sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3332)

Sport

La 9ème édition avait connu une réussite totale. La 10e est déjà en phase de préparation puisque l’équipe de Jean Louis Schlesser et René Metge, respectivement directeur de l’épreuve et directeur sportif, a concocté une surprise qui attend les concurrents, mais laisse planer le suspens jusqu’au moment opportun. Et ce qui est sûr, c’est qu’il y aura des nouveautés et des surprises pour cette 10e édition de l’Africa Eco Race qui entend rester toutefois dans la pure tradition incarnée par feu Thierry Sabine. Selon un communiqué reçu de la direction de cette organisation de course auto moto, l’Africa Eco Race s’élancera de Monaco le 31 décembre 2017 pour rejoindre le port de Sète afin d’embarquer sur le bateau pour faire la traversée du Maroc, de la Mauritanie et du Sénégal où sera jugée l’arrivée au Lac Rose le 14 janvier 2018.

De l’avis des organisateurs, cette 10ème édition réserve son lot de surprises, avec tout d’abord « l’augmentation notable du nombre de participants attirés par ce grand rallye africain allant de Monaco à Dakar et qui constitue un retour aux sources de cette discipline. Mais aussi, cette année et pour la 1ère fois, une étape «500 Miles» est en train de voir le jour ! Du beau monde en vue »! Ainsi, après les vérifications techniques et administratives des 29 et 30 décembre à Menton, la traversée débutera le 2 janvier avec la 1ère Spéciale juste après le débarquement à Nador. Après cinq étapes au Maroc, la caravane posera ses roues sur la lagune de Dakhla et ses eaux bleues au cœur du désert marocain. La seconde partie du rallye se disputera sur le sol mauritanien avec ses dunes et sables avant d’arriver au Sénégal, après 6500km. A noter que pour cette 10e édition, les organisateurs ont décidé d’attribuer un trophée Finisher pour chaque concurrent franchissant la ligne d’arrivée dans sa catégorie.

C. F. KEITA`

Le meneur-vedette de Golden State, Stephen Curry, a indiqué mercredi, deux jours après le titre de champion Nba conquis par son équipe, qu’il ne se rendra pas à la Maison Blanche si le président américain Donald Trump l’y invitait. «La question m’avait été posée il y a quelques mois, c’était encore hypothétique et j’avais répondu que je n’irais pas si on ne devait gagner le titre et je ressens la même chose», a expliqué Curry.

«Je suis sûr que c’est une discussion que nous allons avoir entre nous (...)
On ne veut pas ternir ce qu’on a accompli cette saison (...) Nous allons nous comporter en étant responsable et faire ce qu’il faut, individuellement ou en groupe», a-t-il ajouté. Au lendemain du titre remporté par les Warriors lundi contre les Cleveland Cavaliers de LeBron James, plusieurs médias américains avaient indiqué que Golden State avait déjà décidé de ne pas se rendre à la Maison Blanche, en raison de l’hostilité des joueurs à l’égard de Donald Trump. La tradition veut que le président des Etats-Unis reçoive dans les semaines, voire les mois, qui suivent son sacre l’équipe qui a remporté le titre dans l’un des grands championnats professionnels nord-américains et dans les très populaires championnats universitaires (Ncaa).

AFP

Les calendriers de la saison prochaine en L1 et L2 sont sortis jeudi, les rendez-vous cochés: Monaco-Paris SG, le week-end du 25 novembre 2017, et Paris SG-Monaco, le week-end du 14 avril, 2018, permettront de voir le champion en titre et celui des quatre années précédentes se frotter à nouveau. Car le premier gros match de la saison entre ces mastodontes n’aura pas lieu en France, mais au Maroc, à Tanger, le 29 juillet, à l’occasion du Trophée des champions opposant le vainqueur monégasque de la L1 au vainqueur parisien de la Coupe de France. Pour la saison régulière, Monaco commencera face à Toulouse à domicile le week-end du 5 août et finira par un déplacement à Troyes le week-end du 19 mai.

Le PSG débutera lui avec la réception du promu Amiens et terminera avec un déplacement à Caen. Pour le «clasico», le PSG se déplacera à Marseille le week-end du 21 octobre et recevra l’OM le week-end du 24 février. Le Marseille version US de Frank McCourt se frottera à Monaco le week-end du 26 août à Louis-II et recevra l’ASM au Vélodrome le week-end du 27 janvier. Quant à Lyon, il se rendra chez son rival et voisin Saint-Etienne le week-end du 4 novembre avant un match retour au Parc OL le week-end du 24 février. Nice, surprenant 3e de la saison écoulée, aura un automne chargé: les Aiglons recevront Monaco le week-end du 9 septembre et Marseille le dernier week-end du même mois. Puis ils iront à Paris le week-end du 28 octobre et recevront Lyon le week-end du 25 novembre. Par ailleurs, en L2, Lorient, victime des barrages, débutera sa saison le week-end du 28 juillet avec la réception de Quevilly-Rouen.

