banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Point de mire : Les chantiers de Mister George (Par Moussa Diop)

29 Déc 2017
880 times

« Un fils doit toujours défendre sa maison ». En justifiant ainsi sa tendance inébranlable à militer pour les intérêts des équipes dans lesquelles il a évolué, George Weah, 51 ans, trahissait un ancrage patriotique chevillé au corps. C’est cette même logique qui a présidé à son entrée en politique il y a de cela un peu plus de 12 ans, à la veille de la présidence libérienne de 2005. Malgré ce premier échec politique, le seul Africain ballon d’or en 1995 est convaincu que le Liberia ne pourra surmonter les années de guerre civile que par l’engagement intrinsèque de ses fils à « défendre (leur) maison ». Et cela, malgré des progénitures à la filiation diverse. En effet, l’histoire de ce bout de territoire de l’Afrique de l’Ouest est marquée par une immigration venue des Etats-Unis. Elle a fini par avoir une place de choix dans les destinées du pays : c’est l’élite américano-libérienne appelée les « congos ». Elle est généralement composée de descendants d’esclaves américains revenus au Liberia par les soins d’une association philanthropique à partir de 1820, suivis par d’autres vagues dans les années 60.  Avec l’élection de George Weah à la présidence libérienne, les « congos » perdent la main mise sur le pouvoir au profit des « natives ». Les locaux ou autochtones avaient perdu le pouvoir une première fois, en 1990, avec la chute de Samuel K. Doe dont l’insoutenable vidéo de l’assassinat a marqué bien des générations. En choisissant comme colistière Jewel Taylor, ancienne épouse de Charles Taylor, condamné à 50 ans de prison par le tribunal de la Haye, George Weah a fait de la réconciliation un préalable à une destinée nationale plus radieuse. Mais, les chantiers du nouveau président ne se limitent pas seulement à l’opposition  entre « congos » et « natives ». « Mister George » devra aussi forcément insuffler de la confiance aux castes dominantes libériennes, aux investisseurs étrangers dont une grande partie vient des Etats-Unis. L’image de George Weah, sous le regard de ces décideurs économiques, n’est pas à la hauteur de l’espérance qu’ils lui donnaient sur le terrain de foot. En effet, le désormais président élu était, jusqu’à présent, vu comme un ancien footballeur inculte sans grand projet d’avenir.

 

Last modified on vendredi, 29 décembre 2017 12:26
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.