banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3129)

Sport

Comme en 2007 au Brésil et 2011 en Italie, les Sénégalais ont été éliminés en quarts de finale du Mondial de Beach Soccer. Et cette fois, c’est par l’Italie (5-1) qui a largement dominé les Lions de Ngalla Sylla dans la nuit d’avant-hier. En effet, le champion d’Afrique n’a jamais réussi à faire douter son adversaire du jour durant ce match. Ibrahima Baldé est l’auteur de l’unique but sénégalais sur penalty dans les dernières minutes. Autant dire que les Lions ont été outrageusement dominés par des Italiens, sérieux prétendants à la succession du Portugal au palmarès mondial. Déjà finalistes en France en 2008, les Italiens visent désormais le titre mondial. Cette année sera peut-être la bonne. Mais ils héritent, en demi-finale, d’un gros morceau, le Brésil en l’occurrence, aujourd’hui. Avec ses quatre titres mondiaux, le Brésil détient le record dans cette compétition au niveau mondial, depuis l’avènement de sa nouvelle formule en 2005. La deuxième demi-finale oppose Tahiti à l’Iran.

Pour rappel, le Sénégal avait réussi une bonne entrée avec deux larges succès face à l’Equateur (9 – 0) et le pays organisateur, les Bahamas (10 -1). Neutralisés lors de leur dernier match de groupe par la Suisse, les Lions ont finalement cédé aux tirs au but (1-3). Le Nigeria, second pays représentant l’Afrique, n’a pu franchir la phase de groupe. Et c’est l’Italie qui a compromis leurs chances d’entrée en les dominant (12 – 2) dès leur premier match de groupe.

Ansoumana SAMBOU (avec Rfi)

La Ligue 2 reprend ainsi ses droits avec le coup d’envoi de la 20ème journée ce week-end. Dakar Sacré-Cœur, qui était 3ème au classement avec 33 points, a viré provisoirement en tête après sa victoire hier sur la Renaissance de Dakar (1-0). En attendant les sorties de la Sonacos et l’As Pikine.

La Sonacos accueille au stade Ely Manel Fall, le Port autonome de Dakar. Un adversaire classé 4ème avec une longueur de retard sur le duo de tête et qui a remporté son dernier match aux dépens du Duc.

Une performance que les portuaires voudront rééditer afin d’éviter d’être largués face à une équipe désireuse de garder son fauteuil. Demain, c’est l’As Pikine 2ème, qui sera à la manœuvre : le club banlieusard sera hors de ses bases puisqu’il rend visite à l’Asc Yeggo (8ème points). Battue au tour précédent (0-1) par l’Etics, la formation sicapoise compte se ressaisir face à un adversaire qui lutte pour la tête. Derrière le quatuor, Africa Promo Foot tentera de maintenir la cadence et le rythme imposé par ses devanciers. Victorieux au tour précédent, le promu thiessois (5ème, 33 points) sera en déplacement à Dakar où il sera l’hôte des étudiants du Duc. A Tivaouane, le derby du département mettra aux prises Cayor Foot, avant-dernier au classement avec 14 points et l’Etics (11ème, 19 points) qui se débat pour s’éloigner de la zone rouge. Les deux autres matchs de la journée opposent d’une part, le Jamono de Fatick (7ème, 25 points) et Ndar Guedj (9ème, 22 points) et de l’autre, Bargueth à l’Olympique de Ngor (10ème, 21 pts).

Ousseynou Pouye

Programme de la 20e journée : 
Hier : Dakar SC – Renaissance : 1-0 ; Aujourd’hui : à Massène Sène à 17h : Jamono Fatick – Ndar Guedj ; à Tivaouane à 17h : Cayor Foot – Etics ; à Ely Manel Fall à 17h : Sonacos – Port ;
Demain à Demba Diop à 16h : Duc – Africa Promo Foot ; à 18h : Yeggo – As Pikine ; à Kébémer 17h : Bargueth – Olympique de Ngor.

Le compte à rebours qui avait débuté la semaine dernière pour les préparatifs des 6h de Dakar connaitra sa fin ce samedi sur le circuit fermé de Dakar-Baobab de Sindia. Sur la liste prévisionnelle de 18 équipages, seuls 8 s’étaient inscrits à la date d’hier.

Une situation qui ne rend pas la tâche facile aux organisateurs à quelques heures du départ de la compétition. Parce que simplement certains pilotes attendent le dernier moment pour être fixé sur leur sort, tandis que d’autres ne savent pas, pour le moment, avec quel copilote naviguer. De toutes les façons, la course démarrera aujourd’hui avec la première manche autos de 15h30 à 17h30 ; auparavant, on procédera sur le circuit aux vérifications techniques pour les autos (8h-9h), et pour les 2 roues (9h-9h30). Ensuite, suivront les essais libres, les essais qualificatifs et les qualifications pour les 2 roues. Demain dimanche, la deuxième manche des autos se disputera de 10h30 à 12h30 puis la finale des 2 roues de 12h45 à 14h15. Enfin, la dernière manche autos se disputera de 15h30 à 17h30. Tout devrait être prêt donc aujourd’hui même si l’on ne sait pas encore le nombre exact de véhicules qui seront sur la ligne de départ ; par contre, les organisateurs sont fixés sur le nombre des 2 roues qui participeront à cette 37e édition. Et de l’avis d’André Mathieu, directeur de la course, 24 motos toutes catégories confondues sont engagées.

