sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3332)

Sport

L’Afrique fait du 2 sur 4 au Mondial U20, Corée du Sud 2017. Parti avec l’Afrique du Sud, la Guinée, le Sénégal et la Zambie, le continent place en huitièmes de finale les deux derniers. Amajitas et Syli junior sont éliminés après la phase de groupes. Pour la dernière journée de la phase de groupes, la Zambie s’est inclinée 0-1 devant le Costa Rica mais sans grande conséquence. Les Chipolopolos avaient fait le plus dur lors des deux premiers matchs avec deux succès initiaux.

Avec 4 points, le Sénégal s’offre une place au prochain tour. Pour son 3e match de groupes, les hommes de Joseph Koto ont été tenu en échec par l’Equateur 0-0. En huitièmes de finale, la Zambie sera face à l’Allemagne tandis que le Sénégal jouera le Mexique. La Guinée et l’Afrique sont eux rentrés avec 1 point glané en 3 matchs.

Huitièmes de finale
Mardi 30 mai : Venezuela-Japon, République de Corée-Portugal.
Mercredi 31 mai : Uruguay-Arabie Saoudite, Angleterre-Costa Rica, Zambie-Allemagne.
Jeudi 1er juin : Mexique-Sénégal, France-Italie,
États-Unis - Nouvelle-Zélande

Le Sénégal a pris la 21ème place sur 54 pays aux 4èmes Jeux de la Solidarité islamique qui ont eu lieu du 12 au 22 mai dernier à Bakou, en Azerbaïdjan. Une position que la délégation nationale doit aux 3 médailles remportées par ses athlètes dont un titre (l’or de Sangoné Kandji), le premier dans ce rendez-vous quadriennal des pays musulmans. Même si d’autres podiums étaient attendus, la satisfaction est de mise.

Bakou (Azerbaïdjan) : Bakou a été le temps des 4èmes Jeux de la Solidarité islamique, le point de convergence des sportifs de la Communauté islamique. Un rendez-vous auquel le Sénégal a pris part pour fêter l’amitié et la solidarité entre les différentes nations musulmanes de la planète. Engagés dans huit disciplines, les athlètes nationaux ont remporté trois médailles, une en or, une en argent et une autre en bronze ; ce qui les place au 21ème rang au classement général. Les trois médailles remportées par le Sénégal l’ont été par l’athlétisme et le taekwondo. Trois podiums dont deux pour la première discipline olympique qui a été portée par Sangoné Kandji, la seule athlète parée d’or.

Engagée pour son entrée en lice au concours du triple saut, la pensionnaire du Diaraf de Dakar a surpris son monde en remportant la médaille d’or avec un saut de 13,05m. Un titre d’autant plus agréable qu’il l’a été dans la deuxième épreuve de l’athlète qui d’habitude, s’alignait sur le saut en longueur. Ce fut donc un coup d’essai auréolé de succès dont se sont réjouis les membres de la délégation mais aussi et surtout, son entraîneur, Amadou Lamine Ndaw pour qui « Sangoné travaille dur pour progresser à tous points de vue » pour arriver à ce résultat. Mais la suite de la compétition a été moins glorieuse. Après les énormes efforts fournis à chercher le titre au triple saut, Sangoné n’a pas réussi à rééditer sa performance au saut en longueur. Après cinq tentatives dans un concours ayant mis aux prises neuf athlètes, elle avait réussi à se placer dans top 3 avec un saut à 6m mesuré lors de sa troisième tentative.

Mais la Camerounaise Marlyne Sarah Ngo Ngoa qui a sauté à 6,06m l’a empêché de remporter sa deuxième médaille dans ces Jeux. Son compère et partenaire d’entraînement a également connu la gloire à Bakou. Amadou Ndiaye qui effectuait sa première course de la saison en Azerbaïdjan a pris la 2ème place du 400m haies avec un chrono de 50’’94. Un moindre mal pour celui qui était attendu pour l’or qui est finalement allé au Mozambicain Creve Armando Machava.

Avec l’athlétisme, le taekwondo a été l’autre discipline primée dans la capitale azerbaïdjanaise. Déjà présent aux Jeux quatre ans plus tôt en Indonésie où ses adeptes avaient remporté trois médailles de bronze, c’est ce même métal qui a orné le cou d’un des deux athlètes de Bakou. Il s’agit de Moustapha Kama qui s’est hissé sur le podium dans la catégorie des -54kg. Une troisième place que le combattant doit à la témérité dont il a fait montre durant le tournoi puisqu’il a combattu presque contre l’avis du médecin de l’équipe, le Dr Babacar Ngom. Trainant une petite blessure à l’arrivée, sa soif de victoire l’a amené à disputer son unique combat en quart de finale qui l’a vu dominer le Marocain Amine Elharmazi. C’est durant cette rencontre que la blessure s’est réveillée, le contraignant à abandonner en demi-finale d’un tournoi qu’il jugeait totalement à sa portée. « De tous les athlètes de ma catégorie, j’étais le mieux classé au ranking mondial », disait-il avant de monter sur le tatami.

Ce qui lui a valu d’être exempté de premier tour et de se qualifier directement en quart. Et la déception se lisait sur son visage après son abandon : « Je suis très déçu parce que je sais que le titre était à ma portée. J’ai battu dernièrement les deux autres demi-finalistes et la manière de combattre de mon adversaire me convenait et je pouvais m’en défaire facilement ». Du coup, il va remettre son ambition à une autre fois ; avant de voir son coéquipier et coach de circonstance monter sur le tatami le lendemain. Egalement blessé lors de son premier combat, Mouhamed El Mactar Diao était moins chanceux que Kama. Amené à disputer deux combats pour entrevoir une médaille chez les -63kg, sa blessure lors de sa première confrontation remportée face à l’Omanais Shabib Al-Wahaibi l’a fortement diminué et l’a fait perdre en quarts contre le Kazakh Alimzhan Seribayev.

Des regrets mais des acquis pour les autres
Derrière les deux disciplines primées, les autres athlètes ont tenté, tant bien que mal, de faire bonne figure. A Bakou, les nageurs ont été les plus sollicités de tous les athlètes sénégalais présents. Engagés dans 10 épreuves sur 40, Adama Thiaw Ndir et El Hadj Adama Niane ont fait des va et vient incessants entre le village des Jeux et le Baku Aquatics Centre, le plus éloigné des sites de compétition. Au bout du compte, ils ont atteint cinq fois les demi-finales en dix épreuves ; d’où la satisfaction du coach Birane Diop. Lequel salue également les prestations des deux athlètes qui, à défaut de remporter des médailles, ont réalisé de belles performances. « Le plus important pour nous, c’était de réaliser de belles performances dans ces courses où on retrouve des athlètes de niveau mondial et olympique. Les athlètes ont amélioré cinq records personnels ».

