banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (4282)

Sport

Abdourahmane Ndiaye Adidas et Cheikh Sarr ont été nommés, respectivement, sélectionneur des équipes nationales masculine et féminine. La décision est tombée samedi au stadium Marius Ndiaye, lors d’un point de presse du directeur national technique Maguette Diop.

Les noms des entraineurs des équipes nationales féminine et masculine sont désormais connus. Et comme pressentis par les amateurs du ballon orange, Adourahmane Ndiaye Adidas et Cheikh Sarr ont été désignés comme nouveaux coaches. Adidas va remplacer l’entraineur espagnol PorFirio De Fisac… et sera assisté par Dame Diouf et Mamadou Guèye Pabi de la Douanes.

Ancien joueur de l’équipe nationale dans les années 70-80, Abdourahmane Ndiaye avait conduit les Lions du basket en finale de l’Afrobasket masculin en 2005, leur meilleur résultat depuis leur sacre de 1997.

Chez les Dames, Cheikh Sarr va prendre les rênes de la sélection, et aura comme bras droits Sir Parfait Adjivon du Duc et l’ancienne internationale Khady Sourang Diop. Cheikh Sarr avait dirigé pendant plusieurs années l’équipe masculine. Il avait, de ce fait, conduit les Lions du basket au second tour de la Coupe du monde en 2014, en Espagne. Chez les garçons, l’entraineur aura comme objectif, d’après le Dnt Maguette Diop, la qualification pour le Mondial car les éliminatoires vont démarrer dès le mois de février. « Après cela, nous allons nous concerter par rapport à la participation à cette grande compétition.

Si nécessaire aussi, nous allons faire un autre contrat avec lui jusqu’au prochain Afrobasket masculin », a souligné le Dtn. Il a précisé, par ailleurs, que du côté des filles, l’objectif principal est la reconquête du titre en 2019. Cheikh Sarr est aussi attendu pour une bonne participation de l’équipe nationale féminine au Mondial 2018 en Espagne.

 

Le championnat national de Ligue 1 disputera ses matchs ce dimanche pour le compte de la 2e journée. Le Guédiawaye Fc et Teungueth Fc effectuent leur entrée en matière pour l’occasion. Pour sa part, son vis-à-vis est attendu pour se relever de la défaite concédée en ouverture contre la Sonacos. Teungueth Fc ouvrira également sa saison face au Diaraf de Dakar. Si l’on sait que les Médinois sont avec Génération Foot, les seuls à avoir inscrit trois buts en ouverture lors de la victoire (3-1) sur Diambars.

Le choc attendu de la journée oppose à Déni Biram Ndao, Génération Foot, champion sortant, au Casa Sports. Les deux clubs disputent le premier gros choc de la saison. Une rencontre qui sera épiée par le Diaraf (2ème), mais également la Sonacos (3ème, ex), le Ndiambour et la Linguère, les autres formations victorieuses du tour précédent. Dominateurs à l’extérieur, les Saint-Louisiens recevront Niari Tally désireux de se relever de sa défaite en ouverture. Diourbellois et Lougatois seront en déplacement à Dakar et Mbour pour y affronter l’As Douanes et Mbour Pc. Le derby de la Petite-Côte entre Diambars et le Stade de Mbour sera très suivi également.

Ousseynou Pouye

Composition des groupes pour le Mondial-2018 en Russie (14 juin-15 juillet) selon le tirage au sort effectué vendredi au Kremlin:

Groupe A: Russie, Arabie Saoudite, Uruguay, Egypte. Groupe B: Portugal, Espagne, Maroc, Iran. Groupe C: France, Australie, Pérou, Danemark. Groupe D: Argentine, Islande, Croatie, Nigeria Groupe E: Brésil, Suisse, Costa Rica, Serbie. Groupe F: Allemagne (tenante du titre), Mexique, Suède, Corée du Sud. Groupe G: Belgique, Angleterre, Panama, Tunisie. Groupe H: Pologne, Colombie, Japon, Sénégal.

« Nous pouvions tomber sur de grands noms du football mondial, mais je crois que le sort nous a épargnés. Il ne faut cependant pas tomber dans l’autosatisfaction car ce groupe reste un groupe de champions pour la simple raison que ce sont des équipes qui se sont brillamment qualifiées. Tout le monde s’est battu pour être là. Il s’agira donc de jouer les matches avec des objectifs et ne pas tomber dans le piège de la facilité »

Recueillis par C. F. KEITA

L’ancien milieu de terrain d’Angers, aujourd’hui à Birmingham City (D2 anglaise), ne craint aucune équipe dans la poule H. Selon Cheikh Ndoye, « les gens peuvent croire que c’est un tirage favorable, mais il n’y a pas de match facile. C’est un tirage, il fallait s’attendre à tout. Nous sommes des joueurs professionnels, nous devons être prêts à rencontrer toutes les équipes. Nous devon défendre les couleurs du pays. Maintenant il va falloir bien nous préparer pour rendre fier notre peuple. Nous ne sommes pas favoris, mais nous ne craignons personne. L’essentiel, c’est de rester bien concentré sur le terrain. Il faut avoir confiance en soi, il ne faut surtout pas sous-estimer une équipe. En tant que professionnel, nous sommes prêts à tout. Personnellement, je ne crains aucune nation. Comme je l’ai toujours dit, l’importance, c’est de bien se préparer », a réagi Cheikh Ndoye sur les ondes de la Rts.

Ansoumana Sambou

L’ancien gardien de but des Lions du Sénégal, Tony Sylva, trouve que le groupe du Sénégal est « jouable ». Toutefois, le désormais préparateur des gardiens de la sélection nationale avertit que « rien n’est facile » à ce niveau de la compétition. D’après l’ancien gardien de but de la génération de 2002, mondialiste en Corée du Sud, il ne faut surtout pas dormir sur nos lauriers. « On a une bonne poule mais il ne faut pas qu’on se trompe d’objectif. Rien n’est facile, c’est un groupe jouable, maintenant il faut travailler et se préparer… », a réagi le préparateur physique des gardiens de but de l’équipe nationale du Sénégal sur les ondes de Rfm.

