sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3332)

Sport

C’est la 2e journée de la phase de groupes de la Coupe de la Confédération de la Caf en ce milieu de semaine. Entre autres rencontres à suivre, le déplacement du TP Mazembe à Conakry chez le Horoya ou encore la réception du Club Africain par Kcca.

Douché dès son entrée dans la compétition par le Fus Rabat, Kcca veut se relever. le club ougandais qui découvre le tournoi entend engranger ses premiers points dès ce mardi à Kampala.
Victorieux devant Mounana, les Corbeaux du TP Mazembe ont l’occasion de faire déjà le large au classement. Mais attention à Horoya, auteur d’un match nul en Afrique du Sud devant SuperSport.

Ailleurs, Rivers United du Nigeria affronte le Fus Rabat et Hilal Obeid sera face à Zesco.

Programme
Mardi : Mbabane Swallows – Platinium Stars, Mounana – SuperSport, Kcca – Club Africain, Mca – Club Sfaxien
Mercredi : Horoya – TP Mazembe, Rivers – Fus Rabat, Smouha – Libolo, Hilal Obeid – Zesco

C’est la 2e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions de la Caf. Quelques rencontres vaudront le détour.

Notamment Coton Sport – Al Ahly ou encore As Vita Club – Mamelodi Sundowns. Un match qui rappelle l’année dernière où le club congolais élimine celui sud-africain au tour préliminaire avant d’être disqualifié pour avoir utilisé un joueur inéligible. La fin, on l’a connaît avec le sacre des « Brésiliens ».
Ailleurs, à suivre le déplacement de l’Etoile du Sahel au Soudan devant El Merreikh.

Programme
Mardi : Ferroviaro Beira – Hilal, Saint George – Espérance Tunis, Coton Sport – Al Ahly, Ahly Tripoli – Zamalek, Merreikh – Etoile du Sahel
Mercredi : Zanaco – Wydad, Caps United – Usm Alger, As Vita Club – Mamelodi Sundowns

Bien meilleur sur le terrain, le Sénégal s’est imposé 2-0 devant l’Arabie Saoudite, lundi, dans le groupe F du Mondial U20 démarré ce week-end en Corée du Sud. Les Lionceaux prennent ainsi la tête du groupe et permettent à l’Afrique d’engranger une seconde victoire en 4 rencontres.

Mise sous pression très tôt dans le match, l’Arabie Saoudite cède dès le quart d’heure de jeu sur une volée d’Ibrahima Niane.
Il est rapidement imité par Cavin Diagne annoncé à Lille cet été. Ce score de 2-0 à la pause sera bien géré lors de la seconde période.

Dans ce même groupe, l’Equateur et les États-Unis ont fait jeu égal 3 buts partout. Prochaine sortie des hommes de Joseph Koto contre les Américains jeudi à 11h Gmt. Le Sénégal permet au continent d’obtenir une seconde victoire après celle de la Zambie 2-1 devant le Portugal dimanche. La Guinée giflée 0-3 par la Corée du Sud et l’Afrique du Sud surprise par le Japon 1-2 ont raté leur entame.

Tant au sommet qu’au bas du tableau, c’est le statu quo. Profitant de sa victoire dans le choc des extrêmes, Génération Foot a conforté sa domination des débats dans la Ligue 1. Le Guédiawaye Fc, autre équipe qui a remporté son duel, est la seule qui tient le rythme imposé par le leader au sommet où le Casa Sports a profité de l’échec du Diaraf pour occuper la 3e place du podium. C’est le seul changement noté à l’issue de la journée. Au fond de la classe, rien à signaler. Sinon que l’Us Gorée se rapproche davantage de la Ligue 2.

Diaraf-Casa (6-0) : Festival offensif des Dakarois
En match comptant pour la 22e journée, le Diaraf a battu samedi le Casa Sports (6-0). Mi-temps : 2-0. Daouda Guèye Diémé (25e), Assane Mbodj (38e), Ousmane Gassama (47e), Ousseynou César Guèye (53e, 82e), Alioune Badara Tendeng (61e) sont les buteurs de la rencontre. Avertissements : Alioune Badara Tendeng (33e), Ousmane Gassama (45e +3) du Diaraf ; Khalifa A Dieng (32e) du Casa Sports. Arbitres : Cheikh Sidiya Diagne assisté par Mathioye Diop et Bassirou Sow, tous de la Cra de St Louis.
 
Les équipes : Diaraf : Cheikh A B. Thioub, Babacar Seck (cap), Pape Sassy Diallo, Mamadou Sylla, Matar Kanté, Idrissa Niang (Julien P Manga, 30e), Alioune Badara Tendeng, Assane Mbodj (Saikou Conteh, 67e), Daouda Guèye Diémé, Ousmane Gassama (Albert L. Diène, 56e), Ousseynou C. Guèye. Coach : Malick Daff

Casa Sports : Yaya Mané, Khalifa A Dieng, Ousmane Diouf, Siaka Sané, Ibrahima Sagna, Mansour Faye Bâ (Cild L. S. Mouanda, 44e), Chérif S. Sané (cap), Moustapha Tall (Adama Danfa, 47e), Moussa Marone, Richard Sagna (Ambroise B. Mendy, 66e), Aliou Diatta. Coach : Athanase Tendeng

Ils avaient d’abord une revanche à prendre, ensuite un retard à réduire dans la course au titre. Dominé à Ziguinchor lors de la phase aller (0-2) par le Casa Sports, le Diaraf a bien réussi son défi à domicile. Et de fort belle manière. C’est Daouda Guèye Diémé qui a ouvert la voie du succès, après 20 minutes de domination stérile. Bien servi à l’entrée de la surface de réparation, l’attaquant des Médinois bat Yaya Mané, le gardien de but du Casa, d’un tir des 20 mètres (25e). Un avantage logique qui sera renforcé avant la pause. Héritant d’un centre au second poteau, Assane Mbodj corsa l’addition (38e) sans peine. De retour des vestiaires, alors que le public attendait une réaction des Sudistes, c’est le Diaraf qui enfonce le clou grâce à son meilleur buteur, Ousmane Gassama qui a exploité la première opportunité des Dakarois (47e) sur une offensive similaire à celle qui a abouti au 2e but. Profitant de la fébrilité de la défense des visiteurs, Ousseynou Guèye a réussi un doublé. Auparavant, Alioune Badara Tendeng y est allé de son but (61e) pour participer au festival offensif.
 
Ansoumana SAMBOU

USO-Douanes (0-1) : Les Douaniers assurent le minimum
En match comptant pour la 22e journée de L1, l’As Douanes a battu, samedi, l’Us Ouakam sur le score d’un but à zéro (1-0). Abdou K Sané est l’auteur de l’unique but du match (58e). Avertissements : Daouda Ndiaye Guèye (19e) de l’As Douanes. Arbitres : Issa Sy assisté par Abdoul Aziz Guèye et Nouha Bangoura, tous de la Cra de Dakar.

Les équipes : Us Ouakam : Ousmane Kane, Youssou Diagne (cap), Alpha Bâ, Pape Modou Ndiaye, Fadiouf Ndiaye, El H Madiké Kane, Djiby Ndoye (Moussa Diouf, 71e), Pape Moussa Kane, Ansou Sow, Babacar Mbaye Niang ((Djibril Guèye, 76e), Pape Sène (El H Salim Ndoye, 70e). Coach : Joseph Senghor

As Douanes : Pape Diatta Ndiaye, Ass Ndoye (cap), El H Youssoupha Konaté, Ibrahima Baldé, El M Baldé, Souleymane Sylla, Modou B Ndiaye, Adama Tamba (Mahmouth Diallo, 43e), Moustapha Name, Abdou Sané (Cheikh A B Sarr, 63e), Daouda Ndiaye Guèye. Coach : Patrice M. L. Bodiang

Après avoir dominé la première période, les hommes de Patrice Bodiang ont finalement trouvé la faille quinze minutes après la reprise. Et c’est Abdou Kader Sané qui a donné l’avantage aux gabelous (58e). Un acquis bien défendu par Pape Diatta Ndiaye, indomptable dans sa surface de réparation. Le gardien de buts des douaniers a été incontestablement l’homme du match. Il a tenu en échec l’attaque des « Requins » ouakamois.