Le karaté, le tir et le wushu ont également joué leur partition à Bakou où les athlètes ont fait bonne figure. Pour le karaté, le coach Serigne Ibra Mbacké Dieng reste convaincu que ses deux poulains, Fallou Bèye et Fatou Bintou Khouma ont une marge de progression et peuvent mieux se comporter lors de leurs prochaines sorties malgré leur élimination précoce dans la compétition.

« Le bilan est satisfaisant pour nous même si l’objectif de départ était trop ambitieux pour une première participation. Il fallait venir voir, participer et gagner de l’expérience. Ce qui a été fait et j’ai espoir qu’ils feront mieux lors de leurs prochaines sorties », a-t-il dit. Espérant qu’après avoir investi sur ces athlètes qui, rappelle-t-il, sont des espoirs, l’Etat doit les accompagner en leur permettant de participer à d’autres compétitions. « Car avec un bon accompagnement, on pourra espérer une qualification aux Jeux olympiques de 2020 ». Sur les six athlètes ciblés au départ, deux sont finalement venus à Bakou, renseigne le technicien qui ajoute qu’il n’a pas pu disposer des meilleurs éléments de l’équipe nationale puisque ces derniers sont mobilisés pour préparer les Championnats d’Afrique de karaté de Yaoundé (27 mai au 7 juin). « Ce qui a fait qu’on ne pouvait pas sélectionner nos meilleurs combattants ».

Comme le karaté, le judo n’a pas brillé à Bakou puisque Mbagnick Ndiaye, le seul athlète engagé a été éliminé au premier et n’a pas su se ressaisir en repêchage. Une déception pour le combattant en +100kg qui estime que « c’est la première compétition que je dispute sans médaille ». En tir, Sinna Niang était également seule au centre de tir. Sans coach ni entraîneur après la défection de Clément Fakhoury, elle a disputé trois épreuves avec des résultats encourageants pour celle qui est arrivée à Bakou un peu éreintée après avoir disputé quelques jours plus tôt, les Championnats d’Afrique au Caire, en Egypte. La seule fausse note a été la disqualification de Boubacar Cissokho du para athlétisme qui ne s’est pas présenté au concours du disque. Une situation due à la confusion par son entraîneur entre son épreuve (F57) qui devait avoir lieu le matin avant l’autre (F56) pour laquelle il s’est présenté dans l’après-midi.

De notre envoyé spécial Ousseynou POUYE

Les amateurs ont échangé le pardon dimanche passé à l’occasion de ce début du mois béni de Ramadan ; c’était pour le compte de la 15e journée de l’année organisée par l’instance dirigeante des courses hippiques à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès. Les 16 Pda (poulains de 2 ans) ont été les premiers à ouvrir les rideaux sur 1200m mais au bout du compte, c’est « Diambar » de l’écurie du Pr Sakhir Thiam qui leur a damé le pion sous le drivage d’Ousmane Diouf. Le second galop regroupant les poulains de 3 ans a été remporté par « Mirwax », une propriété d’Oumar Bao Jr piloté par Fallou Dieng. La 3e manche a été à l’avantage de « Abdou Samad », un pensionnaire de l’écurie du Pr Sakhir Thiam monté par Ousmane Diouf chez le groupe 3. La course phare qui retenait l’attention des amateurs dans le groupe 1 a été magnifiquement gagnée par « Betty Bao » de l’écurie Thiouth basée à Sangalkam qui appartient au président du Cng Cheikh Tidiane Niang, il était conduit par son jockey titulaire Mohamed Gadiaga. Le dernier affrontement (Groupe 2) a été signé par « Altay» de Madame Ana Thiam drivé par Ousmane Diouf.

Résultats techniques :
Pda 1er Diambar, 2e Darou Minam, 2e Thioro, 4e Dare Dare
Poulains de 3 ans 1er Mirwax, 2e Tassul Yaakaar, 3e Acte de Noblesse, 4e Président Cheikh
Groupe 3 1er Abdou Samad, 2e Malene, 3e Neelen Kaar, 4e Mbar Ngone
Groupe 1 Betty Bao, Darou Khoudoss, 3e Bidewou Ndiambour, 4e Professeur Bao
Groupe 2 1er Altay, 2e Bourakh, 3e Mandel, 4e Adja Colle Fall

EL Hadj Yamar DIOP

Après 28 années passées à l’AS Roma, Francesco Totti a fait ses adieux dimanche 28 mai, après une dernière apparition en Serie A, face au Genoa. Son public de l’Olimpico lui a réservé une sortie triomphale. Une retraite qui ne laisse personne indifférent sur la planète football.

40 ans, 25 saisons, 785 matches et 307 buts sous un seul maillot, celui de l’As Rome. Francesco Totti a mis fin dimanche dans un Stade olympique bondé à sa carrière romaine. On ne le verra plus sous le maillot giallorosso, celui qu’il porte depuis mars 1993 et avec lequel il a été l’un des meilleurs joueurs du monde, de l’avis même de Pelé et Maradona. Pourtant, Totti n’a jamais disputé une demi-finale de Ligue des champions, ni fait mieux qu’une 5e place au Ballon d’or. Son palmarès n’est pas très épais, avec un titre de champion en 2001 sous la houlette de Capello et deux Coupes d’Italie.

« Il a privilégié le cœur avec la Roma »
Mais il s’est construit un personnage grâce notamment à l’équipe nationale, avec laquelle il a été sacré champion du monde en 2006. « Il a privilégié le cœur avec la Roma mais il pouvait jouer n’importe où. En 2006, le numéro 10 avait terminé la saison avec 26 buts, dont cette reprise magnifique du gauche, dans un angle improbable face à la Sampdoria. Rudi Garcia, son entraîneur de 2013 à 2016, gardera le souvenir d’un leader technique. « Il m’a parfois scotché, encore plus sur ses dernières passes que sur sa finition », dit-il dans les colonnes de L’Équipe. « Si la Roma a été connue, c’est grâce à lui. C’est un joueur à part, par sa fidélité au club », ajoute-t-il. Après un quart de siècle d’une carrière professionnelle démarrée à 16 ans, le gamin de Rome n’a jamais quitté la Ville éternelle. Même lorsque le grand Madrid lui a fait la cour. « Gagner un titre à Rome, ça vaut pour moi autant qu’en gagner 10 avec la Juventus ou le Real Madrid », avait-il dit.

« Je conserverai ton maillot comme une relique ! »
Le rival éternel de la Roma, La Lazio, l’a même salué lors du dernier derby romain. « Nous avons grandi ensemble. Nous nous sommes affrontés si souvent. Nous avons ri et pleuré ensemble. Longue vie à Francesco ! Quel que soit ton chemin, quel que soit ton prochain défi », a raconté Gianluigi Buffon, le portier de la Juventus de Turin. Paulo Dybala, star en devenir de la Juve, l’a aussi félicité : « Je conserverai ton maillot comme une relique ! Je te souhaite le meilleur, quoi que tu décides. Tu resteras Totti pour toujours. » Dimanche soir, il a entamé son tour de piste dans le Stade olympique de Rome bercé par les clameurs du public.