Ansoumana Sambou

Pologne, Colombie, Sénégal et Japon ; la main de l’ancien capitaine de la Seleçao, Cafu, a été « clémente » pour les Lions du Sénégal lors du tirage au sort, hier, des groupes de la coupe du monde « Russie 2018 ». Dans la vaste salle des concerts du Palais d’Etat du Kremlin, le suspense était à son comble lorsque les anciennes gloires du football mondial se sont placées chacune devant les « paniers » à boules. La main du Brésilien Cafu, en effet, a « piqué » le nom du Sénégal pour le mettre en 3e position dans le groupe H avant que le Japon ne vienne l’y rejoindre ; la Pologne et la Colombie étant déjà à l’intérieur.

Ce qui donne sur le papier un groupe abordable, selon les connaisseurs du football, au contraire des autres africains comme le Maroc qui tombe dans un groupe B de feu constitué par l’Espagne, le Portugal et à un degré moindre l’Irlande. L’Egypte dans le groupe A avec le pays organisateur, la Russie, l’Arabie saoudite et l’Uruguay. Le Nigeria dans le groupe D en compagnie de l’Argentine, la Croatie et l’Islande ; et enfin la Tunisie logeant dans le groupe G avec la Belgique, le Panama et l’Angleterre.

Un groupe H ouvert selon certains avec quatre équipes au style de jeu différent venant de quatre continents, Afrique, Europe, Amérique du Sud et Asie.
Ainsi, les Lions vont retrouver un Mondial qu’ils avaient disputé pour la première fois en 2002 avec un parcours héroïque jusqu’en ¼ de finale qui les avait vu tomber les armes à la main face à la Turquie (0-1 but en or). A cette époque, Aliou Cissé était le capitaine de cette équipe qui avait émerveillé toute l’Afrique et même le monde par un football chatoyant qui avait conquis la planète-foot.

Aujourd’hui, le même Aliou Cissé est à la barre pour diriger cette équipe sénégalaise qui veut écrire elle aussi sa propre histoire, après celle glorieuse de ses aînés en 2002.
Mais que vaudra cette équipe sénégalaise version 2017/2018 ? Sur le papier, c’est un groupe solide qui s’est tracé un chemin. C’est aussi une équipe qui a retrouvé la première place du classement africain de la Fifa grâce à un parcours exceptionnel lors des éliminatoires de la coupe du monde.

Enfin, c’est un groupe qui veut traduire en réalité ses rêves de conquête. Il en a le potentiel et les qualités car son parcours en éliminatoires l’a largement prouvé. Ses adversaires comme d’abord la Pologne 7e mondial et 5e européen, la Colombie 13e mondial et 5e sud-américain et le Japon 55e mondial et 3e asiatique ont de quoi présenter comme carte de visite.
Et au vu de la présentation de ces quatre formations, on peut estimer que c’est un groupe équilibré sur le papier.

Reste maintenant à prouver ce qui a été démontré durant les éliminatoires parce que presque toutes ces quatre équipes s’étaient qualifiées avant la fin du parcours menant au Mondial russe. La Pologne conduite par son sérial buteur et capitaine, Robert Lewandowski, qui a fini meilleur buteur des qualifications européennes pour la Coupe du monde avec 16 buts en 10 matches, la Colombie avec son maître à jouer James Rodriguez et son buteur Radamel Falcao, le Japon avec sa star Maya Yoshida et le Sénégal qui sera conduit par son maître à jouer Sadio Mané. Premier choc dans ce groupe, le duel Sénégal-Pologne du 19 juin 2018 qui devrait déterminer de l’avenir des Lions dans cette compétition. De bons débuts souhaités par les Sénégalais comme l’avaient réussi leurs aînés en 2002 devant une certaine équipe de France, championne du monde en titre.

C. F. KEITA

Le suspense a été levé, hier, avec le tirage au sort de la 21e édition de la Coupe du monde de football (Russie, du 14 juin au 15 juillet 2018). Logé dans le groupe H, le Sénégal, qui a hérité de la Pologne, de la Colombie et du Japon, a encore une page d’histoire à écrire, après avoir atteint les quarts de finale en 2002.

Après 2002, le Sénégal sera au rendez-vous du football mondial prévu en juin 2018 en Russie. Le Sénégal, qui a évité de justesse les ogres comme la Russie (groupe A), le Portugal ou l’Espagne (groupe B), la France (groupe C), l’Allemagne (groupe F), le Brésil (groupe E) ou encore l’Argentine (D), se frottera à trois équipes aux styles différents : Pologne, Colombie et Japon. Trois équipes qui, sur le papier, ne pèsent pas trop lourd, mais méritent tout de même d’être respectées et surveillées comme du lait sur le feu pour éviter toute surprise.

Tirage clément ou mauvais tirage, un match de football ne se gagne pas sur le papier. Il se gagne sur le terrain. Et le Sénégal, qui occupe la 23e place du classement Fifa et la première place au niveau africain, a des arguments à faire valoir pour tenir tête à ses adversaires qui affichent tous les mêmes ambitions : celles de passer le premier tour. Une mission loin d’être impossible pour l’équipe d’Aliou Cissé.

Tout le monde a encore en mémoire le Mondial de 2002 où le Sénégal, alors Petit Poucet de son groupe, s’était offert le champion du monde français et avait réussi à tirer son épingle du jeu en terminant deuxième derrière le Danemark, mais devant l’Uruguay et la France. En huitième, les Lions avaient sorti la Suède, avant d’être stoppés en quart de finale par la Turquie. Mais, 2018 n’est pas 2002. Les contextes ont changé, même si tout peut arriver dans cette compétition où les favoris ne sont pas forcément toujours les meilleurs.

