sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Burundi : L’Onu dénonce les chants appelant au viol d’opposantes

19 Avr 2017
284 times

Le Haut-Commissaire de l’Onu aux droits de l’Homme a dénoncé la multiplication d’incidents dans lesquels les Imbonerakure, la ligue de jeunesse du parti au pouvoir au Burundi, appellent au «viol» d’opposantes.

«Les slogans choquants appelant au viol, repris par de jeunes hommes appartenant aux Imbonerakure dans plusieurs provinces du Burundi, sont profondément inquiétants», car ils sont une preuve supplémentaire de «la campagne de terreur» menée par ces derniers, a estimé M. Zeid Ra’ad Al Hussein, dans un communiqué.

M. Zeid fait référence à une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, début avril, montrant des centaines de jeunes Imbonerakure dans une pose martiale, en rangs, qui chantent en kirundi - la langue nationale : «Engrossez les opposantes, (pour) qu’elles enfantent des Imbonerakure».

Cette vidéo, tournée à Ntega, dans la province de Kirundo (nord), au début de l’année, avait fait scandale et contraint le Cndd-Fdd, le parti au pouvoir dont les Imbonerakure forment la ligue de jeunesse, à s’en démarquer. Ce chant «ne concorde ni avec les mœurs ni avec l’idéologie du parti Cndd-Fdd», avait-il fait savoir, disant condamner, «avec la dernière énergie, cet écart de langage» et promettant des sanctions. Mais, dans son communiqué, le Haut-Commissariat de l’Onu aux droits de l’Homme cite plusieurs incidents similaires, plus récents.

M. Zeid a appelé le gouvernement burundais à reconnaître «que la manifestation de Ntega n’était pas un incident isolé, mais la partie émergée de l’iceberg».

«De tels discours éhontés de haine manifeste et d’incitation à la violence ne doivent être ni tolérés, ni encouragés», a-t-il ajouté.
Les Imbonerakure sont sur la sellette depuis le début de la grave crise que traverse le Burundi, déclenchée par l’annonce, en avril 2015, de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé et sa réélection en juillet de la même année.                                  

AFP

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.