Si la grande attraction sera sans nul doute la course proprement dite des 6h, on suivra avec beaucoup d’intérêt la course des motos et autres scooters qui seront à leur seconde participation après celle de l’année dernière. Toutefois, avec le peu de coureurs de renommée, les 6h de cette année risquent de se disputer entre les deux recordmen de l’épreuve ; à savoir Nagy Kabaz qui totalise 9 victoires dont 4 d’affilée et Jean Azar qui en compte seulement 3 ; ce dernier qui avait fait un break de quatre années, est revenu l’année dernière avec son fils Jérémy pour tutoyer les ténors. Cette année encore, il sera sur la ligne de départ avec son rejeton pour essayer de contester la suprématie de Nagy Kabaz. De belles bagarres en perspective donc aujourd’hui et demain sur le circuit de Dakar-Baobab de Sindia. En tout cas, comme l’a dit le recordman absolu de cette course (9 victoires), la participation de cette année sera motivée par la recherche d’un 10e titre.

C. F. KEITA

L’édition 2017 de la Coupe du Sénégal de rugby à XV connaitra son épilogue ce dimanche avec la finale qui se dispute au stade Iba Mar Diop de Dakar. Une ultime rencontre qui verra les Panthères de Yoff, tenant du titre, défendre leur couronne face à S’en-Fout-le-Score. Après avoir dépossédé le vainqueur de l’édition 2015 l’an dernier, Yoff s’essayera à réussir là où les Aigles de Yeumbeul avaient échoué. Un défi de taille pour le club qui a bouclé la phase régulière du championnat derrière son vis-à-vis avec cinq points de retard. Le face à face de ce dimanche est aussi le premier des deux matchs décisifs qui doivent opposer les deux formations pour cette fin de saison. Car en plus du trophée qu’ils vont disputer ce dimanche, le titre de champion du Sénégal à XV ira à l’une des deux formations au soir de la finale qu’elles vont disputer prochainement.

Maison du Rugby de Yoff : Un festival ce samedi à Demba Diop
Avant la finale de l’après-midi, ce sont les plus jeunes qui seront à l’œuvre dans la matinée, à l’occasion du Festival de rugby que compte organiser la Maison du Rugby de Yoff. Une manifestation prévue au stade Demba Diop entre 9 heures et 12h. « Placée sous le signe du raffermissement des liens de solidarité entre les écoles de rugby de Dakar », la manifestation va regrouper « plus de 300 enfants (filles et garçons) de la catégorie U8 à U16 ». Cette journée sera présidée par le président de la Fédération sénégalaise de rugby, Me Guédel Ndiaye, par ailleurs, un des parrains.
 
O. Pouye

Le Cng chargé des courses hippiques organise demain après-midi à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès la journée dédiée à la Primature et dotée du Grand Prix du Premier ministre Mouhamed Boun Abdalah Dione. Cinq courses sont au menu avec 51 chevaux au total. Mais le temps fort sera le duel des chevaux du Groupe 2 qui se battront de pied ferme pour la conquête du titre pour une cagnotte de 2.000.000 FCfa. Ils évolueront sur une distance de 2650 m ; les commentaires vont déjà bon train auprès des amateurs mais avec prudence entre « Doumayene », « Le Maire », « Bourakh », « Rassoul » et « Trêve ». Les Pda qui ouvriront le rideau seront au nombre de 14 concurrents, les poulains de 3 ans seront eux sur la ligne de départ, seulement « Rafet Niort » le patron de cette catégorie se présentera pour rééditer sa 6e victoire de la saison avec la complicité de son jocker Elie Diop.

Les partants : 14 Pda (1200m) : Baye Bass, Ousmane Masseck Ndiaye, Dardass, Adji Diop, Darou Sam, Salimtoo, Aminata, Amine, Diawrigne, Ndeye Fall, Borom Bakhdad, Major, Aissatou Mane, Soda Bao. 10 Poulains de 3 ans (1650m) : Anna Fall, President Cheikh, Willy Jr, Acte de Noblesse, Mirwax, Darou Khoudoss, Mandela 2, Rafet Niort, Dieng Mor, Yacine Ndiaye Bao. 8 chevaux Groupe 3 (2200m) : Arif, Thank Giving, Def Yalla, Maleen, Niody, Barakatou, Docteur, Damel

11 chevaux du Groupe 2 GP (2650m) : Assane Demba, Mandel, Doumayene, Trêve, Le Maire de Dakar, Tom, Masathie Wakhla, Altay, Buraax, Rassoul, Big Boss
8 chevaux du Groupe 1 (2200m) : Darou Khoudoss, Faydou, Betty Bao, La Grande Royale, Lingeer Bi, Makha, Al Fath, Professeur Bao

EL H Yamar DIOP

Après la 13ème journée qui a conduit les boulistes dimanche dernier à Mbacké, le championnat national de pétanque disputera demain son 14e tour au Boulodrome Gabard de Rufisque. Le concours qui sera disputé en doublettes choisies verra la participation des boulistes français, maliens et mauritaniens en plus des nationaux. Le jet du bouchon sera effectué à 10h30.

O. Pouye

Le Théâtre national Daniel Sorano vivra, ce samedi, au rythme des arts martiaux sénégalais. Ce sera à l’occasion de la 4ème édition de la Grande Nuit du Tatami qu’organise l’Association nationale des Arts martiaux du Sénégal (Anams).

Ils seront, en effet, des centaines de combattants à se relayer sur la vingtaine de plateaux pour donner le maximum de leur art : du karaté dont les jeunes pratiquants vont donner le coup d’envoi sous la férule de Me Pape Sène au taekwondo qui clôturera la soirée avec une démonstration de l’équipe nationale en passant par l’aïkido, le judo, le, le jiu-jitsu, le vovinam viet vo dao ou encore le kung-fu wushu. C’est dans cet ordre d’idées que Sensei Yatma Lô et compagnie ont décidé de serrer les plateaux, réduire la prestation des artistes avec un timing bien établi.

