banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3836)

Sport

Après une défaite suivie d’une année blanche, Gris Bordeaux, le « troisième tigre de Fass », fera face à Balla Gaye 2 à l’occasion de la saison de lutte 2017-2018. Un retour que le chef de file de l’écurie Fass devra, à tout prix, gagner pour renouer avec le succès et se relancer dans la course vers le trône. Mais face à un adversaire réputé provocateur devant l’Eternel, il devra être solide psychologiquement et faire preuve de savoir-faire pour espérer tirer son épingle du jeu.

Défait en fin 2016 par Modou Lô, Gris Bordeaux a l’obligation de réussir son retour dans l’arène prévu durant la saison 2017-2018 qui sera ouverte en octobre prochain. Un come-back qui le mettra aux prises avec Balla Gaye 2, l’ancien roi des arènes, lui aussi condamné à un retour gagnant après deux défaites d’affilée suivies de deux années blanches consécutives. Autant dire que le pari s’annonce périlleux pour le chef de file de l’écurie Fass qui n’a pas renoncé à son ambition de conquérir le trône, en dépit de ses performances en dents de scie mais surtout de sa dernière sortie désastreuse contre le Rock des Parcelles assainies.

Face à un adversaire réputé grand provocateur devant l’Eternel et déterminé lui aussi à se refaire une santé après un long passage à vide, l’enfant de Thicky devra être solide psychologiquement, faire preuve de beaucoup d’abnégation et de savoir-faire pour tirer son épingle du jeu. Il n’est jamais facile de croiser le fer avec Balla Gaye 2, qui a toujours cette capacité à faire sortir son adversaire des gonds et à le déstabiliser psychologiquement, bien avant même la confrontation finale. Balla Bèye 2 dit Baboye, Mohamed Ndao alias Tyson et Modou Lô ne diront pas le contraire, pour avoir été dominés largement sur le plan de la bataille psychologique, puis battus à plate couture par le Lion de Guédiawaye. Même le grand Yékini qui inspirait crainte et révérence à ses adversaires avait fini par céder aux provocations dévastatrices du fils de Double Less. La suite lui a été fatale. Après 15 ans de règne, Yékini concédait sa première défaite dans l’arène, perdant en même temps sa couronne. Gris Bordeaux sait donc ce qui l’attend. Il devra être très fort psychologiquement pour espérer avoir le dernier mot devant son adversaire de Guédiawaye qui ne lui donnera aucun répit. Si une victoire lui permettrait de relancer sa carrière en pointillée et de ramener l’espoir dans la maison Fass, une défaite porterait un coup dur à ses ambitions de revenir au-devant de l’arène mais surtout de conquérir un trône qui semble lui fuir.

En 2009, « le troisième tigre de Fass » était pourtant à deux doigts de monter sur le toit de la lutte, à l’occasion de son face-à-face avec le roi des arènes d’alors Yékini. Malheureusement, il ne réussit pas à saisir cette chance unique pour avoir été finalement battu par le leader de l’écurie Ndakaru. Depuis, Gris Bordeaux n’a plus eu l’occasion d’en découdre avec un roi des arènes en activité, en raison d’un parcours mitigé (3 défaites contre deux victoires) qui l’éloigne de plus en plus de la couronne.

Diégane SARR

C'est un problème que l'entraîneur du PSG va vite devoir régler: Edinson Cavani et Neymar se sont chamaillés dimanche contre Lyon (2-0) pour tirer (et manquer) un penalty, premier signe d'une rivalité entre un "ancien" et la nouvelle star du club de la capitale. Une crise d’égo que le coach du club doit absolument éteindre.

La tête basse, Cavani n'avait visiblement pas le cœur à célébrer la victoire après la rencontre. L'Uruguayen, dont la tentative a été repoussée sur la barre, est ainsi vite rentré aux vestiaires, sans adresser un regard aux supporters ni se présenter ensuite face aux médias. Avant l'ère Neymar et après l'empire "Zlatan", l'affaire était entendue: "Edi", le buteur attitré, tirait tous les penalties pour soigner ses statistiques. Sauf que l'arrivée de l'ex-Barcelonais pour le montant record de 222 millions d'euros change la donne.

