banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3129)

Sport

La Juventus Turin, avec un Gonzalo Higuain impérial, auteur d’un doublé, est bien parti pour se qualifier pour la finale de la Ligue des Champions grâce à sa victoire sur la pelouse de Monaco 2 à 0 mercredi soir. L’Argentin a ouvert la marque à la 29e minute avant de doubler la mise à la 59e. Malgré la présence de son petit prodige Kylian Mbappé, encore une fois entreprenant mais vite éteint, à l’image de l’ensemble de son équipe, l’As Monaco a bien tenté de percer le rideau défensif turinois mais sans succès, notamment en deuxième période. L’expérience des grands rendez-vous de la «Vieille Dame», et notamment de son trio Bonucci-Chiellini-Barzagli, défendant les cages de l’indétrônable Gianluigi Buffon, a été une fois encore déterminante. Au match retour le 9 mai au Juventus Stadium, il faudra un très grand Monaco, avec toute la fougue de sa jeune garde, pour renverser un avantage que les Italiens - qui n’ont concédé que deux buts en C1 cette saison - ne devraient pas avoir de mal à conserver.

AFP 

Stockholm s’éloigne... L’Olympique lyonnais a hypothéqué ses chances de disputer la première finale européenne de son histoire, surclassé par la fougue de l’Ajax Amsterdam (4-1) en demi-finale aller de l’Europa League, mercredi aux Pays-Bas. Dépassés en défense et brouillons, les hommes de Bruno Genesio ont balbutié leur football, et étalé les défaillances qui les plombent depuis le début de la saison. Sans plusieurs parades d’Anthony Lopes dans les cages, l’écart aurait été bien plus lourd.

Éjectés du podium de Ligue 1, ils avaient misé gros sur l’Europe pour sauver leur saison. C’est aujourd’hui très compromis....

Dans huit jours au Parc OL, les Lyonnais devront l’emporter au moins 3-0 pour voir la finale. Mais qui ose imaginer tel scénario, au vu de celui du match aller ? Ils pourront certes compter sur leur meilleur buteur, Alexandre Lacazette, diminué aux Pays-Bas, mais devront élever leur niveau de plusieurs crans.

«Il faudra digérer. Se remettre la tête à l’endroit. Et continuer à y croire. L’exploit est possible: on est capable de renverser la tendance. En Coupe d’Europe, il y a souvent eu des renversements», a poursuivi le technicien de l’OL.

A Amsterdam, la formation hollandaise a surclassé celle de Lyon. Invaincue chez elle en C3, l’Ajax a signé un match à son image, plein de jeunesse et sans complexe.

AFP 

Le défenseur du Real Madrid Dani Carvajal souffre d’une lésion à un biceps, a annoncé mercredi son club, au lendemain de la demi-finale aller de Ligue des champions gagnée contre l’Atletico (3-0) et durant laquelle il s’est blessé.

«Il lui a été diagnostiqué une lésion de niveau 2 du biceps fémoral droit», a affirmé le club merengue, sans préciser une durée d’absence. La presse espagnole évoque une indisponibilité allant jusqu’à quatre semaines, soit jusqu’à l’éventuelle finale de la C1. Après un duel aérien, l’international espagnol s’est blessé en retombant mal. S’étant relevé, il s’est à nouveau laissé tomber au sol et a fait signe qu’il ne pouvait pas continuer, frappant rageusement la pelouse du poing. Il a été remplacé par Nacho.

AFP

Le ministre des Sports, Matar Bâ, a procédé hier à la traditionnelle cérémonie de remise du drapeau national aux Lionceaux en partance pour le mondial junior qui se disputera en Corée du sud. Rappelant d’entrée la place de demi-finaliste lors de la précédente édition, le ministre des Sports a alors saisi l’occasion pour formuler « les félicitations du peuple sénégalais en général et du président Macky Sall » aux Koto Boys, en particulier. En effet, partant de leur place de demi-finalistes en 2015 lors de la précédente édition en Nouvelle Zélande, Matar Bâ invite les Lionceaux à faire mieux en Corée du Sud.

Le ministre reconnaît notamment le mérite de la Fédération sénégalaise de football qu’il félicite également « pour le travail accompli et les résultats satisfaisants ». Au nom des sacrifices effectués par les joueurs et l’encadrement pour décrocher la qualification à ce mondial des U20, le ministre des Sports se dit rassuré. « Vous avez le talent et les qualités pour atteindre vos objectifs. Nous vous exhortons à aller au fond de vous-mêmes dans cette compétition. Toutes nos prières vous accompagnent. Nous serons toujours à vos côtés », rassure Matar Bâ.

En réponse, le capitaine de l’équipe, Moussa Bâ, se veut aussi rassurant. Et malgré les problèmes de primes qu’il préfère éviter, laissant le soin aux responsables de la Fédération sénégalaise de football de répondre à la question, le capitaine des Lionceaux se veut ambitieux. « Nous y allons pour jouer la finale voire remporter la Coupe ». Pari osé.

Dans tous les cas, Me Augustin Senghor, qui reconnaît sportivement l’existence du problème des primes, rassure que ce sujet « sera bientôt derrière nous. Avec l’État, nous sommes en train de chercher des solutions pour régler définitivement ce problème de primes ». En fait, d’après Me Augustin Senghor, il s’agit plutôt de « lenteurs dans le décaissement des primes, compte tenu des nombreuses sollicitations à cause des sélections nationales engagées dans les compétions internationales ». Entre autres, la sélection du beach soccer qui dispute présentement la Coupe du monde aux Bahamas. Ainsi, le départ de l’équipe initialement annoncé pour le lundi dernier sera pour le 5 mai prochain. Pour rappel, l’équipe fait escale en Iran où elle est attendue pour deux matches de préparation contre la sélection locale.

Quatrième lors de la précédente édition, il y a deux ans en Nouvelle Zélande, le Sénégal va batailler ferme pour confirmer sa bonne prestation de 2015. Par ailleurs, d’après le règlement de la compétition, les quatre meilleures 3es, tous groupes confondus, accompagneront les deux premiers de chaque poule en 8es de finale. Un motif d’espoir pour les représentants africains. Le Sénégal est logé dans le groupe F, en compagnie de l’Équateur, des États-Unis et de l’Arabie saoudite.

