banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3129)

Sport

Double champion en titre du Tournoi de lutte africaine de la Cedeao (Tolac), le Sénégal défendra son trophée cet après-midi à l’occasion du démarrage des compétitions en équipes du Tolac de Dakar. Convaincu qu’on ne change pas une équipe qui gagne, l’entraineur Ambroise Sarr a conservé le même dispositif qui avait remporté les derniers tournois de Dakar et de Niamey.

Le Tournoi de lutte africaine de la Cedeao (Tolac) de Dakar débute cet après-midi au stadium Iba Mar Diop avec les éliminatoires en équipes. Tenant du titre, le Sénégal va tenter de se succéder à lui-même. Après un stage de préparation au Cneps de Thiès, l’entraineur national Ambroise Sarr a conservé la même équipe qui avait remporté le dernier tournoi de lutte de la Cedeao disputé l’année dernière à Niamey. Il a privilégié l’expérience, plutôt que de tenter d’apporter du sang neuf. Moussa Faye (66kg), Oumar Diouané (76kg), Cheikh Tidiane Niang (86 kg), Mamadou Moustapha Sène alias Selle (100 kg) et Reug Reug (120 kg) vont donc défendre les couleurs du Sénégal avec comme principale mission de conserver le trophée.

L’une des forces de l’équipe sénégalaise est sans doute son capitaine, Oumar Kane dit Reug Reug, double médaillé d’or du tournoi de la Cedeao et 2e meilleur lutteur de la saison écoulée derrière Modou Lô, le Rock des Parcelles assainies. Toutefois, rien n’est gagné d’avance. Les Lions devront, une fois de plus, compter avec la forte opposition des « Mena » du Niger qui voudront leur barrer la route du sacre comme à leur habitude. Le Sénégal et le Niger sont les deux plus grandes nations de lutte dans la sous-région. En embuscade, les Super Eagles du Nigeria feront figure de dangereux outsiders. Le Tolac de Dakar se poursuit samedi avec, cette fois, les compétitions en individuelles par catégorie. Avec quatre médailles d’or en individuel au dernier tournoi de Niamey, les lutteurs sénégalais seront également très attendus dans cette épreuve. Le défi sera, au-delà de la conservation du trophée en équipe, de rafler toutes les 5 médailles d’or en jeu. Un pari qu’ils avaient manqué de peu lors du Tolac de Niamey. Sur les six médailles en jeu, une seule avait échappé à l’escarcelle de l’équipe sénégalaise, Mamadou Moustapha Sène s’étant contenté d’une médaille d’argent.

Dernier jour du Tolac, le dimanche sera consacré aux finales en équipes et en individuels et à la remise des trophées.
Au total, 14 pays prendront part aux compétitions. Tous les pays membres de la Cedeao, à l’exception du Cap-Vert seront de la partie.

Diégane SARR

Offrir une bonne préparation aux athlètes de tous les pays partenaires en perspective des Jeux olympiques et paralympiques prévus en 2020 à Tokyo ; c’est l’objectif du Japon qui a remis hier, du matériel de kendo à l’Association sénégalaise de Kendo. La cérémonie s’est déroulée en présence du président de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées.

La chargée d’affaires de l’Ambassade du Japon au Sénégal, Keiko Egusa, a remis hier du matériel de Kendo au Dakar Kendo Club. Celui-ci est composé de 20 lots d’équipements de Kendo, de 20 shinai (bâtons) en bambou et en carbone, de 10 kendo-gi (kimonos de kendo), de 10 hakama (pantalons) et 10 tenugui (serviettes japonaises). Keiko Egusa a souligné qu’à travers ce geste, le Japon entend intensifier sa coopération dans le domaine des sports, afin d’offrir une bonne préparation aux athlètes de tous les pays partenaires, en perspective des Jeux olympiques et paralympiques de 2020 à Tokyo.

Selon elle, ce don destiné à l’Association sénégalaise de Kendo, sous la tutelle de la Fédération nationale de judo et disciplines associées, constitue le premier du genre, destiné au Kendo sénégalais. « Nous espérons que le matériel offert permettra aux kendo-kas de l’association de mieux pratiquer leur art, et nous souhaitons que le Kendo puisse bénéficier d’autres dons de matériels, à l’image des autres arts martiaux, comme le judo », a-t-elle poursuivi.

Elle a rappelé qu’en 2015 et 2016, le Japon a offert, à deux reprises, à la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées des tatamis et des judogi destinés à des clubs de Judo à Dakar et dans les régions. « Je souhaite encore une fois, que ce matériel puisse profiter à des milliers de pratiquants de Kendo, surtout les plus jeunes et je souhaite que toutes ces activités contribuent à l’approfondissement et au renforcement des relations amicales et fraternelles qui existent depuis toujours entre le Japon et le Sénégal », a-t-elle ajouté.
La présidente du Dakar Kendo club, Saki Oyshi, a exprimé toute sa reconnaissance à l’endroit de l’Ambassade du Japon.

« Nous nous efforcerons davantage pour mieux développer le Kendo au Sénégal. Au début, il était difficile de lancer le Kendo au Sénégal mais maintenant, les choses vont mieux et le Dakar Kendo club accueille de plus en plus des élèves », a-t-elle dit avec satisfaction.

Le président de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées, Babacar Makhtar Wade, a fait remarquer que l’octroi de matériel par l’ambassade japonaise à la famille du judo est devenu une tradition. « Régulièrement, l’Ambassade du Japon assiste notre fédération, à travers la remise à notre disposition de matériel mais également d’experts», a-t-il soutenu. Il a remercié l’Ambassade japonaise tout en espérant que ce don ne sera pas le dernier du genre. M. Wade a aussi magnifié le travail de la présidente du Dakar Kendo club, pour « son efficacité, son dynamisme » pour développer le Keno sénégalais. La fin de la cérémonie a été marquée par une démonstration.

Le Kendo est une forme d’escrime au sabre à deux mains où grâce à l’emploi de matériel adapté (bâton en bambou, armure de protection), les assauts sont menés de façon réelle.

Diégane SARR

Notre compatriote Abdou Ngoth Diouf a réussi un coup double à Prague (Rép Tchèque) lors du congrès de la Confédération internationale de pêche sportive (Cips) qui s’est déroulé récemment dans la capitale tchèque (27-30 avril). Il a, en effet, été élu premier vice-président de la Cips pour un mandat de quatre ans au terme des travaux du congrès.

Cette confédération qui regroupe les fédérations de pêche sportive en mer, en eau douce, en mouche et en casting, avait enregistré la candidature de 4 personnes pour les deux postes de vice-présidents qui étaient en jeu. Après un vote serré, le président de la fédération sénégalaise de pêche sportive est passé avec 45 voix suivi de l’Américain John Knigt (42 voix), du Tchèque Joseph Dolezal (41 voix) et du Sud-africain Hymie Steyn (39 voix). Pour finir avec ce vote, le Hongrois Ferenc Szalay a été reconduit au poste de président de la Cips. Le second coup réussi est sa candidature au poste de président de la Confédération africaine de pêche sportive (Caps) qui vient d’être officiellement créée. 

Là également, Abdou Ngoth Diouf a été élu président tandis que l’autre compatriote Wahid Harati a été élu secrétaire général adjoint. Enfin, la ville de Johannesburg (Afrique du Sud) a été choisie comme siège de la toute nouvelle confédération africaine qui abritera également le premier congrès en octobre prochain. Ancien trésorier général et du Cnoss et de la Cips pendant quatre ans, Abdou Ngoth Diouf a joué un grand rôle au niveau de cette Cips où il a abattu un travail colossal à la tête de la commission de l’environnement, de la définition et de l’application de la politique environnementale.

