banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Deuxieme tour de la présidentielle au Liberia : Un scrutin dans la sérénité

27 Déc 2017
562 times

Le dépouillement du second tour de la présidentielle au Liberia, opposant l’ex-star du football George Weah au vice-président Joseph Boakai, a commencé, hier soir, après une journée d’élections qui s’est déroulée dans le calme.

Ouverts à 08H00 (Gmt), les bureaux ont fermé à 18H00, respectant l’horaire prévu, alors que le premier tour, le 10 octobre, avait été marqué par des problèmes d’organisation ayant entraîné des retards à plusieurs endroits.

Plus aucun électeur ne s’est présenté dans un bureau proche du stade national de Monrovia dans la demi-heure qui a précédé sa fermeture et le comptage des bulletins a immédiatement commencé, ont rapporté des journalistes de l’Afp. Le nom du successeur d’Ellen Johnson Sirleaf à la tête du Liberia, pays qui n’a plus connu de transition démocratique depuis 1944, devrait être connu dans les prochains jours.

Selon des observateurs de l’Ue et du Liberia elections observation network (Leon), un réseau d’associations de la société civile, les opérations de vote se sont déroulées bien plus rapidement que lors du premier tour, grâce notamment à l’affichage des listes d’électeurs plusieurs jours à l’avance et à une meilleure formation du personnel chargé d’encadrer le vote. Le lendemain de Noël, date choisie pour un scrutin qui avait été initialement fixé au 7 novembre, pourrait avoir entraîné une baisse de la participation, alors que quelque 2,1 millions d’électeurs étaient enregistrés. Mais, l’amélioration des procédures explique également l’absence de longues files d’attente d’électeurs.

George Weah a voté en milieu de matinée, acclamé par une foule de supporteurs. Star du Psg et du Milan Ac dans les années 1990, le seul Ballon d’Or africain qui avait viré en tête avec 38,4 % des voix part favori. Il bénéficie particulièrement du ralliement du sénateur et ancien chef de milice Prince Johnson (8,2 %).

Sénateur depuis 2014 de la province la plus peuplée du pays, il a comme colistière Jewel Howard-Taylor, ex-femme de Charles Taylor et influente sénatrice de Bong, autre important réservoir de voix. Et M. Weah affirme avoir tiré les leçons de ses deux échecs face au «ticket» présidentiel Sirleaf-Boakai, comme candidat à la présidence en 2005, puis à la vice-présidence en 2011. «Cela ne peut pas se reproduire», a-t-il dit mardi.  Dans l’autre camp, on ne s’avouait toutefois pas vaincu. «Nous allons gagner ! Parce que le peuple croit en nous et sait que nous sommes les meilleurs», a lancé Joseph Boakai, 73 ans. «Nous accepterons le résultat, sous réserve qu’il respecte toutes les normes», a ajouté celui qui a contesté, pendant des semaines, l’issue du premier tour.

Le second tour, prévu le 7 novembre, a été reporté à la suite de recours du candidat arrivé troisième le 10 octobre, Charles Brumskine (9,6 %), appuyé par M. Boakai (28,8 %), qui avait dénoncé des «fraudes et irrégularités». Mme Sirleaf, seule femme à avoir été élue chef d’Etat en Afrique et qui ne pouvait plus se représenter, cédera, le 22 janvier, le pouvoir à son successeur, élu pour six ans.

AFP -

Last modified on mercredi, 27 décembre 2017 13:39
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.