Ansoumana SAMBOU

Le stade multifonctionnel d’Ilèle, un quartier situé à la périphérie de Kolda, a abrité samedi, le grand combat de lutte de la première édition Fodé Doussouba, un des précurseurs de la lutte traditionnelle au Sénégal. Ce combat qui est doté du drapeau Malick Cissé, président du Mouvement Mm2m (Malick derrière Macky pour un deuxième mandat), par ailleurs adjoint au directeur des Moyens généraux de la Présidence de la République, a opposé deux grands lutteurs de leur catégorie en l’occurrence Forza de l’écurie 4 Casa à Lymzo Baldé de l’écrie Fodé Doussouba. Après quelques minutes de combats palpitants et pleins de suspense, Forza a pris le dessus sur son adversaire sous les ovations nourries de ses nombreux fans qui avaient fait le déplacement. Une forte délégation venue de Dakar et comprenant, entre autres, des membres et sympathisants du Mouvement Mm2m et de la famille du feu Fodé Doussouba a fait le déplacement pour honorer la mémoire de ce grand lutteur à Kolda, sa terre natale.

Des grandes personnalités politiques comme Thierno Doura Baldé, conseiller à la Présidence de la république et des proches de la famille de Fodé Doussouba ont également assisté à ce combat. Une occasion pour les fils et petits-fils de Fodé Doussouba de demander au président de la République à ce que l’arène nationale qui est en cours de construction près de sa maison familiale à Pikine porte son nom en guise de reconnaissance de tout ce qu’il a fait pour la lutte traditionnelle sénégalaise. « Aujourd’hui, nous sommes-là, à Kolda, pour présider un grand combat de lutte doté du drapeau Fodé Doussouba. Nous sommes tous des natifs de Pikine, précisément du quartier Darou Khoudouss, et qui connaît ce quartier sait qu’il doit beaucoup à notre père Fodé Doussouba qui était un très grand lutteur. C’est pourquoi, aujourd’hui, ses fils et petits-fils sont venus à Kolda pour lui rendre hommage. Nous ne pouvions pas rester chez-nous parce que père Fodé a été, avec nos pères, l’un des précurseurs de notre quartier. Et, comme vous le savez, le théâtre de verdure qui jouxte sa maison porte aujourd’hui son nom », déclare Malick Cissé. Il estime, par ailleurs, que la lutte traditionnelle ne doit pas se limiter seulement à Dakar.

Elle doit être décentralisée dans toutes les régions du Sénégal pour permettre aux jeunes de la pratiquer et d’en tirer le meilleur profit comme c’est le cas pour la lutte avec frappe.

Mamadou Aliou DIALLO

A quelques trois jours du lancement de la 37e édition des 6h de Dakar, le comité d’organisation n’a pas encore enregistré un rush des pilotes pour les inscriptions. Car à la date d’hier mardi, seuls deux se sont inscrits et ont payé leur participation. « Les autres vont attendre la veille, ou le jour-même, pour nous bousculer ; et cela est déplorable pour une compétition qui en est à sa 37e édition », a souligné André Mathieu, directeur de la course et secrétaire général de la Fédération sénégalaise de sports auto moto (Fsam). Au point de se poser la question de savoir si cette compétition ne va pas tomber dans l’ordinaire, puisque selon un communiqué reçu de la Fsam, le grand Critérium Open des 6h de Dakar sera orphelin cette année de la participation étrangère ; car ni l’armada belge encore moins les pilotes venant de l’hexagone ne seront de la partie, en raison d’un calendrier chargé pour les uns ou des engagements pris ailleurs.

Cependant, les organisateurs peuvent toujours se réjouir d’accueillir un plateau relevé de 18 voitures qui vont animer le week-end des sports mécaniques. Avec en tête le recordman absolu des 6h, Nagy Kabaz, 9 fois vainqueur de l’épreuve dont 4 consécutifs, Jean Azar (3 fois vainqueur), en passant par Walid Ezzedine, Kamil Rahal, Mbaye Kâne Lô, Sibérou Dieng sans oublier le retour de la grande dame du sport mécanique féminin, Abibatou Fall. De quoi retenir en haleine et durant deux jours le nombreux public qui prendra d’assaut le circuit Dakar-Baobab de Sindia. Cette année, les deux roues en seront à leur seconde participation ; l’expérience de l’année dernière a été concluante et les organisateurs l’ont reconduite.

Mais avec quelques réaménagements, puisque de l’avis d’André Mathieu, un tri sera fait cette année. « La seule chose que nous avons modifiée, ce sont les deux roues, compte tenu de la difficulté que nous avons eu à gérer cette catégorie l’année dernière. En 2016, il y en avait beaucoup et nous avons décidé de faire un tri préalable », a dit Dédé Mathieu. Si l’expérience des motos et scooters a été reconduite, c’est parce qu’elle répond à une forte attente des pilotes des deux roues qui manifestent un grand besoin d’en découdre en toute sécurité et selon des règles bien établies, mais aussi surtout un public très passionné et mobilisé autour des différentes teams. Ainsi, quatre catégories se disputeront les titres. Les 180cc, les 200 et 250cc, les T-max qui sont très prisés par le public et les routières de 0 à 750 et de 750 et plus. « Dans ces quatre catégories-là, nous n’en prendrons que 15 inscrits dans chaque catégorie. Ce qui nous fera 60 participants avec une élimination, le samedi, de 5 par catégorie ; ce qui fait que le dimanche nous aurons 40 motos en course dans les quatre catégories. Notre but aujourd’hui, c’est d’amener justement chez les pratiquants des deux roues à comprendre que dans une compétition, il y a des règles, il y a de la discipline. Et je vois que tout le monde s’est plié à cette règle », a estimé Dédé Mathieu.

Combien de concurrents pour les 4 roues ?
A quelques jours du début des 6h de Dakar, André Mathieu est très remonté contre les pilotes des 4 roues ; et à juste raison d’ailleurs car on ne peut pas comprendre que pour une compétition de cette envergure, que les pilotes traînent toujours les pieds pour s’inscrire. « A la minute où nous parlons, il n’y a que deux inscrits qui ont payé leur engagement. Cette fois-ci nous serons intraitables, tous ceux qui auront dépassé la date limite paieront les pénalités de retard. Les gens doivent comprendre qu’au moment où nous essayons de mettre en place des compétitions de deux roues pour montrer la discipline, nous ne devons pas nous-mêmes traîner les pieds dans notre spécialité que sont les 4 roues pour lesquelles nous avons consenti beaucoup de sacrifices pour leur notoriété », a indiqué Dédé Mathieu.

Selon lui, le sport mécanique a l’avantage aujourd’hui d’avoir un circuit moderne qui répond aux normes internationales. « Donc la mise en place est déjà là ; mais le problème c’est que lorsque nous organisons, nous avons besoin de moyens. Ces moyens, il faut aller les chercher et lorsque vous allez voir un sponsor, il vous demande combien vous allez avoir de voitures. Vous êtes incapables de lui répondre, là il ne vous donne rien. Les pilotes viennent vous dire que vous ne faites pas assez de publicité ; mais pour faire de la publicité il faut qu’on sache d’abord combien vont courir. Mais les pilotes mettent toujours les choses à l’envers.