AFP

Sur la route d’Abidjan où ont lieu les 8èmes Jeux de la Francophonie (21-30 juillet) et les Championnats du monde d’athlétisme de Londres (5-13 août), les athlètes du relais 4x100m sénégalais ont reçu un appui pour effectuer leur préparation en France. Une aide de la Compagnie sahélienne d’entreprises (Cse) qu’El Hadj Amadou Dia Bâ a démarchée pour permettre aux relayeurs sénégalais de bien préparer ces deux rendez-vous.

Après Gnima Faye et Amadou Ndiaye à qui il avait fait bénéficier, en tout, de 9 millions de FCfa des Grands Moulins de Dakar, pour effectuer des stages aux Etats-Unis pour la première et en France pour le second, El Hadj Amadou Dia Bâ vient réitérer le geste pour d’autres athlètes sénégalais. Cette fois, ce sont les membres de l’équipe nationale du relais 4x100m qui reçoivent le soutien du directeur général de la Cse, Oumar Sow, pour préparer les Jeux de la Francophonie et les Mondiaux d’athlétisme.

Ainsi, Moulaye Sonko, Josh Swaray, Mouhamadou Fall, Falilou Ndao, Babacar Diop, Boubacar Sakho, Chadi Omaïs et Ismaïl Diop vont bénéficier d’un stage de préparation en France en direction de ces deux compétitions. Un premier chèque de 4.000 euros (environ 2,6 millions de FCfa) a été dégagé par le donateur sur une enveloppe globale de 7.500 euros nécessaires pour la préparation. « Amadou Mbagnick Mbaye qui s’occupe des athlètes d’élite en France a estimé le nécessaire à 7.500 euros.

Il va prendre en charge les athlètes selon un programme qu’il va établir », a notamment souligné Dia Bâ. Qui soutient qu’un autre donateur, « un ami », va également faire un geste pour compléter cette enveloppe et permettre un bon séjour aux athlètes. Huit athlètes sont concernés par cet appui, en plus de trois autres qui aspirent également à être présents aux rendez-vous internationaux de cet été. S’ajoutent à ces sprinters, Fatoumata Diop (400m), Ndèye Bineta Thiombane (Heptathlon) et Manirou Dembélé (Hauteur) qui sont également concernés par la préparation en France. Pour le relais qui avait terminé au pied du podium à Durban (Afrique du Sud) aux Championnats d’Afrique en 2016, il s’agit de se préparer à briller à Abidjan et éventuellement à Londres. Car, pour l’entraîneur du relais 4x400m aux Jo de Sydney en 2000, il est temps que le Sénégal reprenne sa place dans le cercle des grandes nations de relais.

El Hadj Amadou Dia Bâ a tenu à souligner que cet appui, comme celui des Grands Moulins, a été rendu possible grâce à l’entregent du président du Comité olympique, Mamadou Diagna Ndiaye. Aussi, il renseigne que les responsables de la Fédération, en particulier son président, ont été mis au courant des démarches qu’il entreprend en faveur des athlètes.

Ousseynou POUYE

Contribuer à l’épanouissement des jeunes de la ville de manière générale et au rayonnement du sport plus spécifiquement, telle semble être la volonté d’Idy Laye, conseiller municipal, qui a offert des ballons de basket et de hand aux équipes du centre Don Bosco de Tambacounda.

Ce lundi, dans l’après-midi, une forte délégation composée des amis de Mamadou Kassé le Dg des Hlm, dont le généreux Idrissa Laye, ont rallié le centre Don Bosco. Ils y procédaient à une remise de ballons aux jeunes du centre. Les joueurs de basket comme de handball ont tous été servis. « C’est une manière pour Idrissa Laye expliquent ses camarades, d’accompagner et d’aider les jeunes du centre et de participer à leur formation dans leurs disciplines préférées. Nous n’avons que la ville et ses jeunes, quoi de plus normal de les aider et les appuyer quand ils sont dans le besoin », laisse entendre Idy Laye qui avait à ses côtés ses amis venus nombreux assister à la remise des ballons. D’autres gestes peuvent être attendus du donateur car, il n’a de souci que l’épanouissement des jeunes de la ville voire de la région, car pour lui, le sport de la région en a grandement besoin.

Pape Demba SIDIBE

Ils ont marqué la saison des Bleus à deux reprises mais n’étaient pas sur le terrain: les assistants-vidéo des arbitres, assis dans leur studio devant leurs écrans, ont été des acteurs majeurs de la saison 2016/17. Et eux, contrairement aux Français, sont assurés d’être au Mondial en Russie en 2018.

L’assistance vidéo à l’arbitrage (Var) est en phase de tests, mais l’issue de ces derniers ne fait pas de doute. «Nous utiliserons au Mondial-2018 l’arbitrage vidéo parce que jusqu’à présent, nous n’avons que des retours très positifs», a lâché Gianni Infantino, président de la Fifa, devant le 67e congrès de la Conmebol (Confédération sud-américaine du foot) à Santiago au Chili le 26 avril.

