banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3129)

Sport

Les turfistes reprennent, dimanche prochain, le chemin qui mène à l’hippodrome municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès après Rufisque, pour les besoins de la 9e journée hippique de l’année. Le Cng a reconduit le même programme que celui du dimanche passé.

Ce sont donc les Pda qui ouvriront les hostilités sur 1200m suivis des poulains de 3 ans qui s’affronteront sur 1650m ; tandis que les chevaux adultes des groupes 1, 2 et 3 s’expliqueront séparément sur 2200m.

Mais la course du groupe 3 sera le duel le plus attendu par les amateurs car ils ont failli « se couper la gorge » tant la course avait été palpitante. « Mbar Ngone » qui s’était imposé aura du pain sur la planche devant « Nelen Kaar », « Mamy Ngone » et « Arif » qui avait pourtant dirigé le peloton dès le départ. Les prix sont les mêmes 1.000.000 FCfa pour chaque catégorie.
Les engagements (30.000 F) seront enregistrés ce jeudi de 9h à 17 h au Stade Léopold Sédar Senghor.

EL H. Yamar DIOP

La Confédération africaine de football se mêle des démêlées entre le gouvernement malien et la Fifa. L’instance dirigée par Ahmad Ahmad a adressé un ultimatum au gouvernement malien : soit il revient d’ici le 30 avril sur sa décision de dissoudre la Fédération malienne de football (Fémafoot), soit l’équipe nationale U17 malienne sera exclue de la Can de la catégorie, dont la phase finale est prévue au Gabon du 14 au 28 mai prochain. « Nous nous référons à la décision de la Fifa de suspendre la Fédération malienne de football de toutes activités sportives jusqu’à nouvel ordre… Nous vous informons par la présente que si la décision n’est pas levée au 30 avril 2017, l’équipe nationale U17 du Mali ne sera pas autorisée à prendre part à la 12eme édition de la Can U17 et l’équipe nationale U17 de l’Ethiopie (la dernière que le Mali avait éliminée) la remplacera automatiquement », peut-on lire dans le courrier adressé aux équipes qualifiées pour le tournoi par le secrétariat général de la Caf.

Le Français Joakim Noah, pivot des New York Knicks qui devra subir une opération à l’épaule droite selon son équipe de Nba, sera tenu loin des parquets jusqu’à six mois, estiment les médias américains.

«Les médecins de l’équipe ont recommandé une opération chirurgicale pendant la période des vacances. Aucune décision n’a encore été prise. De même, le calendrier de son retour au jeu n’a pas encore été déterminé», indique un communiqué des Knicks. Noah, âgé de 32 ans et qui purge une suspension de 20 matches pour dopage, est absent depuis le 4 février après une arthroscopie au genou gauche. Il n’a disputé que 46 matches avec les Knicks depuis son arrivée dans la ville où il a grandi en juillet 2016, avec des moyennes de 5 points et 8,8 rebonds en 22,1 minutes de jeu par match. De retour à l’entrainement fin mars, Noah a passé une radio de contrôle qui n’a révélé aucun signe d’amélioration. Le site internet spécialisé dans la Nba, The Vertical, estime que Noah, deux fois sélectionné dans l’équipe de All Stars pourrait être absent jusqu’à six mois s’il subissait une opération à son épaule droite.

AFP

Zlatan Ibrahimovic, Paul Pogba, Youri Tielemans, Alexandre Lacazette: voici les têtes d’affiche des quarts de finale aller de l’Europa League ce jeudi, un casting idéal pour que le jeu retrouve ses droits et fasse oublier le drame de Dortmund. Anderlecht accueille Manchester United, avec deux joueurs, entre autres, qui vont attirer tous les regards: d’un côté «Ibra», 35 ans et son talent confirmé; et de l’autre Tielemans, 19 ans et convoité par les grosses écuries du vieux continent (Monaco, Atletico Madrid, Lyon, Bayern Munich, Chelsea et même... ManU).

Les «Red Devils», largués en Premier League, le savent: gagner la petite coupe d’Europe serait le moyen le plus sûr de se qualifier pour la grande. Le raisonnement est le même pour Lyon: la qualification pour la C1 ne passera sans doute pas par le championnat et soulever la C3 devient dès lors le seul recours pour retrouver l’épreuve reine. Le programme s’annonce plus compliqué pour l’OL que pour ManU. D’abord parce que le match retour sera à l’extérieur et parce que ce sera à Istanbul face au Besiktas et son public bouillant.
Programme des quarts de finale aller

19h05 Gmt Lyon (Fra) - Besiktas (Tur) ; Anderlecht (Bel) - Manchester United (Ang) ; Celta Vigo (Esp) - Genk (Bel) ; Ajax Amsterdam (P-B) - Schalke (All)
Matches retour le jeudi 20 avril.

AFP

Ça aurait pu être la claque de trop pour Arsène Wenger. Dans beaucoup d’autres clubs, ça se serait sans doute passé comme ça, d’ailleurs. Mais pas à Arsenal. La nouvelle leçon subie par les Gunners sur la pelouse de Crystal Palace (3-0), lundi soir en clôture de la 32e journée de Premier League, a étrangement convaincu les dirigeants londoniens de deux choses : qu’il fallait conserver le manager français et passer un grand coup de balai dans le vestiaire. Selon le Daily Mirror, la prochaine intersaison devrait donc être celle de tous les changements du côté de l’Emirates Stadium. La plus agitée de l’ère Wenger, même. Alors que les supporters des Canonniers réclament chaque semaine la tête de l’entraîneur français (67 ans), un nouveau contrat de deux ans l’attendrait déjà avec, en bonus, une très belle enveloppe de 200 millions de livres sterling à dépenser lors du mercato estival (soit 235 millions d’euros). Özil, Sanchez et Giroud vendus ?