Placée sous le thème du civisme et de la citoyenneté, la manifestation doit démarrer à 20 heures.

En plus des démonstrations qui seront l’attraction pour les spectateurs, les organisateurs ont également prévu de procéder à des décorations à des acteurs méritants des arts martiaux mais également à la désignation des meilleurs acteurs du Cinquantenaire dans leurs différentes disciplines.

O. Pouye

Sur le chemin de la Corée du Sud où ils sont attendus dans deux semaines pour la Coupe du monde des moins de 20 ans (20 Mai – 11 juin), les Lionceaux quittent Dakar cet après-midi. Le sélectionneur national, Joseph Koto, et ses boys font une escale en Iran pour y livrer deux matches amicaux contre la sélection locale, les 7 et 10 mai prochains. Ensuite, ils feront cap sur la Corée, où ils comptent séjourner pendant une semaine avant le coup d’envoi de la compétition prévue le 20 mai prochain. Histoire de s’acclimater et de prendre leurs repères avant leur entrée dans la compétition le 23 mai prochain contre l’Arabie saoudite. Les États-Unis et l’Equateur sont les deux autres adversaires du Sénégal dans la poule F basée à Incheon.

Joseph Koto se déplace avec un groupe d’une quinzaine de joueurs tous locaux. Le groupe sera renforcé par quelques expatriés dont Mohamed Ndiaye (Porto), Waly Diouf et Ibrahima Ndiaye. Et si cela ne dépendait que de Mbaye Diouf Dia, chargé des petites catégories au niveau de la fédération sénégalaise de football, Ismaëla Sarr rejoindrait le groupe. Mais, d’après le vice-président chargé de la petite catégorie, Aliou Cissé tient à conserver le jeune prodige du Fc Metz (L1 France) dans la sélection A.

La blessure de Sadio Mané peut bien justifier ce blocage par rapport à la libération de l’attaquant messin qui affiche une forme étincelante à l’instant en championnat de Ligue 1 française.

A. SAMBOU

Seed Academy et l’Institut Diambars ont signé un partenariat par lequel l’Institut basé à Saly Portudal va abriter la Nba Academy Africa. C’est cet acte qui a clôturé la conférence de presse organisé ce jeudi. Une occasion pour les responsables de la Nba en Afrique de souligner que l’Académie va ouvrir ses portes à la rentrée prochaine.

La Nba Academy Africa ouvrira ses portes lors de la prochaine rentrée à Saly Portudal où les locaux de l’Institut Diambars vont accueillir les pensionnaires. Cela résulte du partenariat signé entre les initiateurs et les responsables du centre de formation.

Cette signature matérialise donc l’effectivité du projet de la Ligue américaine en faveur du développement de la discipline sur le Continent où les enfants qui ont des prédispositions en matière de basketball seront pris en charge dès le bas âge.

Pour son opérationnalité, un bâtiment sera construit dans l’enceinte de l’Institut pour abriter les séances d’entrainement. Une infrastructure dont les travaux vont démarrer incessamment, a renseigné Saër Seck, président de Diambars. Il n’a pas manqué de souligner que l’implantation de ce projet sur les lieux « montre l’ouverture que le sport peut avoir. Aussi, elle nous permet de diversifier nos sports car en plus du football, nous aurons désormais le basket ». Avec donc cette signature et l’ouverture prochaine du centre, c’est le projet qui prend forme. « En décembre dernier, nous entamions le processus et annoncions l’ouverture officielle de la première Académie en Afrique », a d’emblée souligné Amadou Gallo Fall, vice-président de Nba Afrique.

Après un premier camp qui a permis de sélectionner les jeunes qui feront partie de la première promotion, une deuxième session a eu lieu à Seed Academy les 1er et 2 mai derniers pour arrêter une liste de « 20 jeunes issus de 11 pays d’Afrique », a-t-il ajouté. Ainsi, la Nba est arrivée au stade de mise en œuvre du projet qui permettra de promouvoir les jeunes talents du Continent. Pour cela, « nous allons parcourir tout le Continent pour trouver des successeurs à Dikembe Mutombo et Akeem Olajuwon » qui ont fait les beaux jours de la Ligue de basket nord-américaine. Mieux, le projet d’Académie devrait leur permettre de connaitre un parcours sinueux puisque ces illustres devanciers se sont retrouvés à ce niveau sans connaitre un parcours classique, rappelle M. Fall. Brooks Meek, vice-président de la Nba chargé des opérations internationales de basketball a, pour sa part, souligné que sa structure va se baser sur l’expertise de Seed Academy dirigée par Mouhamed Niang pour dérouler son programme. Aussi, un réseau de coaches, de techniciens disséminés sur tout le Continent servira de relais pour détecter puis encadrer les jeunes.

Ousseynou POUYE

Le Sénégal prend part, à partir de ce vendredi, aux Championnats d’Afrique de triathlon 2017 à Hammamet, en Tunisie. Un événement qui sera couplé à un ensemble d’autres rendez-vous dont l’Assemblée générale ordinaire de la Confédération africaine de triathlon (Atu) à laquelle le Comité national de promotion du triathlon enverra des représentants. Mais aussi, pour se positionner davantage sur le Continent.

Le Comité national de promotion du triathlon va prendre part, à partir d’aujourd’hui, aux Championnats d’Afrique de triathlon 2017 et à l’Assemblée générale ordinaire de la Confédération africaine de triathlon (Atu) à Hammamet, en Tunisie, renseigne un communiqué de l’instance nationale. Dans la cité tunisienne, d’importants rendez-vous attendent les membres de la délégation sénégalaise qui seront sur plusieurs fronts. Sur les pistes et dans les eaux, les trois athlètes dans la catégorie Groupe d’âge que sont Séga Mbengue Diop qui évolue en Espagne, Mamadou Ndoye Diop de la Renaissance sportive de Yoff et Anta Ndiaye de l’Union sportive de Ouakam vont concourir pour le Sénégal.

