banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le Conseil de sécurité de l’Onu sonne l’alerte : Le conflit au Mali s’étend au Burkina Faso et au Niger

14 Juil 2017
256 times

Le conflit au Mali s’étend désormais au Burkina Faso et au Niger, avec une forte augmentation des attaques de groupes extrémistes dans les régions frontalières ces derniers mois, a averti, hier, le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas.

«Au Sahel, l’instabilité persistante au Mali se fait sentir jusqu’au Burkina Faso et au Niger, avec des attaques mortelles dans les zones frontalières», a déclaré M. Chambas devant le Conseil de sécurité de l’Onu, mentionnant particulièrement les provinces du nord du Burkina Faso et les régions de l’ouest du Niger. La région de Liptako-Gourma, à la frontière entre Mali, Burkina Faso et Niger, «a connu une expansion significative des violences et des activités terroristes au cours des derniers mois, y compris des attaques transfrontalières coordonnées contre les postes de sécurité et le pillage de communautés aux frontières», a-t-il ajouté.
Trafiquants de drogue, trafiquants d’êtres humains et marchands d’armes passent les frontières, établissant une présence provisoire avant de se déplacer vers de nouvelles zones, a expliqué M. Chambas.
Le Conseil de sécurité a adopté, le mois dernier, une résolution saluant le déploiement d’une force conjointe de 5.000 hommes des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) pour combattre les jihadistes dans la région.

Mais, il n’est pas allé jusqu’à mettre cette force G5 Sahel sous mandat de l’Onu, les États-Unis s’inquiétant des obligations de financement par les Nations unies que cela aurait engendré.  Mohamed Ibn Chambas a toutefois souligné que les pays du Sahel ont besoin de «davantage de soutien» pour faire face à des menaces sécuritaires grandissantes. L’Onu compte 12.500 soldats et policiers dans la région au sein de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), considérée comme la mission de maintien de la paix la plus dangereuse du monde en raison du grand nombre d’attaques dont elle fait l’objet.
Avec la force Barkhane, la France dispose également de 4.000 soldats qui luttent contre les jihadistes au Sahel.

AFP

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.