En réalité, l’état-major d’Arsenal serait prêt à débourser environ 120 millions d’euros, une somme à laquelle s’ajouteraient les millions récoltés grâce aux ventes de nombreux joueurs. En tête de liste, Mesut Özil, qui a déjà refusé une juteuse prolongation et qu’Arsène Wenger ne souhaiterait plus retenir. Le trop cher Jack Wilshere, pisté par West Ham, et le très courtisé Alex Oxlade-Chamberlain, suivi par Liverpool et les deux Manchester, seraient aussi sur la sellette. Le remplaçant Olivier Giroud, l’irrégulier David Ospina, le flop Lucas Perez et bien sûr le crack Alexis Sanchez, qui est dans la même situation que Mesut Özil et que les plus grandes écuries européennes s’arrachent, pourraient également plier bagage et rapporter gros. Tandis qu’Alexandre Lacazette (Lyon), Kieran Tierney et Moussa Dembélé (Celtic Glasgow), Wilfried Zaha (Crystal Palace), Jordan Pickford (Sunderland) ou encore Jack Butland (Stoke City) seraient dans le viseur.

Monaco a remporté 3 à 2 le quart de finale aller de Ligue des champions contre Dortmund, hier soir, dans un match reporté d’une journée en raison de l’attaque à l’explosif qui a visé les joueurs allemands. La petite merveille de Monaco, Kylian Mbappé, 18 ans, s’est illustré avec un doublé. Le stade avait scandé juste avant le coup d’envoi le nom de Marc Bartra, défenseur espagnol du Borussia blessé mardi par les engins explosifs qui ont visé le bus de l’équipe allemande. Sven Bender a marqué contre son camp (35e) entre les deux buts de Mbappé (19e, 79e). Ousmane Dembélé (57e) et Shinji Kagawa (84e) ont réduit le score pour le Borussia. Le quart de finale retour aura lieu mercredi prochain à Monaco. Concernant l’enquête, les autorités allemandes ont interpellé mercredi un homme appartenant à la mouvance islamiste au lendemain de l’attaque.

AFP

Le Real Madrid a mis un pied en demi-finale de la Ligue des champions en s’imposant ce mercredi soir sur le terrain du Bayern Munich (2-1). Tout avait parfaitement commencé pour le Bayern Munich. Dès la 25e minute, Arturo Vidal a ouvert le score sur un corner de Thiago Alcantara. Ce but a concrétisé la domination des hommes de Carlo Ancelotti sur le début de la rencontre même si Neuer a dû détourner une tentative de Benzema sur la transversale (18e). Quand l’arbitre, M. Rizzoli, a sifflé un penalty pour le Bayern à la suite d’une frappe de Ribéry qui, selon lui, a touché la main de Carvajal, les Bavarois ont sans doute pensé que le match était plié.

Mais Vidal a manqué sa tentative et les choses ont commencé à mal tourner pour le Bayern. Deux minutes après le retour des vestiaires, Cristiano Ronaldo a égalisé à la suite d’un superbe centre de Carvajal, énorme hier soir. Les Madrilènes ont totalement dominé la deuxième période et ont, en plus, été aidés par l’expulsion de Javi Martinez, le remplaçant de Mats Hummels, dès la 60e minute, après deux grosses fautes sur CR7. Mais il a beau être énorme, comme Neuer reste humain, il a encaissé un second but de Ronaldo sur lequel il effectue une petite faute de main (77e). Le Real Madrid a pris une belle option sur la qualification pour le dernier carré, mais il faudra évidemment finir le travail dans une semaine, au stade Santiago Bernabeau.

Court succès de l’Atletico sur Leicester
Inarrêtable Antoine Griezmann! Buteur sur penalty après une folle chevauchée, l’attaquant français a offert à l’Atletico Madrid un succès mérité (1-0) contre Leicester hier en quarts aller de Ligue des champions, soit une petite avance avant le retour mardi prochain en Angleterre. Et voilà l’Atletico, vice-champion d’Europe 2016, en position de force avant la seconde manche prévue sur le terrain du champion d’Angleterre en titre.

Les «Colchoneros» ont d’ailleurs parfaitement muselé Leicester, dont les supporters ont fait moins de bruit en tribune que dans les rues de la capitale espagnole avant la rencontre, avec plusieurs arrestations dans des heurts avec la police. Mais au stade Calderon, le patron, c’est l’Atletico. Après un passage à vide cet hiver, l’équipe de Diego Simeone semble redevenue ce bloc défensif infranchissable et ultraréaliste qui avait atteint la finale de la C1 en 2014 puis en 2016. Cette courte victoire suffit néanmoins au bonheur de l’Atletico, car Leicester devra se découvrir au match retour.

Et comme il l’a démontré hier, Antoine Griezmann adore les grands espaces !

En football, le poste d’un entraîneur est très ingrat. Il dépend des résultats de l’équipe. Et sur la dernière ligne droite de la L1 de foot, nombreux sont les coaches qui ont perdu le sommeil. Alors que certains qui sont appelés en secouristes tardent à rassurer, d’autres inquiètent leur employeurs, malgré leur longue expérience sur le banc. En revanche, Génération foot, malgré sa « jeunesse », fait plus que tutoyer les « grands». Le titre est à sa portée dès leur première saison dans l’élite.

Youssouf Dabo peut enfin souffler - Le coach du Stade de Mbour avait tardé à faire passer son message sur le terrain. Et contre le Casa Sports, il était sous forte pression dimanche dernier, à domicile. Une quatrième défaite aurait pu être celle de trop pour l’ancien technicien du Guédiawaye Fc qui avait le défi de confirmer ses bons résultats dans le club de la banlieue dakaroise. Les supporters du club mbourois, réputés bouillants, n’auraient pas toléré une autre mauvaise passe. Recruté juste après la Can (à partir de la 11e journée, en remplacement de Boucounta Cissé), pour tenter de redresser la situation périlleuse du club, Youssouf Dabo a tardé à rassurer. Pourvu que sa victoire de dimanche dernier (2-1 contre le Casa Sports), la première sur le banc du Stade de Mbour, soit le déclic.