Le Brésilien est venu pour faire grandir le PSG, mais aussi pour décrocher le Ballon d'Or, ce qui passe par un maximum de buts sous ses nouvelles couleurs. Résultat, quand Kylian Mbappé a obtenu un penalty à la 78e minute, Neymar est venu réclamer le ballon dont s'était emparé Cavani. L'Uruguayen a refusé, puis (peut-être un peu perturbé par l'épisode) a échoué. Une dispute qui ressemble à l'ordinaire d'un club de Ligue 1, mais qui prend bien sûr un relief tout particulier à l'échelle du PSG et son trio de vedettes Mbappé-Cavani-Neymar. D'autant que Neymar avait déjà approché Cavani lors de deux précédents penalties, contre Saint-Etienne (3-0 fin août) et le Celtic mardi en Ligue des champions (5-0).

 Querelle sud-américaine
Dimanche, une première querelle entre Sud-Américains avait eu lieu quelques minutes plus tôt. A la 57e, sur un coup franc obtenu par Paris, l'autre star brésilienne du club, Dani Alves, a empêché Cavani de tenter sa chance pour confier le ballon à son compatriote Neymar. Il y a donc bel et bien une bataille d'ego qu'Unai Emery va vite devoir calmer. En conférence de presse, l'entraîneur parisien est resté prudent, sans véritablement éclaircir les choses. "Il faut un gentlemen's agreement sur le terrain pour frapper les penalties. Après, on va s'arranger en interne pour les penalties qui arrivent, parce que je crois que les deux sont capables de les tirer, et je veux que les deux alternent pour frapper les penalties".

Afp

 

Le pivot international des Lions du Sénégal, Gorgui Sy Dieng, s’est dit très peiné de n’avoir pu remporter la coupe d’Afrique des nations avec ses coéquipiers et présente au peuple sénégalais leurs "excuses". « Nous nous excusons de n’avoir pu ramener la coupe et de mettre fin à 20 ans d’attente du peuple sénégalais. Ce peuple mérite plus que cette troisième place’’ a dit à l’envoyé spécial de l’Aps Gorgui Dieng avant d’embarquer avec ses coéquipiers pour Dakar.

Le Sénégal, un des favoris de l’Afrobasket 2017 co-organisé avec la Tunisie, a sombré en demi-finale face au Nigéria avant de se reprendre en match de classement face au Maroc et terminer à la 3e place. Il s’agit de la 6e médaille de bronze obtenue par le Sénégal qui est monté 16 fois sur un podium à l’issue d’un championnat d’Afrique. "Nous avions une belle équipe, mais en sport, l’équipe la plus probante sur le papier n’est pas forcément celle qui est sacrée", a dit le joueur des Timberwolves de Minnesota (Nba) avant d’appeler à l’union pour la prochaine édition. « Il nous faut tirer les erreurs de ce parcours et ne plus les refaire la prochaine fois.

Une analyse froide doit être faite parce que, quoi qu’on dise, il y avait de la place pour faire plaisir à notre peuple et aller au bout du rêve », a dit Gorgui Sy Dieng, élu dans le top 5 de l’Afrobasket comme meilleur pivot. Appréciant cette distinction, le joueur n’a pas voulu s’y appesantir, considérant que « c’est une distinction individuelle alors que moi j’étais venu à Tunis pour la distinction collective, c’est-à-dire la coupe ». Les Lions ont quitté Tunis dimanche en direction de Dakar. Seul Cheikh Mbodj n’a pas pris part au voyage retour pour des questions d’ordre administratif en liaison avec sa carrière en club.

(APS)

 

Les finales hommes et dames de la Coupe du Sénégal ont clôturé, ce samedi, l’édition 2016 de la saison indoor de volleyball. Deux rencontres remportées par la Sococim qui conserve son titre en dames et l’Université Gaston Berger qui s’est adjugé le trophée pour la première fois.

Le stadium Marius Ndiaye a accueilli, samedi, les finales de la deuxième édition de la Coupe du Sénégal de volleyball qui était le prétexte pour la Fédération en charge de la discipline, de clôturer sa saison en salle. Sur le parquet du stade, deux rencontres étaient au programme. Dans le premier match, la Sococim qui remettait son titre en jeu avait pour adversaire, l’Asc Police. Un vis-à-vis contre lequel la formation rufisquoise a mis quatre sets pour faire la différence et conserver son titre.

