banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3964)

Sport

Le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) a remporté mercredi la 11e étape du Tour d'Espagne, en faisant parler ses qualités de grimpeur sur le parcours escarpé entre Lorca et l'observatoire de Calar Alto (187,5 km). Chris Froome (Sky), 2e, a consolidé sa place de leader du général.

Lopez a semé dans les deux derniers kilomètres le groupe des échappés, dont le maillot rouge, 2e à 14 secondes, et le Français Romain Bardet, 5e.
Il s'agit de la victoire la plus prestigieuse de la carrière de Lopez, 23 ans.

AFP

Last modified on jeudi, 31 août 2017 12:58

Dans quelques heures, ce sera la fin du mercato estival en Europe. Et certains joueurs sénégalais ont changé d’air, à l’occasion de ce marché international. Le plus retentissant et, sans conteste, celui de Diao Baldé Keita, désormais sociétaire de l’As Monaco en France.

Convoité par de nombreux clubs, et pas des moindres, la pépite du football sénégalais a finalement paraphé, avant-hier, un nouveau contrat avec l’As Monaco après un long bras de fer avec son ancien club, la Lazio de Rome. Sur la sellette de plusieurs grands clubs dont l’Inter Milan, la Juventus, Diao Baldé Keita a finalement choisi le Rocher. Avec le champion de France en titre, Diao Baldé Keita va à la conquête de l’Europe en Ligue des champions. Ismaïla Sarr, son complice en attaque des Lions, n’a pas eu besoin d’aller au clash avec son ancien club, le Fc Metz, pour changer de couleurs.

Le jeune et très prometteur attaquant des Lions n’a pas laissé indifférent les dirigeants du Stade Rennais, soucieux de renforcer son front pour aller à la conquête des places européennes. Il y retrouve Abdoulaye Diallo de retour d’un prêt en Turquie, où il a défendu les buts de Caykur Rizaspor la saison dernière. Cheikh Ndoye n’était pas en prêt à Angers. En fin de contrat avec son désormais ancien club de Ligue 1 française, le milieu de terrain des Lions a préféré consentir des sacrifices en allant en seconde division anglaise avec Birmingham. Il va donc croiser sur le terrain son désormais ancien coéquipier, Famara Diédhiou, qui a aussi choisi la même direction et le même niveau.

Famara Diédhiou évolue, en effet, à Bristol City, en championship. Baye Omar Niasse fait le chemin inverse. Le Ouakamois retrouve la Premier League avec Everton après un prêt d’une saison à Hull City (D2). Moussa Sow retourne dans son club, Al Ahli (Dubai) après une saison de prêt avec Fenerbahçe, son ancien club, en Turquie. Auteur de 16 buts en 37 matches lors de la précédente édition, le doyen de la Tanière reste un monument dans ce club turc. Stéphane Badji part à la découverte du championnat turc. L’ancien sociétaire d’Anderlecht (Belgique) défend désormais les couleurs de Kayserispor, un club de l’élite turque. En fait, le championnat turc est devenu la destination préférée des Lions. Libre de tout engagement avec Nancy, Issiar Dia a aussi rejoint le club turc, Yeni Malatyaspor. Diafra Sakho et Moussa Konaté ont également changé d’air.

Ils ont respectivement quitté l’Angleterre et la Suisse pour la France. Après un échec lamentable dans son aventure en Angleterre, Diafra Sakho va ainsi tenter de se relancer à Rennes, à côté de ses compatriotes, Ismaïla Sarr et Abdoulaye Diallo.

Moussa Konaté va aussi essayer de relancer une carrière terne avec Amiens, le promu de la Ligue 1, en provenance de Fc Sion, en Belgique. Saliou Ciss est, lui, passé à un grade supérieur. L’ancien latéral gauche de Valenciennes (L2) va désormais évoluer dans l’élite française avec le Sco d’Angers. C’est aussi le cas de Henri Saivet qui retrouve la Premier League avec Newcastle, son ancien club qui retrouve l’élite anglaise après une punition d’une saison en championeship. Pendant ce temps, le milieu offensif des Lions était prêté à l’As St Etienne où il était régulier avec 27 apparitions même si il n’a pas été aussi réaliste devant les buts adverses.

Avec 1 but durant toute la saison, l’ancien Girondin n’a pas été aussi performant avec les Verts.

Ansoumana SAMBOU

A la veille d’affronter le Burkina Faso pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde « Russie 2018 », l’entraîneur national des Lions du Sénégal, Aliou Cissé, s’est dit prêt pour le match de samedi à Léopold Sédar Senghor. « Nous sommes en regroupement depuis lundi dernier à Saly et nous avons les joueurs au complet à l’exception de Mame Biram Diouf qui a déclaré forfait pour des raisons de blessure. Diao Baldé Keïta quant à lui, sera à Dakar ce soir (hier mercredi) et rejoindra le groupe », a informé le technicien sénégalais joint depuis Saly.

En fait, Mame Biram Diouf qui s’est blessé au genou ne sera pas du match de samedi ni de celui de Ouagadougou ; par contre Diao Baldé Keïta qui devait s’occuper des derniers détails de son nouveau contrat avec l’As Monaco devait arriver hier dans la soirée. Le Sénégal qui retrouvera sa pelouse du stade Léopold Sédar Senghor ce vendredi pour une dernière séance d’entraînement, se doit de s’imposer pour se relancer dans ces éliminatoires. Une compétition dans laquelle Cheikhou Kouyaté et ses camarades avaient été freinés injustement par un arbitrage partisan contre l’Afrique du Sud (2-1) qui avait fait perdre la première place aux Lions. C’est pourquoi en abordant le match de samedi contre le Burkina (20h), la seule alternative qui vaille c’est la gagne pour récupérer le fauteuil de leader de la poule D. « C’est effectivement un match assez important que nous devons gagner pour retrouver le leadership du groupe. Mais nous savons très bien que le Burkina a une belle équipe, et nous estimons que pour pouvoir aller à la Coupe du monde, il faut gagner tous ses matches.

C’est ce que nous allons essayer de faire samedi afin de pouvoir bien voyager sur Ouagadougou mardi prochain. Si on veut aller à la Coupe du monde, il est important de gagner chez soi et nous sommes concentrés sur cela », a répété Aliou Cissé. Mais loin de sous-estimer l’adversaire, le coach des Lions pense que le Sénégal devrait pouvoir sortir le grand jeu pour l’emporter. « Ce groupe n’est pas facile et on se tient de près dans le classement ; donc le moindre faux pas peut coûter des points précieux au décompte final », a-t-il avertit. En effet, les positions sont rapprochées dans ce groupe D car le Burkina occupe la tête avec 4 points + 2 suivi de l’Afrique du Sud (4 pts +1), le Sénégal (3 pts +1) et le Cap Vert qui n’a pas encore engrangé de points car ayant enregistré deux défaites contre le Sénégal et le Burkina Faso.

