banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3631)

Sport

Roger Federer, septuple lauréat de Wimbledon, s’est qualifié pour la onzième fois pour la finale du tournoi londonien grâce à son succès contre le Tchèque Tomas Berdych, 15e mondial, en trois sets (7-6 (7/4), 7-6 (7/4), 6-4) vendredi. Le Suisse (5e), en quête d’un 19e titre record en Grand Chelem, n’a toujours pas lâché le moindre set et affrontera dimanche le Croate Marin Cilic (6e) qui s’est imposé plus tôt devant l’Américain Sam Querrey (28e) en quatre manches (6-7 (6/8), 6-4, 7-6 (7/3), 7-5). Avec une victoire dimanche, l’ancien N.1 mondial améliorerait non seulement le record de titres majeurs mais battrait aussi le record à Londres qu’il partage actuellement avec l’Américain Pete Sampras et le Britannique William Renshaw, un joueur de la fin du 19e siècle.

En l’absence de ses camarades du Big Four, Rafael Nadal, Novak Djokovic et le tenant du titre Andy Murray, tous éliminés avant le dernier carré, Federer a une belle occasion de triompher de nouveau dans son tournoi fétiche, cinq ans après son dernier sacre.

Une finale Venus Williams-Garbiñe Muguruza à Wimbledon
L’Américaine Venus Williams, quintuple lauréate de Wimbledon, a décroché une neuvième finale à Londres grâce à son succès contre la Britannique Johanna Konta en deux sets (6-4, 6-2) en demi-finales jeudi. Ellle devient ainsi la joueuse la plus âgée à atteindre la finale sur le gazon londonien depuis 23 ans où elle affrontera samedi l’Espagnole Garbiñe Muguruza qui a surclassé la Slovaque Magdalena Rybarikova (6-1, 6-1) un peu plus tôt.

 

AFP :

Romain Bardet en vainqueur, Fabio Aru en jaune, Chris Froome en légère difficulté: l’arrivée de la 12e étape du Tour a redistribué les cartes, jeudi, à l’altiport de Peyragudes.
Là où l’attaque de Froome, vainqueur sortant et maillot jaune en début d’étape, était attendue, ses adversaires l’ont devancé tout en haut de la très raide piste de 400 mètres.

Le grand favori de cette édition a calé dans les 300 derniers mètres et a perdu une vingtaine de secondes sur ses rivaux directs. Assez pour délaisser son maillot jaune au profit du champion d’Italie. Dans cette arrivée inédite et spectaculaire, Bardet s’est montré le plus fort. L’Auvergnat de l’équipe AG2R La Mondiale a remporté une brillante victoire, sa troisième dans le Tour après Saint-Jean-de-Maurienne en 2014 et Saint-Gervais Mont-Blanc en 2016. Au classement général de ce Tour, complètement relancé, Aru précède désormais Froome de 6 secondes et Bardet de 25 secondes.

Mais le Colombien Rigoberto Uran, quatrième, n’est qu’à 55 secondes, bien qu’il ait écopé d’une pénalité de 20 secondes. Vendredi, la 13e étape compacte les difficultés en 101 kilomètres, entre Saint-Girons et Foix.
Trois cols de 1re catégorie (Latrape, Agnes, Péguère) figurent sur le parcours avant les 27 derniers kilomètres le plus souvent en descente.

AFP 

Last modified on vendredi, 14 juillet 2017 16:55

Du lourd! Après le méconnu Yuri Berchiche, le Paris SG a recruté un autre défenseur latéral, mais cette fois d’un tout autre calibre: le Brésilien Dani Alves, trois Ligues des champions avec Barcelone sur son Cv, s’est engagé mercredi pour deux saisons avec le club français. En attirant le finaliste (avec la Juventus) de la dernière édition de la C1, le PSG signe en effet un très joli coup sur le marché des transferts. La presse évoque un salaire brut annuel au PSG de près de 14 M Eur pour le Brésilien, marié depuis peu à la top-model espagnole Joana Sanz.

Ce renfort ouvre la porte à un départ de Serge Aurier, qui a beaucoup fait parler de lui pour raisons extra-sportives depuis son arrivée au PSG en 2014. Le latéral ivoirien a, selon plusieurs médias, des envies d’ailleurs. En cas de départ, Alves se retrouverait en concurrence avec le Belge Thomas Meunier.

AFP :

 

Le milieu international colombien du Real Madrid James Rodriguez a été prêté au Bayern Munich pour les deux prochaines saisons avec option d’achat, a indiqué mardi le club madrilène.

«Le Real Madrid Cf et le Bayern Munich ont conclu le prêt du joueur James Rodriguez pour les deux prochaines saisons, sous réserve de la validation médicale», affirme le club espagnol dans un bref communiqué publié sur son site Internet. Le club bavarois «se réserve une option d’achat du joueur au terme de la période de prêt», ajoute le Real Madrid.
«Nous sommes très heureux d’avoir pu réaliser ce transfert.

L’engagement de James Rodríguez était l’un des grands souhaits de notre entraîneur Carlo Ancelotti», a indiqué le président du conseil d’administration du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge.