Car l’équipe entrainée par Gana Faye Diallo a concédé la première manche par 25 à 27 avant de se ressaisir. Un premier set perdu qui a eu le don de réveiller les ardeurs des Rufisquoises qui sortent la grosse artillerie. Elles dominent, coup sur coup, les trois parties suivantes par 25-19, 25-16 et enfin 25-22. Avec ce succès, la Sococim conserve cette couronne acquise l’an dernier ; ce qui a fait dire à son coach que sa formation a fait le vide autour d’elle au plan local. Même si le titre de champion du Sénégal lui a échappé pour des raisons administratives. « Nous avons été forfait lors de la dernière ligne droite du championnat », a dit Gana Faye Diallo pour qui la victoire de l’Asc Police en championnat est une preuve éclatante de la domination de son équipe dans le volleyball national. Si le trophée est resté entre les mains de ses vainqueurs de l’an dernier chez les dames, il a changé de titulaire en hommes. Car l’Université Gaston Berger a pris le relais de l’Association sportive des Forces armées (Asfa). Les étudiants saint-louisiens ont battu en finale, l’Asc Police ; une équipe décidément pas à la fête ce samedi. Car après les filles, ce sont les hommes qui ont baissé pavillon face à l’Ugb qui s’est imposée par 3 sets à 1 au terme de la rencontre qui les opposait et qui s’est terminée au bout de trois manches. Après un premier set remporté par 25 à 21, les Nordistes ont perdu le suivant (26-28) avant de remportant les deux derniers (25-21 et 25-23). Un succès dont se félicite leur coach, Cheikh Sadibou Lô qui ambitionne désormais de représenter le Sénégal en Afrique où espère-t-il, ses joueurs pourront se bonifier.

La finale a également été le prétexte pour la Fédération de primer les acteurs qui se sont distingués cette saison. Ainsi, en plus des vainqueurs de la Coupe nationale, elle a procédé à la remise de trophée aux équipes championnes du Sénégal de D1 à savoir l’Asfa chez les hommes et l’Asc Police en Dames mais également aux équipes championnes du Sénégal en D2 que sont les deux formations de Santhiaba Vbc de Ziguinchor en hommes et dames. L’innovation de cette saison a été l’intronisation du Roi et de la Reine de volleyball ; deux distinctions qui sont allées à Badou Sène, champion du Sénégal avec l’Asfa et Khadija Samb de l’Asc Police, championne du Sénégal.

Ousseynou POUYE

Résultats
Dames : Asc Police – Sococim 1-3 ;
Hommes : Asc Police – UGB 1-3.

Last modified on lundi, 18 septembre 2017 14:57

La 13ème édition du Championnat d’Afrique cadettes de handball s’est achevée ce dimanche à Abidjan, en Côte d’Ivoire où 7 formations étaient en lice. Une compétition que la sélection sénégalaise a bouclée au pied du podium après un ultime succès obtenu hier face à l’Algérie.

Trois victoires et trois défaites ! C’est le bilan de l’équipe nationale cadette du Sénégal de handball au Championnat d’Afrique de la catégorie disputée du 11 au 17 septembre à la salle polyvalente du Palais des Sports de Treichville à Abidjan. Une compétition que la formation sénégalaise a d’ailleurs bouclée, hier, par une victoire sur son homologue algérienne sur la marque de 42 à 29. Un succès qui permet aux protégées de Doudou Roger Mbengue de s’emparer de la 4ème place du tournoi continental derrière le trio de tête constituée de l’Egypte, la Tunisie et l’Angola.

Un classement dans le trio de tête du tournoi qui leur échappe, au même titre qu’une place à la prochaine Coupe du monde de la catégorie prévue en 2018 en Pologne promise aux trois premiers. Ces trois formations sont d’ailleurs celles qui ont d’ailleurs battu les Lioncelles dans cette compétition où ces dernières ont dominé tour à tour la Côte d’Ivoire (28-25) lors de la première journée, la République démocratique du Congo (27-18) lors de la 5ème journée et enfin, l’Algérie hier. Deux tickets validées par les Egyptiennes, championnes d’Afrique avec 12 points après avoir remporté leurs six rencontres, les Tunisiennes qui, à la faveur de leur match nul d’hier contre les Angolaises (26-26), ont pris la 2ème place au classement. Avec cette victoire, l’Egypte remporte son troisième titre continental après 2004 et 2015 ;