A l’époque, le programme que nous tirions avant la course, avait sur chaque page le nom, la photo et le palmarès du pilote. Aujourd’hui, nous ne sommes pas capables de sortir ce document-là. On est à quatre jours de la course, l’imprimeur est en train de sortir le programme alors qu’on n’a ni photo, ni engagement, ni signature. Malheureusement, les pilotes trouvent cela tout à fait normal ; quand vous les interpelez, cela ne les dérange même pas. Au contraire, je pense qu’ils prennent plaisir à nous embêter. Cela est un mauvais esprit. Car c’est maintenant qu’on a un circuit que rien ne marche. Quand nous avions l’autoroute tout le monde se plaignait parce qu’il n’y avait qu’une seule course par an, mais nous avions des voitures au départ et de grandes courses. Aujourd’hui que nous avons un circuit à notre disposition, ça ne fonctionne pas », a-t-il déploré.

C. F. KEITA

C’est un président Brian Cookson qui affichait sa satisfaction à l’issue de la 8e et dernière étape de ce Tour 2017. Le patron du cyclisme mondial qui avait effectué le déplacement de Dakar avec le directeur général de l’Uci, Martin Gibbs, et la manager des relations internationales, Mme Pascale Lora Schyns, s’est réjoui de l’enthousiasme qui a entouré ce Tour et l’organisation aussi qui a été très bonne. « Les étrangers qui sont là également sont très heureux de participer à cette épreuve. C’est vrai que c’est une course très difficile pour les coureurs car il fait chaud, mais on a vu des étapes qui ont été très disputées et qui étaient de haut niveau », a indiqué le président de l’Union cycliste internationale.

Heureux de constater que chaque année, les équipes africaines sont de plus en plus présentes dans les Tours et avancent dans les compétitions, il a indiqué que l’écart entre les champions européens et africains diminue d’année en année. « Maintenant, nous avons des coureurs dans les équipes de World Tour. Moi je suis sûr qu’avec les équipes comme le Rwanda ou l’Erythrée et même le Sénégal, il y a la possibilité pour beaucoup de coureurs africains de percer », a-t-il indiqué. C’est pourquoi, depuis son arrivée à la présidence de l’Uci, les investissements ont été améliorés en direction de la confédération africaine et des fédérations nationales. « Nous avons un programme au circuit mondial de cyclisme en Suisse et un Tour Satellite en Afrique du Sud et maintenant en Egypte. Nous travaillons très bien avec les fédérations nationales. Moi je voudrais voir beaucoup d’autres centres satellites pour le développement du cyclisme en Afrique. Je suis sûr que l’année prochaine, on verra une amélioration et un certain investissement dans ce domaine ».

Amoureux des courses africaines, notamment les championnats d’Afrique sur route en Egypte et sur piste en Afrique du Sud, le président de l’Uci a déjà été au Rwanda et s’est dit très heureux d’être au Sénégal. « Je suis sûr qu’il y a beaucoup de possibilités car ce Tour du Sénégal peut encore progresser avec le soutien des autorités. Car c’est bon de savoir que le niveau du cyclisme africain est maintenant élevé, les cyclistes africains s’améliorent d’année en année. Il y aura de l’assistance pour les fédérations africaines car il y a beaucoup de possibilités dans ce domaine pour le cyclisme africain ».

C. F. KEITA

Le Real Madrid de Cristiano Ronaldo, triple buteur, a fait un grand pas vers la finale de la Ligue des champions grâce sa victoire contre l'Atletico Madrid (3-0) à Santiago-Bernabeu mardi soir en demi-finale aller de la C1. Comme souvent, les hommes de Zinédine Zidane s'en sont remis à leur star portugaise, décisif aux 10e, 73e et 86e minutes. Ronaldo en est désormais à 10 buts cette saison en Ligue des champions, une unité derrière le meilleur buteur Lionel Messi, déjà éliminé de la compétition. Il permet à son club d'aborder sereinement le match retour qui aura lieu le 10 mai au stade Vincente-Calderon.

AFP

L’alpiniste suisse Ueli Steck est décédé ce dimanche 30 avril lors d’une ascension sur le mont Everest, a annoncé la Fédération népalaise dans un communiqué. Ueli Steck, 40 ans, était l’un des sportifs les plus respectés de sa discipline.

On le surnommait « la machine suisse ». Une façon de souligner ses nombreux exploits et surtout, son endurance exceptionnelle. Ueli Steck affiche à son palmarès plusieurs sommets de 8 000 mètres d’altitude, tous gravis en un temps record.

Le Suisse était l’un des plus exceptionnels alpinistes de sa génération, reconnu comme tel par ses pairs. En 2011, il ne lui faut que 10h30 pour atteindre le sommet de Shisha Pangma et ses 8 013 mètres. Deux ans plus tard, il domine l’Annapurna en 28 heures à peine.

Rien ne prédestinait pourtant ce charpentier de formation à devenir un tel champion. Né en 1976 près de Berne dans une famille très sportive, Ueli Steck rejoint le Club alpin suisse à seulement 12 ans et développe « une fascination pour les falaises ». Une passion dont il décide d’en faire son métier. Ni pour l’argent ni pour la gloire. A ses yeux, seule la performance comptait. « Je ne cherche pas à ce que l’on me parle de mes records. Je fais tout cela pour moi avant tout », aimait-il répéter. Ce véritable casse-cou avait frôlé plusieurs fois la mort. Cette fois, c’est une plaque de glace qui lui a été fatale. L’alpiniste a dévissé sur plus de 1 000 mètres sur le Nuptse. Une voie qu’il n’avait jamais empruntée sur l’Everest.

Cette 8e étape n’a pas fait des heureux au niveau des coureurs sénégalais, puisqu’ils n’étaient que 4 à avoir terminé la course. Bécaye Traoré qui a terminé 19e, après s’être classé 10e la veille (7e étape), Oumar Guéye (30e), Ali Sidy Thiam (37e) et Baye Mor Diop (41e) ; Moussa Ndiaye et Pape Ngor Ibrahima Ngom ayant été disqualifiés pour avoir volontairement dévié sur le parcours. Au général, si Bécaye a conservé sa place de 10e, Ali Sidy Thiam et Oumar Guéye ont progressé ; le premier a terminé 33e contre 36e la veille, le second a fini 36e contre 38e. Baye Mor Diop, quant à lui, régressait de la 35e à la 38e place. Dans le classement aux points, Bécaye Traoré (16e 44 pts) et Baye Mor Diop (30e 3 pts) sont les seuls à y figurer. Dans le classement des jeunes et par équipes, point de Sénégal.

De nos envoyés spéciaux: C.F KEITA (Textes) et Abdoulaye MBODJ (Photos)

Chers Lions,

Pour la troisième fois de votre parcours sportif, vous accédez en quart de finale de la Coupe du Monde de Beach Soccer, confirmant ainsi votre rang et votre place parmi les plus grandes nations de football de plage du monde.