AFP

 

Mbour Petite Côte-Teungueth Fc d’une part et Stade de Mbour-Port Autonome de Dakar de l’autre ; voilà le tableau des demi-finales de la Coupe du Sénégal de football seniors qui sera présenté au public sportif les 19 et 23 juillet prochains. Cette année, les demi-finales de la Coupe du Sénégal se disputeront à Mbour ; car le tirage au sort qui a été effectué mardi dernier a fait que les deux équipes de Mbour, qualifiées à ce stade de la compétition, recevront à domicile. Mais attention au fiasco puisque Mbour Petite Côte recevra Teungueth Fc et le Stade de Mbour en fera de même en accueillant le Port Autonome de Dakar. Des défis à relever pour le football de la Petite Côte qui, à défaut de qualifier ses deux clubs en finale, devrait pouvoir en qualifier au moins un.

Le Français Boris Diaw (d) d’Utah Jazz à la lutte avec Kevin Durant des Golden State Warriors en play-offs Nba, le 6 mai 2017 à Salt Lake City

AFP : L’international français Boris Diaw devrait prochainement quitter Utah, après une seule saison, rapporte la presse américaine jeudi.
Selon le site internet spécialisé The Vertical et la chaîne de télévision Espn, la franchise de Salt Lake City devrait libérer Diaw d’ici la fin de la semaine.

L’ailier fort de 35 ans dispose, en effet, dans son contrat avec Utah d’une option pour une saison supplémentaire qui sera activée automatiquement samedi s’il n’est pas libéré ou échangé d’ici là.
Les dirigeants du Jazz auraient décidé de se séparer de Diaw, dont le salaire annuel se monte à 7,6 millions de dollars, pour financer les arrivées de Thabo Sefolosha et Jonas Jerebko. Selon la presse spécialisée américaine, Diaw, en cas de départ d’Utah, ne devrait pas manquer de prétendants, en raison de son palmarès et de son expérience.

Il évolue en Nba depuis 2003 et a défendu les couleurs d’Atlanta (2003-05), Phoenix (2005-09), Charlotte (2009-12) et San Antonio (2012-16) avec qui il a remporté le titre Nba en 2014.

Ls ministre français des Sports Laura Flessel se rendra à Abidjan pour les Jeux de la Francophonie 2017 (21-30 juillet). Mme Flessel y rencontrera notamment les membres de l’Association francophone de comités nationaux olympiques (Afcno). « Je vais me présenter, a-t-elle indiqué. Il y a un nouveau gouvernement et un nouveau ministère des Sports avec plusieurs objectifs, dont le développement de la Francophonie, le fait de renforcer et de gérer des partenariats. Quoi de mieux que d’aller sur un événement à la fois sportif et cultuel pour cela ? Et puis, on a aussi des Jeux olympiques et paralympiques en ligne de mire.

On va prendre le temps d’échanger et de valoriser des contacts qui se sont un peu ralentis ».

Last modified on vendredi, 14 juillet 2017 16:49

Fatick, la capitale du Sine va abriter, dimanche prochain, la 52e journée nationale du cheval dotée du Grand prix du chef de l’Etat son excellence M. Macky Sall, fils de ladite ville. Ce sera donc une première dans les annales des courses hippiques depuis son institution en 1965 par le président Léopold Sédar Senghor. Seulement, Fatick a abrité le Grand prix de l’Assemblée nationale et celui de la Primature dédié à M. Macky Sall alors Premier ministre sous le régime de l’ancien président Me Abdoulaye Wade.

Le Cng chargé des courses hippiques dirigé par Cheikh Tidiane Niang a réussi un coup de maître en faisant aligner 20 partants dans le Grand prix du chef de l’Etat. Ils évolueront sur 3200 m et chacun d’eux tient vaille que vaille à s’octroyer le titre avec à la clé 6.120.000 FCfa qui revient au cheval vainqueur. Le second percevra 3.120.000 FCfa, le 3e 1.560.000 FCfa et le 4e qui fermera la marche 1.200.000 FCfa, soit une enveloppe de 12.000.000 FCfa. Cinquante-six chevaux prendront part à l’évènement du cheval, 20 partants pour le Grand prix et 36 chevaux pour les quatre autres courses soit une enveloppe de 21.000.000 FCfa que le Cng va décaisser pour payer les chevaux gagnants et placés dans chaque catégorie. C’est pourquoi, les propriétaires de même que les entraineurs et les jockeys fourbissent leurs armes pour remporter la victoire dans leur catégorie respective. Rappelons que c’est « Darou Salam » de l’écurie du Pr Sakhir Thiam qui avait remporté le jackpot l’année écoulée devant « Adja Colle Fall », « Betty Bao » et « Darou Khoudoss » qui se sont contentés des 3e et 4e places. « Darou Salam » l’avait aussi gagné en 2013 à Thiès sous la conduite de Mor Sina Seck actuellement à la retraite.