Même si tous les retours ne sont pas aussi «positifs». Mardi soir, au Stade de France, Raphaël Varane a été exclu sur décision de l’arbitre central Davide Massa, après consultation des assistants-vidéo. Si le fait d’accorder un penalty est à peu près comprise, le carton rouge donné au défenseur central des Bleus, pour une faute pas si évidente sur Dele Alli, est mal passé.

AFP

La 17e journée hippique de la saison sera tenue dimanche prochain à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de la capitale du rail. Le Cng, en raison de la période du Ramadan, a programmé 3 courses dont deux fusions comme il l’avait fait le week-end dernier.

En effet, la première fusion concerne les chevaux du groupe 1 et 2 tandis que la seconde réunira les chevaux du groupe 3 et les poulains de 3 ans. Les distances sont les mêmes, 1650 m, de même que les enveloppes, 1.500.000 FCfa chez le groupe 1. « Betty Bao » et « Makha » sont les grands favoris pour avoir enregistré le plus grand nombre de victoires mais « Linguer Bi », « Bidewoo Ndiambour » et « Professeur Bao » ont eux aussi obtenu des gloires.

Dans le groupe 2 « Bourakh », « Doumayene », « Altay » et « Rassoul » sont les plus distingués. Dans la seconde fusion « Mbar Ngone », « Abdou Samad », « Arif» et « Niody » sont les plus plébiscités dans le groupe 3 tandis que chez les poulains de 3 ans « Mirwax », « Acte de Noblesse », « Tassoul Yaakaar » et « President Cheikh » sont les meilleurs. Les Pda (poulains de 2 ans) ouvriront les débats sur 1200 m.

La mise est de 1.000.000 F. Les inscriptions (40.000 FCfa) pour les deux fusions et 30.000 F pour les Pda ; elles seront enregistrées ce jeudi de 9h à 17h au Stade Léopold Sedar Senghor auprès de Dominique Abourisk.

EL Hadj Yamar DIOP

Roger Federer a été battu par l’Allemand Tommy Haas, 39 ans, 302e mondial, en trois sets 2-6, 7-6 (10/8), 6-4, mercredi pour son retour à la compétition au tournoi sur gazon de Stuttgart, après deux mois et demi d’arrêt. Le Suisse, âgé de 35 ans, avait fait l’impasse sur toute la saison sur terre battue pour préparer Wimbledon. Il n’avait plus joué depuis sa victoire en finale du tournoi de Miami, le 3 avril.

AFP 

L’Espagnol Rafael Nadal, tout juste auréolé d’un 10e sacre à Roland-Garros, a annoncé mardi qu’il n’allait pas disputer le tournoi londonien du Queen’s (19-25 juin), sur herbe, pour se reposer en vue de Wimbledon.

«Je suis triste de prendre cette décision parce que j’adore le Queen’s, j’y ai gagné en 2008 et à chaque fois que j’ai atteint la finale de Wimbledon, c’était après avoir disputé le Queen’s», a expliqué le N.2 mondial dans un communiqué publié sur le site du tournoi londonien.

«J’espérais prendre quelques jours de repos afin d’être prêt, mais à 31 ans, après une longue saison de terre battue et toutes les émotions vécues à Roland-Garros, et après avoir échangé avec mon équipe et mon médecin, j’ai décidé de reposer mon corps afin d’être prêt pour Wimbledon», s’est-il justifié.
Nadal sort d’une saison pleine sur l’ocre, avec des victoires à Barcelone, Madrid, Monte-Carlo et enfin Roland-Garros.
Wimbledon se déroule cette année du 3 au 16 juillet. L’Espagnol y a triomphé deux fois (2008, 2010).

AFP

Le milieu international français de Lyon, Corentin Tolisso a été transféré au Bayern Munich où il a signé un contrat de cinq ans, pour une vente record pour l’OL de 47,5 M Eur si tous les bonus s’appliquent, a-t-on appris mercredi auprès des deux clubs.

Sans les bonus, la vente s’élève à 41,5 M Eur, ce qui fait déjà de Tolisso le joueur le plus cher que OL ait cédé, puisque le précédent record de l’OL remontait à Michael Essien transféré à Chelsea en 2005 pour 38 M Eur selon les estimations. Pour la Bundesliga, même si tous les bonus ne tombent pas, ce sera l’achat le plus coûteux, devant Javi Martinez venu au Bayern en provenance de l’Athletic Bilbao en 2012 pour près de 40 M Eur selon les estimations. En matière de joueur français, vendu d’un club français vers l’étranger, le record revient à Anthony Martial, payé 80 M Eur, bonus compris, par Manchester United à Monaco en 2015.

AFP

Les 16es de finale de la Coupe du Sénégal démarrent aujourd’hui, avec deux chocs entre équipes de Ligue 1. Parmi les rencontres au programme de ces 16es de finale, des duels seront très attendus entre autres. D’une part, la Douane s’expliquera avec le Diaraf et de l’autre, le Gfc affrontera Diambars. Au niveau de la Ligue 2, deux chocs également sont attendus ; Port-Sonacos et Teunguedj Fc-Renaissance de Dakar.

