banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3129)

Sport

Défaite inattendue de Génération Foot certes, mais pas surprenante. Dos au mur dans cette dernière ligne droite du championnat, l’Us Ouakam aborde désormais tous ses matches animée d’un mental de commando. En brisant l’élan du leader, les Ouakamois relancent, du coup, la course au titre, même si Génération Foot garde encore une bonne marge de sécurité au sommet. Niary Tally, le nouveau dauphin accuse un retard de 7 points.

Dompteur du Diaraf dans le clasico, le club de NGB a, en effet, profité de l’échec de Guédiawaye Fc, neutralisé à domicile par l’Us Gorée, pour occuper le deuxième fauteuil de la classe. La réaction de Diambars qui était aussi attendue a bien eu lieu. Tout comme le Ndiambour qui a réussi son opération commando à Mbour. Condamnés à ne plus perdre des points en cours de route, les Lougatois ont fait mieux en allant dominer Mbour Pc sur son propre terrain. Un résultat important pour les Lougatois, même si cet exploit n’extirpe pas le Ndiambour de la zone de relégation. Les Lougatois ont juste cédé la lanterne rouge à l’Us Gorée, le champion en titre qui peine toujours à enregistrer une 2e victoire. Mais depuis deux journées, les Insulaires sont parvenus à limiter les dégâts. L’équipe du président de la Fsf ne perd plus. En fait, c’est le chassé-croisé au fond de la classe entre le Ndiambour et l’Us Gorée.

A. SAMBOU

Uso-Génération Foot (1-0) : Le leader ramené sur terre
En match joué samedi au stade Demba Diop comptant pour la 18e journée du championnat pro de ligue 1, l’Uso a battu Génération Foot par 1 but à 0. Mi-temps : 1 à 0. But : Pape Sène (40e). Public nombreux, temps chaud, pelouse en excellent état. Arbitres : Maguette Ndiaye assisté de Ibou Wane et Ibrahima Ndiaye tous de la Cra de Dakar. Avertissements : Djiby Ndoye (47e) et Pape Modou Ndiaye (90e+4) pour l’Uso.

Les équipes : Uso : Ousmane Kâne, Pape Modou Ndiaye (cap), Fadiouf Ndiaye, Ibra Ndiaye, Alpha Bâ, Elhadj Madické Kâne, Moussa Diouf puis Elhadj Salim Ndoye (86e), Djiby Ndoye, Pape Séne puis Youssou Diagne (70e), Ansou Sow puis Babacar Mbaye Niang (65e), Djibril Guéye. Entraîneur : Joseph W. Senghor

Génération Foot : Mohamed Niaré, Sidy Bara Diop (cap), Bakary Mané, Mohamed Kâne, Ibrahima Niane, Mamadou L. Guèye puis Oumar Samb (79e), Malick Cissé puis Khadim Diaw (70e), Amdy L. Conté, Issa Diouf, Ismaïla Simpara, Jean Louis B. Diouf puis Amadou Dia Ndiaye (62e). Entraîneur : Olivier Perrin.

Ce but inscrit par Pape Sène aura largement suffi au bonheur des Ouakamois pour se hisser un peu plus haut au classement. Une rencontre que les poulains du nouvel entraîneur Joseph Senghor ont bien négociée pour empêcher les « Académiciens » de revenir dans le coup. Et c’est Pape Sène qui s’est chargé de régler la note sur une belle action d’Alpha Bâ. On ne jouait que 40 minutes, mais l’Uso a réussi à conserver son avantage malgré les assauts répétés des protégés d’Olivier Perrin qui se sont heurtés à un mur infranchissable. Une défaite cependant sans grande conséquence pour Génération Foot qui garde toujours une confortable avance sur ses poursuivants.

C. F. KEITA

Diambars-Teungueth FC (2-1) : Les Académiciens stoppent enfin l’hémorragie
En match comptant pour la 18e journée de Ligue 1 disputé le samedi 15 avril 2017 au stade Fodé Wade, Diambars a battu (2-1) Teungueth Fc. Mi-temps (2-1).
Arbitres : Alioune Camara, assisté de Saloly Ba et de Bassirou Sow (Trio CRA de Saint-Louis). Buts : Ousseynou Niang (14e), Amadou Macky Diop (16e) pour Diambars ; Aboubakrine Sall (27e) pour Teungueth FC.

Avertissements : Ousseynou Niang (20e), Ismaïla Pathé Ciss (86e) pour Diambars ; Momo Cissé (65e) pour Teungueth FC.

Les équipes : Diambars : Ousmane Mané, Al Hassane Sylla (cap), Babacar Diop, Ariel Mendy, Elimane Omar Cissé, Abdoulaye Fall, Pape Omar Guèye (Birahime Gaye, 68e), Adama Mbengue, Ousseynou Ndiaye, Ousseynou Niang (Dame Guèye, 70e), Amadou Macky Diop (Ismaïla Pathé Ciss, 85e). Entraîneur : Papa Boubacar Gadiaga.

Teungueth FC : Mamadou Kane Diouf, Mamadou Fadel Barry, Momo Cissé, Alioune Ndiaye, Tahirou Ndaw, Salim Mohamed Ndao, Boubacar Traoré, Fally Ndao (Théophile Preira, 75e), Aboubakrine Sall (cap), Alioune Ba (Alassane Diouf, 67e), Amadou Ciss (Mouhamed Diop, 85e). Entraîneur : Lamine Dieng.

Diambars n’avait plus gagné depuis quatre journées. Samedi, les Académiciens ont retrouvé le sourire après leur succès face à Teungueth FC (2-1). La rencontre a été pliée dès la première mi-temps par une équipe de Diambars très réaliste. L’ouverture du score intervient après seulement 14 minutes de jeu. Ousseynou Niang, à la réception d’un joli centre d’Adama Mbengue, trompe le portier rufisquois. Diambars ne lève pas le pied et creuse l’écart deux minutes plus tard par Amadou Macky Diop suite à une remise d’Abdoulaye Fall.

Ces deux buts encaissés très tôt n’ont pas pour autant découragé les joueurs de Lamine Dieng. En bon capitaine, Aboubakrine Sall montre la voie aux siens et parvient à réduire le score à la 27e minute. Le même Aboubakrine Sall était à deux doigts d’offrir l’égalisation à son équipe (29e), mais Ousmane Mané veillait au grain. À l’arrivée, Diambars empoche les trois points de la victoire et peut souffler.

S. O. FALL

Diaraf - Niary Tally (0-2) : Un match vite plié
En match de la 18e journée du championnat de ligue 1 joué samedi en seconde heure au stade Demba Diop. Niary Tally a battu le Diaraf par 2 buts à 0. Buts : Pape Matar Lô (25e) et Mady Faty (36e) pour Niary Tally. Public nombreux, pelouse en bon état, temps chaud. Arbitrage de Malang Diédhiou, assisté par El hadj Malick Samba et Amadou Ngom tous trois de la Cra de Dakar.

Les équipes : Diaraf : Ibou Fall Diakhaté, Matar Kanté (cap), Pape Sassy Diallo, Mor soumaré, Saïkou Conteh, Fadel Fall, Idrissa Niang, Assane Mbodj, Baba Kébé puis Pape Youssou Paye ((29e), Ousmane Gassama, Ousseynou Guèye. Entraîneur : Malick Daf.

Niary Tally : Pape Seydou Ndiaye, Abdou Chafi Sow (cap), Alioune B. Guèye, Alfred Bienvenu Bâ puis Pascal Mendy (31e), Elhadj Abdoulaye Diop, Sidath Ndiaye, Amadou Erasme Badiane, Wellé Ndiaye puis Pape Fara Gaye (65e), Pape Matar Lô puis Abdoulaye Mankabo (73e), Moussa Djité, Mady Faty. Entraîneur : Landry Lopy.