Samedi cependant, l’explication sera autre car Aliou Cissé n’a dans son viseur que la victoire pour se relancer dans la course à la qualification, après la défaite contre l’Afrique. Et sur le terrain, ses joueurs devront se donner à fond pour cela car ils auront devant eux une équipe burkinabè très en jambes après son stage de préparation à Lisbonne au Portugal. « Nous aurons en face des adversaires qui ne sont pas des manchots ; une bonne équipe du Burkina Faso qui sera conduite par ses fers de lance, les frères Bertrand et Alain Traoré. Mais puisque nous jouerons devant notre public, j’espère que le soutien sera à la taille de ce match », a-t-estimé. En tout cas, les Lions sont prêts à suer pour décrocher la victoire à Dakar et se préparer ainsi mentalement pour la manche retour mardi prochain à Ouaga. A noter enfin que l’équipe burkinabè arrive à Dakar cette nuit aux abords de 00h50 en provenance de Lisbonne. Le match sera quant à lui dirigé par un arbitre botswanais secondé par un Mozambicain et un Lesothan.

C. F. KEITA

La superstar du judo français Teddy Riner, sevré de compétition depuis son deuxième sacre olympique il y a un an à Rio, assure qu’il «n’arrive pas dans l’inconnu» aux Mondiaux-2017, à Budapest, où il visera une neuvième couronne record.

Comment abordez-vous ce rendez-vous après un an sans compétition ?
«J’aurais préféré reprendre avant ces Mondiaux, mais j’ai été blessé (tibia puis coude, ndlr). Mais j’ai suffisamment d’expérience dans ces tournois pour savoir comment ça marche, je n’arrive pas dans l’inconnu. Je m’entraîne de façon intelligente, à mon rythme. J’ai perdu 25 kilos (depuis sa reprise de l’entraînement en janvier), j’avais vraiment abusé après Rio... Je me sens très bien physiquement. J’ai de bonnes sensations, les jambes qui répondent présent et le mental est au beau fixe.»

Le fait de ne pas avoir combattu depuis les JO-2016 complique-t-il votre approche ?
«Je ne pense pas que ce soit plus difficile parce que je n’ai pas fait de compétitions avant. Je sais ce que je dois faire et l’envie est là. Je vais faire mon judo. Je ne crains aucun adversaire en particulier, je veux juste savoir s’il est droitier ou gaucher, et quelles techniques il utilise. Si tu poses tes mains le premier sur lui, que tu fais le truc à ta sauce, c’est toi qui gagnes. Je le dis souvent aux jeunes, l’adversaire peut être plus fort, si tu as l’envie et que tu attaques, tu le bats. Je ne suis pas tête de série, mais ce n’est vraiment pas important, c’est juste un titre honorifique qui ne te donne aucun avantage. Tête de série ou pas, il faut combattre, aller au bout de la journée.»
Vous comptez huit titres mondiaux et deux médailles d’or olympiques à votre palmarès mais vous ne semblez pas rassasié...

Quand je n’aurai plus l’envie, je n’hésiterai pas à tourner la page. Mais quand ça s’arrête, ça s’arrête vraiment, alors pour le moment je profite ! Je veux encore gagner des titres mondiaux. Dix, c’est un bon objectif, c’est un chiffre rond ! J’ai encore quatre ou cinq ans pour gagner deux titres, c’est tout à fait possible. Je serai aux JO-2020 à Tokyo, c’est une certitude. Mon résultat là-bas sera décisif pour la suite, pour savoir si je vais ou non jusqu’à Paris en 2024.»

AFP

L’Italien Matteo Trentin (Quick-Step), vainqueur de la 10e étape du Tour d’Espagne, a décroché sa deuxième victoire dans l’édition 2017 mardi à Alhama de Murcia (sud-est), où le Britannique Chris Froome a conservé le maillot rouge malgré l’offensive de l’Irlandais Nicolas Roche.

Trentin, déjà vainqueur de la 4e étape à Tarragone dans un sprint massif, a cette fois gagné une étape de moyenne montagne: il a appliqué une tactique que n’aurait pas reniée le champion du monde Peter Sagan, s’échappant au sein d’un groupe d’une quinzaine de coureurs pour faire le plein de points au classement du maillot vert.

Après avoir bien résisté dans l’ultime ascension (1re catégorie), l’Italien a facilement battu sur la ligne son dernier compagnon d’échappée, l’Espagnol José Joaquin Rojas (Movistar), originaire de la région de Murcie.
Un autre Espagnol, Jaime Roson (Caja Rural), a fini troisième. La razzia continue pour l’équipe Quick-Step, qui compte déjà quatre bouquets dans cette Vuelta grâce au Belge Yves Lampaert (2e étape) et au Français Julian Alaphilippe (8e étape). Et après avoir remporté cinq étapes sur le Tour d’Italie puis cinq autres sur le Tour de France, la formation belge peut faire aussi bien en Espagne : «Nous devons en gagner cinq ici aussi!», a lancé Trentin, qui ambitionne également la conquête du maillot vert.

Pour le reste, cette étape de transition n’a pas accouché de changements majeurs au général, en dépit d’une accélération dans l’ultime descente de l’Italien Vincenzo Nibali (Bahreïn) qui n’a pas eu les effets escomptés.
Mercredi, place à la première grande arrivée en montagne avec la 11e étape (187,5 km) s’achevant à l’Observatoire astronomique de Calar Alto (Andalousie), à plus de 2000 mètres d’altitude. Deux cols de 1re catégories s’enchaînent dans les 60 derniers kilomètres, un terrain propice aux offensives de grande envergure, surtout si la pluie et le froid s’en mêlent...

AFP

Last modified on mercredi, 30 août 2017 11:15

Maria Sharapova a fait un retour tonitruant en Grand Chelem lundi à New York en submergeant la N.2 mondiale Simona Halep 6-4, 4-6, 6-3 lors du 1er tour de l’Us Open.
Pour son premier Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2016, Sharapova, suspendue quinze mois pour dopage au meldonium, a sorti le grand jeu.
Habillée toute en noir, avec une robe mariant cuir, dentelles et cristaux, l’ancienne N.1 mondiale, 30 ans, a envoûté le public new-yorkais, conquis d’avance, et a mystifié Halep. La Roumaine a concédé sa septième défaite en autant de confrontations face à la Russe. Cette défaite est sans doute la plus retentissante. Parce que Sharapova a réussi un match plein, d’une rare intensité pour un duel du 1er tour (66 coups gagnants, 64 fautes directes). Parce que la Russe abordait l’Us Open dans le plus grand flou après avoir disputé neuf matches seulement depuis son retour de suspension en avril, et avoir enchaîné depuis les pépins physiques.