Pape Boubacar Gadiaga, son voisin de Saly Portudal, est aussi sous forte pression. Il traverse les moments les plus difficiles de sa carrière sur le banc de Diambars. Les Académiciens sont en panne sèche dans cette dernière ligne droite. Inamovible sur le banc des Académiciens depuis plusieurs saisons, Gadiaga peut se faire des soucis. Accusant un déficit de …14 points, par rapport au leader, l’équipe du président de la Ligue pro, Saër Seck, peut désormais revoir ses ambitions à la baisse. L’éternel favori dans ce championnat est au creux de la vague. Et comme en football, l’entraîneur est toujours le fusible, Gadiaga peut donc s’attendre à tout.

Dans tous les cas, il est sur le fil du rasoir. C’est également le cas pour Victor Salvado, le technicien Portugais, qui tarde à confirmer sur le banc de la Linguère. Malick Diop tarde aussi à rassurer sur le banc du Ndiambour. Appelé au secours du club Lougatois, en péril, l’ancien coach du Port est en train de se casser les dents sur le banc du club de Louga, relégable à mi-parcours. Bassouaré Diaby tarde aussi à faire oublier Aly Male sur le banc de l’Us Gorée. Attention danger !
Génération foot, l’appétit en … gagnant !

Naturellement, comme tout promu, Génération Foot n’avait pas l’ambition de brûler les étapes dès sa première expérience dans l’élite. Du moins, c’est ce que les dirigeants du club de Deni Biram Ndao faisaient entendre. Assurer d’abord le maintien cette saison, en attendant de voir grand les prochaines saisons, c’était leur sage discours.

Mais au rythme où évolue la compétition, l’espoir de décrocher la lune, dès leur première saison, est possible. En fait, ce ne serait pas une première puisque, par le passé, des équipes ont déjà réussi ce genre d’exploit. L’Us Gorée est la dernière à le réussir à l’issue de la précédente saison. De retour dans l’élite après plusieurs saisons de galère en division inférieure, les Insulaires avaient, en effet, surpris tout le monde à l’arrivée.

Cette année, Génération foot est sur cette dynamique. Impériaux à domicile depuis la 3e journée, les Académiciens renforcent leur acquis au rythme de la compétition. Fort d’une confortable avance de 8 longueurs sur son dauphin, le club de Mady Touré est en train de confectionner tranquillement sa couronne de champion. Seule équipe à avoir franchi la barre de dix victoires (11, au total) et réussi plus de 30 buts (31), soit une moyenne de plus d’un but (1,82) par match, Génération foot est sur une voie royale. Et comme l’appétit vient en … gagnant, le rêve peut devenir une réalité. Notamment, avec le meilleur buteur Ibrahima Niane (12 buts), au front de son attaque, le petit poucet peut voir grand. Pour l’instant, ils font plus que tutoyer les « grands » de la classe. Autant déduire qu’il n’y pas de différence de niveau entre la L1 et la L2.

Ansoumana SAMBOU

Après Eumeu Sène-Bombardier, Lac de Guiers 2-Modou Lô, l’affiche mettant aux prises Gris Bordeaux et Balla Gaye 2 a été ficelée par Luc Nicolaï. Le contrat devait même être signé hier mais au dernier moment, le camp de Gris Bordeaux représenté par Tapha Guéye a fait des remarques sur le document. Finalement, c’est aujourd’hui que le promoteur Luc Nicolaï a donné rendez-vous à tout le monde dans les locaux de la Tfm, à 18h, pour la signature du contrat qui se fera en présence des deux lutteurs et de leurs managers.

Le combat entre le troisième tigre de Fass et l’ancien roi des arènes devrait être très disputé. Les deux protagonistes sont en quête de rachat et leur face à face aura un enjeu crucial. Après la perte de son trône, ses deux revers contre Bombardier et Eumeu Sène et ses deux années blanches d’affilée, Balla Gaye 2 entend revenir en force. Tout porte à croire qu’il a mis à profit sa longue absence de l’arène pour faire une introspection et mieux préparer son retour qu’il veut fulgurant. Une victoire aux dépens du « troisième tigre de Fass » le remettrait en selle dans son opération reconquête du trône. Toutefois, le fils de Double Less devra batailler ferme pour réaliser son pari. Et pour cause, il lui faudra compter avec un Gris Bordeaux déterminé lui aussi, à renouer avec la gagne. Battu la saison dernière par Modou Lô, le « troisième tigre de Fass » n’aura pas droit à l’erreur. Une nouvelle défaite pourrait mettre davantage en danger son ambition d’être roi des arènes. Elle risquerait surtout de détériorer encore plus ses relations déjà assez tendues avec son écurie.

D.SARR

Marseille : Niang veut revenir

12 Avr 2017
229 times

Marseillais entre 2005 et 2010, Mamadou Niang rêve d’un retour à l’OM. Mais pas comme joueur. L’ancien attaquant de 37 ans aimerait être associé au projet du nouveau propriétaire, Frank McCourt, comme il l’a indiqué dans un entretien accordé au journal La Provence. « L’OM est mon club de cœur, j’aimerais par-dessus tout faire partie du nouveau projet, a-t-il ainsi déclaré. Le président sait ce qu’il fait. Si j’ai l’opportunité de réintégrer l’OM un jour, je le ferai avec grand plaisir. » Si Jacques-Henri Eyraud, le président, répond à son appel du pied, Niang a déjà quelques idées. Tout d’abord pour lui, il est impensable de laisser partir Bafétimbi Gomis. « «Bafé», je le connais très bien, je l’aime beaucoup, a rappelé Niang. C’est un grand attaquant, il a fait parler son expérience à de nombreuses reprises et maintenu l’OM à flots, estime Niang. (...) Je sais qu’il a envie de rester, parce qu’il aime cette ville et ce club. Il l’a toujours dit, même quand il était à Saint-Étienne. (...) Il a souvent été critiqué à tort, mais il a su faire taire les critiques.

J’espère vraiment qu’il va rester. » Ensuite, il recruterait des « tauliers » pour épauler Dimitri Payet. « C’est un très bon joueur, tout le monde le sait. (...) Mais il doit être impérativement épaulé par des joueurs de caractère, pense Niang. (...) Il est très réservé sur le terrain. Lui, il parle avec ses pieds, a une technique sublime, sait orienter le jeu et tirer les coups francs à merveille.