Ils étaient plus de 65.000 à dire adieu à leur capitaine, qui a joué son 619e match de Serie A.
« Pour la dernière fois, j’enlève ce maillot, même si je ne suis pas prêt à le faire. Ce n’est pas facile d’éteindre la lumière », a-t-il lancé à ses supporters avant d’ajouter qu’il avait « besoin » d’eux.

L’As Rome s’est qualifiée in extremis dimanche pour la phase de poules de la Ligue des champions en battant 3-2 le Genoa lors de la dernière journée de Serie A, au bout de ce match marqué par les adieux de Francesco Totti.

Rfi.fr 

L’Espagnol Ernesto Valverde, ex-technicien de l’Athletic Bilbao, a été nommé entraîneur du Fc Barcelone, a annoncé lundi le président du club Josep Maria Bartomeu, avec la lourde tâche de succéder à Luis Enrique, qui a enlevé neuf trophées en trois ans. «Le nouvel entraîneur qui a été finalement choisi est Ernesto Valverde», a déclaré le dirigeant lors d’une conférence de presse, sans préciser la durée de son contrat. Passé par Bilbao, Valence, Villarreal, l’Olympiakos Le Pirée ou encore l’Espanyol, l’autre club de Barcelone, Valverde (53 ans) est un ancien joueur du club blaugrana (1988-1990) et doit être présenté jeudi à la presse.

AFP

Pas de grandes surprises à noter dans la suite des 32e de finale jouées ce week-end. Dans l’ensemble, les équipes de l’élite se sont imposées dans les duels qui les opposaient aux équipes des classes inférieures. C’est les cas du Diaraf et du Guédiawaye Fc qui se sont logiquement imposés, hors de leurs bases.

A Ngor, les Médinois ont eu le dernier mot devant l’Olympique de Ngor (2-1), au même instant, le Gfc a remis à sa place Zig Inter (1-0) sur son propre fief du stade Aline Sitoé Diatta. Un résultat serré, comme celui qui a sanctionné la rencontre qui opposait l’Us Gorée à Sofa Fc. En effet, les Insulaires ont souffert pour arracher la qualification (4-3) après les prolongations. La Sonacos a aussi souffert pour arracher le ticket des 16e de finale à l’Académie Darou Salam. C’est à la séance des tirs au but que le leader de la Ligue 2 a acquis sa qualification (4 -3) après un nul blanc (0-0) sur la pelouse du stade Alassane Djigo de Guédiawaye.

En seconde heure, le Duc n’a pas connu de soucis pour passer devant une équipe de la Linguère (3-0). Dans le duel dakarois de Ligue 2, la Renaissance a assuré le minimum (1-0) devant Yeggo (1-0) pour passer au tour suivant. Pour rappel, Diambars, Teungueth Fc, Port, Etoile Lusitana, Dahra, As Pikine, Diamono Fatick, Mbour PC, As Saloum, Ndiambour, Stade de Mbour, Rail, Cambérène, Nsfc Iyane, Casa Sports, et Kaffrine, sont déjà qualifiés pour les 16e de finale. Et c’est ce dernier qui a ouvert la succession de Niary Tally. Dakar Sacré-Cœur et l’As Douanes se disputent le dernier billet des 16e de finale mercredi prochain au stade Alassane Djigo de Pikine (16h).

Ansoumana SAMBOU

Les Lionnes du basket savent depuis samedi quelles adversaires elles croiseront dans le groupe B de la phase finale de l’Afrobasket qui se disputera du 18 au 27 août prochain à Bamako au Mali. Le tirage au sort officiel du Fiba Women’s Afrobasket 2017 qui a été effectué samedi au Sofitel Amitié de la capitale malienne, place le Sénégal dans le même groupe avec le Nigeria, l’Egypte, la Guinée, le Mozambique et un représentant de la Zone 4. Selon le communiqué reçu, la compétition se disputera au Palais des Sports Salamatou Maïga à Bamako ; elle servira aussi de qualification à la coupe du monde 2018 qui aura lieu en Espagne. Les Lionnes du Sénégal, championnes d’Afrique en titre, défendront donc leur bien dans une poule jugée équilibrée de prime abord.

Selon le mode de déroulement de la compétition, « la première phase du tournoi se disputera sous forme de championnat. Chaque équipe rencontrera les cinq (5) adversaires de son groupe. Les quatre (4) premières équipes de chaque groupe se qualifieront pour la deuxième phase. Le tournoi se jouera ensuite avec des matchs à élimination directe à partir des quarts de finale. Le match de la troisième place et la finale auront lieu le dernier jour de la compétition (dimanche 27 Août). Les matchs de classement de la 9ème - 12ème place se joueront les 8ème et 9ème journées, tandis que les matchs de classement de la 5ème - 8ème place auront lieu aux 9ème et 10ème journées ».

A noter que les équipes qui seront désignées « Zone 4 » et Wild Card et qui compléteront la liste des 12 qualifiés pour l’événement, seront connues à une date ultérieure.

C. F. KEITA

L’affiche de la 9e édition de la Coupe de la Ligue opposera le Stade de Mbour à l’Us Ouakam. Les Mbourois ont été réalistes hier à domicile face à Niary Tally (2-1) après prolongations dans le second duel des demi-finales, disputés hier au stade Caroline Faye. Les Stadistes retrouvent ainsi les Ouakamois en finale pour la succession de Diambars au palmarès de ce second challenge du championnat professionnel dont la première édition a été remportée en 2009 par l’As Douanes.

Une finale remportée sur forfait au stade Alassane Djigo, contre une équipe du Casa Sports « prise en otage » à l’entrée du stade, par ses propres supporters, pas satisfaits de l’organisation de l’événement.

A. SAMBOU

En match comptant pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue disputé samedi au stade Demba Diop, l’Union sportive de Ouakam a battu Dakar Sacré-Cœur par 4 tirs au but à 3. Avertissements : Fadiouf Ndiaye, Youssou Diagne et Moussa Diouf pour Uso ; Idrissa Camara, Alassane Ndao pour Dakar SC. Expulsion : Kalminte Corréa pour Dakar SC (93ème mn). Arbitre : Boubacar Barry (Cra de Thiès) assisté par Ababacar Sène et El Hadj Abdoul Aziz Gueye de la Cra de Dakar.

