banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3351)

Sport

L’arrière de Chicago Dwyane Wade a annoncé mercredi à ses dirigeants qu’il porterait à nouveau le maillot des Bulls la saison prochaine. Agé de 35 ans, Wade, arrivé l’été dernier à Chicago, disposait d’une option pour une deuxième année de contrat qu’il a décidé d’activer et qui lui garantit un salaire annuel de 23,8 millions de dollars (21,3 M Eur). «J’ai 24 millions de raisons de rester», a déclaré Wade à la chaîne de télévision Tnt.

Le triple champion Nba qui a fait toute sa carrière à Miami avant de rejoindre Chicago, a réalisé en 2016-17 l’une des saisons les moins prolifiques de sa carrière avec des moyennes de 18,3 points, 4,5 rebonds et 3,8 passes décisives par match. «18,3 points par match, 29 minutes de jeu avec 43% de réussite au tir à 35 ans: avec des +stats+ comme ça si j’avais 25 ans, on me donnerait 150 millions», a-t-il tweeté, en réponse à ses nombreux détracteurs qui lui reprochent de ne pas avoir renégocié à la baisse son contrat.

AFP

L’Australie et le Cameroun n’ont pas réussi à se départager jeudi en Coupe des Confédérations, Mark Miligan répondant sur pénalty (60e) à l’ouverture du score d’André-Franck Zambo Anguissa (45e+1) pour un match nul qui n’arrange personne.

Les deux équipes, battues lors de la première journée, devront réaliser un exploit contre le Chili (pour l’Australie) et l’Allemagne (pour le Cameroun), deux des favoris de la compétition, s’ils veulent se qualifier pour les demi-finales.

L’Allemagne et le Chili font match nul 1-1
AFP : L’Allemagne championne du monde et le Chili double champion d’Amérique du Sud ont fait match nul 1-1 et se sont ainsi approchés de la qualification pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations, jeudi à Kazan. Les buts ont été marqués pour l’Allemagne par Stindl (41e) et pour le Chili par Alexis Sanchez (6e). Dans le groupe A, le Portugal de Cristiano Ronaldo est assuré de se qualifier en demi-finale s’il bat samedi à Saint-Petersbourg la modeste Nouvelle-Zélande, déjà éliminée après ces défaites contre la Russie (2-0) et le Mexique (2-1). L’autre place qualificative se jouera à Kazan entre ces deux équipes. Avec un léger avantage pour le Mexique, qui avec ses 4 points n’a besoin que d’un nul, tandis que les Russes doivent l’emporter.

AFP

La remise des trophées mardi dernier des deux dernières épreuves auto et moto de la saison de course a été une fois de plus l’occasion pour les organisateurs de la fédération sénégalaise de sports auto moto (Fsam) d’en appeler au sens de la participation responsable des pilotes. C’était dans les salons huppés de l’hôtel Fleur de Lys en plein cœur de Dakar. une saison à ne pas retenir mais qui a été riche en enseignements. 

C’est pourquoi les pilotes ont été invités à une introspection car cette saison devait être selon les dirigeants fédéraux le point d’orgue d’une course automobile pleine et riche. Malheureusement au décompte final seules deux courses ont été organisées au rayon d’un programme qui devait pourtant retenir l’attention des adeptes des deux et quatre roues. Les épreuves de Sénégal Moto Verte et celles du Club automobile du Rail (Car) ainsi que le Rallye de l’Ecurie Sénégal. D’où l’appel à la réflexion sur l’avenir du sport mécanique au Sénégal.

C F KEITA

Les résultats enregistrés
Classement Sprint 2 litres
1er : Mamadou NIASS et Francis DEFREITAS
2ème : Abdou THIAM et Mario TODINO
3ème : Paul LIBENS et Raphaêl VAN DER STRATEN
Classement féminin :
1ère : Sofia AZAR
2ème : Aby FALL
Classement super sprint 2 litres (catégorie supérieure)
1er : Jean AZAR, Jeremy AZAR et Walid EZZEDINE
2ème : Mbaye Kane LO et Babacar "Babs" FAYE
Sénégal Moto Verte
Vétérans : Philippe Ménanto
250cm3 : Jérémy Ménanto
450cm3 : Arthur Jadoul

Les 6 meilleures équipes nationales de rugby africain vont disputer le championnat de Rugby Africa Gold Cup du 24 juin au 5 août en matches aller simple. Une sorte de tournoi des 6 nations à l’africaine en somme. Namibie, Kenya, Ouganda, Sénégal, Zimbabwe et Tunisie vont se mesurer donc avec des enjeux de taille au bout. Le vainqueur sera champion d’Afrique et les 5 premières équipes auront ainsi la possibilité de disputer en 2018 la phase qualificative à la Coupe du monde de 2019. Mais l’équipe qui se sera classée dernière sera reléguée au Sylver Cup en 2018 et ne pourra pas avoir la chance de disputer le cycle final qualificatif à la Coupe du monde. C’est dans la perspective de ce tournoi continental que la fédération sénégalaise de rugby a concocté sa liste de joueurs devant défendre les couleurs nationale. Et pour cause, 25 joueurs évoluant dans les différents championnats européens ont été appelés par l’encadrement technique national pour débuter la compétition qui commence samedi au stade Iba Mar Diop (15h30) avec un sulfureux Sénégal-Zimbabwe qui doit réveiller bien des souvenirs douloureux aux sénégalais. En effet, on se rappelle d’un certain 25 juin 2005 à Harare lorsque les Lions des Yogane Corréa et autres Steeve Sargos se faisaient battre injustement (15-21) dans un match à rebondissements. Cet épisode appartient au passé, mais les retrouvailles de samedi devraient bien rappeler ce parfum.

