banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (1504)

Sport

Encore inconnu il y a peu, le Slovène Aleksander Ceferin, élu hier à la tête de l'Uefa suite à la chute de Michel Platini, est un juriste de 48 ans qui a su jouer de son image d'homme neuf sur une scène sportive chahutée, face au vieux routier Michael van Praag. Elu à une écrasante majorité de 42 voix contre 13 au Néerlandais de 68 ans par les 55 délégués de l'instance européenne du football, réunis à Athènes, il est le premier président de l'organisation issu de l'est de l'Europe. Le Slovène succède au Français Michel Platini, suspendu pour quatre ans après le paiement controversé de 1,8 million d'euros reçu en 2011 de Joseph Blatter, président déchu de la Fifa.

Ceferin, qui a promis de « faire de l'Uefa une organisation aussi transparente que possible » et de « suivre la voie de la réforme, à l'instar de la Fifa », bénéficie de son statut de nouveau venu dans des instances bousculées par les scandales. Patron d'un cabinet juridique slovène réputé, ce père de trois enfants doté de talents de fin diplomate n'a pris ses premières responsabilités dans le monde du football qu'en 2011, en accédant à la présidence de la Nzs, la Fédération du petit pays de deux millions d'habitants.

Proche des « petits » pays tout en veillant à ménager les grosses fédérations, Ceferin s'est dit partisan de la formule d'un Euro à 24 nations (contre 16 auparavant) étrennée cette année en France mais qui n'a pas fait l'unanimité. Il a par ailleurs vivement déploré la nouvelle réforme de la Ligue des champions garantissant quatre places en phase de poules à l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie. Tout en soulignant qu'il ne pourrait pas revenir dessus s'il était élu... « Je ne ferai pas de promesses irréalistes », a-t-il insisté hier matin, parlant toutefois en anglais de « wind of change », « vent du changement », titre d'un tube du groupe Scorpions. Avant de déclarer, après son élection, qu'il allait voir « ce qui peut être fait ». Soutenu par l'ensemble des fédérations issues de l'ex-Yougoslavie, qu'il se targue d'avoir réunies pour la première fois autour d'une table commune en 2015, le Slovène a également réussi à s'attirer les faveurs de poids moyens et lourds comme le Portugal, la France et l'Allemagne, un pays candidat à l'organisation de l'Euro-2024. « Manifestement, ces nations pensent que l'Uefa a besoin d'un profil comme le mien pour diriger l'organisation », avait relevé Ceferin. Pour la Fédération française de football, sa candidature « marque une volonté de rassemblement et de solidarité entre les fédérations ».

(AFP) 

Le judoka argentin Jorge Lencina, septième chez les moins de 90 kg samedi aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro, a été disqualifié pour « violation des règles antidopage », a annoncé hier le Comité paralympique international (Ipc). Le test d'urine de Lencina, 40 ans, a révélé la présence de clomifène, une substance prohibée et inscrite sur la liste de l'Agence mondiale antidopage (Ama), selon un communiqué de l'Ipc. Le contrôle avait été effectué hors-compétition le 8 septembre. « En conséquence, il a été disqualifié de sa septième place obtenue le 10 septembre et provisoirement suspendu », a indiqué l'Ipc. Son accréditation lui a également été retirée et le sportif a dû quitter le village olympique.

Il s'agit du deuxième cas de dopage à ces Jeux paralympiques après la suspension dimanche pour huit ans de l'haltérophile saoudien Mashal Alkhazai, pour une seconde infraction au code mondial antidopage. Celui-ci n'avait pas encore participé à son épreuve. Les Jeux paralympiques se déroulent en l'absence des sportifs russes.

(AFP)

L'Etat russe n'a aucun lien avec les hackers russes du groupe Tsar Team (APT28), alias "Fancy Bears", qui ont piraté la base de données de l'Agence mondiale antidopage (Ama) et révélé des éléments concernant notamment les sœurs Venus et Serena Wiliams, a affirmé hier le ministre des Sports russe Vitali Mutko. "Non! Comment, comment ?", s'est insurgé M. Mutko à Athènes, où il se trouvait pour l'élection du nouveau président de l'Union européenne de football (Uefa), en tant que président de la Fédération russe de football, une autre de ses casquettes. 

"Comment pouvez-vous dire que ce sont des pirates informatiques de Russie ? Vous accusez la Russie pour tout", s'est exclamé M. Mutko, en affirmant que la Russie également "est très inquiète car les hackers ont les mêmes informations concernant des athlètes russes".

"Nous aussi nous pouvons être des victimes", a-t-il ajouté, au lendemain de la publication de données confidentielles volées dans la base de données de l'Ama et concernant quatre Américaines, les joueuses de tennis Venus et Serena Williams, la quadruple championne olympique de gymnastique artistique Simone Biles et la basketteuse Elena Delle Donne. Selon le ministre russe, le droit russe prévoit une protection des données informatiques et toute personne convaincue de piratage informatique peut être poursuivie.

(AFP)

Globalement, les athlètes africains ont tiré, à Rio 2016, les leçons des performances moyennes de Londres 2012. La Team Africa, au nombre de 1025 athlètes issus des 54 comités nationaux africains, a dignement représenté le continent dans les joutes olympiques de Rio 2016. 45 médailles remportées (record de Pékin 2008 avec 40 médailles) et deux records du monde avec le sud-africain Wayde Van Nierk (400 m) et l’éthiopienne Almaz Ayana (10.000 m) qui permettent ainsi à l’Afrique de réaliser les meilleurs Jeux olympiques de son histoire.