Dans ce derby de la capitale, le Diaraf ne doit s’en prendre qu’à lui-même. Amputée de six éléments-clés pour diverses raisons (blessures ou suspensions), l’équipe de Malick Daf n’a pas tenu la dragée haute à une formation de Niary Tally très réaliste et très disciplinée dans le jeu. Et pour montrer qu’ils étaient venus pour la gagne, les « Galactiques » ont confirmé leur victoire de l’aller. Deux buts vite marqués, en moins de quarante minutes, ont tenu en respect le Diaraf qui n’a jamais su résoudre l’équation posée par son adversaire. C’est d’abord Pape Matar Lô qui ouvrait le score sur un excellent service d’Amadou Erasme Badiane (25e), avant que Wellé Ndiaye ne profite d’une mésentente, entre le défenseur Mor Soumaré et son gardien Ibou Fall Diakhaté, pour corser l’addition (36e). Le Diaraf ne retrouvera jamais les ressources nécessaires pour revenir au score.

C. F. KEITA

GFC-US Gorée (1-1) : Les Crabes ratent encore le coche
En match comptant pour la 18ème journée de la ligue 1, Guédiawaye FC et l’Us Gorée ont fait match nul (1-1) samedi au stade Amadou Barry. Mi-temps : 0-0. Buts : Baye Malick Diop (52ème mn) pour Us Gorée et Arona Sène (62ème mn) pour Gfc. Avertissements : Arona Sène, Pape Justin Dasyla pour Gfc ; Matar Gaye pour Us Gorée. Arbitres : Boubacar Barry assisté par Abdoulaye Hann et Mamadou Ndoye, tous les trois de la Cra de Mbour.

Les équipes : Gfc : Moussa Sarr, Adamou Traoré (Cap), Séga Cissokho, Gabriel Gomis( puis Boubacar Mané 60e mn), Ansoumana Diamé, Pape Waly Ndiaye, Moïse Alexandre Wade, Mamadou Seck, Arona Sène(puis Moussa Dièye), Honoré Gomis, Papy Da Sylva (puis Thierno Thioub 80e mn). Entraîneur : Cheikh Guèye.

Gorée : Ibrahima Niass, Jean Rémi Bocandé, Abdoulaye Samb, Assane Diouf, Cheikh Koné, Mame Omar Ndoye, Mor Talla Nguer (Rémi Nassalan 74e mn), Baye Malick Diop, Ibrahima Niane, Ngagne Diallo, Mouhamadou Lamine Dramé (puis Makhtar Guèye 67e mn). Entraîneur : Bassouaré Diaby.

Le GFC a encore laissé filer une chance d’empocher trois points en concédant un nul face à l’Us Gorée psychologiquement moins armée pour être restée pendant des mois sans gagner le moindre match. Pourtant, les « Crabes » avaient légèrement dominé la rencontre durant la première partie sans conclure leurs rares occasions de but. A la reprise, ils peinent toujours à retrouver leur marque. En vrais opportunistes, les Goréens parviennent à ouvrir le score grâce à Baye Malick Diop. Le coach du Gfc opère un changement qui a quelque peu amélioré l’animation offensive. Les « Crabes » retrouvent leurs repères et Arona Sène, royalement servi par Pa Da Sylva, égalise à la 62e minute.
Dopé par son public, le Gfc pousse et se crée de nombreuses occasions de buts (70e mn, 79e mn notamment) sans en transformer aucune.

Abdou DIOP

Les résultats :
Us Ouakam – Génération Foot : 1-0 ; Diaraf – NGB Niary Tally : 0-2 ; Mbour Pc – Ndiambour : 0-1; Diambars – Teungueth Fc : 2-1; Casa Sports – Douanes : 0-0; Linguère – Stade de Mbour : 1-1 ; Guédiawaye Fc – Us Gorée : 1-1.

La Ligue 2 a un nouveau leader. En domptant Africa Promo foot de Thiès (1-0) dans l’autre choc du haut de tableau, Dakar Sacré-Cœur a réussi la bonne opération de la 18ème journée. 

Les Dakarois ont, en effet, profité de l’échec de la Sonacos, l’ancien leader, neutralisée à domicile par l’As Pikine dans le principal choc de la journée, pour émerger. Le Port et le Duc ont aussi rebondi respectivement sur l’Olympique de Ngor (3-0) et le Diamono Fatick (3-1) pour recoller au peloton de tête. Par contre, en domptant respectivement Bargueth de Kébémer (2-1), et Yeggo Sicap (2-0), l’Etics et la Renaissance de Dakar se relancent certes, mais pas dans la course au titre. C’est plutôt dans la course au maintien. Au bas de la classe, Cayor Foot n’a pu profiter de l’échec de Bargueth pour se donner de l’air. Elle garde toujours la dernière place de la classe, malgré le point enregistré à domicile face aux Saint-Louisiens de Ndar Guedj.

A. SAMBOU

Les résultats
Yeggo – Renaissance Dakar : 0-2 ; Dakar Sc – Africa Promo Foot : 1-0 ; Cayor Fc – Ndar Guedj : 2-2 ; Sonacos – As Pikine : 1-1 ; Ol Ngor – Port : 0-3 ; Diamono Fatick – Duc : 1-3 ; Bargueth – Etics : 1-2.

 

« Ou la ligue nous donne les trois points, ou alors elle prend la responsabilité de les octroyer à Guédiawaye Fc. Et qu’on n’en parle plus ». C’est là la décision du Casa Sports dans l’affaire de son match aller de L1 de foot contre GFC. Son secrétaire général en a informé la presse locale samedi dernier au terme de la rencontre avec l’AS Douane, comptant pour la 18ème journée du championnat de L1 (nul 0 – 0). Selon Siaka Bodian, cette affaire Casa Sports/GFC a trop duré et doit être définitivement close. Il a fait remarquer que la position de son équipe n’a pas varié depuis que cette affaire s’est déclenchée. « Nous avons été très clairs avec tout le monde, en particulier avec la LSFP», a précisé M. Bodian. Selon lui, « nous jouons un championnat sur la base d’un règlement qui lie toutes les équipes et qui, entre autres, les astreint à une obligation de prise en charge intégrale de toutes les questions liées au transport, à la restauration et leur hébergement. Or, dans ce cas, Guédiawaye Fc avance un problème de logistique, parce qu’un avion serait tombé en panne. Donc, elle tombe dans la faute de demander un report. Parce qu’elle sait que ce n’est pas un cas pour lequel on doit demander un report. La Ligue conforte GFC dans cette erreur, en décidant de reprogrammer le match, avançant le cas de force majeur ».

Selon son secrétaire général, le club sudiste avait dit en son temps que c’était injuste, soulignant que quand on gère une compétition, c’est l’équité qui doit prévaloir et non le favoritisme. Même si c’est de manière inconsciente. « C’est pourquoi, rappelle Siaka Bodian, nous avons donné notre position : forts de ce règlement, nous estimons que Guédiawaye Fc doit être considéré comme forfait, et le Casa Sports rentrer dans ses droits en obtenant les trois points de la victoire». D’après M. Bodian, « la Ligue a tergiversé, nous a servi une correspondance avec à l’appui une confirmation de la panne de l’avion par l’état-major pour tout simplement justifier sa décision de faire rejouer le match. Nous campons sur notre position, malgré la mission qu’elle a envoyée à Ziguinchor, que nous avons reçue, écoutée religieusement, mais à qui nous avons opposé les arguments que je viens de vous avancer ».