A. SAMBOU

Linguère-Gorée (3-1) : Les Saint-Louisiens relèvent bien la tête
En match comptant pour la 22ème journée du championnat national de football Ligue 1 Pro, joué hier au stade Mawade Wade de Médina Courses dans le faubourg de Sor, la Linguère de Saint-Louis a battu l’Us Gorée par 3 buts à 1.

Les buts : Linguére : Ngagne Diallo (3e csc), Mamadou Seck (14e sur pen) et Papa Ndiaga Yade (84e). Us Gorée : Cheikh 0umar Koné (83e)

Arbitrage : Assane Niang (Cra de Kaolack), assisté d’Ousseynou Guité et de Victor Dieng tous deux de la Cra de Thiés. Avertissements : Linguére : Babacar Diaw (36e), Mamadou Seck (74e) et Serigne Mbacke Sow (62e). Gorée : Assane Diouf (25e), et Cheikh Amadou Ndiaye (86e). Expulsions : Gorée : Assane Diouf (30e). Linguère : Serigne Mbacke Sow (63e)

Les équipes : Linguére : Babacar Diaw, Saloly Séye, Oumar Gningue, Lamine Bara Ndong, Mamadou Seck (cap)-Malick Fall (Aly Bamba 88e), Moustapha Diop, Moussa Mor Djiba, Abdou Khadre Guéye, Serigne Mbacké Sow, Yoro Ndao (Papa Ndiaga Yade 55e) : Coach : Aziz Wade

Gorée : Ibrahima Niass –Assane Diouf, Cheikh Amadou Ndiaye (cap) , Abdoulaye Diakham, Abdoulaye Samb (Cheikh Oumar Koné 40e), Ibrahima Mané-Ngagne Diallo (Alpha Thiam 68e, Jean Rémy Bocandé, Gorgui Diop Faye, Chérif Bayo, Ely Cissé (Moussa Ndiaye 55e). Coach : Bassouaré Diaby

Les populations de la capitale du Nord ont enfin poussé un grand « Ouf » de soulagement lorsqu’elles ont appris que les poulains du coach par intérim, Aziz Wade, se sont imposés devant l’Us Gorée. Les supporters venus nombreux au stade Mawade Wade étaient visiblement contents, lorsqu’ils faisaient savoir aux passants qu’avec cette belle opération à domicile, la Linguère de Saint-Louis s’éloigne de la zone dangereuse. Ainsi, dès la 3e minute, les Samba-Linguère ont ouvert le score, en incitant Ngagne Diallo de l’Us Gorée à tromper involontairement la vigilance de son propre gardien. A la 15ème mn, les Nordistes obtiennent un pénalty qui sera transformé par Mamadou Seck « Jonglé ». Avec l’expulsion d’Assane Diouf pour cumul de cartons, les Goréens étaient à bout de nerfs. A la reprise, ils parvinrent néanmoins à réduire la marque par l’entremise de Cheikh Oumar Koné dans un angle impossible. Un rêve brisé finalement par Pape Ndiaga Yade qui exploita, avec une belle prouesse technique, une passe d’Abdoul Khadre Guéye, pour inscrire le troisième but libérateur de la Linguère.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Gris 2, au forceps, a pris le meilleur sur Pakala hier, au stade Demba Diop. Avec 5 avertissements, le Mbourois s’est vu déclaré perdant conformément au règlement. Une nouvelle victoire pour le jeune Fassois qui peut désormais taper dans l’antichambre des ténors. En revanche, Pakala voit son avenir s’assombrir davantage.

Gris 2 de l’écurie Fass poursuit son invincibilité. Il a battu hier, le vieux routier Pakala de Mbour, au stade Demba Diop. Face à un Pakala toujours difficile à manœuvrer voire dangereux, malgré le poids de l’âge, le petit frère de Gris Bordeaux a dû beaucoup mettre à contribution sa puissance physique pour contraindre son adversaire à commettre de nombreuses fautes qui lui ont finalement coûté cher. En effet, à force d’être acculé et de reculer, le colosse mbourois a accumulé 5 avertissements ; ce qui a poussé l’arbitre à accorder la victoire au coéquipier de Lac Rose conformément au règlement. Une nouvelle défaite pour l’ancien capitaine des Lions de la lutte simple qui rate ainsi son retour en force, après une longue traversée du désert.

Avec ce revers, son pari de revenir au premier plan s’annonce désormais plus compliqué ; d’autant plus qu’il est de plus en plus âgé. De son côté, Gris 2 continue sa montée en puissance, dans l’ombre du « troisième tigre de Fass » qui n’est autre que son grand frère. Après Ablaye Ndiaye la saison passée, il vient donc d’accrocher à son tableau de chasse un autre gros morceau. Ce succès, quoique acquis au forceps, pourrait lui ouvrir la porte de l’antichambre des ténors. Boy Niang 2, Zoss, Gouye gui, Modou Anta, Sa Thiès, font tous figures de potentiels adversaires pour lui.

La balle est donc dans le camp des promoteurs qui ne manqueront sûrement pas de lui sceller une nouvelle affiche pour la prochaine saison. Dans l’autre combat phare de la soirée, Quench a disposé de Papis Général.

Récent double champion du Tolac de Dakar, Reug Reug part à l’assaut de Jordan cet après-midi
Le tout récent double champion de la Cedeao lors du tournoi sous-régional de Dakar (en individuel et en équipe), Omar Kane alias Reug Reug ira à l’assaut de Jordan cet après-midi au stadium Iba Mar Diop. Jusque-là invincible, le poulain d’Ameth Dème, non content de régner d’une main de fer en lutte simple, aura à cœur de poursuivre son ascension dans la lutte avec frappe. Lors de sa dernière sortie, il y a quelques mois, il avait balayé Bébé Saloum. Mais il devra respecter son adversaire du jour qui compte retrouver sa place dans l’arène après avoir connu des difficultés. Il faut dire qu’une victoire sur Jordan pourrait ouvrir à Reug Reug la porte de l’antichambre des ténors.

Diégane SARR

26 équipages ont pris part, hier, aux 4h de Yamaha, une course de motos qui s’est déroulée dans le circuit sablonneux du Lac Rose. L’équipage sénégalais, constitué du duo Ludovic Rahal et Miki Jovasevitch, s’est adjugé la première place avec une performance de 23 tours.

L’équipage du Sénégal, constitué du duo Ludovic Rahal et Miki Jovasevitch, a remporté haut la main les 4h de Yamaha disputées hier, sur le circuit sablonneux du Lac Rose long de 9 km.

