banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (5128)

Sport

Le Comité régional de gestion en charge des courses hippiques à Thiès, dirigé par El Hadj Guèye, organise, demain dimanche à l’hippodrome Ndiaw Macodou diop, sa première journé. La manifestation qui s’annonce intéressante est parrainée par le maire de la commune de Diamniadio, Mamadou Moulaye Guèye. Les chevaux du Groupe 3 et les Pta (poulains de 3 ans) seront l’attraction du jour; ils seront au nombre de 20 concurrents sur la ligne de départ pour boucler une distance de 1650 m avec à la clé une enveloppe de 2 600 000 FCfa. « Niody », « Arif », « Momar », « Darou Sam » et « Adja Colle Fall » sont les plus distingués dans le groupe 3 tandis que « Dalinkoor », « Machallah », « Général Bara » sont les plus remarquables chez les Pta.
Les Partants :
 20 Pda (1200m) : Cotonou 2, Taif, Aminou Oumah, Maouloud 2, Auguste, Damel Teigne, Mantoulaye, Penda Boury, Baakh, Ngone Latyr, Awa Fall, Adja Dior, Mihraaj, Mohamar Khadafi, Amina Tabane, Dalal Jamm, Ndiolor, Manka, Baldo, Coumba Ka
11 chevaux du Groupe 2 (2200m) : Diane, Dardasse, Nassroulah, Lingeer Bi, Monsieur Diop, Thioro, President Cheikh, Big Boss, Ngerem, Rassoul, Ndeye Fall 3
20 partants fusion 1650m : Dalinkoor, Adja Colle Fall, General Bara, Niody, Machallah, Momar, Arif, Darou Sam, Major, Mame Ngone, Abdou Samad, Jambaar ji, Fatma 2, Racine, Rajaab, Maydan, Lat Dior Diop, Adja Cheikh, Thiono du Reer, Nour
12 concurrents du Groupe 1 : 2200 m : Makha, Faydou, Darou Khoudoss, Medina, Doumayene, Professeur Bao, Al Fath, Bidewou Ndiambour, Mirwax, Very Good, Altay, Dar es Salam

EL H Yamar DIOP

 

La finale régionale de gymnastique scolaire a eu lieu, mercredi dernier, à la Maison de la douane où s’était donné rendez-vous la crème de la gymnastique scolaire de Dakar. Au finish, le Cem Thiaroye 44 et le Cem Tijani ont récolté chacun 2 médailles d’or. Scam est arrivé 3ème avec une médaille d’or et trois médailles d’argent. L’inspecteur de l’éducation Ngary Faye a été le parrain de cette finale régionale.

Dans le cadre de la relance du sport scolaire, la finale de la gymnastique s’est jouée à la Maison de la douane dans une ambiance bon enfant. Le monde de la gymnastique scolaire en a profité pour vivre des moments de détente et de spectacle qui ont davantage suscité chez les jeunes élèves le goût de la gymnastique. A la fin des épreuves, le Cem Tijani de Pikine et celui de Thiaroye 44 ont occupé la première place avec deux médailles d’or. Ndèye Fatou Ndiaye (10-9,2 chez les cadettes) et Omar Dia (10-9,55 chez les cadets) sont les deux médaillés du Cem Tijani tandis que Fatou Faye (10-9,4 de la catégorie minime-filles) et Birahim Sarr (10-9,5 en benjamin) le sont pour le Cem Thiaroye 44. Scam a obtenu une médaille d’or avec Fallou Thiam (9,7-8,95 en minime garçons) et 3 médailles de bronze obtenues par Maguette Ndiaye (10-9,1 en minime filles), Seynabou Diabaye (10-9,25 en junior-filles), Ibrahima C Thioune (9,6-8,75 en benjamins).

Arrive ensuite le Lsll avec Amadou Diallo qui a décroché l’or (9,9-9,4 en junior garçons) alors que Madjiguène Sall (10-9 en senior-filles) et Papa Ousmane Coundoul (10-9,4 en senior-garçons) ont eu l’argent. Khassim Daffé (or en garçons) et Ndèye Rokhaya Ndiaye en benjamine (argent) du Cem Martyrs C ont honoré leur établissement scolaire. S’ensuit le lycée John F Kennedy qui grâce à Aïssatou Al Baka (or en junior-filles) et Oumou Ncole Dia (bronze chez les minimes) ont permis à leur école d’être distinguée. Dadié Diouf (école A3: 10-9,45) a récolté lui aussi l’or). De même qu’Awa Dado Diop (Lycée Thiaroye:10-9,5), Fatou Ciss (école Dangou 10-9,4) et Mberry Seck (collège C H Thiandoum 10-9,5).

Ensuite, le lycée Tivaouane Peulh avec deux médailles d’argent et une de bronze. Il s’agit de Fatou Touré (10-9,15 chez les cadettes) et Mohamed Fall (9,4-7,7 chez les poussins) qui ont été chacun médaillé d’argent tandis que Marième Diop (9,8-8,6 en benjamine) a eu le bronze. Coordonnateur régional de la gymnastique scolaire, Christian Emmanuel Mendy s’est désolé de la faiblesse des infrastructures disponibles pour la gymnastique. A sa grande surprise, il a constaté que la banlieue où se pose davantage ce problème a été dignement représentée. Pour la simple raison que le Cem Thiaroye 44 et le Cem Tijani ont été les seuls établissements scolaires à avoir décroché chacun deux médailles d’or.

Président du comité régional de relance du sport scolaire de Dakar, Papa Ndour a tiré un bilan positif, précisant que tout s’est bien déroulé. Il a salué l’excellent niveau des athlètes. «D’ailleurs, dix d’entre eux iront au Maroc où ils participeront à la gymnasia (une compétition internationale) ». Il a plaidé pour l’octroi de matériel adapté aux établissements scolaires pour la promotion de cette discipline.

Abdou Diop

 

Les Lions du mini-foot ont décroché, hier, leur qualification en finale de cette épreuve. Face à la Libye, pays organisateur, le Sénégal a, en effet, dû cravacher ferme pour s’imposer en demi-finale à l’issue des prolongations (5x5). Après le temps réglementaire, et les prolongations, les deux équipes étaient à égalité un but partout. Et c’est dans la série de tirs au but qu’ils ont décroché la qualification (3-2). En finale, ils vont croiser la Côte d’Ivoire.

 

L’Association des amis du Japon organise, ce dimanche, au Cfpt Sénégal-Japon, un match de football en prélude à la Coupe du monde Russie 2018. Ce match, selon les initiateurs, vise à rapprocher davantage les deux pays.

