banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3631)

Sport

Ils ont bataillé de toute leur énergie, mais ils ont dû plier devant plus fort qu’eux ; les Lions du Sénégal qui affrontaient les Ecureuils du Bénin dans cette ½ finale du Challenge Trophy ont été éliminés à l’issue d’un match qu’ils ont âprement disputé ; score final, 28-26 qui démontre l’étroitesse de l’écart. Ils se contenteront ainsi du match de classement contre le Mozambique qui a été sévèrement battu par la Rd Congo (32-16). Au niveau des filles, c’est le Bénin encore qui se qualifie aux dépens du Cameroun battu sur le score étriqué de 23 à 21, alors que la Guinée disposait de Madagascar (18-11).

A ce niveau également, c’est le Bénin qui disputera la finale aujourd’hui face à la Guinée, alors que le Cameroun et Madagascar disputeront la finale de la 3e place.
A noter enfin que les matches pour la 3e place hommes et dames en plus des finales hommes et dames se disputeront aujourd’hui au stade Amadou Barry de Guédiawaye.

C. F. KEITA

Last modified on samedi, 05 août 2017 15:05

Qui de la Tunisie ou du Sénégal restera dans l’élite du rugby africain l’année prochaine ? La réponse à cette question sera connue aujourd’hui à l’issue de la confrontation directe de Monastir entre les deux équipes. Le XV du Sénégal qui n’a pas encore remporté de matches aura cependant une tâche difficile à accomplir devant des Tunisiens qui jouent devant leur public et qui ont aussi l’avantage d’une victoire grâce à celle obtenue face au Zimbabwe lors de la 4e journée (31-23) ; tout le contraire du Sénégal qui n’a qu’un seul point contre quatre pour la Tunisie. C’est dire donc que la bataille de Monastir sera ardue aujourd’hui.

Car il faudra impérativement une victoire aux Sénégalais pour rester dans l’élite du rugby africain. Un succès qui lui donnera également l’occasion de participer aux éliminatoires africaines de la Coupe du monde dont la phase finale se disputera en 2019 au Japon. Et cette fois-ci, le Sénégal a dû changer de stratégie en faisant appel à ses expatriés afin de maximiser ses chances de demeurer dans l’élite du rugby africain. En tout cas, ils doivent se procurer les moyens de la victoire si l’on sait que dans un passé, le Sénégal avait battu cette même équipe de la Tunisie à Monastir. Mais attention au faux pas car en cas de défaite, les Lions de l’ovalie seront rétrogradés en 2e division africaine.

C. F. KEITA

Last modified on samedi, 05 août 2017 15:01

Le Zagala Scrabble Club de Castors organise, ce dimanche, la 6ème édition de son grand tournoi international de scrabble. Une manifestation prévue à l’école Khadimou Rassoul de Dieuppeul où la compétition se disputera en duplicate trois parties de 2 mn, annonce le président du club, Doudou Ndiaye Zagala. La compétition qui verra la « participation de toutes les Ligues régionales du Sénégal » est organisée « sous l’égide de la Fédération sénégalaise de scrabble.
Le tournoi sera également marqué par la participation de Matar Sylla et Ndongo Samba Sylla, champions du monde de paire, Ousmane Dieng, champion d’Afrique et du monde ainsi que Arona Gaye, ancien champion du monde, toujours selon Doudou Ndiaye. Le programme du tournoi stipule que deux parties seront disputées le matin après le premier tirage prévu à 9h30 avant la 3ème et ultime partie prévue dans l’après-midi.

Ousseynou Pouye

Après les Championnats nationaux individuels et par équipes qui se sont disputés lors de la dernière journée, le championnat national de pétanque se poursuivra ce week-end. Avec ce dimanche, la 11ème édition du Tournoi doté de la Coupe du président du Comité national olympique et sportif sénégalais, Mamadou Diagna Ndiaye. Une compétition reportée une première fois, suite aux incidents tragiques survenus au stade Demba Diop lors de la finale de la Coupe de la Ligue et qui avaient d’ailleurs endeuillé la discipline avec la mort de près d’une dizaine de supporters mbourois dont un pensionnaire de Saly Boulistes.

Ce dimanche donc, c’est le Boulodrome Papa Arona Diagne de Dieuppeul-Derklé qui servira de cadre d’expression aux tireurs qui vont disputer le trophée en jeu en triplettes choisies. Pour cette manifestation, les boulistes français et mauritaniens sont également attendus aux côtés de spécialistes locaux pour rafler la mise. Le jet de bouchon du concours sera donné à 10h30, selon le chargé de communication de la Fssb, par le parrain avec à ses côtés, le président de la Fédération, Gassane Ezzedine.

Lequel ajoute que les inscriptions seront bouclées samedi, veille de la compétition. Pour rappel, le championnat de pétanque n’a plus disputé de compétitions depuis le 9 juillet dernier. A l’occasion des Championnats nationaux individuels et par équipes qui avaient sacré Bathie Sall de la Boule amicale lougatoise dans le premier tournoi et le duo de la Boule amicale Thiessoise constitué de Lahat Sarr et Cheikhna Touré.

Ousseynou POUYE

Last modified on samedi, 05 août 2017 14:59

Les Lionnes ont perdu, hier, leur second match dans le tournoi d’Amsterdam face à l’Allemagne (78-57). Une deuxième défaite de rang, après celle enregistrée contre la Hollande mercredi dernier (62-57), soit 5 points d’écart. Il reste cependant aux protégées de Moustapha Gaye, entraîneur de l’équipe nationale féminine, un dernier match à livrer contre la Hollande ce dimanche 6 août, date de la clôture du tournoi.

On rappel que la sélection sénégalaise a entamé depuis le 20 juillet dernier sa seconde phase de préparation en Europe en perspective de l’Afrobasket 2017 qui se tiendra à Bamako du 18 au 27 août.

Absa NDONG

Le 400 m messieurs est, chiffres à l’appui, l’épreuve la plus relevée des Mondiaux d’athlétisme de Londres, avec au départ des séries samedi quatre des huit meilleurs performeurs de l’histoire, dont le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, recordman du monde (43.03).