L’autre bataille maintenant, l’Afrique doit la mener contre la « fuite des muscles », c’est-à-dire retenir ses meilleurs athlètes qui prennent la nationalité étrangère, privant ainsi leur pays d’origine de médaille certaine. Au sein de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa), on réfléchit sur ce phénomène, hélas en nette croissance. Et le président de l’Acnoa, l’intendant-général Lassana Palenfo, lors d’une interview avec le site de l’instance olympique africaine, n’a pas manqué de le déplorer. « L’Afrique est un important vivier de sportifs. Seulement, ceux-ci, au lieu de compétir pour leur pays, prennent les nationalités étrangères et vont glaner des médailles pour ces Etats. Les gouvernements et les Cno doivent créer des conditions optimales pour intéresser nos athlètes avec des programmes concertés de suivi des carrières des sportifs de haut niveau et des stratégies à l’échelle nationale afin de permettre de ralentir cette fuite de talents », a-t-il estimé.

C’est pourquoi aussi, jetant un pont entre Rio 2016 et Tokyo 2020, le patron de l’olympisme africain a indiqué que le rendez-vous au Pays du Soleil Levant n’est plus très loin. Et que prioritairement, il faut préserver les acquis et surtout améliorer les performances de Rio 2016. « C’est maintenant qu’il faut commencer à préparer Tokyo 2020. Les différents acteurs du sport doivent comprendre que les Jeux olympiques se préparent au moins en quatre ans et non en quelques mois. Gouvernements, Cno et fédérations sportives nationales doivent se mettre en synergie pour préparer Tokyo de manière concertée », a-t-il renchéri. A son avis, le premier challenge est la qualification des athlètes. Pour cela, il a souligné que ceux-ci doivent être mis dans de bonnes conditions de préparation pour atteindre les minimas nécessaires.

« Pour sa part, l’Acnoa va, à travers des actions multiformes, contribuer pour une préparation optimale de l’Afrique à ces Jeux de Tokyo. D’ores et déjà, j’entends proposer aux Cno membres que l’enveloppe allouée par notre institution pour ce dessein soit revue à la hausse et déboursée le plus tôt. Par ailleurs, les Cno doivent profiter des crédits qui sont mis à leur disposition par la Solidarité olympique pour concevoir des projets ambitieux et réalistes afin de développer le sport dans leur pays respectifs. Les gouvernements ne doivent plus miser sur les seuls sportifs collectifs, surtout le football, mais sur une large palette de sports. Car, ne l’oublions pas, il n’y a pas autant de médailles que de joueurs, mais une seule médaille pour chaque victoire. Ce n’est qu’à ce prix que nous irons à Tokyo avec un maximum d’espoir », a-t-il conseillé.

C. F. KEITA

Gana Ndione, le DTN du handisport avait du mal à cacher sa déception, hier soir. Contacté par téléphone pour commenter la performance de « son » athlète Youssoupha Diouf, classé 7ème de la finale du lancer de javelot assis aux Jeux paralympiques de Rio, le technicien a reconnu qu’il « s’attendait au moins à une troisième place ». Un optimisme fondé sur le classement de son protégé, 4ème de sa spécialité aux derniers championnats du monde. Et « qui a bénéficié de réels efforts pour bien se préparer en Italie où il est établi ». Toutes choses qui font que Gana Ndione attendait au moins une médaille de bronze de Youssou Diouf. « Mais, les autres ont aussi travaillé au même titre que nous ». S’il est déçu que son athlète n’ait pas décroché de médaille, le DTN du handisport ne l’est pas de la performance de son lanceur de javelot. Il s’est même félicité que celui-ci ait passé le premier tour et ait battu son record d’Afrique qu’il avait établi l’année dernière aux Jeux africains de Brazzaville avec un peu plus de 41 mètres.

Or, avant-hier, Youssou Diouf a porté sa meilleure marque à 42,83 mètres. Mais, pour Gana Ndione, le meilleur est à venir avec cet athlète de 30 ans. Car, d’après lui, « en handisports, on peut compétir jusqu’à près de 40 ans, car ici, ce ne sont pas les muscles des jambes qui sont sollicités, mais plutôt ceux des membres et du train supérieur ». Et pour lui, le meilleur africain au lancer de javelot assis « peut nous valoir de réelles satisfactions à l’avenir ». Peut-être dans le court terme, si pour les Jeux de la Francophonie de l’année prochaine à Abidjan, sa discipline est inscrite au programme. En effet, précise le technicien, « c’est au pays hôte de déterminer certaines disciplines à l’agenda ». Quant à Dague Diop, l’autre athlète sénégalaise en lice dans ces Jeux paralympiques, Gana Ndione n’en attend pas des merveilles. Présente à titre d’invitée, la spécialiste des lancers de poids et de disque est à Rio juste pour apprendre. Déjà, elle a été éliminée au lancer du poids pour avoir terminé 8ème sur 12 et pour sa deuxième épreuve (lancer de disque), demain, elle pourrait connaître d’entrée le même sort.

B.K.N

La Chine a poursuivi sa nette domination des Jeux paralympiques de Rio avec sept nouveaux titres, hier, à la mi-journée, pour un total de 126 médailles, soit deux fois plus que son dauphin britannique (68 et 31 ors). Si les Chinois ont encore enlevé cinq médailles en athlétisme, dont trois en or, ils n'ont pas pu imposer leur loi en tennis de table avec un seul titre en cinq épreuves. Aux JO-2016, les représentants de l'Empire du milieu avaient raflé les quatre titres mis en jeu à Rio, signant au passage leur troisième Grand Chelem d'affilée après le carton plein à Pékin-2008 et Londres-2012. Parmi les titres en tennis de table qui ont échappé aux Chinois, l'un est allé au Français Fabien Lamirault, en bronze à Londres il y a quatre ans et champion du monde et d'Europe en titre. Au stade olympique, le public carioca s'est encore enflammé pour pousser à la victoire son relais 4x100 m R11/T13 qui a propulsé le pays-hôte dans le groupe des cinq pays à avoir décroché dix titres ou plus à Rio. Le Brésil est précédé de l'Ukraine, 3e avec 65 médailles dont 23 en or et des Etats-Unis (50, 18 ors), la Chine et la Grande-Bretagne se trouvant un peu à part...