égalant ainsi l’Angola qui l’a gagné en 2009, 2011 et 2013. Derrière les championnes qui ont bouclé la campagne avec un succès contre la Rd Congo (33-18), la Tunisie et l’Angola qui compte 4 victoires et une défaite (contre l’Egypte) chacune, se faisaient face hier pour se départager. Mais le match nul a été favorable aux Aiglettes de Carthage qui comptent une meilleure différence de but (+40 contre +27 pour leurs vis-à-vis). Au classement général, les Congolaises ont pris la 5ème place avec deux succès sur les Ivoiriennes et les Algériennes. Ces deux formations occupent, pour leur part, les 6ème et 7ème places avec respectivement une victoire et aucun match remporté par les Maghrébines.

Ousseynou POUYE

Résultats 7ème journée :
Algérie – Sénégal 29-42 ;
Egypte – Rd Congo 33-18 ;
Angola  – Tunisie 26-26.

Classement final
1er Egypte (12 pts) ; 2è Tunisie (9 pts, +40) ; 3è Angola (9 pts, +27) ;
4è Sénégal (6 pts) ; 5è Rdc (4 pts) ;
6è C. Ivoire (2 pts) ; 7è Algérie (0 pt).

Last modified on lundi, 18 septembre 2017 14:02

Les Slovènes l’ont fait. En battant la Serbie, hier soir, en finale de l’Eurobasket 2017 (93 – 85), ils ont mis le continent à leurs pieds. Ils ont remporté l’Euro. C’est historique, parce que ce petit pays de 2 millions d’habitants issu de l’ex-Yougoslavie n’avait encore jamais fait mieux qu’une quatrième place (à l’Euro 2009) lors d’une compétition depuis ses débuts en 1992. C’est dingue, parce que rares sont les culottés à avoir osé parier sur leur victoire avant le début du tournoi.

Slovénie-Servie, en voilà même une affiche inattendue avec pour enjeu une médaille d’Or européenne.
Si les Serbes, finalistes malheureux de la Coupe du Monde 2014 et des Jeux Olympiques 2016 (battus par les Etats-Unis à chaque fois), faisaient figure de favoris, ils étaient néanmoins privés de plusieurs cadres (Milos Teodosic, Nikola Jokic, Miroslav Raduljica). Les Slovènes ?

De valeureux outsiders. Une grosse cote, mais la sélection n’avait donc jamais décroché de breloque avant.

La Fédération sud-africaine de football (Safa) va recevoir 380.000 dollars Us, soit environ 208 671 647 FCfa, en guise de compensation de la Fifa qui a décidé de faire rejouer son match contre le Sénégal, rapportent des médias sud-africains citant le directeur général de la Safa, Dennis Mumble. Cette somme équivaut aux dépenses effectuées par la Safa, lors du match joué contre le Sénégal en novembre dernier et dont le résultat est considéré comme manipulé par l’arbitre de la rencontre, le Ghanéen Joseph Lamptey. Ce dernier est suspendu à vie de toute activité liée au football par la Fifa.

“La Fifa a confirmé qu’elle va payer les dépenses effectuées pour le match joué le 12 novembre dernier’’, a déclare le Dg de la Safa qui a accepté de revenir sur sa décision de remettre en question la décision de la Fifa. “La Fifa s’est rendue compte que nous ne sommes responsables de rien dans cette affaire et c’est pourquoi, elle a accepté de rembourser les sommes que nous avons dépensées’’, a-t-il dit, en parlant de la location du stade de Polokwane, la prise en charge du stage des Bafana-Bafana, les transports aériens des deux équipes de Johannesburg au lieu du match, les primes payées aux joueurs sud-africains. “ Tout cela a un coût’’, a rappelé le Dg de la Safa, estimant le coût total de la rencontre à un minimum de 5 millions de rands sud-africains. Mais aussi, la Safa va demander aussi à la Fifa qui a décidé de faire rejouer le match en novembre de contribuer également au Nelson Mandela Challenge qui a eu lieu annuellement en novembre. “ En raison de la reprogrammation du match, la Fédération sud-africaine, qui organise un match de solidarité pour aider la Fondation Mandela à la même date, demandera à la Fifa de donner sa contribution’’, a-t-il ajouté, rappelant que ce don sera versé pour les enfants soutenus par la Fondation Mandela. Avec la décision de faire rejouer le match, l’Afrique du Sud ne compte plus qu’un point dans son groupe de qualification loin derrière le Burkina Faso, leader avec 6 points (+2).