Le programme
Aujourd’hui à Demba Diop : 15h30 : Gorée-Lusitana ; 17h30 : As Douanes-Diaraf. Stade Al. Djigo : 16h00 : Stade Thiaroye-Stade Mbour.
Stade A. Barry : 16h00 : Guédiawaye Fc-Diambars.
Demain à Stade Alassane Djigo : 15h30 : Port-Sonacos ;
17h30 : As Pikine-Kaffrine. Stade Amadou Barry : 16h00 : Teungueth Fc-Renaissance. Stade Cambérène : 16h00 : As Cambérène-Rs Yoff

Ceux qui attendent la candidature de El Hadj Amadou Dia Bâ à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme devront prendre leur mal en patience. Le médaillé olympique sénégalais a, en effet, différé l’annonce d’une éventuelle candidature pour présider aux destinées de la première discipline olympique. Même si des voix au sein du Collectif pour la redynamisation de l’athlétisme sénégalais s’élèvent pour le pousser à franchir le Rubicon.

El Hadj Amadou Dia Bâ fait durer le suspense pour son éventuelle candidature à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (Fsa). Alors que l’actuel président n’est pas candidat à sa propre succession, il a annoncé, hier, que l’heure n’est pas encore arrivée pour lui de faire acte de candidature pour prendre la place de Momar Mbaye. Ce, malgré l’insistance des sommités de l’athlétisme national rassemblées au sein du Collectif pour la redynamisation de l’athlétisme sénégalais qui ont d’ailleurs fait de lui leur président. « La réflexion se poursuit au sein du Collectif et le moment venu, on va prendre une décision », a notamment estimé le directeur du Centre régional de développement (Crd).

Pour l’heure, l’ancien hurdler se limite à évoquer le travail que le Collectif est en train d’abattre pour remettre la discipline sur de bons rails. « Nous travaillons à mettre en place les jalons et notre expérience afin de finaliser un très bon document qui devrait faire adhérer tout le monde y compris la fédération actuelle. Une éventuelle candidature n’est pas encore à l’ordre du jour. Elle le sera le jour où on discutera en groupe et que les gens me diront c’est toi que nous voulons », a-t-il dit.

Dans cette entité, des voix autorisées comme Amadou Gackou, recordman du Sénégal du 400m, Mamadou Sarr, ancien Dtn, Bounabasse Gueye ou encore Babacar Cissé du Diaraf soulignent mordicus que Dia Bâ est bien leur champion pour la présidence de la Fsa. Ce dernier a d’ailleurs souligné que « le Collectif pour la redynamisation de l’athlétisme regroupe d’anciens athlètes, des athlètes et des dirigeants qui veulent que l’athlétisme se développe. Nous constatons que depuis 16 ans, l’athlétisme est en train de sombrer. Aux championnats du monde ou aux Jo, nous ne parvenons plus à qualifier des athlètes. On nous invite maintenant. C’est grave alors que le Sénégal avait auparavant entre 10 et 15 qualifiés ».

Après ce constat alarmant, il estime que « ça suffit maintenant ! » ; avant d’ajouter que « nous avons des personnalités capables de diriger cet athlétisme. Et Dia Bâ, on lui a toujours dit qu’il avait une part de responsabilité dans l’état actuel de l’athlétisme sénégalais. Maintenant, il a compris et a pris ses responsabilités. Et nous membres du Collectif, avons décidé qu’Amadou Dia Bâ sera notre candidat au prochain renouvellement de la Fédération ». La balle est donc dans le camp du président de la section d’athlétisme de l’Union sportive goréenne.

Ces différentes interventions ont eu lieu en marge de la cérémonie de remise de dons que le médaillé olympique sénégalais effectuait au stade Léopold Sédar Senghor. Une démarche à travers laquelle El Hadj Amadou Dia Bâ perpétue une tradition qu’il a établie depuis quelques années maintenant. « C’est une habitude que nous avons de faire un geste envers les présidents des Ligues, des clubs et les anciens athlètes. Nous l’avons toujours fait dans les régions et cette année, nous l’organisons à Dakar », a-t-il notamment dit.

Ousseynou POUYE

C’est à travers une randonnée pédestre que le mouvement « Thiès sur les rails du développement » a saisi, dimanche, pour sensibiliser les populations thiessoises sur le sport et le développement.

La marche s’est déroulée au populeux quartier de Grand Thiès et a mobilisé de nombreux participants, riverains ainsi que des personnalités politiques. Ils étaient tous venus répondre aux organisateurs, à leur tête l’opérateur économique Babacar Fall, le président du mouvement qui a senti la nécessité d’éveiller les consciences au moment où le Sénégal, a-t-il indiqué, « amorce un nouveau tournant dans sa marche vers l’émergence grâce au président, Macky Sall.