Les équipes – Us Ouakam : Ousmane Kane, Youssou Diagne (Cap), Alpha Ba, Pape Modou Ndiaye, Fadiouf Ndiaye, El Hadj Madické Kane, Djiby Ndoye puis Papa Sidy Guissé (80ème mn), Pape Moussa Kane, Ansou Sow, Djibril Gueye puis Pape Moussa Diouf (65ème mn), Pape Sène. Entraîneur : Joseph W. Senghor.

Dakar SC : Abdou Razakh Diop, Andelinou B. Corréa (Cap), Antoine Arsène Tendeng, Kalminte Corréa, Mouhamed Thiam, Ousseynou Ndiaye puis Alioune Mbaye (88ème mn), Alassane Ndao, Adama Wade, Pape Alé Wade, Pape Meïssa Ba, Idrissa Camara puis Albert J. Bougazelli (74ème mn). Entraineur : Bruno R. C. Rohart.

C’est à un festival de maladresses que le maigre public du stade Demba Diop a eu droit, samedi, à l’occasion de la première demi-finale de la Coupe de la Ligue entre l’Union sportive de Ouakam et Dakar Sacré-Cœur. Car s’ils ne rataient pas la finition d’une passe bien introduite, c’est un ballon mal ajusté qui ne parvenait pas à son destinataire. Mais aussi, le portier de Dakar Sacré-Cœur a dû s’employer à plusieurs reprises pour enrayer les actions adverses. En particulier face à Pape Moussa Kane (25ème mn), Ansou Sow (76ème et 77ème) ou encore, Pape Sène à 82ème mn.

Quatre penalties marqués par les Ouakamois ont eu raison des joueurs du centre de formation qui en ont raté deux pour en réussir trois. Ce qui les élimine d’une compétition qu’ils avaient à cœur de remporter après deux échecs en finale. L’entraineur ouakamois impute la difficulté rencontrée par son équipe pour faire la différence très tôt, à la précipitation dont ont fait montre les joueurs.

Ousseynou POUYE

Malgré une courte défaite lors de la dernière journée face à Sabine, 0-1, le Coton Sports de Tambacounda quitte enfin les eaux troubles de la National 2 où elle végétait depuis plus de dix ans pour accéder en National 1, l’équivalent de la 3e division de notre championnat de football. C’est tout le sport de Tambacounda qui a besoin de soutien, car rares sont les gestes envers ses jeunes qui végètent dans toutes les disciplines avec des fortunes diverses.

En effet, les choses se jouaient entre l’Olympic de Ziguinchor qui totalisait 19 points juste derrière le Coton Sports qui grappillait 20 points. Finalement, les dieux du football étaient avec les poulains du président Guindo, puisque l’Olympic de Ziguinchor a été dompté par Pépinière Sud de Kolda sur la marque de 2 buts à 0.

Tous les regards sont maintenant tournés vers l’anti chambre de la ligue 2, et il va falloir y travailler dans une dynamique unitaire avec le concours de toutes les bonnes volontés de la région afin que nos jeunes puissent se hisser dans l’élite du football Sénégalais. Félicitations au président Madou Guindo à qui tout le mérite revient pour y avoir cru dur comme fer, mais également à l’administration du club, au staff technique, aux joueurs mais et surtout au premier supporter du club, le directeur général de la Sodefitex Bachir Diop.

Pape Demba SIDIBE

Saint-Louis Basket/Club (Slbc) a été porté en triomphe à l’issue de la manche aller de demi-finale des Play-offs masculin de basket, en enregistrant une belle victoire face à Louga.

D’une énergie débordante, les deux équipes ont gratifié au public nombreux du stadium Joseph Gaye de Santhiaba, d’une belle prestation qui donne une idée précise du match retour prévu à Louga et qui sera, à coup sûr, marqué par de rudes empoignades. Une victoire qui a apporté du baume au cœur de ces nombreux férus du basket de la capitale du Nord. Ce derby était bien préparé par les Ndiambour-Ndiambour qui, après avoir croisé le fer avec les Nordistes cette année, à trois reprises, avaient déjà à leur actif deux victoires, par rapport à Slbc qui n’avait enregistré qu’une seule. Autant de raisons pour lesquelles ces deux équipes, d’entrée de jeu, se sont surpassées pour multiplier de part et d’autre les offensives. Ainsi, Serge Bampoky (Louga Bc) et Souleymane Gomis (Slbc) se sont faits remarquer de fort belle manière dès l’entame de la partie, en exécutant des tirs primés. Avec une rapidité déconcertante et une prouesse technique, les Nordistes n’ont eu aucune difficulté à poser le premier acte (12-10).

Le deuxième quart temps a été marqué par un beau duel à armes égales, à l’issue duquel, les Nordistes ont été obligés de se contenter d’une petite avance d’un point (26-25) pour aller à la pause.

A l’entame du troisième acte, les Nordistes, mobilisés derrière El Hadj Gningue Fall (19 pts), parvinrent à conserver cette belle avance, malgré les assauts répétitifs de Serigne Bamba Guèye de Louga/Bc, qui s’est révélé tout au long de la partie coriace, tenace, hargneux et belliqueux. Une attitude agressive qui lui a permis de mettre 19 points dans l’escarcelle de son équipe. A 10 secondes de la fin, Serigne Bamba Guèye perturbe automatiquement le jeu pour marquer un superbe panier, donnant l’occasion ainsi à Louga basket club de renverser la vapeur (58-57).

Le roi du basket (2016) a été, à son tour, surpris par le comportement d’un autre international imprévisible, en l’occurrence Pape Moustapha Diop qui finira par honorer les Nordistes en marquant un beau panier à quatre secondes de la fin de la partie. A l’arrivée, Slbc et Louga/Bc se sont quittés sur un score de (59-58).

Mbagnick Kharachi DIAGNE

L’équipe nationale du Sénégal a démarré, ce samedi, à Saly, son stage en perspective du match amical à Dakar le 5 juin prochain contre l’Ouganda et celui contre la Guinée Équatoriale, le 10 juin, pour la première journée des éliminatoires de la Can 2019. Le premier galop a été marqué par la présence de 8 joueurs sur les 26 convoqués. Selon l’entraîneur, Aliou Cissé, l’effectif sera au grand complet au plus tard ce lundi.

