banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (5275)

Sport

L’équipe de Saint-Louis Bc qui a remporté, samedi dernier au stadium Marius Ndiaye, la finale de la coupe du Sénégal féminine de basket devant l’Asc Ville de Dakar, retrouve le même adversaire ce mardi à domicile, cette fois pour un match d’appui.

En effet, les deux équipes vont disputer ce troisième match pour tenter de se qualifier en finale du play-off. Battues lors de la demi-finale aller par les Nordistes (58-53), les protégées de Moustapha Gaye coach de Ville de Dakar ont pu rendre la monnaie de leur pièce à leurs adversaires au retour, en s’imposant au stadium Marius Ndiaye (52-39). Mais le plus dur reste à faire pour ces dernières qui seront en déplacement à Saint-Louis pour y disputer la belle.

Il leur faudra sortir un match parfait face une bonne équipe du Saint-Louis pour tenter non seulement de se qualifier mais de prendre leur revanche après leur débâcle samedi dernier en finale de la coupe du Sénégal. L’Asc Ville de Dakar qui court toujours derrière un premier sacre, aura donc du pain sur la planche.

Car, les Saint-Louisiennes, championnes du Sénégal et favorites de ce face-à-face ne se laisseront sûrement pas faire à domicile. Elles vont à coup sûr mettre toutes les chances de leur côté, histoire de se qualifier en finale et aller chercher leur deuxième trophée de la saison. A noter que le vainqueur de ce match affrontera en finale l’équipe du Duc qui a battu le Diaraf à l’aller (56-37) et au retour (73-41).

Absa NDONG

Résultats des demi-finales : Aller: Duc – Diaraf 56 – 37 ; Slbc – Ascvd 58 – 53
Retour : Diaraf – Duc 41 – 73 ; Ascvd – Slbc 52 – 39

Le Real Madrid, le Fc Barcelone et cinq autres clubs de football espagnols vont devoir rembourser des "aides publiques illégales" perçues en Espagne, qui ont violé la législation européenne en leur conférant un "avantage injuste", a tranché hier la Commission européenne. A l'issue de trois enquêtes, l'exécutif européen "a conclu que les mesures d'aide publique attribuées à sept clubs professionnels leur a donné un avantage injuste sur les autres clubs".
Cette décision concerne aussi l'Athletic Bilbao, Osasuna Pampelune, Valence Cf, Hercules Alicante et Elche.

(AFP)

Le Gabon, pays-hôte de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations de football en janvier prochain, cherche un sélectionneur expérimenté après avoir mis fin au contrat du portugais Jorge Costa, a indiqué la Fédération. La Fédération gabonaise de football (Fégafoot) a mis fin le 30 juin au contrat de l'ex-international portugais à un peu plus de six mois de la Can-2017 du 21 janvier au 12 février à Libreville, Port-Gentil (sud), Franceville (est) et Oyem (nord). Qualifié d'office en tant que pays-organisateur, le Gabon cherche un entraîneur qui a l'expérience d'une sélection, qui s'engage à résider à Libreville s'il est étranger et à présenter une stratégie pour la période 2016-2018.

L'annonce du départ de Jorge Costa, en poste depuis juillet 2014, intervient juste après le tirage au sort des éliminatoires du Mondial-2018 qui a placé le Gabon dans un groupe difficile avec trois pointures du continent: Côte d'Ivoire, Mali, Maroc. Le nom du futur sélectionneur sera connu le 30 juillet, après examen des dossiers du 22 au 24 juillet.

(AFP)

L’Asc Ville de Dakar comptait sur cette finale de coupe du Sénégal de basket Dames, disputée samedi nuit au stadium Marius Ndiaye, pour remporter son premier trophée national majeur. Mais, elle devra encore patienter, puisque le dernier mot est allé aux Nordistes du Saint-Louis basket club (Slbc). Même si la finale a été longtemps indécise, les basketteuses venues de la Capitale du Nord ont eu un finish plus percutant qui leur a permis d’enlever la coupe.

Les Dakaroises ont longtemps fait la course en tête, pour avoir remporté les deux premiers quart-temps et mené à la mi-temps (32 – 28). Le retour des vestiaires a marqué la remontée en apnée des Saint-Louisiennes qui a courtement dominé le troisième quart-temps avant de faire le break lors du quatrième et dernier avec 20 points inscrits là où leurs adversaires n’en ont signé que 12. Ce qui leur a permis de s’imposer de 5 points (62 – 57). Le Slbc n’a donc absolument pas volé cette victoire, et a pu compter sur l’adresse de Fatou Diop (17 points), par ailleurs désignée meilleure joueuse (Mvp), alors que sa coéquipière Maty Fall a été sacrée meilleure passeuse. 

Quant à l’Ascvd de l’entraîneur national des Lionnes du basket, Moustapha Gaye, elle se contentera du titre de Joueuse fairplay attribuée à sa meneuse internationale Fatou Dieng.

L’équipe de France s’est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro 2016, hier, en dominant nettement l’Islande au Stade de France (5-2). Les Bleus ont rapidement fait la différence par Giroud (12e) et Pogba (20e), Payet (43e) puis Griezmann (45e) enfonçant le clou juste avant la pause. Après le repos, les Islandais ont frappé par deux fois, grâce à Sigthorsson (56e) et Bjarnason (84e), quand Giroud y est allé de son doublé (59e). La victoire des hommes de Didier Deschamps est donc sans appel, et synonyme de dernier carré avec l’Allemagne pour prochain adversaire. Ce sera à Marseille jeudi prochain.

La Mannschaft, elle, s’était qualifiée la veille pour le dernier carré. Le champion du monde en titre s’est un peu plus positionné comme un candidat de premier plan à la succession de l’Espagne en venant à bout de l’autre grosse équipe du tournoi, l’Italie. Mais l’Allemagne a dû en passer par une séance de tirs au but à couper le souffle (1 – 1 et 6 tirs au but à 5). Ce sera sa sixième demi-finale d’affilée d’un tournoi majeur (Euro et Mondial). L’autre demi-finale mettra aux prises, la veille mercredi à Lyon, le Portugal de Cristiano Ronaldo au pays de Galles de Gareth Bale, son coéquipier au Real Madrid

LE programme
Portugal - Pays de Galles
mercredi à Lyon

Allemagne - France,
jeudi à Marseille

Finale
Dimanche
10 juillet à Saint-Denis

Classement des buteurs : Griezmann seul devant, Payet et Giroud juste derrière
GriezmannL'attaquant français Antoine Griezmann a pris seul la tête du classement des buteurs de l'Euro-2016, grâce à son but contre l'Islande en quart de finale (5-2), avec quatre réalisations.
Olivier Giroud, auteur d'un doublé, et Dimitry Payet, également buteur lors du facile succès français au Stade de France, rejoignent à la 2e place le Gallois Gareth Bale, et l'Espagnol Alvaro Morata, éliminé, avec trois buts.