Et pour ce faire, souligne le président du mouvement « Thiès sur les rails du développement », « la santé doit être au premier rang de nos préoccupations pour pouvoir nous impliquer dans un tel processus et nous pensons que le sport peut bien y contribuer. D’où l’organisation de cette marche qui vise à faire comprendre que le sport peut bien contribuer à améliorer la santé physique et morale de l’individu mais aussi à son développement intellectuel ». Pour sa première sortie, le mouvement lançait, en même temps, le démarrage de ses activités qui ont été également marquées par un forum sur l’artisanat en collaboration avec l’association des artisans de Thiès, un tournoi de football et une soirée récréative.

La randonnée pédestre a connu un succès éclatant avec la participation de nombreuses personnalités parmi lesquelles le député vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, et de Waly Sow, président du mouvement « Tous ensemble Défar Sénégal », ainsi que de nombreuses femmes dirigées par leur responsable, Mme Kouna Dieng, chargée en même temps de la communication du mouvement, de même qu’une forte participation des conducteurs de motos « Jakarta » qui ont contribué à la réussite de la manifestation.

Mouhamadou SAGNE

Après une récente mission du Cng dans les trois régions qui ont été ciblées, il a été retenu que c’est la région de Tambacounda qui va organiser la prochaine édition du Drapeau du chef de l’Etat, du 30 juin au 2 juillet. A Tamba, c’est déjà le branle bas pour donner à ce rendez-vous sportif social et culturel tout son éclat. Un comité régional a été tenu à ce sujet dans la capitale orientale.

Après Kaffrine en 2016, c’est la région de Tambacounda qui va abriter la 18e édition du Drapeau du chef de l’Etat, du 30 juin au 2 juillet 2017.
Le Comité national de gestion de la lutte (Cng), fidèle à une tradition bien établie, organise annuellement les phases finales du championnat national de lutte sans frappe doté du Drapeau du chef de l’Etat. Cet événement phare de la saison de lutte regroupe, chaque année, les meilleurs lutteurs des 14 régions du Sénégal pour la désignation des champions par catégories de poids et par équipe. Et l’honneur est revenu à Tambacounda pour abriter cet important événement sportif et culturel.

Thierno Kâ, vice-président du Cng chargé de la Communication, de souligner que les équipes sont composées de 5 lutteurs correspondants aux catégories de poids : 66kg, 76kg, 86kg, 100kg, de 101 à 120kg.

Le président du Crg de Tambacounda, Abdoulaye Ndiaye dit Mamadou Konté, de préciser que les épreuves qualificatives de la région se jouent le 17 juin à partir de 21heures au stade. Et que 28 lutteurs sont attendus afin d’avoir une très bonne équipe régionale qui doit défendre les couleurs de Tambacounda.

Selon le vice-président, à la tête d’une forte délégation nationale, le cachet des dernières phases a permis à l’équipe vainqueur d’empocher 5 millions de FCfa. Il faut également préciser qu’un tournoi par équipe est organisé et est doté du drapeau du chef de l’Etat. La région est aussi attendue pour montrer la facette culturelle du Sénégal oriental. D’ailleurs pour l’organisation des compétitions régionales du 17 prochain, le président de la Chambre de commerce et d’industrie, l’ambassadeur Djiby Cissé, s’est engagé à verser au Crg la somme de 425.000 FCfa, représentant la moitié de l’enveloppe nécessaire. Pendant trois jours donc, de fin juin à début juillet, le monde de la lutte sans frappe va se retrouver dans cette partie orientale du pays pour le plus grand rendez-vous de la lutte traditionnelle sans frappe au Sénégal.

Comme chaque année depuis longtemps, toutes les quatorze régions du Sénégal vont se retrouver pendant soixante-douze heures pour convoiter ce prestigieux trophée qui, depuis qu’il est décerné à une région et non plus seulement à des individualités, semble être la chasse gardée de la région de Fatick.

En effet, l’équipe dont Bafa Guèye est le coach s’est imposée à Diourbel (2011), à Thiès (2013), à Fatick (2015) et récemment à Kafrine (2016). Mais la 18ème édition est loin d’être gagnée d’avance vu les performances des autres régions de ces dernières années.

Pape Demba SIDIBE

Plus de suspense au sommet de la Ligue 1, c’est désormais au bas du tableau où la tension va monter de plusieurs crans. Au moins six clubs sont en sursis à deux étapes de la fin de l’édition. En haut du tableau la bataille tourne désormais autour de la 3e place du podium. La tension est au maximum au bas du tableau. Six équipes sont en sursis.

Plus de suspense au sommet La première équipe est naturellement, l’Us Gorée, la lanterne rouge qui pourrait être larguée dès la prochaine et avant-dernière journée. Accusant un handicap de quatre points par rapport au Teungueth Fc, désormais second relégable, le champion en titre est donc interdit d’une onzième défaite. Même un match nul n’est pas la solution.

Confirmer lors du prochain tour contre NGB Niary Tally la remontée amorcée contre le Diaraf lors du derby dakarois remporté (2-1) dimanche dernier, peut entretenir encore l’espoir. Les Rufisquois du Teungueth Fc, leur voisin dans la zone rouge, sont aussi sous forte pression. Ils n’ont plus leur destin en main. Vaincre ou périr, serait désormais le mot d’ordre des hommes de Lamine Dieng. Un défi pas facile à réaliser à Amadou Barry, devant des locaux du Guédiawaye Fc en pleine confiance.

