banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (4282)

Sport

Joseph Areruya est devenu, aujourd’hui, le 3e coureur rwandais à remporter le Tour du Rwanda après Valens Ndayisenga (en 2014 et 2016) et Jean-Bosco Nsengimana (en 2015). A 21 ans, il est aussi le 2e coureur le plus jeune à gagner l’épreuve. En gagnant également deux étapes, à Huye et à Musanze, il a démontré toute l’étendue de ses capacités, car il a gagné au sprint mais aussi tout seul après s’être échappé. « Je suis fier de rejoindre Valens et Bosco au palmarès du Tour du Rwanda », a déclaré le vainqueur.

« Gagner devant mon public donne encore plus de force. » La dernière étape a été remportée, ce dimanche, par Valens Ndayisenga qui lui permet d’égaler le record du plus grand nombre de victoires d’étapes sur le Tour du Rwanda (5 succès) détenu depuis samedi par Metkel Eyob. L’Erythréen monte sur la deuxième marche du podium comme en 2016, suivi du Kenyan Suleiman Kangangi (Bike Aid).

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:04

 Le président taïwanais de la Fédération internationale de boxe (Aiba), Ching-Kuo Wu, qui avait été suspendu par sa propre fédération, a démissionné, a annoncé lundi l’instance qui y voit un «geste» à même de résoudre la crise de gouvernance. Après 11 ans à la présidence, M. Wu, également membre du Cio et de sa commission exécutive, «a décidé de démissionner», a indiqué l’Aiba précisant que les deux parties avaient ainsi «accepté de résoudre à l’amiable» les problèmes de management. L’Italien Franco Falcinelli assure la présidence par intérim dans l’attente de l’élection d’un nouveau président lors d’un congrès extraordinaire le 27 janvier à Dubaï. Les actions engagées devant la justice par le président et par les membres du comité exécutif qui avaient remis en cause sa gestion, ont été «retirées».

De plus, alors que M. Wu avait été suspendu début octobre pour «irrégularités comptables et mauvaise gestion», les deux parties ont assuré qu’il n’existait «à ce jour aucune indication de comportement contraire à l’éthique» de la part du président comme de ses opposants. L’Aiba est plongée dans une grave crise de gouvernance depuis qu’en juillet dernier, les opposants à M. Wu dont le Canadien Pat Fiacco et l’Italien Franco Falcinelli, avaient tenté de prendre le contrôle de la fédération basée à Lausanne.

AFP

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:04

Le 2e gala international de boxe, prévu le 16 décembre prochain au Magic Land, promet des étincelles sur le ring. Deux combats professionnels et six combats amateurs seront au menu du programme concocté par le promoteur de boxe professionnelle Adama Cissé qui l’a révélé, samedi dernier, lors du lancement de ce gala. A cette occasion, Adama Cissé a indiqué que des Gambiens, Maliens et Guinéens sont attendus sur le ring pour affronter les boxeurs sénégalais.

Samedi, lors du lancement de ce gala international pour lequel le promoteur est en partenariat avec Magic Land, les soutiens du président de la Fédération sénégalaise de boxe, Seydou Bâ, et du responsable de la boxe professionnelle, Mamadou Diallo, se sont fait bien sentir. L’un et l’autre ont exprimé tout leur espoir de voir ce gala couronné de succès d’autant plus qu’il est organisé par un jeune promoteur très amoureux du noble art. C’est pourquoi aussi un vibrant plaidoyer a été fait pour la boxe car, selon eux, ce sport ne nourrit plus son homme au Sénégal. « Il est temps donc que la boxe soit professionnalisée afin que les boxeurs puissent en tirer profit », a ajouté Mamadou Diallo. Et dans la perspective de ce gala, Adama Cissé sera bien accompagné puisque Bruno d’Erneville, un directeur de société, s’est déjà aligné pour la réussite de l’événement. Aussi, en louant la compétence et la détermination du promoteur, il a indiqué que ce compagnonnage sera le début d’une belle aventure. « Parce que tout simplement, on ne doit pas laisser la boxe mourir pour un pays qui a produit de grands champions », a ajouté Bruno d’Erneville. Le 16 décembre donc, les férus du noble art seront au rendez-vous du Magic Land où le promoteur compte joindre l’utile à l’agréable avec le concert de musique du chanteur Idrissa Diop, mais également un dîner de gala, un défilé de mode qui vont agrémenter cette soirée du noble art.

C. F. KEITA

Le programme du gala
 
Combats pro
Djiby Ndiaye  (Sow Guèye)-Issa Faye (Centre Jacques Chirac) ; Modou Fall (Centre Jacques Chirac)-Fodé Badji (Gambie)

Combats amateurs
Alassane Souma (Guinée)-Oumar Diallo (Batling Siki de Saints Louis) ; Yéro Baila (Guinée)-Idrissa Guéye (Mairie) ; Youssouf Diallo (Guinée)- Cheikhou Diéne (Asfa) ; Sidiki Meité (Mali)-Pape Mamadou Sow (Mairie) ; Awa Mballo (Malika)-Marietou Diallo (Centre Jacques Chirac) ; Bira Fall (Bip)-Mamadou Camara (Pikine)

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:04

L’édition 2017 de l’Open du Sénégal Tigo Business de Golf a vécu. Avec la fin, dimanche, de la manifestation qui a occupé, du 13 au 19 novembre, les inconditionnels de la discipline entre Saly et Dakar. En fin de compte, le Ghanéen Vincent Torgah a eu le dernier mot ; succédant ainsi à son compatriote, Korriah Amos, sacré l’an dernier.

Un peu moins de 200 golfeurs professionnels et amateurs venus de 10 pays d’Afrique et de France étaient à l’œuvre pour disputer la 13ème édition de l’Open du Sénégal de Golf. Une compétition qui a mis en exergue les joueurs engagés à Saly Portudal puis à Dakar où les dernières empoignades ont eu lieu samedi au Golf Club de la Pointe des Almadies (ex-Méridien Président).
Au terme des quatre journées de compétition, le Ghanéen Vincent Torgah a eu le dernier mot.

Avec un total de 283 points ainsi répartis : 70 points au 1er tour, 75 au 2ème, 71 au 3ème et enfin, 67 au 4ème, il devance au classement final, le Nigérian Andrew Odoh qui a comptabilisé 286 points (75, 70, 72 et 69). Le podium est complété par l’Ivoirien Laurent Nguessan ; ce dernier, vainqueur de la compétition en 2015 a totalisé 288 unités. Le meilleur Sénégalais dans ce groupe de professionnels s’est classé 7ème ; il s’agit de Moussa Gaye (306 points) qui affirme avoir tiré de bons points durant ce tournoi. Il promet d’ailleurs de revenir plus fort lors de la prochaine édition, en compagnie de ses compatriotes. La cérémonie de clôture organisée dimanche a été l’occasion pour les organisateurs de tirer un bilan satisfaisant de cette nouvelle édition.

