banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Libération des filles de Chibok : Le gouvernement nigérian négocie avec Boko Haram

14 Avr 2017
852 times

Le gouvernement nigérian «négocie» avec le groupe islamiste Boko Haram pour obtenir la libération des lycéennes de Chibok, enlevées il y a trois ans dans le nord-est du pays, grâce à la médiation de plusieurs pays étrangers, a annoncé, hier, la présidence.

Cette annonce, faite sur les ondes de la Bbc (service haoussa), intervient la veille des commémorations de l’enlèvement de plus de 200 lycéennes à Chibok (nord-est), le 14 avril 2014, qui avait suscité une vague d’indignation internationale. «Le gouvernement travaille à la libération des écolières de Chibok et de tous les Nigérians enlevés par les terroristes» en ayant recours à «tous les moyens possibles», a affirmé un porte-parole de la présidence nigériane, Garba Shehu, lors d’une interview à la Bbc. «L’opération militaire suit son cours pour débarrasser le nord-est des terroristes toujours présents, en particulier dans la forêt de Sambisa. En même temps, des discussions sont en cours (...) pour libérer d’autres écolières, en plus de celles déjà libérées», a-t-il dit.

«Ces discussions se déroulent avec l’aide de certains pays», a ajouté M. Shehu, citant notamment le Comité international de la Croix-Rouge (Cicr) et le gouvernement suisse qui avaient déjà participé aux négociations pour la libération d’une vingtaine de lycéennes l’an dernier.

Le porte-parole a également indiqué que «d’autres pays» participaient aux discussions, sans les nommer. «Les négociations comme celle-ci sont si difficiles, complexes et sinueuses que la précipitation peut ne pas aboutir au résultat escompté. Cela nécessite de la persévérance et de la patience», a-t-il ajouté, indiquant que les autorités n’avaient pas localisé les jeunes filles. Sur les 276 écolières âgées de 12 à 17 ans et enlevées par le groupe jihadiste nigérian en avril 2014, 57 étaient parvenues à s’échapper juste après le rapt.

En octobre 2016, une vingtaine de jeunes filles avaient été libérées à la suite de négociations entre Boko Haram et le gouvernement. Mais, 195 sont toujours portées disparues, certaines ayant eu des enfants en captivité.

AFP

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.