Assurés de terminer la course à la deuxième place, les Crabes ont réussi une saison exemplaire. Notamment à domicile où ils ont pratiquement réussi le plein de points. Seules trois équipes (Douanes, Diambars et Casa Sports) ont réussi à arracher les 3 points aux Crabes à Amadou Barry, cette saison. Mais le contexte ayant certes changé, puisque le Gfc n’a plus rien à gagner dans ce championnat, les Rufisquois ont leur carte à jouer sur ce terrain qui, en fait, est leur fief. En effet, faute de terrain disponible, Teungueth Fc a reçu ses matches à domicile à … Amadou Barry. Le Ndiambour n’a pas connu ce problème de terrain, mais a été victime d’un retard à l’allumage. Désormais hors de la zone rouge, les Lougatois doivent absolument réussir le plein pour sauver leur place dans la future élite.

Ils seront toutefois en danger à Mbour, où ils seront attendus par une équipe de Stade de Mbour, pas encore à l’abri. Les Mbourois ont besoin d’un point pour assurer leur maintien.
Ce n’est pas le cas pour l’Us Ouakam qui n’a pas encore assuré sa place, et qui a donc impérativement besoin de succès pour conserver sa place dans l’élite. La Linguère, son futur adversaire, est aussi sous haute tension. Les deux équipes comptent le même capital de points (26) au compteur et sont à la portée de Teungueth Fc, avant dernier et second relégable.

Bataille pour la troisième marche du podium
Qui complètera le podium de la présente édition ? C’est désormais l’enjeu au sommet du classement de la Ligue 1. Le champion et le vice-champion déjà connus, il ne reste à présent que la troisième place du podium en jeu. Et pour l’instant, c’est le Casa Sports qui tient le bon bout, mais le club de Ziguinchor doit batailler ferme lors des deux dernières étapes pour la conserver à l’arrivée. Car le Diaraf en particulier, Niary Tally et Diambars n’ont pas encore dit leur dernier mot. Et au regard de leur fin de calendrier, le Casa Sports semble pénalisé. Les Sudistes terminent, en effet, la saison hors de leurs bases, alors que Niary Tally, Diambars et Diaraf bouclent à domicile. Mais recevoir n’est pas gagner.

Ansoumana Sambou

L’attaquant portugais Cristiano Ronaldo est visé par une plainte du parquet de Madrid pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 M Eur par le biais de sociétés domiciliées aux Îles Vierges britanniques et en Irlande, a annoncé mardi la justice espagnole. La star du Real Madrid, quadruple Ballon d’Or, «a profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l’image, ce qui suppose un non-respect volontaire et conscient de ses obligations fiscales en Espagne», écrit le parquet dans un communiqué.

AFP

L’italien Claudio Ranieri a été nommé mardi entraîneur du Fc Nantes pour une durée de deux ans, a annoncé la direction du club de Ligue 1. Le Fc Nantes a obtenu une dérogation auprès des instances, car Ranieri a atteint la limite d’âge de 65 ans. L’Italien avait été sacré champion d’Angleterre avec Leicester au printemps 2016.

AFP

Le Sud-Africain, Wayde van Niekerk a signé, le week-end à Kingston, la meilleure performance mondiale de l’année sur 200 m avec un chrono de 19 sec 84/100e. Il s’agit d’un nouveau record personnel sur 200 m pour le champion olympique 2016 et détenteur du record du monde du 400 m. Van Niekerk s’est fixé pour objectif en 2017 de réussir le doublé 200/400 m aux Mondiaux de Londres en août prochain. « Je n’ai jamais rien vu de pareil. C’est fou. Il les a massacrés. Il peut descendre sous les 43 secondes. J’avais essayé, mais sans succès. Au couloir 8, il a fait une course contre le temps, loin de James et Merritt. » Le légendaire Michael Johnson qui tenait depuis près de 17 ans le record du monde du 400 m en est resté bouche bée. Son record est tombé devant son nez de commentateur pour la Bbc.

Premier athlète à battre le record du monde du 400 m en finale des Jo
A Rio lors de l’été 2016, Wayde van Niekerk, 24 ans, claque un 43’’03, et efface le record du monde de l’Américain obtenu lors des Mondiaux de Séville. Ce tour de piste au Brésil restera dans la légende pour sa première médaille d’or olympique. Il est le premier athlète depuis Lee Evans en 1968 à Mexico à battre le record du monde du 400 m en finale des Jo. Un authentique exploit pour un champion qui a explosé au plus haut niveau en 2015 avec un titre de champion du monde sur 400m à Pékin.