Il s’agira pour nos athlètes de se maintenir dans le haut du tableau africain où ils seront très attendus après la 2ème place obtenue lors de l’International Triathlon 2016 de Dakhla au Maroc, en décembre dernier. Pour leur part, les deux athlètes dans la catégorie Jeunes à savoir Mamadou Sy et Banel Diaw de l’Us Ouakam ont été retenus pour prendre part au camp d’entrainement prévu à cette occasion, à partir du 8 mai. « Ces athlètes seront encadrés par le Coach Marième Soda Camara qui participera ainsi au stage pour entraineurs de triathlon », ajoute le communiqué signé par Coumba Dia, chargée de la Communication du Cnp. Qui précise qu’il s’agit de deux jeunes triathlètes nés entre 2001 et 2002. Les compétitions d’Hammamet concernent ainsi les championnats d’Afrique dans les catégories Elite, U23, Junior, Jeunes, Groupes d’âge et Paratriathlon (handicapés) entre les 6 et 7 mai 2017.

En marge de ces joutes, le volet administratif concerne la réunion du bureau exécutif de l’instance continentale (Atu) qui aura lieu aujourd’hui et l’Assemblée générale prévue demain. La tenue de ces différents rendez-vous résulte de la décision prise par le bureau exécutif d’Atu lors de la dernière Assemblée générale tenue au Caire en Egypte où il a été « décidé d’organiser désormais annuellement les championnats d’Afrique de triathlon toutes catégories et de la coupler avec la tenue de l’Assemblée générale dans le même pays ». Le communiqué renseigne que la délégation sénégalaise qui sera conduite par le résident du Cnp du Triathlon, Boubacar Gaye, sera composée de cinq triathlètes, de deux jeunes triathlètes et d’un entraineur.

Ousseynou POUYE

Manchester United a un pied en finale de l’Europa League, après sa victoire jeudi sur la pelouse du Celta Vigo (1-0) en demi-finale aller, à l’instar de l’Ajax Amsterdam, brillant vainqueur de Lyon (4-1) la veille. Un coup franc tout en puissance de Marcus Rashford (67e) place dans une situation idéale les Anglais, globalement dominateurs en Espagne, avant le retour dans une semaine à Old Trafford, où ils ont remporté leurs six matches européens cette saison. Mercredi, l’Ajax Amsterdam et sa jeunesse virevoltante ont donné une leçon à l’Olympique lyonnais pour se rapprocher de sa première finale européenne depuis 1996. Les Lyonnais, qui auront l’avantage de recevoir au retour, sont ainsi condamnés à l’exploit. Mais l’OL peut se targuer d’avoir déjà accompli telle prouesse dans son histoire, en 2001 contre Bruges en Coupe de l’Uefa, l’ancêtre de l’Europa League (1-4, 3-0).

AFP 

Le milieu italien du PSG Thiago Motta et son coéquipier Angel Di Maria ont écopé chacun de deux matches de suspension ferme, assorti d’un supplémentaire avec sursis pour l’Argentin, après leurs exclusions lors de la défaite dimanche à Nice (3-1), ont indiqué jeudi à l’Afp des sources proches du dossier. Les deux joueurs vont ainsi manquer la réception de Bastia samedi puis le déplacement à Saint-Etienne le 14 mai, mais pourront être alignés contre Caen, lors de la dernière journée de Ligue 1, puis contre Angers en finale de la Coupe de France le 27 mai. Dans une fin de match houleuse à Nice, Motta avait hérité d’un carton rouge pour un coup de tête sur Paul Baysse (90e), et Di Maria avait été exclu trois minutes plus tard pour un violent tacle sur Arnaud Souquet (90e+3). Après la rencontre, Motta avait pris à partie Paul Baysse en zone mixte sur le ton de l’ironie. «Ça va le visage ? J’espère que ça ne va pas rester six mois», avait lancé l’Italien au défenseur niçois. Le milieu de terrain s’était ensuite dirigé vers la presse pour continuer sur le même registre: Baysse «a fait un bon théâtre aujourd’hui, on le connaît pour ça aussi», avait-il déclaré. Le PSG a perdu gros avec cette défaite à Nice dans la dernière ligne droite de la Ligue 1. Elle laisse le champ libre à Monaco pour la conquête du titre de champion de France. A trois journées de la fin du Championnat, les Monégasques ont trois points d’avance en tête de la Ligue 1, avec en prime, un match en retard à disputer contre Saint-Etienne et une différence de buts nettement supérieure à celle du PSG.

AFP

Le juge chargé de l’enquête sur le transfert de l’attaquant brésilien Neymar au Fc Barcelone a ordonné son renvoi devant un tribunal, estimant que cette opération avait été assortie d’escroqueries, selon un communiqué diffusé jeudi. Le magistrat «renvoie devant un tribunal Neymar Da Silva Santos, ses parents, le président du Fc Barcelone Josep Maria Bartomeu et l’ex-président Alexandre Rosell», annonce ce communiqué de l’Audience nationale, spécialisée dans les affaires complexes, précisant qu’ils sont poursuivis pour «corruption dans les affaires et escroquerie».