Il est toutefois trop introverti et a besoin d’avoir un Lassana Diarra à ses côtés. »

Bayern Munich - Real Madrid: c’est l’affiche de rêve des quarts de Ligue des champions ce mercredi, finale avant la lettre qui risque de faire de l’ombre à l’autre rencontre entre l’inattendu Leicester et l’Atletico Madrid. Le Bayern et le Real, c’est 16 Ligues des champions à eux deux, 5 pour les Bavarois et 11 pour les Espagnols. Autant dire que leur double confrontation, en Allemagne et le 18 avril dans la capitale espagnole, vaut très cher. Les Madrilènes sont tenants du titre. Ils ont remporté l’édition 2016 dès la première année sur le banc de Zinédine Zidane, ex-joueur vedette de la «Maison Blanche» et de l’équipe de France. Pour Zizou et les siens, le quart contre le Bayern est aussi celui des retrouvailles avec Carlo Ancelotti, qui fut l’entraîneur du Real de 2013 à 2015, avec dans le rôle d’adjoint à l’époque un certain... Zinédine Zidane. L’autre affiche, entre l’Atletico Madrid et Leicester, paraît plus déséquilibrée sur le papier. Le club anglais atteint les quarts de finale pour la première fois de son histoire. La belle aventure se poursuit donc pour les «Foxes», qui avaient été sacrés champions d’Angleterre à la surprise générale l’année dernière. Le club espagnol reste lui sur deux finales en 2014 et 2016, à chaque fois perdues face au Real.

Programme des quarts de finale aller (heures Gmt) :
18h45 Bayern Munich - Real Madrid ; Atletico Madrid - Leicester

AFP

Le bus des joueurs de Dortmund a été touché par trois explosions hier soir et un joueur a été blessé, provoquant le report à aujourd’hui (16h45) du quart de finale de Ligue des champions contre Monaco. Le Borussia a indiqué que le défenseur international espagnol Marc Barta, âgé de 26 ans, a été blessé dans cette explosion. Le joueur avait été transporté à l’hôpital avec une blessure au bras en particulier, selon des médias allemands. Aucune indication n’a été donnée sur l’origine de ces explosions. Les faits se sont produits peu avant la rencontre entre le club allemand et l’équipe française de Monaco, pour le compte des quarts de finale de la Ligue des champions. Le match sera donc joué ce mercredi, juste avant les deux derniers quarts de finale Bayern Munich - Real Madrid et Leicester - Atletico Madrid.

AFP

Sèchement battu sur la pelouse de la Juventus Turin (0-3), hier soir en quarts de finale aller de la Ligue des champions, le Fc Barcelone est dans les cordes. Une nouvelle claque pour le Barça ! Comme contre le PSG en huitièmes, après la gifle prise au match aller au Parc des Princes (0-4), le club catalan devra réaliser un véritable exploit face à la Juventus s’il veut se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions. Hier soir, à Turin, Lionel Messi et ses coéquipiers ont effectivement pris une leçon de tactique et de réalisme (0-3), qui les condamne à une autre «remontada», la semaine prochaine au Camp Nou.

Possible ? Oui, car il s’agit du Barça. S’ils sont parvenus à renverser Paris (6-1), les hommes de Luis Enrique peuvent tout à fait l’emporter 4-0 au retour. Les statistiques ne leur font vraiment pas peur. Mais cette Vieille Dame-là, expérimentée et solide comme elle est, ne sera pas aussi naïve que les champions de France et que cette seconde correction subie par les Blaugranas n’est pas due au hasard. Sans doute est-elle révélatrice de leurs limites.

Expulsé lors de la défaite face à Malaga, samedi soir (0 – 2, Neymar, l’attaquant du Fc Barcelone, ne disputera pas le Clasico retour face au Real Madrid au stade Santiago Bernabeu, comptant pour la 33e journée de Liga, le 23 avril. L’attaquant brésilien a écopé de trois matches de suspension, selon Sport, le journal sportif catalan. Neymar a reçu un carton rouge après avoir été averti à deux reprises. Selon le média espagnol sa sanction a été durcie (trois matches plutôt qu’un) car le Brésilien a applaudi ironiquement le 4e arbitre au moment de quitter le terrain, un geste reporté dans le rapport de l’arbitre central. Il sera absent contre la Real Sociedad, le Real et Osasuna et devrait revenir lors de la 35e journée contre l‘Espanyol Barcelone.

A moins de 100 jours (21-30 juillet) du grand événement qui devrait réunir près de 4.000 jeunes sportifs et artistes de 84 États et gouvernements de la Francophonie, Abidjan se pare déjà de ses beaux atours pour célébrer la 8e édition des Jeux de la Francophonie. Une manifestation placée sous le signe de la Solidarité, de la Diversité et de l’Excellence, entre les peuples francophones et qui aura pour ambition de s’inscrire dans un projet de développement et de renforcement de cohésion nationale pour la Côte d’Ivoire, selon un communiqué reçu de la direction du comité international des Jeux de la Francophonie. Du côté de la lagune Ebrié, les préparatifs sont très avancés selon ce communiqué. Car à ce jour, « 54 États et gouvernements se sont déjà engagés et le Comité national des 8e Jeux de la Francophonie Abidjan 2017 (Cnjf) est pleinement à pied d’œuvre pour assurer le meilleur accueil aux délégations participantes ».

En effet, « les infrastructures sportives, culturelles et d’hébergements sont sur le point d’être livrées. Tout comme la Secrétaire générale de la Francophonie lors de sa visite officielle à Abidjan, les représentants de délégations ont tous pu apprécier l’état d’avancement des préparatifs et notamment la construction du village Akwaba qui accueillera les 4.000 jeunes talents », poursuit le communiqué. Au niveau de la communication, les organisateurs rassurent qu’une couverture sans précédent sera faite pour ces 8e Jeux. « Car les cinq continents seront couverts, avec plus de 500 millions de téléspectateurs, 700 journalistes (dont 300 internationaux) attendus, près de 60 heures de programme Tv avec des images en haute définition seront diffusées gratuitement auprès des chaines télévisées de l’espace francophone ». Déjà les sélections aux concours culturels et de création ont été effectuées et les artistes qui ont été retenus sont connus dans les disciplines comme le hip hop, les marionnettes géantes, la jonglerie avec ballon (freestyle ball), la peinture, la sculpture-installation, la chanson, les contes et conteurs, la danse de création, littérature nouvelle, photographie, création pour le développement durable et création numérique. S’agissant des compétitions sportives, les qualifications ont été réalisées pour le football, le basketball, le tennis de table et le cyclisme sur route. Les qualifications pour la lutte libre, la lutte africaine, le judo, l’athlétisme et handisport sont en cours.