« Je voudrais d’abord féliciter mes joueurs car le mois de juin n’est jamais évident et le contexte a été plutôt difficile avec les vacances, les négociations des contrats, les situations au niveau de certains clubs, les blessures, les absences, le Ramadan, tous ces facteurs peuvent impacter sur le joueur. C’est vrai que ça faisait un bon bout de temps qu’on ne gagnait pas, mais il ne faut pas oublier également qu’on ne perdait pas. Mais en réalité, on a toujours gardé espoir et nous savons qu’avec le travail on pouvait remporter le match ». C’est en ces termes que le coach Aliou Cissé avait entamé ses propos lors de la conférence de presse d’après match contre la Guinée Equatoriale, samedi, au stade Léopold Sédar Senghor.

Satisfait donc de la prestation de ses joueurs, Aliou Cissé n’est pas loin de là, même s’il note qu’il y aura toujours des améliorations à apporter d’autant plus que rien n’est parfait dans ce bas-monde. Après donc une première journée des éliminatoires de la Can 2019 qui a permis à Moussa Sow et ses camarades de chasser le doute dans les esprits des supporters, suite au cinglant revers qu’ils ont fait subir à la Guinée Equatoriale, les Lions du Sénégal se projettent maintenant sur l’autre chantier. Les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 qui reprennent dans deux mois avec la 3e journée. D’ici là, Aliou Cissé qui déplorait le contexte dans lequel ce match s’est disputé (une certaine lourdeur dans les jambes des joueurs après une longue saison sans compter la fatigue dans les organismes) pourra disposer de joueurs frais puisqu’en cette période-là, les différents championnats européens auront repris. Pourquoi pas même récupérer les blessés qui n’ont pas disputé les deux derniers matches des Lions contre l’Ouganda et la Guinée Equatoriale ?

En tout cas, à la fin du match contre la Guinée Equatoriale, le sélectionneur du Sénégal a trouvé un bon contenu au match disputé par ses poulains. Mais à son avis, l’équipe peut encore faire plus que ce qu’elle a produit contre la Guinée Equatoriale.

« Nous devons donc progresser, nous améliorer parce que cette équipe peu faire beaucoup plus que cela », disait-il en conférence de presse samedi. Parce que le Sénégal n’est pas en bonne position dans la course au mondial 2018. Et le chantier qui attend les Lions dans quelques semaines est vaste. En effet, après un bon démarrage face aux Requins du Cap Vert (2-0), les Lions avaient été injustement freinés lors du match-scandale contre l’Afrique du Sud (1-2), et se voyaient ainsi distancés d’un point par les Etalons du Burkina (1er) et les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud (2e). C’est pourquoi il urge de se pencher, dès maintenant, sur le prochain Sénégal-Burkina Faso du 28 août 2017 comptant pour la 3e journée des éliminatoires du mondial Russe 2018. Et pour cause !

En l’espace d’un mois, les Lions disputeront trois matches (28 août et 2 septembre contre le Burkina à Dakar puis à Ouagadougou, 2 octobre face au Cap Vert à Praïa sans oublier le match du 6 novembre contre l’Afrique du Sud à Dakar). Un agenda chargé pour Aliou Cissé et ses joueurs. « On sait tous qu’il est important de commencer par une victoire mais le chemin est encore très long. Il va falloir être costaud et rester positif pour continuer à travailler. On sait aussi qu’en fin août, début septembre, on a des matchs très importants pour la qualification à la coupe du monde. On va les aborder avec de la confiance.

On peut maintenant aller en vacances en toute tranquillité », disait coach Aliou Cissé lors de la conférence de presse. En gardant dans un coin de sa tête que ces vacances seront de courte durée puisque les championnats européens vont bientôt débuter suivis des éliminatoires du mondial « Russie 2018 »

C. F. KEITA

« Je suis, évidemment, satisfait du résultat quand l’équipe gagne par 3 – 0, mais ce que j’ai pu retenir comme leçon, c’est le comportement du peuple sénégalais parce qu’on revient d’une Can où les objectifs n’ont pas été atteints. Malgré tout, le public est resté collé à son équipe.

On a connu des difficultés pendant les 90 minutes. Il y a eu une baisse de régime, mais malgré tout, le peuple a apporté l’énergie qu’il fallait pour permettre à l’équipe de se surpasser. Les joueurs sont restés solidaires, généreux dans le jeu et malgré toutes ces difficultés, on a remporté les trois points et on est premier du groupe puisque Madagascar a battu par 3 – 1. Il faut continuer dans cette dynamique, parce qu’il faut garder en repérages les instructions du président de la République qui, au retour de la Can, nous a instruit et a demandé à la Fsf et l’ensemble des acteurs de rester mobilisés pour une qualification pour la prochaine Can 2019 au Cameroun mais aussi la qualification pour la Coupe du monde. Donc il faut continuer le travail avec le coach et l’Etat sera toujours là pour les accompagner afin qu’ils puissent aborder les prochains matches avec sérénité ».