AFP 

Pas de poignées d’amour pour éviter de faire le bide. La star jamaïcaine de l’athlétisme Usain Bolt, connu également pour son goût de la fête, a parié qu’il ne «prendrait pas de bide» pendant les deux années qui suivront son départ à la retraite à l’issue des Mondiaux-2017 de Londres. «J’ai fait un pari avec mes entraîneurs, a expliqué, en rigolant, le malicieux octuple champion olympique du sprint dans une interview qui sera diffusée samedi par la Bbc. «Ils me donnent deux ans avant que je prenne du bide. Je ne veux pas que cela arrive». L’athlète de 30 ans n’a cependant pas précisé s’il comptait réfréner sa très riche vie extra-sportive, faite notamment de nombreuses soirées et sorties, pour y parvenir. «Tout le monde souhaite que je continue mais ce n’est pas si simple que ça, a-t-il poursuivi, en redevenant sérieux. J’ai réalisé ce que je voulais faire, de grandes choses dans le sport. Les gens veulent toujours en voir plus mais, en tant qu’individu, c’est à vous de décider que ça suffit. Je ne veux pas continuer et commencer à perdre car j’ai horreur de ça».

AFP 

120 jeunes venant d’une douzaine de fédérations nationales ont bouclé la deuxième phase du programme Génération 2024 initié par le ministère des Sports. La démarche du ministère des Sports est sous-tendue par un constat : au Sénégal, un problème de relève de l’élite se pose aussi bien au niveau de l’athlète que de l’encadrement technique. Soucieux de rompre avec le pilotage à vue dans la gestion des événements, le département des Sports entend maintenant planifier sur le long terme afin d’avoir des athlètes qui répondent aux critères du sportif de haut niveau. Déjà un premier regroupement avait été effectué en septembre dernier avec 125 jeunes de 12 fédérations.

Selon le directeur de la Haute compétition (Dhc) du ministère des Sports, Souleymane Boun Daouda Diop, l’évaluation faite du premier regroupement a révélé de réelles satisfactions au niveau des résultats des athlètes. « Le second motif de satisfaction, c’est qu’aujourd’hui, nous avons une idée réelle de l’âge des athlètes que nous encadrons, de leur état de santé. Parce que nous sommes là avec des médecins, dont un cardiologue et un neurochirurgien, qui font partie de l’encadrement de l’équipe de Génération 2024 », a précisé le Dhc. Le premier regroupement était axé sur le civisme et les organisateurs avaient bénéficié de l’encadrement de l’armée nationale ; le second, quant à lui, traitait de la santé avec le docteur Mohamed Diop, président de la fédération sénégalaise de natation, qui a animé une conférence sur le dopage.

A ce sujet, Souleymane Boun Daouda Diop a souligné que les jeunes ont été beaucoup sensibilisés sur les risques de dopage et ont entièrement adhéré sur la prévention. Génération 2024, c’est également des appuis afin de donner la possibilité, lors des compétitions nationales et internationales, de faire de bons résultats. « Nous allons prendre en charge les athlètes pour les Championnats d’Afrique de la catégorie jeunes. Nousl’avons déjà fait pour les Championnats d’Afrique d’escrime en cadets et juniors. Mais pour rester dans la Génération 2024, il faut être performant sur le plan sportif et scolaire. Nous avons demandé aux jeunes d’apporter leur bulletin de composition.

Et il y en a cinq qui ont été recalés à cause de l’insuffisance de résultats scolaires », a souligné Souleymane Boun Daouda Diop selon qui il y aura une évaluation d’étape en 2020. L’entrainement et la compétition étant indissociables, les organisateurs ont décidé de retirer de 2024 toutes les fédérations qui n’auront pas organisé de compétitions dans les catégories de jeunes.

A noter que le 3e regroupement est prévu après les Jeux de la Francophonie et enfin le dernier aura lieu en octobre.

C. F. KEITA

Le meneur français de San Antonio Tony Parker devrait subir une intervention chirurgicale à la jambe gauche qui l'empêcherait de rejouer cette saison, rapporte jeudi plusieurs medias américains. Selon le site internet The Vertical, toujours très bien informé, la blessure de Parker, survenue mercredi lors du match N.2 du 2e tour des play-offs contre Houston remporté 121 à 96 par les Spurs, requiert une opération et l'empêchera de revenir sur les terrains cette saison.

Selon le quotidien USA Today, Parker, 34 ans, souffre d'une rupture partielle, ou totale, du tendon quadricipital, qui relie le quadriceps à la rotule, de la jambe gauche. Le quadruple champion NBA s'est blessé durant le 4e quart-temps, seul, à la réception d'un tir. Il s'est effondré au sol et a dû être porté par deux coéquipiers pour regagner les vestiaires.

Son entraîneur Gregg Popovich avait indiqué à l'issue de la rencontre que "cela ne se présentait pas bien". Depuis le début des play-offs, Parker tournait à des moyennes de 15,9 points et 3,1 passes décisives par match. Il avait fini la saison régulière avec des moyennes de 10,1 points et 4,5 passes décisives.

Lors de la rencontre de mercredi, Parker a inscrit 18 points, ce qui lui a permis de devenir le neuvième joueur dans l'histoire de la NBA à dépasser le chiffre des 4000 points marqués en play-offs. Il dispute sa 16e saison avec San Antonio, son équipe depuis ses débuts NBA en 2001. Si son indisponibilité est confirmée, le rôle de meneur titulaire reviendrait à Patty Mills.

AFP

Le préfet de Ziguinchor (sud), Ibra Fall, a interdit la tenue du match en retard de la sixième journée du championnat de Ligue 1, entre le Casa Sports et Guédiawaye FC, une rencontre prévue ce mercredi au stade Aline-Sitoé-Diatta.

