banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Préliminaires aller Ligue des Champions / Génération Foot – Misr El Makassa (2–0) : Les Académiciens assurent l’essentiel, sans convaincre !

12 Fév 2018
1085 times
Préliminaires aller Ligue des Champions / Génération Foot – Misr El Makassa (2–0) : Les Académiciens assurent l’essentiel, sans convaincre ! Crédit photo : Abdoulaye Mbodj / © Le Soleil

En match comptant pour les préliminaires aller de la Ligue des Champions, Génération Foot a battu, samedi, Misr El Makassa d’Egypte (2-0).

Mi-temps : 0-0.

Buts : Cheikh Tidiane Sabaly (53e) et Amadou Dia Ndiaye (75e).

Arbitres : Trio malien dirigé par Boubou Traoré, assisté par Drissa Kamory Niaré et Boubacar Kinta. 4e arbitre : Gaoussou Kane (Mali), commissaire du match : Massa Diarra (Mauritanie).

Génération Foot : Mohamed Niaré, Issa Diouf, Ismaïla Simpara, Amdy Lamine Konté, Khadim Diaw, Sidy Bara Diop (cap), Bun Sanneh (Abdourahmane Ndiaye, 90e+4), Jean Louis Barthélémy Diouf, Mamadou Lamine Guèye, Cheikh Tidiane Sabaly (Makhtar Ndiaye, 88e), Amadou L. Guèye (Malick Cissé, 73e), Amadou Dia Ndiaye. Coach : Olivier Perrin.

Misr El, Makassa : Mohamed Attia, Ahmed Mohamed (cap), Shérif Mohamed, Mohamed Ahmed (Ragab Ali, 90e+1), Mostapha Shehata (Mahmoud Mohamed, 49e), Mohamed Desouki, Salah Eldin Taha, Eric Traoré, Paulin Voavy, Mohamed El Said (Eslam Abdelmged, 81e), Marawan Abdelham. Coach : Ahmad Souleyman.

Sans convaincre, les Grenats ont juste réussi l’essentiel samedi face à une équipe égyptienne pas aussi terrible. En difficulté dans son championnat, Misr El Makassa avait pourtant débarqué à Dakar avec l’ambition de rebondir. Et pourtant, avec la complicité du vent, les visiteurs ont tenté de déstabiliser leurs hôtes sans pour autant les inquiéter. La première véritable occasion sera à l’actif de Génération Foot. Sur une des rares offensives des Académiciens, Amadou Dia Ndiaye, en embuscade au second poteau, ne cadre pas sa reprise suite à un bon centre de Mamadou Lamine Guèye (10e). En fait, sous la pression, les jeunes joueurs du champion en titre sénégalais ont peiné pour entrer dans le match. Sentant ainsi l’adversaire assez fébrile, les Egyptiens élèvent le ton à partir de la 30e minute. Sous la direction de l’attaquant international malgache Paulin Voavy, les Egyptiens ont, par moment, créé la panique dans la défense des Sénégalais, bien regroupée autour de son gardien de but Mohamed Niaré. De retour des vestiaires, les boys d’Olivier Perrin, avec le vent en poupe, passèrent à l’attaque. Une option qui sera récompensée dix minutes plus tard, suite à une offensive concrétisée par Cheikh Tidiane Sabaly (53e).

La réaction des Egyptiens interviendra une dizaine de minutes plus tard, mais Mohamed Niaré sauva les Sénégalais d’une parade exemplaire (63e). Cinq minutes après, Cheikh Tidiane Sabaly rata l’occasion de doubler la marque pour les Grenats (68e). Amadou Guèye Ndiaye, son complice dans l’attaque des Académiciens, sera plus concentré sept minutes plus tard. L’attaquant de Génération Foot a profité d’une balle repoussée par le gardien adverse pour enfoncer le clou (75e). Un avantage jalousement défendu par les champions du Sénégal face à des Egyptiens sans génie, certes, mais qui n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Ansoumana SAMBOU

DECLARATIONS DES ENTRAINEURS
Perrin Gen FootOLIVIER PERRIN, ENTRAINEUR DE GENERATION FOOT : « NOUS SOMMES TRÈS FIERS D’AVOIR MARQUÉ DEUX BUTS SANS EN ENCAISSER »
« Je remercie le peuple sénégalais pour son soutien. On leur offre la première victoire en Coupe d’Afrique depuis longtemps. On a marqué deux buts sans en prendre et on est très fiers. Ce n’est pas un aboutissement, car il reste un match important à jouer. Il y a eu deux mi-temps différentes. Les Égyptiens connaissaient bien notre jeu et nous ont posé beaucoup de difficultés.

Mais on a su rectifier les problèmes tactiques en deuxième mi-temps en courant un peu plus et en se déplaçant un peu mieux. On a eu plus d’ouverture par la suite. On a joué un peu plus long parce qu’il y avait un manque de vitesse derrière. Les joueurs ont respecté la consigne qu’on leur a donnée à la mi-temps, qui était de ne pas attendre d’être dans les meilleures situations pour marquer, mais de se jeter, d’en rajouter un peu si la situation se présentait. L’importance était de mettre la balle au fond des filets. C’est ce qu’ils ont fait; et ces deux buts nous donnent confiance.