A partir de samedi donc commence un cycle de matches rapprochés pour ces pays avec des distances éloignées les unes des autres. Car après le Zimbabwe, le Sénégal recevra ensuite l’Ouganda (1er juillet), puis se rendra en Namibie (8 juillet) pour continuer sur le Kenya (15 juillet) et boucler à Dakar contre la Tunisie (5 août). 7 semaines de compétitions intenses. Un véritable parcours du combattant qui demande économie d’énergie et bonne gestion des joueurs et des matches.

C. F. KEITA

Liste des 25 retenus
Première ligne : Boubakar Diabira (France), Sadio Traoré (France), Jérémie Fickou (France), Antoine Laporte (France), Sékou Sakho (France)
Seconde ligne : El hadji Babacounta Faye (France), Anthony Gomis (France), Omar Sy (France), Lamine Silla (France), Abou Sall (France)
Troisième ligne : Khadim Cissé (Italie), Charles Ndiaye Préira (France), Fabrice Lewis Karaba (France), Karim Diallo (Irlande), Abdelkarim Fofana (France), Félix Mendy (France), Matthieu Boscaro (France), Mokhtar Sougoufara (France)
3 Quarts : Cheikhou Danfakha (France), Aldric Folliot (France), Georges Pompidou Mendy (Yoff/Sénégal), Mamadou Ndiaye (France), Moussa Barry (France), Khalifa Niang (France), Jonathan Courtinard (France).

Le Cng organise la 18e journée de la saison ; ce sera après demain samedi à partir de 16h15 à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès. Trois épreuves sont encore au menu dont 2 fusions. La première concerne les chevaux du groupe 1 et les poulains de 3 ans, ils évolueront sur 1650m. « Betty Bao », « Faydou », « Makha » et « Pr Bao » sont les plus distingués dans le groupe 1 tandis que « Rafet Niort » qui les a éliminé dimanche passé, « Acte de Noblesse », « Mirwax » et « Tassoul Yakaar » sont les favoris chez les poulains de 3 ans.

La seconde manche réunira les chevaux des groupes 2 et 3 sur la même distance, là aussi c’est « Bourakh », « Doumayene », « Trêve » et « Big Boss » qui sont les plus forts dans le groupe 2 alors que « Malene », « Mbar Ngone », « Mamy Ngone » et « Niody » sont les plus plébiscités dans la poule 3. L’enveloppe proposée est de 1.500.000 F. Les Pda (poulains de 2 ans) seront les premiers à ouvrir les hostilités sur 1200m.

Le prix est de 1.000.000 F. Le Cng convie les amateurs à venir assister aux trois confrontations qui auront lieu après demain samedi et non dimanche pour les préparatifs de la Korité. Les engagements sont fixés à 40.000 F pour les deux fusions et 30.000 F pour les Pda. Ils seront enregistrés ce jeudi de 9h à 17 au Stade Léopold Sedar Senghor auprès de Dominique Abourisk.

EL Hadj Yamar DIOP

L’Allemagne et le Chili s’affrontent jeudi pour la qualification en demi-finales, alors que le Cameroun et l’Australie voudront éviter l’élimination dès cette 2e journée dans le groupe B de la Coupe des Confédérations.

L’Allemagne championne du monde, avec seulement trois joueurs membres du groupe titré au Brésil en 2014, va se frotter à un Chili double champion d’Amérique du Sud qui a emmené sa «génération dorée» en Russie (Bravo, Medel, Vidal, Sanchez etc.).

Ce sera un choc des extrêmes, question expérience, la Mannschaft présentant l’équipe la plus jeune du plateau actuel (24 ans et 4 mois de moyenne) et la Roja la plus âgée de l’histoire de la compétition (29 ans et 1 mois).

Dans l’autre match, entre les deux perdants de la première journée, l’Australie et le Cameroun chercheront une victoire qui les laisserait en vie dans le tournoi.

Programme (groupe B) : A Saint-Pétersbourg (18h00 locales, 15h00 Gmt) : Cameroun – Australie. A Kazan (21h00 locales, 18h00 Gmt) : Allemagne - Chili
Déjà joués : Cameroun - Chili 0 – 2 ; Australie - Allemagne 2 - 3
Reste à jouer, dimanche (18h00 locales, 15h00 Gmt):
A Moscou : Chili – Australie ; A Sotchi: Allemagne - Cameroun
NB : Les deux premiers qualifiés pour les demi-finales

AFP

Cristiano Ronaldo a inscrit mercredi son premier but en Coupe des Confédérations, offrant la victoire au Portugal contre la Russie (1-0) dans le groupe A mené par le Mexique, qui a renversé la Nouvelle-Zélande (2-1), éliminée.

Avec 4 points au compteur, le Mexique devance le Portugal au nombre de buts marqués. Tous deux ont un point de plus que la Russie. La Nouvelle-Zélande ferme la marche sans aucun point au compteur ni espoir de se qualifier pour les demi-finales. Le Mexique, mené 1-0 à la mi-temps après un but du capitaine néo-zélandais Wood (42e), est parvenu à battre les Océaniens grâce à Jimenez (54e) et Peralta (72e).

AFP

La légende jamaïcaine du sprint Usain Bolt, qui dispute en 2017 sa dernière saison, s’alignera le 21 juillet sur 100 m lors de l’étape de la Ligue de diamant de Monaco, ont annoncé mercredi les organisateurs. Le recordman du monde (9 sec 58), qui n’avait plus couru dans la Principauté depuis 2011, effectuera ainsi un dernier test sur la ligne droite juste avant les Mondiaux de Londres (4-13 août), l’ultime grande compétition de sa carrière. Le Jamaïcain aux 8 titres olympiques, qui a débuté la saison 2017 à Kingston le 10 juin avec un temps de 10 sec 03 sur 100 m, participera au préalable au meeting d’Ostrava, le 28 juin, sur 100 m. Outre Bolt, le détenteur du record du monde du saut à la perche (6 m 16), le Français Renaud Lavillenie, sera également présent à Monaco.