Le Sénégal et le Japon vont se rencontrer en match de poule lors des phases finales de la Coupe du monde Russie 2018. Les deux équipes sont dans le groupe H. En prélude à ce match qui va opposer deux pays qui ont des liens de coopération très forts, l’Association des amis du Japon veut organiser un match de football qui va opposer des Sénégalais et des ressortissants japonais au Sénégal, ce dimanche, au Cfpt Sénégal-Japon. Une rencontre amicale à travers laquelle l’association veut faire passer un message très fort.

Déthié Bâ, Moussa Sall et Kensei Shi Misu dit Moustapha Dia ont fait le déplacement, mardi, dans les locaux du quotidien national le « Soleil » pour communiquer sur les motivations de cette association qui a été mise sur pied depuis 2015 et qui constitue une plateforme permettant à tous les ressortissants sénégalais au Japon de se retrouver. Cependant, la Coupe du monde Russie 2018 constitue, d’après Déthié Bâ, une bonne occasion pour faire connaître cette association. Pour annoncer la couleur, « les amis du Japon » organisent un match de football pour véhiculer le principe de la coopération culturelle, sportive, économique entre les deux pays.

Ce match, explique Déthié Bâ, constitue le début d’une longue série d’activités que compte organiser l’Association des amis du Japon pour booster la coopération entre les deux pays. M. Bâ note aujourd’hui qu’il y a un « relâchement » sur certains domaines de coopération entre le Sénégal et le Japon. « En son temps, le Japon avait une bonne représentativité au Sénégal. Face à l’invasion des produits chinois et indiens, les Sénégalais ont tendance à oublier le label japonais. Dans le cadre de l’association, on va essayer de créer des événements, des forums pour booster la coopération économique et commerciale et pousser les industriels sénégalais à rencontrer leurs homologues japonais pour des partenariats b to b », explique Déthié Bâ.

Toujours sur cet aspect commercial, M. Bâ indique que le Sénégal peut se positionner comme « un grand fournisseur en produits halieutiques » de l’empire du Soleil levant qui a des demandes très fortes en termes de ces produits. « La culture japonaise a des ressemblances avec la culture sénégalaise et vice versa. Au plan culinaire, le Sénégal peut vendre ses plats au Japon », ajoute-t-il.
Le président de l’association, Moussa Sall, informe que chaque équipe va présenter 20 joueurs pour montrer au reste du monde que la Coupe du monde doit être le meilleur cadre pour le rapprochement des peuples.

Aliou Ngamby NDIAYE

 

 

Pour la succession de Mbour PC au palmarès, la Renaissance de Dakar défiera, le 20 mai prochain en finale, Génération Foot qui va représenter la Ligue 1. Les Académiciens ont imposé leur expérience (4-0) à Kawral de Vélingara (N1), avant-hier sur leur terrain de Deni Biram Ndao. Hier, la Renaissance de Dakar a souffert pour arracher le second ticket de la finale, à Fatick, face aux locaux de Diamono. A l’issue du temps réglementaire, les deux équipes se sont neutralisées (2-2). C’est durant la prolongation que les Dakarois ont fait la différence (4-2).

La Renaissance (L2) va ainsi disputer sa deuxième finale, sept ans après sa première perdue en 2012 face à Hlm (4 tab 2), après un nul blanc. Pour rappel, la finale est prévue le 20 mai prochain. Elle sera précédée en lever de rideau de la finale des juniors qui opposera le Casa Sports au vainqueur du match Diaraf - As Pikine programmé dimanche 13 mai prochain. La finale cadette, opposera le vendredi 18 mai, l’Académie Darou Salam au Casa Sports. Chez les dames, la finale opposera, le même jour, les Sirènes de Dakar à Médiour de Rufisque.

A. SAMBOU

Can Mini-Foot en Libye : Senegal-Nigeria : 2-2
Les «Lions» qualifiés en demi-finale


Le Sénégal s'est qualifié en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations de Mini-Foot qui se déroule actuellement en Libye. Les «Lions» ont fait match nul (2-2) contre le Nigeria, dans un match très disputé.

Le camp féminin de la Nba Academy Africa qui a débuté au stadium Marius Ndiaye, entre dans le cadre de la célébration des 20 ans de la fondation Seed Academy (Sport pour l’éducation et le développement économique) basée à Thiès. L’événement réunit 20 filles de 8 nationalités qui vont, pendant 3 jours, effectuer un camp de basket.

La Nba Academy Africa a porté son choix sur Dakar, pour l’organisation de son premier camp féminin sur le continent africain. Sous la supervision d’anciennes joueuses de renom de la Wnba, les 20 filles (8 nationalités) sélectionnées vont s’entrainer pendant 3 jours au stadium Marius Ndiaye afin de perfectionner leur basket. Des athlètes de la Nba et Wnba à l’image de Ruth Riley, Jennifer Azzi, Clarisse, Machanguana, Hanchetou Maiga-Bâ, Astou Ndiaye, Michel Bantom, Luel Deng, Olumide Oyedeji, Brian Cardinal, Ronny Turiaf, Pops Mensah-Bonsu et Gorgui Sy Dieng ont tous honoré de leur présence.
 

Le fondateur de Seed Project, Amadou Gallo Fall, a d’ailleurs profité de ce lancement pour exprimer sa satisfaction par rapport aux résultats de ses collaborateurs. « Notre mission qui est d’utiliser le basket comme outil pour impacter sur la vie des jeunes est en train de nous donner beaucoup de satisfaction. Avoir ce premier camp pour les filles pour démarrer la Nba Académie s’inscrit aussi dans cette logique et nous sommes là pour célébrer les 20 ans de Seed avec des individus qui sont venus de partout dans le monde et des légendes de la Nba et du Basket-Ball africain », a-t-il souligné. D’après lui, le forum est un véritable creuset où les jeunes se retrouvent pour échanger et célébrer le basket-ball. « Quand nous regardons dans le rétroviseur, nous avons beaucoup de raisons d’être satisfait. Nous savons que nous avons encore du travail à faire. Nous sommes excités de débuter le prochain chapitre, qui va comporter de grosses ambitions avec un amphi que nous voulons réaliser dans les 5 prochaines années ». Au terme de la formation, les meilleures d’entre elles participeront au All-Star Game prévu ce dimanche au Monument de la Renaissance africaine.