(AFP)

Le président de la Fédération allemande de football (Dfb), Reinhard Grindel, a eu l'autorisation accordée à Michel Platini par la Fifa d'assister, aujourd’hui à Athènes, au congrès extraordinaire de l'Uefa qui doit désigner le successeur du Français à la tête de l'instance européenne. "J'aurais aimé que Michel Platini renonce à faire une apparition. Ce congrès doit se concentrer sur le futur et non sur le passé", a déclaré Reinhard Grindel à l'agence sportive allemande Sid, filiale de l'Afp. "Le congrès de l'Uefa doit être marqué par le programme de son nouveau président et non par les erreurs de son prédécesseur". La Commission d'éthique de la Fifa, l'organe qui avait prononcé la suspension de Platini en octobre 2015, a informé l'Uefa que le Français de 61 ans était "autorisé à s'exprimer devant le congrès extraordinaire de l'Uefa".

L'ancien capitaine des Bleus, nommé président de l'Uefa en 2007, avait annoncé sa démission le 9 mai à la suite du jugement du Tribunal arbitral du sport (Tas) qui avait réduit sa suspension de toute activité liée au football de six à quatre ans. Mais il avait aussi ajouté, cet été, qu'il aspirait "à présenter cette démission face aux 55 (fédérations) qui composent l'Uefa, à Athènes". Platini avait été sanctionné par la justice interne de la Fifa dans l'affaire du paiement controversé de 1,8 M Eur de la part de Joseph Blatter, président déchu de la Fifa, sur la base d'un simple contrat oral.

(AFP)

A moins d’un mois de son entrée en lice dans la phase de groupes des éliminatoires du mondial 2018 face au Sénégal, le Cap-Vert n’a plus de sélectionneur. Après avoir lamentablement échoué à qualifier les Requins Bleus pour la Can 2017 à l’issue d’une défaite à domicile face à la Libye (0-1), Felisberto Cardoso, dit Beto, a présenté sa démission après neuf mois à la tête de la sélection insulaire.

Pour le remplacer et relancer le Cap-Vert, le nom du très réputé Lúcio Antunes, aux commandes entre 2010 et 2013, revient avec insistance.

L’affiche des matches d’aujourd’hui (18h45 Gmt) en Ligue des champions opposera la Juventus Turin, hégémonique en Italie, au Séville Fc, jusqu’ici impérial en Europa league, tandis que l’émotion sera au rendez-vous pour Cristiano Ronaldo, opposé avec le Real Madrid au Sporting Portugal, son premier club professionnel.

. Groupe E : Tottenham reçoit à Wembley : Sur le papier, Tottenham est le favori du groupe. Les Spurs, 5e de Premier league, ont été impressionnants à Stoke City (4-0) ce week-end, preuve de leur montée en puissance, alors qu’ils ont récupéré Hugo Lloris, remis de sa blessure aux ischio-jambiers. Sur la prestigieuse pelouse de Wembley, ils devront néanmoins se méfier des Monégasques en plein cycle vertueux. Leaders du championnat de France, ils restent sur un succès probant à Lille (4-1). Dans l’autre match, Leverkusen tentera d’imposer sa loi à domicile face au Cska Moscou. 
Les matches : Leverkusen (Ger) - Cska Moscou (Rus) ;
Tottenham (Eng) - Monaco (Ffa).

. Groupe F : Ronaldo retrouve son ancien club : Le Real Madrid qui accueille le Sporting Portugal sera, plus que bien d’autres, un match pour Cristiano Ronaldo. CR7, qui tentera, cette saison, de dépasser la barre des 100 buts en C1 (il en est à 94), est, en effet, passé professionnel chez les Verde e Brancos (vert et blanc). Et en attendant de revenir sur la terre de ses premiers exploits au match retour, ces retrouvailles s’annoncent comme un «moment spécial», a-t-il confié sur le site de l’Uefa. Une victoire et rien d’autre est attendue à Madrid, tout comme pour Dortmund, son rival annoncé, qui joue chez le modeste Legia Varsovie.
Les matches : Real Madrid (Esp) - Sporting Portugal (Por) ;
Legia Varsovie (Pol) - Dortmund (Ger).

. Groupe G : Leicester première : Champion surprise de la dernière Premier league, Leicester va étrenner son nouveau statut en C1 sur le terrain du Club Bruges. Un rendez-vous, en principe, à portée des hommes de Claudio Ranieri. Sauf qu’ils ont bien mal débuté leur défense de titre en championnat et pointent à la 16e place après la correction reçue à Liverpool (4-1). La Ligue des champions sera-t-elle leur ballon d’oxygène ? Dur à prévoir, d’autant que le Fc Porto se pose comme le favori du groupe, avec un premier match à domicile qui ne devrait pas poser de problème face au Fc Copenhague. 
Les matches : Club Bruges (Bel) - Leicester (Eng) ;
Fc Porto (Por) - Fc Copenhague (Den).

. Groupe H : Premier test pour la Juve : Un choc pour commencer entre un ambitieux et un outsider. La Juventus Turin de l’éternel «Gigi» Buffon et le Séville Fc, vainqueur des trois dernières Europa league, qui s’affrontent, cela promet du spectacle. Déjà à plein régime en Serie A, les Turinois tenteront de démarrer du bon pied dans le sillage de son buteur en forme, Gonzalo Higuain, face aux Sévillans, actuels dauphins du Real Madrid en Liga. Dans l’autre match, Lyon tentera de faire le plein face à l’adversaire le moins relevé, le Dinamo Zagreb.  
Les matches : Lyon (Fra) - Dinamo Zagreb (Cro) ;
Juventus Turin (Ita) - Fc Séville (Esp).
(AFP)

Les nouvelles analyses des échantillons sanguins prélevés lors des Jeux olympiques 2008 et 2012 se poursuivent, avec encore de nouvelles suspensions infligées. Le Comité international olympique (Cio) a annoncé, hier, que quatre athlètes russes avaient été contrôlés positifs et donc, suspendus. Le nom le plus important : Maria Abakumova, la lanceuse de javelot, seule des quatre cas concernés à avoir obtenu une médaille aux Jo, en 2008 (argent). Les autres athlètes concernés sont Inga Abitova (10.000 m) et Denis Alexeev (400 m) lors de leur participation aux Jeux de Pékin, et Ekaterina Gnidenko (cycliste sur piste) à Londres, en 2012.