Et encore le Grenadin Kirani James, le champion olympique 2012, autre géant de la discipline, est absent pour blessure.
La marque planétaire réalisée en finale des Jeux de Rio, en aveugle au couloir 8, laisse à penser que Van Niekerk peut enfreindre la frontière mythique des 43 secondes.
Les Américains LaShawn Merritt, en perte de vitesse néanmoins, et Fred Kerley, la dernière merveille, ainsi que le Botswanien Isaac Makwala, cheval fou du tour de piste, complètent le quatuor de ténors.

Kerley, 22 ans, a entretenu le mystère en s’alignant sur 200 m en Ligue de diamant.
«Kerley manque d’expérience mais il a le potentiel pour descendre sous les 43 secondes. Si ce n’est pas cette année, ce sera en 2018», a pronostiqué son compatriote Quincy Watts, champion olympique en 1992 à Barcelone et sixième performeur de tous les temps (43.50).

Texas en pointe
Agé de 22 ans, Kerley enrichit la déjà impressionnante collection des Texans cracks du «quarter mile»: Michael Johnson, Jeremy Wariner et Danny Everett, également dans le top 10 de tous les temps. Van Niekerk a dépossédé Johnson de la marque planétaire (43.18) établie en 1999. La Fédération italienne d’athlétisme (Fidal) a publié sur son site internet une étude statistique qui met en exergue la domination texane sur le tour de piste. Quasiment la moitié (34) des 70 performances sous les 44 secondes portent la marque de l’Etat à l’étoile blanche.

L’Afrique australe est désormais l’autre grand bassin du tour de piste. Il y a bien sûr Van der Niekerk, mais aussi Makwala et désormais Baboloki Thebe (20 ans), qui sont la gloire du Botswana, un pays de 2,6 millions d’habitants.

Van der Niekerk et Makwala tentent à Londres le doublé 400-200 m réussi seulement par Michael Johnson, aux Mondiaux de Göteborg (Suède) en 1995 et aux Jeux d’Atlanta l’année suivante. Et cette succession de tours peut être le frein majeur au moins de 43 secondes.

AFP

L’Ajax Amsterdam, finaliste de la dernière Europa League, sera sur ses gardes lors des barrages face à Rosenborg, tout comme Bilbao opposé au Panathinaïkos, tandis que l’Ac Milan a été épargné avec un modeste club macédonien.

Les Amsterdamois, battus par Manchester United (0-2) en finale au printemps, doivent vite se remettre de leur élimination frustrante au troisième tour préliminaire de la Ligue des champions.

Eliminé par Nice (1-1, 2-2) au titre des buts marqués à l’extérieur, et ce dans un contexte délicat - un de ses jeunes joueurs, Abdelhak Nouri, vit avec des lésions cérébrales «graves et permanentes» depuis un malaise cardiaque en juillet -, le grand club néerlandais sera opposé à Rosenborg, lui aussi reversé dans la seconde compétition européenne après son élimination par le Celtic Glasgow (0-0, 0-1).

L’Athletic Bilbao, 7e de la dernière Liga, n’a pas eu un tirage facile avec le Panathinaïkos, 3e du championnat grec. Ni Everton, qui affrontera le Hadjuk Split, club phare du championnat croate.
L’Ac Milan, formation la plus prestigieuse en lice, partira largement favori face au Shkëndija, un modeste club macédonien.

Le Zenit Saint-Pétersbourg, vainqueur en 2008, sera en danger face à Utrecht, solide 4e du dernier championnat des Pays-Bas.
Le tirage au sort des barrages (aller le 17 août, retour le 24) :

Shkëndija (Mkd) - Ac Milan (Ita), Vardar Skopje (Mkd) - Fenerbahçe Istanbul (Tur), Ajax Amsterdam (PB) - Rosenborg Trondheim (Nor), Osijek (Cro) - Austria Vienne (Aut), Etoile Rouge Belgrade (Srb) - Krasnodar (Rus), Altach (Aut) - Maccabi Tel-Aviv (Isr), Bate Borisov (Blr) - Olexandriya (Ukr), Club Bruges (Bel) - Aek Athènes (Gre), Maritimo Funchal (Por) - Dynamo Kiev (Ukr), Dinamo Zagreb (Cro) - Skënderbeu (Alb), Ludogorets Razgrad (Bul) - Suduva Marijampolė (Ltu), Panathinaïkos (Gre) - Athletic Bilbao (Esp), Apollon Limassol (Chy) - Midtjylland (Dan), Domzale (Svn) - Marseille (Fra), Partizan Belgrade (Srb) -  Videoton (Hon), Fh Hafnarfjördur (Isl) - Braga (Por), Everton (Ang) - Hajduk Split (Cro), Utrecht (PB) - Zenit Saint-Pétersbourg (Rus), Legia Varsovie (Pol) - Sheriff Tiraspol (Mda), Viitorul Constanta (Rou) - Rb Salzbourg (Aut), Viktoria Plzen (RépT) - Aek Larnaca (Chy), Paok Salonique (Gre) - Östersund (Sue)

 AFP

Des débutants à ne pas sous-estimer: Liverpool et Séville, principaux cadors en lice en barrages de la Ligue des champions, affronteront des clubs néophytes, Hoffenheim et le Basaksehir Istanbul, tandis que Naples se mesurera à un revenant, Nice.

Pour le tout premier match de son histoire européenne, Hoffenheim, élément solide de Bundesliga depuis une décennie, a droit à un club mythique: Liverpool, quintuple vainqueur de la compétition et qui tente de revenir sur le devant de la scène après plusieurs années passées dans l’ombre.

Les Anglais partiront évidemment favoris, d’autant qu’ils sont sur une dynamique positive depuis deux ans que Jürgen Klopp est à leur tête: pour en arriver là, les Reds ont devancé Arsenal et Manchester United en Premier League. Et le club allemand aura peu de secrets pour Klopp, entraîneur historique du Borussia Dortmund.