Merci, encore une fois, pour cette belle leçon de persévérance, d’abnégation, de détermination, de combativité et de sens élevé de l’intérêt général que vous donnez, par-delà les sportifs, à tous vos compatriotes.

Votre précieuse performance constitue, au regard de la qualité et de la densité du jeu que vous avez produit au cours de vos deux premiers matchs, une source supplémentaire d’exigences et de motivation et elle autorise tous les espoirs.

C’est pourquoi, en vous adressant mes chaleureuses félicitations et mes encouragements, je vous exhorte à aller le plus loin possible dans cette compétition car persuadé que la victoire finale est à votre portée.

Mes prières de succès et de réussite ainsi que celles du peuple sénégalais vous accompagnent durant votre campagne.
Bonne chance.

Macky SALL, Président de la République

Déjà qualifiés avant de s’affronter hier pour le compte de la 3e et dernière rencontre de la phase de poule, le Sénégal et la Suisse se disputaient la première place du groupe A. Et c’est finalement la Suisse qui l’a remportée. Mais le suspense a duré longtemps dans ce dernier match aux allures de finale du groupe. En effet, c’est aux tirs au but, après les prolongations (6-6) que les Helvétiques ont eu le dernier mot (3-1) au dépend des Sénégalais privés de leur capitaine et gardien de but titulaire Al Seyni Ndiaye, expulsé. Bien entrés dans la partie en menant au score dès la première minute par Babacar Fall (1mn 42), les Lions avaient mené les débats jusqu’au bout du temps réglementaire (5-5). Ils avaient aussi dominé les prolongations. Et c’est dans les ultimes secondes qu’ils se sont faits rejoindre (6-6) par les Suisses. Outre Babacar Fall, Ibrahima Baldé, Mamour Diagne (auteur d’un doublé), Papa Ndoye et Papa Ndour sont les autres buteurs sénégalais.

Pour rappel, le Sénégal avait respectivement dominé l’Equateur (9 – 0) et les Iles Bahamas (10 – 1) lors des deux précédents matches de groupe. Avec cette qualification en quarts de finale, les Lions visent à présent les demi-finales. Ils héritent de l’Italie, jeudi 4 mai. Un des grands favoris de cette 9e édition du Mondial. L’Italie a survolé son groupe avec le plein de points (9/9).

Ansoumana SAMBOU

Trois équipes de ligue 1 et une de ligue 2 seront au rendez-vous des ½ finales de la Coupe de la ligue qui a constitué son carré d’as. Stade de Mbour, Niary Tally, Dakar Sacré-Cœur et Uso ont, en effet, décroché leur qualification pour les ½ finales de cette épreuve. Le verdict est tombé ce week-end à l’issue des matches de ¼ de finale très disputés d’ailleurs. Et pour preuve, hormis le match Génération Foot-Uso que les Ouakamois ont remporté sur la marque de deux buts à un, tous les autres matches se sont terminés dans la série de tirs au but. C’est dire que la qualification a été difficile pour les vainqueurs. Mais c’est aussi ça le charme de la coupe. L’indécision jusqu’au bout.

NGB écarte le Casa Sports aux tirs aux buts
En match comptant pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, NGB a battu le Casa Sports dans la série des tirs au but (5-4) à l’issue du temps réglementaire et des prolongations (0-0). Arbitrage : Mouhammadou Siradji Dia assisté de Rawane Diop, Cheikh A. T. Guèye (tous Cra de Dakar). Cartons rouges : Sidath Ndiaye (NGB) et Chérif Sané (Casa Sports). Cartons jaunes : Abdou Chafi Sow, Pape Matar Lo (NGB), Jean Jacques Ndecky, Ibrahima Sagna (Casa Sports)

NGB : Pape Seydou Ndiaye, Abdou Chafi Sow, Alioune B. Guèye, Moussa Samaké, Sidath Ndiaye, Elhadj Abdoulaye Diop, Pape Fara Gaye, Amadou E. Badiane (Daouda Cissé), Madi Fatty, Pape Matar Lo (Abdoulaye Mankabo), Sulayman Sillah (Oumar Goudiaby). Entraineur : Landry Lopy

Casa Sports : Yaya Mané, Chérif Sané, Khalifa A. Dieng, Ousmane Diouf, Siaka Sané, Jean Jacques I. Ndecky, Ibrahima Sagna, Moustapha Tall, Moussa Marone, Richard Sagna, Aliou Diatta (Ibrahima Sagna puis Cild S. Mouanda). Entraineur : Athanase Tendeng

Le choc des quarts de finale entre NGB et le Casa Sports, disputé samedi au stade Demba Diop, a tenu le suspense jusqu’au bout. Et il a fallu l’épreuve fatidique des tirs aux buts pour départager les deux équipes qui s’étaient séparées sur un score nul et vierge à l’issue des prolongations. Au finish, les protégés de Landry Lopy, plus adroits devant les buts, l’ont emporté avec 5 tirs réussis contre 4 pour les coéquipiers de Jean Jacques Ndecky. Le Casa Sports, qui a longtemps joué en supériorité numérique après l’expulsion de Sidath Ndiaye dès la 15e mn, n’a pu tirer profit de cet avantage.

NGB se qualifie ainsi aux demi-finales de la Coupe de la Ligue, aux dépens des Casamançais déjà battus l’année dernière à l’occasion de la finale de la Coupe du Sénégal. Il faut dire que lors de cette rencontre de ce samedi, l’enjeu a eu raison du jeu. Celui-ci a été marqué par beaucoup de déchets techniques et de fautes ; d’où une pluie de cartons distribués par l’arbitre Mouhamadou Siradji Dia.

Diégane SARR

Diaraf – Dakar Sacré Cœur (0-0, 9-10 tab) : Dsc passe au bout d’un long suspense
En match comptant pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, Dakar Sacré-Cœur a battu le Diaraf (10 – 9, tab) après prolongations (0-0), dimanche au stade Demba Diop. Avertissements : Matar Kanté (32e), Daouda Guèye Diémé (94e mn), du Diaraf. Aly Barry (90e +2), Mohamed Thiam (94e) Pape Alé Wade (72e). Expulsion : Pape Youssou Paye du Diaraf (100e mn). Arbitres : Trio thièssois dirigé par Ibrahima Dieng, assisté par Bassirou Seck et Cheikh Tidiane Samb.