(AFP) 

Le classement
4 buts : Griezmann (France)
3 buts : Alvaro Morata (Espagne), Bale (Pays de Galles), Giroud (France), Payet (France)
2 buts : Bjarnason (Islande), Blaszczykowski (Pologne), Brady (Irlande), Cristiano Ronaldo (Portugal), Dzsudzsák (Hongrie), Gomez (Allemagne), Lukaku (Belgique), Nainggolan (Belgique), Nani (Portugal), Pellè (Italie), Perisic (Croatie), Robson-Kanu (Pays de Galles), Sigthórsson (Islande), Stancu (Roumanie)

L’Ecurie Hann Marinas (EHM) a remporté hier, haut la main le championnat national par équipes d’équitation avec un score de 8 points de pénalités. Le capitaine Yasser Aîdibé et ses coéquipiers succèdent ainsi, au Poney Club de Hann (PCH), vainqueur de quatre des six dernières éditions.

Grâce à une très bonne première manche, l’Ecurie Hann Marinas (EHM) avait pris une sérieuse option pour détrôner le Poney Club de Hann (PCH).
Le champion en titre avait, lui, très mal débuté, multipliant les fautes sur la piste sablonneuse du Cercle de l’Etrier. Ce qui lui a valu 12 points de pénalités, pour ce seul premier passage, juste derrière le Racing Club de Dakar (RCD) qui en comptait 11.

C’est dire que les choses s’étaient dessinées dès le début. Et la seconde manche n’a été qu’une formalité pour Yasser Aîdibé et ses coéquipiers qui en ont profité pour conforter leur avance. Amenée par un excellent Baye Mor Fall, le champion du Sénégal de sauts d’obstacles en adultes, l’Ecurie Hann Marinas a confirmé sa belle prestation lors du premier passage. A l’arrivée, les quatre cavaliers de l’EHM ont reçu 8 points de pénalités, soit 4 par manche. Un très bon score qui leur permet de se retrouver largement devant leurs concurrents et même de surclasser cette septième édition. Avec 15 points de pénalités, le Racing Club de Dakar (RCD) s’est emparé de la deuxième place. Quatre fois vainqueur de cette compétition, le Poney Club de Hann a dû se contenter cette fois, de la médaille de bronze ; coupable de 16 points de pénalités.

Le Cercle de l’Etrier de Dakar (CED) et les gendarmes de l’Asfa complètent le classement avec respectivement la quatrième et la dernière place. Le visage rayonnant de bonheur, le coach de l’Ecurie Hann Marinas, Shir Mbaye a exprimé sa joie et sa fierté au terme.

A l’en croire, ses cavaliers, en plus d’être bons, ont surtout fait la différence grâce à leur solidarité et leur discipline. Le président de la Fédération sénégalaise de sports équestres Ibrahima Wade s’est réjoui de « la sportivité » qui a prévalu à l’occasion de cette septième édition du championnat national d’équitation par équipes. Il a dit toute sa fierté à l’endroit des cavaliers, pour la plupart des jeunes, qui ont fait preuve de courage et d’abnégation tout au long de la course.

« C’est une saison pleine, entière qui vient de s’achever. Nous allons rapidement nous réunir pour tirer le bilan et préparer la prochaine saison notamment le calendrier sportif et l’élection du nouveau bureau », a-t-il souligné. Il a réitéré ses remerciements au parrain, le chef de l’Etat Macky Sall pour « son accompagnement qui a permis la réussite de cette belle manifestation ». Le ministre de la Fonction publique et de la Rationalisation des effectifs, Mme Viviane Laure Bampassy a, au nom du président de la République félicité la Fédération de sports équestres pour le travail qu’elle abat en faveur de la promotion de l’équitation sénégalaise. 

« Nous avons passé une belle après-midi et avec du beau spectacle », a-t-elle réagi avec satisfaction ; non sans féliciter le vainqueur de cette septième édition.

Diégane SARR

Last modified on lundi, 04 juillet 2016 11:38

Les basketteurs italiens, serbes et français seront les favoris dans la quête des trois derniers billets pour les Jeux de Rio (5-21 août) lors des tournois de qualification olympique organisés à partir d’aujourd’hui à Turin, Belgrade et Manille. Ces Tqo s’annoncent à haut risque puisque seuls les lauréats décrocheront les sésames pour le Brésil. Devant le public turinois, la ≪Nazionale≫ et son cinq majeur à l’accent américain (Andrea Bargnani, Marco Belinelli et Danilo Gallinari évoluent en Nba) partiront avec un avantage dans la compétition a priori la plus relevée des trois. Leurs principaux rivaux seront la Grèce et la Croatie.

A Belgrade, ce serait une surprise que la Serbie, vice-championne du monde et 4e du dernier Euro, ne remporte pas la finale. Milos Teodosic et ses partenaires risquent de batailler avec la République tchèque, emmenée par Tomas Satoransky et Jan Vesely. A moins que la Lettonie, quart de finaliste surprise du dernier Euro, ne joue les trouble-fêtes.

Au tournoi de Manille, la France de Tony Parker, un peu diminuée (Rudy Gobert absent notamment) aura pour principaux adversaires la Turquie et le Canada, eux aussi confrontés aux forfaits de joueurs majeurs. Le Canada devra notamment faire sans la star des Minnesota Timberwolves Andrew Wiggins.

Les équipes en lice :
Tqo de Turin (4-9 juillet) : Groupe A: Grèce, Mexique, Iran ; Groupe B: Italie, Tunisie, Croatie
Tqo de Belgrade (4-9 juillet) : Groupe A: Serbie, Angola, Porto-Rico ; Groupe B: Japon, Rép. tchèque, Lettonie
Tqo de Manille (5-10 juillet) : Groupe A: Turquie, Sénégal, Canada ; Groupe B: France, Philippines, Nouvelle-Zélande

(AFP) 

Les Lions débutent mercredi face au Canada
Les LionsArrivés lundi nuit à Manille (Philippines) où ils prennent part à l’un des Tqo, les Lions du basket disputeront leur premier match mercredi à 18h30 locales face au Canada.

Hier déjà, les basketteurs sénégalais se sont entraînés dans l’après-midi et auront leur deuxième séance ce matin dans la salle où auront lieu les compétitions.

Après le Canada mercredi, le Sénégal jouera son deuxième match le lendemain jeudi contre la Turquie. On rappelle que seule l’équipe qui terminera première de ce Groupe A sera directement qualifiée à la finale face à celle qui aura fini en tête du Groupe B (France, Philippines, Nouvelle Zélande). Et le vainqueur de cette finale disputera le tournoi de basket des Jo à Rio.

Fraîchement nommé à la tête des Blues de Chelsea, et auteur d’un Euro 2016 de haute facture avec le Squadra Azzura, Antonio Conté multiplie les contacts pour étoffer son effectif. Et parmi les pistes les plus sérieuses, celle qui mène au défenseur Sénégalais Kalidou Koulibaly. Considéré parmi les meilleurs au monde à son poste, le Napolitain plaît aux Londoniens, et les contacts avancent lentement, mais surement. 30 millions de livres ont été mis sur la table pour faire venir le Lion qui a refusé toute prolongation de contrat, et semble tenté par une nouvelle aventure à 25 ans.