En vue de préparer la Can 2019, l’équipe nationale a repris du service ce samedi et il n’y avait pas du beau monde lors du premier galop d’entraînement à l’Institut Diambars de Saly. Seuls Alfred Ndiaye, Fallou Diagne, Ismaïla Sarr, Henry Saivet, Moussa Wague, Adama Mbengue, Ariel Mendy et Opa Ngueth ont répondu à l’appel. L’entraîneur national, Aliou Cissé, a entamé son travail avec ces 8 joueurs qui se sont contentés d’une légère séance d’entraînement. Exercices musculaires, étirements, footing et jeu de passes étaient au menu de cette première séance qui a duré plus d’une heure. Pour le sélectionneur national, il est toujours difficile de regrouper d’un seul coup tous les joueurs, surtout en fin de saison. « C’est compliqué et les joueurs arrivent toujours au compte-goutte. On n’a eu que huit joueurs qui ont répondu présent. Il y aura d’autres qui viendront ce dimanche, mais en réalité, c’est à partir de lundi que le groupe sera au grand complet », a fait savoir Aliou Cissé. C’est dire donc que les choses sérieuses démarrent ce lundi. « Avec ce petit effectif, nous avons axé la séance sur le travail collectif, l’aérobie. Nous avons aussi fait courir les joueurs et travaillé un peu avec le ballon pour pouvoir nettoyer le corps, car il y a des joueurs qui sont restés pendant une semaine sans jouer », a renseigné le sélectionneur national. En raison du ramadan et de la chaleur, a indiqué Aliou Cissé, une seule séance d’entraînement est prévue par jour, à partir de 18 heures. Pendant tout le stage, les joueurs qui le souhaitent pourront observer le jeûne, sauf à la veille et au jour du match. Le coach en a ainsi décidé. « Nous sommes des croyants et dans la Tanière, il y a des musulmans. Je ne peux donc pas interdire aux joueurs d’observer le jeûne sauf à la veille de match et le jour du match », a averti Aliou Cissé. Les séances d’entraînement, a-t-il dit, seront ouvertes à la presse et au public durant toute la semaine. Il a ainsi invité le peuple sénégalais à prier pour l’équipe nationale et à venir nombreux soutenir les Lions pour les pousser à la victoire. Pour rappel, le Sénégal disputera le lundi 5 juin, à Dakar, un match amical contre l’Ouganda avant de croiser le fer le samedi 10 juin 2017, toujours à Dakar, avec la Guinée Équatoriale, comptant pour la première journée des éliminatoires de la Can 2019.

Samba Oumar FALL

Vainqueur du Ghana 1-0 en finale dimanche grâce à un penalty transformé en deux temps, le Mali a remporté la Can 2017 des moins de 17 ans et réussit le doublé après sa couronne décrochée en 2015.

Le Mali l’a fait ! Déjà sacré en 2015, le tenant du titre a remporté sa 2e Can des moins de 17 ans consécutive en venant à bout du Ghana 1-0 dimanche en finale à Libreville au Gabon. Les Aiglonnets ont assez vite pris les devants sur un penalty repoussé par le gardien adverse mais repris victorieusement par Samake entre les jambes du portier (20e). Dix minutes plus tard, les poulains de Jonas Komla ont à nouveau bénéficié d’un tir à onze mètres mais le gardien adverse l’a encore repoussé et cette fois personne n’a pu le reprendre !

Derrière, les Black Starlets ont poussé mais, eux aussi, ont manqué de réalisme. Et même si Traoré a manqué le break face au but vide au retour des vestiaires, les Maliens ont tenu bon. Avec deux couronnes, ils rejoignent le Nigeria, la Gambie et… le Ghana parmi les détenteurs du record de sacres à la Can U17 ! Avec le finaliste malheureux, la Guinée, qui a terminé 3e, et le Niger, les Aiglonnets représenteront l’Afrique au Mondial de la catégorie qui aura lieu en octobre en Inde.

Troyes a décroché son billet pour la Ligue 1, l'élite du football français, après avoir résisté aux assauts désordonnés de Lorient et ramené un 0-0 du Moustoir, dimanche en barrage retour entre le 18e de L1 et le 3e de L2. Pour les Merlus, qui n'auront pas cadré un tir du match, la relégation est la sanction, cruelle mais pas tout à fait illogique, d'une saison marquée par le manque de réalisme offensif mais surtout défensif, à l'image du but du 2-1 encaissé dans le temps additionnel au match aller, et qui aura finalement été décisif. Les dernières minutes étaient étouffantes, les centres se succédant sur le but des visiteurs, mais Mamadou Samassa, très présent dans les airs, réussissait à garder sa cage inviolée, ouvert les portes de l'élite à des Troyens qui remontent après une seule saison en Ligue 2.

AFP

L’Allemande, N.1 mondiale, Angelique Kerber, a été éliminée dimanche au premier tour de Roland-Garros par la Russe Ekaterina Makarova (40e) en deux sets 6-2, 6-2.
C’est la deuxième année d’affilée que Kerber perd d’entrée à Paris et la première fois qu’une tête de série N.1 est battue au premier tour. Cet échec n’est qu’une demi-surprise car l’Allemande est en grande difficulté ces derniers mois.

AFP

Le premier finaliste de la Coupe de la Ligue sera connu ce soir au stade Demba Diop. Ce sera à l’issue du duel entre Dakar Sacré-Cœur, le finaliste des deux dernières éditions, et l’Us Ouakam. L’autre finaliste sera connu demain au stade Caroline Faye de Mbour, à l’issue du choc qui oppose le Stade de Mbour à Niary Tally.

Programme
Aujourd’hui : Stade Demba Diop, 17 h : Dakar SC – Uso
Demain : Caroline Faye, 17 h : Stade de Mbour - NGB

Trois candidats ont affiché leur ambition pour briguer le mandat de président de la Fsf. Mais, si aucun d’eux n’a pas encore officialisé sa candidature, ils sont cependant encore dans les délais. Ils ont, en effet, 30 jours pour déposer avant le 12 août, date de l’élection.

Pour la succession de Me Augustin Senghor à la présidence de la Fédération sénégalaise de foot, aucune candidature n’est encore officielle. C’est la révélation de Jean Louis Toupane, le président de la Commission électorale qui était hier face à la presse dans les locaux de la Fédération. Toutefois, les différents candidats annoncés à travers la presse ont encore le temps pour déposer leurs dossiers de candidature, puisque les textes prévoient « 30 jours entre la date du scrutin et le dépôt de candidature », précise le président de la Commission électorale qui confirme, dans la foulée, la date du 12 août prochain, pour la tenue du scrutin. « Mais nous n’avons pas encore reçu de candidature », précise M. Toupane qui a saisi l’opportunité pour revenir sur les prérogatives de la structure juridique qu’il dirige. Et contrairement au mandat du président de la Fsf qui est illimité, le président Toupane, précise que le sien qui a aussi une durée de quatre ans « est limité à deux et pas plus ». Cependant, suite à une « modification des textes intervenue le 28 novembre 2016, et qui a été traduite en acte en 8 février 2017 », la Commission est autorisée à poursuivre sa mission, d’après le président Toupane. Composée de 9 membres permanents, la commission électorale est responsable de l’organisation du déroulement et de la supervision de l’Assemblée générale élective. Selon l’article 6 du Code électoral de la Fsf, elle veille notamment à « la stricte application des statuts et règlements de la Fédération sénégalaise de football », mais aussi à la « stricte application du code électoral », entre autres missions. Outre le président Jean Louis Toupane et son vice-président, Pape Massar Ndoye, sept autres membres siègent dans cette structure juridique. Il s’agit d’Abdoulaye Guèye, secrétaire général de la Commission, de Mamadou Koumé, président de l’Anps (Presse), Pape Samba Bâ, Seydina Diagne, Matar Ndiaye, Alassane Cissé et Babacar Guèye. Des membres qui sont choisis « selon leur qualité professionnelle, ou leur lien avec le sport », précise le président Toupane, par ailleurs magistrat de son état. Autre précision, la commission « doit siéger valablement si la majorité absolue de ses membres est présente. Il faut le quorum pour prendre une décision », ajoute le président de la structure.

