banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Incidents meurtriers au stade Demba Diop : L’Uso suspendue à titre conservatoire

18 Juil 2017
519 times

Après les incidents meurtriers survenus samedi au stade Demba Diop au cours de la finale de coupe de la Ligue pro, entre l’Uso et le Stade de Mbour, une première sanction est tombée tard dans la soirée de dimanche ; puisque jusqu’à deux heures du matin, les responsables fédéraux et de la Ligue pro étaient en réunion pour adopter une attitude commune. Selon le communiqué qui a sanctionné cette réunion, l’équipe de Ouakam est suspendue à titre conservatoire par le comité d’urgence de la Fédération sénégalaise de football (Fsf). Une décision prise conformément aux dispositions de l’article 15 des statuts de ladite fédération, mais qui n’aura rien à voir avec la procédure qui sera entamée par la commission de discipline de la Ligue pro. Par ailleurs, note le communiqué remis à la presse, la fédération et la Ligue pro ont décidé de se porter partie civile après l’ouverture d’une information judiciaire liée à cette affaire.

Pour rappel, lors de cette finale de la coupe de la Ligue pro, des incidents graves et même mortels ont émaillé la rencontre au cours de laquelle 8 morts et 94 blessés ont été enregistrés à la suite des échauffourées entre supporters ouakamois et mbourois. Ce bilan macabre a été enregistré dans les rangs des supporters du Stade de Mbour ; et selon les premières informations d’enquête, les supporters de l’Uso seraient à l’origine puisque c’est en tentant d’échapper à leur furie que ceux de Mbour ont tenté de franchir le muret de la tribune découverte. Celui-ci sous le poids de la foule désespérée a cédé, entraînant la mort de près d’une dizaine de supporters tous des Mbourois.

C. F. KEITA

L'USO LAVE SES SUPPORTERS ET ACCEPTE LA SANCTION
Sitôt la sentence conservatoire du comité d’urgence de la Fédération sénégalaise de football tombée, les dirigeants de l’Uso ont tenu hier matin une conférence de presse pour s’expliquer sur les tenants et aboutissants du drame qui a endeuillé la communauté sportive, mais également tout le Sénégal. « Nous avons donc organisé cette conférence de presse pour expliquer et présenter nos condoléances aux Mbourois, qui sont nos frères. Nous sommes tous des Sénégalais. Ce qui leur est arrivé nous touche profondément », a dit d’emblée le président du club ouakamois Abdoul Aziz Guéye. A son avis, il y a eu des défaillances qui ont occasionné les morts d’hommes. Et il va plus loin en soulignant que la situation a été envenimée par le jet de grenades lacrymogènes. « Ce ne sont pas les jets de pierres car si on revoit les images et la manière dont les supporters cherchaient à s’échapper, on comprend aisément que la débandade a été créée par les grenades. Et dans le feu de l’action, le mur s’est effondré et a causé des morts. Mais c’est la fumée dégagée par les grenades, que les gens ne pouvaient respirer, qui a aggravé la situation », a persisté Abdoul Aziz Guéye. « Aujourd’hui, il y a mort d’hommes et la police a dégagé en touche en incriminant Ouakam, accusé d’avoir jeté des pierres sur les adversaires. Le procureur ne s’est pas encore prononcé. Mais nous, nous sommes des patriotes. Nous avons accepté la sanction infligée, nous assumons. Mais il y a d’autres faits. On ne doit pas tout mettre sur le dos de Ouakam et dire que c’est fini. On doit interpeller les organisateurs. Les policiers sont venus en nombre insuffisant », a ajouté le président de l’Uso qui souligne au passage que le service d’ordre était insuffisant. « Mais encore une fois, il n’y a pas de bataille rangée entre supporters. On n’a pas vu de couteau sortir pour blesser.

Donc, laissons le procureur poursuivre son enquête et procéder, éventuellement, à des arrestations. Nous compatissons à la douleur qui frappe nos frères et présentons les condoléances aux familles éplorées. Ouakam déplore les incidents, les victimes sont nos frères et sœurs ».

MBOUR : LES VICTIMES ENTERRÉES AUJOURD’HUI
Uso Mbour DrameSuite au drame de samedi dernier, Mbour enterre aujourd’hui ses morts. Les familles ont finalement reçu hier dans la soirée les corps des victimes après les formalités d’usage et vont pouvoir procéder aux inhumations ce mardi.