Il avait d’ailleurs annoncé la couleur il y a plusieurs jours « Je n’ai eu encore aucun contact avec les dirigeants de Napoli. Apparemment ils ne souhaitent pas entamer des négociations pour une prolongation de contrat. J’ai l’impression que je vais quitter le club mais tout peut arriver… De grands clubs s’intéressent à moi et si je dois partir, je partirai, même si je sais que je dois beaucoup à ce club et à ses ‘tifosi’ (supporters).

Mais si rien ne change dans les prochains jours, je vais commencer à prendre contact avec les autres clubs ».

Alors qu’il avait annoncé avec surprise la fin de sa carrière internationale à 29 ans la semaine dernière, après une nouvelle défaite de l’Argentine en finale de Copa America, Lionel Messi pourrait revenir sur sa décision. « Messi va revenir en sélection. La seule question ouverte est de savoir quand », affirme le quotidien argentin La Nacion, qui cite également un coéquipier du Barcelonais, arguant « l'obsession de 2018 » du quintuple Ballon d’Or.

La Nacion avance que Messi pourrait attendre la fin des éliminatoires pour le Mondial avant de faire son retour pour la Coupe du monde en Russie.

Un mémo interne de la Fifa, publié par le journal dominical suisse SonntagsZeitung, dénonce les dépenses et la gouvernance du président, Gianni Infantino. Ce mémo de 11 pages a été rédigé le 23 mai 2016, et concerne les deux premiers mois de la présidence de Gianni Infantino, élu en février en remplacement de Joseph Blatter à la tête de la Fifa, secouée depuis un an par un vaste scandale mêlant pots de vin, corruption et enrichissement personnel. Son auteur, dont le nom n'est pas précisé, l'a envoyé à Sindisiwe Mabaso-Koyana, vice-présidente du comité d'audit et de contrôle de la Fifa.

Il dénonce notamment le train de vie de Gianni Infantino, ainsi que d'éventuels conflits d'intérêt pour avoir accepté des dons en nature, comme des vols en jet privé, payés par la Russie et le Qatar et estimés entre 115.000 et 150.000 dollars.Le mémo relève d'autre part que la Fifa a mis à disposition de Gianni Infantino deux voitures de fonction, avec chauffeur.

La deuxième voiture, qui aurait surtout été utilisée par ses proches et sa famille a occasionné des frais pour la Fifa de 19.602 francs suisses (18.000 euros) en mars et de 13.500 francs suisses en avril. L'auteur du mémo souligne qu'il "est de son devoir d'informer" le comité des éventuelles violations des règles internes de la Fifa, subdivisées en 7 chapitres. Il reproche à Gianni Infantino de n'avoir pas respecté le délai de 4 mois avant le congrès de Mexico (en mai) pour donner des indications sur les nominations dans les différents comités de la Fifa. Des personnes proches de Gianni Infantino ont été nommées, "ceci n'est pas dans l'esprit du processus de réformes en cours", rapporte l'auteur du mémo.

Interrogée sur ce mémo, une porte-parole de la Fifa a indiqué à l'Afp que ce n'était "rien de nouveau". "Un processus de restructuration est en cours", a-t-elle dit, et il est "normal que certaines personnes ne soient pas contentes". Le journal indique notamment qu'il y a eu récemment 3 nouveaux départs à "l'étage des chefs" de la Fifa: le responsable du bureau des voyages et le fonctionnaire qui rédige les protocoles des réunions, qui ont été licenciés, et un responsable du service du contrôle qui a démissionné. Concernant les frais, la porte-parole a indiqué que les dépenses sont "mesurées et conformes aux règles de la Fifa, et que les dépenses personnelles ont "bien sûr été réglées par le président" 

(AFP) 

En finale de la Coupe de la Ligue disputée hier au stade Demba Diop, Diambars a battu Dakar Sacré-Cœur après prolongation par 3 buts à 2. Temps réglementaire : 2-2.

Buts : Birahim Gaye (3e), Elimanne L. Cissé (45e +6) et Adama Mbengue (115e) pour Diambars, Alioune Mbaye (53e) Alassane Ndao (75e) SP pour Dakar Sacré Cœur.

Avertissements : Birahim Gaye (95e) de Diambars, Pape Meissa Bâ (114e) de Dakar Sacré-Cœur.

Arbitres : Fadouma Dia (Cra Dakar) assistée par Dié Alsé Sylla (Cra Kaolack) et Adja Isseu Diallo (Cra Dakar).

Les équipes : Diambars : Ousmane Mané (EL Amadou M. Sakho, 28e), Alassane Sylla (El Mour Samb, 73e), El H. Sady Guèye (cap), Pape Oumar Guèye (Ousseynou Thioune, 56e), Arial Mendy, Seydina A. B. L. Keita, Elimane L. Cissé, Nestor Pamipi Mendy, Adama Mbengue, Birahim Guèye, Dame Guèye. Coach : Pape Boubacar Gadiaga.

Dakar Sacré-Cœur : Abdou Razakh Diop, Boubacar Badji, Mouhamed Thiam, Mamadou M. Diallo ; Alassane Ndao, Andélinou Corréa (cap), Modou Sèye Ndiaye (Aly Barry, 46e), Richard Sagna (Moussa Ndao, 76e), Kalminté Corréa (Albert J Bougazeli, 61e), Pape Meissa Bâ, Alioune Mbaye. Coach : Ablaye Sy.

Le président de Diambars avait bien raison de prendre très au sérieux Dakar Sacré-Cœur, son adversaire de la finale de la Coupe de la Ligue. Présumé favori dans ce dernier choc de la saison du football professionnel, Saër Seck avait refusé de porter le manteau de favori, la veille. Hier, sur la pelouse du stade Demba Diop, ses protégés ont souffert pour faire honneur à leur statut de favori. Face à une très bonne équipe de Dakar Sacré-Cœur, « le champion des champions » parce que détentrice du Trophée des champions, son équipe a dû puiser dans ses dernières ressources pour avoir le dernier mot.

Et pourtant, les Académiciens de Saly ont annoncé la couleur d’entrée. Trois minutes à peine, après le coup d’envoi, Birahim Gaye trouva la faille suite à un centre bien travaillé d’Al Hassane Cissé. Un avantage mérité, au regard de la bonne entrée des hommes de Boubacar Gadiaga, qui, par moments, régalaient le nombreux public d’un beau football. Mais, loin d’accuser le coup, les Dakarois bousculent leur adversaire. Et sur un coup franc à l’entrée de la surface de réparation, Richard Sagna faillit rétablir l’équilibre. Mais, Ousmane Mané, le gardien de but international de Diambars paya de sa personne pour sauver les siens. Il finira par céder sa place, blessé qu’il fut sur l’action.