Très fier de cette élection, Abdou Ngoth Diouf a indiqué que c’est le leadership du Sénégal qui s’est imposé en Afrique grâce aux résultats engrangés dans quatre championnats du monde.

C. F. KEITA

Les championnats régionaux de Spécial olympics Sénégal débutent ce dimanche (8h-12h) avec diverses manifestations (athlétisme et tennis de table) sur trois sites ; stades Léopold Sédar Senghor, Caroline Faye de Mbour et Mawade Wade de Saint-Louis. Ensuite dimanche prochain 21 mai, ce sera au tour de Kaolack (Stade Lamine Guéye), Bignona (Collège René Coly) et Kolda (stade régional). Selon le communiqué reçu de la structure, près de 400 athlètes participeront à ces championnats régionaux. En athlétisme par exemple, les disciplines suivantes seront proposées : 50 m, 80m, 100 m, 200 m, 400 m, lancer de poids, saut en hauteur. Le tennis de table sera également à l’honneur. Ces championnats régionaux seront qualificatifs pour les championnats nationaux de décembre 2017. Une belle occasion au cours de laquelle les athlètes mettront en œuvre leur devise « Que je gagne. Mais s’il m’est impossible de gagner, que je fasse preuve de courage dans mes efforts ».

Belle affiche pour la finale ! L’Ajax Amsterdam, portée par son insolente jeunesse, défiera le Manchester United de l’expérimenté Jose Mourinho, grand favori, en finale de l’Europa League le 24 mai à Stockholm.

ManU, vainqueur 1 à 0 à l’aller, n’a eu qu’à finir le travail à Old Trafford jeudi face au Celta Vigo avec un nul au retour (1-1). L’Ajax, qui avait balayé l’OL 4 à 1 a l’aller, a profité de cet avantage pour valider son ticket pour la finale en dépit de sa défaite au retour (3-1). Comme un symbole de la génération biberon insouciante de l’Ajax, c’est Kasper Dolberg, 19 ans, qui a ouvert le score en terre lyonnaise. L’OL et Alexandre Lacazette (25 ans), auteur d’un doublé en deux minutes, ont pris un coup de vieux et un coup au moral. Le but tardif de Rachid Ghezzal n’a pas suffi aux Lyonnais.

Les Red Devils sont prévenus. La dernière fois que Manchester United — club aux 3 Ligues des champions et 1 Coupe des vainqueurs de Coupe — s’était retrouvé en finale d’une coupe européenne, c’était en 2011, avec une défaite 3 à 1 face à Barcelone en Ligue des champions.

Pour l’Ajax — 4 Ligue des champions, 1 Coupe de l’UEFA, 1 Coupe des vainqueurs de Coupe — il faut remonter plus loin, en 1996 et la finale perdue aux tirs au buts contre la Juventus en Ligue des champions (1-1; 4.t.a.b à 2).

Et la dernière fois que l’Ajax a soulevé une Coupe d’Europe, c’était l’année précédente, en Ligue des Champions (1995) avec un but du remplaçant Patrick Kluivert, 18 ans, contre l’AC Milan (1-0). Aujourd’hui, l’Ajax compte dans ses rangs l’un des fils du directeur sportif du PSG, Justin, 18 ans...
Bizarrement, les Red Devils et l’Ajax se sont rarement croisés sur la scène continentale, juste en 1976 et 2012, en Coupe de l’Uefa devenue ensuite Europa League, les Mancuniens passant à chaque fois au tour suivant aux dépens des Néerlandais.

AFP

Ayant enregistré de mauvais résultats depuis sa nomination, le coach de la Linguère de Saint-Louis, Manuel Vitor Salvado, a été limogé hier, à l’issue de la réunion des membres du bureau de ce club fanion de la ville tricentenaire.

Selon le secrétaire général de la Linguère, Wahab Cissé, cette décision a été prise par les responsables de la Linguère, qui ont constaté que ce club de football de Saint-Louis, avec cet entraîneur portugais, a enregistré, après 20 journées de championnat national de football de la Ligue 1 Pro, 9 défaites dont trois à domicile. De plus, a-t-il précisé, ce coach qui a remplacé le Franco-algérien Djilali Bahloul à la tête de la Linguère, n’était plus en sécurité car les populations de la capitale du Nord, très mécontentes de ses résultats, pouvaient d’un moment à l’autre le molester. Pour l’heure, a-t-il poursuivi, un collège provisoire d’entraîneurs, composé d’Abdoul Aziz Wade, Ibrahima Diop Pelé et Ibrahima Guissé, dirigera l’équipe en vue de lui permettre de terminer ce championnat dans de très bonnes conditions. En attendant de finaliser les discussions avancées avec un autre entraîneur, ces derniers sont chargés d’assurer l’intérim de Manuel Vitor Salvado et de son adjoint Samba Ndiaye.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Dans le milieu des sports mécaniques, on la surnomme « L’Amazone » des 6h de Dakar. Parce que tout simplement elle est née dans une famille de conducteurs qui plus est, est très connue au Sénégal. Car le nom qui a rendu célèbre son papa est toujours frais dans les mémoires ; les transports AKF (Abdou Karim Fall). Dans cette famille de conducteurs, se trouve une fille, ou plutôt une dame, mordue de courses automobiles depuis sa tendre enfance. « Je suis née dans le sport mécanique car mon père était transporteur dont les camions portent la célèbre marque AKF. Moi je suis née dans une famille de transporteurs, j’ai même conduit un camion, une grue et un bateau, il ne me reste qu’à piloter un avion », dira-t-elle le sourire en coin.

Une passionnée des véhicules mécaniques en somme. Aujourd’hui, Abibatou est en train de récolter les fruits de son labeur. Et pour mieux asseoir ses ambitions pour la mécanique, elle intégra le cercle très fermé des courses automobiles où excellent les hommes. Elle s’essaya d’abord pendant cinq éditions dans la non moins célèbre course automobile trophée Mousso réservée uniquement aux femmes. Elle s’y illustra avec brio, mais cette épreuve après quelques années de compétition disparut. Alors Abibatou Fall se lança dans un pari plus audacieux ; celui de courir auprès des hommes dans la plus prestigieuse course au Sénégal. « C’était difficile pour une femme, mais c’est un défi que je devais relever », a-t-elle ajouté.

Au départ, elle participait avec les autres Awa Dione, Linda Saloum, Nabila Hoballah, Sandra Bocandé, Laïla Chekir, mais petit à petit celles-ci abandonnèrent pour diverses raisons. Comme Abibatou est une battante qui ne baisse jamais les bras, elle continua et depuis 2008 elle roule sur les 6h de Dakar. Le succès en plus. Mardi dernier lors de la remise des trophées des 6h de Dakar, c’est à un véritable standing ovation qu’elle a eu droit en recevant son trophée. Classée 2e de la catégorie 2 L, elle était d’ailleurs la seule femme de cette 37e édition des 6h de Dakar.

Les autres ? « Elles ne sont plus là, je suis seule maintenant. Mais c’est une grande fierté pour moi de représenter les femmes dans cette course réservée aux hommes ». Elle ne croyait pas si bien dire puisqu’elle a roulé seule durant deux jours, soit 6h d’horloge, sans assistance au volant de sa Peugeot 307. Elle s’est battue en somme contre tous en tant que femme pour décrocher une honorable seconde place. Et c’est les yeux pétillants de joie qu’elle a reçu son magnifique trophée pour symboliser la bravoure d’une femme. « J’ai ressenti un énorme plaisir ; c’était difficile pour une femme, mais c’est un défi que je devais relever. Mon mari et mes frères aussi m’ont beaucoup soutenu et même mes enfants », dira t-elle par la suite.

