banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Et l’Afrique dans ce mouvement des leaders sans parti ? : L’historien Momar Mbaye tente la comparaison

10 Mai 2017
135 times

En Afrique, certes certains peuples ont élu des présidents presque au même âge (Faure Gnassingbé du Togo) ou plus jeune (Joseph Kabila de la Rdc, élu à 35 ans) qu’Emmanuel Macron. Mais, est-ce qu’au delà de l’exemple de Talon au Bénin, une situation similaire peut survenir au Sénégal ou ailleurs dans le continent ? La réponse de l’historien Momar Mbaye.

M. Mbaye fait remarquer que « la dernière présidentielle au Bénin a été, pour ainsi dire, assez étrange. Car pour une première fois, les formations politiques n’ont eu qu’un rôle moindre. D’où un titre de l’hebdomadaire Jeune-Afrique : «Une présidentielle au dessus des partis». Cette situation, si elle établit une forme de disqualification des formations politiques traditionnelles, n’en constitue pas moins une illustration de la vigueur démocratique de l’ancien quartier latin.

Il tient à rappeler, à ce titre, que ce pays fut, en 1990, le premier à organiser une conférence nationale citoyenne qui ouvrit la nouvelle ère du multipartisme en Afrique, donc bien avant le discours de La Baule, considéré souvent et à tort comme l’élément déclencheur des processus démocratiques sur le continent. Aussi, ce fort ancrage de l’exercice démocratique qui s’est consacré par trois alternances, explique-t-il,  à permis à la population de porter son dévolu sur un homme venu de la société civile, Patrice Talon, jadis financier du président sortant.

Pour apporter une réponse à la question, Momar Mbaye pense ne pas établir une comparaison avec l’Afrique, eu égard à la grande disparité de niveau démocratique entre les différents pays. Cependant, précise-t-il, la mise en parallèle avec le Sénégal peut-être intéressante à établir en ce sens que ladite nation apparaît, à juste titre, comme un bon exemple de démocratie apaisée en Afrique noire.

Il ajoute que si l’on se concentre sur le scrutin béninois, l’on s’aperçoit rapidement qu’il s’est agit d’un combat entre hommes d’affaires, car Patrice Talon avait comme entre autres challengers, le banquier Insu et un autre grand opérateur économique, Sébastien Adjuvons. Selon l’historien, il faut, en outre, souligner le fait que les politiques « se soient camouflés, en tout cas pour les plus influents d’entre eux, derrière Lionel Insu ». Premier ministre du gouvernement sortant, il a su rallier des personnalités comme l’opposant historique Houndbedji et le maire de Cotonou, Léhady Soglo. Du coup, la victoire de Talon, ajoute-t-il, peut-elle se lire comme une sanction du poulain de Yayi Boni, étant entendu qu’il n’y avait pas de poids lourd politique pour incarner ce désir de tourner la page. Ce cas béninois peut-il fonctionner au Sénégal.

« Cela risque d’être très compliqué », selon l’historien Momar Mbaye qui pense que ce pays est très politisé et qu’il doute fort que ses hommes politiques puissent s’effacer et laisser une personnalité issue de la société civile occuper le devant de la scène. En tout état de cause, poursuit-il, les expériences de candidature jusque-là tentées par des personnalités hors du champ politique se sont révélées toujours infructueuses. Quand bien même, ladite autorité bénéficierait d’une bonne surface financière, il lui manquerait, à coup sûr, la structure pouvant lui permettre de battre réellement campagne. Sauf si elle bénéficie du concours d’organisations déjà bien implantées ».

M. DIOP

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.