AFP

Last modified on mercredi, 30 août 2017 11:11

 «Si tu choisis de faire le chemin avec moi, tu dois m’écouter et changer certaines choses avec le directeur sportif. Le président a décidé de remplacer Kluivert»: Unai Emery, coach du PSG, relate dans le magazine So Foot l’échange avec Nasser Al-Khelaïfi et le remaniement qui a suivi. «L’année dernière, je me suis assis avec le président et je lui ai dit: +Président, on peut prendre différents chemins. Si tu choisis de faire le chemin avec moi, tu dois m’écouter et changer certaines choses avec le directeur sportif+. Le président a décidé de remplacer Kluivert par Antero». Antero Henrique est l’homme qui a permis l’arrivée de Neymar et, bientôt, de Kylian Mbappé. «Maintenant, nous sommes tous sur la même longueur d’ondes. Le président connaît mes besoins et, avec l’aide d’Antero, il les satisfait. Quand je suis arrivé, j’écoutais le directeur sportif et le président. Je leur disais: +Ok, vous connaissez mieux l’équipe que moi, je vous fais confiance+. J’ai été passif. Maintenant, c’est fini», expose encore le technicien espagnol, arrivé à l’été 2016 au PSG. Le PSG a remercié son directeur du football Patrick Kluivert cet été, et vu partir son directeur sportif Olivier Létang. Il a enrôlé pour les remplacer l’ancien dirigeant de Porto, Antero Henrique, assisté par l’ancien joueur parisien Maxwell. «Le PSG est une équipe qui généralement gagne, mais à laquelle il manque toujours un petit quelque chose dans les moments importants», expose encore Unai Emery dans ce long entretien. «Ce sont ces détails qu’il faut travailler, avec des joueurs d’expérience, avec le mental. Les dernières années, le Barça et le Real Madrid ont gagné de nombreuses Ligues des Champions. Mais ce n’était pas le cas il y a dix ou quinze ans. Gagner, c’est un apprentissage», poursuit-il. «Le PSG est dans la même situation que le Real ou le Barça d’il y a quinze ans.»

AFP

Le président de Lyon (Ligue 1) Jean-Michel Aulas a déclaré mardi toujours militer «pour aligner les dates de fin de mercato avec celles de début des grands championnats européens».«Il y a trois ans, j’ai proposé à la Ligue de football professionnel (Lfp) de calquer les dates de fin de mercato sur les dates de début de championnat. Sinon, c’est ingérable et injuste. Il y a plein de choses injustes en ce moment dans le football. «Heureusement, en Europe, malgré le Brexit, on écoute plus souvent les Anglais que les autres. Ils ont dit qu’ils allaient s’aligner avec la période de championnat. Il y a donc beaucoup de chances que cela se fasse», a estimé Jma. «C’est une anomalie que j’ai évoquée depuis trois ans à la Ligue quand j’y étais, d’avoir un mercato qui perdure pendant le championnat. Les joueurs peuvent avoir la tête ailleurs», a ajouté le président lyonnais. «J’ai une petite pensée pour Didier Deschamps qui doit gérer un effectif pour préparer un match crucial pour la qualification en coupe du monde avec un certain nombre de joueurs peut-être dans un club, peut-être dans un autre, peut-être qui vont changer durant la préparation.

Tout cela milite, et pour les équipes nationales et le championnat, pour une date de fin de mercato quand s’ouvrent les grands championnats», a insisté Jean-Michel Aulas.

AFP

Naby Keita jouera pour Liverpool à partir de juillet 2018, a confirmé le club anglais de football, ce 29 août 2017. Les Reds et le club allemand Red Bull Leipzig ont trouvé un accord pour le transfert du Guinéen âgé de 22 ans. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé mais la presse britannique évoque une somme de 51,9 millions d’euros environ. Ce qui fera du milieu de terrain le joueur africain le plus cher de l’histoire.

Comme attendu, Monaco a officialisé, hier, l’achat de Baldé Keita (Lazio Rome).
En rupture avec son club, l’attaquant sénégalais rapporte 30M€ aux Italiens. Le joueur de 22 ans a inscrit 16 buts en 31 matches de Série A la saison dernière. Il a paraphé un contrat de cinq ans avec les champions de France. Depuis le départ de Kylian Mbappé pour le Paris Saint-Germain, l’ASM avait activé plusieurs pistes afin de pourvoir à son remplacement. Mais l’option numéro un allait vers le Sénégalais de 22 ans, né en Espagne et auteur de 16 buts en 31 matches de Série A, la saison passée.

Diao Baldé Keita était également suivi par la Juventus, l’Inter et l’Ac Milan et certains médias italiens avaient même annoncé sa signature imminente à la Juve.
Mais c’est finalement Monaco qui a emporté le morceau, en profitant notamment du choix du président de la Lazio de vendre à un club étranger plutôt qu’à un club italien. En quelques jours, le Champion de France a donc remplacé le duo Germain-Mbappé par le tandem Jovetic-Baldé.  Avec Carrillo et Falcao, l’ASM est armée offensivement

Superbe semaine en perspective pour les amateurs de football africain ! En l’espace de quelques jours, les 3e et 4e journées des éliminatoires du Mondial 2018 vont, en effet, se succéder sur le continent avec les matchs aller étalés de jeudi à samedi puis la manche retour lundi et mardi prochains.
Autant dire que plusieurs sélections risquent de prendre une grosse option sur la qualification alors que d’autres verront leur rêve de Russie s’envoler. Voici le programme complet de ces affiches.
Le programme des 3e et 4e journées des éliminatoires (horaires en temps universel)

Jeudi 31 août
(Gr.E) Ouganda – Egypte (Kampala, 13h00) ; (Gr.A) Guinée – Libye (Conakry, 17h00)
Vendredi 1er septembre
(Gr.E) Ghana – Congo (Kumasi, 15h30). (Gr.B) Nigeria – Cameroun (Uyo, 16h00)
(Gr.D) Cap Vert – Afrique du Sud (Praia, 16h00). (Gr.C) Maroc – Mali (Rabat, 20h00)
(Gr.A) Tunisie – Rd Congo (Rades, 20h00)
Samedi 2 septembre
(Gr.B) Zambie – Algérie (Lusaka, 13h00). (Gr.C) Gabon – Côte d’Ivoire (Libreville, 16h00)
(Gr.D) Sénégal – Burkina Faso (Dakar, 20h00)
Lundi 4 septembre
(Gr.B) Cameroun – Nigeria (Yaoundé, 17h00). (Gr.A) Libye – Guinée (Monastir, 19h00)
Mardi 5 septembre
(Gr.E) Congo – Ghana (Brazzaville, 14h30). (Gr.D) Afrique du Sud – Cap Vert (Durban, 17h00)
(Gr.C) Côte d’Ivoire – Gabon (Bouaké, 17h30). (Gr.A) RD Congo – Tunisie (Kinshasa, 17h30)
(Gr.D) Burkina Faso – Sénégal (Ouagadougou, 18h00). (Gr.E) Egypte – Ouganda (Alexandrie, 18h00). (Gr.C) Mali – Maroc (Bamako, 19h00). (Gr.B) Algérie – Zambie (Constantine, 19h30)

Une saison sans « les gros bras » ! On pourrait résumer ainsi la saison de lutte 2016-2017 qui a été officiellement clôturée le 15 août dernier.