AFP

 

Après plusieurs tentatives, Dakar Sacré-Cœur valide enfin son ticket pour évoluer en Ligue 1. Une accession à l’élite du football sénégalais pour la formation qui titille le haut du classement depuis maintenant quelques années avec, à la clé, deux finales perdues en Coupe de la Ligue. Ce dimanche, le club pourrait même être sacré champion du Sénégal de Ligue 2.

Après la trêve de la Can, Dakar Sacré-Cœur qui était jusqu’alors en tête du classement avait enchainé avec cinq matchs sans succès. Ce qui l’avait écarté momentanément de la course pour l’accession en Ligue 1. Et au terme de la 15ème journée, le club pointait même à la 6ème place, à six longueurs de la Sonacos qui était aux commandes du championnat avec 28 unités. Une situation qui était tout de même loin d’inquiéter l’entraineur du club qui reconnaissait que « la trêve a marqué un petit coup d’arrêt. On a eu du mal à repartir ».

Arrivé à la tête du club cette saison en remplacement d’Abdoulaye Sy, Bruno Rohart a ainsi trouvé les ressources pour mobiliser ses troupes pour recoller au peloton de tête et enfin, accrocher le premier billet pour l’élite. Pour lui, c’est la sérénité qui a prévalu après cette mauvaise passe et comme il l’annonçait dans un récent entretien, « il faut reprendre notre marche en avant pour reprendre confiance parce que je crois qu’on a perdu un peu confiance. Mais surtout au plan athlétique et aussi physique, il faut qu’on revienne à notre meilleur niveau. Et on est en train de travailler dessus. Le championnat est encore long ; il reste tous les matchs de la phase retour et il ne faut pas paniquer. On a une ligne de conduite : on s’y tient, on ne panique pas et on continue à avancer ».

Une ligne de conduite à laquelle le groupe est resté fidèle et qui a fini par payer. Car depuis cette 15ème journée et la défaite concédée face au Port (0-1), l’équipe qui comptait alors un match retard a entrepris une opération ‘‘remontée’’ et a ainsi enchainé les bons résultats. Ce qui a permis de glaner 27 points en 11 matchs ; soit plus que lors des 14 rencontres précédentes. Une régularité dans la performance qui a fini par payer. Ce qui a, sans doute, été rendu possible par le climat dans lequel le groupe a évolué car comme le soulignait le coach toujours dans cet entretien, les responsables « nous ont demandé d’être dans la course, de jouer match après match et d’être dans la course le plus haut possible et le plus longtemps possible. Et on fera un bilan à 5, 4 ou 3 matchs de la fin du championnat si on est toujours en course pour la montée. En aucun cas, on ne nous a demandé de monter absolument. Mais en tant que compétiteurs (coachs, staff et joueurs), nous avons évidemment envie de jouer en Ligue 1 ; c’est normal parce que c’est l’élite du football national. Mais on va y aller petit à petit, on travaille un match après l’autre », estimait-il.

Maintenant que la place est acquise pour l’élite du football national, la saison prochaine, une autre possibilité s’offre aux partenaires du capitaine Andélinou Corréa. Avec le titre de champion de Ligue 2 qui leur tend la main au terme de l’ultime journée à disputer ce dimanche face à l’Asc Yeggo. Une rencontre qu’il leur faudra remporter pour éviter un éventuel retour de la Sonacos qui fera, au même moment, face au Dakar Université Club. Même si le match nul et même la défaite pourrait faire l’affaire de la formation de Sacré-Cœur en fonction du résultat de son dauphin qui compte deux longueurs de retard avant la dernière journée.

Ousseynou POUYE

L’Olympique de Marseille est séduit par l’Académie Diambars de Saly. C’est, en tout cas, ce que le président du club français a laissé entendre hier, lors d’un point de presse à la Maison de la Presse après une visite de deux jours au Sénégal. « Je suis impressionné par ce que j’ai vu à Diambars. Diambars a un potentiel énorme », a avoué Jacques - Henri Eyraud. En fait, le choix du Sénégal pour entamer sa visite en Afrique n’est pas fortuit. Le président du club phocéen est particulièrement marqué par le passage de plusieurs joueurs sénégalais dont Boubacar Sarr Locotte, Mamadou Niang, Abdoulaye Diallo, Habib Bèye et Souleymane Diawara. « Des joueurs qui ont marqué l’histoire du club d’une empreinte indélébile », reconnaît le président Eyraud qui ajoute que l’Afrique « fait partie de l’histoire de l’Olympique de Marseille ».

En compagnie de l’ancien défenseur international français d’origine ivoirienne, Basile Boli, et du président Saër Seck, le patron de l’Om entend ainsi exploiter le potentiel africain pour rebâtir son club. Et, « c’est l’objet des discussions que nous avions avec Diambars. On va travailler sur un partenariat équilibré, et qui répond aux intérêts des deux parties », révèle M. Eyraud séduit par les Académiciens de Saly. En effet, après constat sur le terrain, il a particulièrement noté que « les jeunes formés à Diambars ont un potentiel incroyable. Il suffit de les accompagner s’ils souhaitent s’intégrer un jour l’Om ». Ainsi, il n’écarte pas un partenariat entre les deux clubs dans un avenir proche.

« Nous sommes en discussion pour une collaboration », insiste le président marseillais qui entend ainsi exploiter le potentiel sénégalais pour réussir sa mission de reconstruction du club de l’Américain Frank McCourt. Par ailleurs, sollicité par les fans de l’Om au Sénégal massivement présents au point de presse, Jacques-Henri Eyraud n’écarte pas l’idée d’une ouverture d’une boutique du club à Dakar pour les satisfaire.

Outre Diambars, le président Jacques-Henri Eyraud a aussi visité d’autres centres de formation comme Dakar Sacré-Cœur. Il a aussi été reçu par le président de la République, Macky Sall, et le ministre des Sports, Matar Bâ.

D’autres pays africains dont le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Maroc et l’Egypte sont dans son programme.