LES 20 CONCURRENTS DU GP
Darou Salam (mâle de 7 ans, poids 51 kg), Betty Bao (femelle de 6 ans, poids 51 kg), Maha (mâle de 5 ans , poids 50 kg), Faydou (mâle de 5 ans , poids 48 kg), Khadija (femelle de 7 ans, poids 48 kg), Rafet Niort (femelle de 3 ans, poids 48 kg), Arif (mâle de 8 ans, poids 47 kg), Darou Khoudoss (mâle de 5 ans poids 47 kg), Professeur Bao (mâle de 7 ans , poids 46 kg), Linguer Bi (femelle de 7 ans poids 46 kg), Doumayene (mâle de 4 ans , poids 46 kg), Maleen (mâle de 4 ans poids 45 kg), Mirwax (mâle de 3 ans , poids 45 kg), Acte de Noblesse (mâle de 3 ans , poids 45 kg), Diane (mâle de 5 ans , poids 44 kg), La Grande Royale (femelle de 6 ans , poids 44 kg), Mbenda Fall 2 (femelle de 4 ans , poids 44 kg), Thank Giving (femelle de 6 ans , poids 44 kg), Medina (mâle de 3 ans , poids 44 kg)
Pour éviter le désordre sur la ligne de départ, le commissaire général Iba Diouf et son adjoint Oumar Coulibaly ont procédé au tirage au sort à la corde si bien que chaque concurrent connaît le numéro du box qui lui est attribué.

36 CHEVAUX POUR LES QUATRE AUTRES COURSES
13 Poulains de 2ans (1200m) : enveloppe 2.500.000 FCfa Ndéye Fall, Lek Darou Mbaye, Darou Sam, An Nuur, Khalebi, Général Bara, Adji DIop, Major, Jambar Ji, Dalinkor, Aminata, Darou Minam, Dardass
9 Poulains de 3ans (1650m) Naide, Barakatou, Joli Cœur, Abou Samad, Sant Yalla, Baraka, Diané, Rassoul, Déguéne Ndoye
9 Poulains de 3 ans (2200m) Prix 2.500.000 FCfa
Oprah Winfey, Willy Jr, Président Cheikh, Darou Khoudoss, Mandela 2, Very Good, Ngerem, Tassoul Yaakar, Dieng Mor
5 partants du Groupe 2  (2200m) 1.250.000 FCfa
Le Maire Pape Diop, Mandel Bourax, Big Boss, Rassoul
9 Poulains de 3 ans (2200m) Prix 2.500.000 FCfa Abdu Samad, Nelen Kaar, Mamie Ngone, Barakatou, Bebe Khady, Mbar Ngone, Niody, Nasroulah, Samuel
Dossier réalisé par

El Hadji Yamar DIOP

L’increvable Venus Williams a décroché une neuvième finale à Wimbledon en dominant la Britannique Johanna Konta et tentera de s’emparer d’un huitième titre majeur samedi face à Garbiñe Muguruza, intraitable avec la surprenante Magdalena Rybarikova, jeudi en demi-finales.

Samedi, ce sera donc un choc des générations entre l’inusable américaine et la puissante espagnole qui incarne à 23 ans le renouveau du circuit. Lauréate de Roland-Garros 2016, Muguruza a déjà joué une finale à Londres en 2015, perdue face à Serena Williams. «Je me sens beaucoup plus calme, plus en contrôle de mes émotions que la dernière fois. Cela fait un grand changement», souligne l’ex-N.2 mondiale qui n’a laissé que deux jeux à Rybarikova (6-1, 6-1), sous les yeux de sa capitaine de Fed Cup, Conchita Martinez, qui la suit à Londres.

 

Last modified on vendredi, 14 juillet 2017 16:46

Le Suisse Roger Federer, en quête d’un huitième sacre à Wimbledon, s’est qualifié pour la douzième fois pour les demi-finales et n’a toujours pas lâché le moindre set après sa victoire devant le Canadien Milos Raonic 6-4, 6-2, 7-6 (7/4) mercredi.

L’homme aux 18 trophées majeurs affrontera vendredi le Tchèque Tomas Berdych, qualifié un peu plus tôt sur abandon de l’ancien N.1 mondial Novak Djokovic (4e), blessé au bras droit.

AFP

Last modified on jeudi, 13 juillet 2017 16:10

L’Espagnole Garbiñe Muguruza est la première joueuse qualifiée pour les demi-finales de Wimbledon après son succès devant la Russe Svetlana Kuznetsova (8e), 6-3, 6-4, mardi.
La finaliste de l’édition 2015 a signé sa quatrième victoire consécutive face à Kuznetsova, qui ne l’a battue qu’une fois en cinq matches.

La Russe, lauréate de l’US Open 2004 et de Roland-Garros 2009, effectuait son retour en quarts de finale à Londres dix ans après son dernier passage à ce niveau. C’est la première fois que Muguruza, 15e mondiale, réintègre le dernier carré en Grand Chelem depuis son titre à Roland-Garros l’an passé. Elle affrontera l’Américaine Coco Vandeweghe (25e) ou la Slovaque Magdalena Rybarikova (87e) pour une place en finale.