Diaraf : Ibra Fall Diakhaté, Matar Kanté (cap), Mor Soumaré, Babacar Badji, Saikou Konteh, Idrissa Niang (Fadel Fall, 87emn), Julien F Manga, Assane Mbodj, Daouda Guèye Diémé (Ousseynou C Guèye, 107emn) Ibrahima Diop (Amirou Kanté, 65emn), Pape Youssou Paye. Coach : Malick Daf

Dakar SC : Abdou Razakh Diop, Andalinou Corréa (cap), El H Arfang Guèye (Adama Wade, 100e mn), Aly Barry, Mouhamed Thiam, Ousseynou Ndiaye (Antoine A Tendeng, 52emn), Alassane Ndao, Mamadou Mbaye, Pape Alé Wade, Kalmainthe Corréa (Pape Meissa Bâ, 71emn), Alioune Mbaye. Coach : Bruno Rahad.

Le Diaraf n’ajoutera pas la Coupe de la Ligue à son riche palmarès, cette année. Et c’est Dakar Sacré-Cœur qui en a décidé ainsi dimanche, lors d’un quart de finale très disputé au stade Demba Diop. Donné favori face à un adversaire présumé petit poucet, le Diaraf a souffert avant de céder lors de l’épreuve des tirs au but. Seule équipe de L2 présente à ce stade, Dakar Sacré-Cœur a tutoyé le Diaraf. Pourtant bien entré dans la partie, en acculant son adversaire d’entrée, le club de le Médina a desserré l’étau au fil des minutes. Et malgré la domination du Diaraf, c’est Dakar Sacré-Cœur qui s’est procuré la première occasion du match dès la 4e minute, mais son attaquant, Alioune Mbaye, manqua de concentration face au gardien adverse.
Après avoir laissé passer l’orage, les boys du technicien français, Bruno Rahad, passent à l’assaut du Diaraf qui plie sans rompre. Même en infériorité numérique, suite à l’expulsion de son attaquant Papa Youssou Paye (100e mn), les Verts et Blancs ont tenu jusqu’au bout des prolongations. Mieux, ils entretiendront le suspense lors de la loterie des tirs au but, après avoir raté deux de leurs trois premières tentatives. C’est à l’issue d’une longue séance à rebondissements que le petit poucet a eu le dernier mot (10 – 9) après 12 essais de chaque côté. Une qualification dans la douleur, mais logique pour Dakar Sacré-Cœur qui peut espérer remporter cette Coupe cette saison, après deux finales perdues dans ce challenge lors des deux précédentes éditions.

Ansoumana SAMBOU

GFC-Stade de Mbour (1-1, 0-3 Tab) : Des Crabes maladroits dans les tirs au but
En match comptant pour la Coupe de la ligue, le Stade de Mbour a battu Guédiawaye football club (Gfc) à l’issue de la série de tirs aux buts (3-0) après un score d’un but partout au terme des prolongations. Mi-temps : (1-0). Buts : Yaya Goudiaby (15ème mn) pour Stade de Mbour et Pape Waly Ndiaye (89ème mn sur pénalty) pour Gfc. Avertissements : Moise A.G Wade (65ème mn) et Arona Sene (70ème mn) pour Gfc et El Hadj Ousseynou Sidibé (92ème mn) pour Stade de Mbour. Match supervisé par Dame Djitté assisté par Abdou Aziz Mbodj et de Mambodj Mbodj, tous de la Cra de Kaolack.

Gfc : Moussa Sarr (G), Adamou Traoré (Capitaine), Séga Cissokho, Ansoumana Diamé, Pape Waly Ndiaye, Moise Wade, Mamadou Seck, Sani Aruwa, Arona Sene, Honoré Gomis (Moussa Dièye 72ième mn), Pape Justin Dasylva (puis Thierno Thioub 65ième). Entraîneur : Cheikh Guèye.

Stade de Mbour : Adiouma Coulibaly (G), Yaya Goudiaby (Babacar Wade 85ème mn), Bassirou Bodian, Amadou Moustapha Bèye, Baye Adoulaye Kama, Khadim Rassoul Sall, Mohamed Guèye (puis Ousmane Ndour 75ème mn), Amadou Sow, El Hadj Ousseynou Sidibé, Mouhamed M. Diawara, Mamadou Sow (puis Séga Diop 88ème mn). Entraîneur : Youssouph Dabo,

Le Stade de Mbour s’est imposé dimanche face au Gfc après 120 minutes de jeu sanctionnées par un score de parité (1-1). Pourtant, les Crabes avaient bien les cartes en main pour décrocher les trois points de cette rencontre. Pour la simple raison que sur le plan du jeu, les protégés de Cheikh Guèye avaient tous les arguments qu’il fallait. Sauf que le manque de concentration semble leur avoir fait défaut tout le long de la partie. Cela, conjugué avec la bourde monumentale du portier Moussa Sarr à l’origine du premier but de la partie. En effet, au terme d’une action, le gardien des buts du Gfc constate que son capitaine est en train de se tordre de douleur. Il décide de sortir la balle et commet l’imprudence de renvoyer celle-ci dans les pieds de Yaya Goudiaby qui arme un tir et loge la balle dans la lucarne.

Les Crabes déterminés à revenir dans le match vaille que vaille ratent d’abord un premier pénalty par Honoré Gomis (50e). Ils en obtiendront un second en toute fin de partie que Pape Waly Ndiaye transformera (89e). Le public chauffe et les poulains de Cheikh Guèye retrouvent l’espoir. Cependant, ils ont beau se démener le reste de la partie, le score reste inchangé. Idem pour les prolongations. Les deux équipes ont été départagées par la série de tirs aux buts à l’issue de laquelle le Stade de Mbour a marqué trois tirs contre zéro pour le Gfc. L’aventure des Crabes s’arrête ainsi à ce stade de la coupe. Ils devront se contenter du championnat et de la Coupe du Sénégal.

Abdou DIOP

Au cours d’une rencontre avec la presse, l’ancien président de la Ligue de football professionnel, Louis Lamotte, a annoncé sa candidature pour diriger la Fédération sénégalaise de football.
Dans son propos, M. Lamotte a émis le vœu d’entreprendre une œuvre qui dépasse Saint-Louis. Pour lui, malgré les efforts des uns et des autres, le foot tarde à apporter aux Sénégalais une satisfaction. En effet, il a dit avoir un rêve qui consistera à «réorienter la gestion du football en partant des acquis mis en place». Pour lui, sa candidature sera un immense chantier dans la normalisation de la fédération avec pour mission le développement du football.

De concert avec tous les acteurs, M. Lamotte veux bâtir une fédération qui sera dotée d’appuis et d’outils nécessaires à son bon fonctionnement. A son avis, « on ne peut pas entreprendre sans les moyens de ses ambitions et les ressources sont rares, les ligues, districts et clubs sont pauvres d’autant qu’il n’y a pas assez de ressources ». L’ancien 2e vice-président de la Fsf chargé de la réforme et coordonnateur du comité de normalisation qui a créé et géré la Ligue sénégalaise de football a également émis le vœu de remporter la Can prochaine à Yaoundé afin de « vaincre le traumatisme de 1992, de 2002 au Mali en finale et aussi lors de la Can 2017 ».