C’est la première fois dans l’histoire de la lutte que les « Vip » passent tous en même temps une année blanche. Entre problèmes de date, non régularisation des combats au niveau du Cng de lutte et difficultés financières des promoteurs, les chocs tant attendus n’ont finalement pas eu lieu. Retour sur ces flops de la saison écoulée.

Modou Lô-Lac de Guiers 2
Le face à face entre Modou Lô et Lac de Guiers 2 était très attendu par les amateurs de lutte. Les deux ténors ont des comptes à régler après un premier choc en 2011 qui s’était soldé par un nul très décevant. Depuis, tous deux ont continué à tisser leur toile avec succès, même si, entretemps, chacun a connu une défaite. Si le chef de file des Parcelles assainies a été battu par Bombardier en 2015, Lac de Guiers 2, lui, a été défait par Eumeu Sène. Il n’empêche, les deux « gros bras » sont devenus des pensionnaires à part entière du cercle restreint des « Vip » et veulent chacun être Calife à la place du Calife. En scellant leur deuxième combat qui devait être disputé le 16 juillet dernier, Assane Ndiaye voulait ainsi leur offrir l’occasion de trancher leur guerre de leadership. Toutefois, leur face à face a été reporté à la saison prochaine à cause des incidents ayant émaillé la finale de la Coupe de la Ligue entre l’Union sportive d’Ouakam (Uso) et le Stade de Mbour. Pour rappel, le stade Demba Diop a été fermé jusqu’à nouvel ordre, à la suite des évènements tragiques survenus lors du match. Lac de Guiers 2 et Modou Lô vont donc s’affronter le 29 octobre prochain. Tombeur de Yékini l’année passée, le « puncheur du Walo » reste sur deux victoires en autant de sorties. Quant à Modou Lô, défait par Bombardier en 2014, il s’est refait une santé en battant Gris Bordeaux la saison dernière.

Eumeu Sène-Bombardier
bombardier roi des arenesLe combat Eumeu Sène-Bombardier était annoncé comme étant le choc de l’année. Malheureusement pour les amateurs, le combat n’a finalement pas eu lieu, faute de régularisation et de date. Après moult reports, l’affiche a été reportée à la saison prochaine par le promoteur Assane Ndiaye, au grand dam des amateurs qui attendent avec impatience ce choc de titans. Jusqu’ici, Eumeu Sène et Bombardier ne se sont pas rencontrés. Leur face à face mettra en jeu le trône de l’arène détenu depuis 2014 par le colosse mbourois. Cette année-là, Bombardier avait récupéré la couronne des mains de Balla Gaye 2, éphémère roi des arènes. Il avait, ensuite, battu Modou Lô la saison suivante. Après un faux pas contre Modou Lô, le leader de « Tay Shinger » avait renoué avec le succès en battant, pour la deuxième fois d’affilée, Balla Gaye 2. Alors qu’il aura à cœur de conquérir le trône, le B 52 voudra poursuivre son règne. Un choc d’ambitions !

Balla Gaye 2-Gris Bordeaux
Le face à face entre Balla Gaye 2, l’ex-roi des arènes et Gris Bordeaux, le « troisième tigre » de Fass a également été renvoyé à la saison prochaine, pour cause d’absence de date. Le promoteur Luc Nicolaï veut organiser l’affiche au mois de janvier 2018. Après une longue période d’absence, Balla Gaye 2 avait émis son souhait de sceller son retour dans l’arène afin de renouer avec la gagne à la suite de deux revers consécutifs contre Bombardier puis sa bête noire Eumeu Sène. Battu en 2016 par Modou Lô, le « troisième tigre » de Fass entend lui aussi reprendre du poil de la bête. Autant dire que cette affiche oppose deux lutteurs en mauvaise posture, qui ont chacun envie de se relancer dans la course. Toutefois, les amateurs devront prendre leur mal en patience ; puisque c’est la saison prochaine que le combat sera finalement disputé.
 
Papa Sow-Ama Baldé
Papa Sow-Ama Bladé est l’autre flop de la saison écoulée. Cette affiche a elle aussi été reportée à la saison prochaine après plusieurs reports. Son report fait partie des dégâts collatéraux engendrés par les incidents ayant marqué le match de la finale de la Coupe de la Ligue entre le Stade de Mbour et l’Uso.

Le promoteur Assane Ndiaye a donc décidé de l’organiser le 19 novembre 2017. Alors qu’Ama Baldé monte en puissance et rêve d’intégrer le cercle restreint des ténors, le « Puma » de Fass est en quête de rachat. Le petit frère de Ouza Sow a été battu en 2015 par Lac de Guiers 2. Il n’aura pas droit à l’erreur lors de sa prochaine sortie contre le jeune lutteur de Pikine.

Un autre choc qui promet des étincelles !

Par Diégane SARR

Cela faisait deux années que le Mali avait supplanté le Sénégal au championnat Ouest-africain de yoseikan budo. Mais les Lions ont profité de la 16ème édition de cette épreuve sous-régionale, disputée le weekend dernier à Abidjan, pour opérer leur grand retour aux premières loges. Avec 3 médailles d’or, une d’argent et une de bronze, les Sénégalais ont, en effet, dominé les débats qui ont réuni près de 80 combattants venus des huit pays de l’Uemoa (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Niger, Guinée Bissau et Sénégal). Ils sont suivis du Mali avec 1 médaille en or, 2 en argent et 1 en bronze. Le Burkina Faso complète le podium avec une médaille d’or. Les autres pays médaillés sont la Côte d’Ivoire, hôte de l’épreuve (2 d’argent et 1 de bronze), et le Niger (1 de bronze). A noter que le championnat ouest africain de yoseikan budo est l’une des rares compétitions réunissant autant les petites que les grandes catégories.