AFP

Last modified on jeudi, 13 juillet 2017 16:09

L’Allemand Marcel Kittel, vainqueur pour la cinquième fois depuis le départ, mercredi à Pau, a dépassé son record personnel dans le Tour de France. Kittel s’est adjugé aisément la 11e étape, aux dépens cette fois du Néerlandais Dylan Groenewegen et du Norvégien Edvald Boasson Hagen. Le Britannique Chris Froome (Sky) a gardé son maillot jaune de leader à la veille des Pyrénées. Pour son malheur, le Polonais Maciej Bodnar a été repris par le peloton à seulement 250 mètres de la ligne, après une échappée de plus de 200 kilomètres.

Bodnar s’est retrouvé en tête dès la sortie de la ville-départ d’Eymet avec l’Italien Marco Marcato et le Belge Frederik Backaert. Le trio a été contrôlé à distance par le peloton. Bodnar a distancé ensuite ses compagnons à 28 kilomètres de l’arrivée et a résisté longtemps à la remontée du peloton. Plusieurs chutes se sont produites dans cette étape de 203,5 kilomètres. Si l‘Italien Dario Cataldo, touché à un poignet, a été contraint à l’abandon, deux coureurs haut placés au classement général, le Danois Jakob Fuglsang (poignet) et le Français Romain Bardet (genou), ont pu repartir sans trop de dommage apparent. L’Espagnol Alberto Contador (coude) a lui aussi chuté à l’approche des 20 derniers kilomètres. Jeudi, l’étape-reine des Pyrénées arrive sur l’altiport de Peyragudes, après six ascensions (dont le Port de Balès classé hors catégorie) et 214,5 kilomètres à partir de Pau.

AFP

Last modified on jeudi, 13 juillet 2017 16:09

Ce week-end sera disputée la finale de la Coupe de la Ligue. En lice, l’Union sportive de Ouakam et le Stade de Mbour. Deux équipes qui n’ont pu remporter le championnat et qui vont jeter leur dévolu sur ce trophée pour quand même finir la saison sur une note positive.

Après 2011, année de leur dernière victoire dans le football sénégalais, l’Union sportive de Ouakam affiche sa détermination pour triompher à nouveau ce samedi. Ce sera au terme de la finale de la Coupe de la Ligue que la formation jouera contre le Stade de Mbour. Une rencontre en direction de laquelle tout le village est mobilisé pour un triomphe comme en 2011.

Sur le terrain qui doit abriter le futur stade de la localité où ils ont exceptionnellement établi leurs quartiers ce mercredi, les joueurs de l’Us Ouakam affûtent leurs armes en direction de la rencontre de ce samedi. Un match pour clôturer une saison en demi-teinte que l’équipe a très bien terminée après un départ où il fallait surtout jouer pour se maintenir. A la tête de la formation en remplacement de Alhousseynou Sène, le coach Joseph Senghor a réaffirmé la détermination de son équipe à aller au bout de ce tournoi, pour bien clôturer sa saison. « C’est un challenge depuis le début de la saison où nous avions pour ambition de terminer sur le podium et de remporter une Coupe.

On est donc toujours dans cet objectif. On a mal démarré le championnat mais on l’a bien fini », a-t-il estimé. D’autant plus que selon lui, l’équipe n’a jamais remporté cette compétition : « Elle a remporté le championnat et la Coupe nationale mais pas la Coupe de la Ligue ». En direction de la finale de samedi, le technicien soutient que les joueurs ont été mis dans de bonnes conditions de performance : « Depuis le début de semaine, l’équipe est en regroupement fermé pour une meilleure cohésion, afin que les joueurs puissent récupérer et au niveau diététique aussi, qu’on puisse contrôler ce qu’ils mangent ». Il ajoute qu’au plan médical, le kiné et le médecin les prennent en charge avec des séances de massage en plus des séances de vidéo pour voir les matchs. Ce qui ne se fait pas en temps normal ; comme pour dire qu’à événement exceptionnel, mesure exceptionnelle.Avec la fin du championnat, le staff s’est arrangé pour que les joueurs ne connaissent pas de relâchement avec une séance d’entrainement quotidienne depuis la fin du Ramadan et des matchs amicaux chaque samedi. Pour son capitaine, le mot d’ordre est la gagne après une bonne préparation. « On est déjà prêts et à quatre jours du match, on ne fait que répéter », a dit Youssou Diagne.

Qui ajoute qu’avec ses coéquipiers, ce sont la concentration et le sérieux qui sont de mise pour défier le club mbourois. Du côté des supporters qui ont déjà commencé à se mobiliser à travers les différents quartiers du village, l’objectif est de pousser l’équipe à la victoire finale. Mamadou Timéra qui préside le Comité des supporters de l’Uso a souligné que Ouakam est « un village de sportifs et le club a gagné trois fois la Coupe du Sénégal en plus d’un titre de champion. Par conséquent, nous allons mobiliser toutes les forces vives, les Asc, les associations pour supporter l’équipe ».