Il a, en outre, souligné ne pas être en concurrence avec Mbaye Diouf Dia et Augustin Senghor mais « c’est une ambition légitime que j’ai ». Cette rencontre avec la presse s’est déroulée en présence du Dr Ahmadou Dia, président de la ligue de football de Saint-Louis, et des acteurs de la discipline. Tour à tour, ils ont salué cette candidature et le profil de Louis Lamotte. Pour le Dr Ahmadou Dia président de la Linguère, il sera important de retourner à la base pour discuter avec les différents responsables et donner après la position de l’équipe fanion de la ville et de la ligue aussi.

A. M.NDAW

Le milieu de terrain ghanéen de Pescara Sulley Muntari a quitté de son plein gré la pelouse lors du match Cagliari-Pescara (1-0) dimanche dans le championnat italien après avoir été la cible d’insultes racistes.

« Muntari a entendu des cris racistes et il a demandé à ce que quelqu’un intervienne. Je pense qu’il a eu raison, il a bien fait de quitter le terrain », a déclaré Zdenek Zeman, entraîneur de Pescara, après le match, remporté 1-0 par Cagliari. Sur les images diffusées par les chaînes sportives italiennes, on voit Muntari parler à l’arbitre du match, se plaignant manifestement de l’attitude de certains supporters de Cagliari.

L’arbitre semble écouter ses protestations puis lui adresse un carton jaune. Muntari quitte alors le terrain, répétant à plusieurs reprises « stop » ou « basta ». A sa sortie du terrain, il s’adresse à des supporters en leur montrant son bras et en disant : « C’est ma couleur, c’est ma couleur ». Muntari, âgé de 32 ans et international à plus de 80 reprises, a fait l’essentiel de sa carrière en Italie, passant notamment par l’Ac Milan et l’Inter Milan. En février dernier, Everton Luiz, un milieu brésilien du club de football du Partizan Belgrade, victime de cris de singe de la part de supporteurs de l’équipe adverse, avait lui aussi quitté la pelouse en pleurs.

L’équipe nationale de basket féminin du Sénégal est en Chine pour participer au Tournoi international qu’accueille ce pays. Elle est d’ailleurs arrivée dans la ville de Yongcheng qui va abriter le premier match. Les Lionnes ont même effectué leur première séance d’entraînement hier à 19h heure locale. La seconde séance d’entraînement est prévue ce mardi 2 mai 2017 à 10h.

Le premier match des Lionnes contre la Chine est prévu demain 3 mai 2017 à partir de 19h30 heure locale. Le Sénégal disputera deux autres matches les 5 et 7 mai. Au total, 12 Lionnes ont été retenues pour prendre part à ces matches de préparation. La participation du Sénégal à ce tournoi s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’Afrobasket féminin prévu en août prochain au Mali. Les Lionnes y défendront leur titre.

Diégane SARR

Le derby de Madrid entre le Real de Cristiano Ronaldo et l’Atletico d’Antoine Griezmann lance les hostilités des demi-finales aller de la Ligue des champions, mardi soir au stade Santiago-Bernabeu.

Les rivaux de la capitale espagnole se retrouvent en C1 pour la quatrième fois en quatre ans, après les finales 2014 et 2016 et les quarts 2015, qui ont tous souri au Real, actuel tenant du titre. Mercredi, Monaco recevra la Juventus Turin.
Aujourd’hui : (en heures Gmt) : (18h45) : Real Madrid (Esp) - Atletico Madrid (Esp)
Demain : (18h45) : Monaco (Fra) - Juventus Turin (Ita)

AFP 

Les populations de Louga et les localités environnantes ont pris d’assaut, dimanche dernier, l’hippodrome municipal « Djibril Diouf » malgré la forte chaleur pour les besoins du Grand prix de la Première dame Marième Faye Sall épouse du président de la République. 

La marraine était représentée par une délégation conduite par le gouverneur de la région, M. Alioune Badara Mbengue, qui a été accueilli par le président du Crg organisateur, Iba Colle Bao. Plusieurs autres personnalités administratives et politiques se distinguaient à la loge officielle dont le préfet de Louga et le directeur de l’Elevage Dr Bassirou Fall qui avait représenté le ministre de l’Elevage Mme Aminata Mbengue Ndiaye. Les amateurs venus nombreux se sont régalés de 4 courses avec en vedette le classique dédié à la Première dame courue par les poulains de 3 ans sur 2200 m. « Rafer Niort » du Pr Sakhir Thiam a confirmé sa suprématie en battant sans problème ses 10 rivaux ; il était piloté par Elié Diop. « Mirwax » est classé second, « La Medina » et « Acte de Noblesse » se contenteront des 3e et 4e places.

« Rafet Niort » a donc signé dimanche sa 5e victoire confirmant ainsi sa suprématie dans cette catégorie. Rappelons que ce cheval avait enlevé la saison écoulée ce même classique alors qu’il évoluait chez les Pda (poulains de 2 ans), il a donc gagné sans surprise. C’est le gouverneur de la région de Louga, M. Mbengue, qui a remis au jockey vainqueur l’enveloppe de 2 millions FCfa et un grand trophée ; il a d’abord félicité l’écurie du Pr Sakhir Thiam et le comité régional dirigé par Iba Colle Bao pour la parfaite organisation en l’honneur de la Première dame du Sénégal.

Dans la course du groupe 3 qui avait regroupé 12 concurrents, c’est « Malene » qui les a éliminés sous le drivage de Ndéné Kobar. Le galop du groupe 2 a été emporté par « Le Maire » M. Pape Diop, ancien président du Senat, monté par Mohamed Gadiaga. Le galop d’ouverture pda a été à l’avantage de « Dalinkor » piloté par Moussa Diéme. Un autre classique est prévu dimanche prochain avec le Grand Prix du Premier ministre que le Cng organisera à Thiès, avec comme attraction les chevaux du groupe 2 sur 2650 m.

Résultats techniques : Pda 1er Dalinkor, 2e Général Bara, 3e Darou Minam, 4e Trioro
Groupe 3 : 1er Malen, 2e Niody, 3e Mbar Ngone, 4e Thanks Giving
Poulains de 3 ans (Gp) : 1er Rafet Niort, 2e Mirwakh, 3e La Medina, 4e Acte de Noblesse
Groupe 2 : 1er Le Maire, 2e Masath Wakhla, 3e Treve, 4e Doumayene

EL Hadji Yamar DIOP

Les « Lions » du Beach Soccer négocient la nuit prochaine (20 h à Nassau et minuit à Dakar), leur place pour les quarts de finale du Mondial de foot de plage, face aux Bahamas, pays hôte la compétition.