Le président de la Fédération sénégalaise de golf en a profité pour plaider, à nouveau, pour un investissement accru des pouvoirs publics afin de doter le Sénégal d’infrastructures golfiques. D’autant plus que la pratique pourrait vendre la destination Sénégal. Pour Baïdy Agne, « le golf est, par excellence, un outil pour la promotion d’un pays. Il nous faut améliorer nos infrastructures golfiques et nous sommes en train de voir avec l’Etat comment remettre à niveau le Golf du Technopole. Ce qui devrait permettre, en réalité, à nos professionnels d’avoir un terrain qui puisse leur permettre de compétir au niveau mondial ». Aussi, Matar Ba qui a présidé la cérémonie de clôture en compagnie du président du Comité olympique, Mamadou Diagna Ndiaye, a pris l’engagement d’être l’interprète de la discipline auprès du gouvernement dans ce sens. Il a ainsi demandé qu’on lui remette le dossier technique et a instruit ses services pour plaider le dossier au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Aussi, a-t-il, dans le sillage du président de la Fsg, vanté la capacité du golf à promouvoir un pays. Ce qui l’a amené à accorder « une subvention de 30 millions de FCfa pour organiser une compétition pareille à partir de janvier. Elle verra la participation des plus hautes autorités de la République et on va y travailler », a-t-il souligné. Il n’a pas manqué d’inviter le ministère en charge du Tourisme d’être aux côtés de la Fédération pour développer le golf et, par ricochet, attirer des visiteurs.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:03

Le président de la Fédération italienne de football (Figc), Carlo Tavecchio, a démissionné lundi lors d’un conseil fédéral, une semaine après l’élimination de la Nazionale en barrage d’accession à la Coupe du Monde, a annoncé un responsable de la Figc. «Il nous a fait part de sa démission», a déclaré Damiano Tommasi, président du syndicat italien des joueurs (Aic) en quittant le siège de la fédération à Rome. «Tavecchio a pris acte d’un changement de scénario et du fait que quelques composantes qui par le passé lui avaient apporté leur soutien, avaient quelques difficultés à renouveler cette confiance», a également déclaré Giancarlo Abete, ancien président de la Fédération et lui aussi membre du conseil fédéral.

De nouvelles élections doivent désormais être organisées dans un délai de 90 jours afin de désigner un nouveau président de la fédération.
Aujourd’hui, l’Italie du football n’a plus de président de la fédération, plus de sélectionneur, plus de président de la Lega Serie A (1re division) et plus de président de la Lega Serie B (2e division).

 AFP

 

 

Paul Put n’aura pas perdu de temps. Une semaine après son départ de l’Usm Alger, le Belge rebondit au Kenya où il vient d’être nommé sélectionneur. Le technicien de 61 ans s’est engagé pour 2 ans et il aura pour objectif de qualifier les Harambee Stars à la Can 2019. Il s’agit de la 3e sélection africaine prise en main par Put après la Gambie (2008-2011) et le Burkina Faso (2012-2015).

La Grecque Grammatikoupoulou Valentini (tête de série n°2) a remporté la finale de la 3e édition de l’Open international féminin de Dakar face à la Sud-africaine Simmonds Chanel (tête de série n°7) par deux 2 à 0 (6/0 7/6 tea break). Les rideaux sont tombés sur la 3e édition de ce tournoi qui avait regroupé 42 joueuses d’une quarantaine de pays.

La grecque s’est imposée devant la Sud-africaine au terme d’une finale de simples qui a vu la première marcher sur son adversaire lors de la première manche (6/0). Mais dans le second set, la Sud-africaine s’est bien rebiffée en menant d’entrée au score jusqu’à 4 jeux à 1 ; par la suite elle, s’est relâchée et a permis à son adversaire de revenir dans le jeu en grignotant son avance jusqu’à la conduire au tea-break qui lui a été fatal (7/6).

Une fin de partie qui a vu les finalistes dicter leur loi à leurs adversaires durant leur parcours qui les a menées à la finale.
En finale de doubles, la paire Sizikova Yana/Veselinovic Ana a dominé le duo Grammatikopoulou Valentini/Van der Hoek Rosalie par 2 sets à 0 (6/3 6/3).

Issa Mboup, Pdt Fédération sénégalaise de tennis : « Il y a un seul vainqueur et c’est Daouda Ndiaye qui a organisé un tournoi de cette dimension »
« Je remercie aussi le général Mouhamadou Mansour Seck qui s’est beaucoup impliqué dans l’organisation de ce tournoi, mais aussi à l’Olympique Club qui a mis à disposition ses courts. Le niveau du tournoi a été très relevé car l’objectif était de chercher des points dans le classement Atp, raison pour laquelle, en termes de participation, on a eu une quarantaine de nationalités. Pour ce premier challenge, c’était extraordinaire et il faut tout simplement souligner l’absence des Sénégalaises car leur niveau ne permettait pas de participer à cette compétition. Cela nous renvoie à notre devoir de toujours travailler pour relever le niveau de notre tennis.»
 
Daouda Ndiaye, promoteur du tournoi : « Ce fut un bilan très positif »
« En 2015, on a eu 23 joueuses; en 2016, on en a eu 26 et cette année, on a eu 42 joueuses. Donc, c’est une bonne chose et cette année, on a augmenté la dotation des prix pour la porter à 25.000 dollars. Les matches ont été d’une grande intensité et le niveau était très relevé. Je pense que la finale a battu le niveau d’intensité avec une Grecque et une Sud-africaine qui se sont données à fond. Ce sont des joueuses qui sont à la porte des toutes meilleures. En termes d’organisation, je remercie tous ceux qui ont mis la main à la pâte afin que ce tournoi soit un succès. »
 Simmonds Channel, finaliste : « Je remercie tout le monde, notamment les organisateurs »
« Ce fut une belle finale et j’ai toujours éprouvé du plaisir à me retrouver à Dakar. Je remercie mon adversaire car elle a largement mérité sa victoire. »
 
Grammatikopoulou Valentini, vainqueur du tournoi : « Ça m’a fait plaisir de jouer devant un public aussi nombreux »
« Je remercie aussi les sponsors qui ont contribué à la réussite du tournoi. Mon adversaire a bien joué et elle n’a pas démérité, mais il fallait un vainqueur. Je remercie le public pour son soutien à ce tournoi.»
 
Par C. F. KEITA

 

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:00

La situation actuelle que traverse l’athlétisme sénégalais n’est pas due à un manque de volonté de ses actuels dirigeants encore moins à l’incompétence des techniciens. Mais un manque criard de moyens pour mener à bien leur mission. C’est la conviction de Cheikh Tidiane Boye qui est candidat pour diriger la Fédération sénégalaise d’Athlétisme pour les quatre prochaines années. Pour le double champion du monde militaire du 800 et 1500m, la gestion de la discipline au Sénégal passe d’abord par la prise en charge des athlètes dans leurs clubs avant la gestion de l’élite.