Aujourd’hui, elle ne peut même pas compter les titres qu’elle a collectionnés ; idem pour les compétitions auxquelles elle a participé. « Mais maintenant je suis seule parce que c’est trop cher et les sponsors ne suivent pas ; le sport mécanique a un coût et moi je n’ai pas de sponsor. C’est ma famille qui m’aide dans ma préparation », a-t-elle dit. D’ailleurs, depuis que le circuit de Sindia a été construit, elle a été la première femme à y courir et elle s’était classée 4e cette année-là avec 4 trophées. Le trophée qu’elle a reçu mardi dernier, Abibatou Fall l’a dédié à sa défunte maman disparue récemment.

Son rêve, participer aux 24h du Mans
« J’ai atteint mon objectif en relevant un défi, c’est-à-dire rouler seule pendant 6h d’horloge sans copilote. Mais j’ai un autre rêve, c’est celui de participer aux 24h du Mans car j’y vais chaque année pour voir », se projette-t-elle. L’année prochaine, elle compte revenir plus forte encore, mais pour le moment, il lui reste à disputer le trophée feu Henri Diouf ex-président du club des 2 L qui va clôturer la saison.

C. F. KEITA

Ils étaient là au rendez-vous de la traditionnelle cérémonie de remise des prix ; mais ils n’étaient pas aussi nombreux à l’image des éditions précédentes. Une 37e édition donc qui n’avait réuni que 9 pilotes ou équipages, ce qui est bien moindre par rapport aux autres éditions. Mais il y avait quand même la qualité sur le circuit de Dakar-Baobab de Sindia. Les plus en vue, c’étaient les adeptes des deux roues (challenge deux roues, catégorie T-max, catégorie routière), mais aussi et surtout les vainqueurs des 6h de Dakar dans la catégorie des plus de 2 litres, des 2 litres et des super 2 litres. En premier plan, Nagy Kabaz qui a réalisé la décima (10 titres dont 5 consécutifs), Karim Karrit, Mbaye Kane Lô, Babacar Faye et la seule dame de cette édition Abibatou Fall.

Mais point de Kamil Rahal, Jean et Jérémy Azar, Walid Ezzedine et bien d’autres qui ont brillé par leur absence à cette cérémonie de remise. Mais n’empêche la cérémonie s’est bien déroulée et le président de la Fédération sénégalaise de sports auto moto (Fsam), Dialo Kâne Zator, et son staff ont bien assuré l’organisation. Il s’est réjoui de la belle prestation des motards qui, pour une deuxième participation, ont réalisé de belles prouesses cette année. « Pour les autos, le spectacle est tout simplement féérique. Les félicitations vont également à Nagy Kabaz qui continue de battre les records sans oublier Abibatou Fall qui a conduit toute seule durant deux jours », a déclaré le président de la fédération.

C. F. KEITA

 

Le Cng en charge des courses hippiques organise, dimanche prochain, la 13e journée de la saison à l’hippodrome municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès après la tenue du Grand prix du Premier ministre M. Mouhamad Boun Abdallah Dione. C’est en prélude de la journée de la Renaissance africaine qui aura lieu le samedi 20 mai prochain à Thiès. Mais ce dimanche, 5 catégories sont programmées avec un prix doté de 1.500.000 FCfa qui sera disputé par les chevaux adultes du groupe 1, appelés communément « narougoors » dans le jargon turfiste. Ils évolueront sur 2200m. « Betty Bao » le favori n°1 qui a comptabilisé le plus grand nombre de victoires, « Maha », « Darou Khoudoss » et « Faydou » rivaliseront d’ardeur pour conquérir le titre. Quatre autres courses agrémenteront la manifestation. En effet, les poulains de 2 ans seront les premiers dans les box pour se mesurer sur 1200m avant de céder la place aux poulains de 3 ans qui s’expliqueront sur 1650m ; tandis que les chevaux adultes des groupes 2 et 3 s’affronteront séparément sur 2200 m. Les engagements sont fixés à 40.000 FCfa pour le prix spécial et 30.000 FCfa pour les quatre autres courses. Ils seront enregistrés ce jeudi de 9h à 17h au Stade Léopold Sédar Senghor.

EL H Yamar DIOP

Dimanche prochain, le stade Iba Mar Diop vivra un double événement rugbystique avec les finales du championnat de D2 et celle de D1. Les acteurs en lice, Diambars et Rugby club Nianing d’une part (14h30) et S’En Fout le Score et Panthères de Yoff de l’autre (16h30).

Un plateau alléchant pour une fin de saison qui s’annonce donc palpitante à tous points de vue. La raison est bien simple, Diambars, équipe la plus titrée du Sénégal et qui faisait la terreur il n’y a pas longtemps dans le rugby sénégalais, veut effectuer un retour en force dans l’élite de l’ovalie sénégalaise. Son alter ego, Rugby club de Nianing qui en est à sa troisième participation au championnat, va tenter quant à lui de décrocher le Bouclier du Baobab.

Pour la seconde finale entre équipes de division 1, ce sera surtout une question de revanche entre S’En Fout le Score (trois fois champion du Sénégal en 2000, 2003 et 2006) et les Panthères de Yoff qui visent un premier sacre après leur doublé (championnat Seven Olympique et coupe du Sénégal 2017). Surtout que ce sont ces mêmes Panthères qui avaient privé les « S’En Foutistes » de la coupe du Sénégal il y a une semaine. C’est dire que la conquête pour le Bouclier du Lion sera ardue. A noter que cette finale entre S’En Fout le Score et les Panthères de Yoff sera dirigée par l’arbitre international tunisien Amine Amdouni.

C. F. KEITA

Conquérir l'Europa League, c'est l'objectif numéro 1 de Manchester United cette saison: il faut d'abord confirmer contre le Celta Vigo jeudi en demi-finale retour (19h05 GMT), alors que dans l'autre match, l'Ajax Amsterdam se rend à Lyon en position de force.

Les Red Devils ont pris une option sur la qualification en s'imposant sur la pelouse du Celta 1-0 à l'aller. Tout en étant dominateurs, ils avaient longtemps buté sur le gardien espagnol et s'en étaient remis au jeune Marcus Rashford, 19 ans, auteur d'un superbe coup franc.

Ce but à l'extérieur leur permet d'envisager le retour à domicile avec une certaine sérénité. Les Mancuniens ont absolument besoin de remporter cette C3 pour sauver une saison gâchée par des performances décevantes en championnat, avec une 5e place seulement actuellement.

Le titre en C3 leur offrirait un billet, ô combien précieux, pour la Ligue des champions la saison prochaine. "Si je peux choisir, je choisirai l'Europa League plutôt qu'une quatrième place (en Premier League) parce que cela nous apportera la même chose: la Ligue des champions", avait ainsi tranché José Mourinho dès la fin du mois de mars.
De son côté, l'Ajax a surclassé Lyon à l'aller à Amsterdam 4-1. Les Lyonnais étaient pourtant donnés favoris de cette double confrontation, mais cette jeune équipe néerlandaise, sans complexe et pleine d'enthousiasme, a tout bousculé sur son passage.

Elle est désormais tout proche de la finale le 24 mai à Stockholm. Il faut juste éviter une remontée spectaculaire du club français. Attention notamment au buteur lyonnais Alexandre Lacazette qui était diminué à l'aller et n'était entré qu'en fin de partie. Il sera cette fois aligné d'entrée.

AFP

C’est une finale de rêve entre deux grands noms du football européen qui va avoir lieu: le Real Madrid, qui a éliminé l’Atletico mercredi soir, a rendez-vous avec la Juventus Turin le 3 juin à Cardiff en Ligue des champions.