Le Cap Vert, prochain adversaire du Sénégal, est deuxième avec 6 points (-2).
Le Sénégal est troisième avec 5 points (+2) avec trois matchs à jouer comme l’Afrique du Sud, dernière du groupe. Quant au Burkina Faso et au Cap Vert qui occupant les deux premières places du groupe D, il ne leur reste que deux matchs à jouer.

APS

Organiser pour gagner, c’est l’ambition de tout pays organisateur d’une compétition. La Tunisie a réussi ce défi samedi en dominant chez elle, le Nigeria en finale de la 29e édition de l’Afrobasket.

Apparemment lessivés après la demi-finale péniblement remportée aux dépens du Sénégal, la veille, les D-Tigers n’ont pu tenir face aux Tunisiens, maîtres à domicile. La différence de 12 points au tableau d’affichage (77 – 65), à l’arrivée, illustre la domination des nouveaux champions d’Afrique. Ainsi, comme les Angolais (1989, 1999, 2007) à Luanda, les Sénégalais (1972, 1978, 1997) à Dakar, la Côte d’Ivoire en 1998 à Abidjan, l’Egypte (1975 et 1983) à Alexandrie et la Centrafrique, en 1974 à Bangui, la Tunisie a été aussi réaliste, à domicile. Les Tunisiens succèdent ainsi leurs victimes au palmarès. Ils ajoutent du coup, un deuxième sacre à leur palmarès six ans après leur premier titre conquis en 2011 à Madagascar. Les Lions, privés d’une 6e couronne par le Nigeria, se contentent d’une médaille de bronze. Les Sénégalais qui ont dominé les Marocains (73 – 62) dans la finale de la consolation, occupent la 3e place du podium.

Organiser pour gagner, c’est l’ambition de tout pays organisateur d’une compétition. La Tunisie a réussi ce défi samedi en dominant chez elle, le Nigeria en finale de la 29e édition de l’Afrobasket.
Apparemment lessivés après la demi-finale péniblement remportée aux dépens du Sénégal, la veille, les D-Tigers n’ont pu tenir face aux Tunisiens, maîtres à domicile. La différence de 12 points au tableau d’affichage (77 – 65), à l’arrivée, illustre la domination des nouveaux champions d’Afrique. Ainsi, comme les Angolais (1989, 1999, 2007) à Luanda, les Sénégalais (1972, 1978, 1997) à Dakar, la Côte d’Ivoire en 1998 à Abidjan, l’Egypte (1975 et 1983) à Alexandrie et la Centrafrique, en 1974 à Bangui, la Tunisie a été aussi réaliste, à domicile. Les Tunisiens succèdent ainsi leurs victimes au palmarès. Ils ajoutent du coup, un deuxième sacre à leur palmarès six ans après leur premier titre conquis en 2011 à Madagascar. Les Lions, privés d’une 6e couronne par le Nigeria, se contentent d’une médaille de bronze. Les Sénégalais qui ont dominé les Marocains (73 – 62) dans la finale de la consolation, occupent la 3e place du podium.

A. SAMBOU

La 2ème édition de la Coupe du Sénégal de volleyball va sacrer, ce samedi, ses vainqueurs. Ce sera à l’occasion des finales hommes et dames de cette compétition organisée par la Fédération sénégalaise de volleyball et parrainée par le chef de l’Etat. Deux rencontres prévues au stadium Marius Ndiaye où les quatre équipes encore en lice sur les deux tableaux iront à l’assaut de ces trophées au programme fédéral depuis la saison 2015-2016. Chez les dames qui ouvrent le bal dès 15h30, la Sococim, tenante du titre va tenter de conserver le trophée acquis l’année dernière aux dépens du Cs Diatoo. Elle avait remporté leur face à face en trois sets (25-21, 25-21 et 25-23). Cette année, ce sont les pensionnaires de l’As Police qui se dresseront face aux joueuses du club de Rufisque pour contrarier leurs plans et faire échouer leurs envies de doublé.