Une mobilisation avec des cars pour convoyer les supporters mais également au sein du village même. Il n’a pas manqué de réitérer l’option de sa structure à lutter contre la violence et a appelé au fair-play. Même détermination au sein de la direction du club où on a mis le nécessaire pour conquérir le trophée qui manque encore à son palmarès. Alioune Badara Diop, son vice-président chargé des Finances et des Partenariats, de renseigner que le budget pour la finale s’élève à 30,950 millions de FCfa. Une manne qui n’est tout de même pas encore dans les comptes qu’il convient de réunir pour une bonne prise en charge de toutes les dépenses ; d’où son appel aux partenaires à réagir davantage.

Ousseynou POUYE

Avec un palmarès vierge de tout trophée, le Stade de Mbour disputera, ce samedi 15 juillet, la finale de la Coupe de la Ligue. Face à l’Uso, le club mbourois tentera d’écrire son histoire.

A Mbour, l’heure est à la mobilisation et toute une ville croit au couronnement. Le samedi 15 juillet sera un grand jour pour le Stade de Mbour qui tentera de remporter son premier titre majeur depuis son accession dans l’élite. La formation mbouroise qui a réalisé un parcours calamiteux en championnat, a fait bonne figure en Coupe de la Ligue, se qualifiant après avoir, tour à tour, sorti l’Etics, Pikine, Gfc et Niary Tally. Ce match sera donc celui de l’année pour les joueurs de l’entraineur Youssou Dabo qui voudront se montrer à la hauteur de l’événement en battant l’Uso.

Au regard de leurs dernières séances d’entrainement, Sidy Ndiaye et ses coéquipiers, qui sont également en course pour la Coupe du Sénégal (le Stade de Mbour croisera le Port en demi-finale le 23 juillet), respirent la grande forme et n’entendent guère se laisser doubler par l’Uso.

La consigne est claire : gagner à tout prix. A en croire l’entraineur, Youssou Dabo, l’état d’esprit de son groupe est bon. « Après un match très difficile en Coupe du Sénégal contre le Ndiambour sanctionné par une qualification en demi-finale, le capital confiance a été renforcé et nous souhaitons arriver à cette finale sans blessés. C’est le plus important », a expliqué le technicien. « C’est un match unique. On court derrière cette finale et on a l’opportunité de la jouer. Il ne faut pas qu’on se fasse oublier parce que seul le nom du vainqueur sera retenu. On espère qu’on sera au rendez-vous », a dit Youssou Dabo.

Pour arriver à ses fins, le Stade de Mbour devra, selon son entraineur, être très bon mentalement, et les joueurs être prêts physiquement et techniquement.À quelques encablures de cette finale, la fièvre a gagné la capitale de la Petite Côte. Selon Abdoulaye Guèye, vice-président du club, il y a un réel engouement depuis la qualification et une effervescence. Selon M. Guèye, les autorités et tout un département sont derrière l’équipe. De même, a indiqué le vice-président, il y a une communion avec les autres clubs de la ville. « Le président de Mbour Petite Côte, Mbaye Diouf Dia, s’est engagé à appuyer le Stade de Mbour en moyens logistiques pour l’acheminement des supporters au stade Demba Diop le jour du match. Il y a aussi les autres clubs mbourois qui sont mobilisés derrière l’équipe », a fait savoir Abdoulaye Guèye qui espère que le Stade de Mbour ne laissera pas passer l’occasion d’inscrire son nom au palmarès de cette coupe.

Du côté des supporters, toutes les dispositions ont été prises pour ce grand jour pas comme les autres. Pour Alassane Ndiaye, président du comité des supporters, 50 bus ou 100 cars seront mobilisés pour l’occasion. Ainsi, a-t-il soutenu, le club mbourois compte remporter la bataille de la mobilisation avec plus de 4.000 supporters. À en croire Alassane Ndiaye, le Stade de Mbour n’est pas la meilleure équipe du Sénégal. C’est pourquoi il a invité les supporters à faire preuve de discipline et de fair-play lors de cette fête du football. Un match, a-t-il noté, n’est pas une affaire de violence ni de bagarre.
« Notre grande bataille, c’est de remporter la victoire dans la discipline. Nous ne devons donc pas répondre à la provocation.

Il nous faut jouer dans la sportivité et que le meilleur gagne », a-t-il dit. A rappeler que l’unique finale disputée par le Stade de Mbour remonte à 2008 et c’était en Coupe du Sénégal perdue (0-1) contre le Diaraf. Ce samedi 15 juillet, le club fanion de la ville de Mbour tentera de succéder à Diambars et d’écrire son nom au palmarès de cette Coupe de la Ligue comme le Casa, l’As Pikine, Niary Tally, Gfc et Douanes.

Samba Oumar FALL

La star de l’athlétisme britannique Mo Farah souhaite terminer sa carrière en beauté lors des Mondiaux de Londres (4-13 août) en signant un doublé 5000/10000 m pour la troisième fois consécutive après Pékin en 2015 et Moscou en 2013.
Farah, 34 ans, dont la sélection dans les deux courses a été annoncée mardi, retrouvera le stade olympique de la capitale anglaise, théâtre de ses exploits passés, notamment son doublé au Jo-2012.