Le Sénégal qui veut rééditer le même exploit et même aller plus loin devra d’abord sortir indemne de sa poule. Aliou Cissé, le sélectionneur national, qui disputera sa première grande messe continental sur le banc, sait que la tâche ne sera pas aussi facile. Les tickets pour les huitièmes vaudront chers. Très chers même. Si les Lions veulent réaliser une très bonne compétition, il leur faudra nécessairement livrer de bons matchs et les gagner.

Les Lions auront donc un beau challenge à relever. À Aliou Cissé de galvaniser cette génération de joueurs qui disputent tous leur premier Mondial et qui rêvent tous de briller sur l’échiquier mondial. Il appartient donc à cette nouvelle génération qui a repris le flambeau d’écrire une nouvelle page de l’histoire de notre football, si ce n’est la plus belle après leurs aînés en 2002.
Juin est encore loin. Aliou Cissé et son staff ont tout le temps de mettre les choses au point pour une meilleure préparation de l’équipe.

Samba Oumar FALL

L’Allemagne, champion en titre, a hérité d’un groupe à sa portée avec le Mexique, la Suède et la Corée du Sud, tout comme le Brésil, cinq fois lauréat, ou encore la France, selon le tirage au sort du Mondial-2018 en Russie (14 juin-15 juillet), vendredi au Kremlin, à Moscou.

Le match d’ouverture opposera donc la Russie, pays-hôte, à l’Arabie saoudite, le 14 juin, à Moscou, pour un match loin d’être une affiche. Parmi les favoris, l’Espagne aura un match choc avec le Portugal, champion d’Europe en titre, dans le groupe B.

Sous les yeux de Vladimir Poutine, la Russie n’a pas vraiment été épargnée par les anciens champions du monde invités à réaliser le tirage au sort. Avec l’Uruguay de Luis Suarez et Edinson Cavani et l’Egypte de Mohamed Salah (meilleur buteur de Premier League avec Liverpool), autres sélections qui composent le groupe A, le pays-hôte aura du mal à tirer son épingle du jeu devant son public. De Diego Maradona à Laurent Blanc, aucune des anciennes gloires préposées au tirage n’ont finalement eu la main lourde, et il manque un vrai «groupe de la mort» pour cette édition 2018.
Pour que l’Allemagne, l’un des favoris à sa propre succession, ne tombe pas dès le 1er tour, à l’image des deux derniers tenants du titre (l’Espagne en 2014 et l’Italie en 2010), il faudrait qu’un accident industriel survienne tant le Mexique, la Suède et la Corée du Sud ne semblent pas être du même calibre. Idem du côté du Brésil de Neymar qui a tiré la Suisse, le Costa Rica et la Serbie dans le groupe E, ou la France de Didier Deschamps,qui n’a pas volé sa réputation de «chanceux» avec le Pérou, le Danemark et l’Australie au menu du groupe C.

Seule l’Espagne, avec le Portugal (accompagnés par le Maroc et l’Iran dans le groupe B), ou encore l’Argentine, avec la Croatie, l’Islande et le Nigeria dans le groupe D, ont hérité d’une poule compliquée sur le papier.

AFP

Le championnat national de Ligue 2 dispute sa deuxième journée. Tenus en échec lors de la 1ère journée, l’As Pikine et l’Us Gorée, anciens champions de Ligue 1 et aspirants à la montée sont attendus pour faire mieux afin d’éviter d’être largués d’entrée dans la lutte pour les places d’honneur. Les Pikinois accueillent Cayor Foot alors que les Insulaires feront face au Port autonome de Dakar. Yeggo fera le déplacement de Mboro où l’attend l’Etics (5ème, 1 point) alors que Ndar Guedj les Saint-Louisiens sera à Dakar pour y défier la Renaissance (4ème, 3 points). L’Olympique de Ngor ira affronter le promu, Ej Fatick. L’autre promu, Keur Madior, n’avait pas fait mieux que les Fatickois en s’inclinant à Saint-Louis. Ils évolueront chez eux dimanche face à Africa Promo Foot.

O. Pouye

Le comité exécutif de la Caf lors de sa dernière réunion à Rabat, au Maroc, avait décidé de venir en soutien aux pays africains qualifiés à la coupe du monde « Russie 2018 ». La décision a été actée par la commission ad hoc présidée par le 1er vice-président de la Caf Kwesi Nyantakyi qui avait pour principal objectif de déterminer la nature du soutien que la Caf devait apporter à ces équipes pour leur préparation. En marge du tirage au sort de la coupe du monde, ladite commission, « qui comprend comme membres Kalusha Bwalya, membre du Comité exécutif de la Caf, et les présidents des fédérations des cinq pays qualifiés, a décidé que la Caf accordera une subvention financière de 500.000 $, environ 250 millions de FCfa à chaque sélection africaine.

Cet argent devra servir principalement à renforcer et améliorer l’encadrement technique de chaque équipe ». En plus, note le communiqué de la Caf, l’instance continentale, fournira à chaque représentant africain un équipement « fieldwiz ». C’est un dispositif technologique qui permet un meilleur suivi de la performance des joueurs.

Robert Lewandowski (buteur du Bayern Munich et attaquant de la Pologne, sur le site du club): «Ce n’est pas un groupe facile, et donc, nous ne serons pas favoris. C’est beau d’avoir des adversaires aussi intéressants venus de tous les continents. Je me réjouis particulièrement du duel contre la Colombie et contre mon collègue du Bayern James.»