El Hadj Moussa SADIO

Après Kaffrine en 2016, c’est la région de Tambacounda qui abritera la 18ème édition du Drapeau du chef de l’Etat de lutte, du 29 juin au 1er juillet 2017. Durant jours, une mission du CNG composée du directeur administratif Ndiamé Diop, du chargé de la communication Thierno Kâ et du conseiller Ibrahima Sarr s’est rendue dans les régions de Kolda, de Kédougou et de Tambacounda. Il était question d’aller voir les facilités de tous genres (hébergement, infrastructures, entre autres) qu’offrait chacune des régions en compétition. Au finish, c’est la région de Tamba qui a été retenue. Du 29 juin au 1er juillet donc, le monde sportif se retrouvera dans cette partie est du pays pour le plus grand rendez-vous de lutte traditionnelle sans frappe du Sénégal. Comme chaque année, depuis longtemps, toutes les quatorze régions du Sénégal vont se retrouver pendant soixante-douze heures pour se disputer ce prestigieux trophée qui, depuis qu’il est décerné à une région et non plus seulement à des individualités, semble être la chasse gardée de la région de Fatick. En effet, l’équipe dont Bafa Guèye est le coach s’est imposée à Diourbel (2011), à Thiès (2013), à Fatick (2015) et récemment à Kaffrine (2016). Mais la 18ème édition est loin d’être gagnée d’avance, vu les performances des autres régions de ces dernières années.

Pape Demba SIDIBE

Leur entraîneur Abdou Karim Seck était très confiant au moment de rallier la capitale malgache pour prendre part aux 38e championnats d’Afrique de judo. Mais, à l’arrivée, il faut se rendre à l’évidence : les « Lions » et « Lionnes » n’ont pu décrocher le précieux métal après trois journées de compétition. Samedi pour la deuxième journée réservée aux gros bras et dimanche pour celle réservée aux équipes, le Sénégal n’a pu décrocher que le bronze. En tout Mbagnick Ndiaye et ses camarades se sont contentés de la troisième médaille. Bien maigre consolation pour une équipe qui avait bénéficié de réelles dispositions lors des tournois disputés sur le plan national, africain et européen. Samedi, des quatre hommes engagés dans les combats de lourds, seul Abolanding Diatta (-81 kg) est rentré bredouille ; car ses autres compagnons Saliou Ndiaye (-81kg), Baboucar Mané (-100kg) et Mbagnick Ndiaye (+100kg) ont bataillé ferme pour décrocher la médaille de bronze. C’est un moindre mal.

Du côté des filles, Khadija Sonko (-70 kg) a également perdu sa finale de bronze face à l’Algérienne Souad Bellakehal. Mais les sœurs Sagna (Georgette -78 kg et Monica +78 kg), comme à leur habitude, ont relevé le défi. Elles ont toutes les deux remporté la médaille de bronze. La première face à la Malgache Ramiandrisoa et la seconde devant l’Egyptienne Kariman Shafik. Dimanche dans les épreuves par équipes, ce sont les filles qui se sont illustrées à nouveau avec la médaille de bronze contre la Guinée-Bissau, tandis que les garçons perdaient en finale de bronze face au Cameroun. Au total, le Sénégal rentre avec une médaille d’argent et 7 médailles de bronze.

C. F. KEITA

C’est par une forte chaleur pré-hivernale que s’est tenu dimanche tenue à l’hippodrome « Ndiaw Macodou Diop » de Thiès la 9e journée hippique de la saison. Les amateurs ont malgré tout pris d’assaut les gradins de leur hippodrome préféré pour assister aux cinq épreuves programmées par l’instance dirigeante des courses hippiques. L’attraction du jour a bien sûr été le duel des chevaux du Groupe 3. C’est encore « Mbar Ngoné » qui s’est imposé comme le week-end précèdent sur cette même piste thiesoise. Son jockey Mbaye Diene Jr grâce à son expérience a beaucoup joué sur la victoire du coursier d’Oumar Bao Jr. Il s’est imposé devant 12 concurrents tous décidés à lui barrer la route. « Mamy Ngoné », de son côté, s’est encore classée 2e, alors que « Nelen Kaar » qui avait déjà gagné et figurait parmi les favoris s’est contenté de la 3e place et « Nasroulah » a fini à la 4e place. Le galop du Groupe 1 a vu la victoire de « Al Fath » du Pr Sakhir Thiam drivé par Mor Fall dit Yaba. « Bourakh » de la même écurie a lui aussi laminé ses rivaux dans le groupe 2, il était monté par Alassane Seck. La course des poulains de 3 ans a été remportée par « Mirwax » d’Oumar Bao Jr sous le pilotage de Fallou Diop. L’épreuve d’ouverture (PDA) a été gagnée avec brio par « Dalinkor » d’Iba Colle Bao vice président du CNG, il était conduit par Moussa Sène.

Résultats techniques :
PDA : 1er Dalinkor, 2e Dardass, 3e General Kara, 4e Thiono dou Reer
Poulains de 3 ans : 1er Mirwax, 2e La Medina, 3e Aminata Marie, 4e Acte de Noblesse
Groupe 1 : 1er Al Fath, 2e Darou Salam, 3e Linguer Bi, 4e Pr Bao
Groupe 3 : 1er Mbar Ngone, 2e Mamy Ngone, 3e Neelen Kaar, 4e Nasroulah
Groupe 2 : 1er Bourakh, 2e, Altay, 3e Rassoul, 4e Le Maire

El H. Yamar DIOP

« Reug Reug » tient sa bagnole ! Une dizaine de jours après avoir remporté le Drapeau Indépendance à Fatick, le champion de Thiaroye a reçu son 4X4 double cabine, hier, des mains d’Aimé Sène, le parrain du tournoi de lutte organisé par « Ndef Leng », le 3 avril dernier, dans la ville de Mame Mindiss.

L’histoire semble relever d’un conte de fée. Un peu extraordinaire tout de même. Un jour, « Reug Reug » avait demandé un véhicule à Aimé Sène, l’homme d’affaires qui s’est battu une belle réputation dans le milieu du transport et du tourisme. « Je veux que tu m’offres une bagnole ! », lui dit le fils de Pape Kane, non content d’avoir raflé les deux compétitions que le patron de Hertz Sénégal avait parrainées pour « Ndef Leng ». « Je ne pourrais t’offrir un véhicule comme ça. En revanche, ce que je pourrais, pour le prochain tournoi, c’est de mettre en jeu une voiture », lui répondit, en vieux sage, celui-ci. Les deux hommes s’accordent sur cette formule qui arrange tout le monde. En somme, un gentleman agreement. Sûr de lui, le jeune lutteur de Thiaroye ne manqua pas de dire au patriarche qu’il allait remporter la bagnole. Quelle assurance ! Aimé Sène tint parole et proposa un véhicule comme mise à l’occasion du Drapeau Indépendance organisé le 3 avril dernier, à Fatick, point d’orgue du festival culturel de l’association sérère dirigée par Mbagnick Ndiaye. «Reug Reug» tint parole lui aussi.