Le pays hôte souhaite que sa délégation, relativement peu expérimentée, fasse au moins aussi bien que lors des Mondiaux-2015 au cours desquels les Britanniques avaient rapporté sept médailles. Farah - qui a commencé sa moisson de titres mondiaux en 2011 avec l’or sur 5000 m et l’argent sur 10000 m, avant de réaliser deux doublés olympiques en 2012 et 2016 - est la locomotive de sa délégation avec Greg Rutherford, champion olympique à Rio en longueur qui défendra également son titre mondial décroché en 2015 à Pékin (8,41 m).

AFP

 

Supérieur aux autres sprinteurs, l’Allemand Marcel Kittel a remporté son quatrième succès depuis le départ du Tour de France, mardi à Bergerac, au terme de la 10e étape. A deux jours des Pyrénées, le Britannique Chris Froome a gardé le maillot jaune de leader après ce qu’il a qualifiée de journée «plus tranquille, sans beaucoup de vent et sans stress». Plusieurs longueurs. L’écart qui a séparé Kittel de son compatriote John Degenkolb n’a laissé place cette fois à aucun doute. Rien à voir avec la marge incroyablement étroite de 0,0003 seconde qui lui avait donné la victoire, vendredi dernier, face au Norvégien Edvald Boasson Hagen. Kittel a porté à 13 son total de victoires d’étape dans le Tour, le plus élevé pour un coureur allemand, toutes générations confondues.

Le record était détenu jusqu’à cette édition du Tour par Erik Zabel, la référence du sprint allemand qui a ramené à Paris six maillots verts entre 1996 et 2001. Dans la course au maillot vert, Kittel a conforté sa position en tête. L’exclusion du champion du monde, le Slovaque Peter Sagan, qui en était l’immuable détenteur depuis 2012, puis l’abandon du champion de France Arnaud Démare, lui ont ouvert la route. A condition de franchir la montagne et rallier les Champs-Elysées.

AFP

Last modified on mercredi, 12 juillet 2017 15:40

Deux compétitions ont occupé les boulistes sénégalais ce week-end au Boulodrome Papa Arona Diagne de Dieuppeul, ex-Saldia. Avec samedi, les Championnats nationaux individuels qui ont précédé les joutes nationales par équipes ; deux manifestations organisées par la Fédération sénégalaise de sports boules. Sur le boulodrome, les compétitions en individuels ont regroupé 64 tireurs, samedi, qui ont disputé le titre national. La palme est finalement allée à Bathie Sall de la Boule amicale lougatoise qui a battu en finale Ablaye Guéye de Diourbel Pétanque Club. Un succès sans contestation pour le premier qui a battu son vis-à-vis par 11 à 0 pour succéder au palmarès à Matar Thiam de Diourbel pétanque club, champion du Sénégal en 2016. Après cette manifestation en individuels, place a été faite le lendemain à la compétition par équipes qui s’est disputée en doublettes.

Au terme des différents tours, deux doublettes de la Boule amicale thiesssoise constituées de Lahat Sarr et Cheikhna Touré d’une part et de Mbagnick Fall – Iyane Ndiaye de Saint-Louis Pétanque Club d’autre part, ont validé leurs tickets pour la finale. Une dernière rencontre qui a tourné à l’avantage des boulistes thiessois qui ont fini par l’emporter sur la marque de 11 à 0. Ils succèdent au palmarès au duo de la même formation, Lamine Sow et Adama Diagne qui étaient sacrés sur les lieux l’année dernière. Après cette compétition, le dimanche prochain est réservé à la Coupe du président du Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss), Mamadou Diagna Ndiaye. Une compétition qui aura à nouveau pour cadre le Boulodrome Papa Arona Diagne où les tireurs sont attendus pour se disputer la victoire, en triplettes choisies. Pour cette manifestation, les boulistes français et mauritaniens sont également attendus aux côtés de spécialistes locaux pour rafler la mise.

Le jet de bouchon du concours sera donné à 10h30, selon le chargé de communication de la Fssb, par le parrain avec à ses côtés, le président de la Fédération, Gassane Ezzedine.

Ousseynou POUYE

Last modified on mercredi, 12 juillet 2017 15:39

11 ligues sur les 14 que compte la Fédération sénégalaise de football ont décidé d’apporter leur soutien à Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football. C’était à l’issue de l’assemblée générale élective du collectif des présidents de ligues régionales qui s’est tenue hier. La campagne pour l’élection du président de la Fédération sénégalaise de football bat son plein actuellement.

Les candidats au poste mènent les opérations charme en direction des électeurs, avec des descentes dans les régions pour expliquer leurs programmes. Mais hier, le candidat sortant, Me Augustin Senghor, qui brigue un troisième mandat, a frappé un grand coup. Car le collectif des présidents de ligues régionales au sortir de son assemblée générale a décidé de soutenir la candidature de l’actuel président.

Ce collectif qui a réélu Daouda Badji au poste de président, à l’issue de son assemblée générale d’hier, a signé une résolution dans laquelle les 11 présidents de ligues sur les 14, ont décidé de porter et de soutenir la candidature de Me Augustin Emmanuel Senghor au poste de président de la fédération. Les 11 ligues qui ont signé la résolution sont : Ziguinchor, Louga, Kaolack, Sédhiou, Kaffrine, Kédougou, Kolda, Tambacounda, Dakar, Fatick et Matam. Sans commentaires !