Le Basaksehir Istanbul a lui réussi ses grands débuts européens: en dominant le Fc Bruges au 3e tour préliminaire (3-3, 2-0), le club stambouliote qui monte s’est offert le droit d’affronter le Séville Fc, trois mois après avoir échoué de peu à remporter le championnat turc à la surprise générale.

Il en faudra plus pour effrayer les Andalous, triples vainqueurs de l’Europa League (2014-2015-2016) et qui ont atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions l’an passé. Mais le 4e de la Liga ferait bien de se méfier.

Sporting et Cska épargnés
Tout comme Naples, qui affrontera Nice avec l’inconvénient de se rendre en France pour le match retour. Les Niçois ne sont pas vraiment des débutants, mais presque: leur dernière apparition dans la compétition remonte à... 57 ans.

L’Ogc a effectué une superbe saison en Ligue 1, gênant Monaco et le Paris SG dans leur course au titre. Et si l’attaquant italien Mario Balotelli se remet à temps d’une blessure aux ischios, le Napoli pourrait bien passer à la trappe comme l’Ajax Amsterdam, éliminé par les Aiglons au 3e tour préliminaire (1-1, 2-2).

L’équipe napolitaine, renforcée cet été par le jeune milieu offensif Adam Ounas, recruté à Bordeaux, offrira un visage très stable et expérimenté: le milieu de terrain slovaque Marek Hamsik en est toujours le maître à jouer, et gare aux incursions des attaquants belge Dries Mertens et polonais Arkadiusz Milik.

Le Sporting Portugal sera favori face au Steaua Bucarest, tout comme le Cska Moscou face aux Young Boys de Berne et le Celtic Glasgow face à Astana.
Les dix clubs vainqueurs rejoindront les 22 autres directement qualifiés en phase de poules, dont le tirage au sort aura lieu le 24 août à Monaco. Les perdants seront reversés en Ligue Europa.

Le tirage au sort des barrages (aller le 15 ou 16 août, retour le 22 ou 23 août):
Voie des champions :

Qarabag Fk (Aze) - Fc Copenhague (Dan), Apoel Nicosie (Chy) - Slavia Prague (RépT), Olympiakos Le Pirée (Grè) - Hnk Rijeka (Cro), Celtic Glasgow (Eco) - Fc Astana (Kaz), Hapoel Beer-Sheva (Isr) - Maribor (Svn)

Voie de la Ligue :
Istanbul Basaksehir (Tur) - Séville Fc (Esp), Young Boys Berne (Sui) - Cska Moscou (Rus), Naples (Ita) - Ogc Nice (Fra), Hoffenheim (All) - Liverpool (Ang), Sporting Portugal (Por) - Steaua Bucarest (Rou)

AFP

Un coup d’épée dans l’eau. La mesure phare de la réforme envisagée par la Fédération internationale de tennis (Itf) pour dépoussiérer la Coupe Davis, passer de trois à deux sets gagnants pour les simples, n’a finalement pas été adoptée vendredi lors de l’assemblée générale. Cette petite révolution avait pourtant été entérinée début juin par le bureau de l’Itf qui souhaite moderniser la formule de la Coupe Davis et de la Fed Cup, pour lutter contre la désaffection des stars. Cela s’est joué à quelques voix près, mais le passage de trois à deux sets gagnants pour les simples en Coupe Davis n’a pas obtenu les 2/3 de voix requis lors de l’assemblée générale qui se déroule à Ho-Chi-Minh Ville. «Nous respectons la décision de l’assemblée générale mais nous sommes déçus que les pays membres n’aient pas approuvé l’ensemble des réformes proposées», a regretté le patron de l’Itf David Haggerty. «Nous avons besoin de changement pour assurer l’avenir à long terme de ces compétitions historiques», a-t-il insisté.

Quelques mesures, pas vraiment significatives d’un changement majeur, ont en revanche été adoptées comme le choix laissé aux deux pays finalistes de Coupe Davis et de la Fed Cup d’accueillir chez eux s’ils le souhaitent le premier tour l’année suivante. Les joueuses et joueurs n’auront également plus autant d’obligations que par le passé, devant simplement assister au tirage au sort et au déjeuner officiel .

AFP

Last modified on samedi, 05 août 2017 14:50

Le Suisse Stan Wawrinka a renoncé à défendre son titre à l’Us Open (28 août-10 septembre) pour se faire opérer d’un genou, ce qui le tiendra écarté des courts jusqu’à la fin de la saison, a annoncé vendredi le 4e joueur mondial sur Facebook. Wawrinka, vainqueur de trois tournois du Grand Chelem, avait déjà annoncé son forfait aux Masters 1000 de Montréal et de Cincinnati.

Il rejoint le Serbe Novak Djokovic, finaliste à New York l’an dernier, dans le club des joueurs dont la saison est terminée. «C’était la seule solution pour être sûr que je puisse jouer au plus haut niveau pendant plusieurs années», a expliqué le Suisse en donnant rendez-vous en 2018. «C’est évidemment extrêmement décevant mais je me projette déjà vers l’avenir et planifier mon rétablissement», a poursuivi Wawrinka. «J’adore ce sport et je travaillerai dur pour revenir à mon plus haut niveau et jouer beaucoup d’années encore». Agé de 32 ans, Wawrinka, comme Djokovic, espère que ce temps «libre» peut l’aider à recharger les batteries après un mois difficile, avec notamment une élimination au 1er tour à Wimbledon.

Le Suisse a admis que sa blessure au genou l’avait handicapé lors de cette défaite surprise à Londres contre le Russe Daniil Medvedev. Cette saison, Wawrinka a connu des fortunes diverses mais a tout de même atteint la finale à Roland-Garros avant de sombrer face à l’Espagnol Rafael Nadal, auteur de la «decima».