Les deux pilotes ont dominé la compétition de bout en bout, malgré une farouche résistance des concurrents immédiats, notamment la paire Stéphane Dipiy et Ludovic Leleux (équipage sénégalais) et les Ivoiriens Sacha Vigneron et Mylan Pallisco. Depuis leur très bon départ qui leur a permis de franchir les premiers le premier tour, ils n’ont plus été rattrapés par les 25 autres équipages en lice. La fraîcheur de Ludovic Rahal, un jeune pilote et l’expérience du vieux routier Miki Jovasevitch ont, sans doute, été déterminantes dans l’issue de cette compétition qui a duré 4 tours d’horloge. Les vainqueurs ont aussi, incontestablement, fait preuve de beaucoup d’endurance, de maîtrise du terrain, d’expérience et d’habileté, dans un circuit hostile, jalonné de dunes, de trous, de cactus. Après 4h 09 mn de course assez serrée, le duo Rahal et Jovasevitch a donc franchi la ligne d’arrivée, portant à 23, le nombre de tours réalisés, lors de cette compétition. L’autre équipage sénégalais, composé de Stéphane Dupiy et Ludovic Leleux, s’est emparé de la deuxième place grâce à une performance de 22 tours. L’équipage ivoirien de la jeune paire Sacha Vigneron et Mylan Pallisco est arrivé en troisième position avec le même nombre de tours. Sur les 26 équipages en lice au départ, les 25 ont terminé la course et un seul abandon a été noté. Cette course s’est déroulée en présence du pilote français Van Beveren, trois fois vainqueur de l’Enduro du Touquet et 4e au Rallye Paris Dakar de 2017. En raison d’une blessure à l’omoplate contractée au Maroc, il y a quatre semaines, le jeune pilote de 26 ans n’a pu prendre part à cette course.

Tout de même, il a tenu à être présent pour apporter sa précieuse aide aux organisateurs.

Diégane SARR

La journée de la Renaissance africaine a vécu, samedi dernier, à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès. La 14e manifestation de l’année était organisée sous l’égide du promoteur Papis Niang, directeur de société en partenariat avec Events sous la supervision du Cng en charge des courses hippiques.

Elle était placée sous le haut patronage du chef de l’Etat M. Macky Sall. Les amateurs étaient venus de tous les coins du Sénégal du fait de la qualité du programme qui comportait 5 courses avec en vedette la fusion de chevaux des groupes 1, 2, 3 et les Pta (4 catégories confondues) qui ont évolué sur 2650m. Après un duel sans merci, c’est finalement « Faydou » de l’écurie de Papis Niang, organisateur de l’évènement, qui a décroché le jackpot devant 15 rivaux suivi de « Makha » du Professeur Sakhir Thiam monté par Alassane Seck, les 3e et 4e rang sont respectivement revenus à « Darou Khoudoss » et « Bidewou Ndiambour ».

Le prix, 3.000.000 FCfa, a été remis au jockey Mohamed Gadiaga par le président du Cng Cheikh Tidiane Niang père du propriétaire du cheval sous les applaudissements très nourris de ses nombreux supporters qui l’ont congratulé en direction de son écurie basée à Sangalkam sous les yeux de sa maman, Mme Thiouth Diop Niang.

L’artiste chanteur Wally Balago Seck a séduit les spectateurs. La 2e fusion concernant les chevaux classés a été remportée par « Acte de Noblesse », une propriété d’Oumar Bao Jr piloté par Moussa Diène, suivi de « Big Boss » ; la 3e confrontation a visé les Jamais Gagnants et a été enlevée par « Willy Jr » d’Oumar Bao drivé par Moussa Diène.
Le galop des Pda qui avait ouvert les hostilités a été gagné par « Dalinkor » d’Iba Cole Bao vice-président du Cng conduit par Moussa Diène.

Résultats techniques
Pda : 1er Dalinkor, 2e Darou Sam, 3e Major, 4e Adji Diop
3e Fusion jamais gagnants : 1er Willy Jr, 2e Weeyaan, 3e Yacine Ndiaye Bao, 4e Anna Fall
1ere Fusion : 1er Faydou, 2e Maha, 3e Darou Khoudoss, 4e Bidewou Ndiambour
2e Fusion chevaux classés : 1er Acte de Noblesse, 2e Big Boss, 3e Darou Khoudoss 2, 4e Abdou Samad

El Hadj Yamar DIOP

Une alpiniste indienne a atteint dimanche le sommet de l'Everest pour la deuxième fois en moins d'une semaine, établissant ainsi un record, a annoncé son équipe.

Anshu Jamsenpa, 37 ans et mère de deux enfants, avait réalisé le 16 mai une première ascension de la plus haute montagne du monde (8.848 m) et n'a pris qu'unbref repos avant de recommencer. Elle avait reçu avant son expédition la bénédiction du dalaï lama, chef de la principale branche du bouddhisme tibétain. "Anshu a atteint le sommet de l'Everest aujourd'hui à 8H00 (02H15 GMT), pour la deuxième fois cette saison, établissant un nouveau record", a déclaré Dawa Lama de Dream Himalaya Adventures. Le record actuel de double ascension féminine de l'Everest en une saison, certifié par le livre Guinness des records, avait été établi en 2012 par l'alpiniste népalaise Chhurim Sherpa.

Anshu Jamsenpa a déjà gravi l'Everest à cinq reprises. Elle avait l'intention de refaire l'expédition en 2014 mais la saison avait été annulée après la mort de 16 guides népalais dans une avalanche.

Une autre tentative avait été annulée en 2015 après un violent séisme qui a tué près de 9.000 personnes dans le pays et déclenché une énorme avalanche sur l'Everest faisant 18 morts au camp de base.

AFP

Grosse déception pour la Guinée. De retour au Mondial des moins de 20 ans après 38 ans d’absence, le Syli junior a été douché 3-0 par la Corée du Sud, le pays-hôte, pour son entrée dans la compétition samedi.

Malgré une bonne entame, les poulains de Mandiou Diallo ont subi le réveil des locaux et plié les premiers sur un but de Lee Seungmo (29e).
Lim Minhyeok (76e) puis Paik Seungho (81e) ont enfoncé le clou sur la fin pour les Guerriers Taekug. Les Guinéens devront se rattraper mardi contre l’Angleterre qui a également surclassé l’Argentine (3-0) dans l’autre match de cette poule A.

La Zambie s’offre le Portugal !
Quelle entrée du champion d’Afrique ! La Zambie a parfaitement lancé son Mondial des moins de 20 ans en s’offrant le Portugal 2-1 ce dimanche.
Incisifs en contres malgré la sortie de leur star Patson Daka, victime d’un choc à la tête avant la mi-temps, les Junior Chipolopolo ont fait preuve de réalisme. Edward Chilufya (51e) puis Fashion Sakala (76e) leur ont permis de prendre les devants avant la réduction du score d’Helder (90e+1) pour le vice-champion d’Europe. Provisoirement en tête du groupe C, la Zambie frappe fort avant d’affronter l’Iran mardi.

L’Afrique du Sud renversée
Le Mondial U20 s’ouvre par une grosse déception pour l’Afrique du Sud.
Pourtant rapidement en tête sur un but de Mangerman (7e), les Amajitas ont été renversés 2-1 par le Japon en seconde période et débutent mal dans le groupe de la mort...

Début, ce samedi, en Corée du Sud, de l’édition 2017 de la Coupe du monde U20. Quatre pays africains issus de la dernière CAN y sont présents. Le champion d’Afrique en titre, la Zambie, le Sénégal, l’Afrique du Sud et la Guinée. Tour d’horizon. C’est dans le groupe A que la Guinée va tenter d’accrocher une place au second tour. Ce ne sera pas chose aisée face au pays hôte, à l’Angleterre et à l’Argentine. Championne d’Afrique en titre, la Zambie s’avance dans le groupe C avec le Portugal, l’Iran et le Costa Rica. Les observateurs s’emploient à dire que les Chipolopolos juniors sont bien lotis. On ne peut pas en dire autant pour l’Afrique du Sud dans le groupe D avec le Japon, l’Italie et l’Uruguay mais les Amajitas ont les ressources. Enfin, le Sénégal dans le groupe F peut également entrevoir le prochain tour avec les États-Unis, l’Équateur et l’Arabie Saoudite.