Ainsi pour appuyer ces entités, il compte mettre à contribution la coopération décentralisée pour relever la pente. « J’ai sillonné la France pour rencontrer des présidents de clubs et d’associations de Sénégalais pour nous aider », a dit le candidat. Qui faisait ainsi allusion à sa volonté de « faire jumeler des clubs sénégalais avec des clubs français ». Ce qui devrait permettre un partenariat avec tout ce que cela comporte comme échanges aussi bien sur le plan de la formation que de la dotation en matériels ou moyens techniques.  

Il annonce déjà que le président de la Ligue Ile de France a octroyé cinq places à de jeunes athlètes sénégalais pour préparer les Jeux olympiques ‘‘Paris 2024’’. Pour la gestion de l’élite, celui qui travaille avec la Fédération française d’Athlétisme compte donner un coup de fouet à la coopération entre les deux entités nationales qui par le passé, a donné de bons résultats. « Nous comptons reprendre ce partenariat qui nous permettait d’envoyer à l’Insep de Paris, nos athlètes pour préparer les grandes compétitions », a dit Cheikh Tidiane Boye. Nostalgique de l’apport inestimable des stages effectués par de grands noms de l’athlétisme national dans cette entité comme lui-même, El Hadj Amadou Dia Ba, Moussa Fall, entre autres.

Pour appuyer sa candidature, il peut compter sur des personnes ressources à l’image de l’ancien président de la Fsa, Abdoul Mbaye qui voit en lui, un homme capable de redresser la discipline. Pour l’ancien Premier ministre présent à la conférence de presse et qui lui a apporté son « soutien total et entier », le candidat Boye « est un bon manager qui est resté au service de l’athlétisme après une brillante carrière ». Ce, à travers plusieurs actions qu’il a menées en mettant à contribution « son expérience, son expertise et sa compétence ».

Ousseynou POUYE

Le championnat de la Ligue professionnelle 2017-2018 sera organisé comme d’habitude. La confirmation a été donnée par Saër Seck samedi, à l’issue de la finale du Trophée des champions. Le démarrage est prévu le weekend prochain. Et la dernière journée est, selon M. Seck, prévue le 25 mai tandis que la finale de la Coupe de la ligue se jouera le 2 juin. La fin de la saison est prévue le 9 juin, si on en croit le président de la Ligue pro ; ce qui laisse augurer d’une saison marathon, donc sans trêve. « Dans la programmation et la conception du championnat de cette année, nous avions anticipé une qualification du Sénégal pour la Coupe du monde. C’est ce qui nous met dans une situation qui nous permet de pouvoir jouer un championnat, une coupe de la ligue, une coupe du Sénégal et terminer le championnat avant même le démarrage du Mondial », a assuré Saër Seck, non sans préciser que le Trophée des champions reste un des évènements majeurs de la Ligue de football professionnel. « Le championnat, la Coupe de la ligue, le Trophée des champions, le Sargal foot pro qui sont des évènements qui ont lieu tous les ans seront organisés par la ligue. Le Trophée des champions qui est le lancement de la saison de Ligue pro vient de se jouer avec un match de belle facture avec six buts. J’espère que c’est de bon augure pour la suite du championnat et de la saison », a laissé entendre M. Seck.

Par Samba Oumar FALL, Amath Sigui NDIAYE (textes) et Abdoulaye Mbodj (photos)

Vainqueur de la Coupe de la ligue disputé le 15 juillet dernier et émaillé d’incidents, le Stade de Mbour n’a reçu son trophée que ce samedi 18 novembre. C’est à la mi-temps du match comptant pour le Trophée des champions que le ministre des Sports, Matar Ba, a remis la coupe au capitaine de l’équipe mbouroise. Il a profité de cette occasion pour rendre un vibrant hommage aux huit fils de Mbour qui ont perdu la vie lors de cette finale mémorable face à l’Uso, au stade Demba Diop. « On ne peut pas ne pas penser aux disparus de Demba Diop en venant à Mbour. Je profite de l’occasion pour lancer un message à l’ensemble des sportifs. On ne parle pas des acteurs, parce que ce sont les supporters qui viennent voir les matchs. Il faut qu’on reste dans le domaine du sport, du fair-play, qu’il n’y ait pas de violence. On ne peut rien construire quand il y a de la violence. Nous devons nous donner la main, penser au fair-play, accepter l’autre, combattre dans la sportivité, accepter de perdre et de gagner », a dit le ministre des Sports qui a plaidé pour l’éradication de la violence dans les stades.

Par Samba Oumar FALL, Amath Sigui NDIAYE (textes) et Abdoulaye Mbodj (photos)

« J’ai assisté à un match très relevé qui montre qu’il y a du travail qui est en train d’être fait au niveau des clubs professionnels. C’est l’occasion de remercier Saër Seck et l’ensemble de ses collaborateurs pour cette belle initiative. C’est la troisième année du Trophée des champions et Génération Foot vient de gagner sur un score assez large. Cela montre que la Ligue pro dans ses innovations est en train d’accompagner les clubs. C’est pourquoi je me suis fait le plaisir de me déplacer. Ça montre la collaboration entre la Ligue pro et l’État du Sénégal, mais aussi avec le ministère des Sports. C’est un match qui donne de l’espoir, qui montre que le travail doit continuer et bientôt, on verra de très belles choses avec la Ligue professionnelle. »
Le président de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées est un peu déçu de la moisson du Sénégal à l’occasion de la première édition de l’Open africain de Dakar.

Les rideaux sont tombés sur l’Open africain de Dakar. Quel est votre sentiment au terme de la compétition ?
C’est un sentiment de satisfaction par rapport à ce qu’on a eu à faire pendant ces dernières 48 h ; de même que tout le travail qui a été abattu en prévision de cet évènement. Les combattants ont rivalisé d’ardeur et au final, on a assisté à de très beaux combats. Sur le plan sportif, l’équipe nationale du Sénégal a brillé en deçà de nos attentes ; ce qui est assez dommage. Mais dans l’ensemble, on a participé à une bonne première édition de l’Open de Dakar.

Etes-vous satisfait du déroulement de la compétition ?
A tous les niveaux, il y aura des réglages à faire pour l’avenir. L’œuvre humaine n’est pas parfaite ; donc il y a des choses qu’on devra mieux regarder sur l’organisation pour mieux les appréhender. Sur le plan sportif, nos équipes nationales n’ont pas eu de très bonnes performances ; même si on salue les résultats qui ont été réalisés. On essaiera de mettre en œuvre les mesures correctives pour que les prochaines éditions se passent mieux. On a été surpris par l’Argentine ; cette équipe a eu 5 médailles d’or ; il y a dans une moindre mesure l’Algérie qui a deux médailles d’or ; autant de médailles d’or que le pays hôte, le Sénégal. Il y a enfin, le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Cameroun qui n’ont pas démérité.

