banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Apres une plainte contre un ministre au Burkina Faso : Le chef de l’opposition, Zéphirin Diabré, entendu

03 Jan 2018
481 times

Le chef de file de l’opposition au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, a déclaré avoir été entendu, hier, à la gendarmerie, après avoir déposé, début décembre, une plainte «pour détention illégale d’arme à feu» contre le ministre de l’Intérieur, Simon Compaoré, dont il réclame le départ. «J’ai reçu une convocation de la gendarmerie. On souhaitait m’entendre suite à ma plainte que j’ai déposée en mon nom et en celui de l’opposition contre le ministre Simon Compaoré», a dit M. Diabré après cinquante minutes d’audition au camp de la gendarmerie, accompagné de son avocat.

La gendarmerie voulait connaitre «les circonstances qui m’ont amené à déposer plainte (...), savoir si cette plainte était maintenue et si, surtout, il y avait une attente particulière», a-t-il expliqué, soulignant avoir maintenu sa plainte.

Fin octobre, une vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, montrait le ministre Simon Compaoré, vêtu d’un gilet-pare-balles et portant une arme ressemblant à un fusil d’assaut kalachnikov, au domicile d’un député de l’opposition, un dissident quittant la formation de M. Diabré. M. Compaoré tenait à l’égard de Zéphirin Diabré «des propos insinuant son implication dans une supposée agression planifiée contre la famille» de ce député, selon l’opposition.

Le député dont il s’agit, Ladji Coulibaly, faisait partie d’un groupe de 15 parlementaires de l’Union pour le progrès et le changement (Upc), le parti de M. Diabré, ayant annoncé leur départ du mouvement et leur volonté de constituer un nouveau groupe parlementaire. Des militants de l’Upc avaient menacé ces députés et M. Compaoré était venu rassurer ces élus quant à la protection des forces de l’ordre. De nombreux observateurs avaient vu dans cette scission la main du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (Mpp), qui aurait ainsi cherché à diviser l’opposition.

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.