Le carré d’as de la Coupe du Sénégal de handball chez les messieurs a été constitué après les quarts de finale qui se sont disputés dimanche. Un tour de compétition qui a été fatal à l’équipe finaliste de l’année dernière, l’Asfa. En déplacement au stade Mawade Wade de Saint-Louis, la formation militaire n’a pas su se défaire de son hôte, l’Université Gaston Berger qui a finalement eu le dernier mot avec un succès par 26 à 24. La victoire des étudiants saint-louisiens, pensionnaires de la 2ème division, constitue la principale surprise de ce tour. Un revers pour l’Asfa vainqueur de la compétition en 2015. Contrairement à l’Asfa, l’Us Rail a composté son ticket pour les demi-finales en dominant l’Olympique de Diourbel par 22 à 18.  Avec cette victoire, les «Cheminots» confirment leurs bonnes dispositions du moment. En effet, la formation occupe actuellement la première place du championnat au terme de sa phase aller avec sept victoires en autant de sorties. Elle valide sa participation aux demi-finales en espérant conserver son titre au terme de la finale. Deux autres équipes vont tenter de faire capoter les plans des hommes de l’entraineur Boubacar Cissé : le Saltigué de Rufisque et la Jeanne d’Arc de Dakar. Le premier s’est défait de l’Union sportive goréenne par 35 à 33 au terme d’un match qui s’est disputé en deux jours.

Interrompu par la pluie samedi alors que le futur vainqueur menait au score (22-18) après 40 minutes, c’est le dimanche matin que les deux clubs se sont retrouvés pour disputer les 20 dernières minutes avec finalement, la victoire du Saltigué. La Jeanne d’Arc n’a pas connu pareille mésaventure pour se défaire du Stade de Mbour qu’il a battu par 31 à 27.

O. POUYE

RESULTATS DES ¼ FINALES
Us Rail – Olympique Diourbel 22-18 ; Us Gorée – Saltigué 33-35 ; Jeanne d’Arc – Stade Mbour 31-27 ; Gaston Berger – Asfa 26-24.

Le Japon ne pouvait rêver meilleure entame aux Championnats du monde de judo : ses combattants ont raflé les deux médailles d’or mises en jeu, en -48 kg et -60 kg, lundi à Budapest.

C’est la jeune Funa Tonaki (22 ans) qui a ouvert le palmarès de son pays dans la capitale hongroise en s’offrant le titre en -48 kg dès ses premiers Mondiaux seniors, deux ans après avoir été couronnée en juniors. En finale, elle a battu la Mongole Urantsetseg Munkhbat, sacrée en 2013 et de cinq ans son aînée. Quelques minutes plus tard, Naohisa Takato, médaillé de bronze olympique l’été dernier à Rio, a imité sa compatriote en -60 kg. Ce n’est pas une première pour lui : le judoka âgé de 25 ans avait déjà été couronné en 2013. En finale, il s’est imposé sur ippon face à l’Azerbaïdjanais Orkhan Safarov. Ami Kondo y ayant ajouté le bronze en -48 kg (comme aux JO-2016), voilà le Japon à la tête d’un riche pécule de trois médailles, dont deux titres, au bout d’une seule journée de compétition, suivie par le Premier ministre hongrois Viktor Orban et le président russe Vladimir Poutine, qui a fait le déplacement.

Avec dix novices - dont Tonaki - sur dix-huit judokas sélectionnés mais sans ses trois champions olympiques en titre (Ono, Baker et Tachimoto), le pays berceau du judo a fait le pari de lancer ses jeunes pousses dans le grand bain, à trois ans des JO dans sa capitale, Tokyo. La semaine de compétition sur les tatamis hongrois pouvait difficilement mieux commencer pour lui !

AFP

La capitale sénégalaise, en ces temps de forte canicule, affiche un nouveau visage : celui d’un style d’habillement décontracté, riche en couleurs. Dans les marchés et les rues de Dakar, l’été libère les choix de tenue des uns et des autres, et les Sénégalais s’en donnent à cœur joie.

Ciel bleu, soleil brûlant, plages noires de monde… Dakar vibre, ces dernières semaines, au rythme coloré des grandes vacances. Quand la température monte, les dakarois, surtout les dakaroises, savent bien faire la transition, côté vestimentaire. Arame Thiam sort profiter de cet après-midi ensoleillé,  à l’aise dans sa tenue d’été. Elle a su marier son débardeur noir à un short kaki  et des nu-pieds de couleur blanche. Il ne manque plus que la casquette noire qu’elle cherche tranquillement dans son petit sac en bandoulière. Parcelloise, la jeune fille affirme que depuis sa réussite au Baccalauréat, ses parents lui offrent très souvent de l’argent pour qu’elle se fasse plaisir. « Comme on dit, après l’effort, le réconfort ! J’en profite pour m’acheter tout ce qui est à la mode en ce moment. Je mets de moins en moins de jean, avec cette chaleur, c’est incommodant. Je penche plus pour les robes légères, les « body » en coton, les shorts comme celui que je porte, j’en ai de plusieurs couleurs », renseigne-t-elle, toute joyeuse. La voiture qu’elle attend depuis un moment arrive enfin. Avant de s’y engouffrer, elle ajoute : « En plus, ce n’est pas cher. Tu peux trouver de jolies choses dans les marchés et à moindre coût ».

En parlant de marché, celui de l’unité 25 est le plus populaire des Parcelles assainies. Le « marché Dior » ne désemplit pas et en cette période de vacances, l’affluence est à son paroxysme. Ici, pour avancer, on se frotte, on se marche dessus. Les marchands ambulants aux abords des boutiques et magasins alignés comme des soldats, ont, en main, des articles qui ne laissent pas indifférentes les passantes. Elles sont nombreuses à abréger leur marche pour contempler, toucher, marchander ou acheter ce qui fait la mode à Dakar en ce moment.

Mamadou Diop, vendeur ambulant de vêtements, confirme. « Sincèrement, le commerce marche bien, ces temps-ci. Les filles et les dames raffolent des robes d’été. C’est ce qui est le plus demandé. Elles sont légères, sans manches ou en manches tombantes avec de belles couleurs. Longues ou courtes, chacune d’elles est choie selon les goûts des filles ».

Une large gamme de choix
Il aborde bruyamment les passantes, montre ses jolies robes et, le plus souvent, il réussit à écouler ses articles. « Les couleurs vives comme le jaune, le blanc, le bleu, le vert sont prisées au détriment du noir ou d’autres couleurs sombres. Mais c’est normal avec cette chaleur. » ; Poursuit-il. Ces robes en coton sont en vogue. Pour Mariama qui en porte une, le tissu est doux et elles sont amples, ce qui permet d’être à l’aise et de mieux supporter la chaleur. Les coûts varient entre 1500 et 2.500 FCfa. Les couleurs et les motifs également, il y en a pour tous les goûts.