Malgré le but encaissé dans les arrêts de jeu de la première période, les Sicapois ne se résignent pas. Apparemment dopés par leur staff, les partenaires d’Andélinou Corréa reviennent des vestiaires avec d’autres arguments. Et face à un adversaire qui pensait plutôt à conserver son acquis qu’à le renforcer, les Dakarois passent à la vitesse supérieure. Ils finiront par relancer le match, en réduisant le score par l’intermédiaire d’Alioune Mbaye (53e).

La partie gagna alors en intensité. Leur effort sera récompensé à 15 minutes du terme, suite à un pénalty transformé par Alassane Ndao. Le suspense fut de nouveau relancé durant les prolongations. Et c’est à cinq minutes de la fin, qu’Adama Mbengue arrache la Coupe suite à une belle action, digne d’une école de football. En fait, dans l’ensemble, la finale a tenu toutes ses promesses. Du beau football, les deux finalistes en ont servi le nombreux public.

Ansoumana SAMBOU

Jamais l'Allemagne n'a pris le dessus sur l'Italie dans un tournoi majeur, mais quand ces deux mastodontes et leurs quatre coupes du monde chacun se croisent, les statistiques et "les mots ne servent à rien", résume le milieu de la Nazionale Alessandro Florenzi. Le choc des quarts de finale de l'Euro, c'est aujourd’hui à Bordeaux (19h00 Gmt). Côté Azzurri (1 Euro gagné contre 3 côté allemand), on voit très bien le danger qu'il y aurait à se reposer sur ce bilan flatteur en confrontations directes. Vainqueurs très convaincants du tenant du titre espagnol au tour précédent, la Nazionale arrive lancée malgré l'absence certaine de Thiago Motta, suspendu, et le poker menteur autour de Daniele De Rossi, incertain. Côté allemand, tout le monde est à la disposition du sélectionneur Joachim Löw, et les spéculations vont bon train sur un éventuel "coup" tactique qui verrait l'abandon du 4-5-1 pour un 3-3-3-1 aligné lors de l'amical remporté 4-1 en mars contre la Nazionale.
Dans tous les cas, ce choc des quarts est parti pour être l’un des plus beaux matches de la compétition.

… France – Islande, attention au piège !
 Demain à 19 heures au Stade de France, la France pays-hôte de l’Euro 2016 accueille l’Islande qui a plus que jamais tout à gagner. En effet, pour son premier gros tournoi final international, l’équipe entrainée par le tacticien suédois Lars Lägerback a déjoué tous les pronostics. Et après avoir sorti l’Angleterre au tour précédent, les Vikings n’ambitionnent que de se payer les « Bleus ». Des Français qui, jusqu’ici, n’ont pas réellement convaincu les observateurs du point de vue du jeu pratiqué et devraient éviter de regarder de haut leurs adversaires de demain.

3 – 1 face à la Belgique : L’incroyable performance du pays de Galles !

Incroyable sensation, hier soir à Lille ! Le Pays de Galles a surpris son monde en éliminant la Belgique (3-1), lors du deuxième quart de finale de l’Euro 2016. Rapidement menés au score sur une frappe lumineuse de Radja Nainggolan (13e), les Britanniques ont renversé la vapeur grâce à Ashley Williams (31e), Hal Robson-Kanu (55e) et Sam Vokes (86e). Les coéquipiers de Gareth Bale affronteront donc le Portugal de Cristiano Ronaldo dans le dernier carré, le 6 juillet à Lyon. Comme au Brésil deux ans plus tôt, au Mondial, les Belges sont sortis sur un match frustrant au stade des quarts de finale, quittant le terrain plein d'incompréhension devant leurs supporteurs pétrifiés.

(AFP)

Sauver la saison ! C’est le mot d’ordre à Saly et Sacré-Cœur. Ayant raté leur saison respective en championnat, Diambars et Dakar Sacré-Cœur n’ont plus que ce challenge pour éviter l’année blanche. Un duel des deux derniers finalistes malheureux de ce challenge qui sonne.  

Malheureux finalistes des deux précédentes éditions, Diambars et Dakar Sacré-Cœur se retrouvent demain après-midi (16h30) au stade Demba Diop pour clôturer définitivement la saison professionnelle. Et en quête d’un premier sacre dans ce second challenge de la Ligue de football professionnel, les deux adversaires engagent ce dernier match de la Lsfp avec l’ambition de sauver leur saison. En particulier, les Académiciens de Saly qui ont du mal à digérer leur déception en championnat. Championne du Sénégal de L1 à deux journées de l’arrivée, l’équipe du président de la Ligue pro Saër Seck a cédé dans la dernière ligne droite pour se retrouver sur la troisième marche du podium. Pire, les Académiciens ont vécu un cauchemar lors de la dernière journée, à St-Louis (0-3) face à la Linguère d’un certain Pape Ibnou Bâ, le meilleur canonnier de la saison avec 17 buts à son compteur. Un record depuis l’avènement du professionnalisme.

Remporter ce titre qui manque à son tableau de chasse pour sauver leur saison, sera donc l’ambition de Diambars déjà champion en 2013. En revanche, Dakar Sacré-Cœur court derrière son premier titre majeur. La défunte saison a été passable pour l’équipe de Mathieu Chupin. 5e à l’arrivée du marathon de la Ligue 2, avec un retard de … 17 points du leader, l’équipe de Dakar Sacré-Cœur a presque raté sa saison. Sa meilleure place (4e) remonte à la première journée. Finaliste de la dernière édition  face à l’As Douanes (0-3), Dakar Sacré Cœur revient avec d’autres ambitions. A priori outsider dans cette 8e édition de la Coupe de la Ligue, l’équipe de la Sicap tentera aussi de sauver une saison ratée. Mais il lui faudra d’autres arguments pour défier les Académiciens en quête de rachat après leur désillusion en championnat. 

Vainqueur de la première édition et de la précédente, l’année dernière, l’As Douanes (2009 et 2015) et le Casa Sports (2010 et 2013) sont les deux clubs les plus titrés dans ce challenge. L’As Pikine en 2011, NGB Niary Tally en 2012, et le Guédiawaye Fc en 2014 sont les trois autres lauréats de cette compétition qui ne concerne que les clubs de la Ligue sénégalaise de football professionnel (L1 et L2).

Palmarès
2009 : As Douanes bat le Casa Sports sur forfait
2010 : Casa Sports bat Diaraf (2-1 ap) 2011 : As Pikine bat Diaraf (2-1) 2012 : NGB Niary Tally bat As Pikine (1-0) 2013 : Casa Sports bat Diaraf (1-0) 2014 : Guédiawaye Fc bat Diambars (1-0) 2015 : Douanes bat Dakar Sacré-Cœur (3-0) 2016 : ?

coachsLes présidents des deux clubs se jettent des fleurs
« Terminer en beauté la saison », c’est l’appel lancé par Ibrahima Konaté, le président de la Commission d’organisation de la Ligue sénégalaise de football professionnel. D’ores et déjà, M. Konaté, par ailleurs dirigeant de Mbour Petite Côte qui était face à la presse hier au siège de la Lsfp, s’attend à une « grande finale entre deux centres de formation ».