Zbigniew Boniek, ancien sélectionneur polonais : «Tous les groupes sont durs. Notre groupe aussi est un groupe très équilibré, avec des équipes qui savent toutes bien jouer. Le Sénégal, on connaît la force du Sénégal ! La Colombie, elle est à la 12e ou 13e position, une bonne équipe ! Le Japon, ce sont de forts coureurs, je les ai vus jouer récemment dans un match amical contre la Belgique. Ils ont perdu 1 à 0, mais ils étaient vraiment forts. Il faut se battre, il va falloir se préparer. De manière générale, le football, à ce niveau, est dur, mais il est dur pour tout le monde.»

AFP 

Le Sénégal se retrouve dans la poule H pour la prochaine Coupe du mondial 2018 en Russie. Les Lions partagent la poule avec la Pologne, la Colombie et le Japon, à l’issue du tirage au sort effectué cet après-midi  au Kremlin, à Moscou. Le premier match du Sénégal est prévu le 19 juin 2018 contre la Pologne. 

Moscou retient l’attention du monde du football demain. Et pour cause, le tirage de la phase finale de la Coupe du monde 2018 s’y tiendra dans l’après-midi de vendredi. Et à quelques heures de ce tirage, c’est le suspense au niveau des états-majors des équipes nationales. Les Sénégalais sauront les adversaires des Lions.

Aliou Cissé et ses protégés seront édifiés, demain après-midi, sur l’identité de leurs adversaires du premier tour de la phase finale de la Coupe du monde Russie 2018. Ce sera à l’issue du tirage des poules, programmé à 15 heures Gmt, au Palais du Kremlin, à Moscou. L’ancienne gloire du football anglais, Gary Lineker, Ballon d’Or 1986, est le maître de cérémonie. D’autres légendes du football mondial, dont Diégo Armando Maradona, Laurent Blanc, Carlos Puyol, sont attendues à la cérémonie. Mais si les Lions sont sûrs de ne pas croiser les autres pays africains sur leur chemin au premier tour, ils peuvent s’attendre à rencontrer des grosses pointures. En effet, logés dans le chapeau 3, en compagnie de la Tunisie, de l’Egypte, du  Danemark, de la Suède, de la Costa Rica et de l’Islande, le Sénégal a de fortes chances de croiser l’une des 8 têtes de séries au premier tour.

Il s’agit de la Russie, pays organisateur, l’Allemagne, champion en titre, la France, le Brésil, le Portugal, l’Argentine, la Belgique ou la Pologne, qui sont logés dans le chapeau 1. L’Espagne, le Pérou, la Suisse, l’Angleterre, la Colombie, le Mexique, l’Uruguay et la Croatie partagent le chapeau 2. Le Nigeria et le Maroc, les deux autres pays qui défendent le continent africain, sont dans le 4e et dernier chapeau, avec la Serbie, l’Australie, le Japon, le Panama, la Corée du Sud et l’Arabie Saoudite. Pour rappel, les 31 pays qualifiés sur le terrain (la Russie étant qualifiée d’office), sont orientés vers les pots, en fonction de leur position dans l’avant dernier classement Fifa du mois d’octobre.

Retour sur l’exploit de 2002
Pour un coup d’essai, les Lions avaient réussi le coup de maître, en 2002. Sous la direction de feu Bruno Metsu sur le banc, et Aliou Cissé sur le terrain, les Lions avaient bouleversé la hiérarchie mondiale. C’est d’abord la France qui défendait son titre de champion, qui a été surprise d’entrée, le 31 mai 2002, par Pape Bouba Diop, lors du match d’ouverture. Auteur du but qui crucifiait la France (1-0), le produit du Diaraf n’avait certes pas débarqué en Asie, en star de l’équipe, mais il a terminé la compétition avec le titre de meilleur buteur sénégalais.

Avec ses 3 buts dont un doublé, Pape Bouba Diop a largement contribué au parcours exceptionnel des Lions. Après avoir réussi leur entrée face à la France, en match d’ouverture, les Lions avaient successivement neutralisé le Danemark (1-1) et l’Uruguay (3-3), les 6 et 11 juin. En 8e de finale, c’est Henri Camara qui a arraché le ticket aux Suédois (2-1), en réalisant un doublé après prolongations. Et c’est sur un « but en or » à la 94e minute, que les Turcs ont écarté les partenaires du capitaine Aliou Cissé en quart de finale (0-1). Une performance qu’Aliou Cissé, aujourd’hui sur le banc de la sélection, se ferait le défi de réussir, à défaut de mieux faire.

Calendrier de la Coupe du monde
Prévue l’été prochain en Russie, la Coupe du monde 2018, 21e édition du genre, sera officiellement lancée en mi-juin à Moscou. Réparties dans 8 groupes de 4, les 32 équipes disputent le premier tour, du 14 au 28 juin. A l’issue de cette première phase d’écrémage, les deux premiers de chaque poule disputent les 8e de finale, prévues les 30 juin, 1er, 2 et 3 juillet. Les dates des 6 et 7 juillet sont retenues pour les quarts de finale, alors que les demi-finales sont programmées les 10 et 11 juillet. La finale, clôture l’événement le 15 juillet, à Moscou, sur les mêmes lieux où le coup d’envoi a été donné, un mois auparavant.

Ansoumana SAMBOU

 

Tiger Woods, qui s’apprête à faire son retour sur les greens cette semaine, a déclaré mardi «aimer la vie» à nouveau depuis qu’il s’est débarrassé de ses douleurs récurrentes au dos.

Le vainqueur de 14 titres du Grand chelem avait été opéré du dos fin avril pour la quatrième fois depuis 2014.
«A mesure que mon dos allait mieux, je réussissais à dormir de nouveau parce que je ne ressentais pas de douleurs nerveuses dans ma jambe, je n’avais plus de convulsions partout dans le corps. Donc, ouais, j’aime la vie maintenant», a déclaré Woods.

A 41 ans, l’ancien N.1 mondial, doit faire son retour jeudi au Hero World Challenge aux Bahamas, où il participera à son premier tournoi depuis son retrait du Dubai Desert Classic en février.