Sous les parasols de ceux qui ont pu trouver une place pour vendre, l’on ne peut compter les jupes courtes, les chemises en tissu léger, les pantalons et collants en coton, les hauts en bustier… Tout ceci a remplacé les vestes, les pulls et les jeans des mois passés. De visu, tous ces articles trouvent bon payeur, et les commerçants se frottent les mains. « Les femmes aiment la mode. Et les dakaroises ont trouvé un bon prétexte pour s’habiller sexy. Même celles de forte corpulence s’y mettent. Quand les temps changent, il faut suivre la cadence, c’est comme ça ! », affirme, taquin, un vendeur de pantalons « tout à 1.000 FCfa », submergé par une foule de clients constituée d’hommes et de dames. Marché du rond-point de Liberté 6, autre lieu, même décor. Jean Ndiaye cherche méticuleusement un polo qui lui conviendrait. Il a déjà sélectionné cinq pantalons en coton, au grand plaisir de Moussa son ravitailleur attitré. « Mes chemises à manches longues ne sont pas très adaptées à cette période, de même que les jeans. Au moins, avec un tee-shirt, la chaleur est moins étouffante. Il faut savoir s’adapter et changer ses habitudes », explique-t-il avant de régler la facture. Il est la preuve que les hommes aussi font partie de ce changement de look à la faveur de l’été. Cependant, avec un enthousiasme et une frénésie mesurée, comparativement aux femmes. Elle est Congolaise et amoureuse de Dakar depuis 2012. Aline Mokoko, cheveux au vent, se promène avec son petit ami dans son quartier qui n’est autre que la gueule tapée. La jeune femme porte fièrement une robe verte en pagne wax très courte qui suscite des regards insistants et réprobateurs. Mais elle n’en a cure. La chaleur oblige. De son point de vue, « le wax aussi est en vogue cet été. Non seulement il est coloré mais on peut en faire de petites tenues simples et passe-partout, adéquate pour ces temps de chaleur ».  Dakar, dans son melting-pot légendaire, revêt des couleurs et des tendances, au gré des saisons.

Par Emmanuella M. FAYE (stagiaire)

L’entraîneur des Lionnes a déclaré, hier, après la finale perdue contre le Nigeria, qu’il arrête avec l’équipe nationale. En effet, d’après lui, c’est une décision murement réfléchie. « J’avais dit avant de quitter Dakar que j’arrête après la coupe d’Afrique. Ce n’est pas aujourd’hui que je vais revenir sur mes propos. J’ai des parents et ma maman m’avait demandé solennellement d’arrêter après l’Afrobasket. Maintenant, le futur appartient au bon Dieu », a-t-il fait savoir.

Pour la Coupe du monde 2018, Moustapha Gaye compte d’ailleurs y aller en tant que superviseur. « J’ai dit que j’arrête. Si je devais aller au Mondial, ce sera pour superviser et me promener un peu ». L’entraîneur des Lionnes a, par ailleurs, félicité son équipe qui, selon lui, a fait un bon tournoi. « On est deuxième et c’est bien ! C’est vrai que c’est une déception mais moi je dis bravo aux joueuses aujourd’hui, à la fédération et à l’Etat pour l’aide qu’on a eue pendant tout l’Afrobasket. Je félicite aussi la presse et remercie tout le peuple sénégalais, pour la mobilisation ». Pour la lecture du jeu, le coach sénégalais a soutenu que le Nigeria était plus en jambes hier. « Même tactiquement, elles nous ont empêché de jouer notre jeu. On va évaluer les manquements pour que le suivant puisse avoir des orientations beaucoup plus fiables. Le travail va continuer jusqu’à Dakar ».

De notre envoyée spéciale : Absa NDONG

Les hôtesses de l’Afrobasket Bamako 2017 ont pris la troisième place de la compétition hier, après leur victoire contre le Mozambique (75-52).

Battue en demi-finale par le Nigeria d’un point d’écart (48-47), l’équipe du Mali a bien réagi, moins de 24 heures plus tard, dans le match pour la troisième place de l’Afrobasket 2017. Nassira Traoré, Fatamouta Bagayako et Kankou Coulibaly ont pris le meilleur sur le Mozambique (75-52) et finissent leur tournoi sur une bonne note. Même avec cette belle victoire, les Maliennes ont versé de chaudes larmes hier en voyant les deux équipes finalistes (le Sénégal et le Nigeria) s’échauffer sur le terrain. Elles regrettent surement d’avoir perdu leur demi-finale contre le Nigeria avant-hier. Les Mozambicaines de leur côté ont pris la quatrième place, un bon résultat pour cette équipe qui a créé la surprise lors de cette 25ème édition de l’Afrobasket.

De notre envoyée spéciale : Absa NDONG

 

Le jeu de Astou Traoré (N°10) de l’équipe du Sénégal a séduit plus d’un lors de cette 25ème édition de l’Afrobasket 2017. En effet, malgré une finale perdue contre le Nigeria, elle a été élue meilleure joueuse du tournoi (Mvp). Astou Traoré a été également la meilleure marqueuse de l’Afrobasket avec (173 points) et fait partie des cinq majeurs à côté de la meneuse angolaise Italee Luckas, de la Nigériane Akhator Osaretin, la Mozambicaine Leia Dongue et la Malienne Naignouma Coulibaly. Cette dernière a remporté cependant le titre de meilleure rebondeuse avec (77 rebonds). 

Et enfin, le trophée de meilleure meneuse est revenu à Italee Luckas.

En finale, rien n’est garanti, donc je félicite le Nigeria ! C’est le sport, on l’avait remporté en 2015, aujourd’hui c’est leur tour. On a fait de notre mieux, mais on avait en face une bonne équipe nigériane. Elles étaient beaucoup plus prêtes que nous. Cela arrive souvent, on a bien débuté le jeu mais mal négocié le reste.

Oumoul Khairy Sarr : « Nous allons continuer à bien travailler »
On a fait un bon tournoi et on méritait de remporter la finale. Seulement, c’est le bon Dieu qui décide. Je félicite le Nigeria, c’est une bonne équipe, il a fait un excellent match aujourd’hui. Les gens nous ont bien soutenues et on aurait bien aimé rentrer au Sénégal avec la coupe. Nous allons continuer à travailler et bien préparer la Coupe du monde à venir.
 
Mame Diodio Diouf : « Nous avons fait de notre mieux »
C’est une belle finale, on savait que le Nigeria est une grande équipe. Il nous a battu en phase de poule et aujourd’hui encore. C’est le sport qui est comme ça et je les félicite. 
Nous avons fait de notre mieux, mais nous avons perdu. On savait que tout le peuple sénégalais était derrière nous, et on voulait rentrer avec la coupe. C’est une bonne chose cependant de se qualifier à la Coupe du monde.
 
De notre envoyée spéciale : Absa NDONG

L’Américain Floyd Mayweather a sans surprise remporté son très attendu et controversé combat de boxe contre l’Irlandais Conor McGregor par arrêt de l’arbitre à la 10e reprise, samedi à Las Vegas (Nevada).