Un match qui promet d’être âprement disputé surtout que les hommes du coach Ngalla Sylla ont nettement remporté leur premier match dans ce tournoi (9 – 0 contre l’Equateur), alors que les Bahamas se sont inclinés d’entrée (2 – 3) face à la Suisse. Il faudra donc aux « Lions » se battre toutes griffes dehors pour signer une deuxième victoire et se rapprocher de leur « objectif intermédiaire » de se hisser en demi-finales.

Car, le Sénégal qui a déjà atteint deux fois les quarts de finale » d’un Mondial de Beach Soccer, entend cette fois franchir au moins une étape. Ce qui passe d’abord par un succès face aux Bahamas, ce soir en attendant de rencontrer l’autre favori du Groupe A, la Suisse, lundi soir. Car, il est presque sûr que les Helvètes vont disposer ce soir de l’Équateur et se présenteront face au Sénégal avec deux victoires à leur actif. Si les « Lions » s’imposent ce soir, le match de lundi sera une sorte de « finale pour la première place » du Groupe A.

Entre une équipe de Génération Foot revancharde et des Ouakamois qui auront l’ambition de confirmer leur « exploit » lors de la 18e journée, il y aura de l’électricité dans l’air du stade de Deni Biram Ndao cet après-midi, en ouverture des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Surpris par les Requins de l’Us Ouakam (0-1), alors qu’ils étaient sur un nuage largement au sommet, les Académiciens ont une revanche à prendre demain, à domicile.

Le Casa Sports a aussi une revanche à prendre face à une équipe de Niary Tally qui a un avantage psychologique sur lui, cette saison. Dominé à Dakar (0-4), en championnat lors de la 3e journée, le 23 novembre dernier, au stade Demba Diop, le Casa Sports a été neutralisé à domicile (2-2) au match retour. Ce, après avoir été mené (0-2). Les deux équipes sont voisines dans le Top 5 du classement. Entre le Guédiawaye Fc et le Stade de Mbour, il y a un équilibre dans l’ensemble. Chacune des deux équipes a remporté son duel à domicile. Demain sera donc le match de vérité entre les deux équipes. Et sur le banc des Mbourois, il y aura un certain Youssouph Dabo, bien connu sur les lieux pour avoir coaché auparavant le club de la Guédiawaye. Enfin, pour compléter le tableau des demi-finales, Dakar Sacré-Cœur, seule équipe rescapée de la Ligue 2, va défier le Diaraf, demain à Demba Diop.

A SAMBOU

Le programme
Aujourd’hui : A Deni Birame Ndao, 16h30 : Génération Foot (L1) - Us Ouakam (L1) ;
A Demba Diop, 18h : NGB Niary Tally (L1) – Casa Sports (L1) Demain : A Amadou Barry, 17h30 : Guédiawaye Fc (L1) – Stade de Mbour (L1);
A Demba Diop, 18 h : Diaraf (L1) – Dakar SC (L2)

En perspective du Mondial U20 qu’abrite la Corée du Sud dans moins d’un mois (20 mai -11 juin), les «Lionceaux» vont peaufiner leur préparation hors du Sénégal.
Le départ de l’équipe est prévu lundi 1er mai prochain. Koto et ses boys ont prévu d’être sur les lieux une semaine avant le coup d’envoi de la compétition. L’équipe doit rencontrer le pays hôte, en match amical, le 14 mai prochain. Son arrivée sur les lieux est précisément programmée le 12 mai prochain. Auparavant, les «Lionceaux» se rendront le 3 mai à Téhéran pour y disputer deux matches amicaux contre l’Iran, les 7 et 10 mai.

Au total, le sélectionneur national a retenu 16 «Lionceaux» pour aller défendre les couleurs nationales. Des joueurs tous locaux qui ont disputé la dernière Can des U20, en Zambie. Ils entrent en regroupement dès lundi 1er mai à partir de 10 heures dans un hôtel de la place. A cet effet, la Fédération sénégalaise de football prie les présidents des clubs « de bien vouloir mettre à disposition les joueurs (retenus) pour la période du 1er mai au 13 juin 2017, période qui tient compte des performances de l’équipe dans cette compétition mondiale et des impératifs du transport aérien ». A titre de rappel, le Sénégal partage la poule F avec l’Équateur, les États-Unis d’Amérique et l’Arabie saoudite.

A. SAMBOU

Liste des joueurs :
Lamine Sarr (Dakar SC), Idrissa Ndiaye (Diambars Fc), Mamadou Mbaye (Dakar SC), Moussa Bâ (Excellence Foot Dk), Mouhamadou Mansour Diawara (Stade de Mbour), Jean Jacques Idrissa Ndecky (Casa Sports), Alioune Badara Guèye (NGB Niary Tally), Cheikh Ahmadou Bamba Kane (Diambars Fc), Pape Habib Guèye (Académie F Darou Salam) Akhibou Ly (Cneps Excellence Thiès), Soulèye Sarr (Mbour PC) Ousseynou Niang (Diambars Fc), Ibrahima Niane (Génération F), Mouhamed Pouye (Mbour PC), Ousseynou Cavin Diagne (Académie F Darou Salam), Souleymane Aw (Excellence F Dk)

Les « Lionnes », championnes d’Afrique de basket en titre, entrent ces jours-ci dans la phase active de la préparation de la défense de leur couronne, en août prochain au Mali. C’est ainsi qu’elles embarquent aujourd’hui pour la Chine où elles iront disputer un tournoi international, avec 3 matches programmés les 3, 5 et 7 mai. Après cinq jours de regroupement, le coach Moustapha Gaye a retenu un groupe de 12 joueuses pour le déplacement. Un savant mélange entre « anciennes » (Oumou Khaïry Thiam, Mame Diodio Diouf, Ndèye Sène et Ramata Daou) et « nouvelles » (Elma K. Malou, Bineta Ndoye, Dado Faye).

Liste des 12 « Lionnes »
Oumou Khaïry Thiam (Espagne), Elma Kinta Malou (Ascvd), Couna Ndao (Slbc), Dado Faye (Diaraf), Mame Diodio Diouf (Duc), Ndeye Sene (Ascvd), Diarry Diouf (Ascvd), Oumoul Khaïry Sarr (Espagne), Ramata Daou (Ascvd), Aminata Faye (France), Ndeye Fatou Ndiaye (Duc) et Bineta Ndoye (Espagne).

Louga, la capitale du Ndiambour, sera demain dimanche le point de ralliement du monde du cheval à l’occasion du Grand prix de la Première dame Marième Faye Sall épouse du chef de l’État qui aura lieu à l’hippodrome municipal « Djibril Diouf » ex Wattel. Le comité régional des courses hippiques dirigé par Iba Colle Bao n’a rien laissé au hasard pour gagner le pari de l’organisation.