Programme du 1er tour des pays africains (horaires en GMT)
Samedi 20 mai : 11h Corée du Sud – Guinée. Dimanche 21 mai : 5h Zambie – Portugal, 8h Afrique du Sud – Japon. Lundi 22 mai : 11h Arabie Saoudite – Sénégal. Mardi 23 mai : 8h Angleterre – Guinée. Mercredi 24 mai : 8h Zambie – Iran, 8h Afrique du Sud – Italie. Jeudi 25 mai : 11h France – Sénégal. Vendredi 26 mai : 11h Argentine – Guinée. Samedi 27 mai : 8h Costa Rica – Zambie,
11h Uruguay – Afrique du Sud. Dimanche 28 mai : 9h Sénégal – Équateur

Troisième médaille pour le Sénégal hier au 4èmes Jeux de la Solidarité islamique. Amadou Ndiaye a terminé à la deuxième place du 400m haies avec un chrono de 50’’94 dans une course remportée par le Mozambicain Creve Armando Machava. Avec ce nouveau podium, le Sénégal totalise désormais 3 médailles pour se retrouver au 20ème rang du classement général. Ce, en attendant la sortie de ses derniers athlètes : ceux du wushu sanda.

Bakou (Azerbaïdjan) : L’or se fait toujours désirer dans le camp sénégalais qui, depuis le succès mardi de Sangoné Kandji au triple saut, n’a plus été sacré. Mais il a fallu de peu hier, pour que l’objectif de deuxième titre soit atteint en athlétisme. Amadou Ndiaye a finalement perdu la finale du 400m haies et s’est contenté de la deuxième place, synonyme de médaille d’argent. Le troisième podium pour le Sénégal dans ces Jeux. Dernier membre de la délégation à arriver à Bakou, l’athlète qui évolue en France faisait partie des favoris de l’épreuve mais une contracture aux ischio-jambiers droits a freiné son élan et l’empêcher ainsi à bien terminer sa finale. Dans la seule course qu’il a eu à faire dans ces Jeux (puisque le 400m haies s’est disputé en finale directe), il a pris le départ dans le couloir 1 d’une épreuve retardée par la disqualification du Turc Sinan Oren pour faux départ.

Mais après une bonne entame, il a pris la tête des opérations mais un finish un peu bien maîtrisé a eu raison de lui et permis au Mozambicain Creve Armando Machava de remporter la médaille d’or en 50’’73. Ce dernier, ancien pensionnaire du Ciad, a mis le turbo après la dernière haie pour devancer le Sénégalais qui a finalement bouclé la course en 50’’94. Soient quatre centièmes de plus que le 3ème de la course, l’autre Mozambicain, Kurt Couto qui a complété le podium avec un chrono de 50’’97. Malgré la perte de la première place, le hurdler qui était à sa première course de la saison n’a pas caché sa satisfaction puisqu’il avoue trainer depuis quelques temps maintenant une petite blessure « qui s’est réveillée ». Le départ de la saison donné, il peut donc se fixer d’autres objectifs. Ainsi après Bakou, le vice-champion d’Afrique 2016 à Durban (Afrique du Sud) repart en France pour reprendre les entrainements. L’objectif principal ce sont les Championnats du monde de Londres.

Le wushu pour boucler la participation sénégalaise
Une échéance pour laquelle le pensionnaire du Club du Val-de-Reuil à Montpellier devra batailler pour réaliser les minimas qui sont à 49’’35 » pour sa spécialité. Un véritable parcours du combattant pour celui qui est ainsi appelé à se surpasser pour battre son propre record de 49’’41 pour y parvenir. Pour ce faire, il doit prendre part à un ensemble de rendez-vous, « des meetings en France, Belgique et Suisse » où il espère obtenir le sésame pour la capitale britannique.

La médaille d’argent remportée hier a permis au Sénégal de remonter au classement général. Il occupe maintenant avec trois podiums (1 or, 1 argent et 1 bronze), le 20ème rang d’une classification dont l’Azerbaïdjan a repris les rênes avec 124 médailles dont 63 titres. Le pays hôte reprend la première place à la Turquie qui compte 61 médailles d’or sur 162 podiums. Deux pays africains se sont signalés hier avec le Bénin et la Guinée Bissau qui ont remporté leurs premiers titres dans ces Jeux. Des médailles qui ont été acquises respectivement par Odile Ahouanwanou au 100m haies et Jessica Da Silva Inchude au lancer du disque dames. Ce samedi, la dernière discipline dans laquelle les Sénégalais sont engagés démarre à partir de 9 heures au Baku Hall Sports, avec l’entrée en lice du wushu sanda. Le premier à l’œuvre sera Makhan Touré qui, chez les 60kg, aura comme premier adversaire Helal Ali Mohammed Al-Hajj du Yemen au tableau des 16èmes. S’il parvient à se défaire de son adversaire, le protégé du coach Made Gueye fera face en quart de finale au Turkmène Serdar Nurgeldiyev qui est exempté de premier tour. Un peu plus tard dans la journée, c’est Moussa Fall qui sera en piste chez les 75kg. Il sera opposé à Maaz Khan du Pakistan. En cas de succès, c’est le Kirghiz Zhoomart Keldeibai Uulu qui se dressera sur son chemin en quart de finale. Avec ces deux sorties, c’est une possibilité pour le Sénégal d’accroître son capital et terminer en beauté, sa participation.

Envoyé spécial Ousseynou POUYE

La dernière course auto de la saison des sports mécaniques se disputera demain sur le circuit Dakar Baobab de Sindia. 

L’enjeu ? Le trophée feu Henri Diouf, ancien président du Club Automobile du Rail. Une compétition qui en est à sa 3e édition et pour laquelle les organisateurs entendent rendre hommage au fondateur du Club et dirigeant éminent dans le domaine du sport automobile au Sénégal. C’est donc une 4e et dernière manche du championnat du Sénégal Sprint 2L que les pilotes vont disputer ce dimanche sur le circuit de Sindia, afin de désigner le champion du Sénégal dans cette catégorie. Cette année encore le spectacle sera au rendez-vous avec pas moins de 15 équipages attendus (hommes et femmes confondus) avec en pôle position Abibatou Fall l’Amazone des sports mécaniques qui veut terminer la saison en beauté. Récemment, elle s’était imposée comme la seule femme dans la course des «6h de Dakar» avec une 2e place dans la catégorie des 2L qui incite au dépassement. Selon un communiqué reçu à notre rédaction, « le championnat du Sénégal Sprint 2 litres, est une innovation du Club Automobile du Rail qui met aux prises des véhicules de production dans le but de rendre la discipline sportive accessible aux plus petits budgets. La formule de course est celle d’une épreuve en 2 manches d’une heure chacune, séparées par une pause d’une heure. Le vainqueur est l’équipage ayant parcouru le plus grand nombre de tours à l’issue de la course.

C F KEITA

La 1ère édition des 4h Yamaha Cfao qui se disputera ce dimanche sur le circuit du Lac Rose présente un plateau alléchant pour les spectateurs. Car les organisateurs n’annoncent pas moins de 50 pilotes dont trois ivoiriens, deux français et un burkinabé qui se joindront aux nationaux pour une course d’enfer. Il s’agit d’une compétition de moto Tout Terrain d’une durée de 4H sur un circuit d’une dizaine de kilomètres (8 à 10 km). Une première édition qui sera rehaussée par la présence du pilote Yamaha de moto-cross, le Français Adrien Van Beveren, 4e au dernier Dakar et trois fois vainqueur de l’Enduro du Touquet. Hier dans les locaux de Yamaha, le directeur du département Yamaha, Christian Razafinjato, a réuni les pilotes pour leur donner les dernières consignes de navigation et les règles de participation. En fait, les organisateurs veulent faire de cette course un événement majeur du sport mécanique au Sénégal. C’est pourquoi le circuit du Lac Rose a été bien balisé sur une dizaine de kilomètres avec un mélange de sable (50%) et de dur (50%) pour une bonne navigation.