Sur la grande scène européenne, le Real est un ogre: onze sacres à son actif, un record, dont l’année dernière pour les premiers mois sur le banc de Zinédine Zidane, ancien joueur phare de la «Maison Blanche». «Zizou» va-t-il remporter la compétition pour la deuxième fois d’affilée et devenir ainsi le premier technicien depuis Arrigo Sacchi avec l’AC Milan (1989, 1990) à conserver la couronne européenne ?

Il faudra pour cela battre un club qu’il connaît également très bien: la Juventus Turin, où il a brillé sur le terrain entre 1996 et 2001. La «Vieille Dame» est impressionnante cette saison, avec sa défense de fer, son gardien aux allures de talisman, Gianluigi Buffon (39 ans), et sa redoutable paire argentine Paulo Dybala/ Gonzalo Higuain devant.

Sans oublier le latéral droit Dani Alves (34 ans), qui a retrouvé ses jambes de jeune homme et qui a encore brillé pour éliminer Monaco mardi avec une passe décisive et un but. Alves s’y connaît en matière de football espagnol comme de Ligue des champions, puisqu’il a remporté deux fois la compétition quand il évoluait au FC Barcelone. Pour pimenter ce choc, les deux clubs sont à égalité parfaite dans leurs confrontations européennes: 8 victoires partout et deux matches nuls. Leur dernier face-à-face remonte à 2015 et une demi-finale remportée par les Turinois (2-1/1-1). La Juve avait atteint la finale, perdue contre le Barça. Une nouvelle opportunité se présente pour elle le 3 juin prochain. Mais elle doit vite rattraper son retard. Le club italien a été sacré à deux reprises et la dernière fois c’était il y a plus de vingt ans, en 1996.

AFP

Le Real Madrid défendra son titre! L’équipe de Zinédine Zidane va défier la Juventus Turin en finale de la Ligue des champions après avoir résisté mercredi à son voisin l’Atletico, qui a dominé la demi-finale retour (2-1) sans pouvoir remonter sa défaite de l’aller (3-0).

Pour l’ultime soirée européenne du vieux stade Vicente-Calderon, achevée sous la pluie et dans les larmes, un but à l’extérieur d’Isco sur un récital de Karim Benzema (42e) a suffi au Real pour doucher la furia des «Colchoneros». Ces derniers menaient pourtant 2-0 après un quart d’heure de jeu grâce à Saul (12e) et Antoine Griezmann sur penalty (16e).

Voilà le Real sur orbite: début juin, contre la Juve à Cardiff, le club merengue visera sa «Duodecima», c’est-à-dire son 12e titre en C1. Ce serait son troisième sacre en quatre ans, avec le rêve de devenir la première équipe depuis l’AC Milan en 1990 à conserver sa couronne continentale.

Si le Real poursuit son idylle avec la «Coupe aux grandes oreilles», l’Atletico a tout fait pour se défaire de son encombrant voisin. Le voilà vainqueur pour du beurre après avoir été battu lorsque cela comptait vraiment, en finales des éditions 2014 et 2016, et à chaque fois face au Real. Bref, ce derby européen a respecté la tradition: il a été intense, accroché, électrique, indécis, et le Real, comme depuis plus d’un siècle, a fini par écoeurer l’Atletico. Cela fait désormais 61 matches officiels d’affilée que l’équipe de Zidane marque au moins un but, record du Bayern Munich égalé, et celui-ci a une valeur immense: il a rendu la tâche impossible à l’Atletico, contraint de marquer trois fois.

La seconde période a été bien moins intense même si le gardien merengue Keylor Navas, autre mal-aimé soudainement réhabilité, a sauvé les siens à plusieurs reprises (66e, 71e).
Mais peu importe pour le Real, puisque voilà le club des quartiers nord de Madrid à nouveau au rendez-vous de Ligue des champions. Et l’Atletico, équipe des quartiers sud, a pu pleurer à chaudes larmes son adieu à l’Europe et au stade Calderon...

AFP 

Reléguée à l’issue de la saison dernière, la Sonacos de Diourbel (ex Suneor) est sur le point de retrouver sa place dans l’élite, après une année de punition. Les Huiliers de Diourbel ont, en effet, confirmé leur ambition en dominant le Port (2-1), un autre ancien pensionnaire de l’élite et qui n’a pas encore dit son dernier mot dans le combat pour la conquête de l’un des deux tickets qualificatifs pour l’accession à l’élite. L’As Pikine est aussi sur la voie du retour en Ligue 1 après deux saisons de purgatoire en Ligue inférieure (L2). Les Pikinois qui ont retrouvé leur stade Alassane Djigo, sont dans une phase ascendante. Et c’est Yeggo qui en a fait les frais ce week-end (0 - 1) au stade Demba Diop. Mais la suprématie de ces deux anciens pensionnaires de la Ligue 1 est vivement contestée par Africa Promo Foot et Dakar Sacré-Cœur, deux centres de formation qui ne manquent pas d’ambition. Ces deux clubs qui n’ont jamais connu l’ambiance de l’élite, n’ont pas encore dit leur dernier mot. A 6 journées de l’arrivée, le suspense demeure entier au sommet. En revanche, au bas du tableau, la situation va de mal en pis pour Bargueth de Kébémer, Renaissance de Dakar et notamment Cayor Foot, la lanterne rouge. Ces trois clubs sont dans de sales draps. Ils ne sont certes pas définitivement condamnés, mais tout autre échec serait de trop.

A. SAMBOU

Les résultats
Dakar Sacré-Cœur – Renaissance Dakar : 1-0 ; Diamono Fatick – Ndar Guedj : 4-1 ; Cayor Foot – Etics : 0-0 ; Sonacos – Port : 2-1 ; Duc – Africa Promo Foot : 1-2 ; Yeggo – As Pikine : 0-1 ; Bargueth – Ol Ngor : 0-2

La Fiba change de formule pour la Coupe du monde de basketball. Autrefois, les qualifiés étaient connus à la suite des compétitions dans les différentes confédérations. Désormais chaque continent aura droit à des éliminatoires. Et le tirage des différentes zones a été effectué ce week-end. Dans la zone Afrique, 16 équipes sont en lice pour ces éliminatoires. Elles ont été réparties en 4 groupes de 4 avec à la fin 5 qualifiés à déterminer à l’issue de matchs aller et retour.
Groupe A : Guinée, Afrique du Sud, Cameroun et Tunisie.

Groupe B : Ouganda, Rwanda, Mali et Nigéria, champion d’Afrique en titre. Groupe C : Rd Congo, Angola, Maroc et Egypte.
Groupe D : Côte d’Ivoire, Mozambique Sénégal et un 4e pays à désigner. 80 pays prendront part à ces qualifications à travers des matchs en aller et retour sur une période de 15 mois, à l’issue desquels 31 pays qualifiés se joindront au pays organisateur (soit 32 pays au total) pour la phase finale de la Coupe du monde du 31 août au 15 septembre 2019 en Chine.
Il est à noter que ce sera la toute première édition qu’une phase finale de Coupe du monde de basketball se déroule avec 32 équipes.

Grille de répartition :
Afrique : 16 pays repartis en 4 poules pour les qualifications et 05 pays qualifiés
Asie : 16 pays repartis en 4 poules pour les qualifications et 07 pays qualifiés + le pays hôte (08)
Amérique : 16 pays repartis en 4 poules pour les qualifications et 07 pays qualifiés
Europe : 32 pays repartis en 8 poules pour les qualifications et 12 pays qualifiés

La Juventus ne craque jamais contre les clubs français, ne prend pas de buts et n’a plus perdu à Turin depuis 20 mois: seul un colossal exploit mardi (18h45 Gmt) enverrait Monaco en finale de Ligue des champions.