Il se raconte même qu’il était venu au stade Massène Sène en compagnie d’un chauffeur, convaincu qu’il repartirait avec la mise ! Toujours est-il qu’il survola la compétition, au nez et à la barbe de ses grands rivaux, Aliou Faye alias Pakala, Mamadou Faye dit Ordinateur etc. Pour la troisième fois d’affilée, il s’adjugeait un tournoi de « Ndef Leng » parrainé par Aimé Sène. L’histoire ne s’arrêta naturellement pas là. Il restait à conclure l’affaire, à remettre la bagnole à l’heureux gagnant. Ce qui a été fait, hier, dans les locaux d’Hertz Sénégal. Aimé Sène, le patron de cette société, a remis, clé en mains, un 4x4 double cabine, « d’une valeur de 7 à 8 millions FCfa » au champion de lutte de Thiaroye. L’homme d’affaires a expliqué que c’est du fait de la mutation et de l’assurance de la voiture que la remise de celle-ci au lutteur a pris un peu de temps. « Nous avons dépensé 800.000 FCfa pour les besoins de la mutation, de l’assurance, de l’achat de nouveaux pneus etc. », a-t-il soutenu. Le mécène de l’Ong « Ndef Leng » a exhorté son poulain «Reug Reug» à faire bon usage de la voiture qui pourrait lui servir « d’outil de travail ». « Désormais, quand tu veux aller à un tournoi, tu pourras emmener le véhicule en compagnie de tes accompagnants. Quand tu gagnes un bœuf aussi, tu pourras le transporter », a-t-il, encore, affirmé avec humour.

Le fils de Pape Kane a dit toute sa satisfaction d’avoir reçu ce véhicule, plus de 10 jours après la tenue du Drapeau Indépendance. Cette caisse, le protégé de Ameth Dème en avait rêvé ; maintenant il l’a entre ses mains. Il a réussi son pari ! La réception de cette récompense devrait le gonfler à bloc alors qu’il part à l’assaut de Jordan (écurie Xam sa cosaan), ce 26 avril. L’athlète de Thiaroye joue sur deux tableaux, à savoir la lutte simple et la lutte avec frappe. Cette année, outre ses nombreux trophées en lutte sans frappe, il a battu Bébé Saloum.

La cérémonie de remise du véhicule s’est déroulée en présence des responsables de «Ndef Leng», El Hadj Sarr, Djiby Ndiaye, Daouda Diouf, Ousmane Diouf, Doudou Fall et Ndiougue Cor Faye. Ils ont tous, au nom du président Mbagnick Ndiaye, par ailleurs ministre de la Culture et de la Communication, exprimé leur reconnaissance au bienfaiteur Aimé Sène.

Diégane SARR

Les « Lions » et « Lionnes » judokas ont fait leur entrée hier sur le tatami du palais des sports de Mahamasina d’Antananarivo (Madagascar) avec des fortunes diverses. Et c’est Mbagnick Ndiaye dans la catégorie open qui s’est illustré en remportant la médaille d’argent. Mais ses suivants Ismaïla Diatta et Moustapha Touré (-60kg) eux n’ont pas connu le même sort puisqu’ils ont été battus respectivement en demi-finale puis en finale de bronze par le même adversaire marocain Moutadir Yassine. Au niveau des dames, Monica Sagna (+78kg) aussi a marché sur les pas de Mbagnick Ndiaye en décrochant le bronze devant la Tunisienne Sahar Trabelsi ; mais le sort aura été autre pour Léa Buet (-57kg) et Ndéye Oumy Camara (-52kg). Car la première a perdu la finale de bronze devant l’Ivoirienne Zouleiha Abzetta Dabonne, tandis que la seconde pliait face à la Marocaine Ikram Soukate.

Aujourd’hui, les gros bras Abolanding Diatta et Saliou Ndiaye (-81kg), Baboucar Mané (-100kg), Mbagnick Ndiaye (+100kg), Khadija Sonko (-70kg), Georgette Sagna (-78kg) et Monica Sagna (+78kg), vont entrer en lice dans les épreuves individuelles pour tenter de faire mieux que leurs devanciers. Enfin, il faut signaler la très belle prestation de la Bissau-guinéenne César Taciana (-48kg) qui a offert la première médaille d’or africaine de judo à son pays. Elle a battu en finale la Tunisienne Saoudi Olfa. Ces championnats d’Afrique seront clos demain avec les finales par équipes hommes et dames.

C. F. KEITA

Le stade Ely Manel Fall de Diourbel sera le centre de gravité de la 18e journée de la Ligue 2 cet après-midi. La Sonacos, actuel leader, y accueille l’As Pikine, un des ses dauphins.

Le vainqueur de ce choc au sommet prendrait une sérieuse option pour l’accession en Ligue 1. Les deux adversaires comptent, en effet, le même nombre de points (30). Africa Promo Foot est à l’affût, avec le même capital de points dans son compte, mais aura une grosse équation à résoudre devant Dakar Sacré-Cœur qui n’a pas encore renoncé à la bataille pour la montée.

A deux points du trio de tête, Dakar Sacré-Cœur est, en effet, encore en course. Dans ces conditions, Africa Promo Foot sera en danger, hors de ses bases, au stade Alassane Djigo de Pikine, cet après-midi. Au bas du tableau, Bargueth de Kébémer et l’Etics de Mboro ne se feront pas de cadeaux, au stade Alboury Ndiaye de Louga. Sous la menace d’une relégation, les deux clubs n’ont plus droit à l’erreur. Pour les mêmes raisons, Cayor foot et Ndar Guedj ne se ménageront pas. Notamment le premier nommé, actuelle lanterne rouge de la classe et qui n’a plus droit à un faux-pas. La Renaissance de Dakar est aussi sous forte pression pour les mêmes raisons. Et face à Yeggo, cet après-midi, elle doit absolument prendre des initiatives. Tout comme l’Olympique de Ngor, pas encore à l’abri et qui doit donc faire le jeu devant le Port, pratiquement assuré de conserver sa place dans la Ligue 2, à défaut d’une accession dans l’élite. Diamono Fatick et le Duc qui s’affrontent directement dans le duel du milieu de tableau, et Yeggo se battent aussi pour sauver leur place.

Le programme :
Aujourd’hui : A Tivaouane, 16h30 : Cayor Foot (14e, 11 pts) – Ndar Guedj (10e, 20 pts);
A Massène, 17 h : Diamono de Fatick (7e, 25 pts) – Duc (6e, 26 pts); A Ely Manel Fall, 16h30 : Sonacos (1er, 30 pts) – As Pikine (3e, 30 pts);
A Al. Djigo, 16h : Yeggo (8e, 24 pts) – Renaissance Dk (11e, 14 pts), 18 h : Dakar SC (4e, 28 pts) – Africa Promo foot (2e, 30 pts); A Ngor, 16h30 : Ol de Ngor (9e, 21 pts) – Port (5e, 27 pts); A Alboury Ndiaye, 17 h : Bargueth (13e, 12 pts) – Etics (12e, 13 pts)

A. SAMBOU

Serge Aurier a refusé la proposition du PSG de prolongation de son contrat pour trois ans, à en croire les informations relayées hier par Le Parisien. Le latéral droit du club est engagé jusqu’en 2019 et aurait donc pu bénéficier d’un bail de cinq saisons. Patrick Kluivert aurait personnellement cherché à le retenir, contrairement à Unai Emery qui devrait donc voir d’un bon œil la décision de son joueur. L’Ivoirien, qui traîne de nombreuses casseroles depuis son arrivée au club, va probablement demander à partir, peut-être vers l’Angleterre.

Formule 1 : Vettel remporte les essais libres au Gp de Bahreïn
Déjà auteur du meilleur temps des libres 1, hier au Grand Prix de Bahreïn (1’32»697), Sebastian Vettel (Ferrari) a récidivé sur les libres 2 en 1’31»310. L’Allemand a connu un petit ennui mécanique, mais visiblement rien de plus qu’une panne d’essence. Valtteri Bottas (Mercedes) est deuxième à 0»041, Daniel Ricciardo (Red Bull) troisième à 0»066, Kimi Räikkönen (Ferrari) quatrième à 0»168 et Lewis Hamilton (Mercedes) cinquième à 0»284.

