banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

En route vers le Mondial : Banquet mondial, appétits gargantuesques...

01 Fév 2018
626 times

Le 15 juillet prochain, au stade Loujniki de Moscou, une seule nation soulèvera le fameux trophée que convoitent toutes les trente-deux équipes. Les Lions, galvanisés par le défi, sont attendus pour rééditer la performance de leurs aînés en 2002 et, pourquoi pas, viser la finale, et même le titre… Tous les rêves sont permis !

À partir du 14 juin 2018, tous les regards seront braqués sur la Russie où se déroulera la reine des compétitions internationales. Elle réunira les meilleures sélections nationales.

Des hôtes de marque prendront part à ce banquet et le Sénégal figurera aux premières loges. Lors des deux dernières éditions (2010 et 2014), l’Afrique avait envoyé les mêmes participants (Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria), mais pour celle de 2018, nos Lions ont cassé cette dynamique pour figurer sur la liste des invités en sortant presque indemnes des qualifications qui ont mis aux prises les 210 équipes nationales des six confédérations de la Fifa. La liste des prestigieux invités a encore une fois démontré qu’il n’est pas donné à toutes les nations de participer à cette compétition de haut niveau. Plusieurs habitués comme l’Italie, les Pays-Bas, le Chili, les États-Unis, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Algérie et le Ghana sont restés à quai. Mais cela n’enlève en rien à la valeur de cette compétition puisque les favoris habituels comme le Brésil, l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Argentine, le Portugal sont au rendez-vous. Et les observateurs les plus avertis n’auront d’yeux que pour ces cadors, mais il ne faut pas perdre de vue que les phases finales de Coupe du monde sont souvent riches en rebondissements et en surprises. Des équipes émergent là où l’on ne les attendait point, sans compter ces grands favoris qui, contre toute attente, s’effondrent. Les raclées subies par le Brésil (1-7) face à l’Allemagne en demi-finale de « son » mondial en 2014, de l’Espagne, tenant du titre, et éliminé au premier tour en 2014, celle de la France (en 2002 et 2010) et de l’Italie également (en 2010) en sont des exemples patents.

Il ne serait donc guère surprenant de voir l’histoire se répéter en Russie. Et cette année, la surprise pourrait bien venir du… Sénégal. Pourquoi pas ? Le 1er mai 2002 reste encore vivace dans les mémoires. En ouverture du mondial co-organisé par la Corée du Sud et le Japon, des Lions affamés avaient dévoré les coqs français, créant ainsi une grosse sensation. El Hadji Diouf et ses coéquipiers avaient ainsi poursuivi l’aventure jusqu’en quart de finale pour leur première participation.

Les appétits des équipes seront gargantuesques lors de ce grand banquet mondial. Et il n’y aura ni entrée ni dessert. Il n’y aura que des plats de résistance et il faudra avoir un estomac très solide pour s’en sortir. Chaque équipe viendra défendre crânement ses chances et… son honneur. Disputer une Coupe du monde, c’est le rêve de tout joueur de football. Et les Lions auront ce privilège en Russie. Les regards se focaliseront certes sur les plus grandes stars de la planète foot (Messi, Ronaldo, Neymar, Cavani, Lewandowski, Falcao, Eden Hazard, Antoine Griezmann, Isco, Kroos, Suarez, Pogba).

Mais le Sénégal n’aura pas à rougir avec sa génération de joueurs exceptionnels, à l’image de Sadio Mané, Moussa Konaté, Idrissa Gana Guèye, Kalidou Koulibaly, Keïta Baldé, Kara Mbodji, Cheikhou Kouyaté, Pape Alioune Ndiaye, Ismaïla Sarr et autres joueurs qui évoluent dans de prestigieux clubs européens et qui allient talent et détermination. Et, ils ont les armes pour rivaliser avec toutes les équipes et même aller jusqu’au bout si toutefois ils parviennent à solidifier davantage leur défense, à développer leur jeu collectif et à faire preuve de réalisme devant les buts.


En football, tout est possible. Seulement, ils devront être prêts sur tous les plans, être beaucoup plus déterminés que leurs adversaires et jouer sans complexe.

Samba Oumar FALL

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.