L'ailier des Oklahoma City Thunders Mitch McGary manquera les quinze premiers matches de la saison NBA après avoir été suspendu une seconde fois pour dopage, a confirmé la ligue hier. McGary a été sanctionné de dix matches de suspension après infraction aux règles antidopage, a déclaré la NBA dans un communiqué. La suspension débutera après une autre sanction de cinq matches infligée pour manquement aux règles antidopage lors d'un contrôle en juillet.

McGary, 24 ans, n'a joué que 52 rencontres pour OKC depuis son arrivée au club en 2014. La saison dernière, il n'a joué que 72 minutes pour une moyenne de 1,3 point par match. McGary avait déjà été contrôlé positif une fois lorsqu'il jouait à l'université de Michigan.

(AFP)

Abdellatif Baka a été sacré, lundi, champion paralympique du 1500 m, dans la catégorie T13 (malvoyants), au terme d'une course incroyable où les quatre premiers athlètes ont réalisé un meilleur temps que le champion olympique Matthew Centrowitz.

Partie sur un rythme effréné, la finale paralympique du 1500 m dans la catégorie T13, celle des malvoyants, a largement surpassé celle des Jo, trois semaines plus tôt. L'Algérien Abdellatif Baka, en or, a ainsi franchi la ligne avec un meilleur temps (3'48''29) que celui du champion olympique de la spécialité, Matthew Centrowitz (3'50''00). Et il n'est pas le seul : l'Ethiopien Tamiru Demisse (3'48''59), deuxième, et le Kényan Henry Kirwa (3'49''59), troisième, ont également fait mieux.

Pour 16 centièmes, même l'Algérien Fouad Baka, au pied du podium, aurait été sacré champion olympique (3'49''84). Il est important de préciser que la finale des Jo a été une course lente, très tactique, où tout s'est joué dans les 400 derniers mètres.

Il faut ainsi remonter à 1932 pour retrouver un chrono gagnant aussi "faible".  

Le chrono de Centrowitz aux Jo ne reflète pas son niveau réel : son record personnel est de 3'30''40. La performance d'Abdellatif Baka n'en demeure pas moins impressionnante : nouveau détenteur du record du monde, il a réalisé un temps inférieur de 16 secondes seulement au record olympique de Noah Ngeny (2000).

Il a également offert à l'Algérie son premier titre paralympique cette année à Rio.

L’équipe.fr

Barcelone et le Bayern de Munich ont démarré très fort leur campagne en Ligue des Champions face au Celtic (7-0) et à Rostov (5-0) tandis que le Paris Saint-Germain a manqué son rendez-vous contre Arsenal (1-1). Le Barça s’est littéralement promené avec sa « MSN » reconstituée pour la première fois cette saison, Messi réussissant un triplé, Suarez un doublé et Neymar y allant aussi de son but. Les Bavarois eux, ont gâché la première des Russes de Rostov en Ligue des champions qui ont été littéralement balayés (0 – 5). Le PSG, dans le Groupe A et pour le premier match d’Unai Emery aux commandes, avait donné l’impression de pouvoir s’imposer à Arsenal en ouvrant le score dès la 42ème seconde par Cavani, avant de se faire rejoindre au score. En fait, les Parisiens ont raté un nombre incalculable d’occasions de but, notamment par ce même Cavani.

GROUPE A : Paris SG (FRA) - Arsenal (ENG) : 1-1 ;
FC Bâle (SUI) - Ludogorets (BLR) : 1-1
GROUPE B : Dynamo Kiev (UKR) - Naples (ITA) : 1-2 ;
Benfica Lisbonne (POR) - Besiktas (TUR) : 1-1
GROUPE C : FC Barcelone (ESP) - Celtic (SCO) (7-0 ;
Manchester City (ENG) - Mönchengladbach (GER) reporté à ce soir
GROUPE D: Bayern Munich (GER) - FC Rostov (RUS): 5-0;
PSV Eindhoven (NED) - Atletico Madrid (ESP) : 0-1

Si la communauté internationale détourne les yeux, l'Ethiopie risque de vivre une "terrible tragédie", a mis en garde hier à Washington le marathonien qui a dénoncé aux jeux Olympiques de Rio la répression menée par le régime d'Addis-Abeba. "Personnellement, j'ai extrêmement peur que cela prenne une dimension ethnique. Vous pourriez voir un scénario comme au Rwanda, où les groupes ethniques se dressent les uns contre les autres", a prévenu Feyisa Lilesa, vêtu d'un costume sombre. Le coureur de fond, réfugié aux Etats-Unis, a tenu sa première grande conférence de presse depuis qu'il a stupéfié l'athlétisme mondial en croisant les poignets juste après avoir remporté sa médaille d'argent à Rio. Un geste utilisé lors de récentes et importantes manifestations antigouvernementales violemment réprimées en Ethiopie. 

