Print this page

Dakar Sacré-Cœur / Le coach Bruno Rohart rassurant : « On est loin d’être mort, bien au contraire ... »

03 Jan 2018
884 times

Malgré son ambition légitime de bousculer la hiérarchie dans l’élite qu’il vient à peine d’intégrer, Dakar Sacré-Cœur peine à trouver le rythme de la compétition. Retard à l’allumage ou problèmes de repère dans l’élite ? Bruno Rohart, le coach français du club, préfère calmer le jeu, même s’il reconnaît que la situation est difficile.

Compte tenu de leurs moyens didactiques conséquents, les Sicapois de Dakar Sacré-Cœur peuvent, en effet, nourrir l’ambition de jouer les premiers rôles dès leur première expérience dans l’élite.

Génération Foot l’a déjà réussi la saison précédente, pourquoi pas eux ? Toutefois, le champion sortant de la Ligue 2 est en panne. Une seule victoire face à une équipe de Guédiawaye Fc en crise, quatre défaites après 6 journées, c’est l’alarmant bilan des Sicapois qui tardent à suivre le rythme de la compétition. De quoi frustrer leur coach, Bruno Rohart. « Nous ressentons beaucoup de frustration parce que dominer un match pour ne pas le gagner, c’est frustrant », a déploré le technicien français des Sicapois à l’issue de leur premier match nul (0-0) de la saison, dimanche dernier, contre la Linguère au stade Léopold Sédar Senghor. « Tant qu’on n’arrive pas à marquer (des buts), ça devient très, très, compliqué. On se crée des occasions sans pour autant parvenir à les concrétiser », poursuit-il, sans pour autant céder à la panique. Et pour se tirer de cette situation cocasse, « il va falloir continuer à travailler, être plus agressif, devant le but », reconnaît-il. « Quand on voit ce qu’on produit comme jeu, c’est très dommage qu’on ne parvienne pas à gagner. C’est très frustrant. Maintenant, on va essayer de progresser », rassure le coach des Sicapois.

Partant de l’évolution de son équipe, il se veut rassurant. « Le dernier match, on le perd (0-1 contre Ngb Niary Tally); celui-là (contre la Linguère) on ne le perd pas, on prend un point. On va donc continuer à travailler pour remédier à ça, continuer à progresser parce qu’on a vu pas mal de choses intéressantes aujourd’hui (dimanche) », rassure-t-il. En fait, face à cette situation, Bruno Rohart met l’accent sur le plan mental dans son travail. A ses joueurs, il dit leur tenir un discours guerrier. « Je dis aux joueurs de continuer à travailler, parce qu’il n’y a que le travail qui paie. Il faut continuer à bosser, ne pas perdre confiance, surtout insister et on va y arriver». Contre la Linguère, il reconnaît «qu’on n’arrive pas à pousser le verrou, devant une bonne équipe bien organisée en défense, et pourtant on avait des occasions. Mais, il ne faut pas perdre confiance, il faut continuer à travailler, être positif ».

Dans ces conditions, il garde espoir de sauver ce qui peut encore l’être. « L’espoir demeure. Il n’y a que 6 matches joués, donc il ne faut pas dramatiser la situation; il faut continuer à travailler. On est loin d’être mort, bien au contraire, on est toujours en vie, donc pas de soucis… ».

Certes. Mais la situation va de mal en pis. Premier non relégable, Dakar Sacré-Cœur est sur le chemin du retour vers la Ligue 2.

Ansoumana SAMBOU

Rate this item
(0 votes)