Mbour est encore sous le choc. Les populations n’arrivent toujours pas à se remettre de ce drame qui a coûté la vie à huit de ses fils. Dans les différents quartiers (11 Novembre, Thiocé, Château d’eau, Diamaguène), les populations continuent de pleurer ces vies qui ont été ôté prématurément lors de cette finale de la honte. Quarante huit heures après cette soirée macabre, les familles continuent de vivre dans l’angoisse, accentuée par cette attente insupportable pour ces pères, mères et oncle qui ne peuvent encore commencer leur deuil malgré le ballet ininterrompu de proches venus les soutenir durant ces moments difficiles. Cette longue attente est due au fait que les corps des défunts, pour des besoins médico-légaux, avaient été soumis aux experts pour des examens afin de déterminer la nature et la cause de leur décès. Ces procédures terminées, les corps ont été restitués aux familles. La levée du corps s’est déroulée hier, à l’hôpital Aristide le Dantec, en présence du ministre des Sports, Matar Bâ, du ministre directeur de cabinet du président de la République, Me Oumar Youm, du président du Stade de Mbour, Saliou Samb, de Mbaye Diouf Dia et de plusieurs autres personnalités et proches des victimes.

A cette occasion, de nombreux hommages ont été rendus aux disparus. Après les formalités d’usage, les huit dépouilles ont été convoyées à Mbour, dans une très grande discrétion. En effet, le drame de samedi a suscité une très vive émotion dans la capitale de la Petite côte et pour éviter tout mouvement de foule de nature à provoquer des débordements, les proches des victimes ont, de commun accord avec les autorités du club et de la ville, décidé que les corps soient acheminés à intervalles réguliers.

Au quartier 11 Novembre de Mbour, la maison de Mamadou Fall, policier à la retraite, et père d’Oulimata Fall, victime de ce drame, n’a pas désempli depuis samedi. La longue attente n’a fait qu’accroitre la souffrance. Stoïque, sa mère, Adji Penda Bâ, entourée de proches venus la réconforter, dit s’en remettre au Seigneur. « On a peine à contenir tout le monde qui défile depuis l’annonce de la nouvelle. C’est terrible, mais c’est la volonté divine, on ne peut que s’y plier », a dit son oncle Cheikh Bâ. Selon lui, l’inhumation est prévue dans la matinée de ce mardi. La même ambiance est perceptible chez les autres victimes, à savoir Baba Seydi Diouf, Khalifa Mbaye, Boucounta Sow, Assane Mar Dione, Charles de Gaule Ngom, Assane Faye et Niokhor Diouf.

Les enterrements sont prévus ce mardi. Cependant, la famille de feu Khalifa Mbaye, dont le corps est venu en premier, a préféré inhumer son fils dès son arrivée, au cimetière du quartier 11 Novembre.

S. O. FALL

LEVÉE DE CORPS DES 8 SUPPORTERS
La cérémonie de levée du corps des huit personnes ayant perdu la vie au stade Demba Diop a eu lieu hier à la morgue de l’hôpital Principal de Dakar. Elle s’est déroulée sous la présence de plusieurs autorités.

Matar Bâ, ministre des Sports :
« L’Etat a alerté tous ses services pour accompagner nos concitoyens. Le président de la République présente ses condoléances aux familles éplorées. Les mesures seront prises pour que justice soit rendue. Une telle chose ne doit plus se reproduire dans ce pays ».

Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football :
« C’est une très grande tristesse que je ressens. Ce match devait être une belle fête. Malheureusement, des personnes qui n’ont rien à faire dans le sport s’y sont incrustées. Je présente mes condoléances aux familles des disparus. Il faudra prendre les mesures nécessaires pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Nous avons pris des mesures en suspendant l’Uso de toutes les compétitions de la Fédération. C’est une mesure provisoire, en attendant la décision de la Commission de discipline de la Fédération qui se réunira sous peu ».

Saliou Samb, président du Stade de Mbour :
« Le Sénégal est une famille, nous présentons nos condoléances à tout le pays. Nous souffrons dans la dignité et la sérénité. Nous avons décidé de ne pas ramener les huit corps ensemble à Mbour pour ne pas rajouter de l’émotion à la situation. Nous allons faire la levée du corps ensemble symboliquement. Les corps partiront séparément. Samedi, nous nous retrouveront au Stade Caroline Faye pour communier, prier pour nos morts. Le président s’est engagé pour que justice soit faite et nous espérons que ce sera le cas ».

Propos recueillis par Habib Gaye

CONDOLÉANCES DE LA FIFA ET DE LA CAF
A la suite du drame qui a endeuillé le football sénégalais, plus particulièrement les supporters du Stade de Mbour, la Fifa et la Caf ont adressé des lettres de condoléances au président de la Fédération sénégalaise de football et de la Ligue pro. Gianni Infantino et Ahmad Ahmad ont transmis leurs condoléances les plus sincères aux familles des victimes en ces moments douloureux. Ces condoléances ont été adressées aussi au peuple sénégalais et aux plus hautes autorités du pays.

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.