Ansoumana SAMBOU

Le monde du sport, plus particulièrement du football, a accompagné, hier, Adolphe Gazy à sa dernière demeure, au cimetière de Bel-Air. Ancien président des Niayes de Pikine, actuellement As Pikine, Adolphe Ghazi est décédé, jeudi dernier, à Dakar, suite à une courte maladie. Appelé affectueusement Dody par les intimes ou encore Gazy pour faire court, l’homme avait marqué le football pikinois dans les années 1990. Et en plus de ses fonctions de président de ce club de la banlieue, Gazy a aussi occupé les fonctions de vice-président de la Fédération sénégalaise de football chargé du Marketing et du Sponsoring et trésorier général adjoint de ladite fédération.

L’homme a porté les Niayes de Pikine à bout de bras en ne ménageant aucun effort pour le rayonnement de ce club dans la banlieue, mais aussi au-delà de la région de Dakar. Il s’était ensuite retiré du football pour s’occuper de ses activités professionnelles dans le Btp à Dakar et dans la sous-région. Mais bien qu’éloigné des activités du football, il ne manquait aucune occasion pour s’enquérir des nouvelles de son club de cœur, mais aussi de l’équipe nationale qu’il avait côtoyée des années durant. Hier, il y avait foule à la levée du corps. Des parents, amis, connaissances ont tous tenu à lui rendre un dernier hommage. C’est pourquoi les responsables de la Fédération sénégalaise de football, mais aussi les anciens de Pikine ont tenu à assister à la levée du corps à l’hôpital Principal, à la messe à l’Eglise de la Cathédrale de Dakar, pour ensuite le conduire à sa dernière demeure au cimetière catholique de Bel-Air où il reposera désormais.

C. F. KEITA

Florentino Pérez, reconduit lundi sans concurrent à la présidence du Real Madrid, doit s’atteler à retenir Cristiano Ronaldo, sur fond de rumeurs de départ de son quadruple Ballon d’Or portugais.

«Une seule candidature ayant été déposée (...), M. Florentino Pérez Rodriguez est proclamé Président du Real Madrid», a annoncé le club merengue sur son site internet dans la nuit de dimanche à lundi.

Le mandat de Perez, 70 ans et puissant magnat du BTP réputé très proche des cercles de pouvoir économique et politique, commence en tout cas par un dossier brûlant: les menaces de départ de son attaquant-vedette Cristiano Ronaldo, après huit années au Real. Actuellement en Russie pour participer à la Coupe des Confédérations avec l’équipe nationale portugaise, «CR7» aurait, selon le quotidien sportif espagnol Marca, déclaré à ses coéquipiers: «Je pars du Real, c’est décidé et c’est irréversible.»

La rumeur est apparue peu après l’annonce d’une enquête du parquet espagnol pour une éventuelle fraude fiscale de Cristiano Ronaldo d’un montant de 14,7 millions d’euros, une enquête qui l’aurait exaspéré.

Les commentateurs sportifs espagnols n’écartent pas qu’il cherche ainsi à faire pression sur le club pour qu’il assume une partie de l’éventuelle amende qui en découlerait, comme le Fc Barcelone l’a fait pour Lionel Messi.

Mais depuis vendredi, Ronaldo n’a rien dit.Et surtout, il n’a pas démenti, ce qui inquiète les supporters. Depuis sa prolongation en novembre jusqu’en 2021, Ronaldo est, selon Forbes, le sportif le mieux payé du monde, avec 93 millions de dollars (83 millions d’euros) en 2016-2017.

AFP

L’Association des comités nationaux olympiques (Acno), présidée par le cheikh koweïtien Ahmad al-Fahad al-Sabah, a appelé lundi à «séparer sport et politique», face à l’isolement diplomatique du Qatar. L’Acno espère «sincèrement que la situation géopolitique concernant le Qatar sera vite résolue» et que cela «n’aura pas d’impact sur l’incroyable valeur qu’apporte le Qatar au sport mondial».

«Le sport doit rester séparé de la politique» dans la situation concernant les pays du Golfe, ajoute l’Acno dans un communiqué. Le Qatar «a montré toute sa capacité à organiser des événements sportifs internationaux», souligne encore l’Acno qui rappelle que le petit Etat organisera en 2019 les Mondiaux d’athlétisme, en 2022 le Mondial de Football et en 2023 les Championnats du monde de natation. L’Acno, dont le siège se trouve à Lausanne, réunit l’ensemble des comités nationaux olympiques et est présidée par le cheikh koweïtien Ahmad al-Fahad al-Sabah, membre influent du mouvement olympique. Le Koweïtien a récemment démissionné du Conseil de la Fifa, après avoir été mis en cause par la justice américaine pour un paiement supposé illégal à Richard Lai, président de la Fédération de Guam, qui a plaidé coupable devant une juge fédérale new-yorkaise d’accusations de corruption et de dissimulation de comptes bancaires à l’étranger. L’Arabie saoudite et ses alliés ont rompu de manière abrupte tous leurs liens le 5 juin avec le Qatar, accusant ce pays de soutenir «le terrorisme», une allégation que Doha a fermement rejetée.

AFP

25 basketteuses évoluant pour l’essentiel dans le championnat national ont été convoquées par la Fédération sénégalaise de basket-ball pour participer à un stage de préparation en perspective des Jeux de la Francophonie prévus en Côte d’Ivoire du 21 au 30 juillet. Les Lionnes définitivement retenues auront pour mission de ravir la couronne des mains des Ivoiriennes victorieuses de la dernière édition tenue à Nice (France). Le Sénégal prépare la 8e édition des Jeux de la Francophonie. Après la présélection de 22 joueuses en prélude au prochain Afro-basket prochain, la Fédération sénégalaise de basket-ball a rendu publique une autre liste de 25 basketteuses en vue de cette compétition francophone prévue du 21 au 30 juillet prochain à Abidjan (Côte d’Ivoire). Celle-ci (la liste) est essentiellement composée de joueuses qui évoluent dans le championnat national.