Quatre épreuves sont inscrites au programme mais l’attraction du jour sera le duel des poulains de 3 ans qui disputeront le grand classique. Ils seront 11 sur la ligne de départ et ont bien préparé ce rendez-vous pour conquérir le titre avec en récompense 2 millions FCfa en plus d’un grand trophée.

Cependant, « Rafet Niort », « Tassul Yaakar », deux pensionnaires de l’écurie du Pr Sakhir Thiam, « Very Good » de Oumar Bao Jr, et la « Medina » de Bibo Sy (fils de El H Malick Sy Souris) seront incontestablement les grands favoris.

Le galop du groupe 3 également s’annonce palpitant eu égard aux 12 concurrents de niveau sensiblement égal qui le disputeront trempe. Les jeunes chevaux (pda) qui seront au nombre de 12 ouvriront le rideau sur 1200m.

Les partants :
11 poulains de 3 ans GP (2200m) Medina, Oprah Winfrey, Président Cheikh, Mirwax, Very Good, Darou Khoudoss, Acte de Noblesse, Willy Jr, Rafet Niort, Tasoul Yaakar, Dieng Mor

12 chevaux Groupe 3 (2200m) Haby Diop, Thank Giving, Arif, Teranga Khassim, Mamie Ngone, Niody, Matahir, Bebe Khady, Mbar Ngone, Maleen, Abdou Samad, Jappul Bayi

12 chevaux du Groupe 1 (1200m) : Dialore, Wolly Barry, Khale Bi, An Nuur, Thiono du reer, General Bara, Dalinkor, Darou Minam, Aminata, Taif, Thioro, Sa Ndiambour

4 chevaux du Groupe 2 (2200m) Le Maire, Doumayene, Masathie Waxla, Trêve.

El H Yamar DIOP

Le leader Chelsea et son dauphin Tottenham auront l’occasion de poursuivre leur duel à distance, avec deux gros morceaux au menu de la 35e journée de Premier League: les Blues se déplacent à Everton et Tottenham affronte Arsenal dans le derby du nord de Londres. Du côté de Manchester, United et City, renvoyés dos à dos jeudi soir dans le derby (0-0) en match en retard, devront se relancer dans la course à la Ligue des champions, Guardiola ayant encore son avance d’un point sur Mourinho.

Programme de la 35e journée (heures Gmt) : Aujourd’hui 14h00 Southampton – Hull ; Stoke - West Ham ; Sunderland - Bournemouth; West Bromwich – Leicester ; 16h30 Crystal Palace - Burnley Demain 11h00 Manchester United – Swansea; 13h05 Everton – Chelsea; Middlesbrough - Manchester City; 15h30 Tottenham - Arsenal Lundi 19h00 Watford - Liverpool

France : Programme de la 35e journée (en heures Gmt) :
Hier Angers – Lyon 1 - 2 ; Aujourd’hui 15h00 Monaco – Toulouse ; 18h00 Bastia – Rennes ; Guingamp - Saint-Etienne ; Metz – Nancy ; Montpellier – Lille ; Nantes – Lorient Demain : 13h00 Caen – OM; 15h00 Dijon – Bordeaux ; 19h00 Nice - Paris SG

Allemagne : Le programme de la 31ème journée (en heure Gmt) : Hier Leverkusen – Schalke 1 - 4; Aujourd’hui 13h30 Dortmund – Cologne ; Mayence – Mönchengladbach ; Brême – Berlin ; Darmstadt – Fribourg ; Leipzig – Ingolstadt 16h30 Wolfsburg – Bayern ; Diemain 13h30 Augsbourg – Hambourg; 15h30 Hoffenheim - Francfort

Espagne : Le programme de la 35ème journée (en heures Gmt) : Hier Villarreal - Sporting Gijon 3 - 1; Aujourd’hui 11h00 Real Sociedad – Grenade ; 14h15 Real Madrid – Valence ; 16h30 Las Palmas - Atletico Madrid ; 18h45 Espanyol Barcelone - FC Barcelone
Demain10h00 Osasuna - Deportivo La Corogne ; 14h15 Betis Séville – Alavés ; 16h30 Eibar – Leganés ; 18h45 Celta Vigo - Athletic Bilbao Lundi 16h45 Malaga - FC Séville

Italie : Le programme de la 34ème journée (en heures Gmt) :
Hier Atalanta Bergame - Juventus 2 - 2 Turin ; Aujourd’hui 18h45 Torino - Sampdoria Gênes Demain : 10h30 AS Rome - Lazio Rome ; 13h00 Bologne – Udinese ; Cagliari – Pescara ; Crotone - AC Milan ; Empoli – Sassuolo ; Genoa - Chievo Vérone ; Palerme – Fiorentina ; 18h45 Inter Milan - Naples

AFP

Le président de Mbour Petit Côte (MPC) a annoncé hier sa candidature à la présidence de la fédération sénégalaise de football. Mbaye Diouf Dia a fait connaître ses intentions au cours d’une assemblée générale extraordinaire du club. Sa candidature a été portée par son club et soutenue par le District de football de Mbour et de la Ligue régionale de Thiès.

Le chargé des petites catégories et non moins président de Mbour Petite Côte s’est lancé dans la course. Il fera face à Me Augustin Senghor à la tête de la fédération depuis 2009 et qui brigue un nouveau mandat. Une résolution du club mbourois a entériné la candidature de son président. Selon Mbaye Diouf Dia, sa candidature devait répondre à un certain nombre de préalables. En étant fonctionnaire et capitaine de la Douane et il fallait une autorisation de l’administration de la Douane pour pouvoir diriger cette fédération sénégalaise de football. Ce premier point est acquis, selon Mbaye Diouf Dia. Il s’y ajoute que le président de MPC devait se décharger de ses fonctions. Car, Mbaye Diouf Dia dit concevoir mal concilier la charge de président de la fédération et d’un club. « Aujourd’hui, au niveau de la fédération, il se pose de nombreuses questions liées aux textes. L’assemblée a donc accepté de me décharger de la fonction de président de Mbour PC, mais je resterai membre du club », a-t-il indiqué. « Etant un membre transversal entre les clubs, j’ai demandé à ce que ma candidature soit portée par le District de football de Mbour et particulièrement la Ligue régionale de Thiès qui gère toutes compétitions ». Cette demande a, selon Mbaye Diouf Dia, a reçu un avis favorable.

Sa candidature a été fortement appréciée par l’assemblée élargie aux membres du comité directeur, aux sages, supporters et sympathisants. Et tous espèrent que leur candidat sera porté à la tête de la fédération à l’issue des élections du 12 août prochain.

S. O. F.

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.