Absa NDONG

 

Dos au mur dans la dernière ligne droite, Diambars n’a plus droit à l’erreur. Et face à la lanterne rouge, les Académiciens ont sorti hier la grosse artillerie lors du match retard comptant pour la 11e journée. En effet, les boys du coach Boubacar Gadiaga ont pulvérisé (5-2) les Requins sur le terrain du Centre technique Jules François Bocandé de Toubab Dialaw. Avec ce succès, son 4e de la saison, l’équipe de Saly se relance dans la course au maintien. Mais troisième équipe relégable, Diambars n’est cependant pas encore sorti de l’auberge. Les Académiciens sont encore loin de Ngb Niary Tally, premier non relégable. Quant à sa victime du jour (Us Ouakam), cette nouvelle chute est celle de trop. C’est le coup de grâce pour les hommes de Lamine Dieng. A 20 points de retard par rapport au premier non relégable, la relégation est désormais officielle.

A. SAMBOU

 

A partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, les meilleurs boulistes du monde seront à l’Hôtel Ngor Diarama pour disputer la première édition de l’Open international de Dakar. Un événement phare dans le calendrier sportif sénégalais et que les organisateurs veulent réussir sur tous les plans. Déjà, la Fédération sénégalaise de sports boules (Fssb) a reçu le soutien et les encouragements du ministère des Sports représenté par le directeur de la Haute compétition, Souleymane Boun Daouda Diop, et du Cnoss, représenté par son secrétaire général, Seydina Diagne, qui ont tous félicité le président de la fédération Gassan Ezzedine et son équipe pour leur sens de l’organisation. En tout cas, Gass, comme on l’appelle familièrement, peut compter sur ces deux entités du sport sénégalais pour booster sa manifestation.

Et lors du point de presse organisé mercredi dernier dans les locaux du Sporting Club de Dakar, le président de la fédération, qui peut se targuer d’abriter le plus grand événement bouliste du monde, s’est réjoui de la présence de l’équipe de Madagascar championne du monde en titre et d’Afrique en titre. «Il y aura environ 350 joueurs en compétition et les épreuves se dérouleront triplettes choisies avec trois grands challenges ; le Prix du Grand Concours, le Tir de Précision et la Coupe des Nations», a révélé le président Gass.  Des concours incitatifs puisque les récompenses sont intéressantes. Le Sénégal, pour sa part, va présenter deux équipes. D’un côté, on aura Fara Ndiaye, Insa Seck et Sidy Fall et, de l’autre, il y aura Abdoulaye Guéye, Weuz Diack et Lidy Ndiaye. Placé sous le haut patronage du Chef de l’Etat, cet Open international est parrainé par le président du Cnoss et verra la présence du président de la fédération internationale Claude Azema et celui de la Confédération africaine Ibrahima Idrissou. Une trentaine de pays d’Afrique et d’Europe sont attendus à cet Open qui démarre aujourd’hui ses parties.

C. F. KEITA

 

En match comptant pour la 25ème journée de Ligue 1 disputé au stade Caroline Faye, le Stade de Mbour a battu le Ndiambour de Louga par 2 à 1. Mi-temps : 2-0. Buts: Thierno Thioub (12 et 21ème mn) pour le Stade ; Abdourahmane Diop (88ème mn, sp) pour le Ndiambour. Avertissements : Souleymane Cissé et Saga Cissokho pour le Stade ; Mouhamed Coly, Mamadou Seck, Abdourahmane Diop pour le Ndiambour. Expulsions : El hadj Ousseynou Diouf (45), Baye Abdoulaye Kama (87) pour Stade Mbour. Arbitres : Mouhamed Diop assisté de Mamadou Seck et d’Ibrahima Diongue, tous de la Cra Dakar.

STADE DE MBOUR : Aldiouma Coulibaly (Cap), Baye Abdoulaye Kama, Souleymane Cissé puis Séga Cissokho (46ème mn), El Hadj Ousseynou Diouf, Babacar Mbaye  Dieng, Pape Waly Ndiaye, Mor Talla Khouma puis Bassirou Bodian (65ème mn), Kemon Soumaré, Mansour Gning, Séga Diop puis Mame Birame Gaye (91ème mn), Thierno Thioub. Entraîneur : Youssoupha Dabo.
NDIAMBOUR : Cheikh Dieng, Mouhamed Coly, Ibrahima Niang puis Dembo Darbore (65ème mn), John Eric Assola, Abdourhamane Diop (Cap), Vieux  Faty puis Babacar Mbaye Gueye (56ème mn), Mbaye A Kane, Richard Touré puis Faoudy Keïta (79ème mn), Mamadou Seck, Ibrahima Coly,  Pa Omar Jobe. Entraîneur : Cheikh Nguirane

Après avoir été rejoint au score dans les derniers instants à Ziguinchor au tour précédent, le Stade de Mbour ne devait pas se faire prendre une deuxième fois de suite ce dimanche. Face au Ndiambour de Louga, les Stadistes ont très vite pris les devants en mettant deux buts par Thierno Thioub avant la demi-heure (12ème et 21ème minutes). Si sur sa première réalisation, l’avant-centre mbourois a bénéficié d’une remise de Babacar Mbaye Dieng pour ouvrir la marque, c’est le portier adverse qui lui a offert son deuxième but. En effet, en voulant dégager, Cheikh Dieng a mis la balle sur son vis-à-vis dont le contre finit dans les cages vides.

La suite de la partie a donné lieu à une succession d’actions plus ou moins abouties, mais le dernier mot reviendra, en fin de compte, aux locaux. Lesquels ont tout de même été éprouvés avant la fin de la partie pour avoir concédé deux expulsions. D’abord, El Hadj Ousseynou Diouf pour cumul de cartons reçus aux 17ème et 45ème minutes pour laisser ses coéquipiers poursuivre la partie en infériorité et Baye Abdoulaye Kama, coupable d’un tacle en pleine surface à 87ème minute. Cette action va d’ailleurs amener le pénalty qui permettra aux Lougatois de réduire la marque à la 88ème par Abdourahmane Diop. Mais le mal était déjà fait pour la formation qui concède ainsi une deuxième défaite de suite après le revers subi à domicile le tour précédent face au Diaraf.

Ousseynou POUYE

 

Les douaniers ont remporté la 45ème édition de la Coupe Saint Michel face à l’Uso, samedi dernier au stadium Marius Ndiaye. En effet, ils se sont imposés en finale sur le score de (60-52). Un premier trophée, cette saison, pour les gabelous qui ont sorti le grand jeu pour remporter la victoire.

Pourtant, l’Us Ouakam, son adversaire du jour, avait dominé le premier quart (17-10) et mené de deux points d’écart à la mi-temps (25-23). Au retour des vestiaires, les deux équipes avaient élevé le rythme de jeu et livré un match palpitant, interrompu à quelques minutes de la fin par les arbitres (des supporters avaient jeté des projectiles sur le terrain). Les gabelous ont profité du quatrième quart temps pour sortir le grand jeu, comptant jusqu’à sept points d’avance (47-40) avant que la partie ne soit à nouveau interrompue. A la reprise, ils vont imposer leur domination face à une équipe oukamoise un peu refroidie par la tournure du match.