Tennis : Nadal – Djokovoc en demies à Monte Carlo ?
Le tirage au sort du Tournoi de Monte-Carlo, qui débute lundi, a eu lieu hier. Le numéro 1 mondial Andy Murray est dans la même moitié de tableau que Stan Wawrinka (3e), tandis que Novak Djokovic (2e) se retrouve avec Rafael Nadal (5e). Murray devrait trouver sur son chemin Tommy Robredo, Philipp Kohlschreiber, Tomas Berdych en quarts, Stan Wawrinka et peut-être Djokovic en finale. Rafael Nadal, vainqueur sortant, est susceptible de jouer face à Alexander Zverev en huitièmes, Grigor Dimitrov en quarts puis Djokovic en demies. Jo-Wilfried Tsonga pourrait affronter son compatriote français Lucas Pouille dès les huitièmes de finale, avant éventuellement de rencontrer Wawrinka, Murray et Djokovic. Benoît Paire débutera face à Tommy Haas, Jérémy Chardy face à Borna Coric, Lucas Pouille face à Ryan Harrison, Nicolas Mahut face à Karen Khachanov et Gilles Simon face à Malek Jaziri, avant de tomber sur Novak Djokovic.

Plus de 3.000 coureurs s’élanceront aujourd’hui au départ de la première journée du marathon international de Dakar dont le coup d’envoi sera donné ce matin à la place de l’Obélisque. La Corniche occupera une grande part dans cette course qui sillonnera différentes rues de la capitale. De la Porte du Millénaire en passant par le Casino du Cap Vert jusqu’au Monument de la Renaissance, les marathoniens vont suer de tous leurs pores. Et même le centre-ville ne sera pas occulté dans cette épreuve qui demande beaucoup d’endurance, surtout par la canicule qu’il fait actuellement sur la capitale sénégalaise.

Et en plus de cette course longue de 42, 195km, cinq autres circuits ont été dessinés sur le macadam de Dakar. Demain, en effet, les coureurs effectueront 10km de route sans compter le semi-marathon qui sera également disputé, sans compter les épreuves de 2, 3 et 5 km. C’est dire que ce week-end de course sera très animé sur les différentes artères de Dakar avec six courses au programme d’aujourd’hui et demain. Déjà deux courses de juniors (2 km et 3 km) et « La Dakaroise », une course de 5 km réservée aux femmes dès l’âge de 14 ans et qui s’inscrit dans la lutte contre le cancer sont prévues aujourd’hui. Alors que demain les sportifs seront en lice avec trois courses également. Le 10 km, le semi-marathon (21,097 km) avec en point focal le marathon (42,195 km). Un plateau varié est ainsi offert aux spectateurs et puisque, selon les organisateurs, 10% des coureurs seront des étrangers, le niveau de la compétition n’en sera que plus relevé.

La 9e journée hippique de la saison se tient demain dimanche à partir de 16h30 à l’hippodrome municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès. 46 chevaux répartis en 5 catégories seront en lice avec l’objectif commun de remporter la victoire.

Les chevaux du groupe 3 tiendront encore la vedette comme ce fut le week-end précédent à Rufisque ; ils seront 13 concurrents au total.

Les partants :
10 Pda (1200m) Dardass, Maman Thiouth, Darou Minam, Thiono du Reer, Miss Khadija, General Bara, Salimtoo, Jambar Ji, Walkhatileen, Dalinkor
8 poulains de 3ans (2200m) Alhamdou, Medina, President Cheikh, Mirwax, Acte de Noblesse, Sabadola, Aminata Marie, Oprah Winfrey
6 chevaux du groupe 1 (2200m) La Grande Royale, Lingeer Bi, Makha, Al Fath, Professeur Bao, Dar Es Salam
13 partants du groupe 3 (2200m) Mbacol, Thank Giving, Arif, Def Yalla, Mbar Ngone, Mamie Ngone, Niody, Barakatou, Rakawa, Nasroulah, Abdou Samad, Nelenkaar, Jappul Bayi
9 chevaux du groupe 2 (2200m) Mandel, Adja Colle Fall, Zakia, Balkhisse, Le Maire, Burax, Big Boss, Rassoul.

El Hadji Yamar Diop

Les Tunisiens du Cs Sfaxien sont les premiers à valider leur ticket pour la phase de groupes de la Coupe de la Confédération. Ils ont battu hier le Rail Kadiogo du Burkina Faso par 2 buts à 0 au match retour du tour de cadrage, confirmant ainsi leur succès de 2 – 0 de la manche aller.

Les rencontres retour se poursuivent ce weekend avec à suivre un certain Jsk d’Algérie face au TP Mazembe de Rdc. Les Congolais, tenants du titre, qui ont été reversés dans cette compétition pour avoir échoué à se qualifier à la phase de poules de la Ligue des champions, avaient remporté la manche aller par 2 buts à 0.

Le programme : Mbabane Swallows (Swaziland) - AC Leopards (Congo) (0-1) ; Zesco Utd (Zambie) Enugu Rangers (Nigeria) (2-2) ; Recreativo Libolo (Angola) - CNaPS Sport (Madagascar) (1-1); Club Africain (Tunisia) - AS Port Louis (Maurice) (2-1); MAS Fes (Maroc) - FUS Rabat (Maroc) (1-2); Smouha (Egypte) - Wits (Afrique du Sud) (0-0); Mouloudia Alger (Algérie) - Young Africans (Tanzanie) (0-1); Al Masry (Egypte) - KCCA (ouganda) (0-1); Ittihad Tanger (Maroc) - Horoya (Guinée) (0-2); Platinum Stars (Afrique du sud) - AS Tanda (Côte d’Ivoire) (0-2); Asec Mimosas (Côte d’Ivoire) - CF Mounana (Gabon) (1-2); SuperSport Utd (Afrique du sud) - Barrack Young Controllers (Liberia) (1-1); JS Kabylie (Algérie) - TP Mazembe (DR Congo) (0-2); Al Hilal Obeid (Soudan) - Ports Authority (Gambie) (1-1) Hier CS Sfaxien (Tunisie) – Rail Kadiogo (Burkina) 2 – 0 (2 – 1) Reporté: Rivers Utd (Nigeria) v Rayon Sports (Rwanda)

L’entraîneur mancunien José Mourinho a annoncé en conférence de presse que son milieu de terrain Juan Mata, opéré des adducteurs le mois dernier, ne refoulerait pas les terrains de Premier League cette saison. Le Portugais a également déclaré que ses défenseurs Phil Jones et Chris Smalling ne seraient pas opérationnels avant la mi-mai.

L’Uefa ouvre une procédure après OL – Besiktas
L’Uefa a indiqué avoir ouvert des procédures disciplinaires contre Lyon et Besiktas au lendemain des incidents qui ont eu lieu en marge du quart de finale aller entre les deux formations. La pelouse du Parc OL a notamment été envahie par les supporters qui avaient reçu des projectiles venant de la tribune au-dessus d’eux. Lyon est notamment visé pour « organisation insuffisante » concernant la « séparation » des fans turcs et lyonnais et l’envahissement du terrain après le deuxième but. Besiktas est poursuivi notamment pour « lancer de projectiles » et « troubles » dans le public. Ni la date de l’audience ni celle du verdict n’ont été encore déterminées.