Il promet que « le pari de la mobilisation sera respecté » dimanche pour boucler la saison en beauté. En tout cas, « toutes les dispositions sont prises pour aller vers une belle finale », a-t-il assuré. En attendant, « la grande fête », les présidents des deux clubs finalistes, Saër Seck (Diambars) et Mathieu Chupin (Dakar Sacré-Cœur) ont annoncé la couleur. Se présentant comme « outsider » de ce qu’il considère comme « une finale entre clubs formateurs », le président Mathieu Chupin a profité de l’occasion pour inviter l’Etat à assister la Ligue dans sa mission de développer le football. Saër Seck assume son statut de favori, mais se veut prudent puisqu’il rencontre « le champion des champions ». En effet, le président de la Lsfp et de Diambars se rappelle que Dakar Sacré-Cœur avait battu l’As Douanes dans la finale des champions (3-0). Suffisant donc pour se méfier de cet adversaire déjà finaliste de la précédente édition de la Coupe de Ligue. Et pour « la finale de la formation », d’après Ibrahima Konaté, les deux présidents de clubs rêvent d’un stade Demba Diop plein dimanche pour assister au sacre des différents lauréats de la saison pro.  

A. SAMBOU

Après la Coupe du Sénégal qui a disputé ces huitièmes de finales chez les messieurs, le championnat élite revient au programme avec le 11ème tour, ce weekend. Cette nouvelle journée sera marquée chez les dames, par le face-à-face entre les deux leaders au classement, Diisoo et le Duc. Au stadium Iba Mar Diop, le leader (Diisoo) rend donc visite à son dauphin avec la détermination de corser l’écart de 3 unités (18 contre 15) qui les sépare actuellement. En face, les Etudiantes voudront bien s’imposer pour réduire cette différence et également espérer tenir à l’écart le Saltigué qui compte le même total. Et qui accueille à Rufisque le promu El Hadj Badiane (6ème, 6 pts). A Tivaouane, la Renaissance handball club exemptée au tour précédent, reprend la compétition avec la réception de Diamono. 

En messieurs, le leader, l’Asfa, sera opposée à l’Us Gorée en ayant à l’esprit, la performance de son dauphin qui joue contre le Duc. En effet, l’Asfa et l’Olympique Diourbel ne sont séparés que d’une unité (19 points contre 18). Une victoire des Militaires les maintiendrait en tête du classement alors qu’une défaite les expose à un retour des Diourbellois qui ne seront tout de même pas tranquilles en déplacement à Dakar face aux Etudiants (3ème, 17 pts). La Jeanne d’Arc (4ème, 15 pts) sera également en déplacement demain à Thiès chez l’Us Rail pour coller au peloton de tête. Loin de cette lutte pour le sommet, le Saltigué qui occupe la dernière place avec seulement 2 points accueille le Stade de Mbour.

PRogramme
MESSIEURS : Aujourd’hui à Iba Mar Diop à 16h30 : Us Gorée – Asfa ; à 20h30 : Duc – Olympique Diourbel ; à Rufisque à 16h30 : Saltigué – Stade de Mbour ; dimanche 3 juillet au stadium Lat Dior à 16h30 : Us Rail – JA.
DAMES : Aujourd’hui à Rufisque à 15h45 : Saltigué – El Hadj Badiane ; à Iba Mar Diop à 17h30 : Duc – Diisoo ; à Tivaouane à 16h45 : Renaissance Tivaouane – Diamono. Exempt : Ahvb Sokone.

O. POUYE

Depuis une semaine, un camp d’entraînement de gymnastique de la Zone II  se tient à Thiès. Le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert,  l’Ethiopie et le Nigeria ont répondu présents. Ce sont 54 gymnases, 35 encadreurs et 4 experts qui travaillent dans le sens de préparer les jeunes à devenir de bons athlètes dans leur discipline.

Selon Mme Albertine Goncalves, présidente du comité national sénégalais et de la Zone II, ce premier camp ayant réuni la gymnastique artistique en filles et garçons, l’aérobie et le trampoline mixte et l’art rythmique a pu se tenir dans de bonnes conditions grâce à l’appui de la fédération internationale de gymnastique. « Ce camp d’entraînement suivi d’un tournoi, à Thiès, et qui sera bouclé demain à Dakar par un gala, a été bénéfique pour nos jeunes gymnastes » a-t-elle noté.

Lui emboîtant le pas, Marie Pierre Ndiaye, inspectrice régionale des sports de Thiès, a salué le format qui, au vu de l’adhésion des jeunes et de leur enthousiasme, mérite d’être retenu et renforcé. « Outre cet aspect, ce camp constitue des moments intenses de préparation », a-t-elle confié. Pour un coup d’essai, l’inspectrice régionale des Sports de Thiès soutient que la Zone II a réussi un coup de maître. «  Même Thiès est présente sur l’échiquier national en gymnastique, il nous faut améliorer la structuration au niveau local pour mieux soutenir tous les encadreurs volontaires qui accompagnent les jeunes amoureux de cette discipline », a-t-elle indiqué.

Mbaye BA

La finale de la Coupe du Sénégal Dames de basket se joue ce samedi à 21h, au stadium Marius Ndiaye entre le Saint-Louis basket club (Slbc) et l’Asc Ville de Dakar. Un match très attendu entre les deux meilleures équipes du championnat.  En effet, les deux équipes avaient décroché leur billet pour la finale de la coupe du Sénégal samedi dernier, lors des demi-finales retour au stade Joseph Gaye. Les protégées de Moustapha Gaye, coach de Ville de Dakar, ne pouvaient pas rêver plus belle affiche. En fait, elles ont en tête de décrocher leur premier titre majeur. Mais ce ne sera pas facile pour les coéquipières de Fatou Dieng qui n’ont cependant enregistré aucune victoire face aux Duchesses, cette saison en championnat. Très fortes mentalement et expérimentées, ces dernières vont leur donner à coup sûr du fil à retordre. Vainqueur de la Coupe de la Ligue devant le Diaraf, le Slbc veut faire le grand chelem cette saison, et ce n’est assurément pas l’Asc Ville de Dakar qui va l’en empêcher.  

decorChevalier de l’Ordre national du Lion : Mame Marie Sy et Oumy Khaïry Thiam ont reçu leur décoration
Championnes d’Afrique en titre avec les Lionnes, mais absentes de Dakar en décembre dernier lorsque le chef de l’Etat décorait leurs partenaires, Mame Marie Sy et Oumy Khaïry Thiam ont reçu hier leurs distinctions des mains du ministre des Sports, Matar Bâ, en présence du président de la Fédération sénégalaise de basket, Me Babacar Ndiaye.

Elles ont été élevées au grade de Chevalier de l’Ordre national du lion. On rappelle qu’en plus de cette décoration, chacune des championnes d’Afrique s’étaient vu attribuer un appartement à Diamniadio.