C. F. KEITA

Paris et Los Angeles sont assurées d’organiser les jeux Olympiques en 2024 ou en 2028 à l’issue d’un vote mardi à Lausanne du Comité international olympique en faveur de l’attribution simultanée des deux éditions le 13 septembre à Lima.
Juste après le vote, Anne Hidalgo, maire de Paris, et son homologue de Los Angeles, le démocrate Eric Garcetti, sont montés à la tribune pour dire «merci» de concert.

Il reste désormais au Cio et aux deux villes à trouver un accord «tripartite» pour décider de l’ordre d’attribution des Jeux-2024 et 2028. Les 78 membres votants du Cio se sont prononcés à l’unanimité à main levée en faveur de cette double attribution, défendue depuis mars par le président du Cio Thomas Bach pour éviter de perdre «deux excellentes candidatures».

Des négociations vont désormais débuter entre le Cio et les deux villes pour aboutir à un accord fort probable sur l’ordre d’attribution. Les membres du Cio réunis à Lima pour leur 131e session devront alors simplement ratifier cet accord le 13 septembre. Si Paris demeure concentré sur 2024, Los Angeles a déjà ouvert la porte à une organisation de l’édition 2028. Un porte-parole de Los Angeles a même évoqué à propos de 2028 un «better deal» («une meilleure affaire»), dans la mesure où la contribution garantie par le Cio augmentera mécaniquement. Cette contribution devrait atteindre 1,7 md Usd pour 2024 et serait augmentée de 100 à 200 M Usd pour 2028. Les deux villes ont présenté mardi leur dossier devant les membres du Cio. La candidature parisienne était emmenée par le président Emmanuel Macron qui a déclaré qu’après trois candidatures malheureuses, la France «est prête (pour les Jeux), elle les attend».

AFP 

Les équipes aligneront à partir de 2018 un maximum de 8 coureurs dans le Tour de France, le Giro et la Vuelta, a annoncé l’Union cycliste internationale (Uci). Cette réduction d’un coureur par équipe a été décidée par le Conseil du cyclisme professionnel (Ccp) qui, lors de sa réunion à Genève, a également entériné le décalage d’une semaine du Tour de France 2018. Le plateau des trois grands tours (22 équipes de neuf actuellement) comprendra donc au maximum 176 coureurs, ce qui «contribuera aux efforts consentis pour assurer la sécurité du peloton et du reste de la caravane de la course» selon les précisions de l’Uci. Les grands organisateurs s’étaient déclarés partisans de cette mesure dans le double souci de la sécurité des coureurs et de l’intérêt des courses, afin d’éviter qu’elle soient trop cadenassées.

Les autres épreuves, tant au niveau WorldTour (circuit mondial) que continental, devraient également procéder à une réduction du nombre de coureurs par équipe. Quant au Tour de France 2018, il s’élancera le 7 juillet de Vendée au lieu du 30 juin comme prévu dans un premier temps. La décision a été prise, selon les explications de l’Uci, «pour réduire au maximum les perturbations induites par la Coupe du monde de football», principalement en fonction de l’horaire des retransmissions des matches.

AFP 

Last modified on mardi, 11 juillet 2017 16:25

La saison de cyclisme a été clôturée le week-end dernier avec les championnats nationaux qui se sont disputés à Thiès sur le circuit fermé de Nguenth (Voie de contournement). Au total 110 km ont été parcourus sur un circuit de 10 tours de 11 km chacun avec une moyenne de 35,655 km/heure. Une belle course en somme mais qui a été gâchée en partie par le comportement d’un chauffard stupide lequel n’aurait pas respecté la ligne de conduite des cyclistes. Conséquences : le jeune Daouda Diatta, sociétaire du Vélo Club Alpha de Dakar, a été percuté par le véhicule de ce conducteur imprudent. Résultats : le jeune coureur s’en est sorti avec la pommette droite ouverte, des blessures sur le crâne, une déchirure sur l’avant-bras droit et sur le tibia droit.

Le gosse est resté inconscient une dizaine de minutes et est toujours en observation à l’hôpital régional de Thiès.  Cette parenthèse fermée, la course en elle-même a été très disputée sur le circuit et c’est finalement Guy Antoine Diandy du Vélo Club Thiès Baobab qui l’a remportée ; il est suivi par Omar Guéye (Vélo Club Municipal de Saint-Louis) et Malick Thiam du club des Caïmans. Au rayon du classement des jeunes de moins de 23 ans, c’est toujours Guy Antoine Diandy suivi de Serigne Saliou Ndiaye et Moussa Ndiaye (Vélo Club Petite Côte) qui ont occupé les trois premières places.

A ce titre, ces trois coureurs ont été retenus pour constituer la sélection devant disputer les prochains Jeux de la Francophonie à Abidjan.