L’As Douanes gagne ainsi la grande finale (60-52) et décroche son premier trophée de la saison. De son côté, Libasse Faye le caoch de l’Us Ouakam se dit très satisfait de son équipe « J’adresse mes félicitations à l’équipe de l’As Douanes qui a remporté cette finale. Elle mérite cette victoire, malgré tout ce qui s’est passé. Je suis très satisfait de mon équipe. En regardant la physionomie du match, on ne peut dire qu’une des équipes est supérieure à l’autre. La victoire se joue sur des détails et c’est ce qui s’est passé », a-t-il lâché.

M. Faye interpelle cependant l’opinion publique concernant certaines pratiques des supporters. En fait, d’après lui, au moment où son équipe dominait le match, les supporters n’avaient rien trouvé à faire que de jeter des œufs sur la zone offensive. « Cela nous a mis mal à l’aise, nos joueurs glissaient, même en allant au panier. Je ne remets pas la victoire en cause, mais c’est regrettable », se désole l’entraineur de Ouakam. A noter que pour une première dans sa carrière, Pape Moustapha Diop de la Douane remporte le trophée du Mvp de la finale. Le jeune ailier a été récompensé pour sa prestation dans cette finale, surtout dans le dernier quart temps. Le trophée du meilleur marqueur est revenu à Birahim Gaye « Biba » et son coéquipier Alkaly Ndour a reçu le trophée du meilleur passeur. Et pour terminer, Pape Moussa Seck (Us Ouakam) est le joueur fair-play de la finale.

Absa NDONG

 

En battant, hier, le Port sur le score d’un but à zéro, l’As Pikine est à un pas de la Ligue 1 qu’elle piaffe d’impatience de réintégrer après l’avoir quittée il y a deux à trois ans. Avec la rage de vaincre en bandoulière, les Pikinois ont malmené les portuaires, s’entrouvrant ainsi les portes de la Ligue 1. Cependant, un petit obstacle se dresse encore sur le chemin des Pikinois vers l’élite. Il s’agit d’un seul point à récolter encore pour se mettre complètement à l’abri d’un rattrapage.

Une victoire précieuse pour les banlieusards qui, à deux journées de la fin de la compétition, sont à un tout petit point de la montée. Le but Pikinois est intervenu à la 53ème minute grâce à Babacar Sène, l’un des meilleurs buteurs de l’équipe. Sur un centre parti de la gauche, l’attaquant Pikinois recourt au plat de son pied et trompe le portier du Port. Un but libérateur qui a plongé supporters et dirigeants du club dans l’allégresse. Une joie d’autant plus justifiée qu’avec 45 points à son compteur, l’As Pikine a substantiellement creusé l’écart qui le sépare de Renaissance son dauphin qui, depuis hier, a chipé la deuxième place à Gorée qui n’a pas pu faire mieux qu’un match nul contre Ej Fatick.

Mathématiquement, les Pikinois cherchent un seul point pour valider leur montée en Ligue 1. Un objectif largement à leur portée quand on sait qu’ils ont encore deux matches à jouer dont le prochain qui sera disputé à domicile contre Africa Pomo foot. Et pour se mettre complètement à l’abri d’un rattrapage, les protégés de Djirbil Fall devront jouer serré afin de pouvoir sortir victorieux de leur prochaine confrontation. Avec 43 points à son actif, son dauphin de la Renaissance a, elle aussi, deux autres matches à disputer.
Abdou Diop

Les résultats de la 24e journée : Duc-Keur Madior : 0-2,  Us Gorée-Ej Fatick : 2-2, Jamono-Renaissance : 0-1,
Africa Promo Foot-Etics : 0-0, Cayor Foot-Ndar Guedj : 0-1, Yeggo-Olympique Ngor : 1-0,
Port-As Pikine : 0-1

 

En clôture de la 25e journée, Dakar Sacré Cœur a dompté, hier, Mbour PC (2-1), au stade Amadou Barry. Un succès important qui relance du coup les Sicapois dans la course au maintien. En effet, les protégés de Bruno Rohart ne sont plus premiers non relégables, même s’ils ne sont pas à l’abri. Ils sont toujours au contact de Niary Tally, désormais premier relégable. Pour rappel, le Diaraf a pris une sérieuse option pour le titre. Les Médinois ont écarté la menace de la Sonacos, leur dauphine reléguée à 9 longueurs après leur nette victoire (3-1) sur les Diourbellois, dimanche au stade Léopold Sédar Senghor.

Cependant, Génération Foot n’a pas encore dit son dernier mot dans la course à sa propre succession. Les Académiciens qui ont encore des matches retard, se sont relancés après une perte de vitesse au lendemain de leur élimination des compétitions africaines des clubs. Au fond de la classe, l’Uso qui avait retrouvé le déclic lors du précédent tour, a renoué avec les échecs à Saint-Louis. A … 20 points du premier non relégable, l’Uso est pratiquement condamnée.

A. SAMBOU

 

Le Sénégal est candidat à l’organisation de la Can féminine de handball en 2022, a annoncé le président de la fédération sénégalaise, Seydou Diouf. Ce dernier a fait cette déclaration à l’occasion d’une audience accordée par le ministre des Sports, Matar Bâ, au président de la Confédération africaine d’handball (Cahb), Amerou Mounirou, vendredi dernier. « En octobre, nous allons déposer la candidature du Sénégal pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations féminine », a-t-il informé. Accompagné de Seydou Diouf, Amerou Mounirou a visité le site du « Dakar Arena », le palais des sports en construction à Diamniadio. Cette infrastructure sportive sera inaugurée en juillet prochain et va abriter les compétitions de la Can féminine de handball, si la Cahb accepte de confier l’organisation de cette grande compétition au Sénégal.

Absa NDONG

 

AFP : L’Aek Athènes a remporté la Ligue des champions de basket en battant Monaco 100 à 94 en finale, dimanche dans la capitale grecque, enlevant le 3e trophée continental de son histoire.
Poussé par ses 18.000 supporters, l’Aek a construit sa victoire en se basant sur son duo américain Mike Green (19 pts) et Kevin Punter (16 pts), ainsi que sur le Grec Dusan Sakota (16 pts). Il remporte son troisième trophée européen après la Coupe des coupes 1968 et la Coupe Saporta en 2000.
De son côté, Monaco échoue pour la deuxième fois d’affilée au Final Four de cette C3, après sa défaite en demi-finale l’an passé. La 3e place est revenue à Murcie qui a battu les Allemands de Ludwigsburg 85 à 74.

