banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Manifestations pour des réformes politiques : Des milliers de Togolais dans les rues de Lomé

07 Sep 2017
214 times

Une marée humaine de partisans de l’opposition a déferlé hier mercredi à Lomé et dans dix villes du Togo pour réclamer une alternance politique, dans un pays dirigé depuis 2005 par le président Faure Gnassingbé.

Amnesty international a estimé à «au moins 100.000» le nombre de participants dans la capitale, selon son directeur au Togo, Aimé Adi, joint par téléphone. «C’est du jamais vu, je pense qu’il y a plus d’un million de personnes à Lomé», a de son côté affirmé à l’Afp le chef de file historique de l’opposition, Jean-Pierre Fabre.

Le Togo compte environ 7 millions d’habitants. Une grande partie de l’opposition togolaise (coalition de cinq partis Cap 2015, le Groupe des six et le Parti national panafricain-Pnp, rejoints par plusieurs partis mineurs), avait décidé de s’unir pour de grandes marches. «C’est du jamais vu», a déclaré M. Fabre à l’Afp. «Ce regroupement massif est du à l’unité des partis d’opposition». Une autre figure de l’opposition, Tipki Atchadam, qui avance également le chiffre d’un million de manifestants, a affirmé que «de mémoire d’homme, les Togolais ne sont jamais sortis aussi massivement à Lomé».

Dans le nord du pays, à Sokodé, Dapaong et Kara notamment, plusieurs milliers de manifestants ont également défilé, selon Amnesty international et des témoignages d’habitants sur place. L’opposition demande des réformes constitutionnelles (limitation du mandat présidentiel et scrutin à deux tours) promises par le régime, qui n’ont jamais abouti. Toutefois, dans les rangs des manifestants, c’est la démission du chef de l’Etat «aujourd’hui même» qui était réclamée. Le chef de l’Etat «a appelé la population au calme, à la sérénité et à la modération», redoutant de nouvelles violences après les manifestations du 19 août, dans un communiqué publié mardi soir.
Le gouvernement a tenté de joué l’apaisement la veille des rassemblements en annonçant une réforme constitutionnelle concernant la «limitation des mandats et le mode de scrutin». Cet avant-projet de loi, adopté mardi en conseil des ministres, doit encore être validé par le Parlement, qui ne fera sa rentrée qu’en octobre. Mais son contenu reste flou.

AFP

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 10:47
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.