«On est obligé d’y croire, il existe ce match retour», lance Valère Germain, qui a manqué à la dernière minute à l’aller (2-0 pour la Juve) une balle de but qui aurait pu étayer les chances de son équipe. Mais la supériorité manifeste de la «Vieille Dame», plus efficace dans les deux surfaces et plus maîtresse d’elle-même à ce niveau de compétition, qu’elle fréquente depuis plus longtemps, rend l’exploit très improbable.

Et les statistiques sont aussi impitoyables qu’un contre Dybala-Higuain. La Juve, mythe du football français depuis les années Platini, a dominé onze fois sur onze ses confrontations européennes avec des clubs de l’Hexagone. Monaco lui-même est passé deux fois à la moulinette, en C1 1998 déjà, en demies (4-1/2-3), et en quarts il y a deux ans (1-0/0-0).

La forteresse volante de Massimiliano Allegri n’a encaissé que deux buts cette saison en C1, et aucun dans la phase éliminatoire, pas même contre le FC Barcelone. L’équipe de Radamel Falcao et Kylian Mbappé n’a que 90 minutes pour en faire autant!

AFP 

Le milieu de terrain de Chelsea N’Golo Kanté, déjà élu meilleur joueur du championnat d’Angleterre par ses pairs, a également été sacré joueur de l’année par les journalistes lundi.
L’international français de 26 ans a été reconnu par l’Association britannique des journalistes de football, devant son coéquipier Eden Hazard et le milieu de Tottenham Dele Alli.

«C’est un fantastique honneur de remporter ce prix», a réagi Kanté dans un communiqué.
«Avec autant de grands joueurs dans cette équipe de Chelsea et en Premier League, être élu footballeur de l’année par l’association des journalistes de ce pays représente une grande fierté dans ma carrière», a-t-il ajouté.

Après avoir remporté à la surprise générale le titre de champion d’Angleterre avec Leicester City la saison dernière, Kanté a rejoint Chelsea à l’été pour près de 38 millions d’euros.
Il est devenu l’un des joueurs clés de l’équipe d’Antonio Conte, leader de Premier League à quatre journées de la fin du championnat.

AFP 

Trois des quatre affiches des quarts de finale de la coupe du Sénégal hommes ont été disputées le weekend dernier.

Au terme de ces matchs, l’Asfa, l’As Douanes et le Saint-Louis basket club (Slbc) ont obtenu leurs tickets pour les demi-finales. Au stadium Marius Ndiaye, les militaires de l’Asfa ont dominé les étudiants de l’Ugb sur le score de 76 à 68. A domicile, Louga Bc a été battu par le Slbc. Score 68-64. L’As Douanes n’a pas tremblé face au Saltigué. Les Gabelous ont remporté la partie avec un écart de 20 points (71-51). La quatrième et dernière affiche des quarts de finale entre le Duc et l’Uso sera disputée le 17 mai prochain.

Ces deux équipes disputaient le weekend la finale de la Coupe Saint-Michel qui est finalement tombée dans l’escarcelle des étudiants. C’est dire que cette rencontre est très attendue. Alors que le Duc voudra réussir la passe de deux, les Ouakamois auront à cœur de prendre leur revanche et remporter leur premier trophée de la saison.

D. SARR

La journée dédiée à la primature dotée du Grand prix du Premier ministre M. Mahammed Boun Abdallah Dionne a vécu dimanche dernier à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès. Le parrain était représenté par une délégation conduite par le ministre des Sports Mactar Bâ, qui a été accueilli avec sa suite par le président du Cng Cheikh Tidiane Niang et son staff. Madame le Ministre de l’Elevage Aminata Mbengue Ndiaye était quant à elle représentée par son directeur de cabinet Cheikh Tidiane Ndiaye, le directeur de l’Elevage Dr Bassirou Fall et le directeur général de l’Elevage du Niger Dr Malick Aido qui a même remis des prix. Le préfet de Thiès M. Samb et des députés étaient également présents à l’évènement.

51 chevaux ont pris part à la manifestation, mais le clou a été le Grand prix couru par les chevaux du groupe 2 sur 2650m. C’est « Bourakh » de l’écurie du Pr Sakhir Thiam piloté par son jockey titulaire Elié Diop qui a enlevé la palme devant « Altay » tandis que « Le Maire » et « Rassoul » se contenteront des 3e et 4e places. C’est le ministre Mactar Bâ qui a remis l’enveloppe de 2.000.000 FCfa et un grand trophée au jockey vainqueur au nom du Premier ministre et qui s’est réjoui en ces termes: « C’est pour moi, un grand plaisir de le représenter, en sa qualité de chef du gouvernement et je remercie aussi le Cng pour la parfaite organisation ». Il a aussi réitéré son soutien au Cng pour le Grand prix du chef de l’Etat le Président Macky Sall qu’il doit organiser en juillet prochain. Chez les poulains de 3 ans, c’est encore « Rafet Niort » qui a signé sa 6e victoire de la saison après avoir dominé le week-end précèdent lors du Grand prix de la Première dame à Louga, il n’a donc fait que confirmer sa suprématie avec son cavalier Elie Diop.

Les poulains de 2 ans étaient 14 sur la ligne de départ, mais c’est « Major » conduit par Ousmane Diouf qui l’a emporté ; ils sont de l’écurie du Pr Sakhir Thiam. Ce dernier a donc gagné 3 courses sur les 5 disputées dont le Grand prix du Premier ministre. « Betty Bao » du vice-président du Cng est revenu en force avec la complicité de son jockey Momar Diéye en s’imposant devant les autres chevaux du groupe 1. « Thanks Giving » quant à lui dominait les chevaux du groupe 3 sous la conduite de Serigne Mbacke Thiam.

Résultats techniques :
Pda 1er Major, 2e Dare Dare, 3e Adja Diop, 4e Darou Sahm Poulains de 3 ans : 1er Rafet Niort, 2e Miroir, 3e Acte de Noblesse, 4e Darou Khoudoss N°2 Groupe 2 (Gp) : 1er Bourakh, 2e Altay, 3e Le Maire, 4e Rassoul Groupe 3 : 1er Thanks Giving, 2e Malene, 3e Niody, 4e Barakatou Groupe 1 : 1er Betty Bao, 2e Makha, 3e Darou Khoudoss N° 1, 4e Faydou

EL H Yamar DIOP

La paire de boulistes Hussein Dakhlalah et Aldiouma Bâ a imposé sa loi dimanche dernier, au boulodrome de la place Gabard de Rufisque, à l’occasion de la 14è journée du championnat national de Pétanque. Elle a battu en finale la doublette George Pinot et Makhou Bâ sur le score fleuve de 11 à 2.

La doublette Hussein Dakhlalah (Mermoz Pétanque club) et Aldiouma Bâ (Sporting club de Dakar) a remporté dimanche, au boulodrome de la place Gabard, la 14è journée du championnat national de Pétanque, aux dépens de la paire Georges Pinot et Makhou Bâ de la Boule Amicale Thiessoise) sur le score sans appel de 11 à 2. Au total, 76 équipes ont pris part à cette journée y compris 10 boulistes mauritaniens dont une doublette est allée jusqu’en demi-finale. La 15è journée est prévue dimanche prochain toujours au boulodrome de la place Gabard.

Cette compétition se déroulera sous la forme d’un concours international en doublettes choisies avec la participation des boulistes mauritaniens, maliens et français. Cette journée sera également mise à profit pour rendre hommage à Mbaye Jacques Diop, défunt maire de Rufisque. Le jet de bouchon sera effectué à 10h30 par Badara Mamaya Sène, membre de la Commission centrale des arbitres de la Confédération africaine de football (Caf), en présence de Babacar Mbaye Seck, directeur financier à la Poste et de Ghassan Ezzedine, président de la Fédération sénégalaise de sport boule.

Au terme du championnat national de Pétanque, 4 joueurs seront sélectionnés à l’issue d’une présélection pour représenter le Sénégal aux prochains championnats d’Afrique de Pétanque en Tunisie du 6 au 9 septembre 2017.