C. F. KEITA

Les champions du monde russes Sergey Shubenkov (110 m haies) et Maria Kuchina (hauteur) sont autorisés à concourir sous drapeau neutre dans les compétitions internationales, alors que la Russie reste exclue pour dopage institutionnalisé, a annoncé hier la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf). Cinq autres athlètes ont reçu la même autorisation du +Doping review board+ (le comité chargé d’évaluer la situation en matière de dopage) et pourront, comme Shubenkov et Kuchina, notamment participer aux Mondiaux de Londres, en août 2017, s’ils acceptent cette proposition. Ces cinq «élus», pour la plupart issus de la nouvelle génération, sont les perchistes Olga Mullina et Illia Mudrov, le sauteur en hauteur Daniil Tsyplakov et les marcheurs Yana Smerdova et Sergey Shirobokov.

Comme le demi-fond dames, la marche russe a été particulièrement gangrenée par un dopage institutionnalisé qui avait conduit l’Iaaf à exclure le pays de toutes les compétitions internationales, dont les Jeux de Rio en août 2016.

La Russie ne sera pas réintégrée avant novembre 2017, avait annoncé l’Iaaf lors de son dernier conseil, estimant que les progrès, dans la lutte antidopage en particulier, se faisaient «à petits pas».

AFP

Le ministre des Sports Matar Ba s’est fait, hier, le porte-parole de tous ses compatriotes en envoyant un message d’encouragements et ses prières à l’international sénégalais de Liverpool, Sadio Mané, blessé et indisponible jusqu’en fin de saison. M. Ba lui a souhaité « un prompt rétablissement et un rapide retour à (son) niveau de performance ».

L’attaquant des « Lions », sorti sur blessure il y a une dizaine de jours alors qu’il venait de mettre son équipe sur l’orbite du succès dans le derby de la Mersey face à Everton (3 – 0), devrait subir une opération du genou qui l’éloignerait des terrains pendant plusieurs mois. Avec ses 13 buts inscrits en Premier League, il manquera forcément à Liverpool Fc qui vise une place en Champions League. Peut-être également aux « Lions » lors des prochaines journées des éliminatoires de la Can « Cameroun 2019 » en juin à Dakar contre la Guinée équatoriale et du Mondial « Russie 2018 » lors de la double confrontation avec le Burkina en août.

Dans sa lettre, le ministre des Sports a salué et magnifié l’ « attachement » de Sadio Mané à sa Nation, sa « détermination », son « engagement et par-dessus tout (son) sens élevé de responsabilité et du don de soi ». Autant de qualités qui font du joueur qui a fêté hier ses 25 ans, « un repère et une fierté pour tout le mouvement sportif national ».

L’intérim du Diaraf à la place de dauphin n’aura duré que 24 heures. En effet, bien que tenu en échec hier au stade Demba Diop, par l’As Douanes, en clôture de la 17e journée, le Guédiawaye Fc a repris le deuxième fauteuil de la L1 de football derrière le surprenant Génération Foot. Les deux équipes se sont neutralisés (1-1) dans la soirée, alors que dans l’après-midi, l’Us Gorée a, une nouvelle fois, été tenue en échec à domicile par une équipe de Diambars, également en panne. Ainsi, contrairement au sommet du classement, c’est le parfait statu quo au bas du tableau où les Insulaires sont toujours bloqués à la dernière place.

Classement 17e journée L1

Faciles vainqueurs de Gouye gui et Ness, deux poids lourds, Boy Niang 2 et Sa Thiès pourraient bientôt solder leurs comptes. L’affiche, réclamée par les amateurs, suscite l’intérêt des promoteurs. L’autre confrontation qui aiguise les appétits concerne Sitteu et Modou Anta. En plus d’avoir remporté, de fort belle manière, leur dernière sortie, ils ont, tous deux, battu Zarco.

Boy Niang 2-Sa Thiès ! L’affiche a été plébiscitée avant-hier, à l’issue du face à face qui mettait aux prises Ness et le petit-frère de Balla Gaye 2 au stade Demba Diop. Un combat qui a, finalement, tourné à l’avantage du fils de Double Less impérial devant la « baleine de Lansar ».

De la même génération, Boy Niang 2 et Sa Thiès font actuellement partie des jeunes athlètes les plus en vue dans l’arène. A eux deux, ils ont remporté 23 victoires, plus que Yékini en deux décennies de carrière. Ils ont, en revanche, perdu seulement trois combats, un pour le lutteur de Guédiawaye et deux autres pour celui de Pikine. Des statistiques qui en disent long sur leur très riche palmarès, alors qu’il leur reste encore beaucoup d’années dans l’arène avant l’âge limite fixé à 45 ans. C’est dire s’ils présentent un gros potentiel pour espérer s’installer un jour sur le toit de l’arène. Un objectif à leur portée, surtout après leurs derniers succès qui leur ont largement ouvert la porte de la cour des grands. Boy Niang 2 et Sa Thiès ont respectivement disposé, pour leur dernière sortie, de Gouye gui et Ness. Des victoires faciles qui témoignent, une fois de plus, de l’immense talent de ces deux garçons qui marchent inéluctablement sur les traces de leurs illustres pères De Gaulle Ngom et Double Less. Maintenant qu’ils ont fini d’intégrer le cercle prestigieux des ténors, à la faveur de leurs toutes récentes prouesses, la logique de la lutte voudrait qu’ils se croisent. D’autant plus qu’ils ne sont pas issus du même quartier. En tout cas, depuis la victoire éclair de Sa Thiès sur Ness, ils sont nombreux à réclamer l’affiche entre le fils de Double Less et celui de De Gaulle. Et si l’on se fie aux propos de Charles Faye, un des responsables de Gfm Entertainement, cette structure de production porte un réel intérêt à un tel face à face. Si elle est ficelée, cette confrontation est partie pour être explosive. En plus de leur talent, leur témérité, leur fougue de jeunesse, ils drainent derrière eux un monde fou. Cerise sur le gâteau, il y aurait, en toile de fond, de ce face à face, la rivalité entre Pikine et Guédiawaye.