C. F. KEITA

Le programme
Hier : Réunion Organisateurs / Commissaires de piste. Distribution des dossards, numéros, badges, tickets restauration… chez Cfao Motors Dakar. Réunion d’information chez Cfao Motors Dakar - Aujourd’hui de 11h à 13h : Essais libres / Rencontre des pilotes avec Adrien Van Beveren
Demain : 8h-10h : contrôle technique. 9h30 : Tour de chauffe 9h35 : Dernier départ du tour de chauffe 10h30 : Mise en ligne (Départ type 24h) 11h – 15h : Course 4h Yamaha By Cfao 16h : Proclamation des résultats et remise des lots.

L’organisation de la Coupe du monde à 48 pays à partir de 2026 n’enchante pas tout le monde. Et parmi les détracteurs de la nouvelle formule adoptée au début du mois lors du 67è Congrès de la FIFA à Bahrein, Abedi Pelé, l’ancienne gloire ghanéenne.

« Lorsque j’étais à la Fifa (NDLR : au comité contre le racisme et la discrimination), j’étais contre le projet de Coupe du monde à 48 équipes. Et je le suis toujours. La décision a été validée pour des raisons politiques, de foot business. Mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour le football », a confié l’ancien joueur de Marseille dans un entretien au Parisien.

Abedi Pelé estime que ce n’est pas non plus une bonne nouvelle pour le spectacle: « Le calendrier va être encore plus chargé pour les joueurs. C’est trop, le nombre de matchs devient dingue.

Le spectacle va en pâtir. Comme à l’Euro cet été, cette formule va en plus permettre à des équipes de se qualifier en enchaînant les matchs nuls ». Il ajoute que l’Afrique n’en a pas besoin: « Je ne suis pas sûr que cela offre plus de chances à un pays africain d’être champion du monde. L’Afrique a beaucoup de talents. Mais on doit balayer devant notre porte, se professionnaliser et laisser les joueurs ne se consacrer qu’au terrain, pas à tout ce qu’il y a autour.

C’est le challenge de toute l’Afrique pour les années à venir. Car la première nation qui s’invitera en finale de Coupe du monde déclenchera un feu d’artifice sur tout le continent ».

C’est cet après-midi que se tient, à Thiès, la journée de la Renaissance africaine organisée par le promoteur Papis Niang Directeur de Société en partenariat avec Events.

La manifestation est placée sous le haut patronage du président de la République, Macky SALL et sous le parrainage de plusieurs autres personnalités. Trois fusions sont programmées mais la principale concerne les chevaux des groupes 1, 2, et 3 et les PTA qui seront 16 sur la ligne de départ. Ils rivaliseront d’ardeur et de savoir-faire pour évoluer sur 2650 m, la mise est de 3 000 000 F. Qui l’emportera entre « Betty Bao », « Faydou», « Darou Khoudoss », « Makha », « Thank Giving » et «Mbar Ngone », nous le saurons aujourd’hui vers les coups de 19 heures. Quatre autres courses dont 2 fusions meubleront la journée dédiée à la Renaissance africaine qui est sur la voie de remporter un éclatant succès populaire.

Les partants : 10 PDA (1650m) : Dardass, Adji Diop, Machallah, Maman thiouth, Souma Yatta, Darou Sam, Aminata, Dalinkor, Ndeye Fall, Major
13 partants de fusion 3 (chevaux sans gain) 2650 m : Decka, Docteur, Adja Colle Fall, Alhamdou 2, Anna Fall, Oprah Winfrey, Willy Jr, Mandela 2, Def Yalla, Sire, Samuel, Yacine Ndiaye Bao, Ngerem

8 partants fusion 2 (chevaux placés) 2650 m : Mandel, Medina, Acte de Noblesse, Barakatou, Président Cheikh, Big Boss, Abdou Samad
16 partants pour la fusion 1 (2650m) enveloppe : 3 000 000 F : Darou Khoudoss, Betty Bao, Faydou, Arif, Thank Giving, Niody, Mbar Ngone, Serigne Bi, Diané, Xadija, Al Fath, Lingeer Bi, Dar es Salam, Bidewou Ndiambour, Makkha, La Grande Royale

5 Pur-sang (1650m) : People Shop, Pepin le Bref, Venuti, Absa Walo, Russian Hockey
EL H Yamar Diop

Bibiana Steinhaus sera la saison prochaine la première femme de l'histoire à arbitrer des rencontres de Bundesliga, a annoncé vendredi la Fédération allemande de football (DFB) en donnant sa liste des directeurs de jeu retenus pour l'exercice 2017-2018. Cette fonctionnaire de police de 38 ans originaire d'Hanovre arbitrait déjà en deuxième division, et a été quatrième arbitre plusieurs fois en D1. "Ca avait toujours été mon rêve", a-t-elle dit, citée par le site de la DFB. "Je suis évidemment très heureuse que ce rêve se réalise. C'est d'une part une reconnaissance pour le dur travail qui m'a mené ici, et d'autre part une grosse motivation pour continuer ce travail". Mme Steinhaus fait partie du groupe des 24 arbitres retenus pour officier en première division la saison prochaine.

AFP

Elle visait le doublé après sa victoire deux jours auparavant au triple saut en s’alignant hier à la Longueur. Mais Sangoné Kandji n’aura même pas une place dans le top 3 ; la faute à un concours mal entamé mais aussi et surtout, un excès de fatigue accumulée lors de sa première épreuve, selon elle. C’est au tour d’Amadou Ndiaye de s’aligner cet après-midi sur 400m haies pour une nouvelle médaille pour le Sénégal.

Bakou (Azerbaïdjan) : Sangoné Kandji s’est classée 4ème du concours du saut en longueur dames des 4èmes Jeux de la Solidarité islamique, Bakou 2017. Une place au pied du podium pour l’athlète sénégalaise qui n’a pu faire mieux qu’un saut à 6m d’un concours mal entamé. Après un premier essai où elle a mordu, la pensionnaire du Diaraf de Dakar a ensuite réalisé 5,78m lors de la deuxième tentative avant d’établir sa marque de référence lors de son troisième essai. Elle était alors déjà devancée par l’Algérienne Tahani Roumaiss Belabiod qui avait sauté à 6,33m lors de sa toute première tentative puis par l’Indonésienne Maria Londa. Cette dernière avait fait un saut à 6,08m ; une marque qu’elle va finalement porter à 6,30m lors de son ultime essai pour faire frissonner le staff algérien le temps pour les juges, de mesurer son saut.

En ce moment-là, la médaille était acquise pour le Sénégal mais la Camerounaise Marlyne Sarah Ngo Ngoa a surgi au 5ème essai pour doucher les ardeurs avec un saut à 6,06m et s’emparer de la 3ème place. Une dernière tentative à 5,96m ne permettra pas à la Sénégalaise de récupérer ‘‘son’’ rang et elle dut s’incliner pour reporter sine-die, ses ambitions de doublé. Pour son entraineur, Amadou Lamine Ndaw, l’athlète a fait les frais des efforts fournis deux jours plus tôt. « Le triple saut a été violent pour elle et elle y a laissé des traces. Aussi, son premier essai raté l’a un peu déstabilisée », a-t-il dit. Il a également estimé que le « manque d’endurance physique et l’absence d’entrainement spécifique » dû à l’ouverture tardive du stade olympique peuvent aussi expliquer la défaillance de l’athlète dont la meilleure performance sur la spécialité est de 6,29m. Car la mise en jambes s’est déroulée dans les premiers jours dans le village des Jeux où les conditions n’étaient pas réunies.