AFP 

Last modified on samedi, 05 août 2017 14:49

Usain Bolt s'est qualifié sans soucis pour les demi-finales du 100 m des Championnats du monde d'athlétisme à Londres, pour sa dernière compétition, en bouclant la ligne droite en 10 sec 07 (+0,3 m/s). Le meilleur temps des séries est revenu à un autre Jamaïcain, Julian Forte, seul à descendre sous les 10 secondes (9.99, 0,0 m/s). L'Américain Justin Gatlin, l'un des principaux rivaux de Bolt pour la couronne mondiale, a également remporté sa série, en 10 sec 05.

Le Britannique Mo Farah conserve son titre sur 10.000 m

AFP : Le Britannique Mo Farah a conservé son titre mondial sur 10.000 m, vendredi soir en ouverture des Mondiaux-2017 d'athlétisme à Londres, en 26 min 49 sec 51/100, devançant l'Ougandais Joshua Chepteei et le Kényan Paul Tanui. Mo Farah, qui dispute la dernière compétition de sa carrière, décroche ainsi son sixième titre mondial, lui qui est triple tenant de la couronne mondiale sur 5000 m et qui défendra son bien en fin de Championnats dans une semaine.

AFP

L’association nationale des arts martiaux du Sénégal va démarrer ses activités de vacances, ce dimanche 6 août, à la plage de Yoff derrière le centre aéré de la Bceao. D’après le communiqué, l’événement va débuter à 9 heures avec la participation de plusieurs disciplines martiales comme le judo, le taekwondo, le karatédo, le kungfu, le viet vo dao, le kun minh dao, le gariot, la mocrad, entre autres.
Cette première journée est dédiée au grand maître et patriarche Abdoulaye Sène, directeur technique national du Comité national provisoire (Cnp) de viet vo dao, expert de ladite discipline. Les activités qui vont durer sept semaines, ont pour thème cette année : « Education, budo et paix ». A noter que la deuxième journée (dimanche 13 août 2017) est dédiée à maître Ababacar Sedikh Niang, ancien président de la Fédération sénégalaise de taekwondo.

Absa NDONG

Last modified on samedi, 05 août 2017 13:10

«Je voulais un plus grand défi»: la superstar brésilienne Neymar a débarqué vendredi dans la capitale pour épouser - déjà - le slogan de son nouveau club, le Paris SG, qui ne cesse de +rêver plus grand+ depuis son rachat par les Qataris.

Il est là ! L’attaquant brésilien de 25 ans, costume cravate de marque et casquette siglée Neymar Jr à Paris, a fait irruption vers 13h40 dans la salle de presse du Parc des Princes, sous le crépitement incessant des flashes des photographes: «Très très heureux», ont été les premiers mots du capitaine de la Seleçao, détendu et à l’aise au long de la conférence de presse. Neymar, habitué aux honneurs depuis ses 18 ans, n’est pas devenu pour rien le joueur le plus cher de l’histoire, arraché à Barcelone contre les 222 millions d’euros de sa clause libératoire. Au lendemain de l’officialisation de sa signature pour cinq ans au Paris SG, Neymar a donc quitté la Catalogne pour rejoindre la Ville Lumière. De son départ de son domicile catalan peu avant 08h45 locales pour l’aéroport de Barcelone, à son arrivée via un jet privé au Bourget, peu avant 11h00, le changement de vie du Brésilien a été suivi à la trace par le monde entier. Accueilli sur le tarmac par Maxwell, compatriote et directeur sportif adjoint, la nouvelle star du PSG a rallié le Parc des Princes en convoi, via un crochet et un stop de près d’une heure à l’hôpital américain de Neuilly.
Avant donc de livrer ses premiers mots.

«Je veux quelque chose de plus grand, je veux un plus grand défi», a précisé le Brésilien, arrivé à Paris «pour l’ambition de ce club, très semblable à la mienne». «Cela a été l’une des décisions les plus difficiles de ma vie», a-t-il ajouté.
«J’étais très bien à Barcelone, dans la ville, dans le club, cela a été un moment avec beaucoup de tensions, de pensées sur ce que je devais faire de ma vie. Je laisse beaucoup d’amis derrière mais le foot c’est cela, notre vie va très vite», a-t-il expliqué.
Samedi, il sera présenté au public du Parc des Princes, à partir de 15h45, avant la reprise de la saison en Championnat de France, avec un match face au promu Amiens (17h15).

AFP

L’Uso trouve la sanction prise à son encontre trop sévère. Son président, Abdou Aziz Guèye, a annoncé qu’elle fera appel dès lundi ; dans la mesure où « nous ne sommes pas d’accord avec cette décision ».

Réagissant à la suite de cette décision, le président de l’Us Ouakam s’est dit surpris par la sévérité de la sanction infligée à son équipe. « Nous nous attendions à une sanction mais celle-ci est beaucoup trop lourde.

Rester 7 ans sans compétition, c’est dur », a-t-il expliqué. Abdou Aziz Guèye a, par conséquent, affirmé que l’Us Ouakam va faire appel dès lundi; dans la mesure où « nous ne sommes pas du tout d’accord avec cette décision ». Et d’ajouter : « La Commission a peut-être regardé une seule partie des images ; mais il y a eu des échanges de pierres.

D’ailleurs, les premiers jets de pierre se sont abattus sur notre joueur Alpha Ba, tout le monde l’a vu ». Il ajoute que ce sont des éléments incontrôlables parmi les supporters du club qui sont impliqués dans les évènements survenus ce 15 juillet ; non sans souligner que l’Us Ouakam et ses dirigeants avaient pris toutes les dispositions pour une bonne tenue de la finale.
« Je ne pense pas que l’Us Ouakam en tant qu’équipe et ses dirigeants soient fautifs…

Malheureusement, on est en train de sanctionner toute une équipe », a déploré le président de l’Uso. Abdou Aziz Guèye dit espérer que les instances disciplinaires de la Lfp feront preuve de clémence en vue de rendre moins lourde la sanction prise à l’encontre de son équipe.