Quel était l’objectif du Sénégal en décidant d’accueillir cette compétition ?
L’objectif était de hisser un peu nos standards d’organisation et de permettre également à nos combattants d’avoir la chance et l’opportunité de se frotter à des étrangers. Sur ces deux aspects, nos objectifs sont relativement atteints et cela participe à notre effort de développement de notre discipline.

Diégane SARR

Le Comité national de gestion (Cng) chargé des courses hippiques avait clôturé la saison le 6 août dernier à Fatick lors du Grand prix du chef de l’Etat, M. Macky Sall. Et pour rappel, il a été remporté par « Betty Bao » du président du Cng, Cheikh Tidiane Niang, devant « Faydou » de la même écurie. La structure qui est au terme de son 4e mandat depuis le 31 octobre dernier, s’attèle désormais à l’ouverture de la prochaine saison qui pourrait démarrer en janvier 2018. Mais auparavant, le ministre des Sports Mactar Bâ va mettre en place un nouveau bureau avant le 31 décembre prochain. C’est ainsi que le directeur de l’Elevage, Dr Amadou Bassirou Fall, en charge du volet des équidés va procéder, à partir d’aujourd’hui lundi, et jusqu’au jeudi 23, à l’identification des poulains âgés de 2 ans pour la saison hippique 2017 – 2018. La toise des chevaux par la canne est supprimée au Sénégal depuis 3 ans et remplacé par les classifications (gains et performances). La toise par la canne ne cadre plus avec les réalités du moment car c’est l’heure de la modernisation à l’instar des autres pays qui organisent des courses hippiques. Le Dr vétérinaire va d’abord sillonner la région de Dakar du lundi au mardi, ensuite Thiès, Tivaouane, Kébémer, Louga qui prendront le relais mercredi. Mbacké et Diourbel seront les dernières étapes, jeudi. Chaque cheval doit être présenté avec son document d’accompagnement et deux photos. L’accès à l’aire d’identification des poulains âgés de deux ans est interdit à toute personne non habilitée. Aucune dérogation ne sera accordée en cas de manquement à ces dispositions.

El h Yamar Diop

 

Last modified on lundi, 20 novembre 2017 13:41

Le Comité national de gestion (Cng) chargé des courses hippiques avait clôturé la saison le 6 août dernier à Fatick lors du Grand prix du chef de l’Etat, M. Macky Sall. Et pour rappel, il a été remporté par « Betty Bao » du président du Cng, Cheikh Tidiane Niang, devant « Faydou » de la même écurie. La structure qui est au terme de son 4e mandat depuis le 31 octobre dernier, s’attèle désormais à l’ouverture de la prochaine saison qui pourrait démarrer en janvier 2018. Mais auparavant, le ministre des Sports Mactar Bâ va mettre en place un nouveau bureau avant le 31 décembre prochain. C’est ainsi que le directeur de l’Elevage, Dr Amadou Bassirou Fall, en charge du volet des équidés va procéder, à partir d’aujourd’hui lundi, et jusqu’au jeudi 23, à l’identification des poulains âgés de 2 ans pour la saison hippique 2017 – 2018. La toise des chevaux par la canne est supprimée au Sénégal depuis 3 ans et remplacé par les classifications (gains et performances). La toise par la canne ne cadre plus avec les réalités du moment car c’est l’heure de la modernisation à l’instar des autres pays qui organisent des courses hippiques. Le Dr vétérinaire va d’abord sillonner la région de Dakar du lundi au mardi, ensuite Thiès, Tivaouane, Kébémer, Louga qui prendront le relais mercredi. Mbacké et Diourbel seront les dernières étapes, jeudi. Chaque cheval doit être présenté avec son document d’accompagnement et deux photos. L’accès à l’aire d’identification des poulains âgés de deux ans est interdit à toute personne non habilitée. Aucune dérogation ne sera accordée en cas de manquement à ces dispositions.

El h Yamar Diop

 

Last modified on lundi, 20 novembre 2017 11:08

Le Bulgare Grigor Dimitrov a remporté dimanche le titre le plus prestigieux de sa carrière au Masters de Londres à l'issue d'une semaine où il s'est montré impérial, une performance qui va le propulser à la 3e place mondiale, son meilleur classement. A 26 ans, Dimitrov, qui a battu en finale le Belge David Goffin (7-5, 4-6, 6-3) au terme d'un match haletant, termine ainsi le tournoi londonien invaincu. Une confirmation pour un joueur souvent considéré comme un espoir du tennis mondial, mais qui a tardé à honorer les attentes placées en lui. Pour le natif d'Haskovo, en Bulgarie, il s'agit du titre le plus prestigieux de sa carrière. Il vient compléter une collection de sept trophées, dont celui de Cincinnati, un Masters 1000, la catégorie juste en-dessous des Grands Chelems, remporté en août.

AFP

Last modified on lundi, 20 novembre 2017 12:04

En match comptant pour le Trophée des champions disputé samedi, au stade Caroline Faye de Mbour, Génération Foot a largement battu (4-2) le Stade de Mbour. Mi-temps (1-1).
Arbitres : Souleymane Niass (Cra Fatick), assisté d’Amadou Moustapha Diop (Cra Thiès) et de Cheikh Sarr (Cra Diourbel). Buts : Pape Ibnou Ba (9e), Mamadou Gando Ba (90 + 2) pour Stade de Mbour ; Mamadou Lamine Guèye (34e, 50e et 89’) et Bun Sanneh (48e, sp) pour Génération Foot.

Avertissements : Pape Ndiaye (22e) pour Stade de Mbour ;  Mohamed Kane (41e) pour Génération Foot.
Les équipes : Stade de Mbour : Aldiouma Coulibaly (cap), Badara Diallo, Séga Cissokho, Mamadou Sow, Pape Ndiaye, Ousmane Ndiour (Marcel Diagne 66e), Mansour Gningue, Mamadou Gando Ba, Djiby Diop (Thierno Thioub 51e),  Yaya Goudiaby, Pape Ibnou Ba. Entraineur : Youssouph Dabo.

Génération Foot : Khadim Ndiaye, Mohamed Kane, Abdourahme Ndiaye (Ismaïla Simpara, 59e), Amdy Lamine Konté, Issa Diouf, Sidy Bara Diop (cap), Bun Saneh, Khadim Diaw, Cheikh Sabaly (Malick Cissé, 82e), Mamadou Lamine Guèye, Amadou Dia Ndiaye (Kankuba Jarju, 72e).
Entraineur : Olivier Perrin.

Après avoir dominé Mbour Petite Côte en Super coupe, Génération Foot a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès en remportant (4-2), ce samedi, le Trophée des champions face au Stade de Mbour.

C’est dans un stade Caroline Faye comble et en présence du ministre des Sports, Matar Ba, que s’est disputé le Trophée des champions délocalisé cette année à Mbour. Mais cette forte mobilisation à la maison n’a pas été avantageuse pour le Stade de Mbour qui avait une occasion de prendre sa revanche sur son adversaire qui l’avait sorti lors du Tournoi du Parlement et de remporter un second trophée après la Coupe de la ligue.