Tout de même, Coach Ndaw espère que cette épreuve va servir de déclic à son athlète pour faire de plus belles performances. Au-delà de l’athlétisme, le taekwondo était également en lice avec l’autre représentant du Sénégal, Mouhamed El Mactar Diao chez les moins 63kg. Il s’est arrêté en quart de finale, éliminé par le Kazakh Alimzhan Seribayev qui a finalement perdu en finale au terme d’une prestation très mouvementée pour lui. Un coup reçu au niveau du sternum et une entorse de la cheville droite l’ont diminué et ont finalement eu raison de lui, malgré sa volonté de faire mieux que son compère et coéquipier, Moustapha Kama, également blessé qui avait dû abandonner. Il n’aura même pas le bonze ; même s’il avait bien commencé son tournoi en battant au tour précédent, l’Omanais Shabib Al-Wahaibi. Ce jeudi, le Sénégal n’a donc pas de médailles et rétrograde de trois places (22ème) dans un classement toujours dominé par la Turquie avec 155 médailles dont 60 titres. L’Azerbaïdjan est à une médaille d’or (59) même si le total qui s’établit à 116 podiums est largement inférieur à celui du leader.

L’Ousbékistan complète le podium avec 54 médailles dont 14 en or. En Afrique, deux pays font des avancées avec la Gambie (20ème) qui compte deux médailles (1 or et 1 argent) remportées par Gina Bass respectivement au 100 et 200m dames. Le Bénin compte pour sa part, un titre et un bronze au même titre que le Sénégal avec lequel il partage la même place.

Amadou Ndiaye pour rallumer la flamme, en attendant le wushu
L’athlétisme attend toujours sa deuxième médaille dans ces Jeux. Après sa victoire là où on l’attendait le moins à savoir le triple saut, Sangoné Kandji n’a pas confirmé hier. Du coup, la deuxième médaille dans la première discipline olympique se fait toujours désirer. D’où l’attente forte aujourd’hui à l’occasion de la sortie d’Amadou Ndiaye qui va clôturer les compétitions d’athlétisme pour le Sénégal ce vendredi. Il s’alignera sur 400m haies ; une épreuve qui se disputera en finale directe après le réaménagement de la liste de départ à partir de 17 heures au stade olympique. Sur la piste dont il occupera le couloir 1, il aura comme adversaires huit autres concurrents avec pour objectif, l’or. « C’est un concours largement à sa portée », a ainsi souligné son entraineur Amadou Lamine Ndaw. Pour qui, les adversaires qu’il a en face ont fait moins bien que lui et ne sont pas dans les mêmes standards. « Au couloir 1, il aura en ligne de mire tous ses adversaires. Mais il n’y aura pas de calcul dans cette course » où l’enjeu est pour lui, de confirmer les statistiques.

Avec une meilleure performance sur la distance établie à 49’’41, un seul adversaire sur la liste de départ a un meilleur chrono. Il s’agit du Mozambicain Kurt Couto (49’’02) ; une performance que le vétéran de 35 ans a réalisée il y a longtemps, souligne l’athlète. Qui aura également en face une vielle connaissance, l’autre Mozambicain du groupe des 6 coureurs, Creve Armando Machava qui a fait ses armes au Centre international d’athlétisme de Dakar (Ciad). A partir de 17 heures, il tentera d’emboiter le pas à sa compatriote, Sangoné Kandji et apporter son deuxième titre au Sénégal en attendant la sortie du Xushu Sanda dont les deux athlètes seront en lice dimanche.

De notre envoyé spécial Ousseynou POUYE

L’apport des loisirs dans le développement économique ; le rôle des collectivités locales, tel était le sujet qui a été abordé jeudi dans le salon d’honneur Abdoul Wahab Bâ du stade Léopold Sédar Senghor par l’expert consultant Mama Sow. Un sujet brûlant d’actualité et pour lequel plusieurs institutions ont pris part. C’est pourquoi le ministre des Sports, Matar Bâ, qui ouvrait les travaux de cet atelier, a beaucoup insisté sur la nouveauté du thème d’une réflexion importante et assez originale. Idem pour la complexité des questions et des problématiques qu’elle soulève.

C’est pourquoi il a félicité et encouragé la Direction des loisirs de son département qui a fait preuve de beaucoup de perspicacité en initiant une telle réflexion. « Cependant, l’analyse de la notion de loisir devrait être orientée et axée, en priorité, vers les loisirs sportifs. Car si le sport est compétition, organisation, respect des règles établies, abnégation et dépassement, il peut aussi être compris et vécu comme une activité de loisir, de divertissement et de gestion de temps libre », a-t-il ajouté. A son avis, notre pays a adopté un modèle de développement spécifique orienté vers l’émergence économique et sociale à l’horizon de 2035 ; une émergence inclusive qui doit impacter tous les secteurs y compris celui des loisirs sportifs. Pour le ministre des Sports, les atouts et les potentialités dont dispose le Sénégal pour réussir le pari de l’organisation et de la promotion de ces activités, au regard de sa position géographique et stratégique, de son écosystème, de sa culture et de ses traditions, sont immenses et incontestables. « Car au-delà du capital social, les loisirs ont un rôle et une mission à jouer dans l’éducation, la formation, l’épanouissement et la construction de la personne. Cependant, on ne peut occulter aujourd’hui les retombées économiques importantes qui s’attachent à l’activité des loisirs. Parce qu’un ensemble de branches et de filières s’est constitué autour de l’activité des loisirs et il est essentiel que des mesures appropriées et efficaces puissent être prises et mises en œuvre pour identifier, organiser et gérer ces nouvelles activités », a dit le ministre. Dans ce cadre d’ailleurs, Matar Bâ a révélé que son département, à travers la Direction des loisirs, a initié un projet d’aménagement d’une base de loisirs à l’intérieur des bois et espaces naturels de la forêt classée de Mbao. « Ce projet est en étude de faisabilité grâce au financement du ministère de l’Economie, des finances et du plan. Sans compter l’élaboration d’un avant-projet d’aménagement d’un complexe de loisirs nautiques à Foundiougne qui sera doté d’un centre Thalasso, d’une Marina, d’une unité de fabrication, de montage de matériels nautiques, d’un centre de formation et d’entraînement aux activités nautiques », a encore révélé le ministre des Sports.

C.F KEITA

Le Championnat d’Afrique des nations féminin (Afrobasket dames 2017), initialement prévu du 15 au 24 septembre au Mali, aura finalement lieu du 18 au 27 août, a indiqué une source au sein de la confédération africaine de basket-ball (Fiba Afrique). Le tirage au sort de la phase finale se tiendra le 27 mai à Bamako. La Fiba Afrique a en effet avancé l’édition féminine suite aux difficultés d’organisation du tournoi masculin (Afrobasket 2017).

Ce dernier se tiendra en septembre en Angola alors qu’il devait se disputer du 19 au 30 août au Congo-Brazzaville

Le gardien de but des Los Angeles Galaxy (Etats Unis d’Amérique), Clément Diop, et le défenseur de Diambars (élite sénégalaise), Arial Mendy, sont les deux nouveaux joueurs appelés par le sélectionneur national, Aliou Cissé, en perspective des matchs devant opposer les Lions à l’Ouganda et à la Guinée Equatoriale.