D. SARR

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnelle a suspendu l’Union sportive de Ouakam (Uso) de toutes compétitions confondues pour une durée de 7 ans. Le club présidé par Abdou Aziz Guèye devra, aussi, au terme de cette sanction, s’acquitter d’une amende de 10 millions de FCfa.

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnelle a rendu publique, hier, sa décision sur les évènements survenus le 15 juillet dernier lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre l’Uso et le Stade de Mbour ayant occasionné 8 morts et des centaines de blessés. Et elle a eu la main lourde ! Au banc des accusés, l’Uso, qui s’est, finalement, vue exclure de toutes compétitions confondues pendant 7 ans ; un délai au terme duquel les Ouakamois devront également s’acquitter d’une amende de 10 millions de FCfa. Par ailleurs, l’Uso sera rétrogradée en ligue régionale à l’issue de sa suspension, en plus d’avoir perdu le match de la finale par forfait, au profit du Stade de Mbour.

L’équipe de Saliou Samb menait par 2 buts à 1 à la 105è mn lorsque le match a été interrompu.  La commission de discipline, qui a été présidée par son président Me Baboucar Cissé, s’est, entre autres, fondée sur les rapports de l’arbitre, du délégué du match, du rapport du Bureau des Relations publiques de la Police, des éléments audiovisuels, de la relation des faits des deux équipes pour motiver sa décision. Selon Me Baboucar Cissé qui lisait la décision, l’Uso est exclusivement tenue pour responsable de l’envahissement du terrain, de l’interruption du match et des incidents mortels qui ont, par la suite, émaillé la rencontre.

Le président de la commission de discipline de la Ligue a souligné qu’aucun manquement dans l’organisation encore moins un quelconque déficit des forces de sécurité ne sauraient justifier le comportement violent des supporters de l’Uso et dédouaner cette équipe.

Diégane SARR

Il y a longtemps que le Sénégal n’avait engrangé autant de médailles dans une compétition qui regroupe plusieurs nations, surtout venant des cinq continents. Les 8e Jeux de la Francophonie qui viennent de se terminer à Abidjan ont été l’occasion pour les Lions et Lionnes de truster les titres dans cette compétition qui réunit les pays ayant en commun l’usage du français. 

Si c’est une première, elle a rejailli aussi sur les artistes culturels puisque ceux-ci permettaient au Sénégal de décrocher pour la première fois des médailles. 
C’est dire que la prestation de nos sportifs et artistes a répondu aux attentes des autorités qui ont déployé les moyens qu’il faut pour leur permettre de faire bonne figure à Abidjan. 
27 médailles dont 10 en or, 9 en argent et 8 en bronze ; voilà la belle moisson qui est revenu du pays de la lagune Ebrié. Ce qui donna l’occasion de faire hisser le drapeau national 10 fois et d’entonner autant de fois l’hymne national. 

Dans ce quota, la part belle est allée aux lutteurs sénégalais (lutte libre et lutte africaine) qui, à eux seuls, ont récolté toutes les médailles d’or. Et placé le Sénégal au 4e rang du classement général, soit deux rangs de plus gagnés par rapport à Nice 2013 où le Sénégal s’était classé 6e avec 19 médailles dont 6 en or, 5 en argent et 8 en bronze. Que dire de plus, sinon qu’ils ont mérité de la Nation !

Le N.1 mondial Andy Murray, souffrant toujours d’une blessure à une hanche, est forfait pour le Masters 1000 de Montréal (7-13 août), laissant les deux premières têtes de série à Rafael Nadal et Roger Federer, ont annoncé jeudi les organisateurs.
Le Croate Marin Cilic a lui aussi déclaré forfait sur blessure.
L’Ecossais vainqueur de la dernière édition de la Coupe Rogers à Montréal en 2015 (les années impaires le tournoi se déroule à Toronto), n’a plus joué depuis sa défaite en quart de finale de Wimbledon en raison d’une blessure à une hanche.
Après Novak Djokovic, absent pour le reste de la saison en raison de sa blessure à un coude, et Stan Wawrinka, également blessé, les absences de Murray et Cilic privent la Coupe Rogers de quatre des dix premiers mondiaux. Ces forfaits permettent aux «deux jeunes étoiles montantes du tennis masculin, l’Allemand Alexander Zverev et l’Autrichien Dominic Thiem» d’hériter des troisième et quatrième têtes de série, selon les organisateurs.
Le Suisse, vainqueur de Wimbledon, a demandé à ne pas jouer mardi, jour de son 36e anniversaire, a indiqué jeudi Eugène Lapierre, directeur de la Coupe Rogers sur les ondes de Rdi.

AFP

Démarrer sur les meilleures bases possibles: le champion de France Monaco remet son titre en jeu vendredi en recevant Toulouse lors d’une première journée de championnat français qui risque d’être occultée par l’arrivée attendue de Neymar chez son grand rival, le PSG. Le feuilleton autour de la venue de star brésilienne à Paris a ceci de positif qu’il offre un - tout petit - peu d’ombre à Monaco, où l’incertitude demeure sur l’avenir de la pépite Kylian Mbappé, convoité par les plus grands clubs européens, dont le Real Madrid. Avec ou sans Mbappé, l’ASM a un statut à défendre immédiatement: celui d’un champion aux statistiques remarquables, notamment celles des points (2,5) et des buts (2,8) par match. Et Monaco sera probablement privée de son défenseur international Djibril Sidibé, touché à un genou lors du Trophée des champions perdu face au PSG (2-1) la semaine dernière à Tanger.

Le PSG, revanchard après avoir abandonné sa couronne, donnera une première réponse face à Amiens. Neymar sera-t-il en tribunes pour admirer le festival offensif attendu face au promu?
Lyon, qui a tourné cet été la page Lacazette, transféré à Arsenal, vise également une rentrée en douceur à la maison face à un autre promu, Strasbourg. Dimanche, Marseille sera dans un statut similaire face à Dijon, qui a échappé de peu à la Ligue 2 au printemps. Bordeaux ne se rendra pas dans un tel confort à Angers, qui fait preuve d’une grande solidité depuis son retour dans l’élite française il y a deux ans.