Ses problèmes au dos l’avaient déjà mis loin des greens pendant quinze mois entre 2015 et 2016. L’ancien roi du golf mondial n’a fait que des retours sporadiques à la compétition depuis 2014 et la première de ses quatre opérations.

Avec son «nouveau corps», Tiger Woods se dit curieux de connaître son niveau. «Je ne sais pas où j’en suis, a-t-il déclaré. Je ne sais pas à quelle puissance je peux frapper la balle, quels coups je peux jouer (...) Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve parce que j’apprends encore à apprivoiser ce corps.»

AFP

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 11:28

Hellas a remporté le derby de Vérone face au Chievo 5 tirs au but à 4 (1-1 a.p.), mercredi, et affrontera en 8e de finale de la Coupe d’Italie l’AC Milan, le 13 décembre.

Résultats du 4e tour
Cagliari - Pordenone (D3) : 1-2, SPAL - Citadella (D2) : 0-2, Sampdoria Gênes - Pescara (D2) : 4-1, Sassuolo - Bari (D2) : 2-1, Chievo Vérone - Hellas Vérone : 1-1 a.p.(Hellas qualifié aux tirs au but 5-4), Torino - Carpi (D2) : 2-0. Jeudi (en GMT): 17h00: Udinese - Perugia (D2), 20h00: Genoa – Crotone. Programme des 8e de finale (mercredi 13/12) : Fiorentina - Sampdoria Gênes, Inter Milan - Pordenone (D3), AS Rome – Torino, AC Milan - Hellas Vérone, Juventus Turin - Genoa ou Crotone, Lazio Rome - Citadella (D2), Naples - Udinese ou Perugia (D2), Atalanta Bergame - Sassuolo

Espagne Coupe du Roi
Le Barça en démonstration, la Real Sociedad renversée
AFP : Le FC Barcelone, tenant du trophée qui a pourtant aligné une équipe très remaniée mercredi au Camp Nou, s’est tranquillement qualifié pour les 8e de finale de la Coupe du Roi en compagnie du Séville FC, la Real Sociedad ayant été renversée par Lleida (D3) 3-2.

Aller  Retour
(+) Leganés - Valladolid (D2) : 2-1 ; 1-0, Malaga - (+) Numance (D2) : 1-2 ; 1-1, (+) Celta Vigo – Eibar : 2-1 ; 1-0, (+) Levante – Gérone : 2-0 ; 1-1, (+) Real Madrid - Fuenlabrada (D3): 2-0; 2-2, Real Sociedad - (+) Lleida (D3): 1-0; 2-3, (+) FC Barcelone - Murcie (D3): 3-0; 5-0, (+) Séville FC - Carthagène (D3) : 3-0 ; 4-0, Las Palmas - La Corogne : 4-1, Athletic Bilbao - Formentera (D3)  1-1, Atletico Madrid - Elche (D3) 1-1. Aujourd’hui: (18h00) Alavés - Getafe 1-0, (18h30): Espanyol Barcelone - Tenerife (D2) 0-0, Villarreal - Ponferradina (D3) 0-1, (20h30) Betis Séville - Cadix (D2) 2-1, Valence - Saragosse (D2) 2-0

Championnat d’Angleterre -
14e journée

Les résultats : Brighton - Crystal Palace 0 – 0, Leicester - Tottenham 2 – 1, Watford - Manchester United 2 – 4, West Bromwich - Newcastle 2 – 2, Arsenal - Huddersfield 5 – 0, Bournemouth - Burnley 1 – 2, Chelsea - Swansea 1 – 0, Everton - West Ham 4 – 0, Stoke - Liverpool 0 – 3, Manchester City - Southampton 2 - 1

France - 15e journee
Paris s’envole, Marseille dauphin

AFP : Le Paris SG a désormais 10 points d’avance sur un nouveau dauphin, Marseille, ces deux clubs vainqueurs mercredi profitant des déboires de Lyon et Monaco, défaits respectivement par Lille 2-1 et à Nantes 1-0, lors de la 15e journée de Ligue 1. Le leader parisien a clôturé en soirée cette journée de milieu de semaine par une victoire  face à Troyes (2-0), décidée sur une frappe croisée du gauche de Neymar (73e), qui a ensuite servi Cavani (90e), auteur de son 17e but en L1.
Les résultats : Amiens - Dijon 2 – 1, Strasbourg - Caen 0 – 0, Bordeaux - Saint-Etienne 3 – 0, Angers - Rennes 1 – 2, Guingamp - Montpellier 0 – 0, Lyon - Lille 1 – 2, Metz - Marseille 0 – 3, Nantes - Monaco 1 – 0, Toulouse - Nice 1 – 2, Paris SG - Troyes 2 - 0

AFP

Le Sénégal sera l’hôte de la première grande compétition sous-régionale de triathlon avec l’organisation du premier championnat de triathlon de zone pour les pays d’Afrique de l’Ouest, du 7 au 10 décembre. Cette compétition regroupera sept pays à Dakar : le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, le Niger, le Nigeria et le Sénégal.

La première édition du championnat de triathlon de zone pour les pays d’Afrique de l’Ouest se disputera à Dakar, du 7 au 10 décembre prochain, selon un communiqué du Comité national de promotion du triathlon (Cnpt). « C’est lors du dernier congrès du comité exécutif de la confédération africaine de triathlon (Atu) qu’ont été instituées les compétitions zonales pour développer la discipline en Afrique », précise Mme Coumba Dia, la chargée de la Communication du Cnpt. Qui ajoute que « c’est la Côte d’Ivoire qui était désignée pour l’organiser. Ce pays s’étant désisté, Atu a demandé au Sénégal d’abriter cette première édition ». Un choix du Sénégal qui constitue donc, aux yeux des responsables de la discipline, une confiance renouvelée des autorités mondiales et un pas de plus pour son développement.