Appelé pour la première fois en équipe nationale, le gardien évoluant en MLS (Major soccer league), le
championnat nord américain de football, arrive à un moment où les deux premiers choix, Abdoulaye Diallo et Khadim Ndiaye, sont en difficulté dans leurs clubs. A Rizespor, en Turquie, Abdoulaye Diallo est abonné au banc des remplaçants depuis le mois de mars, tandis que Khadim Ndiaye est en conflit avec son entraîneur au Horoya AC (Guinée). De titulaire, le portier international sénégalais doit se contenter d’une place de doublure dans son équipe, qui joue la phase des poules de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

Le défenseur de Diambars, Arial Mendy, est une vieille connaissance du sélectionneur national qui l’invite souvent dans les stages de l’équipe nationale. Arial Mendy qui peut évoluer en défense centrale ou au poste d’arrière gauche, arrive en sélection au moment où ce côté est dépeuplé avec les blessures de Pape Ndiaye Souaré (Crystal Palace, Angleterre), Saliou Cissé (Valenciennes, France) et Cheikh Mbengue (Saint-Etienne, France). Dans cette sélection élargie, on note aussi les retours de l’attaquant de Fiorentina (Italie), Babacar Khouma Guèye, de Fallou Diagne (FC Metz, France) et surtout du Bordelais Younousse Sankharé. Appelé lors des derniers matchs de la sélection nationale, il a été écarté de la CAN 2017 jouée au Gabon. L’équipe du Sénégal qui va démarrer son stage le 27 mai, jouera contre l’Ouganda en amical le 5 juin et contre la Guinée Equatoriale, le 10 juin en match éliminatoire de la CAN 2019.

Voici la liste des 26 sélectionnés :
Gardiens : Abdoulaye Diallo (Rizespor, Turquie), Khadim Ndiaye (Horoya AC, Guinée), Pape Seydou Ndiaye (Niary Tally), Clément Diop (Los Angeles Galaxy, USA).

Défenseurs : Kalidou Koulibaly (Naples, Italie), Kara Mbodj (Anderlecht, Belgique), Lamine Gassama (Alanyaspor, Turquie), Zarco Touré (Lorient, France), Arial Mendy (Diambars), Moussa Wagué (KAS Eupen, Belgique), Adama Mbengue (Diambars), Fallou Diagne (FC Metz, France)

Milieux : Pape Alioune Ndiaye (Osmanlispor, Turquie), Idrissa Gana Guèye (Everton, Angleterre), Cheikh Ndoye (Angers, France), Henri Saivet (Saint-Etienne, France), Salif Sané (Hanovre, Allemagne), Alfred Ndiaye (Hull City, Angleterre), Younousse Sankharé (Bordeaux, France)

Attaquants : Keita Baldé (Lazio, Italie), Ismaila Sarr (Metz, France), Mame Birame Diouf (Stoke City, Angleterre), Famara Diédhiou (Angers, France), Moussa Sow (Fenerbahçe, Turquie), Opa Nguette (Metz, France), Babacar Khouma Guèye
(Fiorentina, Italie).

Aps

L’euphorie est retombée hier dans la délégation sénégalaise qui n’a pas pu rééditer la performance de la veille. Ce jeudi, l’athlétisme reprend ses droits avec Amadou Ndiaye au 400m haies et Sangoné Kandji à la longueur qui revient après sa médaille d’or au triple saut. Le taekwondo est également au programme pour une nouvelle médaille.

Bakou (Azerbaïdjan) : Après les deux médailles récoltées mardi par l’athlétisme et le taekwondo, le Sénégal est rentré bredouille hier. Avec la natation et le para-athlétisme au programme qui n’ont pas pu imiter leurs devanciers de mardi. Pour poursuivre la marche vers l’avant, les Lions repartent à l’assaut des titres ce jeudi avec deux athlètes qui sont concernés pour essayer, à défaut de faire mieux que mardi, d’en faire autant. En athlétisme, Sangoné Kandji devra encore fouler le tartan du Baku Olympic Stadium alors que Mouhamed El Mactar Diao sera à nouveau au Baku Sports Hall pour cette fois, monter sur le tapis en taekwondo.

Après sa victoire mardi au concours du triple saut, Sangoné reprend la compétition cet après-midi pour disputer son épreuve favorite, le saut en longueur. Requinquée par son succès au triple saut, la médaillée d’or sénégalaise prendra son élan sur le même sautoir pour tenter un doublé dans ces Jeux. Ce qui fera d’elle, l’un des athlètes le plus en vue, mais également devrait lui permettre de confirmer son statut de porte étendard de la délégation sénégalaise. En face d’elle, la liste de départ fournie par les organisateurs lui oppose douze autres concurrentes. Des adversaires dont certaines qu’elle a battues mardi et qui tenteront de lui ravir la vedette. Parmi elles, celle qui s’était classée deuxième mardi derrière Sangoné, la Camerounaise Joelle Mbumi Nkouindjin. Avec un saut à 6,35m, elle a réalisé cette saison, la deuxième meilleure performance des 13 concurrentes. Mais elle a été devancée par l’Indonésienne Maria Londa qui a émargé cette saison à 6,36 ; Sangoné peut pour sa part, se targuer d’avoir fait 6,29 avant de venir à Bakou. Une performance qu’elle est dans l’obligation d’améliorer pour semer ses adversaires. Mais avant cela, un premier tri sera fait pour désigner les six finalistes. Car comme l’a souligné son entraineur Lamine Ndao, « les six meilleures au terme des trois premiers essais vont poursuivre le concours pour la médaille d’or ». Avant d’ajouter qu’après ce tri, la plus performante sautera en dernier lieu lors de cette finale prévue aujourd’hui à partir de 17 heures. Son compatriote Mouhamed El Mactar Diao aura déjà sans doute terminé sa compétition de taekwondo. Cette dernière commence à partir de 9 heures pour le combattant qui aura en face de lui pour sa première sortie, l’Omanais Shabib Al-Wahaibi pour une place en quarts. Auréolé de son titre de meilleur budoka de l’année que lui a décerné l’Association nationale des arts martiaux du Sénégal, il va tenter de faire mieux que son camarade Moustapha Kama qui s’est contenté du bronze pour cause de blessure. Ce dernier va d’ailleurs lui rendre la pièce en lui servant de coach. Un rôle auxquels les deux athlètes s’adonnent à cœur joie depuis le début de leur compétition qu’ils comptent bien terminer en beauté. A noter qu’hier, El Hadj Adama Niane a disputé la dernière épreuve de natation. Une occasion pour lui, de battre son record personnel du 50m Papillon. En série d’abord, il a réalisé 26’’16 avant de récidiver en demi-finale avec une performance de 25’’97. Avec désormais 137 médailles dont 54 titres, la Turquie conserve la première place au classement général devant le pays hôte qui en compte 99 dont 50 en or. L’Iran complète toujours le classement dont le Sénégal occupe maintenant le 19ème rang, doublé par le Cameroun qui a remporté sa première médaille d’or par Auréole Dongmo au lancer du poids chez les dames.

De notre envoyé spécial : Ousseynou POUYE

Déjà éliminé de la Coupe de la Ligue par l’Us Ouakam, Génération Foot vient d’être écarté de la course à la Coupe du Sénégal par Mbour PC (1-0) hier sur son terrain dès les 32es de finale. Désormais, les Académiciens vont mieux se concentrer sur le championnat qu’ils dominent largement à cinq journées de l’arrivée. Avec une bonne avance de 8 longueurs au sommet, le leader incontesté de la Ligue 1 n’a plus que ce front à son programme. Le Stade de Mbour a aussi décroché son ticket pour le tour prochain en écartant difficilement l’Avenir de Mbacké (1-0). En revanche, l’Us Rail a été sans pitié devant Kawral de Vélingara, laminé (3-1) avant-hier à Thiès.