 

Le groupe Supdeco a organisé, samedi, la 10ème édition de son cross sur le thème : « Le dépassement de soi ». L’objectif visé à travers ce cross qui s’est tenu sur l’avenue Faidherbe est de promouvoir l’entraide au sein de l’entreprise ». L’activité entre aussi dans le cadre des 25 ans du groupe Supdeco célébrés cette année. Le parrain de ce cross, Moussa Fall recordman d’Afrique au 800m a magnifié l’esprit de cette manifestation qui, à son avis, « offre l’occasion de célébrer le sport en tant que facteur de maintien et d’amélioration de la condition physique ».

Le parrain a aussi félicité le groupe Supdeco qui, dit-il, « s’investit dans la promotion de la pratique sportive en milieu scolaire ». « Le sport contribue à créer et tisser un lien social en développant et en inculquant des valeurs et vertus cardinales, auxquelles je suis profondément attaché », a laissé entendre le parrain dans son message qu’il a envoyé par lettre.
Pour les récompenses, les trois premiers de chaque catégorie ont eu droit à des médailles, des trophées et plein d’autres lots décernés par le groupe Supdeco.

RESULTATS PAR CATEGORIE

Minimes garçons 2,5km : 1er Youssou Sakho (Banlieue athlétic club) ; 2ème Samba Sow (Saltigué) ; 3ème Papis M. Seck. Minimes filles (itinéraire 2,5 km: 1er Maïmouna Badji (Ecole fédérale Lamine Diack) ; 2ème Nogoye Dia (Banlieue athlétic club) ; 3ème Saly Diémé (Etoile athlétic club). Cadets (itinéraire 3,1 km) : 1er Seydina Issa Laye Diémé (Etoile athlétic club) ; 2ème Souleymane Ndiaye (Banlieue athlétic club) ; 3ème Mohamed Mbengue (Saltigué). Cadettes (itinéraire 3,1 km) : 1ère : Mariama Tall (Saltigué) ; 2ème Maïmouna Seck (Ecole fédérale Lamine Diack) ; 3ème Aminata Seck (Banlieue athlétic club) ; Juniors-Seniors/Dames (itinéraire2 tours 6km) : 1er Anaming Maheza (Duc) ; 2ème Fatima Thioune (Etoile athletic club) ; 3ème Awa Ousmane Seydi (Diaraf). Juniors-Séniors/Hommes (itinéraire 2 tours 6km) : 1er Arouna Khouma (Asfa) ; 2ème Mbaye Diop (Duc); 3ème Pape Fara Ndoye (Brigade des sapeurs-pompiers). Vétérans/Hommes :1er Sami Gomis (Diaraf) ; 2ème Ibrahima Gning ; 3ème Ousmane Sidibé. Vétérans/Dames : 1er Alice Diouf (70 ans). Personnel Supdeco/Hommes (itinéraire 2,5 km) : 1er Sami Mafouz ; 2ème Dominique Preira ; 3ème Abdoulaye Mendy. Personnel Supdeco/Dames (itinéraire 2,5 km) : 1er Carole Nzapali. Etudiants Supdeco (itinéraire3,1 km) : 1er Babacar Mbaye Guèye ; 2ème Aly Gning ; 3ème Ousmane Fall. Etudiantes Supdeco (itinéraire 3,1 km) : 1er Bintou Diédhiou ; 2ème Agnès Manga ; 3èmeCodou Diouf

Aliou Ngamby Ndiaye

 

Les 6e championnats d’Afrique de natation de la Zone 2 ont pris fin dimanche avec l’épreuve des 5 km en eau libre au niveau de la plage du Lagon. Une compétition qui a vu la suprématie du Sénégal aussi bien en hommes qu’en dames avec la razzia de médailles qui a sanctionné leurs prestations durant trois jours d’épreuves. Seul le Ghana a essayé avec des fortunes diverses d’inverser cette tendance.

Durant ces 6e championnats d’Afrique de la Zone 2, 11 records ont été battus. C’est dire que le niveau des joutes était élevé avec des Ghanéens, Maliens et Nigérians qui ont constitué de menaces sérieuses pour le Sénégal. Mais Jeanne Boutbien était là, de même que Abdou Salam Cissé, Abdoul Khadre Mbaye Niane, Amadou Ndiaye entre autres qui ont permis au Sénégal d’engranger le maximum de médailles (51 dont 22 en or, 21 en argent et 8 en bronze).
Cette mainmise, le Ghana a essayé de la contester, mais en pure perte puisque malgré sa 2e place, il était loin (28 médailles dont 10 en or, 11 en argent et 7 en bronze). Au finish donc, le Sénégal était presque premier partout. Avec sa désignation comme meilleure équipe dames et hommes, le Sénégal n’a laissé que deux titres au Ghana : meilleure performance hommes et meilleure nageur hommes avec toujours le redoutable Gyekye Jackson Abeku qui établira deux nouveaux record de la Zone 2 ; d’abord au 100 m papillon puis au 50 m papillon.

Jeanne Boutbien avec ses 7 médailles d’or récoltées dans les différentes épreuves a été désignée non seulement comme meilleure nageuse, mais a réalisé aussi la meilleure performance au 100 m nage libre avec un temps de 1’01’’00. Le Sénégal s’est illustré également dans les épreuves de relais (4x100m nage libre mixte, 4x200m nage libre et 4x100 m 4 nages). Derrière, le Ghana était intouchable avec sa vedette Gyekye Jackson Abeku, mais le Mali aussi avec son nageur Sébastien Kouma qui a allumé la mèche dès le vendredi avec deux nouveaux records au 100 m brasse et au 50 m brasse, suivi quelques instants plus tard par la Ghanéenne Adwoa Kaya Forson au 400 m 4 nages.
Les Sénégalais vont se réveiller le samedi avec deux nouveaux records établis par Abdoul Khadre Mbaye Niane (100 m nage libre) et Amadou Ndiaye (400 m nage libre). Notons enfin que 12 pays ont pris part à cette 6e édition des championnats d’Afrique de la Zone 2 : Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Nigeria, Togo et Sierra-Leone.

C. F. KEITA

 

La sélection régionale de Fatick n’a finalement pas obtenu un sixième titre d’affilée. La faute à l’équipe de Dakar qui a mis fin au règne du quintuple tenant du titre par un score étriqué de trois victoires contre deux.