La compétition à proprement parler aura lieu au dernier jour de l’événement, c’est-à-dire le 10 décembre. Elle se tiendra à Ouakam dont la plage, près de la Mosquée de la Divinité, servira de cadre où se mesureront les concurrents de la natation. Le vélo et la course à pied se feront sur la route de la Corniche Ouest, entre le rond-point des Mamelles et le rond-point de la Mosquée et l’arrivée sur le parvis du Monument de la Renaissance africaine. Le programme stipule qu’il y aura trois courses. Les jeunes (14-15 ans) concourront sur la distance Super Sprint (Natation : 375 m, Vélo : 10 km, Course à pied : 2,5 km) tandis que les juniors et les séniors effectueront la distance Sprint (Natation : 750 m, Vélo : 20 km, Course à pied : 5 km).

Si la compétition sera l’activité phare durant ce rendez-vous dakarois, d’autres activités sont prévues. En particulier un stage pour les officiels techniques qui aura lieu sous la supervision et la direction du directeur technique de la Confédération africaine de triathlon, le Zimbabwéen Rick Fulton et l’expert français, Dominique Frizza. Il est prévu, les 8 et 9 décembre, une cérémonie d’ouverture en présence des autorités sportives et du représentant du parrain, Mamadou Diagna Ndiaye, président du Cnoss, précise le communiqué. Dakar effectue, à travers cette organisation, une répétition générale grandeur nature en perspective de la tenue de la Coupe d’Afrique de triathlon que le Sénégal doit abriter en 2018.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 12:57

Vainqueur sortant du Tour de France et de la Vuelta, Chris Froome participera en mai prochain au Tour d’Italie pour réussir un incroyable triplé des Grands tours. L’idée était dans l’air et le Britannique l’a confirmé mercredi lors de la présentation du parcours, qui mènera les coureurs de Jérusalem à Rome.

Après le contre-la-montre inaugural de la Ville Sainte, le peloton restera deux jours en Israël, avec une arrivée à Tel Aviv puis une autre à Eilat, au bord de la Mer Rouge.
Les coureurs disputeront ensuite trois étapes en Sicile, comme l’année dernière, avec une première arrivée en altitude au bout de la 6e étape, sur les flancs de l’Etna par un côté inédit.

La montagne sera comme toujours très présente avec en point d’orgue lors de la 14e étape l’ascension du terrible Zoncolan, par le versant d’Ovaro, le plus difficile (10 kilomètres à plus de 11% de moyenne et des passages à 22%).

Et la dernière semaine sera redoutable avec trois arrivées consécutives en altitude dans les Alpes, à Prato Nevoso, Bardonnèche (après l’ascension de la Fenestre au final en terre) et Cervinia.

Il n’y aura en revanche que deux chronos, pour un total approchant les 45 kilomètres, le premier jour à Jérusalem et un autre sur un parcours assez plat dans le Trentin lors de la 16e étape.

Au lendemain de l’arrivée à Cervinia, le peloton disputera enfin la dernière étape à Rome, où le Giro s’est déjà conclu à trois reprises, en 1911, 1950 et 2009.
De la Piazza del Popolo au Colisée en passant par les Thermes de Caracalla et le Circo Massimo, le circuit sera somptueux. Mais les jeux seront déjà faits.

AFP

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 12:54

L’Espagnol Alberto Contador, récemment retiré des pelotons, a jugé mardi son ancien rival Chris Froome «capable» d’ajouter à son palmarès le Tour d’Italie, dernier Grand Tour qui manque au palmarès du champion britannique, et de viser dans la foulée le Tour de France 2018. «C’est un coureur extrêmement fort et je le vois tout à fait capable de gagner le Giro», a déclaré Contador lors d’un petit-déjeuner de presse à Madrid. «Il a une équipe très puissante qui peut l’épauler parfaitement, que ce soit sur le Giro ou sur le Tour, avec toutes les garanties nécessaires», a ajouté le Madrilène, qui a pris sa retraite en septembre. Quadruple vainqueur du Tour de France (2013, 2015, 2016, 2017), Froome a gagné cette année son premier Tour d’Espagne, réussissant un doublé inédit la même saison depuis 1978.

Il ne lui reste plus qu’à remporter le maillot rose du Tour d’Italie pour rejoindre le cercle très fermé des six vainqueurs des trois Grands Tours, où figure notamment Contador. Froome au Giro ? «C’est logique et normal», a souligné l’Espagnol. S’il parvenait à remporter le Giro 2018, Froome entrerait aussi dans l’histoire comme le troisième coureur à détenir en même temps les trois Grands Tours, après Bernard Hinault (1982-1983) et Eddy Merckx (1972-1973). Contador a néanmoins estimé que la marche pour devenir le meilleur coureur de tous les temps était très haute.

«Il y a eu des grands champions dans le passé, même si c’est vrai que le cyclisme évolue», a dit l’Espagnol. «Mais je crois qu’un mythe comme Eddy Merckx, par exemple, est difficile à dépasser». Après 15 années dans le peloton, le «Pistolero» a tiré sa révérence cette saison à 34 ans. Contador se consacre désormais à la gestion de sa Fondation et des équipes cyclistes de jeunes qu’il a créées.

AFP

 

Last modified on mercredi, 29 novembre 2017 14:08

Le Comité national de gestion (Cng) chargé des courses hippiques a vu son 5e mandat prorogé de deux ans par un arrêté du ministre des Sports, Matar Bâ à, l’issue de son 4e mandat qui est arrivé à son terme le 31 octobre dernier. Il prend effet depuis le 22 novembre 2017 pour prendre fin le 31 octobre 2019. Cheikh Tidiane Niang est donc maintenu à la tête de la structure nationale ; il va alors continuer la course pour l’emmener à bon port en respectant les objectifs assignés par le ministère de tutelle. Notons que le directeur des Courses, Oumar Diaw, prend sa retraite du Cng ; le commissaire général Iba Diouf et le chargé de l’organisation Ibrahima Diouf de Thiès sont demis de leur fonction de même que Pape Ndiaye Mbaye Anta et Moustapha Diop de Mbacké.