"Au moment où je vous parle, le gouvernement éthiopien tue, emprisonne et opprime son propre peuple", a décrit avec gravité le jeune homme de 26 ans, devenu en quelques secondes un héros pour les millions de membres de son ethnie, les Oromo. "Le gouvernement a ouvert le feu sur des manifestants pacifiques défendant leurs droits. Plus d'un millier de personnes ont trouvé la mort dans les manifestations. D'autres ont été poussées à l'exil et ont été massacrées dans les déserts de Libye. Encore bien davantage ont fini par nourrir les poissons de la Méditerranée", a poursuivi Feyisa Lilesa. A Rio, le marathonien avait franchi la ligne d'arrivée en deuxième position avec les bras croisés au-dessus de sa tête, comme s'ils étaient ligotés. Il avait ensuite récidivé lors de la cérémonie de remise des médailles et déclaré en conférence de presse craindre un retour au pays. L'Ethiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent depuis une décennie, qui a commencé en région oromo (centre et ouest) au mois de novembre et qui s'est étendu depuis quelques semaines à la région amhara (nord).

Ces deux ethnies représentent environ 60% de la population éthiopienne et contestent de plus en plus ouvertement ce qu'ils perçoivent comme une domination sans partage de la minorité des Tigréens, issus du nord du pays.

AFP

Les nouvelles analyses des échantillons sanguins prélevés lors des Jeux olympiques 2008 et 2012 se poursuivent, avec encore de nouvelles suspensions infligées. Le Comité international olympique (Cio) a annoncé, hier, que quatre athlètes russes avaient été contrôlés positifs et donc, suspendus. Le nom le plus important : Maria Abakumova, la lanceuse de javelot, seule des quatre cas concernés à avoir obtenu une médaille aux Jo, en 2008 (argent). Les autres athlètes concernés sont Inga Abitova (10.000 m) et Denis Alexeev (400 m) lors de leur participation aux Jeux de Pékin, et Ekaterina Gnidenko (cycliste sur piste) à Londres, en 2012.

L'ailier des Oklahoma City Thunders Mitch McGary manquera les quinze premiers matches de la saison NBA après avoir été suspendu une seconde fois pour dopage, a confirmé la ligue hier. McGary a été sanctionné de dix matches de suspension après infraction aux règles antidopage, a déclaré la NBA dans un communiqué. La suspension débutera après une autre sanction de cinq matches infligée pour manquement aux règles antidopage lors d'un contrôle en juillet.

McGary, 24 ans, n'a joué que 52 rencontres pour OKC depuis son arrivée au club en 2014. La saison dernière, il n'a joué que 72 minutes pour une moyenne de 1,3 point par match. McGary avait déjà été contrôlé positif une fois lorsqu'il jouait à l'université de Michigan.

(AFP)

Abdellatif Baka a été sacré, lundi, champion paralympique du 1500 m, dans la catégorie T13 (malvoyants), au terme d'une course incroyable où les quatre premiers athlètes ont réalisé un meilleur temps que le champion olympique Matthew Centrowitz.

Partie sur un rythme effréné, la finale paralympique du 1500 m dans la catégorie T13, celle des malvoyants, a largement surpassé celle des Jo, trois semaines plus tôt. L'Algérien Abdellatif Baka, en or, a ainsi franchi la ligne avec un meilleur temps (3'48''29) que celui du champion olympique de la spécialité, Matthew Centrowitz (3'50''00). Et il n'est pas le seul : l'Ethiopien Tamiru Demisse (3'48''59), deuxième, et le Kényan Henry Kirwa (3'49''59), troisième, ont également fait mieux.

Pour 16 centièmes, même l'Algérien Fouad Baka, au pied du podium, aurait été sacré champion olympique (3'49''84). Il est important de préciser que la finale des Jo a été une course lente, très tactique, où tout s'est joué dans les 400 derniers mètres.
Il faut ainsi remonter à 1932 pour retrouver un chrono gagnant aussi "faible".  

Le chrono de Centrowitz aux Jo ne reflète pas son niveau réel : son record personnel est de 3'30''40. La performance d'Abdellatif Baka n'en demeure pas moins impressionnante : nouveau détenteur du record du monde, il a réalisé un temps inférieur de 16 secondes seulement au record olympique de Noah Ngeny (2000).
Il a également offert à l'Algérie son premier titre paralympique cette année à Rio.

(L’équipe.fr)

Barcelone et le Bayern de Munich ont démarré très fort leur campagne en Ligue des Champions face au Celtic (7-0) et à Rostov (5-0) tandis que le Paris Saint-Germain a manqué son rendez-vous contre Arsenal (1-1). Le Barça s’est littéralement promené avec sa « MSN » reconstituée pour la première fois cette saison, Messi réussissant un triplé, Suarez un doublé et Neymar y allant aussi de son but. Les Bavarois eux, ont gâché la première des Russes de Rostov en Ligue des champions qui ont été littéralement balayés (0 – 5). Le PSG, dans le Groupe A et pour le premier match d’Unai Emery aux commandes, avait donné l’impression de pouvoir s’imposer à Arsenal en ouvrant le score dès la 42ème seconde par Cavani, avant de se faire rejoindre au score. En fait, les Parisiens ont raté un nombre incalculable d’occasions de but, notamment par ce même Cavani.

Groupe A : Paris SG (FRA) - Arsenal (ENG) : 1-1 ;

FC Bâle (SUI) - Ludogorets (BLR) : 1-1

Groupe B : Dynamo Kiev (UKR) - Naples (ITA) : 1-2 ;

Benfica Lisbonne (POR) - Besiktas (TUR) : 1-1

GRoupe C : FC Barcelone (ESP) - Celtic (SCO) (7-0 ;
Manchester City (ENG) - Mönchengladbach (GER) reporté à ce soir

Groupe D: Bayern Munich (GER) - FC Rostov (RUS): 5-0;
PSV Eindhoven (NED) - Atletico Madrid (ESP) : 0-1

Si la communauté internationale détourne les yeux, l'Ethiopie risque de vivre une "terrible tragédie", a mis en garde hier à Washington le marathonien qui a dénoncé aux jeux Olympiques de Rio la répression menée par le régime d'Addis-Abeba. "Personnellement, j'ai extrêmement peur que cela prenne une dimension ethnique. Vous pourriez voir un scénario comme au Rwanda, où les groupes ethniques se dressent les uns contre les autres", a prévenu Feyisa Lilesa, vêtu d'un costume sombre. Le coureur de fond, réfugié aux Etats-Unis, a tenu sa première grande conférence de presse depuis qu'il a stupéfié l'athlétisme mondial en croisant les poignets juste après avoir remporté sa médaille d'argent à Rio. Un geste utilisé lors de récentes et importantes manifestations antigouvernementales violemment réprimées en Ethiopie.