Mais l’affiche dimanche sera celle des entraîneurs vedettes. Marcelo Bielsa est lillois, Claudio Ranieri est nantais: l’Argentin et l’Italien entameront leur nouvelle mission face à face au stade Pierre-Mauroy.

Le programme de la 1re journée (en heures Gmt) :
Aujourd’hui : (18h45) Monaco – Toulouse. Demain : (15h00) Paris SG – Amiens, (18h00) Lyon – Strasbourg, Metz – Guingamp, Montpellier – Caen, Saint-Etienne – Nice, Troyes – Rennes.
Dimanche : (13h00) Lille – Nantes, (15h00) Angers – Bordeaux, (19h00) Marseille - Dijon

AFP 

C’est la plus grosse sensation de l’histoire des transferts et la rencontre de deux énormes ambitions: Neymar s’est engagé jeudi pour cinq ans au PSG, qui a déboursé la somme record de 222 millions d’euros au bout de vingt jours d’un feuilleton planétaire.

L’annonce tant attendue est tombée à 21h36 (19h36 GMT) avec un communiqué annonçant que «l’attaquant international brésilien est désormais lié au club de la capitale jusqu’au 30 juin 2022». Il sera présenté à la presse au Parc des Princes vendredi à 13h30, puis au public dans la même enceinte le lendemain à partir de 15h45, avant la reprise du Championnat de France contre Amiens (17h00).

L’entourage du joueur a fait une réservation à l’hôtel Royal Monceau, dans le VIIIe arrondissement, non loin des Champs-Elysées, a pu vérifier l’AFP, confirmant l’information de plusieurs médias européens.

C’est le transfert du siècle, car il fait plus que doubler le record actuel des 105 millions d’euros, hors bonus, dépensés à l’été 2016 pour le transfert de Paul Pogba de la Juventus Turin à Manchester United.

Ce transfert semblait improbable il y a encore quelques semaines, quand le PSG regardait Monaco briser sa série de quatre titres de champion de France consécutifs. D’autant plus que le club de la capitale avait été échaudé par ses approches poussées l’année dernière auprès du Brésilien, qui avaient abouti à... une prolongation au Barça, jusqu’en 2021. Assortie d’une clause de cession progressant par paliers, atteignant le fameux montant de 222 M EUR au 1er juillet 2017.

Neymar est peut-être un peu moins charismatique que le Suédois Zlatan Ibrahimovic (2012-2016), mais il est l’un des tout meilleurs joueurs du monde, juste derrière les hors norme Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Il avait d’ailleurs fini 3e au Ballon d’Or 2015, derrière eux.

AFP

L’Afrique du Sud aborde les Championnats du monde 2017 d’athlétisme (4-13 août à Londres) avec une délégation séduisante et ambitieuse, emmenée par le sprinteur Wayde Van Niekerk. La nation arc-en-ciel peut envisager une place sur le podium, au classement des médailles. A la veille de l’ouverture des Championnats du monde 2017 d’athlétisme à Londres (4 au 13 août), la plupart des grosses pointures sont déjà sur place : le Jamaïcain Usain Bolt bien sûr, mais aussi Wayde Van Niekerk le champion olympique du 400 mètres qui emmène une délégation d’Afrique du sud particulièrement talentueuse et ambitieuse. Au point que les athlètes de la nation arc-en-ciel ont tout pour réussir un résultat d’ensemble historique.

Et pourtant… En 2007, à l’issue des Mondiaux d’Osaka, l’Afrique du sud est totalement absente du tableau des médailles. Pas la moindre breloque. Dix ans plus tard, elle semble néanmoins bien armée pour figurer dans le haut de ce tableau. Son atout numéro un s’appelle donc Van Niekerk, le nouveau phénomène, sacré l’an passé champion olympique du 400 mètres à Rio, et visant cette année un doublé avec le 200 mètres. Il croisera sur cette distance son compatriote Akani Simbine, candidat à un podium, presque autant que sur 100 mètres où il avait atteint la finale des Jeux 2016.

Une place dans le Top 3 des nations ?
Deux médailles d’or possibles aussi pour Caster Semenya, engagée sur 1500 mètres et surtout souveraine sur 800 mètres.
Elle vient de battre son record national. Le saut en longueur masculin a également toutes les chances d’enrichir le bilan du pays. Les deux meilleurs performeurs de l’année sont sud-africains, Luvo Manyonga en tête. Certains lui promettent tôt ou tard le record du monde. L’Afrique du sud peut légitimement envisager une place sur le podium des nations. Elle n’en était pas très loin aux Jeux de Rio. Elle peut même – à plus long terme - rêver d’un avenir radieux, elle qui a dominé le tableau des médailles des récents championnats du monde des moins de 18 ans.

Le match Sénégal-Guinée, comptant pour la manche aller du 2e et dernier tour des éliminatoires du championnat d’Afrique des nations (Chan), qui était initialement prévu pour le 12 août, a été reporté au 15 du même mois. D’ailleurs, sur la programmation envoyée par la Caf, on voit bien que l’instance continentale du football africain a accédé à la demande de la partie sénégalaise qui souhaitait un recul de la date. Celle-ci (12 août) coïncidait, en effet, avec l’assemblée générale de la Fédération sénégalaise de football. Auparavant, fédérations sénégalaise et guinéenne s’étaient concertées sur la nouvelle date proposée par la partie sénégalaise et les voisins guinéens n’y voyaient pas d’inconvénients à condition que la Caf donne son feu vert. Cela est fait maintenant avec cette nouvelle date accordée au Sénégal qui recevra le 15 août au stade Alassane Djigo, puis se déplacera à Conakry au stade du 28 septembre pour y croiser la Guinée le 22 août. En attendant ces dates, Moustapha Seck et ses joueurs ont entamé la seconde phase de leur stage interne qui débouchera ce dimanche sur un match amical contre le Mali au stade Alassane Djigo de Pikine à partir de 17h.