Absa NDONG

Demain après-midi à partir de 14 heures, la carrière du Cercle de l’Etrier de Dakar (Ced) sis non loin du Cercle de la Voile de Dakar (Cvd) abritera la 7ème édition du championnat national par équipes d’équitation également dénommé Coupe des Clubs. Et cette année, cinq équipes rivaliseront à raison de 4 cavaliers par formation face à des obstacles d’une hauteur d’un mètre 10. Et chaque couple (cavalier – cheval) fera deux tours. L’objectif sera de détrôner le Poney Club de Hann (Pcn) de Bruno Rosière, vainqueur de 4 des 6 dernières éditions. Mais, le tenant du titre cherchera à conserver son bien face à l’équipe – hôte le Ced, l’Asfa, au Racing club de Dakar (Rcd)  et l’Ecurie Hann Marinas (Ehm).

Du Mont Saint-Michel, d’où il s’élance ce samedi, en passant par le Mont Blanc, la 103e édition du Tour de France tutoiera les sommets. Et consacrera, on l’espère, entre les favoris désignés que sont Froome, vainqueur de deux des trois dernières éditions (2013 et 2015), Quintana et Contador, un champion à la hauteur. La Grande Boucle de cette année sera sous très haute sécurité du fait du contexte politico-social en France.
198 coureurs composeront le peloton qui met cap sur les Champs-Elysées à Paris où l’arrivée sera jugée le 24 juillet au terme d’un parcours long de 3 535 kilomètres.

A ma gauche Diambars, club de L1 qui a plutôt bien terminé son championnat mais n’a pu finir qu’à la 3ème place. A ma droite, Dakar Sacré-Cœur, club de L2 qui court toujours derrière la montée parmi l’élite. Et au centre, la Coupe de la Ligue de football que ces deux équipes se disputent dimanche au stade Demba Diop. Ces deux finalistes ont, en commun, d’avoir déjà disputé … et perdu une finale dans ce challenge réservé aux équipes professionnelles (L1 et L2) : Diambars en 2014 face à Guédiawaye Fc (0 – 1) et DSC en 2015 contre l’As Douanes (0 – 3).

C’est dire donc qu’une nouvelle tête sera couronnée dimanche. Mais laquelle ? Dans tous les cas, l’envie de s’imposer est la chose la mieux partagée entre les deux camps. A priori, on va vers une belle finale puisque tant Diambars que Dakar Sacré-Cœur s’emploient à chacune de leurs sorties de développer du beau jeu. Et comme il sera question pour l’une et l’autre équipe de sauver leur saison et de ne pas connaître une deuxième finale perdue d’affilée, l’engagement devrait également être au rendez-vous.

Diambars veut gagner avec la manière
DiambarsLanterne rouge à la fin de la phase aller du championnat national L1, Diambars s’est rebiffé lors du parcours retour et a terminé 3ème au classement final, ratant du coup le titre de champion 2016. Avec la finale de la coupe de la Ligue, dimanche au stade Demba Diop, les « Académiciens » ambitionnent de sauver leur saison en gagnant un trophée. Si le coach Papa Boubacar Gadiaga compte régaler le nombreux public qui répondra certainement présent, le capitaine de l’équipe, Sady Guèye, pense que la seule alternative est la gagne.

Il est 16h45 lorsque nous arrivons à l’Institut Diambars où règne un calme plat -seuls quelques oiseaux perchés aux cimes des arbustes piaillent comme pour indiquer que l’heure d’entraînement a sonné. 17h, Pape Boubacar Gadiaga sort des vestiaires, un bloc-notes à la main, suivi de son adjoint Salif Diallo et des joueurs qui affichent la sérénité et se dirigent vers le terrain d’entraînement très décontractés, une manière de combattre la pression et de jouer la finale de la coupe de la Ligue, dimanche à Demba Diop, face à Dakar Sacré-Cœur, avec détermination et engagement. En fait, Papa Boubacar Gadiaga souhaite, le jour J, régaler le public.

« Je préfère bien jouer et perdre que mal jouer et gagner » nous lance celui qui soutient avoir une expérience des finales. « En 8 ans de professionnalisme, nous avons joué 4 finales : 2 en championnat, 2 en coupe et nous savons comment préparer une finale », selon le coach de Diambars. De son point de vue, une finale ça ne se joue pas, ça se gagne.

Et celle de dimanche, Diambars veut la gagner avec la manière pour que la fête soit belle. Le plus difficile, pense son coach, c’était la qualification. Maintenant que sur 32 équipes au départ, il n’en reste que 2, cette sensation d’être en finale ne suffit pas. Il faut bien la jouer et la gagner. Face à Dakar Sacré-Cœur qui a joué et perdu la finale la saison dernière, Papa Boubacar Gadiaga ne pense absolument pas que son équipe partira désavantagée. « Il y a 2 ans nous aussi avions joué la finale et cette fois nous partons avec les mêmes chances ». D’ailleurs, ajoute-t-il, « si on reste dans notre philosophie, si on est efficace devant les buts, on pourra faire mal ».

Parlant du comportement de son équipe durant cette saison, l’entraîneur de Diambar rappelle qu’ « à la fin des phases aller on était relégable, au retour on a joué le titre. Ça veut dire qu’on est sur une pente ascendante. On était 4ème l’année dernière ; cette année on est 3ème, donc sur le podium et le couronnement de tout cela devra être une victoire avec la manière, face à Dakar Sacré-Cœur ». Sur la même lancée, son adjoint Salif Diallo considère que la finale du dimanche permettra à Diambars de garnir son armoire des trophées. « On est sur la dernière ligne droite, il faudra sauver la saison en remportant ce trophée », selon l’ancien milieu offensif international de l’Us Gorée.

Par Amath Sigui NDIAYE

Sady GUEYE, capitaine : « Jouer sans pression »
« Ce ne sera pas un match facile. On s’entraîne et on est bien et je pense qu’on va gagner. On est confiant, mais conscient aussi que Dakar Sacré-Cœur qui a perdu sa finale l’année dernière sera difficile à manœuvrer et fera tout pour gagner. Nous aussi nous avions perdu le championnat et le coupe de la Ligue il y a deux ans et il nous faudra donc gagner vaille que vaille. Le mot d’ordre, c’est de se lâcher, de jouer décontracté, sans pression ».

Dakar Sacré-Cœur affute ses armes
Abdoulaye Sy au milieuC’est la veillée d’armes du côté de Dakar Sacré-Cœur en direction de la finale de la Coupe de la Ligue, dimanche à Demba Diop, face à Diambars. En fait, le club a sonné la mobilisation pour se donner les moyens de remporter le trophée, une année après avoir perdu la finale. Sur le terrain principal du complexe à Sacré-Cœur, la formation fourbit ses armes pour défier le club de Saly. Une deuxième finale de suite que les protégés d’Abdoulaye Sy veulent bien remporter après avoir échoué dans leur première tentative contre l’As Douanes. Sur leur pelouse, ils ont encore travaillé automatismes et l’efficacité devant les buts. « On a travaillé aujourd’hui sur le jeu vers l’avant et la finition. Ça allait très vite vers l’avant », a résumé Abdoulaye Sy après la séance. De l’autre côté, Alain Oliot, le directeur sportif envoyé par l’Olympique lyonnais dans le cadre du partenariat entre les deux clubs, n’a jamais hésité à donner de la voix pour faire passer des consignes.