Pas d’option d’achat pour Sakho à Crystal Palace
L’arrivée de Mamadou Sakho a fait grand bien à Crystal Palace (cinq victoires en six matches), mais Sam Allardyce a reconnu vendredi qu’il sera difficile de conserver le défenseur central français à l’issue de la saison. L’entraîneur anglais a expliqué que le contrat de l’ancien Parisien, prêté par Liverpool jusqu’à la fin de la saison, ne comportait en effet pas d’option d’achat.

Les dirigeants du Casa Sports ont reçu, avant-hier, mercredi à Ziguinchor, une mission « de bons offices » de la Ligue professionnelle de football venue les rencontrer pour leur demander de prendre de la hauteur et d’accepter, en toute sportivité, de rejouer le match contre Guédiawaye Fc. Le comité directeur de l’équipe fanion de la Casamance en sera saisi et prendra la décision qui s’impose. C’est du moins ce que nous a révélé, hier, le secrétaire général du Casa Sports. Selon Siaka Bodian, le comité directeur du club sudiste va se réunir incessamment pour statuer sur cette demande de la mission de bons offices de la Ligue pro et se prononcera en conséquence. Mais, M. Bodian a fait savoir qu’ils n’ont pas renoncé à leur décision de ne pas rejouer le match contre Guédiawaye Fc.

« Il n’y a rien de nouveau, dans la mesure où, explique-t-il, dès le départ, la Ligue avait pris sur elle de déprogrammer cette rencontre ». Pour notre interlocuteur, son équipe attendait plutôt que la Ligue reconnaisse son erreur et lui accorde les 3 points de la victoire. Le secrétaire général du Casa Sports a considéré que le report de leur match contre Guédiawaye est une erreur double. Il a estimé que Guédiawaye Fc a commis l’erreur de ne pas se conformer de ses obligations, vis-à-vis du règlement qui régit tous les clubs dans ce championnat de L1.

A l’en croire, ce règlement consiste, pour les clubs, à se prendre en charge intégralement pour le transport, l’hébergement et la restauration, où qu’ils doivent jouer. Par conséquent, Siaka Bodian a indiqué qu’un club ne peut pas, sous prétexte de difficultés qu’il peut rencontrer dans le cadre du transport ou de l’hébergement ou même de la restauration, décliner une déprogrammation.

« Or, souligne M. Bodian, dans le cas d’espèce, l’équipe de Guédiawaye a saisi la Ligue pro pour poser un problème de déplacement, par rapport à un avion qu’elle aurait souhaité prendre et qui est tombé en panne ». Il a affirmé que la faute incombe à Guédiawaye, qui sait que le règlement n’autorise pas à mettre en avant un problème de déplacement. Pour lui, cette faute est cautionnée par la Ligue pro, qui considère que ce problème de panne de l’avion peut être considéré comme un cas de force majeure ; puisque le règlement l’autorise d’apprécier et de décider de ce qui peut être considéré comme cas de force majeure ou pas. « Évidemment, rappelle-t-il, la Ligue a accepté la demande de Guédiawaye, en décidant dans l’urgence, évoquant le cas de force majeure et envoyant la veille du match une correspondance pour déprogrammer la rencontre. C’est ce qui explique la position légitime du Casa Sports, qui ne tient d’ailleurs qu’au règlement ». D’après notre interlocuteur, « si l’on met en avant des négociations, c’est parce que quelque part, on pense qu’on est fautif. Et qu’aujourd’hui, il s’agit tout simplement d’arrondir les angles et d’amener les gens à lâcher un peu du lest et à revenir à de meilleurs sentiments. Ce qui n’anime pas le Casa Sports pour le moment ». Pour Siaka Bodian, là où l’on applique au Casa Sports, de manière implacable, le règlement, l’équipe fanion de la Casamance attend qu’on l’applique également aux autres, dans un souci d’équité et d’équilibre.

El Hadj Moussa SADIO

La plateforme Foot Nation a été officiellement lancée en Afrique, hier à Dakar, dans les locaux du stade Demba Diop. Une occasion saisie par ses initiateurs pour expliquer le concept, son but, ses avantages et son opportunité dans le monde sportif en général et le football en particulier.

Jean Le Goff et Thibault Lavaine sont de jeunes entrepreneurs mus par le désir de contribuer à leur manière à la bonne marche du sport. Ils ont trouvé une façon de mettre en relation les acteurs qui gravitent autour du football par le moyen des nouvelles technologies de l’information et de la communication à travers la plateforme « Foot Nation ». Ils n’ont ni un statut d’agent ni celui d’un recruteur ; ce qui leur confère une neutralité vis-à-vis des clubs et des instances de foot. Néanmoins, ils travaillent avec de nombreux agents et clubs de football notamment le Fc Nantes, le Paris Fc.

L’idée de lancer un tel concept leur est venu de la Youth Cup, un tournoi qui rassemble de jeunes joueurs dans une compétition internationale. Un jour, un recruteur s’était offusqué du fait qu’il n’arrivait pas à trouver la perle rare du fait de l’absence de données techniques sur de potentielles recrues malgré un talent réel. Jean Le Goff et Thibault Lavaine se sont, alors, donné comme objectif de corriger ces impairs par le biais des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ces passionnés du football sont partis de trois constats pour cerner le problème afin de répondre aux besoins des clubs : les grosses sommes d’argent injectées dans des cellules de recrutement sans résultats probants, une manque de visibilité des joueurs et une absences de statistiques fiables et une volonté de préserver les joueurs du phénomène des faux agents qui se sucrent sur le dos de ces derniers.

La plateforme digitalisée dispose d’un certain nombre de fonctionnalités qui permettent aux observateurs et aux joueurs d’être plus efficaces, d’avoir un suivi, une vision de ce que vaut le joueur et de pouvoir le noter selon plus de trente caractéristiques ainsi qu’une recherche filtrée, un système qui permet de repérer le joueur dont on a besoin et à chaque fois que de besoin. Le but, selon Jean Le Goff, est « d’avoir une meilleure connexion entre les clubs et les joueurs en plus de donner une chance à tous les joueurs qui aspirent à monnayer leurs talents à l’étranger ». L’avantage du projet, dit-il, c’est qu’il « est réalisé avec plusieurs clubs dont plus de cinq cents joueurs y ont adhéré, une vitrine et une présence mondiale ainsi qu’une sécurité garantie pour les joueurs ».

Le choix du Sénégal est dû, pour eux, aux nombreux talents dont il regorge mais également à la structure formelle des académies et écoles de football et les très bonnes relations avec des personnes établies en France. Ils renseignent, dans ce registre, avoir signé un partenariat avec Génération Foot, leader de la Ligue 1, et espèrent en faire autant avec Ngb, Dsc, l’académie Alphabet Foot, Diambars et le Diaraf de Dakar, clubs avec lesquels ils sont en négociations très avancées. « Nous avons mis au point un site où les joueurs pourront poster leurs vidéos en relation avec leurs académies et écoles de football et ainsi ils pourront gagner une visibilité énorme auprès de toutes les personnes qui travaillent dans cette discipline », déclare Thibault Lavaine. Il renseigne par la même occasion que « seuls les recruteurs et agents habilités par leurs soins seront autorisés à entrer dans la base de données afin de lutter contre les faux agents qui polluent actuellement le milieu footballistique ». Les initiateurs de la plateforme « Foot Nation » espèrent trouver de nouveaux talents qui émergeront et qui trouveront un très bon club à la fin de la saison.

Mouhamadou Lamine DIOP (Stagiaire)

En direction de la Coupe du monde des moins de 20 ans, dans un peu plus d’un mois (20 mai au 11 juin) en Corée du Sud, les «Lionceaux» entrent en regroupement à partir de mardi prochain. Deux stages de préparation sont prévus au Centre de développement technique Jules François Bocandé de Toubab Dialao. Le premier est programmé du 18 au 21 avril et le second du 24 au 28 avril. Au total, 19 «Lionceaux» sont convoqués par Joseph Koto pour démarrer la préparation de la Coupe du monde de leur catégorie. Un groupe en majorité composé des vice-champions d’Afrique, il y a un mois (le 12 mars dernier en Zambie).

