banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Préparation : L’équipe nationale toujours dans l’impasse !

13 Fév 2018
760 times

Depuis le tirage au sort de la Coupe du monde 2018, le Sénégal est à la recherche de potentiels adversaires. À quatre mois du rendez-vous russe, aucune rencontre n’a encore été officialisée. Hormis le Luxembourg, la Fédération sénégalaise de football peine à trouver des adversaires afin de se jauger. Plusieurs sélections ont été citées, mais rien n’est encore officiel.

Le Sénégal qui connaît depuis le 1er décembre dernier ses adversaires pour la Coupe du monde 2018 n’a que cinq mois pour se préparer afin d’être prêt avant le début de la compétition (14 juin). Le programme de préparation a été dévoilé depuis plus d’un mois, mais le Sénégal peine à cocher le nom d’un potentiel adversaire alors que la plupart des sélections engagées pour ce mondial ont déjà bouclé leur programme. Plusieurs équipes ont été annoncées : Écosse, Finlande, Ukraine, Ghana, Irlande, Biélorussie, Croatie, Pérou, Costa Rica, Azerbaïdjan... Mais rien de concret. Hormis le match amical contre le Luxembourg (84e mondial), l’équipe nationale a du mal à trouver des adversaires. La Confédération africaine de football (Caf) a même dû reporter au mois de septembre les qualifications de la CAN 2019 initialement prévues en mars pour permettre aux équipes africaines qualifiées pour le Mondial Russie 2018 de bien peaufiner leur préparation à cette période. Mais pour le moment, il est difficile de dire si la fédération a déjà en tête des matchs.

5 matchs retenus
Le Directeur de la haute compétition (Dhc), Souleymane Boun Daouda Diop, a rappelé que la recherche de partenaires pour les matchs amicaux incombait à la Fédération sénégalaise de football (Fsf). « Elle nous a donné les dates et le nombre. Il s’agit de cinq matchs amicaux. Nous avons tout calé. C’est des dates Fifa. Au mois de mars, il y aura deux matchs, deux autres au mois de mai et un au mois de juin en Russie », a-t-il précisé. Par ailleurs, a-t-il précisé, le budget du mondial a été déjà élaboré par les services du ministère des Sports. « Il ne reste que la validation du ministre Matar Ba, celle du Premier ministre et enfin celle du président de la République », a fait savoir Souleymane Boun Daouda Diop.

Mais pour Joseph Koto, la préparation de l’équipe A demande beaucoup de moyens, surtout quand il s’agit de jouer un match amical à l’extérieur. « L’organisation, c’est les deux pays qui la prennent en charge. Il y a aussi les billets d’avion, la prise en charge ; c’est des montants très élevés, et ça coûte très cher. Mais les dirigeants vont s’y mettre avec les agents pour pouvoir trouver des matchs », indique-t-il. Pour l’ancien sélectionneur de l’équipe nationale, ces matchs de préparation sont capitaux. « C’est très important. Il faut donner à l’entraîneur la possibilité de faire joueur ses joueurs, de les regarder en test grandeur nature pour pouvoir mettre la meilleure équipe possible. Koto est clair. Dans ces genres de compétition, il ne faut pas simplement se fier à son instinct. « On ne doit pas seulement dire que le joueur est très fort, qu’il a été le meilleur l’année dernière ou qu’il a fait un bon tournoi, mais le problème, c’est d’avoir les meilleurs joueurs en ce moment de la Coupe du monde », avertit-il.

Superviser les adversaires des Lions
C’est dire que la préparation est essentielle, voire même incontournable. Pour Joseph Koto, le choix des équipes n’est pas le plus important. « Parfois, on se focalise sur des choses sans importance. On peut jouer avec le Ghana qui est une équipe mondialiste, ou avec le Nigeria. Mais ici, les gens veulent jouer avec des équipes européennes plutôt que de jouer avec des équipes africaines.

Sur le plan du jeu, on dira certes que les Européens sont meilleurs, mais sur le plan de l’impact, il n’y a pas mieux que les Africains.

On a des joueurs professionnels qui se frottent à ces joueurs-là dans les différents championnats, donc tout le monde se connaît », explique-t-il.

Pour Koto, il est tout aussi important de superviser les équipes à rencontrer et bien les étudier. « Ces équipes ont des vidéos du Sénégal. Ils analysent le jeu du Sénégal, envoient des émissaires suivre les matchs du Sénégal, etc. Nous aussi, nous avons tout à insister sur ça plus qu’autre chose », note-t-il.

Le Sénégal dispute son premier match contre la Pologne le 19 juin 2018. Les lions démarreront leur regroupement le lundi 21 mai 2018. Ils recevront le drapeau du chef de l’État le vendredi 25 mai 2018. Aliou Cissé et ses joueurs s’envoleront ensuite pour la France où ils poursuivront leur stage au centre de préparation omnisports de Vittel, avant de rejoindre la Russie.

Samba Oumar FALL

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.