banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Zoss, Gouye Gui, Ness, Baye Mandione en chute libre : Sale temps pour les « showmen » !

11 Oct 2017
269 times

Les dieux de l’arène ont-ils tourné le dos aux « showmen » de l’arène ? Depuis quelques saisons, Gouye gui, Ness, Baye Mandione et Zoss sont dans une dégringolade totale. Des défaites à la pelle qui ont fini de les reléguer loin derrière leurs concurrents et qui ont sérieusement compromis leurs ambitions dans l’arène.

Zoss : En panne sèche
Zoss ne gagne plus. Il est en chute libre. Une série noire qui n’en finit plus. Le grand-frère de Garga Mbossé a perdu tous ses quatre derniers combats, hypothéquant sérieusement ses chances de rattraper « ses camarades de promo », Modou Lô, Balla Gaye 2 et autre Lac de Guiers 2 qui l’ont largué depuis belle lurette. Il avait fait ses grands débuts dans l’arène en même temps que ces trois derniers, à l’occasion des championnats de lutte avec frappe de la saison 2006-2005.

A cause de ses performances en dents de scie, il s’est fait largement devancer par ses anciens rivaux. Ces trois dernières saisons, Zoss a beaucoup perdu du terrain. Depuis sa deuxième victoire sur Gouye gui en 2014, le chef de file de l’écurie « Door Doraat » est devenu méconnaissable. Ses déboires ont véritablement commencé au Tournoi de la Tnt (Télévision numérique terrestre) organisé lors des saisons 2014-2015 et 2015-2016, par Rdv Productions, une compétition qui l’avait vu essuyer trois cinglants revers en autant de sorties. D’où son rang de bon dernier à l’issue de ce tournoi qui a été remporté haut la main par Ama Baldé. Après cette série noire, il était très attendu la saison dernière ; d’autant plus qu’il avait affiché sa ferme volonté de renouer avec la gagne. Malheureusement, le combat qui devait lui servir de renaissance s’est avéré un vrai cauchemar, Zoss ayant été battu par Ko par son adversaire Sitteu. Une nouvelle désillusion qui complique plus que jamais son ambition de le retrouver devant de l’arène. Reviendra-t-il en force cette saison ? Difficile à dire, d’autant qu’il n’a pas encore trouvé chaussure à ses pieds. Toutefois, tout n’est pas perdu pour ce « show man » très couru des promoteurs, en dépit de ses mauvaises performances répétitives.

Gouye Gui : Le roi du « simpi » en zones de turbulences
Surnommé le roi du « Simpi », allusion à sa capacité à soulever ses adversaires pour les plaquer au sol, preuve de sa puissance physique, Gouye gui est lui aussi en zones de turbulences.

L’ami de Sa Cadior 2 a lamentablement raté son retour en force annoncé en grandes pompes la saison passée, après une prestation peu honorable au Tournoi de la Tnt qui l’avait vu se classer avant-dernier, devant Zoss avec une seule victoire contre deux revers.  Il a été défait par Boy Niang 2 qui continue ainsi de dérouler depuis son retour victorieux dans l’arène aux dépens de Baye Mandione, en 2014. Une deuxième défaite d’affilée qui met le poulain de Mor Fadam dans une position plus que jamais inconfortable. Et qui porte à quatre le nombre d’affiches que l’enfant de Thienaba a perdues sur les cinq dernières confrontations qu’il a livrées. Toutefois, il existe encore des lueurs d’espoir de voir le colosse de Guédiawaye revenir en force dans l’arène. Contrairement à Zoss qui est toujours en quête de face-à-face, il a déjà trouvé chaussures à ses pieds. Gouye gui fera face, pour cette saison 2017-2018, à Sitteu, l’autre « show man » de Thiaroye, auteur d’un retentissant Ko contre Zoss la saison passée. Une confrontation très attendue mettant aux prises, d’un côté, un lutteur qui n’a plus droit à l’erreur et de l’autre, quelqu’un qui veut confirmer et intégrer très rapidement le cercle restreint des ténors. Une victoire repositionnerait Gouye gui au sein de l’antichambre des ténors avec l’espoir de trouver un adversaire pour un examen de passage pour intégrer le cercle prestigieux des « Vip ». En revanche, une troisième défaite d’affilée porterait un coup rude à sa carrière.