Ansoumana SAMBOU

Niary Tally ne défendra pas son titre. La faute à l’As Kaffrine (N1) qui est restée réaliste à domicile, mercredi dernier, face au tenant du titre (2-1). Pendant ce temps, le Casa Sports, malheureux finaliste de la dernière édition, a eu le dernier mot chez son voisin du Sud, l’As Kolda sur le même score. Dans les autres affiches de ces 32e de finale, la logique a été respectée, dans l’ensemble. Et pour la suite ce week-end, il faut particulièrement noter que les présumés favoris sont en danger hors de leurs bases respectives. C’est le cas du Gfc qui est à Ziguinchor pour y croiser Zig Inter, cet après-midi, mais aussi du Diaraf qui se déplace à Ngor où il est attendu par l’Olympique de Ngor et de la Linguère qui sera défié par le Duc, au stade Demba Diop, dimanche. Pour rappel, Diambars, Teungueth Fc, Port, Etoile Lusitana, Dahra, As Pikine, Diamono Fatick, Mbour PC, As Saloum, Ndiambour, Stade de Mbour, Rail, Cambérène et Nsfc Iyane sont déjà qualifiés pour les 16es de finale. La fin est prévue mercredi prochain.

A. SAMBOU

Programme
Aujourd’hui : Aline Sitoé Diatta, 17 h : Zig Inter Ac – Gfc
Demain : Stade Demba Diop, 15h30 : Us Gorée - Sofa Fc, 17 h 30 : Yeggo – Renaissance. Stade Amadou Barry, 15h30 : Académie Darou Salam – Sonacos, 17h 30 : Duc – Linguère. Stade de Ngor, 16h : Ol de Ngor – Diaraf

Plateau Handibasket Club a encore dicté sa loi à la formation de Pikine Handibasket Club au terme d’une rencontre palpitante, hier, au stadium Marius Ndiaye. En plus d’être le premier champion sous l’ère de la Fédération sénégalaise paralympique handisport, l’équipe de Plateau s’adjuge le trophée du chef de l’Etat.

Le championnat national handibasket a connu son épilogue à travers la finale dotée du trophée du chef de l’Etat. Au coup de sifflet de l’arbitre, les deux équipes se ruent à l’attaque. Pikine handibasket Club ouvre les hostilités. Mais la réponse de Plateau handibasket Club ne se fera pas attendre. Le tempo du match est ainsi donné dans un rythme effréné. Les deux équipes se rendent coup pour coup mais la fin du premier quart temps est à l’avantage du champion en titre (10-7). Au début du second, l’équipe de Pikine remet le pied sur l’accélérateur afin de recoller au score. Elle parvient même à reprendre l’avantage après un enchainement de paniers de son ailier fort Mouhamed Gaye.

Les banlieusards rejoignent les vestiaires avec un avantage de cinq points (18-23). Toutefois, l’équipe championne en titre a fait le dos rond laissant passer l’orage. Elle tient le match à son compte multipliant les offensives tout en étant plus costaud défensivement. Le dispositif tactique mis en place par son coach, Khadim Gaye, a complètement gêné l’organisation de l’équipe adverse qui multiplie les fautes et les pertes de balle. Elle reprend logiquement l’avantage à la fin du troisième quart temps (34-30). Pikine, qui est revenu avec de meilleures intentions, essaie de sonner la révolte. Néanmoins, elle se heurte à une bonne formation de Dakar Plateau bien en place. Mieux, le très remuant Samba Diop continue de donner du fil à retordre à la défense adverse lors des dix dernières minutes.

Malgré un dernier sursaut d’orgueil, le finaliste de l’année dernière s’incline de nouveau face à la même équipe sur le score final de 54-40. En plus de conserver son bien, Plateau Handibasket Club est devenue, par la même occasion, le premier champion sous l’ère de la Fédération sénégalaise paralympique handisport

Khadim Gaye, coach Plateau Handibasket Club
Nous rendons grâce à Dieu de nous avoir permis de remporter cette finale pour la deuxième année de suite. Cette victoire a une saveur particulière parce qu’elle intervient à l’année de la mise en place de la nouvelle fédération sénégalaise paralympique handisport. Nous encourageons également Pikine Handibasket Club. Je félicite mon équipe parce qu’ils s’entrainent durement tous les jours de 15h à 18h. Ce résultat est un mérite car seul le travail paie.

Yoro Niang, coach Pikine Handibasket Club
Nous avons perdu la finale, c’est la loi du sport car il faut toujours un vainqueur et un vaincu. Nous avons préparé la finale de la meilleure des manières et les gosses se sont donnés à fond. Nous voulions remporter cette coupe mais avec les pertes de balle et le relâchement des joueurs, il était difficile de remonter la pente. Plateau a amplement mérité sa victoire parce qu’elle est plus expérimentée. Nous allons travailler davantage pour revenir plus forts l’année prochaine.

Mouhamadou Lamine Diop
(stagiaire)

Les signataires d’une récente lettre ouverte décriant la gestion du basketball ont été auditionnés hier, par la Commission juridique de la Fédération sénégalaise de basketball (Fsbb).  
Le président de la Fsbb, Me Babacar Ndiaye les accuse d’avoir tenu des propos diffamatoires à son endroit ; ce que les concernés réfutent.

Mamadou Keita, Matar Ndiaye et Malick Gning, respectivement président de Guédiawaye basket Academy, président du Sibac et vice-président de l’Asfo, ont été auditionnés hier, pendant de longues heures par la Commission juridique de la Fédération sénégalaise de basketball (Fsbb). Cette audition fait suite à une saisine de ladite commission par le président de la Fsbb Me Babacar Ndiaye qui leur reproche d’avoir tenu des propos diffamatoires à son endroit. Dans une lettre ouverte, Mamadou Keita, Matar Ndiaye, Malick Gning, El Hadj Mamadou Sarr et Mor Bassine Niang (journaliste), initiateurs du Cadre provisoire chargé de la mise en place du Cadre d’échange des acteurs du basketball, avaient décrié, en onze points, la gestion du basket par l’actuel président.