Il s’agit de Maty Fall, Counta Ndao, Ndèye Fatou Ndiaye « Dalva », Ndèye Coumba Ndao, Yaye Irma Dièmé, Ndèye Fatou Ndiaye, Khady Kamara, Siga Mariama Barboza, Nassira Ba, Ndèye Awa Kébé, Aida Ndiaye, Mbaya Sembène, Mame Borso Niang Diallo, Sokhna Ndiaye, Ndèye Khadidiatou Dieng, Aminata Faye, Sokhna Bodiang, Aicha Sidibé, Marème Diop, Ndèye Siry Diagne, Adji Ndiaye, Bineta Ndoye, Lolly Ndiaye et Louise Oumou Diouf.

Les 12 Sénégalaises, qui seront définitivement sélectionnées au terme de la phase de préparation, auront pour mission de marcher sur les pas de l’équipe nationale A. Aya Traoré et ses coéquipières avaient remporté haut la main la dernière édition de l’Afro-basket organisée à Yaoundé au Cameroun en 2015. Un pari difficile face au pays hôte champion en titre des Jeux de la Francophonie en basket. En effet, les Ivoiriennes avaient fait sensation en 2015 à l’occasion des Jeux de Nice. Elles avaient disposé en finale de la Fédération de Wallonie Bruxelles.

Diégane SARR

Les demi-finales retour de la Coupe du Sénégal masculine seront disputées le 2 juillet prochain au stadium Marius Ndiaye. Ainsi en a décidé la Fédération sénégalaise de basket-ball. A Marius Ndiaye, à 16h, la Douane, tenante du titre, ira à l’assaut de Louga Bc. Les Gabelous auront pour mission de se succéder à eux-mêmes. En face, les Ndiambour Ndiambour tenteront de créer la sensation et de poursuivre leur beau parcours. En deuxième heure, l’Asfa et le Duc solderont leurs comptes.

En marge de cette Coupe du Sénégal, le Slbc et le Duc, chez les filles, s’affronteront à nouveau pour les besoins du championnat, le 23 juin prochain à Saint-Louis. Vu la rivalité entre ces deux équipes, ce match promet de chaudes empoignades. De même, chez les garçons, le Slbc et le Louga Bc solderont leurs comptes toujours à Saint-Louis le 22 juin.
La Fédération sénégalaise de basket-ball a décidé d’organiser la finale du championnat féminin le 28 juin prochain.

Avec trois jours d’avance sur la date officielle, la communauté indienne du Sénégal a célébré, ce dimanche, la troisième édition de la Journée internationale du yoga. Une matinée de célébration qui a eu pour cadre la Place du Souvenir africain où l’Ambassade de l’Inde au Sénégal a organisé une séance publique d’étirements et d’exercices de respiration.

C’est donc cette Place qui a pris le relais, ce dimanche, pour accueillir les pratiquants de cette discipline qui prend de plus en plus de place dans les habitudes des Sénégalais. Sur le front de mer, les passionnés d’un jour se sont prêtés au jeu pour magnifier les « bienfaits » de cette pratique multiséculaire venue du sous-continent indien ; ce, malgré la chaleur en ce début de matinée mais également le jeûne que beaucoup observent. Une série de démonstrations effectuées par des maîtres de cet art ayant, pour certains, fait leurs humanités en Inde ont rythmé cette matinée d’exhibition.

Pour Rajeev Kumar, ambassadeur de l’Inde au Sénégal, « le Yoga incarne l’unité de l’esprit et du corps. Il laisse une harmonie entre le corps et la nature ». Et le diplomate de rappeler l’origine de cette journée qui a été instituée en 2014 par l’Assemblée générale des Nations unies sur proposition de leur Premier ministre, Narendra Modi. Lequel est un adepte du yoga dont il participe aux cérémonies commémoratives à New Dehli à l’occasion des séances publiques de célébration. Même si la manifestation de Dakar ne peut pas se prévaloir du même succès observé avec les foules immenses qui arpentent certaines places de l’Inde pour célébrer cette Journée, les diplomates et résidents indiens peuvent se réjouir de la présence de beaucoup de personnes à l’occasion de cette organisation qui participe à promouvoir la discipline.

Ousseynou POUYE

Roger Federer a battu aisément le Japonais Yuichi Sugita (66e mondial) en deux sets 6-3, 6-1, au premier tour du tournoi sur gazon de Halle (Allemagne), mardi. Après avoir remporté le premier set en 21 minutes, le Suisse, 5e au classement ATP et tête de série N.1, n'a pas laissé beaucoup d'espace à son adversaire dans la deuxième manche, même s'il a raté trois balles de match à 5-0. Au prochain tour, Federer rencontrera l'Allemand Mischa Zverev (29e mondial).

Murray sorti dès le premier tour au Queen's
Le N.1 mondial Andy Murray a été éliminé à la surprise générale dès le premier tour du tournoi du Queen's, battu mardi par l'Australien Jordan Thompson, seulement 90e mondial, en deux sets 7-6 (7/4), 6-2. L'Ecossais, tenant du tournoi et récent demi-finaliste à Roland-Garros, cherchait à décrocher un sixième titre sur le gazon londonien, mais il s'est effondré dans le second set.

Thompson, lui, n'a dû sa participation au premier tour qu'au forfait du Britannique Aljaz Bedene. L'Australien de 23 ans n'a appris sa qualification qu'au dernier moment.