Propos recueillis par A. SAMBOU

« Il faudra retenir que les joueurs ont fait le job comme on le dit. Il était important de démarrer par une victoire et une victoire confortable pour, justement, confirmer notre leadership dans ce groupe. Aujourd’hui, malgré la victoire de Madagascar 3-1 vendredi, nous terminons la première journée à la première place. Il faut qu’on garde cette pôle-position jusqu’à la fin et je pense que c’est un bon viatique aussi bien pour la suite des éliminatoires que les matches à venir que pour la Coupe du monde.

Même si cela n’a pas été facile, les joueurs ont su être patients et construire une victoire qui est confortable. Ce qu’il faut retenir, à certains moments, seule la victoire est belle et ils nous l’ont donnée. Il y a plusieurs facteurs qui entraient en jeu ce soir, comme l’état de la pelouse. On oublie aussi qu’on a 6 à 7 joueurs qui peuvent prétendre à une place de titulaire qui étaient absents. Et malgré tout, l’équipe a eu une bonne tenue. Il y a eu des moments difficiles aussi : la période de la saison, l’état du terrain et plusieurs autres facteurs auraient pu jouer négativement mais les joueurs ont su bien négocier ce match en marquant très tôt et surtout dans leurs moments de temps faible, garder une homogénéité qui leur a permis, en fin de match, de venir à bout de la Guinée Equatoriale qui était venue juste pour défendre et pas pour attaquer. Car quand on regarde tout le match, on n’a pas vu d’actions dangereuses de cette équipe ».

Recueillis par Ousseynou POUYE

Après la défaite contre le Sénégal samedi lors de la 1re journée des qualifications à la Can-2019, la Guinée équatoriale s’est séparée de son entraîneur, l’Argentin Esteban Becker Churukian, en fin de contrat, a annoncé lundi le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Le contrat du sélectionneur, qui avait officiellement expiré fin décembre 2016, n’a pas été renouvelé, affirme le ministère, dans un document dont l’Afp a obtenu une copie. L’annonce officielle de la non-prolongation du contrat du sélectionneur intervient après la défaite (0-3), samedi à Dakar, de l’équipe équato-guinéenne face au Sénégal. Esteban Becker Churukian avait signé un contrat de deux ans le 2 janvier 2015, trois semaines avant le début de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations de football (Can), disputée en Guinée équatoriale.

AFP

Les amateurs des courses hippiques se sont régalés, dimanche dernier, de trois courses tenues à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès pour les besoins de la 16e journée de la saison. Le Cng a fait respecter le timing si bien que la dernière épreuve a été clôturée à 18 heures permettant ainsi à l’assistance de couper le jeûne à domicile. La première fusion regroupant les Pda et les poulains de 3 ans a été remportée par « Major », un poulain de 2 ans monté par Ousmane Diouf devant « Mirwakh » et « Very Good » qui évoluent chez les poulains de 3 ans ; la 2e fusion qui avait réuni les chevaux des groupes 2 et 3 a été enlevée par « Bourakh » drivé par Alassane Seck suivi de « Doumayene», « Malene » évoluant dans la même catégorie.

Notons que l’écurie du Pr Sakhir Thiam qui a raflé la mise en remportant les 3 courses programmées n’est pas une première dans cette écurie. L’affrontement des chevaux du Groupe 1 a été à l’avantage de « Maha » conduit par Elie Diop.

Résultats technique :
1ère Fusion : 1er Major, 2e Mirwakh, 3e Very Good, 4e Tassoul Yakaar
2e Fusion : 1er Bourakh, Doumayene, 3e Maalen, 4e Arif
Groupe 1 : Makha, 2e Linguer Bo, 3e Professeur Bao, 4e La Grande Royale

EL Hadj Yamar DIOP

L’Iran est devenue la troisième sélection assurée de disputer la phase finale de la Coupe du monde 2018, après la Russie (organisateur) et le Brésil, grâce à sa victoire contre l’Ouzbékistan (2-0) lundi à Téhéran, lors de la 8e journée des éliminatoires de la zone Asie.

Ces trois points lui garantissent de terminer à une des deux premières places du groupe A, synonymes de billet direct pour la compétition (14 juin-15 juillet). C’est la 5e fois que la «Team Melli» se qualifie pour une phase finale de Mondial. Des buts des attaquants Sardar Azmoun (23e) et Mehdi Taromi (88e) ont scellé le succès sur l’Ouzbékistan, dernière équipe à pouvoir contrarier l’objectif des Iraniens. Jamais la formation perse, 30e nation au classement Fifa, ne s’était qualifiée pour deux éditions de suite.

AFP

Une «decima» en poche à Roland-Garros, Rafael Nadal a atteint la 2e place (+2) du classement ATP publié lundi, faisant du coup reculer de deux rangs le Serbe Novak Djokovic (4e), éliminé en quarts de finale du tournoi parisien par l’Autrichien Dominic Thiem.

Nadal a réalisé un véritable exploit sur le court Philippe-Chatrier, aucun autre joueur n’ayant atteint un nombre aussi grand de victoires dans un même tournoi du Grand Chelem: la «reconquista» est en marche pour le trentenaire après trois années difficiles. Pour sa part, Djokovic n’était jamais tombé aussi bas depuis huit ans.

AFP

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.