Mayweather a signé à 40 ans sa 50e victoire en autant de combats, face à McGregor, star des arts martiaux mixtes (Mma) qui disputait à 29 ans son premier combat de boxe.
Leur combat, critiqué par de nombreux observateurs, avait été rebaptisé «Money Fight», ou combat de l’argent en référence aux recettes astronomiques qu’il a déjà générées. McGregor, ancien apprenti-plombier de Dublin, va empocher 100 millions de dollars et Mayweather devrait encaisser plus de 200 millions de dollars après partages des énormes recettes tirées notamment des droits Tv.
L’Américain, considéré comme l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire, a toutefois connu quatre premières reprises très délicates.

Mais celui qui est surnommé «Money» («argent»), sacré douze fois champion du monde dans cinq catégories de poids différentes, a pris petit à petit l’ascendant. McGregor, de plus en plus fatigué alors que les combats Mma se disputent en trois reprises de cinq minutes, a baissé pavillon à partir de la 8e reprise.

Touché plusieurs fois au visage, l’Irlandais, soutenu par la grande majorité des 20.000 spectateurs de la T-Mobile Arena, a été stoppé par l’arbitre après avoir encaissé deux crochets du gauche.
Alors qu’ils avaient échangé les insultes et provocations pour promouvoir leurs combats, les deux boxeurs se sont chaleureusement félicités à l’issue du combat.

AFP

Last modified on lundi, 28 août 2017 14:25

Après le Grand prix du chef de l’Etat à Fatick, les victoires des quatre premiers chevaux à l’arrivée sont confirmées suite aux résultats du contrôle antidopage. Tout est bien qui finit bien donc. En effet, le directeur de l’Elevage en charge des équidés, Dr Bassirou Fall, avait effectué un contrôle antidopage sur les quatre premiers chevaux à l’arrivée de la course du 6 août dernier à Fatick, lors du Grand prix du chef de l’Etat. Heureusement, les résultats n’ont rien décelé au grand bonheur des propriétaires de chevaux et de leur entourage (propriétaires, entraineurs, jockeys et supporters).

Le président du Cng, Cheikh Tidiane Niang qui attendait avec impatience les résultats revenus du Maroc, est maintenant à l’aise car, dira-t-il, aucun cheval n’a été dopé ; les victoires des 4 gagnants sont donc homologués. Il s’agit de « Betty Bao » du président du Cng, « Faydou », « Doumayene » et « Makha ».

Les prix qui avaient été bloqués en attendant les résultats sont payés depuis vendredi, soit 12 000 000 FCfa, de même que les 4 autres catégories pour un total de 22 000 000 FCfa.

Elhadj Yamar Diop

Last modified on lundi, 28 août 2017 14:25

Abidjan accueille, du 4 au 17 septembre prochain, les championnats d’Afrique juniors et cadets féminins prévus respectivement du 4 au 10 et du 11 au 17 du mois. Deux rendez-vous en direction desquels la Confédération africaine de handball (Cahb) a dévoilé le calendrier des matches. Dans chaque catégorie, ce sont sept nations qui seront en compétition. L’Angola, l’Egypte, l’Algérie, la Rd Congo, le Mali, le Cap Vert et la Côte d’Ivoire seront en lice chez les juniors. En match d’ouverture, la Côte d’Ivoire sera face à l’Égypte le 4 septembre à partir de 18 heures. Les sept nations en compétition s’affronteront, soit un total de six rencontres que doit disputer chaque équipe. En lieu et place d’un tournoi avec une phase finale, le classement définitif se fera en fonction des résultats des uns et des autres après les six matchs disputés. Le règlement de la compétition stipule que l’équipe classée première sera déclarée championne au soir du 10 septembre.

Après les juniors, leurs cadettes démarrent le 11 septembre. Une compétition à laquelle le Sénégal doit prendre part en compagnie de l’Égypte, Côte d’Ivoire, Rd Congo, Algérie, Tunisie et Angola. Ici, la formule est la même que chez les juniors avec une compétition en poule unique dont la formation classée 1ère sera sacrée championne d’Afrique.

Les Lioncelles qui sont en regroupement depuis quelques jours maintenant sous la houlette de Doudou Roger Mbengue entament la compétition face à la Côte d’Ivoire, le 11 septembre à partir de 18 heures avant d’enchainer le lendemain conte les Egyptiennes à la même heure.

Ousseynou POUYE

Last modified on lundi, 28 août 2017 14:24

Allemagne - 2e journée : Leipzig met Fribourg KO, Hanovre le promu au pied du podium
Leipzig, premier adversaire de Monaco en Ligue des champions, a retrouvé son football et écoeuré Fribourg 4-1 dimanche, tandis que le promu Hanovre s’est hissé dans le quatuor de tête grâce à une deuxième victoire en deux matches, en clôture de la deuxième journée de Bundesliga. Au classement, seules quatre équipes comptent six points: Dortmund, Munich, Hambourg et Hanovre (vainqueur 1-0 de Schalke) dans cet ordre au classement établi à la différence de buts.
Les résultats : Cologne - Hambourg 1 – 3, Werder Brême - Bayern Munich 0 – 2, Eintracht Francfort - Wolfsburg 0 – 1, Leverkusen - Hoffenheim 2 – 2, Augsbourg - Mönchengladbach 2 – 2, Stuttgart - Mayence 1 – 0, Dortmund - Hertha Berlin 2 – 0, Leipzig - Fribourg 4 – 1, Hanovre 1– 0 Schalke 04

 Angleterre - 3e journée : Liverpool écrase Arsenal
Liverpool a frappé un gros coup en assommant Arsenal, un potentiel candidat au titre, 4 à 0, dimanche, en clôture de la 3e journée, pour prendre la deuxième place à deux longueurs du leader, Manchester United. A Anfield, c’est Roberto Firmino qui a ouvert la marque (17e), imité par Sadio Mané avant la pause (40e). Deux autres buts ont été marqué en seconde période, d’abord par Mohamed Salah (57e) puis Daniel Sturridge (77e). Pour Arsenal, c’est la deuxième défaite de rang après celle encaissée à Stoke (1-0) la semaine dernière. Dans l’autre match du jour, Tottenham a été tenu en échec par Burnley (1-0) une semaine après sa défaite à domicile face au tenant du titre Chelsea.
Les résultats : Bournemouth - Manchester City 1 – 2, Newcastle - West Ham 3 – 0, Huddersfield - Southampton 0 – 0, Crystal Palace - Swansea 0 – 2, Watford - Brighton 0 – 0, Manchester United - Leicester 2 – 0, Chelsea - Everton 2 – 0, West Bromwich - Stoke 1 – 1, Liverpool - Arsenal 4 – 0, Tottenham - Burnley 1 - 1