Le Sénégal qui avait éliminé la Sierra Leone au tour précédant (1-1 et 3-1) affrontera la Guinée qui avait étrillé la Guinée-Bissau au retour (7-0) alors qu’elle s’était déjà imposée à l’aller par 3 buts à un. Ce match amical international contre le Mali, finaliste de la précédente édition du Chan devant la Rd Congo (0-3), devrait être une bonne occasion pour revoir ses joueurs en grandeur nature d’autant plus que le groupe a été élargi à deux autres joueurs que sont les défenseurs Mohamed Kâne (Génération Foot) et Adama Traoré (Guédiawaye Fc).

C. F. KEITA

Les Lionceaux ont finalement acquis leur qualification pour les demi-finales du Challenge Trophy continental qui a démarré ce mardi. Ils ont battu, hier, le Rwanda et retrouvent, cet après-midi, le Bénin pour une place en finale. L’autre match chez les messieurs opposera la Rd Congo au Mozambique. En dames, Bénin – Cameroun et Guinée – Madagascar sont les affiches des demi-finales prévues cet après-midi au stade Amadou Barry.

Désavantagé par les résultats de ses deux premiers matchs par rapport au Rwanda, le Sénégal a finalement renversé ce même Rwanda (37-33) pour lui ravir finalement la deuxième place du Groupe A du Challenge Trophy continental. Et se qualifier ainsi pour les demi-finales prévues cet après-midi. Un succès que les poulains de Pape Ibnou Mouhamed Sarr ont construit en s’appuyant sur un bon gardien, Mourad Diallo qui a écœuré l’attaque rwandaise avec plusieurs parades décisives. En attaque, le réalisme de la bande à Idrissa Diagana, meilleur buteur de la partie avec 12 réalisations, a eu raison d’une équipe rwandaise qui a tout de même causé quelques soucis aux Lionceaux. Une bonne tenue dont s’est félicité le coach qui a souligné que ses poulains ont bien su réagir après la défaite de la première journée. En profitant surtout des phases d’infériorité de l’adversaire qui était déjà mené de 2 points à la pause (16-14). Avec cette victoire, c’est désormais le Bénin qui se dresse sur la route du Sénégal. Une équipe que le technicien soutient avoir bien étudiée et se prépare en conséquence.

Dans le même groupe, la République démocratique du Congo qui avait acquis sa qualification la veille, jouait hier pour consolider sa place de leader face à Madagascar. Une partie remportée par la formation congolaise par 30 à 21. Avec cette première place, les Congolais seront opposés en demi-finales aux Mozambicains qui ont validé l’autre ticket de la poule B dont ils ont pris la deuxième place. Le Mozambique se qualifie à la faveur d’une différence de but plus favorable (-11 contre -20) ; les deux équipes ayant été battues par le Bénin.

Chez les dames, un seul ticket pour le dernier carré était en jeu dans la Poule B. Et le match entre le Cameroun et le Mozambique devait départager les deux formations qui étaient en lice pour accompagner la Guinée, déjà qualifiée après ses deux victoires. Un ticket qui est finalement allé au Cameroun qui s’est imposé par 39 à 18. Dans le Groupe A, il restait à déterminer l’ordre final au terme des matchs de poules entre le Bénin (1er) et Madagascar (2e). Ce sont finalement les Béninoises qui auront le dernier mot (30-12) et qui vont rencontrer le Cameroun cet après-midi en demi-finales.

Le match pour l’honneur entre l’Ouganda et l’Ethiopie a été remporté par le premier (43-11).

Ousseynou POUYE

Last modified on vendredi, 04 août 2017 14:59

Les rideaux sont bel et bien tombés sur la 8e édition des Jeux de la Francophonie que le pays de feu le président Félix Houphouët Boigny a abrité pendant une dizaine de jours. Maintenant, cap sur les 9e Jeux que la province canadienne du Nouveau Brunswick accueillera en 2021. Mais que retenir de ces Jeux d’Abidjan qui ont été ouverts en rythmes et en sons au stade Félix Houphouët Boigny et clôturés en fanfare au Village des Jeux ?

Une mobilisation exceptionnelle avait entouré ces deux actes car toutes les populations des différentes communes d’Abidjan et même des régions environnantes s’étaient déplacées pour venir dire merci aux hôtes qui ont vibré avec eux pendant une dizaine de jours. Un franc succès qui a rejailli sur l’ensemble de la Côte d’Ivoire, mais plus particulièrement des populations d’Abidjan, de Marcory à Treichville en passant par le Plateau, Cocody, Yopougon « jusqu’à là-bas là à Grand Bassam » comme le disait le chanteur Alpha Blondy dans un de ses célèbres tubes « Taximan n’est pas gentil ».
En fait, c’est Abidjan dans son ensemble et la Côte d’Ivoire toute entière qui ont vécu dix jours d’intenses communions autour du triptyque « Solidarité, Diversité, Excellence ». Aucune commune ou autre lieu de convivialité n’est en reste. Du Village «Akwaba» au Village des Partenaires et dans les fans Zones de toutes les communes d’Abidjan, des programmes diversifiés ont été proposés aux « francophiles ». Musique, humour, danse, mode, défilé, tout y était pour rendre agréable le séjour des hôtes et prolonger celui des étrangers qui y vivent. Au niveau des sites de jeux, des milliers de jeunes filles et garçons ont communié dans la pure tradition africaine ouverte à la modernité en revisitant le passé et scrutant le futur.