Dans un arrêté dont l’APS a obtenu une copie, M. Fall a invoqué des "menaces réelles de troubles à l’ordre public" pour justifier cette mesure.
Il signale que la police et la Ligue sénégalaise de football professionnel n’ont pas préparé la couverture sécuritaire du match.

"A moins de neuf heures du coup d’envoi de ce match, les organisateurs n’ont pas pris contact avec la police pour solliciter le service d’ordre", écrit le préfet, mettant en garde contre "toute infraction" à l’arrêté interdisant la tenue de la rencontre sportive. Le 14 décembre, l’équipe de Guédiawaye FC devait se rendre à Ziguinchor pour jouer la sixième journée de la Ligue 1 contre celle du Casa Sports.

Mais elle n’y est pas allée à cause de "la panne de l’avion qui devait convoyer les joueurs", a fait valoir la direction du club de Guédiawaye.
Le Casa Sports a refusé le report du match, qu’il dit avoir gagné "sur tapis vert". "Nous avons constaté l’absence de Guédiawaye FC, mais nous considérons que c’est un match déjà gagné sur tapis vert. Il est hors de question de rejouer le match parce que la Ligue de football professionnel ne nous a écrit qu’à 24 heures du match pour nous parler d’un report", avait déclaré le secrétaire général du Casa Sports, Siaka Bodian.

Les dirigeants du club ziguinchorois ont encore récemment manifesté leur opposition à un report du match, "quelles qu’en seraient les conséquences" pour eux.
Les supporters de l’équipe de Ziguinchor avaient menacé de perturber le déroulement de la rencontre, si elle venait à être programmée de nouveau.

"Aucun adversaire du Casa Sports ne peut prétexter un motif de voyage pour l’annulation d’une rencontre, parce que le club du sud voyage plus que quiconque" pour rencontrer ses adversaires, ont-ils argué.

L’équipe de Guédiawaye FC et les arbitres du match prévu ce mercredi étaient déjà à Ziguinchor, qu’ils devraient quitter sans que le contentieux qui a duré près de cinq mois ne soit définitivement vidé.

APS

L’automobile, c’est une passion pour lui. On peut même dire que c’est dans son sang et c’est la raison qui explique peut-être ses 9 victoires dans cette épreuve dont 4 successivement entre 1994 et 2016. C’est un sentiment de fierté pour lui. Il a régné au tennis dans les années 1980 et il entend régner également dans les courses automobiles.

Mais cette année, pour la 37e édition des 6h de Dakar, des sentiments de regret hantent l’esprit de ce sportif accompli. « Je crois qu’aujourd’hui tous les pilotes doivent aider la fédération. On doit aider André Mathieu qui semble être un peu seul dans cette histoire car c’est quelqu’un qui se donne à fond pour que ça fonctionne. Malheureusement comme tous les ans, les choses régressent parce qu’il ne comprend pas la mentalité des pilotes. Mon sentiment personnel c’est qu’aujourd’hui, il faut se mettre à la place des organisateurs et il faut vraiment les aider », a-t-il estimé. Selon Nagy Kabaz, le comité d’organisation est seul dans cette affaire. Et en son intime conviction, les pilotes ont un rôle à jouer vis-à-vis de la fédération, du comité d’organisation des 6h de Dakar. « Nous devons d’abord souvent nous réunir, ce que nous ne faisons jamais. Nous devons toujours nous concerter pour voir quelle solution apporter au développement du sport automobile au Sénégal. Nous devons aussi avoir des représentants à l’extérieur afin de trouver une formule de partenariat de course chez eux et chez nous. Il y a toujours des solutions », a indiqué le recordman absolu des 6h de Dakar.

Plaidoyer du roi du circuit
A son avis, les courses automobiles sont bien développées à l’extérieur, mais au Sénégal, la plus grande course des 6h de Dakar est en train de mourir à petit feu, malheureusement du fait que les pilotes ne jouent pas le jeu. « Il y a également le manque de sponsors. S’il n’y a pas de course, il n’y a pas de sponsors et s’il n’y a pas de sponsors, il n’y a pas de course ; ça tourne en rond. Moi je crois qu’il faut commencer par aider la fédération et c’est à nous pilotes de les aider. Nous avons la chance d’avoir un circuit international, nous avons la chance d’avoir une infrastructure extraordinaire que Paul Libens a mis à disposition. Parce que les 6h de Dakar, c’est avant tout les pilotes ; un pilote qui participe aux 6h de Dakar, c’est sa plus grande fierté et s’il le remporte, c’est son plus grand palmarès. Les 6h de Dakar, c’est un label très fort ; maintenant comme disait Dédé Mathieu, depuis que nous sommes à Sindia, on ne comprend pas. Les étrangers venaient avant en grand nombre, mais maintenant ils se font rares », a-t-il déploré. Ainsi, pour cette 37e édition, Nagy Kabaz déclare s’être engagé il y a plus d’un mois et sa voiture est déjà prête. « Cette année, je n’ai pas roulé sur le circuit au Sénégal parce que j’avais d’autres priorités, mais je me suis entraîné physiquement comme d’habitude. Je suis donc prêt physiquement et moralement car je ne me suis jamais engagé dans une course sans être prêt.

La seule compétition internationale que j’ai faite c’est une épreuve du championnat du monde des 24h Endurance Série au Castelet en France. On a fini 17e sur 90 participants et 4e dans notre catégorie », selon Nagy Kabaz. Avec la même Porsche que l’année dernière, ce champion des circuits automobile attend maintenant sereinement le lancement de l’épreuve.

C. F. KEITA

Le dernier match de la présente saison de rugby à XV opposera les deux équipes fortes de l’ovalie nationale de l’exercice 2016-2017. Au terme des demi-finales disputées dimanche, S’en-Fout-le-Score et les Panthères de Yoff vont se disputer la succession de Diambars pour s’adjuger le Bouclier au Lion.