Reste à savoir si les deux protagonistes sont, eux-mêmes, prêts à en découdre notamment Boy Niang 2 qui semble faire une fixation sur Balla Gaye 2, depuis son retentissant succès aux dépens de Gouye gui, en mars dernier. Alors que l’ancien « roi des arènes » fait la sourde oreille à ses innombrables défis, le lutteur de Pikine est-il prêt à revoir ses prétentions à la baisse, en acceptant de croiser le fer avec le petit-frère de sa cible favorite ? En tout cas, contrairement au tombeur de Yékini qui a toujours une certaine longueur d’avance sur lui pour avoir été couronné « roi des arènes », lui n’a aucun argument objectif pour refuser un corps à corps avec Sa Thiès dont le palmarès n’a rien à envier au sien.

Deuxième chance
Faute d’avoir Boy Niang 2, Sa Thiès pourrait espérer se voir offrir une deuxième chance par Malick Niang. Il faut dire que depuis 2013, date de leur corps à corps, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. En effet, Sa Thiès s’est totalement refait une santé insolente, tandis que son seul tombeur à ce jour est en zone de turbulence. Battu par Ama Baldé la saison suivante, l’ex-puncheur de Ndakaru traverse un passage à vide, faute d’adversaires. Autant dire qu’il ne devrait pas cracher sur un deuxième combat contre le bourreau de Ness, dans l’optique de sceller son grand retour dans l’arène. Pari risqué ! Bien sûr, mais qui ne risque rien… Comme lors de leur première confrontation, une nouvelle opposition entre ces deux jeunes loups serait encore palpitante, avec beaucoup de rancœurs de part et d’autre. Si l’ex-sociétaire de l’écurie Ndakaru voudrait infliger une deuxième défaite à son antagoniste de Guédiawaye et adoucir l’amertume de son mentor Yékini déchu de son trône par le frère Balla Gaye, Sa Thiès aurait à cœur de prendre sa revanche.

L’autre combat de rêve pourrait opposer Sitteu et Modou Anta. Tombeurs respectivement de Zoss et Zarco, le poulain de Max Mbargane et le jeune Thiessois sont dans l’antichambre des ténors. Ils sont à deux doigts d’entrer dans la cour des grands en vue de toucher le Graal, à savoir être roi des arènes. Leur confrontation s’impose au vu de leur beau parcours. D’autant plus qu’ils ont tous deux disposé de Zarco, le leader de l’écurie Grand Yoff Mbollo. Entre ces deux lutteurs au tempérament sulfureux, l’affiche devrait tenir toutes ses promesses autant côté ambiance que sur le plan du spectacle à proprement parler. Porte-étendard de Thiès, Modou Anta a derrière lui tout le soutien de la Capitale du rail, alors que le « phénomène de Lansar » est considéré par certains comme le lutteur le plus populaire de la banlieue. De l’électricité dans l’air! Pourvu seulement que l’affiche intéresse les promoteurs.

Diégane SARR

La Juventus, encore marquée par le souvenir douloureux de la finale 2015 perdue contre Barcelone, a l’occasion de prendre sa revanche dès aujourd’hui en quart de finale aller de Ligue des champions, tandis que Monaco voudra poursuivre sa belle épopée européenne face au «Mur Jaune» de Dortmund. Pour éliminer les «miraculés» du Barça, qualifiés in extremis grâce à leur «remuntada» historique contre le Paris SG (6-1) au retour, les coéquipiers de Gianluigi Buffon savent qu’il faudra à tout prix museler la «MSN» pour éviter d’encaisser un but à l’extérieur. La défaite des coéquipiers de Messi, Suarez, et Neymar, face à Malaga (2-0) ce week-end, peut leur donner une idée sur le plan de jeu à exécuter. Du côté de Monaco, ce ne sont pas les titres ni l’armada offensive de Dortmund - même si Pierre-Emerick Aubameyang fait partie des meilleurs artificiers du Vieux continent - qui devraient leur faire peur a priori, mais plutôt l’incroyable «Mur Jaune» du Signal Iduna Park. La plus grande tribune debout d’Europe, animée par près de 25.000 supporters jaune et noir, ne devra pas intimider la jeunesse monégasque, si talentueuse dans le cocon de Louis II avec les Kylian Mbappé, Thomas Lemar, Tiémoué Bakayoko ou Benjamin Mendy, mais encore inexpérimentée aux ambiances hostiles en Europe. Loin de ce qu’ils ont connu à Manchester, dans l’antre de City au tour précédent.

Programme des quarts de finale (heures Gmt) : Aujourd’hui 18h45 Juventus – Barcelone ; Dortmund – Monaco Demain 18h45 Bayern Munich - Real Madrid ; Atletico Madrid - Leicester
Leicester : Ranieri : « Les joueurs ne sont pas responsables de mon licenciement »

L'entraîneur Claudio Ranieri a affirmé hier que son licenciement spectaculaire de Leicester en février dernier n'avait pas été orchestré par les joueurs.Lors de sa première interview depuis son départ de la formation qu'il a menée vers un titre historique de champion d'Angleterre l'an passé, Ranieri a estimé que "quelqu'un" du club, sans le nommer, avait été à la manœuvre ... "Je ne peux croire que les joueurs aient parlé aux propriétaires", a-t-il dit sur Sky Sports. Je ne crois pas qu'ils m'aient tué ! Non! Non! Peut-être quelqu'un a agi juste dans mon dos", a-t-il estimé. "Déjà, l'an passé, j'avais eu quelques problèmes et on a pourtant gagné le titre", a-t-il dit. La famille Srivaddhanaprabha a manifestement perdu patience face aux difficultés du technicien italien à enrayer une spirale négative qui avait fait glisser les Foxes en février à proximité immédiate de la zone de relégation. Avec un point d'avance seulement sur le 18e et alors qu'ils restaient sur cinq défaites consécutives sans le moindre but inscrit, le capitaine Wes Morgan et ses équipiers étaient au bord du gouffre.