D. SARR

En allant dominer la Linguère chez elle, à Saint-Louis, le Guédiawaye Fc a réussi le grand coup de la journée. Les Crabes occupent le fauteuil de dauphin de Génération Foot qui maintient sa cadence au sommet de la classe.

Le Gfc profite, en fait, des échecs du Diaraf et de Niary Tally pour se relancer dans la course. Avec un match retard, contre le Casa Sports, les Crabes peuvent toujours garder l’espoir pour le titre à 6 journées de l’arrivée. C’est, en revanche, le contraire pour certains clubs qui peuvent désormais revoir leurs ambitions à la baisse. Et c’est le cas de Diambars qui déçoit son monde. Ils ont été humiliés sur leurs bases par le Ndiambour qui se bat pour sa survie dans l’élite. Une victoire (3-2) importante pour le moral des Lougatois, qui quittent ainsi la dernière place.

En fait, c’est le chassé-croisé au fond de la classe où l’Us Gorée a retrouvé la dernière place.

TFC - Génération Foot (0-2) : Les Rufisquois s’éloignent davantage du haut du tableau
En match comptant pour la 20ème journée de la ligue, Génération Foot a battu Teungeuth Fc au stade Amadou Barry sur le score de 2 buts à zéro. Mi-temps : 0-0. Buts : Malick Cissé (77ième mn) et Amadou Ndiaye (91ème mn). Avertissements : Amadou Gueye (24ème mn) pour Generation Foot. Aboubackrine Sall (29ème mn) et Alioune Ba (60ème mn) pour TFc. Arbitres : Assane Sylla Thiaw assisté d’Abdoulaye Anna Diagne et de Doudou Moussé Mbodj, tous de la Cra de Dakar.

Les équipes : Teungueth Fc : Mamadou K. Diouf (G), Aboubackrine Sall (Cap), Pamaman Barrow , Momo Cissé ( puis Malikou Ndoye 11ième mn ), Mamadou El Fadel Barry, Boubacar Traoré, Mouhamet Ndoye , Salim M Ndao, Papy M Thiandoum, Amadou Ciss (puis Faly Ndoa 81ième mn), Alioune Ba (puis Mouhamadou Dramé 61ième mn ), Entraîneur : Lamine Dieng.

Génération Foot : Cherif Gueye (G), Sidy B. Diop (Cap), Bacary Mané, Amadou S Gueye, Amadou D Ndiaye, Mamadou L Gueye (puis Malick Cissé 72ième mn), Ablie Jallow (pus Oumar N Samb 81ième mn), Issa Diouf, Ismaila Simpara, Jean L Diouf (puis Cheikh T Sabaly 63ième mn), Entraîneur : Olivier Perri

Les Rufisquois ont perdu encore une rencontre pour laquelle ils avaient pourtant la possibilité d’empocher au pire des cas un point. Pour la simple raison qu’ils ont eu des temps forts au cours desquels, les protégés de Lamine Dieng pouvaient bel et bien scorer. Notamment en première période où ils ont exercé une légère domination sur Génération Foot qui, plus inspiré en seconde période à su se défaire de l’étau rufisquois pour ensuite administrer aux locaux une belle leçon de réalisme. Revenue de deux journées peu fameuses, l’équipe de Déni Birame Ndao a ainsi étanché sa soif de victoire aux dépens du promu qui semble s’enliser à ce stade du championnat. Il faut signaler que Cheikh Tidiane Sabaly entré en court de jeu a été un des grands artisans de cette victoire. En effet, sur le premier, il s’est simplement défait de son adversaire pour servir Malick Cissé, qui logea la balle dans la lucarne à la 77ème minute. Le même Cheikh Tidiane Sabaly déposait Mamadou Fadel Barry et lançait une balle en profondeur qu’Amadou Ndiaye transformait dès la première minute du temps additionnel. Le sort des Rufisquois est ainsi scellé pour cette rencontre. Les voilà qui s’éloignent davantage du haut du tableau.

Linguère - Gfc (0-2) : Les Saint-Louisiens plient en deuxième période
En match comptant pour la 20ème journée du championnat national de football Ligue 1 Pro, joué hier au stade Mawade Wade du fauborg de Sor, Guediawaye Footbal Club (Gfc) a battu la Linguère de Saint-Louis par un score de 2 buts à 0.

Buts : GFC : Pape Justin Dasilva(62) et Adamou Traoré(70). Arbitrage : Ibrahima Dieng, assisté de Bassirou Seck et Alioune Badara Diouck (Trio Cra de Thiés). Avertissements : Linguére : Lamine Bara Ndong(16) et Ibnou Ousmane Diagne(20). GFC : Pape Waly Ndiaye(23)

Linguère : Babacar Diaw- Hamidou Bojang, Oumar Gningue, Lamine Bara Ndong, Makhtar Pene-Malick Fall, Ibnou Ousmane Diagne, Stephane Yao Yao (Yassine Najim 56), Modou Lamin Manneh(Papa Ndiaga Yade 67), Serigne Mbacké Sow (Abdou Kader Fall 56), Sakoky Laye. Coach : Vitor Salvado

GFC : Moussa Sarr-Ansoumana Diamé, Sega Sissokho,Adamou Traoré (cap), Pape Waly Ndiaye-Mamadou Seck, Moise Alexandre Wade, Malick Max Niang puis Ibrahima Coly (58e), Babacar Mbaye Dieng puis Moussa Dieye (77e), Honoré Gomis, Pape Justin Dasilva puis Thierno Thioub (84e). Coach : Cheikh Gueye

Au coup de sifflet final, le nombreux public saint-louisien était très déçu par ce score qui a alimenté toutes les causeries dans la ville. Avec cette belle victoire sur les « Samba-Linguère », Gfc va occuper seul la deuxième place. Dans cette partie, même si la Linguère a bien entamé son jeu, Gfc a mis à profit la seconde période pour remettre les pendules à l’heure.
Un pressing qui a vraiment payé à la 62ème mn lorsque Justin Dasilva réussira avec brio à transformer un centre en retrait de Pape Waly Ndiaye pour ouvrir le score. A la 70ème mn, les banlieusards aggravent la marque par l’entremise d’Amadou Traoré, un défenseur central très solide qui a eu le réflexe de reprendre un coup franc de Pape Waly Ndiaye.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Diambars-Ndiambour (2-3) : Les Académiciens tombent de très haut
En match comptant pour la 20e journée de Ligue 1 disputé samedi, au stade Fode Wade, Ndiambour a surpis (3-2) Diambars. Mi-temps (1-1). Arbitres : El Hadj Mamadou Guèye, assisté d’Ousmane Sow et d’Ibrahima Ndiaye (trio Cra Pikine). Buts : Amadou Macky Diop (30e), Dame Guèye (80e) pour Diambars ; Mouhamadou Lamine Dia (35e), Ibrahima Sow (48e), Mamadou Diouma Sall (49e) pour Ndiambour. Avertissements : Pape Omar Guèye (14e), Babacar Diop (76e) pour Diambars ; John Eric Assola (41e), Kémo Soumaré (46e), Cheikh Dieng (73e), Ibrahima Sow (80e), Abdoulaye Diallo (89e) pour Ndiambour.

Les équipes : Diambars : Ousmane Mané, Al Hassane Sylla (cap), Babacar Diop, Ariel Mendy, Alphonse Ba, Nestor Mendy (Adama Mbengue, 69e), Pape Omar Guèye, Ismaïla Pathé Ciss, Birahim Gaye, Mamadou Gando Ba (Dame Guèye, 40e), Amadou Macky Diop. Entraineur : Papa Boubacar Gadiaga.