La saison 2016-2017 de rugby à XV entame son ultime virage avec les protagonistes de la finale qui ont été désignés ce dimanche. En l’absence du nonuple tenant du titre, Diambars, son vis-à-vis de la finale de l’année dernière pouvait espérer être sacré. Mais l’Asfa n’a pas su tenir face à l’équipe de S’en-Fout-le-Score qui a survolé le championnat cette année.
Les S’en-Foutistes se sont finalement défaits des militaires battus par 28 à 14 au terme d’une rencontre où ils ont fait respecter la hiérarchie au regard du parcours des deux formations lors de la saison régulière.

Une échéance que les vainqueurs ont survolée en s’adjugeant la première place avec 41 points glanés en 10 matchs contre 35 unités totalisées par les militaires qui avaient pris le 4ème rang.

La deuxième demi-finale disputée dimanche s’est également soldée par le succès du mieux classé en championnat. Les Panthères de Yoff ont en effet dominé Yeumbeul sur la marque de 30 à 14 ; une large victoire des Yoffois qui ont également bandé les muscles face à moins forts qu’eux.

Du moins après la saison régulière où ils avaient terminé 2ème avec 36 points devant leurs vis-à-vis qui étaient classés juste derrière avec 35 unités.
Avec leurs victoires respectives, les deux protagonistes de la finale ont confirmé leur bonne saison. Un exercice qu’ils voudront bien couronner par un sacre au soir de la finale qui doit désigner le successeur de Diambars. En plus de ce match en championnat, les deux clubs se retrouveront également en finale de la Coupe nationale pour laquelle ils sont aussi qualifiés. Si l’un et l’autre visent le doublé, la poire pourrait être coupée en deux avec une victoire de chaque côté. Même si après avoir remporté le championnat en rugby à VII, les Panthères peuvent encore viser le triplé.

Ousseynou POUYE

Résultats ½ finales : S’en-Fout-le-Score – Asfa 28-14 ; Yoff – Yeumbeul 30-14.

Le Saint-Louis basket club (Slbc), vainqueur des fonctionnaires de l’Asfo, lors de la 6e journée des Play-off masculins, est le nouveau leader du championnat de basket masculin. Défait par leurs camarades de l’Ugb, le Duc se retrouve à la 2e position avec 34 points. Chez les filles, c’est l’Asc Ville de Dakar qui mène toujours la danse.

Le Slbc mène la danse à l’issue de la 6e journée de la phase 2 des Play-off. Victorieux de l’Asfa (60-54), les Saint-Louisiens pointent à la tête du classement avec 34 points. Ils ont su profiter de la défaite du leader, le Duc, pour s’emparer du fauteuil. En déplacement à Saint-Louis, les Etudiants de l’Ucad ont perdu leur duel contre leurs camarades de l’UGB qui ont remporté la partie sur le score de 76-71. Avec cette deuxième défaite en championnat, les Dakarois se retrouvent à la deuxième place. Le Duc compte le même nombre de points que le Slbc mais l’écart au niveau des points reste favorable au nouveau leader. La Douane, complète le trio de tête, avec 31 points au compteur, à 3 longueurs derrière le Slbc et le Duc. Le champion en titre a disposé de Louga Bc sur le score de 76 à 67. Les Lougatois, battus en déplacement, sont classés 4e malgré cette défaite concédée face aux Gabelous. Ils comptent 29 points, autant que l’UGB et l’Asfa. Malgré leur précieuse victoire sur le Duc, les Etudiants de Saint-Louis sont toujours en milieu du tableau. Les militaires de l’Asfa occupent la sixième place, à quatre longueurs devant le Saltigué, avant dernier au classement. En dépit de son succès sur le Saltigué, l’Uso reste lanterne rouge avec 23 points.

Il reste deux autres journées à disputer avant la fin de cette phase retour qui va consacrer le champion. Concernant les Play-down, le Rail est aux commandes avec 21 points. Les Thiessois sont talonnés de près par Mermoz qui compte le même nombre de points. Le Sibac et la JA sont respectivement classés quatrième et troisième. L’Asc Thiès occupe l’avant-dernière place, tandis que l’Us Mboro est bon dernier avec seulement 15 points.

Pour les Play-off féminin, c’est l’Asc Ville de Dakar qui mène la danse à l’issue de la 7ème journée.

Diégane SARR

Ils avaient promis de battre le record Dakar-Guadeloupe (2550 miles nautiques, environ 5000km) et ils l’ont réussi. Vittorio Malingri, père, et Nico fils ont réalisé leur rêve en traversant l’Atlantique de Dakar à Guadeloupe en 11 jours 1h et 9mn, employant 10 heures et 16 minutes en moins du record précédent détenu par le duo français Moreau Lequin. Ils avaient quitté la capitale sénégalaise le matin du 9 avril à 11h10. Après une sortie difficile au début, ils se sont rapidement mis en route directe pour un point situé à une centaine de miles au sud de l’Ile de Praia, dans l’archipel du Cap Vert. Selon un communiqué reçu à notre rédaction, la stratégie adoptée par l’équipe consistait à descendre plus au sud où l’alizé était plus détendu sur les 15-20 nœuds. Au sixième jour, ils ont subi un ralentissement provoqué dans un premier temps par le risque d’un choc avec deux baleines, heureusement évité, et après par un chavirement qui les a poussés à nager pour récupérer tout ce qui était tombé dans l’eau.

Dans les dernières 24 heures, ils naviguent à un peu plus de 6 nœuds, perdant et reprenant les espérances plusieurs fois.