Le Bureau
Présidents d’honneur : Papa Alassane Diop et Pr Sakhir Thiam
Président actif : Cheikh Tidiane Niang. Vice-présidents : Ibrahima Bao dit Iba, Khassim Diop, Dr Alphone Sène, Dominique Abourisk et Cheikh Tidiane Sy. Directeur administratif : Papa Madior Fall. Secrétaire permanent : Ben Amar Ba. Trésorier général : Madior Diack. Trésorier adjoint : Hamady Diao chargé du paiement, des prix et de la billetterie

Les présidents de commission
Commissaire général : Ousseynou Boye. Adjoints : Oumar Coulibaly et Souleymane Dème. Commission médicale : Dr Decka Faye Sène. Commission infrastructures et équipements : Cheikh Tidiane Touré assisté de Pape Diassé. Commission d’organisation des journées de courses : Pape Meissa Thiam. Commission supervision des jockeys et entraineurs : Bathie Diop Samba Coura. Commission Marketing et Sponsoring : Oumar Bao, Amadou Diallo, Abdoulaye Mbaye Pekh, Madiop Pekh. Protocole : Oumar Bollo Niang, Relations extérieures : Dioba Seck. Conseillers : Dr Bassirou Fall et Me Moussa Mbacké Notaire. Pape Seck du Rcd chargé de la formation

EL H Yamar DIOP

 

Last modified on mercredi, 29 novembre 2017 14:07

Seuls les sélectionneurs de l’Australie et de l’Uruguay seront absents, parmi les 32 nations qualifiées, lors du tirage au sort de la phase de groupes du Mondial-2018, vendredi à Moscou, a annoncé mardi la Fifa. Aucune explication n’a été fournie dans son communiqué par la Fifa. Le sélectionneur de l’Uruguay est Oscar Tabarez (70 ans), alors que le poste en Australie est vacant après la démission d’Ange Postecoglou la semaine dernière. Parmi les 30 sélectionneurs ayant confirmé leur présence se trouvent Didier Deschamps (France), Joachim Löw (Allemagne, championne du monde en titre) ou encore Tite (Brésil). Les sélectionneurs doivent d’abord assister à un séminaire jeudi après-midi à Moscou à propos des «principaux aspects opérationnels» du tournoi de l’année prochaine (14 juin-15 juillet). Puis ils sauront dans quel groupe leur équipe est versée lors du tirage au sort, vendredi à partir de 18h00 locales (15h00 Gmt), au Kremlin.

AFP

Le président de la Confédération africaine d’escrime, Mbagnick Ndiaye, a rendu une visite de courtoisie à l’ancien président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (Iaaf), informe un communiqué parvenu à la rédaction.  D’après le communiqué, c’est après avoir participé au congrès de la Fédération internationale d’escrime à Dubaï que Mbagnick Ndiaye, par ailleurs ministre de l’Intégration africaine, du Nepad et de la Francophonie, s’est rendu, dimanche dernier, à la résidence de Lamine Diack en proche banlieue parisienne où les deux leaders sportifs ont eu une discussion « de 17h40 à 19h50 ».

Lors de leur tête-à-tête, les deux dirigeants sportifs, rapporte la note, se sont souvenus des débuts difficiles de l’escrime sénégalaise, du rôle déterminant de feu Abdoul Wahab Barka Ba dans la promotion de cette disciple en Afrique de l’Ouest.

« Monsieur Diack a longuement expliqué au dirigeant sénégalais le fonctionnement de l’Iaaf, les problèmes rencontrés jusqu’à son interpellation par la police française suite à une invitation du comité olympique français », informe le communiqué. D’après toujours le communiqué parvenu à la rédaction, « la conversation a aussi porté sur la longue carrière politique de Lamine Diack, ses relations sociales et sa nostalgie de ses petits-enfants ».

« Le président de la confédération lui a apporté les salutations de sa Fédération ainsi que du soutien du peuple sénégalais, tout en le remerciant des efforts qu’il avait déployés pour assister la jeune Fédération naissante », conclut la note.

Aliou Ngamby NDIAYE

 

Dans bientôt un mois, la 10e édition de l’Africa Eco Race s’élancera de la principauté de Monaco pour 15 jours de surprises, de nouveautés, dans la pure tradition du rallye ! Du 31 décembre au 14 janvier, les concurrents traverseront le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal avant une arrivée d’exception au Lac Rose. L’édition de cette année sera tout simplement exceptionnelle avec un nombre record de concurrents. Selon un communiqué reçu de la direction de cette course, « plus d’une centaine de véhicules, soit près de 200 pilotes et copilotes, s’élanceront de Monaco le 31 décembre. Les grands favoris de l’épreuve seront au rendez-vous : Vladimir Vasilyev, vainqueur 2017 en Auto, Gérard De Rooy dans la catégorie Camion et Pal Anders Ullevalseter en Moto ».