AFP

A la surprise générale, le Pakistan a battu l’Inde ce dimanche à Londres en finale du trophée des champions de cricket. A la fin de la rencontre, des dizaines de milliers de Pakistanais sont descendus dans les rues pour célébrer cette victoire qui dépasse le cadre sportif. 339 courses contre 158, le score final, sans appel, offre au Pakistan un rare moment de joie et d’unité. Au coeur d’une foule descendue fêter l’évènement dans la rue, Sonia n’en revient pas : « C’est la première fois que le Pakistan remporte le trophée des champions. On ne s’attendait pas à une telle victoire et pourtant on a gagné ». Danses improvisées et chants nationalistes ont rythmé la nuit des supporters venus non seulement savourer une victoire, mais aussi et surtout la défaite de l’éternel rival : « C’est historique. C’est la fête des pères et comme le Pakistan est le père de l’Inde, nous avons reçu notre cadeau de fête des fêtes. Je me sens tellement fier et si heureux ».

Pour ces fans, le programme de la nuit est simple : faire la fête !
Le chef d’état-major de la puissante armée pakistanaise a offert aux joueurs un pèlerinage à la Mecque et le Premier ministre a exprimé sa gratitude. Au-delà de ce moment de répit populaire, les rencontres de crickets entre ces puissances nucléaires rivales permettent aux dirigeants des deux pays de se parler et par la même occasion d’apaiser des tensions qui ont atteint des sommets ces derniers mois.

Falcao, Coentrao, Mourinho et surtout Ronaldo: en quelques mois et à la suite des révélations des «Football Leaks», les clients les plus médiatiques du «super agent» Jorge Mendes se retrouvent dans le viseur de la justice espagnole.

Plutôt rares avant décembre 2016, les communiqués de presse de la société Gestifute - vaisseau amiral de la flotte Mendes, l’autre conseiller-star avec Mino Raiola (Ibrahimovic, Balotelli, etc) - se sont multipliés entre dénégations et protestations.

La tourmente des ‘Football Leaks’
Dans le cadre des révélations des «Football Leaks», enquête collaborative de plusieurs médias européens, une part du voile a été levé sur les pratiques supposées de Mendes pour optimiser la fiscalité des énormes sommes gagnées par ses clients, notamment au titre des droits à l’image.

Selon le consortium de médias EIC, ce sont pas moins de 185 millions d’euros de revenus publicitaires qu’il aurait soustrait à la vue des administrations fiscales, «via un réseau de sociétés écrans et de comptes offshore en Irlande, aux Îles Vierges Britanniques, au Panama et en Suisse».

Jusque là, le natif de Lisbonne, fils d’un ouvrier de l’industrie pétrochimique, avait surtout évolué dans les coulisses du foot-business, malgré la notoriété de ses clients les plus connus: le latéral portugais Fabio Coentrao, en passe d’être prêté par le Real Madrid au Sporting Portugal, le défenseur portugais Pepe, l’ancien entraîneur des Merengue José Mourinho (2010-2013) et surtout leur attaquant-vedette Cristiano Ronaldo.

En pleine lumière
Depuis lors, impossible de rester discret: Mendes, 51 ans, a été convoqué par la justice espagnole pour être entendu, le 27 juin, dans une enquête pour fraude fiscale présumée visant l’attaquant colombien de Monaco Radamel Falcao, autre poulain de l’écurie du Portugais. Le parquet de Madrid a déclenché en mai des poursuites contre le Colombien, ancien joueur de l’Atletico Madrid (2011-2013), soupçonné de fraude fiscale à hauteur de 5,6 millions d’euros.

Coentrao est pour sa part suspecté d’avoir dissimulé près de 1,3 million d’euros de revenus. Quant à l’entraîneur portugais José Mourinho, actuellement sur le banc de Manchester United, il est soupçonné d’une fraude fiscale présumée de 3,3 millions d’euros. Dans un communiqué diffusé mardi soir, Gestifute, la société de Jorge Mendes, a assuré que le technicien portugais, 54 ans, avait «régularisé» sa situation auprès du fisc espagnol et qu’il n’avait «pas reçu la moindre notification» judiciaire concernant cette plainte.

Surtout, la superstar portugaise Cristiano Ronaldo, qui dispute actuellement la Coupe des Confédérations un an après le sacre décroché à l’Euro-2016, se retrouve aussi dans la tourmente. Motif: il est accusé d’une fraude fiscale présumée d’un montant XXL de 14,7 millions d’euros, et a été convoqué mardi par la justice espagnole en vue d’une mise en examen le 31 juillet.

Montages similaires
Le parquet de Madrid soupçonne Ronaldo d’avoir «profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc des revenus générés en Espagne par les droits à l’image» entre 2011 et 2014.

Selon le ministère public, Ronaldo a «simulé» la cession de ses droits à l’image à une société appelée Tollin Associates LTD, domiciliée aux Îles Vierges britanniques. Et cette société a ensuite cédé l’exploitation effective de ces droits à l’image à une autre société basée en Irlande et appelée Multisports&Image Management LTD, avec «pour finalité l’interposition d’un écran pour occulter à l’Agence fiscale espagnole la totalité des revenus obtenus».

Hasard ou non, cette même société Multisports&Image Management est censée avoir exploité également les droits à l’image de Coentrao, selon le parquet.
Et la justice espagnole commence à s’intéresser de très près aux conseillers des footballeurs... comme Mendes. Fin mai, la Cour suprême espagnole avait confirmé la condamnation pour fraude fiscale de l’attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi, tout en s’étonnant que ses conseillers fiscaux n’aient pas été poursuivis.

Très proche de Mendes, qui est le parrain de son fils Cristiano Jr, Cristiano Ronaldo assure avoir «la conscience tranquille». Mais les médias portugais et espagnols rapportent que le quadruple Ballon d’Or, agacé d’être traité comme un «délinquant», envisage de quitter cet été le club merengue, avec lequel il a remporté trois Ligues des champions (2014, 2016, 2017).
Ce qui donnerait lieu à une indemnité de transfert XXL, qui ne nuirait sûrement pas aux affaires florissantes de Jorge Mendes.
Mondial-2014 - Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération .

AFP

Le Sénégal entame la dernière ligne droite de la préparation de l’Afro basket 2017 prévu du 18 au 27 août au Mali. L’entraîneur Moustapha Gaye a présélectionné 22 joueuses parmi lesquelles une forte présence des cadres.