C. F. KEITA

Last modified on mardi, 11 juillet 2017 16:24

L’Allemande Angelique Kerber perdra lundi prochain sa place de N.1 mondiale après sa défaite lors des huitièmes de finale à Wimbledon contre l’Espagnole Garbine Muguruza, 15e mondiale, 4-6, 6-4, 6-4 lundi. Kerber, finaliste de l’édition 2016, devait atteindre à nouveau la finale pour avoir une chance de conserver son trône qui reviendra à la Roumaine Simona Halep (N.2), toujours en lice, ou à la Tchèque Karolina Pliskova (N.3), éliminée dès le 2e tour.

…Nadal sorti par Muller
L’Espagnol Rafael Nadal a été éliminé en huitième de finale de Wimbledon en chutant lundi contre le serveur-volleyeur luxembourgeois Gilles Muller, 26e mondial, qui s’est imposé 6-3, 6-4, 3-6, 4-6, 15-13.
Le décuple lauréat de Roland-Garros, titré à Londres en 2008 et 2010, ne parviendra pas à reprendre la place de N.1 mondial à Andy Murray à l’issue du tournoi. Le Britannique est hors de portée de l’Espagnol après sa victoire obtenue plus tôt devant le Français Benoît Paire (7-6 (7/1), 6-4, 6-4).

AFP

Last modified on mardi, 11 juillet 2017 16:23

Magnifique performance réalisée par l’équipe de France masculine de volley-ball. Samedi 8 juillet, la « Team Yavbou » a remporté la Ligue mondiale pour la deuxième fois de son histoire. Et de quelle manière : les Français ont battu les champions olympiques brésiliens chez eux, à Curitiba ! Deux ans après leur premier sacre à Rio face à la Serbie, ils ont donc remis ça au prix d’une finale très disputée et gagnée 3 sets à 2 (21-25, 25-15, 25-13, 19-25, 15-13). Earvin Ngapeth, superstar de l’équipe de France, a encore été géant avec ses 29 points inscrits. Comme en 2015, il a été élu Meilleur joueur du tournoi. La France prépare idéalement le prochain Championnat d’Europe (23 août-3 septembre en Pologne), où elle défendra son titre.

Last modified on mardi, 11 juillet 2017 16:23

L’Américaine Venus Williams et la Lettone Jelena Ostapenko, qui s’affronteront lors des quarts de finale de Wimbledon, ont critiqué la programmation de lundi et milité pour que les joueuses évoluent davantage sur les grands courts. «Je suis certaine que nous les joueuses aimerions disputer davantage de matches sur le Court central ou le N.1», a affirmé Venus Williams après sa victoire lors des huitièmes de finale contre la Croate Ana Konjuh sur le court central.

La lauréate de Roland-Garros Otapenko, qui a vaincu l’Ukrainienne Elina Svitolina sur le court N.12, a estimé qu’elle «mérit(ait) de jouer sur un meilleur court». «Elina est N.4 mondial (N.5 en fait). Je pense que notre match était très intéressant pour les spectateurs. Ils (les organisateurs) nous ont placées sur le court N.12.

Il est bien, il dispose du Hawk-Eye. Mais je m’attendais à ce que nous jouions sur un plus grand court», a expliqué la joueuse balte. La second lundi du tournoi est une journée particulière surnommée «Manic Monday» (lundi fou) parce que tous les huitièmes de finales, messieurs et dames, sont disputés sur une seule journée. «Nous avons quatre des meilleurs joueurs de tous les temps : Rafa (Nadal), Roger (Federer), Novak (Djokovic) et Andy (Murray).

Les choix sont forcément difficiles à faire», a expliqué le directeur du All England Club Richard Lewis. Le «Big Four» a évolué sur les deux principaux courts: le «Centre court» et le N.1. Lundi, les organisateurs ont aussi programmé le duel opposant la chouchou des Britanniques Johanna Konta, 7e mondiale, à la Française Caroline Garcia (victoire de Konta) sur le court N.1. Pour la deuxième fois d’affilée, la N.1 mondiale Angelique Kerber a évolué, «à (sa) grande surprise» sur le court N.2 où elle s’est inclinée contre l’Espagnole Garbiñe Muguruza, finaliste en 2015 et lauréate de Roland-Garros 2016. «C’était une décision difficile. Nous n’avons que l’embarras du choix. Certains matches programmés aujourd’hui sur les courts N.2 et N.3 auraient mérité, un autre jour, le court central», a expliqué Richard Lewis. La Russe Svetlana Kuznetsova, qui a battu la Polonaise Agnieszka Radwanska sur le court N.3, ne s’est pas offusquée des choix des organisateurs: «(Konta) le méritait. C’est l’Angleterre. Ils doivent mettre en avant leurs joueurs.»

 

Last modified on mardi, 11 juillet 2017 16:21

Le Zimbabwe entre un peu plus dans l’histoire de la Cosafa Cup (Conseil des associations de football en Afrique australe). Dimanche, les Warriors ont disposé (3-1) de la Zambie en finale à Rustenburg (Afrique du Sud) grâce à des buts de Mutizwa (22e), Chawapiwa (57e) et Mushure (67e) malgré la réalisation de Mundia pour les Chipolopolos (39e). Avec 5 couronnes, le Zimbabwe devance désormais la Zambie et l’Afrique du Sud (4 sacres) et établit un nouveau record dans la compétition régionale.

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.