"Au moment où je vous parle, le gouvernement éthiopien tue, emprisonne et opprime son propre peuple", a décrit avec gravité le jeune homme de 26 ans, devenu en quelques secondes un héros pour les millions de membres de son ethnie, les Oromo. "Le gouvernement a ouvert le feu sur des manifestants pacifiques défendant leurs droits. Plus d'un millier de personnes ont trouvé la mort dans les manifestations. D'autres ont été poussées à l'exil et ont été massacrées dans les déserts de Libye.

Encore bien davantage ont fini par nourrir les poissons de la Méditerranée", a poursuivi Feyisa Lilesa. A Rio, le marathonien avait franchi la ligne d'arrivée en deuxième position avec les bras croisés au-dessus de sa tête, comme s'ils étaient ligotés. Il avait ensuite récidivé lors de la cérémonie de remise des médailles et déclaré en conférence de presse craindre un retour au pays. L'Ethiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent depuis une décennie, qui a commencé en région oromo (centre et ouest) au mois de novembre et qui s'est étendu depuis quelques semaines à la région amhara (nord). 

Ces deux ethnies représentent environ 60% de la population éthiopienne et contestent de plus en plus ouvertement ce qu'ils perçoivent comme une domination sans partage de la minorité des Tigréens, issus du nord du pays.

(AFP) 

Le Sénégalais Mbagnick Ndiaye a été reconduit au poste de président de la Confédération africaine d’escrime (Cae), le week-end dernier, à Dakar, à l’issue de l’assemblée générale de renouvellement des instances de ladite structure. La Cae est composée de 30 fédérations africaines. L’actuel ministre de la Culture et de la Communication, qui dirige l’escrime sénégalaise depuis le décès d’Abdoul Wahab Barka Bâ, en août 2008, est également membre du Comité exécutif de la Fédération internationale d’escrime (Fie) et 1er vice-président de l’Union des confédérations sportives africaines.

Les travaux de Dakar, présidées par le directeur de cabinet du ministre des Sports, ont été également suivis par le vice-président du Cnoss et son secrétaire général. La Fie était quant à elle représentée par la Bulgare Vielechka Horislieva, membre de son comité exécutif. Le bilan de Mbagnick Ndiaye ayant été jugé positif par les 30 pays membres de la Cae (activités, finances, statuts), celui-ci a été reconduit malgré la candidature du délégué algérien, qui s’est finalement désisté.

Et pour la petite histoire, il faut noter que le Sénégalais n’en était pas à sa première adversité avec un Algérien, car lors de ses deux premiers mandats (2008 et 2012), il était toujours confronté à un délégué de ce pays du Maghreb. Heureusement que son bilan plaidait largement en sa faveur, et c’est donc naturellement que les délégués présents ont voté pour sa reconduction pour un troisième mandat de 4 ans.

Mais, en dépit de ce vote de confiance, c’est toute la problématique de la représentativité sénégalaise qui se pose au niveau des structures continentales. Car à y regarder de près, rares sont maintenant les Sénégalais qui occupent les fonctions dirigeantes des Confédérations africaines. Puisque hormis Mbagnick Ndiaye qui vient d’être reconduit et le Pr Seydina Ababacar Diouf (Viet Vo Dao), c’est le désert. Loin des années 1970/1990 où nos compatriotes trônaient au niveau des instances africaines. Pour le moment, Mbagnick Ndiaye et son équipe s’évertueront à soigner davantage l’image de l’escrime africaine qui continue de titiller le niveau mondial et olympique.

C. F. KEITA

Hécatombe sur le flanc gauche de la défense sénégalaise. Il est vrai que ni l’un ni l’autre n’avaient été du dernier match des « Lions », le 3 septembre courant, à Dakar, face à la Namibie. Mais Cheikh Mbengue et Pape Ndiaye Souaré n’en sont pas moins des éléments de base de la tanière. Or, ce weekend, tous deux ont vécu des moments difficiles : le premier, néo-sociétaire de l’As Saint-Etienne (L1 française), s’est blessé, vendredi, en ouverture de la 4ème journée, face au Psg.

Souffrant d’une entorse au genou droit, contracté sur un dégagement anodin, Mbengue (28 ans) sera, en principe, absent « au moins six semaines », selon son club. Un coup dur pour lui qui comptait certainement revenir en sélection nationale dès le prochain regroupement. Plus malheureux cependant a été Pape Ndiaye Souaré, le latéral gauche de Crystal Palace (Premier league anglaise). S’il n’avait pas été aligné samedi, lors de la victoire des « Eagles » (2 – 1) face à Middlesbrough. C’est sur la route que son malheur est venu.

A bord de son 4X4 de marque allemande, il a été victime d’un accident de circulation sur une autoroute du sud de Londres. Les secouristes ont dû le désincarcérer de son véhicule pour le conduire, par hélicoptère, à l’hôpital. Souffrant « de fractures à une cuisse et à la mâchoire, il va rester à hôpital le temps de son traitement », selon un communiqué de son club. Heureusement que ce long weekend de Tabaski n’a pas charrié que de mauvaises nouvelles.

Car des Sénégalais qui ont brillé, il y en a eu en Angleterre et en France. Notamment Sadio Mané qui s’est apparemment bien intégré dans sa nouvelle équipe de Liverpool (Premier League). Déjà désigné joueur du mois passé, l’ailier international sénégalais a signé son deuxième but avec les Reds, ce weekend, lors de la victoire de son équipe (4 – 1) sur Leicester, le champion en titre. Du côté continental de La Manche, ce sont les deux Angevins Cheikh Ndoye et Famara Diédhiou qui se sont mis en valeur lors de la nette victoire de leur équipe face à Dijon (3 – 1). Avec chacun un but, ils ont été, pour beaucoup, dans la bonne tenue d’Angers.