…Le Nouveau Brunswick veut tirer profit de l’expérience ivoirienne
Assurément, la Côte d’Ivoire avait relevé le défi de l’organisation au point de pousser Mme Francine Landry, ministre du Développement économique du Canada, à faire cette déclaration qui révèle tout son sens : « Pour l’accueil en 2021, nous allons tirer profit de l’expérience ivoirienne. Nous repartons avec beaucoup de beaux souvenirs et d’anticipation pour l’accueil des Jeux en 2021 chez nous. Nous tirerons profit de l’expérience ivoirienne. Nous sommes, en effet, venus avec une équipe pour apprendre, pour voir comment cela se passe et repartir avec une foule d’expériences dont le chaleureux accueil des Ivoiriens et je suis très fière d’être la représentante de mon gouvernement, témoin de cette hospitalité », avait-elle déclaré à la clôture, dimanche dernier.
A juste raison car le Nouveau Brunswick est une des provinces du Canada avec une superficie de 71.355 km2 et une population de 800.000 habitants. 35%, soit près du tiers de la population est constituée de francophones, présents essentiellement dans le nord et l’est de la province, alors qu’environ les deux tiers sont anglophones, soit 65%. « Nous sommes la seule province officiellement bilingue au Canada. Nous sommes membres de plein droit dans l’Organisation de la Francophonie. Nous siégeons au même titre que le Québec, le Canada à l’Oif. Voilà pourquoi nous sommes très fiers d’avoir été désignés comme la province la plus apte à accueillir les Jeux 2021. Nous avons des infrastructures adaptées à ce genre de rencontres et j’apprécie déjà l’impact que ce rendez-vous international aura sur notre jeune population », avait-elle dit devant la presse internationale accréditée à ces Jeux d’Abidjan.
 
La fierté ivoirienne d’un défi relevé
En tout cas, le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara en premier, le gouvernement ivoirien et l’ensemble des populations de ce pays étaient fiers d’avoir relevé un défi qui leur tenait à cœur. Même au plan sécuritaire, des mesures exceptionnelles avaient été prises avec des brigades de surveillance au niveau de tous les sites d’hébergement afin de permettre à tous les participants de ne vivre que pour les Jeux et par les Jeux. Une jeunesse vivante et présente dans toute sa diversité qui est venue des cinq continents pour un brassage sportif et culturel. Des jeux qui ont combiné des épreuves sportives et culturelles entre jeunes de 18 à 35 ans et pour lesquels la jeunesse francophone était fière de défendre les couleurs de son pays dans le fair-play et la sportivité.
 
Clôture en apothéose
Lancers des feux d’artifice qui embrasent le ciel d’Abidjan et la lagune qui déclinent les couleurs de la Francophonie. La superbe cérémonie de clôture qui a mis fin à ces festivités riches en sons et en couleurs au Village «Akwaba» des Jeux de la Francophonie, a permis aux délégations de se revoir pour une dernière fois avant des adieux pleins de tristesse. L’esplanade créée pour la circonstance au beau milieu du Village des Jeux et la haie d’honneur formée pour les prestations artistiques et culturelles avaient fini de planter le décor sur lequel allaient se produire les troupes.
L’émotion était à son comble lorsque le drapeau de la Francophonie, la couronne, le chasse-mouche et le bracelet ont été transmis à Mme Francine Landry, ministre du Développement économique de la Francophonie, représentant le Canada Nouveau Brunswick. Pour les dirigeants de l’Organisation internationale de la Francophonie, Abidjan voulait des jeux à la fois festifs et populaires ; le pari a été atteint.
Car tous les records de participation ont été battus. C’était ainsi la fin d’un immense projet dont l’organisation n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais Abidjan et toutes les populations de la Côte d’Ivoire ont réussi le pari ; c’était ça le plus important !

 

Le Suisse Stan Wawrinka, quatrième mondial, est forfait pour le Masters 1000 de Montréal (7-13 août), permettant à John Isner de faire son entrée comme dernière tête de série, ont annoncé mercredi les organisateurs. Demi-finaliste l’an dernier alors que l’épreuve se déroulait à Toronto comme c’est l’usage les années paires, Stan Wawrinka «ratera cette édition de la Coupe Rogers en raison d’une blessure au genou». Ce forfait, au lendemain de l’annonce de la présence de Roger Federer, permet à l’Américain John Isner, récent vainqueur des tournois de Newport et d’Atlanta de prendre la dernière place parmi les 16 têtes de série du tableau. « Stan Wawrinka a toujours été fidèle de notre tournoi et nous sommes évidemment déçus qu’il ne soit pas de la partie cette année «, a déploré Eugène Lapierre, directeur de la Coupe Rogers de Montréal.

AFP

Last modified on jeudi, 03 août 2017 13:17

La der d’une légende: la planète athlétisme s’apprête à dire adieu à sa superstar Usain Bolt, le plus grand sprinter de l’Histoire, qui rêve d’un ultime sacre sur 100 m, temps fort des Mondiaux-2017 (4-13 août à Londres), pour clore en apothéose son immense carrière.

Comment exister dans l’ombre imposante de Sa Majesté Bolt? La question va prendre encore plus de sens cette année, tant l’homme le plus rapide de tous les temps (9 sec 58 sur 100 m, 19 sec 19 sur 200 m) risque de vampiriser l’évènement. Le 100 m n’a pas attendu le Jamaïcain pour être le rendez-vous incontournable des pistes mais la finale, dont le départ est prévu dès samedi, revêtira cette fois une dimension toute particulière.

Bolt sera-t-il fidèle au mythe qu’il a forgé durant ses 13 années de carrière en améliorant son record de 11 titres mondiaux, bouclant la boucle en beauté?   Avec trois petites sorties cette année et un seul passage sous les 10 secondes (9 sec 95), le 21 juillet à Monaco, l’octuple champion olympique n’a pas réellement impressionné et arrive à Londres, cerné par une armée de rivaux aux dents longues et bien décidés à lui gâcher la fête. Les prétendants au trône de Bolt sont légion, entre un vieillissant (35 ans) mais toujours véloce Justin Gatlin, redevenu son dauphin aux JO-2016 après une suspension de quatre ans pour dopage, son compatriote Yohan Blake, toujours aux avants-postes, et la jeune garde incarnée par Andre De Grasse (22 ans), 3e du 100 m et 2e du 200 m à Rio, Christian Coleman (21 ans), meilleur performeur en 2017 (9 sec 82), ou le Sud-Africain Akani Simbine (23 ans).
Mais le roi Bolt n’est pas prêt à céder sa couronne et compte bien s’éclipser par la grande porte.

AFP

 

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.