Aujourd'hui, Leicester est 11e du Championnat et quart de finaliste de la Ligue des Champions.

AFP

Le milieu de terrain et capitaine du Sco d’Angers et son partenaire l’attaquant Famara Diédhiou sont les deux seuls Sénégalais retenus sur la liste des 13 finalistes du Prix Marc-Vivien Foé récompensant depuis 2011, le meilleur joueur africain de la L1 française. Ce n’est certainement pas cette année qu’un Sénégalais inscrira son nom au palmarès, car il est fort peu probable que l’un des deux succède au Marocain Sofiane Boufal (ex Lille) au palmarès de ce trophée individuel en la mémoire du milieu de terrain international camerounais Foé décédé le 26 juin 2003 sur la pelouse du stade Gerland de Lyon des suites d’une crise cardiaque en plein match de la Coupe des Confédérations.

Mais c’est encourageant pour les deux Angevins, d’autant que Diédhiou, notamment, n’en est qu’à sa première saison en L1. En fait, d’autres joueurs partent favoris pour le sacre, le 15 mai prochain. Surtout le milieu ivoirien Jean Michaël Seri (Nice) et le milieu algérien Ryad Boudebouz (Montpellier), tout simplement deux des meilleurs passeurs du championnat de France. Avec respectivement 9 et 8 passes décisives, ces deux-là ont quelques longueurs d’avance sur les deux « Lions ». Pareil pour l’attaquant béninois Steve Mounié, auteur de 13 buts avec Montpellier et le Camerounais de Lorient Benjamin Moukandjo, qui a déjà marqué à douze reprises.

Pour compléter la liste rendue publique hier par Rfi et France 24, il y a le défenseur ivoirien Serge Aurier (PSG), le milieu marocain Younès Belhanda (Nice) déjà couronné en 2012 sous les couleurs de Montpellier champion de France, cette année-là, l’attaquant camerounais Karl Toko Ekambi (Angers), l’attaquant guinéen François Kamano (Bordeaux), l’attaquant ivoirien de Rennes Giovanni Sio, le Cap-Verdien Julio Tavares (attaquant de Dijon) et le défenseur burkinabè Steeve Yago (Toulouse).

La famille de la natation s’est retrouvée samedi pour fêter ses acteurs les plus méritants de l’année 2016. C’était lors de la 5ème édition des Nat d’Or mise à profit par la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage (FSNS) pour distinguer les nageurs et faire un clin d’œil aux anciens dont le parrain, Samba Kah Samb, membre d’honneur de la FSNS ainsi que les partenaires qui l’ont accompagnée tout au long de l’année.

Après une saison 2016 remplie, le monde de la natation sénégalaise s’est retrouvé samedi pour fêter les meilleurs acteurs. C’était à l’occasion de la 5ème édition du Nat d’Or. Cette année, Jeanne Boutbien a été la nageuse la plus en vue du circuit national. En piscine comme en eau libre, la pensionnaire de l’Atlantique Club de Dakar a dominé la concurrence pour s’imposer avec notamment, une victoire finale à la Traversée Dakar-Gorée en septembre dernier. C’est naturellement donc qu’elle a raflé les deux trophées chez les dames à savoir celui de meilleure nageuse en eau libre et celui doté du Nat d’Or qui prime la meilleure pratiquante.

Chez les hommes, la poire a été coupée en deux. Abdou Khadre Mbaye Niane qui a battu, en 2016, trois records nationaux a été sacré Nat d’Or pour récompenser ses exploits alors que le pensionnaire de l’Asfa, Adama Thiaw Ndir a remporté le titre de meilleur nageur en eau libre, du fait surtout de sa nouvelle victoire lors de la Traversée Dakar-Gorée.

Au bord des bassins aussi, les officiels techniques et les entraineurs ont été célébrés. Dans la première catégorie, Massiré Elisalam Diédhiou et Babacar Diagne ont été distingués alors que Samba Ba qui encadre de jeunes nageurs à la piscine des Maristes a été primé dans le deuxième cas pour récompenser ses efforts. Les organisateurs ont eu une pensée pieuse pour les pratiquants disparus à qui des trophées spéciaux ont été remis à titre posthume.

Les anciens pratiquants ont été honorés par le président Mouhamed Diop et ses collaborateurs pour leur contribution au rayonnement de la discipline mais également pour les citer en exemple afin qu’ils puissent « inspirer les plus jeunes par leurs valeurs et leurs vertus ».

En particulier, le parrain, Samba Kah Sambe qui a intégré la Fédération en 1964 et dont l’apport a été incommensurable pour promouvoir la natation. Une personnalité citée en exemple par le sous-préfet de Dakar-Plateau, Djibril Diallo, représentant du ministre des Sports et qui a présidé la cérémonie. Des institutions qui aident la Fsns pour la Traversée Dakar-Gorée comme la Mairie de Dakar, la Lmdg, le Gnsp, la Gendarmerie, la Marine, le Cemga, le Hassmar, le Samu municipal, entre autres ont également été distinguées. Au même titre que les partenaires, les encadreurs, les sponsors ou encore, les journalistes.

Ousseynou POUYE

Les chevaux ont galopé le weekend dernier à l’hippodrome Tanor Anta Mbakhar de Rufisque pour le compte de la 8e édition de la saison organisée par le Cng chargé des courses hippiques.
Les cinq courses programmées à cet effet se sont déroulées normalement.

Mais trois d’entre elles ont été particulièrement disputées et se sont soldées par de brillantes victoires.

Il s’agit de « Mbar Ngone » du groupe 3 drivé par Mbaye Diene une propriété d’Oumar Bao Jr, de « Altay » dans le deuxième groupe piloté par Ousmane Diouf et de « Rafet Niort » (poulains de 3 ans) conduit par le même cavalier. Les deux derniers vainqueurs sont des pensionnaires de l’écurie du Pr Sakhir Thiam.