A la fin de l’audition, Matar Ndiaye, qui s’est exprimé au nom du groupe, a salué l’état d’esprit qui a prévalu lors des échanges avec les membres de la Commission juridique.

 « Nous avons été convoqués par la Commission juridique de la Fsbb, pour une lettre ouverte dans laquelle nous avions exposé des griefs sur la gestion du basket. Nous avons discuté avec la commission dans une ambiance très sereine à la hauteur de nos attentes. Nous avons été entendus par des acteurs du basket auxquels nous devons respect et qui nous respectent. Dans l’ensemble, c’est le dialogue qui a prévalu et c’est ce qui doit prévaloir », s’est, d’emblée félicité le président du Sibac. Il ajoute que ses camarades et lui ont « été très clairs, très précis » sur tous les 11 points de la lettre ouverte. « Nous avons fourni des explications que les membres de la commission ont bien voulu recevoir. Ils apprécieront nos propos et trancheront. Nous attendons sereinement le verdict», a poursuivi Matar Ndiaye. Il a aussi souligné que les initiateurs du Comité provisoire chargé de la mise en place du cadre d’échange des acteurs du basket-ball n’ont jamais tenu des propos diffamatoires contre Me Babacar Ndiaye. « Le président de la Fsbb a estimé que nous avons eu des propos diffamatoires à son égard, ce qui est en porte à faux avec le document. Chacun peut en disposer, le lire et l’apprécier », a-t-il encore soutenu. 

Selon Matar Ndiaye, il est impossible de museler les acteurs du basket. « C’est impossible qu’on nous musèle, qu’on nous demande de ne pas parler ou de ne pas critiquer le basket. On continuera dans cette lancée ; on mettra le doigt sur tout ce qui ira à l’encontre du basket », a-t-il expliqué.  A l’en croire, le Comité provisoire chargé de la mise en place du cadre d’échange des acteurs du basketball s’est donné un rôle d’alerte en vue d’aider à redresser le basket qui fait face à « des problèmes ».

« Aujourd’hui, le basket a des problèmes et on souhaiterait, en tant que partie prenante, contribuer à la résolution de ces problèmes…On aimerait que nos équipes nationales soient mieux prises en charge », a fait remarquer le président du Sibac.

Il a indiqué que le cadre est l’émanation de la pensée de la plupart des acteurs du milieu et qu’il se veut une force de propositions.  « Nous ne sommes pas des éléments perturbateurs qui veulent nuire. Le cadre n'a pas d’ambitions politiques, n’a pas d’ambitions calculatrices. C’est un cadre d’échanges sur les problèmes du basket. Le cadre d’échanges des acteurs du basket c’est pour échanger intelligemment et reconstruire le basket»

Diégane Sarr

Le Cng prend la relève, après la tenue de la journée de la Renaissance africaine, pour organiser demain dimanche à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès le 15e rendez-vous de l’année. Les chevaux vont cette fois évoluer dans leur catégorie respective et non comme samedi dernier lors des 3 courses de fusions. Les Pda (poulains de 2 ans) seront les premiers sur la ligne de départ pour se mesurer sur 1200m avant de passer le témoin aux poulains de 3 ans qui s’expliqueront sur 1650m ; tandis que les chevaux adultes des groupes 1, 2 et 3 rivaliseront séparément sur 2200m. Les prix sont fixés à 1.000.000 FCfa pour chaque catégorie. C’est « Faydou » de l’écurie Thiouth basée à Sangalkam, une propriété de Papis Niang qui avait décroché le jackpot (3.000.000 FCfa) lors de la journée de la Renaissance suivi de « Makha » du Pr Sakhir Thiam. La seconde fusion regroupant les chevaux classés a été, rappelons-le, remportée par « Acte de Noblesse » d’Oumar Bao Jr alors que la 3e fusion concernant les jamais gagnants a été à l’avantage de « Willy Jr » de la même écurie.

Par ailleurs, le comité régional de Matam chargé des courses hippiques organise, cet après-midi, une manifestation avec les chevaux locaux de son terroir. Le trésorier général adjoint du Cng, Amady Diaw originaire de Matam, et le commissaire général adjoint Oumar Coulibaly représenteront le Cng dirigé par Cheikh Tidiane Niang. En raison de la fête de l’Ascension, les inscriptions ont été enregistrées hier, vendredi, 51 chevaux au programme.

Les Partants
16 Pda (1200m) Darou Minam, Maydane, Dardass, Général Bara, Khale Bi, Rajaab, Thiono du reer, Kwame Krumah, Nogaye Diop, Thioro, Lek daour Mbaye, Jambar Ji, Salimoto, Mame dieumbe, Borom Bahdad, Tempête
12 Poulains de 3 ans (1650m) Willy Jr, President Cheikh, Acte de Noblesse, Mirwax, Darou Khoudoss, Medina, Anna Fall, Tasul Yakaar, Yacine Ndiaye Bao, Dieng Mor, Ngerem, Oprah Winfey
7 chevaux Groupe 1 (2200m) La Grande Royale, darou Khoudoss, Betty Bao, Diané, Bidewou Ndiambour, Lingeer Bi, Professeur Bao
8 partants Groupe 2 (2200m) Decka, Mandel, Alhamdou 2, Adja Colle Fall, Le Maire Pape Diop, Burax, Big Boss, Altay
8 chevaux Groupe 3 (2200m) Maleen, Mbar Ngone, Mamie Ngone, Niody, Barakatou, Samuel, Abdou Samad, nelenkaar

EL Hadj Yamar DIOP

L’Unidaf et l’Ucao ont survolé les finales du championnat et de la coupe de la région de Dakar de l’Union des associations sportives et universitaires (Uassu) disputées au stade Demba Diop et au stadium Iba Mar Diop.

Les finales du championnat et de la coupe de la région de Dakar (football, basketball) de l’Uassu de Dakar ont été disputées au stade Demba Diop et au stadium Marius Ndiaye. Ces compétitions concernaient le cycle supérieur, les finales des cycles élémentaire, moyen et secondaire étant prévues samedi. A l’arrivée, l’Ucao pour les dames et Unidaf chez les hommes ont largement dominé leurs adversaires respectifs. Pour le football, l’Unidaf a pris le meilleur sur Afi sur le score sans appel de 3-0 ; alors que Cesmi a écarté Iseg 4-2, à l’issue de l’épreuve fatidique des tirs aux buts.

L’Unidaf a réussi la même prouesse en finale de la coupe des Dames de basket, en battant Supdeco par 45 à 41. Pour la finale de la coupe de basket chez les hommes, les étudiants de la Diaspora africaine se sont défaits de l’Iseg sur le score de 43-38. Unidaf s’est néanmoins fait battre par l’Ucao sur le score de 44-36 lors de la finale des Fair-play chez les dames (basketball). Les étudiants catholiques de Dakar ont, comme leurs camarades de l’Unidaf, effectué une excellente prestation. Outre le trophée des Fair-play, l’Ucao a disposé de l’Iseg par 45-41 à l’occasion de la finale de la coupe des Dames (basket).

