banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Fin des mutineries en Côte d’Ivoire : Retour à la normale après un accord

17 Mai 2017
179 times

Les soldats mutins qui ont semé le trouble en Côte d’Ivoire pendant quatre jours, pour le paiement de primes, ont cessé leur mouvement, hier, après la conclusion d’un accord avec le gouvernement permettant un retour à la normale dans les principales villes, Abidjan et Bouaké.

«On a trouvé un terrain d’entente. On va retourner en caserne. C’est terminé», a déclaré à l’Afp le sergent Cissé Fousseni, un des porte-paroles des soldats révoltés à Bouaké (centre), cœur du mouvement. Le ministre de la Défense, Alain-Richard Donwahi, a confirmé que la situation était en voie de normalisation après ce nouveau soubresaut qui fait suite à de premières mutineries lancées en début d’année pour des revendications salariales.

«La situation est en train de se normaliser dans toutes les régions militaires. Le calme est revenu», a déclaré le ministre à l’issue d’un conseil du gouvernement. «Aujourd’hui, les banques ont rouvert, les fonctionnaires peuvent aller au travail, les entreprises privées peuvent fonctionner», a-t-il ajouté.

Le contenu de l’accord n’a pas été révélé, mais, dans l’entourage des mutins, on indiquait qu’ils avaient obtenu pleine satisfaction. Selon l’entourage des soldats révoltés, le nouvel accord prévoit qu’ils recevront les 7 millions de FCfa encore dus, 5 millions immédiatement et les deux derniers millions en juin.

Dès lundi soir, le ministre de la Défense avait annoncé «un accord», mais sans en préciser la teneur, conformément à la politique du gouvernement suivie depuis janvier. «On est contents, ça fait cinq jours qu’on ne dort pas», a commenté un autre porte-parole des militaires révoltés, le sergent Sidick. «Les mutineries, nous-mêmes on n’en veut plus. Les mutineries, ça s’arrête là. Mais, on n’avait pas le choix pour se faire entendre», a-t-il dit. «On a eu ce qu’on voulait. Point final !» a ajouté un autre mutin.

A Bouaké, les soldats révoltés ont cédé le contrôle de l’entrée sud de la ville aux policiers qu’ils en avaient chassés vendredi. «Ils nous passent le relais avec bon cœur», a assuré un policier, Eugène Koffi, en maniant la herse d’entrée. «On va tenir le corridor comme avant. La sécurité va revenir comme avant», a-t-il dit.

Last modified on mercredi, 17 mai 2017 13:44
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.