Le galop des Pda a vu la victoire de Thioro sous la conduite de Fallou Diop. La 5e épreuve regroupant les chevaux du groupe 1 s’est conclue sur la victoire de « Darou Khoudoss » monté par Nene Sow et appartenant à Djily Mbaye.

Résultats techniques :
Pda : 1er Thioro, 2e Adja Cheikh, 3e Amine, 4e Darou Sam
Poulains de 3 ans : 1er Rafet Niort, 2e La Medina, 3e Miroir, 4e Tasul Yakaar
Groupe 3 : 1er Mbar Ngone, 2e NelenKar, 3e Mamy Ngone, 4e Arif
Groupe 2 : 1er Altay, 2e Rassoul, 3e Big Boss, 4e Bourakh
Groupe 1 : 1er Darou Khoudoss, 2e Maha, 3e Faydou, 4e Professeur Bao

EL H. Yamar DIOP

La boule amicale thiéssoise a organisé, dimanche, sous l’égide de la Fédération sénégalaise de sport boules, la 12ème journée du championnat national en doublettes choisies. Une journée qui a vu la participation de boulistes mauritaniens et français.

70 équipes ont participé à l’évènement. Du jet du bouchon effectué par le député Garmi Fall, le commandant Tine de la 22ème compagnie des sapeurs-pompiers et l’inspecteur régional des sports, Mame Moussa Cissé, jusqu’à la finale aux environs de 21 heures, les équipes ont joué dans un esprit chevaleresque ; ce qui n’a en rien entamé l’adversité dans la technique aussi bien du placement que des tirs. Au finish, c’est le duo Samba Diakhaté Kassé de Rufisque/Adama Diagne de la Boule amicale thiéssoise qui a remporté la finale devant l’équipe constituée par Cheikh Touré/Cheikh Abdou Lahat Sarr, tous les deux boulistes de la Boule amicale thiessoise.

Une occasion saisie par la Fédération sénégalaise de sport boules pour remercier la forte présence des équipes mauritaniennes ayant effectué le voyage de Thiès pour jouer et aussi rappeler aux autorités de la Capitale du rail, une vielle doléance des boulistes de Thiès, à savoir la construction d’un boulodrome digne de ce nom.

Selon un responsable local du sport boules à Thiès, Mansour Dia, seul ce handicap empêche aux boulistes de Thiès de pouvoir accueillir des compétitions internationales.

Mbaye BA

Après Gouye gui et Zoss, battus respectivement battus par Boy Niang 2 et Sitteu, Ness, un autre show-man est tombé de haut hier. C’est à croire que les dieux de la lutte leur ont tourné le dos. Depuis quelques temps, ils n’arrivent plus à gagner. Gouye gui et Ness sont restés sur deux défaites d’affilée ; alors que Zoss a concédé 4 revers consécutifs.

Mobilisation : Comme l’on pouvait s’y attendre, les amateurs se sont fortement mobilisés, hier, pour assister au gala de lutte de Gfm Entertainment dont l’attraction était le face à face entre Ness et Sa Thiès. Toutefois, le stade Demba Diop était beaucoup plus rempli lors du combat, le 4 avril, qui mettait aux prises Zoss et Sitteu. Normal ! Quand deux show-men se rencontrent, l’ambiance est toujours électrique et personne ne veut se faire raconter la confrontation. Surtout, le « phénomène » fait partie des lutteurs les plus populaires de la banlieue.

Ness, grand danseur devant l’Éternel : Véritable bête de scène, Ness a encore démontré hier, tout son savoir-faire en matière de danse. En plus d’avoir présenté une belle chorégraphie au public, la « baleine de Lansar », sous ses airs de faux-lion, a gratifié le public de pas de danse endiablés. Le tout dans la bonne humeur. C’est à croire que les lutteurs de Lansar excellent tous dans la danse. Le 4 avril, Sitteu avait déjà enflammé grâce à ses talents avérés dans ce domaine.

Surenchère : Après Boy Niang 2, Balla Gaye 2 devra désormais compter avec Sitteu parmi les adversaires qui le réclament. Venu, comme d’habitude, adouber le petit-frère Sa Thiès, l’ancien roi des arènes a eu la surprise désagréable de se voir défier par le « phénomène de Lansar ». Un crime de lèse-majesté quand on sait que ce dernier a été battu à plate couture, la saison passée, par Sa Thiès. En tout cas, si c’était pour faire sortir le champion de Guédiawaye de ses gonds, c’est un pari raté. Tel un roc, il est resté imperturbable. Balla a, sans doute, compris que le poulain de Ness voulait le distraire ; alors qu’il avait la lourde tâche, en l’absence de son père, de s’occuper de la préparation du combat de son frère.

Défis : Des lutteurs qui se défient, se toisent, sous le regard complice des amateurs, c’est ce qui agrémente les galas de lutte. Et des défis, il y en a eu hier. Amanekh qui demandait avec insistance son duel avec Yékini Jr, s’est vu réclamer par le jeune loup Doumboul. L’arroseur arrosé ! Mais le meilleur restait à venir ! Euphorique après son succès aux dépens de Zoss, il y a moins d’une semai, Sitteu a osé perturber la quiétude du roi Balla Gaye 2. Heureusement que ce lion blessé a su contenir sa fougue.

Encore Malick Niang ! Malick Niang est-il dans la dèche après plusieurs saisons blanches consécutives ? La question mérite d’être posée. Après le 4 avril dernier, l’ex « puncheur » de l’écurie Ndakaru a effectué une nouvelle apparition hier, au stade Demba Diop. Il y a encore effectué une démonstration pour se rappeler au bon souvenir des promoteurs. Son appel du pied sera-t-il entendu ?

Double Less absent : D’habitude, il accompagnait Sa Thiès à chacune de ses sorties. Mais hier, Less a brillé par son absence.
Et c’est le grand frère qui a pris le relais, aux côtés du préparateur mystique pour pousser le petit-frère à la victoire. Et tout est bien qui finit bien.

Rassemblés par Diégane SARR

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.