L’équipe de Dakar a mis fin, hier, à l’hégémonie de Fatick qui dominait depuis 2011 le Drapeau du chef de l’Etat. Les camarades de Mamadou Thiam ont battu le quintuple tenant du titre sur le score de 3 succès contre deux. Et c’est lors du cinquième et dernier combat que les choses se sont décantées en faveur des Dakarois ; grâce à une victoire du super lourd Emile François Gomis sur le capitaine de Fatick, Fodé Sarr, qui est ainsi complètement passé à côté du tournoi. La région de Fatick a pourtant bien démarré cette finale époustouflante avec un fulgurant succès de Moussa Faye aux dépens de Mbar Diouf.

Toutefois, Abdou Lahat Faye ramène le score à 1 victoire partout en infligeant une surprenante défaite à l’autre Cador de l’équipe, Oumar Diouane. Dès lors, la pression était du camp de Fatick.

Ayant pris goût à la victoire, les Dakarois se lâchent et c’est au tour de Siaka Fall de réussir une nouvelle prouesse en prenant le dessus sur Mamadou Faye. Dakar prend l’avantage mais Cheikh Tidiane Niang ramène les pendules à l’heure en dictant sa loi à Mamadou Thiam. Le sort de toute une région était maintenant entre les mains du capitaine Fodé Sarr qui avait l’obligation de battre le puissant François Gomis pour permettre à Fatick de garder le titre. Un pari qu’il n’a pas pu réaliser ; face à la détermination du super lourd Dakarois de mettre fin au long règne des poulains de Baffa Guèye. Et c’est lui qui a donc eu le dernier mot ; Fodé Sarr ayant reçu trois avertissements synonymes de défaite. L’équipe de Dakar, vainqueur du tournoi a reçu 10 millions FCfa contre 3 millions FCfa pour le vice-champion. En plus d’avoir gagné la première place du podium, l’équipe de Dakar a aussi remporté la médaille d’or dans la catégorie des plus de 120 kg en individuel par l’intermédiaire de l’intenable Emile François Gomis. Ce dernier s’est défait en finale d’Abdoulaye Wilane Ndoye (Thiès).

A défaut de conserver le trophée, l’équipe fatickoise peut se consoler d’avoir remporté trois médailles d’or en individuel. Par Moussa Faye, Oumar Diouané et Cheikh Tidiane Niang qui se sont imposés dans le championnat individuel par catégories.

Victorieuse de Tambacounda, l’équipe de Kaolack s’est emparée de la médaille de bronze. Les poulains d’Aldiouma Diouf ont obtenu, pour les combats de classement, quatre victoires contre une pour les lutteurs de Tambacounda. Un de ses ténors, Mamady Ndiaye (120 kg), transparent lors de la compétition, a clôturé en beauté par une belle victoire aux dépens de Youssou Faye. Grâce à cette troisième place, les Kaolackois confirment leur statut de grands lutteurs au niveau national. Ils ont perçu 2 millions FCfa au titre des primes.

De nos envoyés spéciaux : Diégane SARR (textes) et Abdoulaye MBODJ (photos)

Sous les feux des projecteurs depuis quelques temps, à cause des coupes financières du Cng jugées abusives par les « gros bras », Dr Alioune Sarr est monté au créneau, hier, pour apporter sa version des faits. « Nous ne céderons pas à la pression », a martelé le patron du Comité national de gestion de la lutte (Cng), sur le pied de guerre. Dr Sarr, qui tirait le bilan de la 19e édition du Drapeau du chef de l’Etat, laisse toutefois une porte ouverte au dialogue pour tout ce qui peut faire avancer la lutte.

La levée de boucliers contre les coupes financières du Comité national de gestion de la lutte (Cng) sur les reliquats des lutteurs laisse de marbre le Dr Alioune Sarr. « Nous ne céderons pas aux pressions », a averti, sans ambages, le patron de l’instance dirigeante de la lutte. Selon lui, cet argent que sa structure défalque sur les cachets des lutteurs et qui fait l’objet de tant de polémique est bien régi par les textes qui sont tous le fruit d’un consensus. « Toutes les composantes de la lutte ont été impliquées dans l’élaboration du règlement régissant la lutte », a-t-il rappelé. Il a, par conséquent, souligné que le Cng ne se permettra pas de changer les règles du jeu pour faire plaisir à un quelconque groupe de pression. Dr Alioune Sarr a indiqué que si lui et son équipe sont en place, c’est juste parce qu’ils bénéficient de la confiance des autorités de tutelle, notamment le ministère des Sports. « Nous n’avons jamais demandé quoi que ce soit aux autorités, ni demander à gérer la lutte », a-t-il poursuivi, ajoutant que « nous n’avons pas peur des gens qui se cachent derrière un mur pour vociférer ».

En définitive, Dr Alioune Sarr a fait savoir que ceux qui ont porté des accusations contre le Cng relativement aux coupes financières sur les cachets des lutteurs devront prouver leurs propos.

Alliant la carotte et le bâton, le patron de l’instance dirigeante de la lutte a, tout de même, laissé une porte ouverte au dialogue. « Nos portes restent ouvertes au dialogue pour tout ce qui peut faire avancer la lutte », a-t-il réaffirmé. Il précise néanmoins que la structure qu’il dirige depuis 24 ans ne dialoguera pas avec des lutteurs ne disposant pas de licences ni avec des gens qui ne sont pas affiliés au Cng ».

Un budget prévisionnel de 60 millions FCfa
Revenant sur la 19e édition du Drapeau du chef de l’Etat, Dr Alioune Sarr a révélé qu’un budget prévisionnel de 60 millions FCfa a été mis en place pour prendre en charge le transport, l’hébergement, la restauration de toutes les délégations, l’appui financier aux Comité régionaux de gestion (Crg) et les primes des équipes et des lutteurs. Pour rappel, l’équipe vainqueur du Drapeau du chef de l’Etat a reçu 10 millions ; tandis que le dauphin et la sélection classée 3e ont respectivement obtenu 3 millions et 2 millions FCfa. Pour les champions individuels par catégorie, le vainqueur dans chaque catégorie a reçu 500.000 FCfa. Les finalistes ont eu 350.000 FCfa contre 150.000 FCfa pour les médaillés de bronze.

Le président du Cng a évoqué les raisons pour lesquelles le Drapeau du chef de l’Etat est organisé de manière rotative dans les régions. « Et c’est pour susciter l’émulation », au vu de ce qui se fait de meilleur ailleurs, notamment à Fatick.