Italie -2e journée : Naples et l’Ac Milan tiennent le rythme
Naples et l’Ac Milan ont répondu dimanche à la Juventus Turin et à l’Inter Milan et ont confirmé leurs ambitions en enchaînant eux aussi un deuxième succès en deux journées de championnat. Le festival offensif du Napoli se poursuit: deux fois deux buts en Ligue des champions contre Nice et deux fois trois buts en Serie A. Une cinquième équipe a remporté ses deux premiers matches: la Sampdoria Gênes, 2-1 sur la pelouse de la Fiorentina, déjà en difficulté avec deux défaites.
 Les résultats : Genoa - Juventus 2 – 4, Benevento - Bologne 0 – 1, As Rome - Inter Milan 1 – 3, Torino - Sassuolo 3 – 0, Chievo Vérone - Lazio Rome 1 – 2, Ac Milan - Cagliari 2 – 1, Fiorentina - Sampdoria Gênes 1 – 2, Crotone - Hellas Vérone 0 – 0, Spal - Udinese 3 – 2, Naples - Atalanta Bergame 3 - 1

Espagne/2e journée : Asensio évite la défaite au Real contre Valence (2-2)
Double buteur, l’Espagnol Marco Asensio a sauvé le Real Madrid en arrachant un nul 2-2 contre Valence dimanche pour la 2e journée du Championnat d’Espagne, un moindre mal pour l’équipe de Zinédine Zidane, privée de Cristiano Ronaldo et passée proche de la défaite. Ce match nul ne fait néanmoins pas les affaires du Real (5e, 4 pts), qui se retrouve relégué à deux longueurs derrière un trio de tête à six points, composé de la Real Sociedad, du Fc Barcelone et de l’étonnant Leganés, tombeur dimanche de l’Espanyol Barcelone (1-0)
Les résultats : Real Sociedad - Villarreal 3 – 0, Betis Séville - Celta Vigo 2 – 1, Alavés - Fc Barcelone 0 – 2, Levante - Deportivo La Corogne 2 – 2, Gérone - Malaga 1 – 0, Las Palmas - Atlético Madrid 1 – 5, Espanyol Barcelone - Leganés 0 – 1, Eibar - Athletic Bilbao 0 – 1, Getafe - Fc Séville 0 – 1, Real Madrid - Valence Cf 2 - 2
 
France - 4e journée : Monaco humilie Marseille, Mbappé annoncé vers le PSG
Monaco, champion en titre, a été sans pitié pour Marseille, écrasé (6-1) et désormais en crise. En dehors du terrain, Monaco et le PSG sont parvenus à un accord pour l’arrivée dans la capitale du prodige de 18 ans Kylian Mbappé, ont indiqué plusieurs médias. Une 4e journée de Ligue 1 bien agitée. Les dirigeants de l’OM n’ont plus que jusqu’à jeudi minuit pour tenter de recruter un avant-centre de poids avant la fin du mercato en France.

Devancé à la différence de buts, Monaco est 2e derrière le leader parisien et ce sont les deux seuls clubs à avoir gagné tous leurs matches en L1 cette saison.
Rien à voir avec la situation brûlante à Marseille, mais le Losc version Marcelo Bielsa souffre aussi en ce début de saison. Après deux défaites de rang, Lille s’est contenté du nul à Angers (1-1). «Satisfait, ce n’est pas mon sentiment. Ce ne fut pas une performance qui me laisse une bonne impression», a commenté «El Loco».

AFP

 Les résultats : Paris SG - Saint-Etienne 3 – 0, Nantes - Lyon 0 – 0, Amiens - Nice 3 – 0, Bordeaux - Troyes 2 – 1, Dijon - Montpellier 2 – 1, Toulouse - Rennes 3 – 2, Caen - Metz 1 – 0, Guingamp - Strasbourg 2 – 0, Angers - Lille 1 – 1, Monaco - Marseille 6 - 1

Un peu plus d’un mois après la mise en place de la Fédération sénégalaise de gymnastique qui a remplacé le Comité national de promotion de la gymnastique au Sénégal (Cnpgs), un stage de formation d’entraîneurs en trampoline, une discipline olympique, s’est tenu, du 19 au 26 août, au Centre national d’éducation populaire et sportive (Cneps) de Thiès. Une première au Sénégal et dans la zone 2 qui a vu la participation de sept Sénégalais aux côtés de trois Béninois.

Selon le directeur technique national du Sénégal en gymnastique, Kao Diaby, cette formation vise à donner des connaissances théoriques en anatomie, biomécanique, physiologie de l’effort et en psychologie. «  Ce matin (26 août), les stagiaires sont, comme vous le voyez, dans la phase pratique devant le trampoline », a-t-il ajouté. Le trampoline est une discipline olympique de la gymnastique qui est basé sur l’acrobatie où les mouvements sont plus amplifiés, plus haut. « En compétition, le trampoline peut se faire en individuel et aussi en synchronisation », a-t-il précisé. C’est pourquoi, il souligne que l’apprentissage au trampoline doit se faire à partir de sept ans pour donner toute les chances aux jeunes de pouvoir devenir des champions. « En formant nos encadreurs comme il se doit et les poussant à travailler d’arrache-pied  auprès des enfants sénégalais, bâtir de futurs champions reste bien dans nos cordes », a estimé Kao Diaby.

Un objectif bien partagé par Albertine Gonçalves, première présidente de la toute nouvelle Fédération sénégalaise de gymnastique qui indique qu’avec le niveau de formation offert aux techniciens participants, la Fédération internationale de gymnastique (Fig) qui a pris en charge totalement les trois experts européens et les participants, veut que le défi de « fabriquer » de futurs champions olympiques en trampoline puisse être relevé dans la zone 2. «  Nous en sommes conscients et ravis de cette opportunité offerte aux techniciens des pays de la zone », a-t-elle confié. Rappelons que la zone centre comprend : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, le Congo Brazzaville, le Cameroun, l’Ethiopie, le Nigeria, le Sénégal. Au cours de cette session de formation, seuls le Bénin et le Sénégal ont répondu à l’appel. Au terme de cette formation, les participants ont reçu chacun un diplôme certifié par la fédération internationale de gymnastique dénommée Académie Fig niveau 1 en trampoline.

Un parchemin qui peut permettre aux titulaires d’accéder au niveau 3 s’ils produisent des champions olympiques dans leur spécialité. Un standing qui leur donne la qualité d’expert mondial en trampoline. Sachant que désormais, tout champion d’Afrique en trampoline est qualifié d’office pour les Jeux olympiques à partir de 2020, la balle est donc dans le camp des entraîneurs formés.

Mbaye BA

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.