Le tout, dans une belle ambiance qui témoigne de la détermination des acteurs à se surpasser pour avoir le gain de la partie. « A trois jours du match, le groupe se sent en pleine forme. Il n’y a pas de bobo ; les joueurs se sont bien entraînés, ils comprennent les choses et savent ce qui les attend. On revient sur les détails technico-tactiques que nous avons revisités durant la saison », a estimé le coach. Avant d’ajouter qu’« on travaille aussi sur la mentalité parce que nous pensons que le match va se jouer sur ce volet. En fin de saison, les muscles ont tendance à être fatigués, à lâcher. L’équipe qui aura donc plus de mental et d’engagement psychologique aura le gain du match ».

En finale, Dakar Sacré-Cœur retrouve Diambars qu’il a éliminé en huitièmes de finale de la Coupe du Sénégal : ce qui devrait donc donner un cachet particulier à la rencontre avec d’une part, la volonté du premier de confirmer son premier succès et de l’autre, le souci de renverser la tendance. Un enjeu qui devrait accentuer la rivalité entre les deux clubs soucieux de bien terminer la saison après leur fin de saison ratée. « Le match sera plus difficile que celui disputé en Coupe du Sénégal. Ils ne viendront pas avec un esprit revanchard à notre égard mais ils vont corriger les choses », a estimé le technicien.

Abdoulaye Sy appréhende déjà la stratégie de l’adversaire et le match qui attend son équipe : « ils vont multiplier leur engagement et leur calcul. Ils ne vont pas se jeter et jouer comme ils l’ont fait durant notre première rencontre. Ça va être un match très ouvert et ils vont essayer de nous contrer et de faire en sorte de nous imposer leur façon de voir. Ce que nous allons également faire ; on ne sera pas là pour les regarder jouer mais on s’opposera ». Son capitaine abonde dans le même sens. Pour Andélinou Corréa, il s’agit surtout d’effacer la contre-performance de l’an dernier. « La finale perdue nous a tous fait mal et nous étions tombés sur une grande équipe de l’As Douanes.

C’est la veillée d’armes du côté de Dakar Sacré-Cœur en direction de la finale de la Coupe de la Ligue, dimanche à Demba Diop, face à Diambars. En fait, le club a sonné la mobilisation pour se donner les moyens de remporter le trophée, une année après avoir perdu la finale. Sur le terrain principal du complexe à Sacré-Cœur, la formation fourbit ses armes pour défier le club de Saly. Une deuxième finale de suite que les protégés d’Abdoulaye Sy veulent bien remporter après avoir échoué dans leur première tentative contre l’As Douanes. Sur leur pelouse, ils ont encore travaillé automatismes et l’efficacité devant les buts.

« On a travaillé aujourd’hui sur le jeu vers l’avant et la finition. Ça allait très vite vers l’avant », a résumé Abdoulaye Sy après la séance. De l’autre côté, Alain Oliot, le directeur sportif envoyé par l’Olympique lyonnais dans le cadre du partenariat entre les deux clubs, n’a jamais hésité à donner de la voix pour faire passer des consignes. Le tout, dans une belle ambiance qui témoigne de la détermination des acteurs à se surpasser pour avoir le gain de la partie. « A trois jours du match, le groupe se sent en pleine forme. Il n’y a pas de bobo ; les joueurs se sont bien entraînés, ils comprennent les choses et savent ce qui les attend.

On revient sur les détails technico-tactiques que nous avons revisités durant la saison », a estimé le coach. Avant d’ajouter qu’« on travaille aussi sur la mentalité parce que nous pensons que le match va se jouer sur ce volet. En fin de saison, les muscles ont tendance à être fatigués, à lâcher. L’équipe qui aura donc plus de mental et d’engagement psychologique aura le gain du match ».

En finale, Dakar Sacré-Cœur retrouve Diambars qu’il a éliminé en huitièmes de finale de la Coupe du Sénégal : ce qui devrait donc donner un cachet particulier à la rencontre avec d’une part, la volonté du premier de confirmer son premier succès et de l’autre, le souci de renverser la tendance. Un enjeu qui devrait accentuer la rivalité entre les deux clubs soucieux de bien terminer la saison après leur fin de saison ratée. « Le match sera plus difficile que celui disputé en Coupe du Sénégal.

Ils ne viendront pas avec un esprit revanchard à notre égard mais ils vont corriger les choses », a estimé le technicien. Abdoulaye Sy appréhende déjà la stratégie de l’adversaire et le match qui attend son équipe : « ils vont multiplier leur engagement et leur calcul. Ils ne vont pas se jeter et jouer comme ils l’ont fait durant notre première rencontre. Ça va être un match très ouvert et ils vont essayer de nous contrer et de faire en sorte de nous imposer leur façon de voir. Ce que nous allons également faire ; on ne sera pas là pour les regarder jouer mais on s’opposera ». Son capitaine abonde dans le même sens. Pour Andélinou Corréa, il s’agit surtout d’effacer la contre-performance de l’an dernier. « La finale perdue nous a tous fait mal et nous étions tombés sur une grande équipe de l’As Douanes.

Par Ousseynou POUYE

Mobilisation : Le voisinage immédiat s’implique
Dakar sacré coeurLe mot d’ordre à Dakar Sacré-Cœur, c’est la mobilisation générale pour vaincre le signe indien après la défaite dans la première tentative. « On a échoué l’an dernier en finale et on aimerait bien et on va essayer de remporter cette Coupe. Même si nous ne sommes pas favoris », selon Mathieu Chupin, président délégué de Dakar SC. Il se méfie toutefois de son adversaire qui évolue à un niveau supérieur : « On prépare un très grand match contre Diambars, une équipe de 1ère division qui est favorite.

Diambars est notre aîné puisqu’ils ont quelques années de plus que nous ; donc, tout cela fait d’eux les favoris de ce match. Du côté des Dakarois, on a pris les devants pour faire venir les supporters. C’est dans ce sens que le président de la formation a entrepris des démarches auprès du voisinage pour la mobilisation.

« Nous avons eu mercredi, une réunion avec le représentant du maire des Sicap mais aussi avec les Asc et les écoles de football du voisinage. Je sais que la période du Ramadan est un peu compliquée mais il faut que tout le monde se mobilise derrière l’équipe », a souligné M. Chupin.

A travers son programme ‘‘Foot pour tous’’ qui va « permettre d’octroyer chaque année mille heures de créneau en gratuité à un certain nombre de cibles que nous avons choisies dont les Asc navétanes des quartiers périphériques et les écoles de football », le président estime que la politique du Centre peut créer un lien fort avec ses voisins.