Baye Mandione : La dégringolade
Le « fou de Thiaroye Gueum sa bopp » fait partie des athlètes les plus compétitifs de l’arène. Mais cela ne voudrait pas dire que Baye Mandione aligne les succès. S’il est couru par les promoteurs, c’est peut-être parce qu’il est show, fair-play, bon perdant, téméraire etc. Et non parce qu’il gagne ses sorties. Depuis 2010, Baye Mandione a perdu 6 combats contre deux victoires et un nul. Même Baboye, alors en pré-retraite, a pris le dessus sur lui en 2016, lors d’un face-à-face épique à Kaolack. Avant cette victoire surprenante du « mbarodi » de Pikine, Modou Lô, en 2010, avait déjà pris le meilleur sur lui au terme d’un combat, certes, très controversé, puis Gris Bordeaux (2012), Papa Sow (2013) et Boy Niang (2014). En 2015, il renoue avec le succès à la faveur d’une victoire sur Bruce Lee (écurie Fass) avant de se faire corriger par Baboye la saison suivante. Il tente un retour fulgurant cette même saison, mais se heurte au géant King Kong qui le contraint au nul. En 2016-2017, Baye Mandione rate à nouveau son pari de sceller un retour en force, en se faisant battre par Less 2. Les plus jeunes font désormais de lui un escalier pour atteindre les paliers supérieurs. Une chose est certaine : Baye Mandione, de la même promo que Gris Bordeaux et Eumeu Sène, ne peut plus combler l’écart énorme qui le sépare des « Vip » en raison de ses nombreux revers. Mais, a-t-il encore l’ambition de conquérir le trône ? Rien n’est moins sûr ! N’empêche, il peut comme les autres « showmen » espérer décrocher un corps-à-corps pour cette saison 2017-2018. Son mérite : il perd toujours dans l’honneur et combat en toute loyauté. Au grand bonheur des promoteurs qui, eux, sont toujours satisfaits de ses performances.

Ness : La « baleine de Lansar » en pleine noyade
Après trois années sabbatiques, Ness a effectué son retour dans l’arène la saison passée, renouant ainsi avec la compétition. Toutefois, le poulain de Marx Mbargane, qui voulait venger le petit frère Sitteu battu la saison précédente par Sa Thiès, a perdu son pari.

Et de manière lamentable ! Alors qu’on s’attendait à une affiche âprement disputée, le fils de l’ancienne gloire Double Less n’eut besoin que de quelques petites secondes pour plier l’affiche. Ainsi, tel un éclair, Sa Thiès avait marché sur le géant Ness complètement dépassé par la tournure des évènements. De la même manière qu’il l’avait réussi, un an plutôt, sur « le phénomène de Lansar ». Une deuxième défaite d’affilée pour Ness qui avait perdu en 2013 sa confrontation contre Gouye gui ; défaite qui l’avait amené à quitter momentanément l’arène.

Avec ce retour manqué, la « baleine de Lansar » voit son avenir dans l’arène s’assombrir davantage. Il n’est pas sûr, au vu des nombreux points perdus, qu’il parvienne à réintégrer la cour des grands qui ont, en effet, pris beaucoup de longueurs d’avance sur lui.

Surtout que l’ancien faux-lion, qui a un peu tardivement intégré la lutte, commence à prendre de l’âge. Comme beaucoup de lutteurs, Ness n’a pas encore trouvé chaussures à ses pieds pour cette saison 2017-2018. En tout état de cause, ce ne sont pas les adversaires qui lui manquent, en dépit de ses sorties infructueuses. Zoss, en quête comme lui d’affiche, fait figure de potentiel adversaire pour Ness, mais aussi Baye Mandione. Brillant tombeur de Zarco (Grand-Yoff Mbollo), la saison passée, Modou Anta ne devrait pas cracher sur un combat le mettant aux prises avec la « baleine de Lansar ».

Zarco lui-même et Moussa Ndoye de Yarakh peuvent bien en découdre avec le coéquipier de Tidiane Faye. Autant dire que la balle est dans le camp des promoteurs !

Réalisé par Diégane SARR

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.