Ndiambour : Cheikh Dieng, Ibrahima Fall (cap), John Eric Assola, Kémo Soumaré, Abdoulaye Diallo, Mamadou Lamine Dia (Baye Gadio Cissé, 67e), Mor Mberry Diouck, Ibrahima Sow, Mamadou Diouma Sall (Mansour Guingue, 90e), Moustapha Traoré (Babacar Thior, 90+2), Pape Ansou Biaye. Entraineur : El Hadj Malick Diop.

En recevant, samedi, le Ndiambour de Louga, Diambars s’attendait à tout sauf à une défaite. Mais les Académiciens ont été malmenés par les visiteurs qui ont fait montre d’une très forte détermination. Et pourtant, c’est Diambars qui ouvre le score dès la demi-heure de jeu par l’entremise d’Amadou Macky Diop sur un service de Mamadou Gando Ba. Les poulains de Papa Boubacar Gadidaga qui croyaient avoir fait le plus difficile vont déchanter cinq minutes plus tard. Sur sa première occasion nette, Mamadou Lamine Dia égalise pour l’équipe lougatoise. Le Ndiambour maintien le tempo à la reprise et passe même devant après le puissant coup franc d’Ibrahima Sow (48e) qui trompe la vigilance de toute la défense de Diambars et son portier. A 2-1, le Ndiambour ne lève pas le pied et parvient, une minute plus tard, à accroître son avance. Mamadou Diouma Sall, à la réception du centre d’Ibrahima Sow, inscrit le but du 3 à 1. Diambars réagit sans trouver la faille. A dix minutes du terme, Amadou Macky Diop est fauché dans la surface de réparation. Le penalty est transformé par Dame Guèye qui réduit le score. Mais le Ndiambour ne cède pas et réussit une très belle opération qui lui permet de souffler un peu.

S.O.F

USO – NGB (1-1) : Un match nul plaisant !
En match comptant pour la 20e journée, l’Us Ouakam et NGB Niary Tally se sont neutralisés (1-1) samedi au stade Demba Diop. Mi-temps : 1-1. Ansou Sow (42e) pour l’Us Ouakam et Pape Fara Gaye (44e) pour Niary Tally sont les auteurs des buts. Avertissements : Abdou Chafy Sow (15e) et Abdoulaye A Mankado (57e) de Niary Tally. Public assez nombreux. Arbitres : Trio thiessois dirigé par Idrissa Konaté, assisté par Demba Badiane et Ndiaw Seck.

Us Ouakam : Ousmane Kane, Youssou Diagne (c), Ibrahima Ndiaye, Pape Modou Ndiaye, Fadiouf ndiaye, Moussa Diouf, Djiby Ndoye, Pape Moussa Kane (Pape Sidy Guissé, 88e), Babacar Mbaye Niang (El H Salim Ndoye, 77e), Ansou Sow, Pape Sène. Coach : Joseph W Senghor.

NGB Niary Tally : Pape Seydou Ndiaye (c), Abdou Chafy Sow, Moussa Samaké, Vieux Faty, El H Abdoulaye Diop, Daouda Sambou Cissé, Abdoulaye A Mankabo (Abdoulaye Ndiaye, 70e), Pape Fara Gaye (Pascal Mendy, 90e), Mady Fatty, Pape Matar Lô (Oumar Goudiaby,79e) Moussa Kalilou Djité. Coach : Landry Lopy.

Après avoir doublement dominé le leader Génération Foot en championnat puis en ¼ de finale de la Coupe de la Ligue pro, les Ouakamois ont confirmé leur bonne forme, samedi lors du derby dakarois contre Niary Tally. Ils l’ont prouvé, en ouvrant le score par Ansou Sow (42e), après plusieurs tentatives avortées. Un avantage logique, mais contestée par Niary Tally qui a aussitôt réagi pour rétablir l’équilibre, deux minutes plus tard. Un superbe but réussi par Pape Fara Gaye d’un splendide « ciseau », à la réception d’un ballon sur un corner (44e). En seconde période, même si le score n’a pas évolué, il y avait, par moment, du spectacle dans le jeu des deux équipes. Notamment l’Us Ouakam, qui a gratifié le public de bonnes séquences de jeu, par moment.

A. SAMBOU

Diaraf-Douanes (2-2) : Ousmane Gassama sauve le Diaraf
En match comptant pour la 20e journée, le Diaraf et la Douanes se sont neutralisés (2-2) samedi au stade Demba Diop. Mi-temps : 1-0. Mor Soumaré sur penalty (10e), Ousmane Gassama (84e) du Diaraf, El H Youssoupha Konaté (55e) et Daouda Ndiaye Guèye (69e) de l’As Douanes sont les buteurs du match. Avertissements ; Pape Diatta Ndiaye (10e), Lansana Sagna (26e) de l’As Douanes, Pape Sassy Diallo (90e +1) du Diaraf. Arbitres : Trio dirigé par Daouda Guèye (Cra Thiès) assisté par Ababacar Sène et Serigne Cheikh Touré, tous de la Cra de Dakar.

Les équipes : Diaraf : Ibra Fall Diakhaté, Babacar Seck (c), Pape Sassy Diallo, Mor Soumaré, Babacar Badji, Idrissa Niang, Julien Félix Manga (Amirou Kanté, 71e), Ndiaw Diop (Fidel Gomis, 56e), Daouda Guèye Diémé (Ousmane Gassama, 60e), Assane Mbodj, Ibrahima Diop. Coach : Malick Daf

Douanes : Pape Diatta Ndiaye, Ass Ndoye (c), E H Youssoupha Konaté, Ibrahima Baldé, El H Moutarou Baldé, Ousmane Kane, Lansana Sagna (Modou Birame Ndiaye, 46e), Moustapha Name (Abdou Djélany Souaré, 88e), Adama Tamba, Daouda Ndiaye Guèye (Babacar Ndiaye, 82e), Pape Diène Faye. Coach : Patrice M L Bodian

Malgré une légère domination des Douaniers, c’est le Diaraf qui a pris l’avantage suite à un pénalty de Mor Soumaré (10e). Loin d’être abattu par ce handicap contre le cours du jeu, les gabelous reviendront des vestiaires avec d’autres arguments. Ils seront récompensés, dix minutes plus tard, sur un coup franc d’El Hadj Youssou Konaté (55e). Plus présents dans le jeu, les hommes de Patrice Bodian reprendront l’avantage une quinzaine de minutes plus tard.

Un second but réussi par Daouda Guèye Ndiaye (69e) qui sanctionne une nette domination de l’As Douanes. Le Diaraf réussira, cependant, à refaire son retard dans les dernières minutes de la rencontre, grâce à son attaquant, Ousmane Gassama (84e).

A. SAMBOU

A trois reprises, les Lionnes du basket ont rencontré l’équipe nationale de la Chine. Trois rencontres qui se sont soldées par trois défaites. Pour le coach, le plus important, c’est de déceler les failles et d’y remédier d’ici le prochain Afrobasket.

L’équipe nationale du Sénégal de basketball féminine a bouclé, hier dimanche, à Beijing, avec une défaite (93 à 67), son troisième match avec son homologue de la Chine. Une série de rencontres qui s’inscrit dans le tournoi Challenge international de basket féminin sino-sénégalais 2017 organisé par la structure Infront China affiliée au groupe Suisse Wanda et le gouvernement chinois. Selon le technicien américain qui seconde le coach de la Chine, Gregory Booth,»le Sénégal joue bien, toutefois il y a quelques réglages à faire, une fois de retour au pays». De son point de vue, les deux équipes ont bien joué.