D. SARR

En dominant hier, à domicile, le Guédiawaye Fc Pro, Génération Foot s’est relancé dans la course au titre. Les Académiciens réintègrent le podium en attendant d’épuiser leur calendrier. Avec encore quatre matches retard, les Académiciens n’ont pas encore dit leur dernier mot dans la course à leur succession. Ils présentent la menace la plus sérieuse pour le Diaraf qui a pris une bonne option hier, en larguant son dauphin à 9 points. Tenu en échec par Teungueth Fc, l’As Douanes n’a pas pu confirmer sa remontée vers le sommet. C’est aussi le cas pour l’Us Ouakam qui a, certes, neutralisé la Linguère chez elle, mais n’a pu confirmer son déclic. Le Casa Sports a encore arraché le point du nul dans les dernières minutes comme lors de la précédente journée. En revanche, le Ndiambour a encore cédé à Mbour face au Stade de Mbour qui se relance dans la course au maintien.

LES RÉSULTATS
Génération Foot – Guédiawaye Fc : 2-0 ; Ngb Niary Tally – Casa Sports : 1-1 ; Diaraf – Sonacos : 3-1 ; Linguère – Us Ouakam : 0-0 ; Teungueth Fc – Douanes : 0-0 ; Stade de Mbour – Ndiambour : 2-1.

Cet après-midi : A Amadou Barry (17h) : Dakar Sacré Cœur (12e, 24 pts) – Mbour Pc (8e, 32 pts)

DIARAF – SONACOS (3-1) : LE DIARAF PREND SES DISTANCES AU SOMMET
En match comptant pour la 25e journée de Ligue 1, le Diaraf a battu, hier, la Sonacos de Diourbel (3-1) au stade Léopold S. Senghor. Mi-temps : 2-1. Daouda Guèye Diémé (6e et 63e), Pape Youssou Paye sont les buteurs du Diaraf ; Moussa Bâ a réduit le score pour les Huiliers (38e). Avertissements : Ousmane Sagna (46e) et Moussa Bâ (54e) de la Sonacos. Arbitres : Trio ziguinchorois, dirigé par Oumar Sagna, assisté par Moustapha Ndiaye et Jules Coly.

Diaraf : Pape Seydou Ndiaye – Mactar Kanté, Momo Cissé, Youssou Diagne, Babacar Seck – El H M. Kane, Alioune Badara Tendeng, Daouda Guèye Diémé (cap) – Albert Lamine Diène (El H A Samb, 53e), Papa Youssou Paye (Mohamed A Daf, 80e), Ousseynou C Guèye (Demba Sy Sow (90e+1). Coach : Malick Daf

Sonacos : Cheikh Ndoye – Yabakh Sèye, Dara Diaw, Ousmane Konaté, Ansoumana Diémé – Souleymane Diallo (cap), Moussa Bâ, Ousseynou Guèye (Papa Doudou Diatta, 78e) – Mamadou M Guèye (Pape Hamidou Dieng, 56e), Ibrahima Faty, Ousmane Sagna. Coach : Cheikh Guèye

Le choc au sommet a tenu, hier, toutes ses promesses. Malgré la défaite, la Sonacos de Diourbel n’a pas fermé le jeu. Au contraire, les Huiliers ont prouvé qu’ils méritent leur place de dauphin.

Bien que mené d’entrée sur un but matinal de l’inévitable Daouda Guèye Diémé (6e mn), les Diourbellois n’ont pas paniqué. Mieux, ils ont causé des soucis au leader. Et c’est au moment où les hommes de Cheikh Guèye espéraient refaire leur retard que le Diaraf a soigné son avantage grâce à son puissant attaquant, Pape Youssou Paye, qui a profité d’une passe décisive de son capitane, Daouda Guèye Diémé. Malgré cet avantage vaillamment défendu par les Médinois, les Diourbellois sont repassés à l’offensive. Leur option sera récompensée dans les dernières minutes de la première période suite à un coup franc à l’entrée de la surface dévié de la tête par Moussa Bâ dans la cage de Pape Seydou Ndiaye, le gardien international du Diaraf.

De retour des vestiaires, les Huiliers repassent à l’offensive. La bataille du milieu fait rage. Par moments, les deux équipes servent de bonnes séquences de jeu au nombreux public qui a bravé le froid pour assister au choc de la journée. Le coup de grâce sera porté par l’inévitable Daouda Guèye Diémé (63e), incontestablement l’homme du match. Avec son doublé et une passe décisive, le capitane des Vert et Blancs a beaucoup pesé sur le précieux succès du leader, qui a pratiquement tué tout suspense au sommet, dans la course au titre. Son dauphin (Sonacos) est désormais relégué à … 9 points.

Ansoumana SAMBOU

Les 6e championnats d’Afrique de natation de la Zone 2 ont pris fin hier avec l’épreuve des 5km en eau libre au niveau de la plage du Lagon. Pour dire tout de suite que le Sénégal a fait une razzia des titres, suivi du Ghana. Et qu’aussi 11 records des championnats de la Zone 2 ont été battus. Nous y reviendrons.

Les douaniers ont remporté la 45ème édition de la Coupe Saint-Michel, avant-hier, au stadium Marius Ndiaye. En effet, ils ont battu l’Us Ouakam en finale sur le score de 60-52. Un premier trophée, cette saison, pour les gabelous qui ont sorti le grand jeu pour remporter la victoire. Nous y reviendrons.

L’entraîneur légendaire de Manchester United, Sir Alex Ferguson, a été «opéré du cerveau à la suite d’une hémorragie cérébrale», a-t-on appris samedi soir auprès de son ancien club.

D’abord transporté en ambulance dans le petit hôpital de Macclesfield, proche de son domicile de Cheadle, en début de journée, Ferguson a ensuite été transféré au Salford Royal de Manchester, sous escorte policière. Ferguson, natif de Glasgow, s’était fait remarquer avec le club écossais d’Aberdeen, vainqueur de la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe en 1983. Il a pris sa retraite sportive à la fin du printemps 2013 et reste l’entraîneur le plus titré du football britannique, de très loin. En plus de 26 saisons aux commandes des Red Devils (de 1986 à 2013), «Fergie», au caractère bien trempé, a permis à ManU de remporter entre autres 13 titres de champion d’Angleterre et deux Ligues des champions. En 1999, il a notamment réalisé un incroyable triplé C1-Premier League-Coupe d’Angleterre.

AFP

Après le 1-1 de l’aller, la demi-finale retour d’Europa League s’annonce pleine de suspense entre l’Atletico Madrid et Arsenal jeudi (19h05 Gmt), tandis que l’OM a des raisons de rêver après son succès 2-0 contre Salzbourg lors de la première manche.