« Une finale palpitante » dit Vittorio, les cent derniers miles en environ 14 heures, un record sué et gagné du début à la fin, aucun cadeau et peu de chance.
Pour toute la durée du voyage, ils ne se sont jamais démoralisés, ils n’ont jamais cédé à la fatigue, Feel Good est leur maison et ils ont profité de chaque moment du long voyage à voile sur l’océan. « C’est comme surfer sur une gigantesque onde qui ne finit jamais », a dit Vittorio.

C. F. KEITA

Après le Grand prix de la Première dame, tenu à Louga par le Comité régional de la Capitale du Ndiambour, c’est autour du Cng chargé des courses hippiques de prendre le relais pour organiser, dimanche, la journée dédiée à la Primature et dotée du Grand prix du Premier ministre M. Mahammad Boun Abdoullah Dionne.

La 12e journée de la saison aura pour cadre l’hippodrome municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès. Le Grand prix du chef de l’État aura quant à lui lieu à Fatick, la ville natale du président de la République M. Macky Sall qui se tiendra au mois de juillet juste après le Ramadan. Le ministre des Sports Matar Bâ, maire de Fatick, a annoncé la couleur, en indiquant au Cng qu’il peut compter sur son soutien pour la réussite de ce grand événement du cheval. Pour le Grand prix du Premier ministre, le programme présente 5 courses au menu dont le point saillant sera la confrontation des chevaux du groupe 2 qui rivaliseront sur un parcours de 2650m. 2.000 000 FCfa sont mis en jeu pour les 4 premiers chevaux à l’arrivée.

Les concurrents ont presque le même niveau, ils ont chacun signé soit une ou deux victoires à part « Doumayène » qui en a inscrit trois. C’est donc entre ce dernier, « le Maire », « Rassoul », «Altay », « Trêve » et « Bourax » qui vont tenter de se départager pour enrichir leur palmarès. Les 4 autres courses qui agrémenteront la manifestation se déroulent comme suit : les Pda comme d’habitude ouvriront les hostilités sur 1200 m suivis des poulains de 3 ans qui s’expliqueront sur 1650 m, tandis que les chevaux du groupe 1 et 3 se mesureront séparément sur 2200m. Les prix sont les mêmes: 1.000.000 FCfa pour chaque catégorie. Les engagements du Grand prix sont fixés à 50.000 FCfa et les 4 autres courses 30.000 FCfa et seront enregistrés ce jeudi, de 09h à 17h précises, au Stade Léopold Sédar Senghor.

EL Hadji Yamar DIOP

Le Comité national provisoire de savate boxe française reprend ses activités ce mois de mai avec deux importantes manifestations à son programme. D’abord, le stage technique de Brevet d’éducateur sportif (Bes) et d’officiel international de savate boxe française qui se déroulera du 8 au 12 mai ; ensuite la 2e édition du mémorial Vincent Philippe Basse ancien directeur continental de la discipline qui se tiendra le 13 mai. Un mois de mai donc déjà bien meublé pour les adeptes de cette discipline. Ce stage qui est réservé aux moniteurs ayant effectué le stage technique de haut niveau organisé l’année dernière, permettra aux participants de postuler au diplôme de brevet d’éducateur sportif qui est un pré-requis pour accéder au diplôme de brevet d’État d’éducateur sportif avant de pouvoir postuler au grade de professeur fédéral de savate boxe française. 

Puis suivra le tournoi mémorial international dédié à feu Vincent Philippe Basse, considéré comme le père de la savate au Sénégal. Une compétition qui se disputera au stadium Iba Mar Diop sous la formule de tournoi avec en lice le Cameroun, le Sénégal et les équipes masculine et féminine de France. Le Cameroun a engagé un athlète masculin dans la catégorie des 65 kg, tandis que la France s’est déplacée avec trois boxeurs masculins et autant en féminin dans les catégories respectives de 54, 56, 60, 70, 75 et 80 kg. Le Sénégal quant à lui fera connaître sa liste le 6 mai à l’issue de ses derniers entraînements.

C. F. KEITA

La finale de la première édition du tournoi des anciens internationaux de football dont le parrain est « Abdoulaye Diaw» journaliste et chroniqueur au Groupe Futurs Médias ( Gfm), disputée samedi 29 avril 2017 dans la soirée au stade Demba Diop, a été remportée par Oil Libya devant l’équipe des Anciens internationaux sur un score de 2 à 1. Pour la 3e place, c’est Allianz Assurances qui a battu Walidann de Dakar des années 70- 80-90 sur le score de 2 à 0.

José Mourinho doit faire face à une cascade de blessés, dont le Suédois Ibrahimovic n’est que le plus voyant, pour affronter le Celta Vigo jeudi en demi-finale aller de l’Europa League (21h05).

«Je m’entraîne dur à la salle de sport, je peux donc aussi être une option», avait ri jaune «Mou» récemment, qualifiant la situation «d’extrême».
Outre Zlatan, la défense est décimée après les blessures de Luke Shaw, Eric Bailly, Phil Jones, Chris Smalling, Marcos Rojo et l’espoir Timothy Fosu-Mensah. Signes d’espoir, Bailly, Jones et Smalling se sont entraînés mercredi à Manchester. Sans garantie de participation au match jeudi.

Question infirmerie, la séquence catastrophe risque de se prolonger après un mois jugé «inhumain» par Mourinho. Ses «Red Devils» ont disputé neuf matches en avril. Les organismes tiendront-ils ?

Heureusement pour «Mou», il devrait récupérer une grande partie de son milieu pour le duel au Balaidos. Juan Mata et Paul Pogba devraient faire leur retour de blessure et Marouane Fellaini a purgé sa suspension.

AFP 

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.