Les protégés de Youssouph Dabo qui ont pourtant démarré les hostilités n’ont pas réussi à rentrer dans l’histoire de cette compétition. Dès la 9e minute, Pape Ibnou Ba, bien servi par Mamadou Gando Ba, ouvrait le score. Ce but encaissé prématurément allait réveiller les joueurs de Génération Foot.

À force de pousser, les joueurs d’Olivier Perrin vont trouver la faille à la 34e minute. Mamadou Lamine Guèye, sur coup de pied arrêté, permet à son équipe de revenir au score.
La seconde période s’annonçait prometteuse, mais la faute du défenseur Mamadou Sow sur Bun Sanneh en pleine surface de réparation va complètement doucher les Mbourois.
Sanneh transforme son penalty (48e) et permet à Génération Foot de passer devant (2-1).

Les joueurs d’Olivier Perrin ne vont pas lever le pied ni laisser à l’adversaire le temps de se remettre de ce but inattendu. Fébriles en défense, les Mbourois vont prendre l’eau.
À la 50e minute, Mamadou Lamine Guèye, à la réception d’un centre de Cheikh Tidiane Sabaly, enfonce le Stade de Mbour. Intenable, Mamadou Lamine Guèye revient à la charge en toute fin de match pour s’offrir un triplé (89e) et permettre à son équipe de mener 4 à 1. Les dés étaient jetés. Dans les arrêts de jeu, Mamadou Gando Ba réussit à réduire le score (4-2). Un but qui ne pourra hélas pas empêcher le champion en titre de soulever son troisième trophée de la saison.

Déclarations des entraîneurs - Olivier Perrin, génération foot : « La réaction des joueurs a été bonne après le but mbourois »
« On a eu dix minutes très compliquées et on n’a pas pu faire ce qu’on voulait faire. On a pris un but logique. La réaction des joueurs a ensuite été bonne.. On était dans une situation compliquée, heureusement on a égalisé et à partir de là, le match était plus facile parce qu’on avait la main mise technique sur le match. Par la suite, on a manqué de maturité, mais on a une jeune équipe et elle est perfectible. Notre objectif est de produire du jeu, de marquer des buts et de gagner les matchs ».
 
Youssouph Dabo, Stade de Mbour : « Notre objectif, c’est d’être prêt le 25 novembre »
« On a fait un bon début de match, ensuite on a beaucoup reculé, même si on sait que Génération Foot est une équipe qui aime avoir de l’espace dans le dos de l’adversaire. On a ensuite fait beaucoup trop de fautes et ça les a remis dans le match. En seconde mi-temps, on a fait une très mauvaise entame. On a eu un passage à vide et on prend deux buts. Ce sont des choses qui arrivent. On a eu quelques belles situations, malheureusement ils ont mis un quatrième but dans notre temps fort. Mais il faut continuer à avancer. L’essentiel, c’est d’être prêt le 25 novembre pour le démarrage du championnat parce que c’est notre objectif. Et à partir du 25 novembre (le Stade de Mbour joue contre la Linguère de Saint-Louis), on sera présent. On a un meilleur effectif cette saison et je sais qu’on sera meilleur que l’année passée ».

Par Samba Oumar FALL, Amath Sigui NDIAYE (textes)
et Abdoulaye Mbodj (photos)

Manchester City a continué de survoler la Premier League en s’imposant à Leicester (2-0), alors que Tottenham a été forcé à un atterrissage d’urgence, battu par Arsenal (2-0) dans le derby du nord de Londres. Manchester United a déballé ses cadeaux de Noël avec plus d’un mois d’avance lors de sa victoire contre Newcastle (4-1), puisque Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic ont fait leur retour sur le terrain après de longues absences. De son côté, le champion en titre Chelsea a lui aussi rebattu les cartes dans le groupe de poursuivants en s’imposant avec autorité chez un West Bromwich à la dérive (4-0).  Du côté d’Anfield, c’est Salah qui a régalé avec un doublé. Voilà désormais l’Egyptien en tête du classement des buteurs avec neuf unités. Et surtout, revoilà les «Reds» dans la course après un début de saison très moyen.

Les résultats : Arsenal - Tottenham 2 – 0, Burnley - Swansea 2 – 0, Crystal Palace - Everton 2 – 2, Leicester - Manchester City 0 – 2, Bournemouth - Huddersfield 4 – 0, Liverpool, Southampton 3 – 0, West Bromwich - Chelsea 0 – 4, Manchester United - Newcastle 4 – 1, Watford - West Ham 2 – 0. Aujourd’hui: (20h00 GMT) Brighton - Stoke

Italie - 13e journée
La Juventus craque à Gênes
 AFP : Catastrophique opération pour la Juventus Turin: battus 3-2 dimanche à Gênes par la Sampdoria lors de la 13e journée, les sextuples champions en titre laissent filer Naples, voient revenir l’As Rome et peuvent encore être dépassés par l’Inter Milan.
Les résultats : As Rome - Lazio Rome 2 – 1, Naples - Ac Milan 2 – 1, Crotone - Genoa 0 – 1, Udinese - Cagliari 0 – 1, Torino - Chievo Vérone 1 – 1, Benevento - Sassuolo 1 – 2, Spal - Fiorentina 1 – 1, Sampdoria Gênes - Juventus 3 – 2, Inter Milan - Atalanta Bergame 2 – 0. Aujourd’hui: (19h45 Gmt) Hellas Vérone - Bologne

Espagne - 12e journée
Atletico et Real se neutralisent, le Barça s’échappe
AFP : Un match nul et deux perdants: l’Atletico et le Real Madrid se sont neutralisés (0-0) dans un derby madrilène très heurté, ce qui n’arrange aucun des deux clubs, désormais distancés à 10 longueurs du leader Barcelone. Et voilà le Barça (1er, 34 pts) qui prend le large en tête après sa victoire 3-0 à Leganés dans l’après-midi sur un doublé de Luis Suarez.
Les résultats : Gérone - Real Sociedad 1 – 1, Getafe - Alavés 4 – 1, Leganés - Fc Barcelone 0 – 3, Fc Séville - Celta Vigo 2 – 1, Atlético Madrid - Real Madrid 0 – 0, Malaga - Deportivo La Corogne 3 – 2, Espanyol Barcelone - Valence Cf 0 – 2, Las Palmas - Levante 0 – 2, Athletic Bilbao - Villarreal 1-1. Aujourd’hui : (20h00 Gmt) Eibar - Betis Séville