Et en sa qualité de « Club citoyen avec des actions sociales qui utilisent la passion du football », DSC souhaite tisser des relations et des partenariats avec tous les quartiers environnants et au-delà même, la ville de Dakar pour être un représentant dans les années à venir. « Tous les passionnés doivent le savoir, Diambars, depuis quelques années, et Dakar Sacré-Cœur notamment, ces deux dernières années, sont des équipes reconnues pour la qualité de leur jeu.

On essaie de développer sur certains matches un jeu très agréable parce qu’on investit dans la formation ». Le match de dimanche est donc parti pour être un match de référence en la matière, si l’on en croit M. Chupin.

Le Sénégal entend « déposer un dossier pour l’organisation de la coupe d’Afrique chez les filles après 2017 ». L’information est de Me Babacar Ndiaye, le président de la Fédération sénégalaise de basket (Fsbb) qui se prononçait hier en marge de la visite du ministre des Sports aux Lionnes du basket. Dans cette perspective, le patron de la balle orange sénégalaise mise, entre autres, sur la construction du Dakar Arena, le complexe sportif prévu à Diamniadio.

« A priori, le ministre des Sports n’est pas contre l’idée », a-t-il ajouté ; mais il importe de « bien étudier la question » et de voir « les conditions fixées par le cahier des charges ». Dans tous les cas, il a assuré que « nous sommes également en train de travailler sur le dossier de l'organisation de l'Afrobasket ».

Mais pour l’heure, ce sont les Jo de Rio (du 5 au 21 août 2016) qui préoccupent Me Ndiaye et ses collaborateurs. Aussi, a-t-il rappelé hier que le coach Moustapha Gaye et ses filles se rendront à Tokyo du 5 au 10 juillet, reviendront à Dakar avant de repartir en Italie poursuivre leur préparation du tournoi olympique. Est également prévu à l’agenda des Lionnes un tournoi en Serbie et en Turquie.

A.NDONG

(AFP) - Pays de Galles-Belgique, aujourd’hui à Lille (19h00 Gmt), c'est le quart de finale des retrouvailles: Eden Hazard revient dans une ville où il a explosé au haut niveau et les Diables Rouges recroisent Gareth Bale, qui leur avait fait mal en qualifications. Marc Wilmots ne se cache plus et clame désormais son "obsession d'arriver en finale".

Mais le sélectionneur belge sait que la tâche ne sera pas facile face à une équipe qui avait pris quatre points sur six face aux Diables Rouges en éliminatoires, notamment grâce à une victoire 1-0 à Cardiff suite à un but de l'inévitable Bale. La victoire acquise en 8es de finale sur l'Irlande du Nord a permis au pays de Galles de se hisser en quarts d'un tournoi majeur pour la première fois depuis le Mondial de 1958. Ce qui fait dire au sélectionneur Chris Coleman que son équipe vit des moments "historiques", alors que le grand voisin anglais a déjà quitté l'Euro.

Wilmots se méfiera donc de la fougue de ces Dragons gonflés à bloc. Mais le coach belge, qui a désormais trouvé la bonne formule pour faire cohabiter au mieux ses stars offensives, sait aussi qu'il peut compter sur un joueur en état de grâce: Eden Hazard. L'ailier de Chelsea a été exceptionnel en quarts de finale face à la Hongrie (4-0) dimanche, inscrivant notamment un but somptueux. Mais un doute s'est installé ces derniers jours. Depuis ce dernier match, Hazard ne s'est plus entraîné, en raison d'un adducteur douloureux. "On va essayer de l'avoir à 100%. Même s'il ne s'entraîne pas, il pourra jouer vendredi car la condition et l'envie sont là", espère Wilmots.

Réelle incertitude ou coup de bluff? Les supporteurs belges retiennent leur souffle. Hazard, lui, piaffe d'impatience. Et pour cause. Le joueur formé au Losc, le club de Lille où il arriva à l'âge de 14 ans, est ravi de retrouver cette ville même s'il n'a jamais joué dans le nouveau stade. "Ce sera un match spécial pour moi. Il y aura la famille et beaucoup d'amis dans le stade", explique-t-il. Il y aura surtout beaucoup de supporters belges. La frontière n'est qu'à 17 kilomètres. Quelque 150.000 Belges devraient faire le déplacement dans le Nord de la France et 12.000 d'entre eux possèdent un billet pour le match.

Alors que l'Espagne a été éliminée de l'Euro dès les huitièmes de finale, Vicente del Bosque a présenté sa démission, selon As. Le technicien de 65 ans a fait savoir sa décision au président de la Fédération espagnole Angel Maria Villar mardi après-midi. La nouvelle ne sera pas officialisée avant l'assemblée générale de la Fédération le 15 juillet. Del Bosque avait pris la tête de la Roja en 2008, au lendemain du succès de l'équipe dirigée par Luis Aragones à l'Euro.

Il a mené l'Espagne au titre mondial en 2010 et au sacre européen en 2012. Mais il part sur deux échecs, une élimination dès le premier tour au Mondial 2014, et une élimination contre l'Italie dès les 8es de finale de l'Euro, la semaine dernière. Marca annonce que le successeur de Del Bosque devrait être Joaquin Caparros (60 ans), ancien entraîneur de Séville, La Corogne ou Bilbao.

Zlatan Ibrahimovic a annoncé qu'il avait choisi Manchester United pour futur club, sur son compte instagram hier. "Il est temps que le monde sache. Ma prochaine destination est Manchester United. J'arrive", écrit le joueur dans son style inimitable. L'ancien attaquant du Paris SG a été éliminé au premier tour de l'Euro-2016 avec la Suède et a pris sa retraite internationale à 34 ans.

L'attaquant-vedette brésilien Neymar a annoncé hier qu'il prolongeait son contrat pour cinq ans avec le FC Barcelone, mettant un point final à des mois de spéculations sur un éventuel départ du Barça. "L'athlète, avec sa famille, a décidé de rester au FC Barcelone et prolongera son contrat pour cinq ans de plus", a informé le cabinet qui représente la star brésilienne. "Très content de continuer à vivre ce rêve", a écrit de son côté Neymar sur les réseaux sociaux. Le contrat, qui ira jusqu'en 2021, sera finalisé au cours de la semaine, selon le communiqué qui inclut des déclarations du père du joueur et agent, Neymar Da Silva Santos.

Steve Mandanda à Crystal Palace

01 Juil 2016
923 times

Steve Mandanda a quitté l'OM pour rejoindre Crystal Palace. Le gardien international français a été transféré contre 2 millions d'euros à Crystal Palace. Il a passé sa visite médicale avec succès au sein même de Clairefontaine.

La durée de son contrat n'est pas encore connue.

En Angleterre, il sera soumis à la concurrence du gardien international gallois de 29 ans Wayne Hennessey, plutôt performant avec les Eagles.


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.