La Chine a dominé toute la rencontre. Les coéquipières de Gaoshang ont réussi à maintenir un écart assez important dans le match. Dans ce match, les Lionnes n’ont pris qu’une seule fois l’avantage sur la Chine. Cette dernière a su remonter la pente, devancer et creuser l’écart avec une quinzaine de points d’écart. Déjà à la fin du premier quart temps, le score, en faveur de la Chine, était de 20 à 15 points.

A la reprise, malgré les prouesses de Ndéye Sène qui a essayer de réduire le score en marquant trois tirs de 3 points consécutifs et qui a marqué à elle seule 25 points, l’écart sera encore en faveur de la Chine à la fin du troisième quart temps: 71 contre 53 points. Le score final de ce dernier affrontement entre les deux pays s’est soldé à 93 contre 67 en faveur de la Chine. Un séjour chinois qui est sanctionné donc par trois défaites en autant de matches pour les Lionnes mais qui est plein d’enseignements pour les filles de Tapha Gaye.

La Chine s’était d’abord imposée par 100 à 63, puis 65 à 36 lors du second match. Cette série de rencontres a permis aux deux équipes de préparer les prochaines échéances continentales en Afrique et en Asie. En juillet prochain au Mali, le Sénégal va remettre en jeu son trophée.

Appréciant le comportement de ses joueuses, Moustapha Gaye le coach des Lionnes soutient: «C’était une occasion pour travailler avec le même groupe et de pouvoir faire une première évaluation avant d’entamer la deuxième phase de la préparation de la prochaine coupe d’Afrique des Nations» (Afrobasket). Le coach Gaye indexe aussi les «quatre jours de préparation» et «les affres du décalage horaire». Tout de même, il reconnaît que la rencontre avec la Chine est une belle opportunité en ce sens qu’ils ont rencontré beaucoup de difficultés ; elle a permis de déceler les points à améliorer dans le jeu.

Aly DIOUF, Correspondant à Beijing

L'ex-légende du football argentin Diego Maradona a été nommé entraîneur de Al Fujairah SC, modeste club de 2e division aux Emirats Arabes Unis, a-t-il annoncé dimanche sur Facebook. "Ce sont mes nouvelle couleurs", s'est félicité le "Pibe de Oro", désormais âgé de 56 ans, dans un texte publié sur sa page en espagnol et en italien. Figure également une photo sur laquelle il pose avec un membre du club et portant un maillot rouge et blanc à son nom avec le N.10. Vainqueur du Mondial-1986, le génial meneur de jeu a été sélectionneur de l'Argentine de 2008 à 2010 mais sa carrière technique n'a pas le même relief que celle de joueur. Il a ainsi déjà entraîné aux Emirats Arabes Unis, à Al Wasl, entre 2011 et 2012 avant d'être rapidement poussé vers la sortie faute de résultats.

AFP 

Il l’a presque fait, mais le chronomètre n’a pas cédé. Ce samedi 6 mai 2017, Eliud Kipchoge a failli entrer dans la légende de l’athlétisme. Le Kényan a tenté de passer sous la barre très symbolique des deux heures sur le marathon. Résultat ? Le record du monde est officieusement (et largement) tombé, mais la barre des deux heures a tenu bon… pour 25 secondes.

L’athlète s’est préparé pendant des semaines en altitude chez lui, au Kenya, pour être dans la meilleure forme possible ce samedi sur l’autodrome de Monza, en Italie. Le circuit automobile d’habitude réservé aux F1 était idéal : parcours plat et conditions météorologiques quasi optimales au moment de s’élancer à 5h45.

Nike avait aussi sélectionné plusieurs lièvres de haut niveau (dont l’Ethiopien Lelisa Desisa et l’Erythréen Zernesay Tadese), chargés d’imprimer le rythme, de protéger Kipchoge du vent et de le ravitailler efficacement.

Après une pause le week-end dernier pour cause de quarts de finale de la Coupe de la Ligue, le marathon du championnat reprend samedi. Et pour la reprise, c’est le derby mbourois qui retient l’attention du public sportif cet après-midi. Ailleurs, il y aura de l’électricité dans l’air. Alors que certaines équipes se battent pour sauver leur place dans l’élite, d’autres tenteront de réduire leur retard par rapport au leader dans la dernière ligne droite du marathon.

Le stade Caroline Faye sera la principale attraction de la 20e étape. A l’aller, les deux clubs se sont neutralisés (1-1), le 18 décembre. Voisins au milieu du classement, avec un avantage de 3 longueurs pour les Pélicans du Mbour PC, c’est donc aux Stadistes de prendre des initiatives dans ce derby de la Petite Côte.

Teungueth Fc est aussi contraint d’attaquer dans le match qui l’oppose au leader, Génération Foot, même si c’est hors de ses bases. Premier non relégable de la classe, le club de Rufisque est sous forte pression. Pour éviter de passer une seule saison dans l’élite, un autre échec serait de trop dans la lutte au maintien. Dans tous les cas, Lamine Dieng et son équipe sont en danger face au leader au stade Amadou Barry de Guédiawaye. Le Ndiambour effectue un déplacement périlleux à Saly. Les Académiciens de Diambars semblent retrouver leur efficacité à domicile. Certes, ils ont perdu tout espoir de remporter le titre, mais l’équipe du président de la Ligue de football professionnel, Saër Seck, voudrait bien sauver la face. En fait, dans ce duel, c’est le Ndiambour qui doit prendre des initiatives. Lanterne rouge de L1, les Lougatois n’ont plus le choix. Gagner pour sauver leur place dans l’élite, serait le mot d’ordre à Louga. C’est aussi avec ce mental de commando que l’Us Gorée se déplace à Ziguinchor cet après-midi. Mais, contre une équipe du Casa réputée réaliste à domicile, les Insulaires seront en péril. Avant-dernier de la classe, l’Us Gorée n’a plus droit à l’erreur dans cette dernière ligne droite. Le Diaraf est aussi sous cette pression du résultat.

Mais, contrairement aux Insulaires, les Verts et Blancs, visent le titre. Actuel dauphin de Génération Foot, avec un handicap de 7 points, le Diaraf est l’une des rares équipes qui contestent la suprématie des Académiciens de Déni Birame Ndao.

L’As Douanes, son adversaire de cet après-midi est donc tenue avertie. L’Us Ouakam peut également s’attendre à une équipe de Niary Tally très motivée. Actuelle 3e à 8 points du leader, NGB Niary Tally peut encore espérer remporter son premier titre en championnat de l’élite. Le Guédiawaye Fc est la troisième équipe qui peut aussi inquiéter le leader dans cette course au titre. Quatrième avec un match retard contre le Casa Sports, (un match dont la tenue reste encore incertaine), le club de la banlieue dakaroise fera, toutefois, un déplacement périlleux à Saint-Louis, où la Linguère l’attend de pied ferme. Proches de la zone des relégables, les Nordistes sont, en effet, dos au mur. Dans ces conditions, les Crabes du Gfc seront en danger dimanche au stade Mawade Wade.

Ansoumana SAMBOU

Le programme :
Aujourd’hui : Amadou Barry, 17 h : Teungueth Fc (12e, 20 pts) – Génération Foot (1er, 38 pts). Fodé Wade, 17h : Diambars (6e, 27 pts) – Ndiambour (14e, 16 pts). Demba Diop, 16h30 : Diaraf (2e, 31 pts) – Douanes (9e, 22 pts), 18h30 : Us Ouakam (10e, 22 pts) – NGB Niary Tally (3e, 30 pts). Caroline Faye, 17h30 : Mbour Pc (7e, 25 pts) – Stade de Mbour (8e, 22 pts). Aline Sitoé Diatta, 17 h : Casa Sports (5e, 29 pts) – Us Gorée (15e, 17 pts)
Demain : Mawade Wade, 17h : Linguère (11e, 21 pts) – Guédiawaye Fc (4e, 30 pts)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.