La Ligue des champions débute ce mardi à 19h45 GMT sur tous les terrains d'Europe, avec une première journée marquée par le choc entre deux outsiders qui se cherchent, Paris SG et Arsenal, et par l'entrée en lice de l'incontournable Barça contre le Celtic, de retour en C1

Groupe A: PSG-Arsenal, attention fragiles : Sur le papier, l'affiche est belle entre deux équipes habituées à proposer du beau jeu et à passer le "cut" jusqu'aux matches à élimination directe.
Mais Paris, passé dans une nouvelle ère avec Unai Emery à sa tête, peine sérieusement à trouver ses marques.
Quant à Arsenal, où Arsène Wenger entame sa 20e saison, le début d'exercice est aussi diesel. Dans l'autre match, Bâle serait bien inspiré de battre Ludogorets avant de se frotter aux deux cadors de la poule.  
Paris SG (FRA) - Arsenal (ENG) ; FC Bâle (SUI) - Ludogorets (BLR)

Groupe B : Naples sur sa dynamique ? Dans ce groupe loin d'être un des plus relevés, Naples fait figure de favori. Les Campaniens, qui font sans Gonzalo Higuain passé cet été à l'ennemi, la Juventus Turin, vivent d'ailleurs plutôt bien sans l'Argentin, en témoigne leur succès du week-end à Palerme (3-0) avec deux buts de l'Espagnol Callejon. Ils devront confirmer ce potentiel offensif intact au Dynamo Kiev, pendant que Benfica, a priori son concurrent numéro un, débutera à domicile contre Besiktas.
Dynamo Kiev (UKR) - Naples (ITA); Benfica Lisbonne (POR) - Besiktas (TUR)

Groupe C : Barcelone pour passer au vert : Le Barça a été surpris ce week-end au Camp Nou par Alaves (1-2), payant de grosses lacunes défensives, en l'absence de Piqué. Mais l'international espagnol devrait être présent face à des Celtics euphoriques après avoir étrillé les Rangers (5-1), dans l'Old Firm.
Et avec son trio MSN, Messi-Neymar-Suarez, le club catalan a largement les moyens de faire respecter la hiérarchie, tout comme son rival Manchester City, qui voudra surfer sur sa victoire dans le derby contre United (2-1) pour écarter Mönchengladbach. 
FC Barcelone (ESP) - Celtic (SCO); Manchester City (ENG) - Mönchengladbach (GER)

Groupe D : Bayern, Atletico, hiérarchie à respecter : En attendant de se rencontrer et de se départager dans un remake d'ores et déjà alléchant de la demi-finale de la saison passée, le Bayern et l'Atletico vont devoir faire le plein, sous peine de se créer un handicap inutile.
Les Bavarois ne devraient pas connaître de soucis face aux Russes de Rostov. Les Madrilènes devront être sérieux face au PSV Einhoven, toujours capable de coups sur sa pelouse.
Bayern Munich (GER) - FC Rostov (RUS); PSV Eindhoven (NED) - Atletico Madrid (ESP)

(AFP) 

La recrue star de Nice Mario Balotelli a marqué deux buts, dont un penalty pour l’ouverture du score à la 7e minute, dès son premier match du Championnat de France face à Marseille, dimanche, pour la 4e journée (score final : 3-2). A la suite d’une faute de William Vainqueur sur Jean-Michael Seri, Balotelli a tiré un coup de pied à ras de terre le long du poteau droit de Yohann Pelé, qui n’a pu toucher le ballon, même s’il avait plongé du bon côté. Balotelli a accueilli l’ovation du virage Sud de l’Allianz Riviera les bras en croix, immobile au point de penalty.