L’adversaire est redoutable. Sur 24 matchs officiels, ils ont marqué 21 fois. C’est une équipe qui marque beaucoup, qui a la deuxième attaque du championnat égyptien, mais il leur manquait leur deuxième attaquant comme nous d’ailleurs. On aurait pu prendre un but aussi. Car à 1-0, notre gardien a fait un arrêt fantastique. On a eu le bonheur de gagner ce premier match avec deux buts d’avance sans en prendre, mais le match retour sera différent. Il faut qu’on ait l’ambition de marquer un but sans en prendre ».

S. O. FALL

ABLAYE SARR, DIRECTEUR TECHNIQUE GF : « CETTE VICTOIRE DOIT ÊTRE CELLE QUI MÈNE À LA QUALIFICATION »
« C’est un match qui s’est joué en deux étapes. Pendant la première, nos joueurs étaient crispés et ont joué avec le frein en main. Ils avaient peur, pas de l’adversaire, mais ils étaient stressés par l’évènement. Il faut les comprendre. Ils sont jeunes et la plupart d’entre eux sont âgés de 18 ou 20 ans. A la pause, nous avons discuté entre nous et nous leur avons tenu un discours.

Nous leur avons demandé de mettre de la folie dans ce match, de jouer comme des fous, quitte même à perdre. Nous les avons donc secoués et ils ont bien compris. En deuxième mi-temps, ils ont joué libérés. En un moment, les Égyptiens ont pris le contrôle du milieu de terrain. Ils sont très rusés et voulaient nous retarder, nous empêcher de prendre de la vitesse, car ils connaissaient nos points forts et nos points faibles. Les gosses se sont battus et ont réussi à mettre deux buts, mais ce n’est pas encore gagné. Il reste la manche retour. Nous allons préparer les joueurs pour cela en mettant en place une stratégie pour que cette victoire soit celle qui mène à la qualification ».

S. O. FALL

LECTURE DE JEU : DEUX BUTS PORTEURS D’ESPOIRS, MAIS… !
But Gen FootOn n’est jamais à l’abri d’une élimination, quelle que soit la victoire ou le score. L’histoire l’a démontré à plusieurs reprises. Mais les deux buts inscrits samedi, à Léopold Sédar Senghor, par Génération Foot face à Misr El Makassa en préliminaire de la Ligue des Champions, sont porteurs d’espoir. Si dans un match de football le plus important est de gagner, on peut dire que les Académiciens ont fait l’essentiel, mais sans la manière. Les joueurs d’Olivier Perrin ont manqué d’application, de mordant et d’agressivité. Ils n’ont pas eu de main mise sur la rencontre, sur le jeu quand bien même ils jouaient à domicile. Le capitaine Sidy Bara Diop n’a véritablement pas su imprimer le rythme nécessaire pour mettre sur orbite son équipe. De même, Bun Sanneh, bien muselé, et Cheikh Tidiane Sabaly, victime d’un marquage à deux, n’ont pu faire grand-chose face à des Égyptiens beaucoup plus posés, plus agressifs avec Paulin Voavy qui a donné du fil à retordre à défense de Génération Foot. Les protégés d’Ahmad Souleyman ont réussi à étouffer le jeu adverse en gagnant la bataille du milieu de terrain.

Dans ce match correct, sans carton, les joueurs d’Olivier Perrin, peu inspirés, ont parfois mélangé vitesse et précipitation. Ils ont pêché par leur jeunesse, selon Ablaye Sarr, directeur technique du club. Mais les techniciens du club de Dény Biram Ndao ont su trouver les mots justes pour galvaniser leur troupe. Le match s’est joué à pas grand-chose.

Malgré sa 14e place, Misr El Maakassa a démontré qu’il avait de l’expérience à revendre et que le championnat égyptien était d’un niveau supérieur. Mise en difficulté pendant une grande partie du match, Génération Foot a démontré qu’elle avait encore des efforts à faire. Olivier Perrin l’a d’ailleurs reconnu. « Des matchs comme celui là, on n’en n a pas beaucoup à gérer dans notre championnat. On a été mis dans des retranchements, des domaines où on n’est pas habitué. C’est tout le travail qui nous reste à faire pour arriver à ce niveau-là », a laissé entendre le technicien qui reconnaît que le match retour sera loin d’être une formalité. Et il a raison de bien s’en méfier, car le contexte sera différent de celui du stade Léopold Sédar Senghor. « La vérité d’un match n’est jamais celle d’un autre. Le contexte à l’extérieur va beaucoup jouer. Ce sera donc un match bien différent », reconnaît Perrin.

Les deux buts inscrits, il le sait bien, ne sont point synonymes de qualification, mais ils sont porteurs d’espoir.

Par Samba Oumar FALL

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.