La Fédération sénégalaise de Basket-ball a présélectionné 22 joueuses dans le cadre de la préparation de l’Afro-basket féminin prévu du 18 au 27 août 2017 à Bamako. Cette liste reste marquée par une forte présence des cadres qui ont remporté la dernière édition tenue en 2015 à Yaoundé au Cameroun. Par ailleurs, beaucoup parmi elles évoluent à l’étranger et proviennent pour l’essentiel de l’Europe. Il s’agit de Fatou Dieng, Ndèye Fall, Oumoul Khairy Thiam, Aya Traoré, Sokhna Lycka Sy, Astou Traoré, Oumou Khairy Sarr, Mame Marie Sy, Oumou Kalsoum Touré, Aicha Sidibé, Ndèye Amy Sylla et Aida Fall. Deux autres Lionnes à savoir Maimouna Diarra et Ndèye Khadidiatou Dieng viennent des Etats-Unis. Enfin Aminata Fall qui joue en Australie complète le bataillon des Lionnes évoluant à l’étranger.

En revanche, elles sont 7 basketteuses à jouer dans le championnat local. Parmi elles, Mame Diodio Diouf, Elma Kinta Malou, Ndèye Sène, Diary Diouf, Tenning Sabelle Diatta, Dado Faye et Ramata Daou.

Les Lionnes entreront en stage dès le 2 juillet prochain. Cette première étape aura lieu à Dakar et durera deux semaines. Les protégées de Moustapha Gaye iront ensuite en France pour poursuivre la préparation à travers un camp d’entrainement et des matches amicaux. Elles reviendront ensuite à Dakar pour engager la toute dernière étape de la préparation avec l’éventualité du tournoi de Dakar du 8 au 12 aout. Au terme de cette dernière étape, l’entraineur procédera à la sélection définitive des 12 joueuses qui défendront le titre dans la capitale malienne.

D. SARR

Il faudra attendre la dernière journée pour connaître le second condamné qui doit accompagner l’Us Gorée en Ligue 2. Les champions en titre n’ont certes pas encore abdiqué dans le combat à distance contre le Ndiambour, la Linguère et Teungueth Fc mais leur chances de s’accrocher restent minimes. Leur réveil a été tardif. Les attaquants se sont aussi réveillés ce week-end pour réussi un record de 24 buts. Ils effacent du coup l’ancien, de 21 buts.

Contrairement au sommet où le champion et son dauphin sont déjà identifiés à deux journées de l’arrivée, au fond de la classe c’est encore le flou. A l’issue de la 25e et avant-dernière étape du marathon, le suspense reste entier au bas du classement. En plus des Goréens qui sont pratiquement relégués, malgré leur dernier effort en cette fin de saison, (deux succès en autant de matches) trois, voire quatre équipes sont encore en sursis. Il s’agit particulièrement du Ndiambour qui a retrouvé sa place de second relégable dans la zone rouge, mais aussi de la Linguère et de Teungueth Fc. Autant donc s’attendre à une finale à distance pour le maintien, entre ces trois équipes samedi prochain lors de l’ultime journée. Et dans ce combat à distance, les Saint-Louisiens seront « pénalisés ». Contrairement aux Lougatois et Rufisquois qui se défendront à domicile, la Linguère sera, en effet, en danger à Saly face à Diambars qui vise désormais le podium. Le Ndiambour et Teungueth Fc accueillent, respectivement l’As Douanes et le Casa Sports, deux équipes déjà assurées du maintien et désormais en vacances. En fait, les Goréens n’ont plus leur destin en main. Car, un succès à Saly n’est pas une garantie pour sauver les meubles. Gagner est certes le premier impératif, mais il faut absolument une défaite de la Linguère et du Ndiambour.

Réveil tardif du champion sortant
Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Cet adage, s’applique bien au parcours de l’Us Gorée. Le champion en titre qui avait naturellement comme première ambition de conserver son bien a très tôt renoncé à cet objectif pour se concentrer sur son avenir dans l’élite. En effet, après une bonne entrée dans la compétition, en dominant le Stade de Mbour, au stade Demba Diop lors de la première journée, en début novembre 2016, les Goréens n’ont pu confirmé leur ambition.
 
Pire, cette victoire d’entrée était l’unique enregistrée lors de la phase aller. Avec naturellement une place de lanterne rouge.
Il a fallu attendre la 19e journée pour vivre la 2e victoire des Goréens. Un large succès (3-0) contre le Teungueth Fc, aux allures de déclic, mais que non ! Les étapes suivantes ont été sanctionnées par des défaites. Quatre revers consécutifs contre le Casa (0-1), Génération Foot (1-2), Linguère (1-3) et Ndiambour ((0-1).
Et c’est lors de la 24e journée que les Insulaires ont renoué avec le goût du succès contre le … Diaraf (2-1). Un réveil tardif confirmé dimanche contre NGB Niary Tally (3-1) et qu’il faudra, absolument, poursuivre samedi à Saly face à Diambars, pour espérer au miracle.
 
Record de buts
Des buts, il y en avait à la pelle dimanche dernier. Pas de match nul blanc, encore moins de stade sans but. Au total, il y a eu 24 buts lors de cette journée dont 12 à domicile et autant à l’extérieur, soit une moyenne de plus de 3 buts. Un record qui efface celui de 21 buts, codétenu par les 2e, 9e, 16e et 22e journées. Sur le plan individuel, Dame Guèye de Diambars a profité de la fébrilité de la défense du Casa Sports en cette fin de saison pour réussir le premier quadruplé de la saison. Une performance rare dans le championnat local.
En termes de record, la 15e journée détient le plus faible taux avec seulement 10 buts.
 