Allemagne/12e journée
Le Bayern balaye Augsbourg et prend le large
AFP : Sans pitié pour le vaisseau en détresse Dortmund, le Bayern Munich a pris le large samedi en Bundesliga, en s’imposant logiquement 3-0 contre Augsbourg avec un doublé de Robert Lewandowski. Schalke 04 n’a pas raté le coche: grâce à sa victoire dimanche face à Hambourg (2-0), le club de l’entraîneur Domenico Tedesco est parvenu à déloger Leipzig du fauteuil de dauphin de la Bundesliga, à six points du Bayern Munich.
Les résultats : Stuttgart - Dortmund 2 – 1, Bayern Munich - Augsbourg 3 – 0, Hoffenheim - Eintracht Francfort 1 – 1, Leverkusen - Leipzig 2 – 2, Mayence - Cologne 1 – 0, Wolfsburg - Fribourg 3 – 1, Hertha Berlin - Mönchengladbach 2 – 4, Schalke 04 - Hambourg 2 – 0, Werder Brême - Hanovre 4 – 0

France 13e journée
Le Paris SG creuse l’écart en tête, sans forcer contre Nantes
AFP : Le Paris SG n’a pas livré le match de l’année contre Nantes, mais s’est quand même imposé tranquillement 4-1 samedi, grâce notamment à un doublé d’Edinson Cavani qui lui permet de prendre le large en tête de la Ligue 1 après 13 journées.
Les résultats : Lille - Saint-Etienne 3 – 1, Amiens - Monaco 1 – 1, Paris SG - Nantes 4 – 1, Dijon - Troyes 3 – 1, Guingamp - Angers 1 – 1, Toulouse - Metz 0 – 0, Strasbourg - Rennes 2 – 1, Caen - Nice 1 – 1, Lyon - Montpellier 0 – 0, Bordeaux - Marseille 1 - 1

 

AFP

Avec 5 médailles d’or à leur actif, les Budoka argentins ont largement dominé l’Open de Judo de Dakar que le Sénégal a accueilli samedi et dimanche au stadium Marius Ndiaye. Les Lions du judo trainent loin derrière avec seulement 2 médailles d’or. Le Maroc et l’Algérie obtiennent le même nombre de médailles. 14 catégories étaient en lice.

Le Sénégal a accueilli, le weekend dernier, son premier Open africain de judo au stadium Marius Ndiaye dans le cadre des qualificatifs aux prochains Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020. 16 pays et près de 80 combattants ont pris part à cette première édition. Si le pays hôte a relevé le pari de l’organisation, il n’en a pas été le cas sur le plan sportif.  Et pour cause, sur 14 catégories en lice, les judokas sénégalais n’ont eu que 2 médailles d’or.  Une performance en deçà des attentes, a admis le président de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées. Si le Sénégal a déçu, l’Argentine, elle, a plané au-dessus de la compétition. Les Budokas argentins se sont taillé la part du lion avec 5 médailles d’or ; loin devant les équipes sénégalaises, algériennes et marocaines qui ont obtenu chacune, 2 médailles d’or. Les sélections du Nigeria, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire ont sauvé l’honneur avec chacune une médaille d’or.

Réactions - Ababacar Ngom, directeur de l’arbitrage de l’Union africaine de judo : « Le Sénégal a bien organisé son premier open de Judo »
 « Dakar a son premier Open international et c’est extrêmement important parce que les athlètes vont compter des points pour les Jeux olympiques de 2020 et c’est tout le judo international qui suit l’activité.  Cela  dit, vous avez vu la qualité des compétitions. Il n’y a pas eu de contestations, les judokas ont bien travaillé dans un niveau de haute qualité. Le Sénégal a bien organisé son premier Open de Judo. Les experts de l’Union africaine de judo et d’autres qui viennent de la Fédération internationale de judo sont satisfaits. Le Sénégal a relevé le pari de l’organisation et de la qualité de la compétition et, cerise sur le gâteau, il n’y a pas eu de blessés. Pour un sport de combat, cela est extrêmement important »
 
Hussain Hemmat, secretaire general de l’Union africaine : « Le niveau de la compétition a été très relevé »
« Pour la première fois, le Sénégal a abrité l’Open africain de judo ; c’est une très bonne chose. Le niveau de la compétition a été très relevé, ce qui me rend triste, c’est que le Sénégal n’a pas gagné beaucoup de médailles. J’aurais aimé qu’il en rafle davantage, plus que les deux gagnées, d’autant que c’est le pays hôte. Mais dans l’ensemble, je suis satisfait de ce que j’ai vu. Je suis également très optimiste pour le Judo africain »

Diégane SARR

 

Last modified on lundi, 20 novembre 2017 13:11

Les ½ finales du 3e Open international féminin de tennis de Dakar qui se disputeront ce matin à partir de 11h devraient être indécises jusqu’au bout. Et pour cause ! A ce stade de la compétition, les têtes de série seront sur les différents courts de l’Olympique club pour essayer de décrocher le billet pour la finale de demain (à partir de 16h). Ainsi, sur le tableau final de 32 joueuses qui s’étaient alignées au départ, il n’en reste que quatre pour les matches de simples.

Mais heureusement que sur les 8 têtes de séries, il en reste encore quatre, même si des joueuses comme la suissesse Conny Perrin (1), les Allemandes Swan Katie (5) et Dart Harriet (6) et l’Ukrainienne Strakhova Valeriya (8) n’ont pu aller jusqu’au bout. La grande surprise a été l’élimination de la Suissesse vainqueur en 2015 par la Sud-africaine Simmonnds Chanel (7) en ¼ de finale, alors que la Française Clothilde de Bernardi finaliste en 2015 abandonnait à cause de douleurs au ventre au profit la Norvégienne Stoke Mélanie (4). Cette dernière affrontera la Sud-africaine Simmonds pour ces ½ finales.

C’est dire que cet Open 2017 n’a pas fait que des heureuses sur les courts de l’Olympique Club ; aujourd’hui cependant sera une autre paire de manches car il faudra encore gagner pour espérer monter sur le podium. Le duel le plus attendu sera celui qui opposera la Grecque Grammatikopoulous Valentini, tête de série n°2, à l’Espagnole Garcia Perez Georgina tête de série n°3. Mais l’autre demi-finale ne manquera pas aussi de piquant car la Norvégienne Stoke Mélanie qui a réussi jusqu’ici le meilleur parcours sera opposée à la Sud-africaine Simmonds Chanel, seule représentante de l’Afrique à ce stade de la compétition. Les autres Africaines, trois Nigérianes et l’autre Sud-africaine, ayant été éliminées avant terme. Dans le tableau des doubles dames, la finale se disputera aujourd’hui entre la paire Sizikova Yana/Veselinovic Ana fera face au duo Grammatikopoulou Valentini/Van Der Hoek Rosalie.

C. F. Keita

 

Last modified on samedi, 18 novembre 2017 13:12

L’ambassadeur du Japon au Sénégal, son Excellence Shigeru Omori, a rappelé, hier, au cours d’une réception offerte à sa résidence, l’importance de l’Open de Dakar qui démarre aujourd’hui. Il a également indiqué que cette compétition s’inscrit dans le cadre de la préparation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.

