banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Point de mire : La question Rohingya

08 Sep 2017
302 times

La question des Rohingyas est revenue à la une de l’actualité avec la vaste offensive de l’armée birmane contre des civils après l’attaque de plusieurs postes de police par les rebelles de l’Arakan rohingyas salvation army (Arsa), qui dit vouloir défendre les droits bafoués de ses coreligionnaires.

Descendants lointains de commerçants bengalis, les Rohingyas se seraient convertis à l’Islam au XVe siècle par l’intermédiaire des Routes de la soie alors que la région était un État vassal du Bengale. Les hostilités contre cette communauté tirent leur origine de la première guerre entre l’empire britannique et la Birmanie de 1824 à 1826, lorsque les Rohingyas ont été employés comme supplétifs dans l’armée britannique et considérés depuis lors comme des traîtres à la cause nationale par les indépendantistes birmans.

Après la seconde guerre mondiale, les Rohingyas soutiennent de nouveau les Anglais face aux Birmans renforçant de nouveau la haine des nationalistes à leur égard et dès l’indépendance du pays en 1948, le rejet et la persécution s’intensifient contre eux.

Reconnus comme minorité nationale, la succession de juntes militaires entraînera une politique de « birmanisation » niant de jour en jour les droits des minorités ethniques. En 1982, les Rohingyas particulièrement ciblés sont considérés comme importés par les Britanniques et sont exclus des 135 ethnies officiellement reconnues par l’État birman. Ils sont privés de la nationalité birmane et deviennent de facto apatride, ce qui les prive de tous les droits civiques.

Depuis 2010, la population Rohingyas est victime d’un « nettoyage » ethnique, selon un rapport de Human rights watch, poussant plusieurs « dizaines de milliers » à s’enfuir vers le Bangladesh voisin.
Face aux pressions internationales, la présidence birmane a ordonné l’envoi de renforts militaires, mais des observateurs ont signalé le peu d’empressement des troupes gouvernementales à protéger les Rohingyas. L’impunité dont bénéficient les auteurs d’exactions a favorisé la montée de l’extrémisme contre le Rohingyas au sein du Bouddhisme mondialement réputé pour son pacifisme.

Par Alassane DIAWARA  

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 15:52
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.