banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Rétro 2017 - Qualification du Sénégal au Mondial 2018 : Les Lions remettent ça, quinze ans après

05 Jan 2018
770 times

L’année 2002 ne sera plus l’unique repère dans l’histoire du football sénégalais. Quinze ans après la qualification historique du Sénégal à la Coupe du monde de football en Asie (Japon et Corée), la nouvelle génération de Lions a, en effet, remis ça. Et ironie du sort, c’est sous les ordres d’un certain Aliou Cissé, capitaine de la légendaire génération de 2002, que les Lions ont réédité l’exploit. Aboyeur sur le terrain, l’ancien Parisien de la Tanière a réussi sa mission dans le court terme, là où des sorciers blancs ont lamentablement échoué.

Ils étaient bien nombreux les Sénégalais qui n’osaient pas miser le plus petit centime sur ses chances de réussir sa mission à la direction des Lions. Le mythe des Européens est passé par là. Mais, l’ancien capitaine des Lions de la fameuse « Génération de 2002 » peut faire le dos rond aujourd’hui. Titularisé en 2015 sur le banc de la sélection, après un test concluant aux côtés de Karim Séga Diouf à la direction des U23 aux Jeux olympiques de Londres en 2012, Aliou Cissé s’est bonifié comme du vin au fil des rencontres. Après une facile qualification en préliminaires en novembre 2015, Aliou Cissé a survolé son groupe au deuxième tour, pourtant bien relevé avec notamment le Burkina Faso, demi-finaliste lors de la dernière Can « Gabon 2017 », l’Afrique du Sud, champion d’Afrique en 1996 à domicile, et le Cap-Vert, considéré comme pays émergent en football. La qualification avant terme dans ce groupe a priori équilibré, voire ouvert, est une fierté pour Aliou Cissé et son staff.

Un parcours sans faute
En préliminaires, les Lions n’avaient pas fait de détails devant Madagascar, il y a deux ans. Après avoir concédé le nul (2-2) à l’aller au stade municipal de Mahamasina d’Antananarivo, le 13 novembre 2015, les Lions avaient, en effet, pulvérisé les Insulaires (3-0) au retour, à Dakar, pour s’ouvrir les portes du 2e tour. C’était le 17 novembre 2015 au stade Léopold Sédar Senghor.
En phase de poules, Sadio Mané et ses partenaires ont réussi leur rentrée, à domicile, en dominant le Cap-Vert (2-0) à Dakar, le 8 octobre 2016. Un mois plus tard, ils ont perdu (1-2), avec la complicité de l’arbitre ghanéen, Joseph Lamptey, contre les Bafana Bafana à Polokwane. Un match annulé par la Fifa, puis reprogrammé le 10 novembre dernier et finalement remporté par les Lions (2-0) sur le même lieu. Neutralisé à domicile, le 2 septembre 2017, par le Burkina Faso (0-0) dans l’acte 1 du choc du groupe D, les Lions ont raté de peu les 3 points du succès quelques jours plus tard à Ouagadougou. En effet, les Lions se sont fait rejoindre dans les ultimes secondes (2-2) après avoir longtemps mené. Ce qui avait alors relégué les Lions à la 3e place puisque le Cap-Vert avait réussi la bonne opération, en réalisant le plein de points (deux succès, aller et retour) aux dépens de l’Afrique du Sud.

Les Burkinabé revenus de loin dans l’acte 2 du choc du groupe, contre le Sénégal à Ouaga, s’étaient alors installés au sommet de la poule D à l’issue de la phase aller. Les Lions n’avaient plus le choix. Leur déplacement à Praia était donc fort redouté. Mais, en vrais commandos, Sadio Mané et ses coéquipiers avaient réussi leur mission (2-0) dans les eaux troubles de l’Océan Atlantique. Diafra Sakho et Cheikh Ndoye ont été les bourreaux des Requins bleus, relancés par leur deux succès de rang, face aux Sud-Africains.

Une bonne opération qui replace les Lions au sommet du groupe, avec un confortable avantage de deux points, parce que les Etalons du Burkina étaient laminés (1-3) au même moment en Afrique du Sud. Ayant alors retrouvé leur place initiale, au sommet du groupe, les Lions avaient également l’avantage non seulement de recevoir à domicile la lanterne rouge, mais avaient deux matches au programme. Contrairement au Burkina Faso et au Cap-Vert qui n’avaient plus qu’une chance à saisir, le Sénégal en avait deux. Et les hommes du coach Aliou Cissé ont fait preuve de réalisme contre l’Afrique du Sud. Dominés chez eux, le 10 novembre dernier, lors du match à rejouer (2-0), les Bafana Bafana ont, à nouveau, courbé l’échine (1-2) à Dakar face à des Lions sans pression.

La qualification étant déjà acquise, quatre jours auparavant à Polokwane, Cheikhou Kouyaté et ses coéquipiers avaient livré un match de gala au stade Léopold Senghor. Un duel remporté (2-1) difficilement, certes, mais qui confirme un excellent parcours. Avec 4 succès sur 6, et 2 nuls, soit 14 points sur 18 possibles, les Lions ont réussi un parcours parfait. Mention « Très bien », en attendant la confirmation en Russie l’été prochain.

Sadio Mané, l’âme des Lions
En 2002, les Sénégalais ne juraient que par le nom d’El Hadji Ousseynou Diouf. Désormais, c’est Sadio Mané qui est l’âme de l’équipe. Meilleur buteur des Lions avec 8 buts à son compteur, l’enfant de Bambali (Sédhiou) a été le principal acteur de la qualification des Lions d’Aliou Cissé. Il est suivi de Moussa Konaté et Moussa Sow avec 6 buts chacun, alors que Mame Birame Diouf compte 5 buts. Avec 3 buts, Diao Baldé Keita s’est aussi illustré au front de l’attaque des Lions. Tout comme le capitaine, Cheikhou Kouyaté, et Kara Mbodj qui n’hésitent pas à monter au front pour aller débloquer la situation quand les attaquants sont en panne d’inspiration. Tous deux auteurs de 2 buts chacun, le milieu de terrain de West Ham (Kouyaté) et le défenseur d’Anderlecht (Kara Mbodj) ont fait mieux que défendre. Diafra Sakho, malgré son temps de jeu très limité (à peine 3 matches), fut aussi décisif avec 2 buts à son compte.

Ansoumana SAMBOU

Last modified on vendredi, 05 janvier 2018 12:37
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.