L’ambassade du Japon a organisé, hier, une réception dans le cadre de l’Open de Dakar qui démarre aujourd’hui. Il a rappelé que son pays se prépare activement à accueillir les Jeux olympiques et paralympiques à Tokyo en 2020 et c’est dans cette perspective que s’inscrit cette réception qui a vu la participation du ministère des Sports, du Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) de l’Union africaine de judo (Uaj) etc.

« La Fédération internationale de judo et l’Union africaine de judo ont bien voulu confier l’organisation au Sénégal, à travers la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées. Il s’agit d’une compétition importante, d’autant qu’elle constitue des qualifications aux Jeux olympiques qui se tiendront à Tokyo en 2020 », a rappelé le diplomate japonais.

Selon lui, c’est la première fois qu’une telle compétition est organisée au Sénégal, à l’instar de l’Open de Tunis ou de celui de Casablanca. M. Omori en a profité pour féliciter le président de la Fédération sénégalaise de judo, Babacar Wade, pour l’organisation de l’Open international de judo à Dakar. Il a, par ailleurs, encouragé tous les athlètes présents à Dakar pour participer à cette compétition, les appelant à combattre vaillamment dans l’esprit Budo. D’après le diplomate nippon, le Japon compte apporter son soutien à tous les sportifs à travers le monde, et c’est dans ce sens qu’il a créé le programme « Sport for tomorrow ». Il s’agit, à son avis, d’une initiative qui vise à renforcer les liens d’amitié et de solidarité avec les peuples du monde entier, grâce à la puissance du sport, en soutenant plus de 10 millions de personnes originaires de plus de 100 pays d’ici aux olympiades de 2020.

Le président de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées, Babacar Wade, a réitéré sa reconnaissance au Japon pour son appui constant aux arts martiaux et au judo sénégalais. Il a indiqué que l’organisation de cette réception témoigne de l’intérêt pour les arts martiaux du chef de la diplomatie japonaise au Sénégal.

Le directeur de cabinet du ministre des Sports, Ibrahima Ndao, a souligné les relations exemplaires entre le Sénégal et le Japon. Il a magnifié les qualités de militant de la cause des arts martiaux de l’ambassadeur du Japon, soulignant les nombreux efforts que ce pays a consentis pour développer le judo sénégalais

Notons que les compétitions de judo se dérouleront au stadium Marius Ndiaye avec les éliminatoires qui débutent samedi matin puis les finales dans l’après-midi. Demain dimanche, les compétitions se poursuivront dans les autres catégories avec toujours des éliminatoires avant les finales prévues dans l’après-midi.

Diégane SARR

 

Last modified on samedi, 18 novembre 2017 13:09

L’équipe féminine de bobsleigh du Nigeria s’est qualifiée pour les prochains jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, devenant ainsi la première équipe africaine à participer à l’évènement dans cette discipline.
La fédération nigériane de bobsleigh et de skeleton a posté vendredi sur son compte instagram une photo des trois membres de l’équipe, se tapant dans les mains en signe de victoire.

Les trois jeunes femmes, Seun Adigun, Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga, anciennes sprinteuses - Adigun avait notamment participé au 100 m haies aux Jo de 2012 — nées et élevées aux Etats-Unis mais concourant pour le Nigeria, ont réussi leur dernière descente de qualifications jeudi à Calgary.  
«Nous sommes littéralement en extase. C’est le moins que l’on puisse dire. Nous sommes tellement fiers de notre équipe féminine de bobsleigh, qui s’est qualifiée pour les jeux Olympiques d’hiver», s’est réjouie la fédération nigériane.

Les trois Nigérianes n’ont d’ailleurs rien fait pour stopper la comparaison. Elle ont récolté via le crowd-funding les 150.000 dollars nécessaires pour s’entraîner et participer aux compétitions, et ont réussi via une campagne marketing active notamment sur les réseaux sociaux à attirer des sponsors prestigieux comme Visa ou la marque de vêtements de sport Under Armor.

AFP

 

Last modified on samedi, 18 novembre 2017 12:48

Pour célébrer la brillante qualification des Lions au prochain Mondial, le public a naturellement répondu présent mardi dernier.
Le stade Léopold Sédar Senghor a fait le plein. En effet, d’après un communiqué de la Fédération sénégalaise de football, « 46. 026 billets d’entrée ont été commercialisés » lors de cette ultime journée des éliminatoires de la Coupe du monde en Russie l’été prochain. Soit une recette totale de « 79. 358.000 francs Cfa » d’après le communiqué de la Fsf. Pour rappel, le stade a une capacité de 60 000 places. La Fédération, naturellement satisfaite de cette brillante qualification des Lions, la deuxième du genre après celle de 2002, remercie l’équipe nationale et son staff technique. L’Etat, en général, le ministère des Sports, en particulier, sont confondus dans les félicitations de la Fédération qui n’oublie pas les Forces de l’ordre (Armée, Gendarmerie, Police et Sapeurs-pompiers), mais également ses « partenaires, les supporters et la presse ».

A. Sambou

 

Moscou pourrait manquer de chambres d’hôtel pour le Mondial-2018 de football organisé en Russie l’an prochain, a mis en garde vendredi un responsable de la capitale russe, des craintes démenties par les organisateurs. «Nous craignons que le nombre de chambres disponibles soit déjà épuisé dès la fin décembre», a déclaré à l’agence de presse Ria-Novosti Alexeï Tikhonov, responsable du secteur hôtelier au département du Sport et du Tourisme pour la capitale russe. La Coupe du monde sera organisée dans onze villes différentes à travers la Russie mais Moscou, dont deux stades accueilleront des matches, devrait recevoir l’essentiel de l’afflux touristique pendant la compétition.

Le match d’ouverture et la finale seront notamment joués au stade Loujniki (81.000 places), inauguré la semaine dernière après une fermeture de quatre ans pour travaux. Le stade du Spartak Moscou, l’Otrkytié Arena (45.000 places), est l’autre enceinte moscovite qui accueillera des matches.

Le comité d’organisation du Mondial-2018 a confirmé que 60% des chambres d’hôtel à Moscou étaient déjà réservées pendant la Coupe du monde, mais a jugé les craintes d’Alexeï Tikhonov infondées car «le nombre de chambres d’hôtels à Moscou correspond totalement aux normes de la Fifa».

Selon la Fifa, 160.000 tickets pour des matches joués à Moscou ont déjà été vendus et les hôtels moscovites peuvent héberger 177.000 personnes.
«Il n’y a aucune raison de penser que Moscou sera en manque de chambres d’hôtel pour la Coupe du monde», a assuré le comité organisateur dans un communiqué transmis à l’Afp.
Les organisateurs du Mondial ont également rejeté les estimations du comparateur de vols Aviasales, selon qui les prix des billets d’avion entre les villes hôtes pendant la durée du Mondial ont augmenté.