Pour cela, il faudra aux ‘‘Policières’’ qui ont déjà remporté le championnat, une détermination sans faille face à une équipe rufisquoise qui a été déchue de son titre national dans l’autre compétition organisée par la Fédération. Si le tenant en dames est toujours en lice pour rempiler, le vainqueur chez les messieurs en 2016 ne sera pas de la partie cet après-midi. L’Asfa qui s’était imposée l’an dernier va ainsi suivre l’As Police et l’Université Gaston Berger se disputer la couronne enlevée l’an dernier par les militaires. Ces derniers, déjà sacrés champions du Sénégal cette saison, avaient d’ailleurs comme adversaires de la finale de l’édition 2016, les Policiers qui auront à cœur de réussir là où ils avaient échoué l’an dernier. Battus alors par 3 sets à 1 par l’Asfa, l’As Police avait ainsi laissé filer le trophée ; un titre que la formation va donc tenter d’enlever ce samedi.

Les étudiants de l’Université de Saint-Louis afficheront la même détermination à s’imposer et remporter ainsi son premier trophée. En marge des finales de cet après-midi, la Fédération procédera à la remise de trophée aux équipes championnes du Sénégal de D1 à savoir l’Asfa chez les hommes et l’Asc Police en Dames mais également aux équipes championnes du Sénégal en D2 que sont les deux formations de Santhiaba VBC de Ziguinchor en hommes et dames.

O. POUYE

PROGRAMME
15h30 : Sococim – Asc Police (D) ; 16h30 : Ugb – Asc Police (H).

Last modified on samedi, 16 septembre 2017 13:22

La Serbie affrontera la Slovénie, dimanche, dans la première finale entre républiques ex-yougoslaves à l'Euro de basket grâce à sa victoire sur la Russie, 87 à 79, hier à Istanbul.

L'exploit n'est pas mince car, parmi toutes les équipes privées d’éléments-clefs, elle était la plus sévèrement touchée. Milos Teodosic, Nikola Jokic, Miroslav Raduljica et Nikola Kalinic, quatre des cinq joueurs du cinq majeur vice-champion olympique manquent à l'appel en Turquie. Mais après un passage à vide au début des années 2000, cette grande école a retrouvé une belle génération. C'est la troisième fois sur les quatre dernières grandes compétitions qu'elle atteint la finale après le Mondial-2014 et les JO-2016. Seuls les intouchables Américains les avaient arrêtés.

A l'Euro, la Serbie jouera sa première finale depuis 2009 (elle avait perdu contre l'Espagne). Elle a remporté trois fois le titre depuis l'éclatement de la Yougoslavie en 1995, 1997 et 2001 (en jouant quand même sous son ancien nom à chaque fois). 

Le leader de l'équipe engagée à Istanbul est le meneur-arrière Bogdan Bogdanovic, champion d'Europe des clubs en mai avec Fenerbahçe (dans le même Sinan Erdem Dome où a lieu l'Euro) et qu'on verra en Nba dès la saison prochaine avec les Sacramento Kings. En demi-finale comme depuis le début du tournoi, ce joueur de 25 ans, aussi fort au tir que dans l'attaque du panier, a assumé ses responsabilités (24 points). C'est lui qui a marqué les deux paniers consécutifs qui ont douché les derniers espoirs russes dans les deux dernières minutes.

Il fallait bien cela pour contrebalancer les 33 points d'Alexei Shved. Le meneur russe, un peu isolé quand même, n'a jamais marqué moins de 20 points dans ses huit matchs à l'Euro.Mais c'est surtout à l'intérieur que les joueurs entraînés par le légendaire Sacha Djordjevic ont dominé de la tête et des épaules: 42 points marqués dans la "peinture" contre 22, dont 18 par l'immense Boban Marjanovic (2,22 m). La Serbie, qui avait perdu contre les Russes en première phase, a fait la course en tête tout le match, mais son avance de 16 points dans le deuxième quart-temps a fondu et le final n'a pas manqué de suspense, les Russes revenant même à deux points à quatre minutes de la sirène. Difficile de dégager un favori pour la finale. Les Serbes montent en puissance, mais les Slovènes, qui n'avaient jamais atteint ce niveau, font forte impression depuis le début avec leur trio Goran Dragic, Luka Doncic et Anthony Randolph. Ils ont surclassé le tenant du titre, l'Espagne, en demi-finale.

AFP

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.