Les joueurs de Dakar devront se regrouper au stade Léopold Sédar Senghor pour être convoyés par un bus à Toubab Dialao. Pour rappel, le Sénégal partage la poule F avec l’Équateur, les États-Unis et l’Arabie saoudite.

A. SAMBOU

Liste : Lamine Sarr (Dakar SC), Idrissa Ndiaye (Diambars Fc), Mamadou Mbaye (Dakar SC), Moussa Bâ (Excellence Foot de Dakar), Mouhamadou Mansour Diawara (Yeggo), Jean Jacques Idrissa Ndecky (Casa Sports), Alioune Badara Guèye (NGB Niary Tally), Cheikh Ahmadou Bamba Kane (Diambars Fc), Mor Talla Nguer (Us Gorée), Pape Habib Guèye (Académie Foot Darou Salam Dakar), Akhibou Ly (Cneps Excellence de Thiès), Soulèye Sarr (Mbour PC), Valentin Gomis (Dakar Sc), Ousseynou Niang (Diambars Fc), Moussa Dièye (Gfc), Ibrahima Niane (Génération Foot), Mohamed Pouye (Mbour PC), Ousseynou Cavin Diagne (Académie F Darou Salam), Souleymane Aw (Excellence Foot de Dakar).

Dans la dernière ligne droite de la préparation de la phase finale du Mondial de football de plage, les «Lions» disputent deux matches de préparation ce week-end au Centre de développement technique Jules François Bocandé de Toubab Dialao.

Les «Lions», champions d’Afrique en titre, auront le Maroc comme adversaire à partir de cet après-midi sur le sable du nouveau terrain spécialement aménagé pour le beach soccer au Centre de développement technique de Toubab Dialao. D’abord aujoud’hui les deux équipes se croiseront à (17 h) avant de se retrouver lundi pour un dernier face à face.

Il a fallu attendre la 4ème journée du play-off du championnat national 1 masculin de basket pour voir le Duc enregistrer sa première défaite de la saison. Les Etudiants dakarois sont allés s’incliner, avant-hier, au stadium Joseph Gaye de Saint-Louis face au Slbc (54 – 58) au terme d’un match très disputé. Malgré ce revers, le Duc reste aux commandes (31 points) suivi de son tombeur (30 points) et de la Douane (28 pts) qui, elle, est allée battre le Saltiqué à Rufisque (60 – 37).

Les résultats de la 4ème journée : Saltigué – Douane : 37 – 60 ; UGB – ASFA : 57 – 70 ; SLBC – DUC : 58 – 54 ; Louga BC – USO : 57 – 30

Les Grands moulins de Dakar ont octroyé des bourses de préparation aux qualificatifs des championnats du monde d’athlétisme à Gnima Faye et Amadou Ndiaye. Le geste s’inscrit dans le cadre de la Responsabilité sociétale des Gmd.

Les Grands moulins de Dakar ont offert 2 bourses aux athlètes Amadou Ndiaye, vice-champion d’Afrique aux 400 m haies, et Gnima Faye, tous deux en pleine préparation des qualificatifs aux prochains championnats du monde. Les montants sont respectivement de 3 millions FCfa et de 6 millions FCfa. 

C’est dans ce cadre que les Gmd, à travers leur directeur général adjoint, Franck Bavard, et El H. Amadou Dia Bâ, le représentant des boursiers, ont signé une convention de partenariat hier, en présence du président de la Fédération sénégalaise d’athlétisme Momar Mbaye et du secrétaire général du Comité national olympique sportif sénégalais (Cnoss) Seydina Diagne. Selon le Dga Franck Bavard, les Gmd, à travers leur geste, entendent pleinement jouer leur rôle dans le cadre de la Responsabilité sociétale des entreprises. Il espère, d’ailleurs, que leur décision d’apporter un soutien financier à l’athlétisme national va créer une émulation auprès des autres entreprises du secteur privé. Franck Bavard souhaite voir les deux bénéficiaires des bourses se qualifier aux championnats du monde et si tel est le cas, « nous aurions déjà atteint nos objectifs ».

Et de poursuivre en ces termes : « Maintenant, s’ils figurent sur les podiums, nous organiserons une grande fête en leur honneur ».
Le représentant des bénéficiaires des bourses Amadou Dia Bâ a exprimé toute sa reconnaissance à l’endroit des Gmd. Le médaillé olympique aux Jeux de Séoul 88 estime que les entreprises nationales doivent s’impliquer davantage dans le développement de l’athlétisme national.

Il indique que les efforts consentis par l’État et le Cnoss ne sont pas toujours suffisants pour mieux aider les athlètes à préparer leurs compétitions dans des conditions optimales de performance.

Autant dire que le geste des Grands moulins de Dakar est venu à point nommé. Amadou Dia Bâ pense que les bourses permettront à leurs heureux bénéficiaires de mieux se préparer en vue des championnats du monde d’athlétisme ; non sans encourager Amadou Ndiaye et Gnima Faye à faire des résultats.

Le président de la Fsa, Momar Mbaye, est d’avis que l’athlétisme de haut niveau a besoin d’être bien soutenu, d’autant plus qu’il peut servir de « vitrine pour un pays, comme l’illustre bien l’exemple de Amadou Dia Bâ ». Le secrétaire général du Cnoss Seydina Diagne a rappelé que les Gmd ont toujours été aux côtés de la jeunesse sportive sénégalaise.

Il a appelé les autres entreprises privées à imiter cette société « qui a également beaucoup soutenu le Cnoss ».

« Chaque année, les Gmd octroient une importante subvention au Cnoss », a-t-il souligné, avec satisfaction.
Il a souligné que l’acte posé par les Gmd peut aider à avoir d’autres Amadou Dia Bâ.

Diégane SARR

Manchester United, tenu en échec sur la pelouse d’Anderlecht (1-1) hier, devra gagner au retour pour voir les demi-finales d’Europa League, alors que les violences ont retardé de 45 minutes le coup d’envoi de Lyon-Besiktas (2-1).

Si le jeu a prévalu à Bruxelles, Amsterdam (2-0 pour l’Ajax devant Schalke) et à Vigo (3-2 pour le Celta local face au Rc Genk), Lyonnais et Stambouliotes ont offert des images de violences avec des bagarres entre supporters, des gaz lacrymogènes, des charges de Crs et le terrain envahi par des supporters lyonnais bombardés de projectiles dans le virage Sud. A Amsterdam, l’Ajax a fait plier les Allemands de Schalke 04 grâce à un doublé de Davy Klaassen (23e sur pen., 52).

Quarts de finale aller : Anderlecht - Manchester United: 1-1; Celta Vigo - Rc Genk :3-2; Ajax Amsterdam - Schalke 04: 2-0; Lyon – Besiktas: 2-1

AFP

L’Ac Milan, l’un des clubs de football italiens les plus prestigieux, a officiellement été vendu hier à Rossoneri Sport Investment Lux, un groupe d’investisseurs chinois, pour 740 millions d’euros, a annoncé l’ancien propriétaire Fininvest, la holding de Silvio Berlusconi. L’ancien chef du gouvernement italien a présidé l’Ac Milan pendant 31 ans, lors desquels le grand club lombard a gagné 29 trophées dont cinq Ligues des Champions. Le N.1 de Rossoneri Sport Investment Lux est l’homme d’affaires chinois Li Yonghong. Il devrait être nommé président de l’Ac Milan aujourd’hui lors d’une assemblée générale des actionnaires du club. Tout le conseil d’administration du club lombard sera nommé à l’issue de cette assemblée générale. Dans un communiqué commun, Fininvest et Rossoneri Sport Investment Lux expliquent que «les termes de l’accord sont les mêmes que ceux qui avaient été exposés en août et qui prévoyaient une évaluation de la valeur de l’Ac Milan de 740 millions d‘euros, y compris l’endettement du club, soit 220 millions d’euros au 30 juin 2016».