Selon ce site, la hausse atteindrait 40% pour les vols entre Saint-Pétersbourg et Moscou dans les jours précédant la finale. «Au lieu de prendre l’avion, les supporters pourront toujours prendre nos trains gratuits», a en outre déclaré à l’Afp le porte-parole du Comité russe des transports, Ivan Tito.

Plus de 500 trains reliant les villes hôtes du Mondial seront en effet mis à disposition gratuitement des détenteurs de billets pendant la Coupe du monde.

AFP

 

A moins de 15 jours du tirage au sort de la phase de groupes du Mondial 2018 qui aura lieu le 1er décembre, Afrik-Foot a imaginé le meilleur et le pire groupe qui pourraient attendre les 5 qualifiés africains en Russie.

Jeudi, la Fifa a révélé la composition des quatre chapeaux qui seront utilisés le 1er décembre à Moscou pour le tirage au sort de la phase de groupes du Mondial 2018. En partant de là, Afrik-Foot s’est amusé à vous concocter le groupe de rêve et le pire groupe qui peuvent attendre les 5 représentants africains en Russie.
Pour ce faire, nous avons établi deux tirages distincts, un pour les sélections placées dans le pot 3 (Tunisie, Egypte et Sénégal) et un pour celles du pot 4 (Nigeria, Maroc). Nous avons également tenu compte de la règle de la Fifa qui interdit à deux sélections issues d’une même confédération de se retrouver dans le même groupe (sauf pour la zone UEFA où un maximum de deux sélections par groupe est permis).
Pot 3 : Tunisie, Egypte
et Sénégal

Malgré leur présence dans le pot 3, la Tunisie, l’Egypte et le Sénégal ne sont pas à l’abri d’un tirage cauchemardesque qui mettrait par exemple les deux derniers champions du monde, l’Allemagne et l’Espagne, sur leur route. Dans le pot 4, une équipe comme le Japon qui a l’expérience de ce type de rendez-vous ne représente pas un cadeau.
  Exemple de pire tirage possible :
Allemagne-Espagne-Tunisie/Egypte/Sénégal-Japon
A l’inverse, les sélections du pot 3 peuvent aussi espérer un tirage plus clément en tirant par exemple la Russie, qui aura l’avantage de jouer à la maison mais qui va de déception en déception ces dernières années. Le Pérou reste abordable dans le pot 2 tandis que le Panama, qui disputera son premier Mondial, semble tout à fait prenable.

Exemple de meilleur
tirage possible : Russie-Pérou- Tunisie/Egypte/
Sénégal-Panama
Pot 4 : Nigeria, Maroc
Placés dans le dernier pot, celui qui ne protège pas du tout lors du tirage, le Nigeria et le Maroc peuvent s’attendre à tomber sur du lourd. Un tirage Brésil-Espagne-Suède est par exemple possible et serait vraiment cauchemardesque avec deux des favoris au titre et la Suède, qui reste solide et qui vient de priver l’Italie de Coupe du monde pour la première fois depuis 60 ans en barrage. Un vrai groupe de la mort !
 Exemple de pire tirage possible : Brésil-Espagne-Suède-Nigeria/Maroc
Malgré tout, l’espoir reste de mise pour les équipes du pot 4 et un groupe du type Russie-Pérou-Costa Rica n’aurait rien d’insurmontable pour les Super Eagles et les Lions de l’Atlas. Rendez-vous le 1er décembre pour le vrai tirage.
  Exemple de meilleur
tirage possible :
Russie-Pérou-Costa Rica- Nigeria/Maroc

Source : www.afrik-foot.com

Les qualifications de la Can-2019 repoussées de mars à octobre 2018
La Confédération africaine de football (Caf) a accepté de déplacer les qualifications de la Can-2019 de mars à octobre 2018 pour permettre aux cinq équipes du continent qualifiées pour le Mondial en Russie (14 juin-15 juillet) de disputer des matches amicaux de préparation à cette période.

Le Nigeria, le Sénégal, l’Egypte, la Tunisie et le Maroc sont qualifiés pour la Coupe du monde 2018. «Les équipes africaines (qualifiées) pour la Coupe du monde disposeront maintenant de la fenêtre internationale de la Fifa pour les matches amicaux après que le Comité exécutif de la Caf eut approuvé une proposition du Nigeria qui a demandé à ce que les qualifications de la Can-2019 fixées à cette période soient déplacées en octobre 2018», a déclaré le porte-parole des Super Eagles, Toyin Ibitoye.

«La Can-2019 sera disputée en juin 2019 au lieu de janvier (la date habituelle pour la Can, ndlr) comme prévu pour qu’il y ait plus de temps pour les qualifications, a-t-il ajouté.

CHAN 2018

Last modified on samedi, 18 novembre 2017 12:48

La Caf a effectué le tirage au sort du Chan 2018, ce vendredi, à Rabat. Pays-hôte, le Maroc hérite d’un groupe A abordable mais piégeux avec la Guinée, le Soudan et la Mauritanie. Placée dans la poule B, la Côte d’Ivoire bénéficie, en revanche, d’un tirage plus clément tandis que la Libye et le Nigeria s’affronteront dans le choc du groupe C.

Comme prévu, la Caf a procédé, ce vendredi, au tirage au sort du Chan 2018. A la manette pour ce tirage, Mustapha Hadji n’a pas eu la main légère pour le pays-hôte marocain en lui réservant un groupe abordable mais piégeux avec pour adversaires dans le groupe A la Guinée, 4e de la précédente édition, le Soudan, de retour après sa 3e place en 2011, et la Mauritanie qui a éliminé le Mali, finaliste de la précédente édition. Sans doute le «groupe de la mort» de cette édition...

Opposée à la Zambie, l’Ouganda et la Namibie, qui va découvrir la compétition, la Côte d’Ivoire fera logiquement figure de favori dans la poule B. Le groupe C s’annonce quant à lui relevé avec le seul vainqueur de l’épreuve en lice cette année, la Libye, qui fera face au Nigeria, toujours un client, au Rwanda, pays-hôte de la précédente édition et qualifié après les barrages, et à la Guinée Equatoriale qui va découvrir la compétition. La poule D enfin se présente comme la plus ouverte avec l’Angola, le Cameroun, le Congo, tombeur du tenant du titre, la Rdc, dans les éliminatoires et le Burkina Faso.

Équivalent de la Can pour les joueurs locaux, la compétition aura lieu du 13 janvier au 4 février 2018.

La composition des 4 groupes
Groupe A : Maroc, Guinée, Soudan, Mauritanie (à Casablanca)
Groupe B : Côte d’Ivoire, Zambie, Ouganda, Namibie (à Marrakech)
Groupe C : Libye, Nigeria, Rwanda, Guinée Equatoriale (à Tanger)
Groupe D : Angola, Cameroun, Congo, Burkina Faso (à Agadir)

 

Last modified on samedi, 18 novembre 2017 13:06

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.