Ansoumana Sambou

Dakar Sacré-Cœur a validé, hier, le premier ticket pour la Ligue 1 pour la saison prochaine. L’équipe doit cette promotion à sa performance réalisée hier en déplacement sur le terrain de Bargueth qu’elle a battu par 4 à 0. A Kébémer, les Dakarois n’ont pas fait de détail face à leurs hôtes, déjà relégués en Nationale. Et déjà à la pause, les joueurs de Bruno Rohart menaient de trois buts (3-0). Une première pour la formation de Sacré-Cœur qui devra tout de même attendre pour être édifiée sur une victoire finale en championnat. En effet, la Sonacos a différé la décision finale sur la succession de Teungueth Fc. Sur son terrain d’Ely Manel Fall, la formation diourbelloise a accueilli et battu le Jamono de Fatick (1-0) et reste en contact de Dakar Sacré-Cœur. En plus de tenir le bon bout pour l’accompagner dans l’élite l’année prochaine, elle est avec 47 points, la seule équipe à pouvoir lui ravir le titre de champion.

Puisque l’autre équipe encore en lice pour y parvenir (Africa Promo Foot) n’a pas pu suivre le rythme de ses concurrents. Le promu thiessois a, en effet, été battu en déplacement sur le terrain de l’As Pikine (0-1) qui lui a ainsi ravi la 3ème place. Avec la Sonacos, Pikine est en ballotage pour accompagner Dakar Sacré-Cœur en Ligue 1 mais avec trois points de retard sur les Huiliers, il devra compter sur un faux pas de ces derniers pour retrouver l’élite. En bas de tableau, Bargueth connaît désormais son compagnon d’infortune qui a été condamné à l’accompagner en Nationale. Il s’agit de Cayor Foot qui a été battu par l’Asc Yeggo (4-2) ; une défaite qui condamne la formation de Tivaouane qui a définitivement été larguée par les autres formations menacées. Par principalement l’Etics qui a fait match nul avec Ndar Guedj (1-1) et la Renaissance qui est toujours à portée malgré la défaite concédée face au Port (0-1). Un résultat nul et vierge a sanctionné le match entre l’Olympique de Ngor et le Dakar Université Club qui n’ont plus de visées dans ce championnat.

Résultats 25ème journée :
Sonacos – Jamono Fatick 2-0 ; Yeggo – Cayor Foot 4-2 ; Bargueth – Dakar SC 0-4 ; As Pikine – Africa Promo Foot 1-0 ; Olympique de Ngor – Duc 0-0 ; Etics – Ndar Guedj 1-1 ; Port – Renaissance 1-0.

Ousseynou POUYE

A l’issue d’une assemblée générale, qui s’est tenue samedi dernier au centre Espace-Jeunes de la capitale du Nord, les responsables des clubs de football de la ligue régionale de Saint-Louis ont pris la ferme décision de soutenir à l’unanimité la candidature de Louis Lamothe à la présidence de la Fédération sénégalaise de football (Fsf). Très ému, ce dernier a rendu un vibrant hommage aux présidents et responsables des clubs de football de la région Nord, qui, dans un bel élan de solidarité et de mobilisation, ont porté leur choix sur sa personne pour sa candidature à la présidence de la Fsf.

Il s’est dit très touché par cette marque de sympathie, d’affection et de considération, invitant l’ensemble des sportifs et des populations de la région à l’aider à accomplir avec brio la noble et exaltante mission qui lui est dévolue pour relever avec brio, les défis qui interpellent le football sénégalais.

l a laissé entendre qu’une démarche de rupture, novatrice et participative lui permettra de se concerter avec les autres clubs de notre pays, en vue de recueillir des propositions consensuelles.

Mbagnick Karachi Diagne

Les 8e de finale de la Coupe du Sénégal seniors seront dominés par le choc Mbour PC – As Douanes. Deux équipes de la Ligue 1 qui n’ont plus que ce challenge pour sauver leur saison. N’ayant plus d’espoir pour le titre de champion déjà remporté par Génération foot et pas inquiétés pour leur avenir dans l’élite, les Douaniers et les Pélicans vont désormais se concentrer sur cette compétition pour s’ouvrir les portes de l’Afrique. Les matches se disputeront les 28 et 29 juin.

Le tirage : Us Rail – As Pikine, Ndiambour – Diamono Fatick, Aj Saly – Port, Etics – Cambérène, Stade de Mbour – Etoile Lusitana, Coosann Khombole - Teungueth Fc, Mbour PC – As Douanes, Diambars – Saloum.

La 17e édition de l’année a vécu dimanche passé à l’hippodrome municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès ; le Cng qui continue dans sa lancée avait programmé 3 courses dont 2 fusions à cause du Ramadan qui tire à sa fin. La première confrontation concernant les Pda (poulains de 3 ans) et les chevaux du groupe 3 a été remporté par « Rafet Niort » de l’écurie du Professeur Sakhr Thiam monté par son jockey titulaire Elie Diop. Ce cheval confirme sa suprématie à chaque compétition, il vient de signer sa 9e victoire de la saison et pourrait être sacré roi de la saison 2017.

La seconde manche a réuni les chevaux du groupe 1 et 2 sur 1650 m, c’est « Khadija » du groupe 1 drivé par Nene Sow qui les a éliminés, un coéquipier de « Rafet Niort ». « Doumayene » de Iba Colle Bao s’octroie la 2e place et « Bourakh » la 3e. Les Pda qui étaient au nombre de 13 concurrents ont vu la victoire de Général Kara monté par Oumar Sow, il appartient à Modou Diane Diop de Kébémer.

Résultats Techniques
Pda 1er General Kara, 2e Jambar Ji, 3e Dardass, 4e ouly Barry
Fusion Poulains de 3 ans et Groupe 3 : 1er Rafet Niort,
2e Acte de Noblesse, 3e Mirwax, 4e Arif
Fusion Groupe 1 et 2 :
1er Khadija, 2e Doumlayene, 3e Bourakh, 4e Professeur Bao

EL Hadj Yamar DIOP

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.