Les deux entités précisent que 90 millions d’euros supplémentaires ont été versés pour couvrir les frais de fonctionnement du club depuis juillet 2016. Selon le communiqué publié hier, «les acquéreurs ont également confirmé leur engagement de procéder à des augmentations de capital significatives et à injecter des liquidités afin de renforcer la structure financière de l’Ac Milan». Actuellement 6e de Serie A, le Milan a fini 8e, 10e et 7e des trois derniers championnats et semble loin de sa gloire passée.

AFP

Le marathon de Dakar aura lieu les 15 et 16 avril courant au cœur de la capitale sénégalaise. En conférence de presse la semaine dernière, au City Sport, François Depieds, responsable des partenariats dudit évènement sportif a expliqué que cette activité sportive permet de courir pour la bonne cause qui consistera à verser les frais d’inscription à une association de lutte contre le cancer féminin. Pour cette première édition étalée sur deux jours, il s’agira de permettre aux populations de courir : les plus jeunes âgés de 9 à 12 ans pourront s’inscrire sur une course de 2 km, les autres (âgés de 13 à 16 ans) courront sur 3 km et le circuit de 5 km sera réservé aux femmes (dès 14 ans) qui peuvent même marcher. Ces différentes épreuves sont prévues dans la matinée du samedi 15 avril et les départs donnés entre 9 h 00, 10 h 30 et 11 h 00.

Le comité d’organisation a retenu la Place de l’obélisque comme village des marathoniens et sera le point névralgique où l’on viendra retirer les kits coureurs (sac à dos, tee-shirt technique, dossard et pull). Le dimanche 16 avril, à 8 h 30mn, ce sera une course plus sportive au format 10, 21 (en circuit fermé) et 42 km. « Nous visons à travers ce marathon, à promouvoir la ville de Dakar et sa destination internationale. Il y a un cachet touristique à cet évènement », a annoncé François Depieds, qui dit avoir signé avec les autorités compétentes du pays, une convention de trois ans pour l’organisation à Dakar de ce marathon. Il a aussi précisé que les athlètes qui sortiront vainqueurs auront un prize money (prix en argent) sans entrer dans les détails.

« Nous attendons jusqu’à 13.000 coureurs. Cela fait 4 ans que nous organisons le marathon du Gabon qui avait attiré l’année dernière, le même nombre de participants. Nous ne voulons pas être dépassés par les évènements. Il y aura un dispositif sécuritaire et sanitaire avec la présence de ces services dédiés. Nous avons le soutien de l’État pour mobiliser les forces vives (police, gendarmerie) que compte la capitale », a-t-il rassuré. François Depieds espère que ce marathon soit une réussite afin de pouvoir l’inscrire dans leur agenda et le pérenniser. Dès lors, les organisateurs sont tenus de respecter les termes du cahier des charges de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (Iaaf) qui les oblige à avoir des dates fixes pour les marathons, à avoir un nombre d’athlètes minimum de 20 coureurs, de tenir compte de l’équité homme-femme et d’avoir au moins 5 nationalités représentées.

Les circuits des courses comprendront la Place de l’Obélisque, l’avenue Gl De Gaulle, le rond-point Rts, l’avenue Malick Sy, la corniche, le monument de la Renaissance africaine, le rond-point Almadies, la Place de l’indépendance et la Gare de Dakar. Les inscriptions sont ouvertes dans les magasins City Sport et des séances d’entraînement hebdomadaires se tiennent sur la Corniche, la Fan zone etc.

Serigne Mansour Sy CISSE

C’est désormais officiel, le match retard Casa Sports – Guédiawaye Fc sera rejoué. Et c’est le président de la Lsfp, Saër Seck, qui a donné l’information sur les antennes d’une télévision de la place avant-hier. Sans, pour autant, donner une date précise de la tenue de ce match retard comptant la 6e journée, qui devait se tenir le 14 décembre dernier à Aline Sitoé Diatta.

Le Gfc avait, à l’époque, évoqué un problème de « panne d’avion » pour motiver son déplacement raté à Ziguinchor. « Saisie » par le club de la banlieue dakaroise, la Ligue pro avait alors décidé de déprogrammer le match. Contre le gré des dirigeants du Casa Sports qui avaient menacé de ne plus rejouer le match.

Six hommes et cinq dames défendront les couleurs du Sénégal aux 38e championnats d’Afrique de judo qui démarrent demain à Antananarivo (Madagascar). Trois jours de compétition durant lesquels nos représentants tenteront de décrocher des titres pour relancer la discipline au Sénégal. Et pour ce faire, la Direction technique nationale managée par Me Niokhor Diongue et l’entraîneur national Abdou Karim Seck ont ciblé ceux-là qui sont susceptibles de donner satisfaction. Au départ du regroupement, ils étaient une trentaine de combattants à avoir effectué le stage interne au dojo national Me Amara Dabo. Pour se retrouver finalement à 11 combattants au total qui disputeront les joutes d’Antananarivo. Il s’agit chez les hommes de Moustapha Touré et Ismaïla Diatta (-60 kg), Saliou Ndiaye et Abolanding Diatta (-80 kg), Baboucar Mané (—100 kg) et Mbagnick Ndiaye (+100 kg) ; en dames, Ndéye Oumy Kamara (-52 kg), Léa Buet (-57 kg), Khadija Sonko (-70 kg), Georgette Sagna (-78 kg) et Monica Sagna (+78 kg). Voilà le groupe de performance qui défendra les couleurs sénégalaises au rendez-vous de la crème du judo africain dans la capitale malgache. Mais il faut dire que la Direction technique nationale a longtemps travaillé avec ce groupe puisque la préparation a débuté en novembre accouplée à des tournois nationaux et internationaux.

Et à la veille du départ, l’entraîneur national Abdou Karim Seck disait fonder beaucoup d’espoirs sur les éléments qu’il va coacher à Antananarivo en confiant à la presse qu’il avait une idée globale du groupe qui va engager le tournoi. En effet, avec des éléments comme les sœurs Sagna, Georgette et Monica, Moustapha Touré, Baboucar Mané, Léa Buet sans oublier Ismaïla Diatta, Mbagnick Ndiaye et Khadija Sonko qui s’étaient royalement illustrés lors de l’Open international de Dakar, l’encadrement technique a de quoi être optimiste. Ce qui est de bonne guerre puisque depuis l’or d’Hortense Diédhiou en 2011, le Sénégal ne s’est plus illustré sur les tatamis à l’occasion des championnats d’Afrique.

Antananarivo se présente donc sous de bons auspices et les techniciens sénégalais veulent en profiter pour redorer un blason bien terni au plan africain. Et en montant sur le tatami demain, les « Lions » doivent traduire dans les faits leurs belles prestations dans les tournois de préparation en France (Marseille) où ils s’étaient 2e dans une compétition qui se disputait par équipes. A Dakar lors de la 2e édition du tournoi international de Dakar, ils en étaient sortis avec 11 médailles d’or sans oublier les médailles d’argent et de bronze.

C. F. KEITA

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.