Mais, cette année, avec les très performants Toyota Overdrive et l’armada d’Optimus du team MD Rallye, sans oublier les Buggies SRT de Mathieu Serradori et FDS de Lionel Baud, la course s’annonce encore une fois très ouverte. Et pendant 12 jours de course, les pilotes engagés vont s’engager dans des étapes inédites, plus vertigineuses et spectaculaires les unes que les autres. C’est dire que ce sont les capacités d’endurance et les aptitudes à la navigation qui seront testées au cours de cette traversée entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal où sera jugée l’arrivée le 14 janvier 2018. Au nombre des surprises, on peut toujours compter sur le directeur sportif de l’épreuve, René Metge, selon qui « de nouvelles pistes ont été trouvées au Maroc, à l’image de la dernière spéciale vers Dakhla entièrement inédite puisqu’elle n’aura jamais été aussi loin en tout terrain dans l’extrême sud du pays ». De même, après la journée de repos de Dakhla, au bord de l’océan atlantique, la première spéciale après la frontière sera 100 % nouvelle, selon toujours René Metge. Et en Mauritanie, la caravane va évoluer au-delà de Chinguetti et surtout proposer une étape marathon baptisée « 500 miles ». Pour les organisateurs, il s’agira, en fait, d’une première sur l’Africa Eco Race qui pourrait permettre à certains concurrents de faire la différence, surtout avec le parcours 100 % sable et les dunes cathédrales au programme.

Cependant, pour franchir l’arrivée, jugée sur les bords du mythique Lac Rose, il faudra parcourir 6500 km, dont plus de la moitié de spéciales tracées sur les pistes du Maroc et dans le désert de Mauritanie. Une édition qui réjouit déjà Jean Louis Schlesser, directeur de l’Africa Eco Race, selon qui la course de cette année aura une saveur toute particulière. Parce que tout simplement l’Africa Eco Race est le seul grand rallye à s’élancer d’Europe pour faire le trait d’union entre le vieux continent et l’Afrique. « Cette année encore, le plateau est somptueux et la bataille s’annonce magnifique dans chaque épreuve », a-t-il dit.

C. F. KEITA

 

Last modified on mercredi, 29 novembre 2017 14:05

57 jeunes garçons et filles, de 4 à 12 ans, s’étaient retrouvés, samedi dernier, au gymnase sis à la Maison de la douane, pour disputer le Grand Prix du président du Cnoss dans les catégories poussine, benjamine, minime et cadette dans les épreuves artistiques. A l’arrivée, la satisfaction était totale aussi bien du côté des organisateurs avec en tête la présidente de la fédération de gymnastique, Mme Albertine Goncalves, que des parents et invités venus nombreux voir à l’œuvre les futurs champions de la gymnastique sénégalaise. Le Grand Prix du président du Cnoss réservé à la petite catégorie démontre si besoin en est la préoccupation de la fédération de gymnastique d’exceller dans la formation à la base. Mais aussi de montrer aux parents les performances de leurs enfants. Une formation axée sur la qualité surtout dans la perspective de la mise sur pied d’un groupe performant apte à défendre vaillamment les couleurs nationales dans les compétitions internationales.

A commencer par les championnats d’Afrique qualificatifs aux Jo de Japon 2020, mais aussi pour préparer Paris 2024. D’abord, ce sera en Namibie (gym artistique), au Congo (gym aérobie) et en Egypte (gym rythmique) dans la période d’avril-mai 2018. Pour la compétition de samedi dernier, la fédération a donc procédé à un nouvel classement comme nous l’a souligné le directeur technique national Kao Diaby. « Cette compétition avait comme enjeu de procéder à un nouveau classement de la petite catégorie avec des montées et des descentes par rapport à leur prestation du jour.

En tout cas, au vu de leurs prestations, on peut dire que le potentiel existe au sein de cette fédération. Le représentant du président du Cnoss, Seydina Diagne, par ailleurs secrétaire général de ladite institution, a estimé pour sa part que pour ceux qui ont suivi les pas de la gymnastique depuis le début, on voit nettement qu’il y a une grande amélioration. « Vous savez, la gymnastique nous a valu beaucoup de médailles lors de championnats d’Afrique, mais je pense que quand on regarde au niveau de la massification, on se rend compte qu’aujourd’hui, la gymnastique a pris vraiment son envol parce que vous avez vu le nombre de participation et les parents qui sont venus accompagner leurs enfants », a dit M. Diagne.

A son avis, c’est une fédération à encourager, à suivre et que peut-être d’ici 2024, elle produira des gymnastes qui vont participer aux Jo. « La prestation de qualité de ces jeunes nous inspire beaucoup de choses d’abord à continuer à encourager, à encadrer davantage. Nous avons le « Programme 2024 » pour l’élite. Car ces enfants-là constitueront l’élite du sport sénégalais et la gymnastique fait partie des 11 fédérations qui ont été choisies.

Ces jeunes vont bénéficier de ce programme initié par le ministère des Sports et le Cnoss en vue des Jo de 2020 et 2024. Je pense très sincèrement que peut-être demain, nous pourrons avoir parmi ces enfants des gymnastes qui vont nous représenter aux Jo », a estimé Seydina Diagne.

C. F. KEITA

 

L’assistance-vidéo à l’arbitrage, ou système Var, sera utilisée pour la première fois en Afrique lors du Chan-2018, le championnat d’Afrique des nations au Maroc (13 janvier-4 février) réservé aux joueurs locaux, a annoncé mardi la confédération continentale (Caf). «Cette grande première est prévue pour commencer à partir du stade des quarts de finale», a précisé l’organisation panafricaine dans un communiqué. Cette décision a été prise après une réunion lundi de la commission des arbitres de la Caf. Selon l’instance, les arbitres africains présélectionnés pour la Coupe du monde 2018 en Russie «ont déjà reçu la formation nécessaire» et «seront mis à contribution pour officier comme arbitre assistant vidéo».  Ce système, qui fait polémique, a déjà été expérimenté en compétition par la Fifa, lors de la Coupe des Confédérations remportée cet été en Russie par l’Allemagne. Il est également utilisé par l’Allemagne et l’Italie dans leurs championnats respectifs. Cette démarche s’inscrit dans une volonté affichée de la Caf de se moderniser. La Caf a de son côté annoncé que son département d’arbitrage disposera «très bientôt» d’une unité vidéo.

AFP

 

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.