L’Atletico peut s’appuyer sur sa solidité à domicile et ses bonnes performances européennes ces dernières années: deux titres en Europa League en 2010 et 2012 et deux finales de Ligue des champions en 2014 et 2016. En face, les Gunners rêvent d’offrir une sortie prestigieuse à leur entraîneur emblématique Arsène Wenger, qui quitte le club en fin de saison après 22 ans à la tête de l’écurie anglaise.

Dans l’autre duel, Marseille a pris un bel avantage à l’aller dans un Vélodrome survolté, grâce aux buts de Florian Thauvin et Clinton Njie. Il faudra toutefois se méfier de Salzbourg, invaincu devant son public cette saison et qui avait battu l’OM 1-0 pendant la phase de groupe.

L’enjeu est toutefois bien différent cette fois: atteindre la finale de la C3, un rêve pour les Marseillais qui n’ont plus atteint ce stade de la compétition depuis 2004 et la Coupe Uefa perdue contre Valence.

Programme des demi-finales d’Europa League

Aujourd’hui :
(19h05 Gmt) Salzbourg (Aut) - Marseille (Fra) ; Atlético Madrid (Esp) - Arsenal (Ang)

 

AFP

AFP : L’attaquant sénégalais Souleymane Camara, libre en juin prochain, a prolongé son contrat à Montpellier pour une durée d’un an, a annoncé mercredi le club héraultais.
«Je suis content que le staff technique ait décidé que l’on prolonge Souley. Il va encore nous apporter son envie et son expérience la saison prochaine», a témoigné le président Laurent Nicollin sur le site du club. Camara, âgé de 35 ans et formé à Monaco, s’apprête à disputer sa 12e saison à Montpellier, où il est arrivé en 2007 en provenance de Nice sous forme de prêt dans un premier temps. «Comme chaque année, c’est un grand plaisir de poursuivre l’aventure avec le Mhsc, chacun a son destin et mon destin est d’être ici aujourd’hui», a confié Camara. L’ancien international sénégalais (35 sélections), qui compte près de 400 matchs en Ligue 1, est le meilleur buteur en exercice de Montpellier (71 buts), où il a disputé 24 matchs cette saison dont huit comme titulaire.
A trois journées de la fin de la saison, Montpellier occupe la 8e place de la Ligue 1 avec six points de retard sur Saint-Etienne, classé à la 5e place qualificative pour l’Europe League.

Le comité national de relance et de promotion de l’escrime (Cnp) passe de structure d’exception à fédération légalement constituée. L’acte d’officialisation a été signé, lundi dernier, par les 17 clubs affiliés présents sur les 23 que comptait le Cnp. C’était lors de l’assemblée générale constitutive au cours de laquelle les 17 clubs présents ont voté oui pour la création de ladite fédération. Des travaux qui ont été dirigés par Léopold Germain Senghor, directeur des Sports au ministère des Sports, en présence de Momar Mbaye, représentant le Cnoss.

Il faut également souligner l’élan unitaire et consensuel qui a marqué cette assemblée générale au cours de laquelle les participants ont voulu fructifier le legs de feu Abdoul Wahab Barka Bâ qui était à l’origine de la création du Cnp en 1997. Et dans le salon d’honneur du stade Léopold Sédar Senghor qui porte son nom, l’ombre de Wahab a plané sur les travaux qui se sont déroulés dans un climat serein. Cette discipline qui est parvenu à se faire une place au soleil dans le landerneau sportif sénégalais avait toujours rayonné sur le continent, mais aussi dans le monde. La preuve par les titres africains gagnés par nos escrimeurs dans les différents championnats d’Afrique des nations, la promotion de nos techniciens dont les trois quarts sont maintenant à l’étranger pour faire montre de leur expertise en Europe, Afrique, Amérique jusqu’en Asie.

Le cas le plus éloquent, c’est l’exemple de Pape Khassoum Touré qui est actuellement l’un des meilleurs arbitres au monde. Au plan administratif, le président de la fédération, Mbagnick Ndiaye, est également président de la Confédération africaine (Cae) et vice-président de l’Union des confédérations africaines sportives (Ucsa) et membre de la Fédération internationale d’escrime (Fie); Mme Cécile Faye est aussi présidente de la commission propagande de la Fie et Omar Maïga est trésorier général de la Cae. C’est dire que l’expertise sénégalaise a de la valeur sur le continent et en dehors. Avec donc le passage de Cnp en fédération, cette dernière ne doit pas faire moins ; un défi que le président Mbagnick Ndiaye et sa nouvelle équipe ont le devoir de relever pour plusieurs raisons.

L’Ecole internationale des maîtres d’armes (Eima) qui avait été ouverte à Dakar et qui faisait la fierté des escrimeurs, a été fermée il y a quelques années. La toute  nouvelle fédération envisage ainsi de porter le nombre de ligues de 7 à 12 et va organiser des compétitions scolaires. Le chantier est vaste et le président Mbagnick Ndiaye en est conscient. « Notre premier objectif est de faire en sorte que l’escrime, qui est l’une des premières disciplines olympiques, continue à rayonner, à travers les régions. Que nous ayons un plan de formation et de perfectionnement des techniciens, des arbitres et des administratifs. Nous allons nous investir pour que l’escrime se pratique dans les écoles et nous organiserons régulièrement nos compétitions nationales. Ce qui favorisera une bonne participation aux compétitions internationales », a indiqué Mbagnick Ndiaye. Qui s’est réjoui de l’introduction des femmes dans le comité directeur et dans le bureau.

Prochainement, les membres du bureau se réuniront pour proposer un programme d’activités qui, une fois validé par le Comité directeur, pourra être exécuté. « Ce programme doit tourner autour de trois axes, la formation des cadres (maîtres d’armes, administratifs et arbitres). Nous allons faire en sorte qu’il y ait des compétitions régulières, à travers les différentes catégories (cadets, juniors et seniors). Le représentant du Cnoss, Momar Mbaye, s’est réjoui du dynamisme de l’escrime sénégalaise qui a joué un rôle très important dans le sport sénégalais.
Pour le directeur des Sports, Léopold Germain Senghor, cette assemblée générale marque la fin d’un cycle et la nouvelle équipe fédérale doit faire en sorte que l’escrime continue à jouer son rôle. Enfin, il a réitéré le soutien de son département aux escrimeurs.
Le nouveau bureau

Président : Mbagnick Ndiaye ; 1er Vice-Pdt : Cécile Faye ; 2e Vice-Pdt : Alioune Thiam ; 3e Vice-Pdt : Almamy Guéye ; 4e Vice-Pdt : Ibrahima Ndiaye ; Secrétaire Général : Mamadou Sy ; Adjoint : Ndéye Fatou Séye ; Trésorier Général : Omar Maïga ; Adjoint : Fily keïta

C. F. KEITA

 


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.