Le Ndiambour a aussi été réaliste à domicile. Les Lougatois ont dominé Ndar Guedj au stade Alboury Ndiaye. As Saloum a souffert pour se débarrasser d’Africa Promo Foot (2-1) après les prolongations. Cambérène a aussi souffert pour arracher le billet des 16es de finale à domicile, à Africa Foot. Neutralisé à l’issue des prolongations (1-1), Cambérène s’est finalement imposé aux tirs au but (4 – 3). A noter que pour cause de finales Uassu, beaucoup de matches de Dakar, initialement programmés pour hier, ont été reportés à une date ultérieure.

Ansoumana SAMBOU

Les pays africains doivent intégrer en masse la Confédération africaine de tir afin que leurs voix soient davantage prises en compte au niveau des instances mondiales comme la Fédération internationale de tir. C’est l’opinion du président de la Fédération sénégalaise de tir, Mamadou Bâ, qui revenait du Caire où s’est tenue récemment l’assemblée générale élective de la Confédération africaine de tir et les championnats d’Afrique de la discipline.

A ce sujet d’ailleurs, des missions seront effectuées auprès des pays non encore membres de la confédération afin de les sensibiliser sur la nécessité d’adhérer à l’instance continentale. Des journées portes ouvertes sont même prévues dans ces pays pour mieux les inciter à l’adhésion pour un agrandissement de la famille du tir africain. Mamadou Bâ qui a été élu 1er vice-président de la Confédération africaine de tir, une première dans l’histoire du tir sénégalais, était en concurrence avec quatre autres candidats pour quatre places. Mais à l’issue du vote, il est passé devant l’Afrique du Sud, le Soudan et le Kenya ; et c’est le Maroc qui a été recalé. Une assemblée générale élective qui a vu la reconduction du président sortant, l’Egyptien Aladin Gabr, qui a été réélu à l’unanimité et l’arrivée de la Mauritanie comme nouveau membre. Côté compétitions, les Lions du tir qui défendaient nos couleurs sur les terres égyptiennes sont revenus avec trois médailles d’argent et une de bronze.

Création du futur centre de tir national
Les succès du Sénégal sur les champs de tir africains ont incité les dirigeants de cette discipline chez nous, à ressortir le dossier du fameux stand tant demandé par la fédération. A ce sujet, le président de la fédération Mamadou Bâ a souligné que les fédéraux ont eu des promesses du ministre des Sports d’introduire dans le prochain budget 2018, le projet de construction d’un stand de tir national qui répond aux dimensions internationales.

Ce stand, de l’avis de Mamadou Bâ, sera érigé sur le site de Diamniadio. « Si ce projet se concrétise, on pourrait envisager d’organiser des championnats d’Afrique et du monde. Les retombées seront non négligeables », a estimé Mamadou Bâ.

A son avis, la fédération a beaucoup misé sur la promotion des jeunes avec notamment l’organisation de journées portes ouvertes qui ont connu beaucoup de succès auprès de la jeunesse. « Au cours de ces journées, on a repéré au moins une bonne dizaine de jeunes qui ont un potentiel certain et qui pourraient constituer l’élite de demain », a encore estimé le président de la fédération qui a cité l’exemple de l’Afrique du Sud qui a beaucoup investi sur cette catégorie avec des résultats qui dépassent tous les espoirs au niveau de ce pays. « Vous savez, notre élite est vieillissante, il faut penser alors à la relève et nous ciblerons ces jeunes pour une relève de qualité », a-t-il dit.

Suppression de certaines épreuves par la fédération internationale
Au cours de l’assemblée générale du Caire, les dirigeants africains n’étaient pas du tout en accord avec le souhait exprimé par la fédération internationale de supprimer certaines épreuves du tir dans les compétitions ; à savoir la carabine à genou, le double trap et le pistolet libre. L’argument avancé par l’instance mondiale, c’est que ces épreuves ne sont pas pratiquées par les femmes et qui plus est ont eu le moins de médailles aux derniers Jo de Rio. Ce qui n’est pas l’avis des Africains qui ont estimé avoir beaucoup investi dans la promotion de ces disciplines. « Si c’est pour l’égalité des sexes, nous sommes d’accord pour l’introduction des femmes, mais pas pour la suppression de ces épreuves. Nous allons nous retrouver à Munich le 25 juin pour débattre de la question », a-t-il indiqué.

Mais le problème au niveau des dirigeants africains, c’est qu’ils sont sous-représentés au sein de la fédération internationale pour pouvoir peser sur les décisions. Une situation que déplore le président Mamadou Bâ car, selon lui, l’Afrique doit avoir au moins un vice-président au sein de la fédération internationale comme c’est le cas au football ou au basket ou d’autres disciplines. « Nous avons estimé que l’Afrique est marginalisée dans l’attribution des postes, alors qu’on doit participer à la prise des décisions au niveau international. Je me ferais le porte-parole car on n’a aucune aide, aucune subvention venant de la fédération internationale », a-t-il déploré.

C. F. KEITA

La GFA (Fédération ghanéenne de football) annonce l’organisation à Accra en septembre d’un tournoi de l’UFOA (Union des Fédérations ouest-africaines) qui réunira les 16 pays de l’institution. Un Comité local d’organisation a d’ailleurs été mis en place.

C’est George Akwasi Afriyie, vice-président de la GFA qui préside ce Comité d’Organisation avec notamment Francis Asenso, Fred Crentsil. Une première réunion s’est déroulée mardi et les premières conclusions sont attendues. L’UFOA a été divisée depuis des années en deux zones A et B. Le sénégalais Augustin Senghor dirige la zone A et le Ghanéen Kwesi Nyantakyi est le président de la zone B. En novembre dernier, les deux zones zones ont signé un contrat avec le groupe Fox News dans le cadre de la redynamisation de l’UFOA.
Un tournoi à 4 s’est tenu à Dakar le mois dernier pour matérialiser cet accord avant de lancer les premières compétitions.

L’hippodrome Municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès va arbitrer, samedi prochain, à partir de 16h, la journée de la Renaissance africaine ; le 14ème rendez-vous de l’année est organisé par le promoteur Papis Niang, directeur de sociétés en partenariat avec Evens.

Elle est placée sous le haut patronage du président de la République M. Macky Sall et sous le parrainage de plusieurs autres personnalités.
Cinq courses sont inscrites au programme dont 3 fusions.

En effet, les chevaux des groupes 1, 2, 3 et les Pta (poulains de 3 ans) qui ont réalisé une victoire ou plus sont concernés.

Dans le groupe 1, Betty Bao, Makha, Darou Khoudoss et Khadija sont les meilleurs. Pour le second groupe Bourakh, Altay, Rassoul et le Maire sont les grands favoris.
La troisième poule Malène, Bébé Khady, Thanks Giving et Niody sont les plus plébiscités tandis que chez les Pta Rafett Ndiorte, Tassoul Yaakar, Very Good et Mirwax qui sont les plus forts. La cagnotte proposée est de 3.000.000 de FCfa, ils évolueront sur 2650 m les engagements sont fixés à 100.000 FCfa.

La 2ème fusion concerne les chevaux des groupes 2, 3 et Pta classés entre la 2e et la 4e place ; ils se mesureront sur 2650m, l’enveloppe est de 1.500.000 FCfa, inscription 50.000 FCfa.
La 3e fusion vise les chevaux qui n’ont jamais gagné ni été classé, il s’agit des groupes 2, 3 et Pta. Ils s’affronteront sur 2650m avec à la clé 1.500.000 FCfa et un droit d’inscription de 50.000 FCfa.

Les poulains de 2 ans ouvriront les débats sur 1650m avec en prime 1.500.000 FCfa et un engagement de 50.000 FCfa.
Les chevaux importés appelés pur-sang boucleront la boucle sur 1650m avec 500.000 FCfa le prix, engagement 30.000 FCfa. Ils seront enregistrés ce jeudi de 09h à 17h au stade Léopold Sédar Senghor.

EL Hadj Yamar DIOP

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.