Les résultats : Paris Sg - Saint-Etienne 1 – 1 ; Lyon - Bordeaux 1 – 3 ; Lorient - Nancy 0 – 2 ; Lille - Monaco 1 – 4 ; Bastia - Toulouse 2 – 1 ; Guingamp - Montpellier 1 – 1 ; Angers - Dijon 3 – 1 ; Nantes - Metz 0 – 3 ; Rennes - Caen 2 – 0 ; Nice - Marseille 3 – 2.
Classement : 1. Monaco 10 pts ; 2. Nice 10 ; 3. Metz 9 ; 4. Bordeaux 9 ; 5. Guingamp 8 ; 6. Rennes 7 ; 7. Paris Sg 7 ; 8. Lyon 6 ; 9. Bastia 6 ; 10. Caen 6 ; 11. Toulouse 5 ; 12. Saint-Etienne 5 ; 13. Montpellier 5 ; 14. Marseille 4 ; 15. Lille 4 ; 16. Dijon 3 ; 17. Angers 3 ; 18. Nantes 3 ; 19. Nancy 3 ; 20. Lorient 0.
Allemagne : résultats de la 2e journée : Schalke 04 - Bayern Munich 0 – 2 ; Leverkusen - Hambourg 3 – 1 ; Wolfsburg - Cologne 0 – 0 ; Ingolstadt - Hertha Berlin 0 – 2 ; Darmstadt - Eintracht Francfort 1 – 0 ; Fribourg - Mönchengladbach 3 – 1 ; RB Leipzig - Dortmund 1 – 0 ; Werder Brême - Augsbourg 1 – 2 ; Mayence - Hoffenheim 4 - 4
Classement : 1. Bayern Munich 6 pts ; 2. Hertha Berlin 6 ; 3. Wolfsburg 4 ; . Cologne 4 ; 5. Rb Leipzig 4 ; 6. Leverkusen 3. ; Fribourg 3 ; 8. Dortmund 3 ; 9. Eintracht Francfort 3 ; 10. Mönchengladbach 3 ; 11. Augsbourg 3 ; 12. Darmstadt 3 ; 13. Hoffenheim 2 ; 14. Mayence 1 ; 15. Hambourg 1 ; 16. Ingolstadt 1 ; 17. Schalke 04 0 ; 18. Werder Brême 0.
Espagne : résultats de la 3e journée : Real Sociedad - Espanyol Barcelone 1 – 1 ; Celta Vigo - Atletico Madrid 0 – 4 ; Real Madrid - Osasuna 5 – 2 ; Fc Séville - Las Palmas 2 – 1 ; Malaga - Villarreal 0 – 2 ; Fc Barcelone - Alaves 1 – 2 ; Sporting Gijon - Leganes 2 – 1 ; Valence Cf - Betis Séville 2 – 3 ; Grenade - Eibar 1 – 2 ; Deportivo La Corogne - Athletic Bilbao 0 – 1.
Classement : 1. Real Madrid 9 pts ; 2. Fc Séville 7 ; 3. Sporting Gijon 7 ; 4. Las Palmas 6 ; 5. Fc Barcelone 6 ; 6. Eibar 6 ; 7. Atletico Madrid 5 ; 8. Villarreal 5 ; 9. Alaves 5 ; 10. Deportivo La Corogne 4 ; . Leganes 4 ; 12. Real Sociedad 4 ; 13. Betis Séville 4 ; 14. Athletic Bilbao 3 ; 15. Espanyol Barcelone 2 ; 16. Malaga 2 ; 17. Osasuna 1 ; . Grenade 1 ; 19. Valence Cf 0 ; 20. Celta Vigo 0.
Italie : résultats de la 3e journée : Juventus Turin - Sassuolo 3 – 1 ; Palerme - Naples 0 – 3 ; Bologne - Cagliari 2 – 1 ; AC Milan - Udinese 0 – 1 ; Chievo Vérone - Lazio Rome 1 – 1 ; Atalanta Bergame - Torino 2 – 1 ; AS Rome - Sampdoria Gênes 3 – 2 ; Pescara - Inter Milan 1 – 2 ; Empoli - Crotone 2 – 1 . ; reporté Genoa – Fiorentina.
Classement : 1. Juventus 9 pts ; 2. Naples 7 ; . AS Rome 7 ; 4. Genoa 6 ; 5. Sampdoria Gênes 6 ; 6. Udinese 6 ; 7. Bologne 6 ; 8. Pescara 4 ; 9. Chievo Vérone 4 ; 10. Lazio Rome 4 ; 11. Inter Milan 4 ; 12. Torino 3 ; 13. Fiorentina 3 ; 14. Atalanta Bergame 3 ; 15. Ac Milan 3 ; 16. Empoli 3 ; 17. Sassuolo 3 ; 18. Cagliari 1 ; 19. Palerme 1 ; 20. Crotone 0.

Angleterre : résultats de la 4e journée : Manchester United - Manchester City 1 – 2 ; Afc Bournemouth - West Bromwich 1 – 0 ; Arsenal - Southampton 2 – 1 ; Burnley - Hull City 1 – 1 ; Middlesbrough - Crystal Palace 1 – 2; West Ham - Watford 2 – 4; Stoke City - Tottenham 0 – 4; Liverpool - Leicester City 4 – 1; Swansea City - Chelsea 2 – 2; Sunderland - Everton 0 – 3.
Classement: 1. Manchester City 12 pts ; 2. Chelsea 10 ; 3. Everton 10 ; 4. Manchester United 9 ; 5. Tottenham 8 ; 6. Liverpool 7 ; 7. Arsenal 7 ; 8. Hull City 7 ; 9. Middlesbrough 5 ; 10. Watford 4 ; 11. Crystal Palace 4 ; 12. West Bromwich 4 ; 13. Swansea City 4 ; 14. Burnley 4 ; . Afc Bournemouth 4 ; 16. Leicester City 4 ; 17. West Ham 3 ; 18. Southampton 2 ; 19. Sunderland 1 ; 20. Stoke City 1.

Le Suisse Stan Wawrinka s'est offert, à 31 ans, son troisième titre du Grand Chelem en surclassant le Serbe Novak Djokovic, en finale de l'Us Open, dimanche. Wawrinka a terrassé le n°1 mondial et tenant du titre en quatre sets 6-7 (1/7), 6-4, 7-5, 6-3, au terme de trois heures et 55 minutes d'une finale d'une grande intensité. Le n°3 mondial a ajouté un quinzième titre à son palmarès qui comptait déjà un sacre à l'Open d'Australie (2014) et à Roland Garros (2015). Wawrinka revient de loin dans ce tournoi, puisqu'il avait dû repousser une balle de match contre le Britannique Daniel Evans qu'il avait fini par battre en cinq sets (4-6, 6-3, 6-7 (6/8), 7-6 (10/8), 6-2) en 8e de finale.

(AFP) 

L'Allemande Angelique Kerber, lauréate de l'Us Open, est officiellement devenue n°1 mondiale selon le classement Wta publié hier ; mettant ainsi fin au règne de 186 semaines de l'Américaine Serena Williams, battue en demi-finales à Flushing Meadows. C'est la première fois depuis février 2013 que la tête du classement Wta n'est plus occupée par Serena Williams. Kerber devient la première Allemande depuis Steffi Graf à s'installer au sommet de la hiérarchie mondiale, 28 ans plus tard. Derrière Kerber et Serena Williams, le top 5 mondial reste inchangé. Finaliste de l'Us Open, la Tchèque Karolina Pliskova passe de la 11e à la 6e place, meilleure progression dans le top 20. A l'inverse, l'Italienne Roberta Vinci, finaliste de l'Us Open l'an passé, chute de la 8e à la 15e place, plus fort recul dans le haut du tableau.

(AFP) 

 


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.