Diégane SARR

Le contrat de l'ailier gauche de la Juventus Turin, le Croate Mario Mandzukic, a été prolongé d'un an jusqu'en 2020, a annoncé jeudi le club qui a décroché dimanche son sixième titre d'affilée en Serie A. Le Croate fait partie des cadres du club depuis son arrivée en provenance de l'Atletico Madrid en 2015. "Mario est un des symboles de cette équipe et il y restera même plus longtemps", selon le communiqué de la Juventus. Il était prévu par contrat que le joueur âgé de 31 ans - sept buts et trois passes décisives en Serie A cette saison - devait quitter le club en 2019. Mandzukic "a signé une extension d'un an et il restera à la Juventus jusqu'en 2020", a-t-on précisé.

Lors de ses 84 apparitions sous le maillot blanc et noir, le joueur croate a marqué 23 buts, toutes compétitions confondues.
Le club italien jouera la finale de la Ligue des Champions le 3 juin à Cardiff (Pays de Galles) face au Real Madrid.

AFP

Le doublé pour épater: Antonio Conte et N'Golo Kanté ont l'occasion d'impressionner encore un peu plus en s'adjugeant la Coupe d'Angleterre samedi contre Arsenal (16h30 Gmt), quelques jours après avoir remporté de main de maître le championnat. 

Conte peut définitivement entrer dans l'histoire en rééditant l'exploit de son compatriote Carlo Ancelotti, auteur du doublé coupe-championnat pour sa première saison à Stamford Bridge.
Quant à Kanté, sacré joueur de l'année en Angleterre, il peut lui aussi parfaire encore un peu plus sa réputation en s'offrant un troisième trophée majeur en deux ans après son triomphe la saison passée avec le surprenant Leicester.

Face aux "Gunners", les "Blues" arrivent lancés et sûrs d'eux. Ils restent sur sept victoires consécutives (six dernières journées de championnat et demi-finale de la FA Cup) durant lesquelles ils ont marqué 24 buts, pour huit encaissés. 

La nouvelle défense à trois de l'Alsacien a permis aux "Gunners" de rebondir d'un hiver calamiteux. S'ils ont échoué sur le fil à décrocher une vingtième participation consécutive à la C1, un succès samedi pourrait quand même en partie sauver leur saison.

Les supporters n'auront en tout cas pas l'occasion de fêter quoi que ce soit. Après l'attentat qui a fait 22 morts et 75 blessés lundi à Manchester, Chelsea et Arsenal ont préféré annuler les défilés prévus dans Londres en cas de succès.

Espagne : Finale Coupe du Roi Luis Enrique veut partir en beauté
AFP : Luis Enrique espère soigner sa sortie: vainqueur de huit titres en trois saisons, l'entraîneur du Fc Barcelone peut achever son mandat sur un neuvième et dernier trophée samedi en finale de Coupe du Roi contre Alaves (21h30), avant un congé sabbatique bien mérité. A Madrid, pour l'ultime match officiel du vieux stade Vicente-Calderon, le Barça vise son 29e sacre en Coupe du Roi, le troisième consécutif, histoire de sauver une saison décevante. Quoi qu'il en soit, le Barça reste le Barça, un club où même les pots de départ doivent se terminer par une coupe soulevée. Cette saison, Messi a inscrit 53 buts en 51 matches officiels avec le Barça. Et l'Argentin aime ces finales de Coupe du Roi: il avait étincelé en 2015 face à l'Athletic Bilbao (3-1), inscrivant notamment un but venu d'ailleurs, puis en 2016, avec deux passes décisives (2-0 a.p. contre Séville). Bref, malgré les absences de Luis Suarez et Sergi Roberto (suspendus) côté Barça, l'entraîneur d'Alaves Mauricio Pellegrino mesure l'ampleur de la tâche. "Ils ont fait de l'exceptionnel quelque chose de normal", a commenté le technicien argentin. "Leur mentalité, c'est de vouloir gagner tous les matches et ce sera difficile pour nous. Nous devons réussir un match plein pour avoir nos chances." 

Allemagne - Dortmund-Eintracht Francfort : Aubameyang, une dernière Coupe avant de partir?
AFP : Pierre-Emerick Aubameyang, buteur star et atout maître de Dortmund samedi en finale de Coupe d'Allemagne, pourrait bien disputer à cette occasion son dernier match pour le Borussia, avant de filer vers un grand club européen, le Paris SG étant parmi les options.

Le Borussia, qui reste sur trois défaites en finale de l'épreuve, sera favori contre l'Eintracht Francfort samedi à 18H00 Gmt au stade olympique de Berlin. Troisième du Championnat, le club d'Ousmane Dembélé a fini très fort sa saison, alors que Francfort s'est laissé couler dans le ventre mou de la Bundesliga (11e).

AFP

La 38e et dernière journée de Série A permettra ce week-end de savoir qui de l'AS Rome ou de Naples ira directement en poules de la Ligue des champions et qui d'Empoli ou de Crotone sera relégué en Série B. Mais elle sera aussi marquée par les adieux de Francesco Totti à la Roma.

La Juventus Turin, elle, est déjà championne et a déjà la tête ailleurs, à Cardiff, où elle disputera le 3 juin la finale de la C1 face au Real Madrid. Du coup, c'est une équipe très remaniée qui ira affronter Bologne, avec de la place pour les habituels remplaçants, Stefano Sturaro, Mario Lemina ou Kwadwo Asamoah. Les matches à enjeu auront lieu dimanche, d'abord avec As Rome-Genoa et Sampdoria-Naples.

Les Romains sont deuxièmes avec un point d'avance sur les Napolitains et veulent conserver leur avance pour aller directement en poules de la Ligue des champions et éviter un hasardeux barrage. 

En cas d'égalité de points, c'est la Roma qui finirait deuxième au bénéfice de ses meilleurs résultats dans les confrontations directes.
Mais ces calculs pourraient être éclipsés par l'émotion des adieux de Francesco Totti à la Roma, son club de toujours, avec lequel il a débuté en Série A il y a 24 ans, en mai 1993. Près de 65.000 personnes sont attendues au Stade Olympique pour saluer "il capitano".

Le programme (en heures Gmt)
Aujourd’hui : (16h00) Atalanta Bergame - Chievo Vérone, Bologne - Juventus Turin.

Demain : (13h00) Cagliari - Ac Milan, (16h00) AS Rome – Genoa, Sampdoria Gênes – Naples, (18h45) Crotone - Lazio Rome, Fiorentina – Pescara, Inter Milan – Udinese, Palerme – Empoli, Torino - Sassuolo

AFP

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.