banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Réforme du code du travail en France : « Forte mobilisation » de la rue contre Macron

13 Sep 2017
185 times

Plusieurs dizaines de milliers de Français sont descendus dans la rue hier mardi contre l’assouplissement du Code du travail, réforme emblématique du président Emmanuel Macron, qui reste déterminé malgré cette première mobilisation qualifiée de «très forte» par les opposants.

«Plus de 400.000 personnes» ont défilé dans toute la France, a affirmé Philippe Martinez, le numéro un de la Cgt, syndicat coorganisateur. Cette participation est à la hauteur de la première manifestation contre la Loi travail de l’ancien gouvernement socialiste, qui avait réuni, le 9 mars 2016, 450.000 personnes selon la Cgt (224.000 selon les autorités).

Le cortège parisien a réuni 60.000 personnes, selon le syndicat, tandis que la police évaluait le nombre des manifestants à 24.000. Les autorités n’avaient pas en début de soirée donné de chiffre sur l’ensemble de la France.
Le défilé parisien a été stoppé à plusieurs reprises par des heurts, et les forces de l’ordre ont répliqué à des jets de projectiles en faisant usage de gaz lacrymogènes et d’un canon à eau. Quelques échauffourées ont également eu lieu à Nantes (ouest). Sur les pancartes, le président Emmanuel Macron était ciblé pour ses propos dans lesquels il promettait de ne céder «ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes». «Les fainéants sont en marche», pouvait-on lire, ou «Macron, t’es foutu, les fainéants sont dans la rue».

A Marseille (sud), la préfecture a compté 7.500 manifestants, les organisateurs 60.000. Dans le cortège, le leader de La France Insoumise (gauche radicale), Jean-Luc Mélenchon, a promis de «faire reculer» le président de la République, car «ce pays ne veut pas du monde libéral». La CGT a déjà appelé à une autre mobilisation, le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet en Conseil des ministres et deux jours avant celle de La France Insoumise.

Mais le front, en particulier syndical, est désuni. Tandis que la Cgt est vent debout contre la loi, les deux autres principaux syndicats, Fo et la Cfdt bien que critiques, n’ont pas appelé à manifester. Cette division interroge sur l’ampleur de la mobilisation contre un président qui a certes chuté dans les sondages, mais fait face à une opposition éparpillée.

Premier gros chantier social du quinquennat Macron, la réforme, inscrite dans son programme électoral, prévoit un plafonnement des indemnités en cas de contentieux, la réduction des délais de recours des salariés ou encore la possibilité de négocier sans syndicat en dessous de 50 salariés, alors que les petites et moyennes entreprises représentent près de la moitié des salariés en France.

L’objectif affiché par le président Macron est de donner plus de flexibilité aux entreprises et de les encourager à embaucher alors que le chômage reste massif. Il touche 9,5% de la population active, contre une moyenne de 7,8% en Europe.
Il s’agit également aussi de regagner la confiance de l’Allemagne, qui réclame depuis longtemps des réformes structurelles à Paris.

AFP -

 

 

 

Last modified on mercredi, 13 septembre 2017 12:58
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.