banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mondial 2018 : Un quatuor inédit en demi-finales

09 Juil 2018
284 times

Moscou : trois équipes de l’Europe de l’Ouest (France, Belgique et Angleterre) et une de l’Europe de Sud (Croatie) seront au rendez-vous du dernier carré de la coupe du monde « Russie 2018 ». Un quatuor inédit pour se disputer, demain mardi et mercredi, les places pour l’ultime rendez-vous de dimanche prochain.

Le mondial 2018 aborde ce lundi la dernière ligne droite d’un parcours qui a laissé bien des « grands » au bord de la route : Allemagne, Brésil, Espagne, Uruguay, Argentine, tous anciens vainqueurs de l’épreuve qui n’en verront pas le terme. Si bien qu’au stade des demi-finales, se présentera un quatuor inédit, un quarté qu’aucun parieur n’avait osé imaginer. Trois équipes d’Europe de l’ouest face à une formation d’Europe du Sud… Seule représentante de l’Europe de l’est, en quarts de finale, la Russie a échoué contre l’unique représentant de l’Europe du sud, la Croatie. Invitée surprise en quarts de finale, poussée par des « Russia ! Russia » dans le gigantesque stade de Sotchi et dans les Fan-zones où étaient érigés des écrans géants de télévision, la Russie n’a pas à rougir de son parcours.

Courageuse, mais limitée, la « Sbornaya» avait pris goût à la victoire, et se voyait dans le dernier carré. Mais le réveil a été brutal dans la série des tirs au but, après les prolongations.

Pendant ce temps, à des milliers de kilomètres, à Zagreb, les Croates fêtaient la 2e qualification de leur équipe en demi-finales, vingt ans après «France 1998 ». Une seconde qualification arrachée avec les tripes devant le pays-hôte et ses millions de supporters. Car il a fallu à Rakitic et ses coéquipiers de disputer les prolongations puis la série des tirs au but pour se débarrasser de fringants Russes qui ne nourrissaient plus de complexe depuis qu’ils ont éliminé la grande Espagne. Une seconde qualification obtenue après le jeu de loterie puisque l’équipe au célèbre maillot à damiers a dû passer par la même séance contre le Danemark pour se hisser en quarts de finales. Modric, Mandzukic, Rakitic et autres voulaient suivre les pas de leurs illustres devanciers de 1998 que sont les Davor Suker, maintenant président de la fédération, mais aussi Boban ou encore Prosinecki. Pour le moment, le pari tient même si la qualification a été laborieuse devant une solide équipe russe. Le sélectionneur russe a beau placer ses pions sur le maillot à damier, la « Sbornaia » s’est cassé les dents. La Russie qui s’était mise à croire en ses possibilités, ne verra donc pas la deuxième demi-finale de son histoire en coupe du monde, après celle de 1966 alors qu’elle s’appelait Urss. Pour Modric et les siens, par contre, il est désormais question de dépasser les glorieux qui avaient été éliminés donc en demi-finale par la France. On verra mercredi à Moscou, face à l’Angleterre s’ils franchiront ce cap. Possible s’ils continuent à faire montre de caractère et de nerfs solides.

Sauf que le sujet de Sa Gracieuse Majesté entendent bien recoller avec un passé lointain. Car, voici 28 ans que l’Angleterre attendait cette qualification en demi-finale. Elle l’a eue dimanche dernier face à la Suède. Championne du monde en 1966, chez elle, l’Angleterre renoue ainsi avec un passé glorieux qui avait vu, en 1990, les Chris Waddle, Garry Lineker et Paul Gascoigne buter en demi-finale sur une formation allemande conduite par Lothar Matthaus, Klinssmann, Rudi Völler et autres. Cette année-là, l’équipe des « Three Lions » avait été éliminée à la série des tirs aux buts, après une prolongation épique. Mercredi, Harry Kane et ses coéquipiers affronteront au stade de Lujniki de Moscou, Luka Modric et ses camarades pour une demi-finale de feu que le pays qui a inventé le football veut enfin réussir 28 ans après. Avec aussi l’espoir de voir ces durs croates craquer enfin après deux matchs à prolongations en huitième et quart de finale. Mais il faudra compter avec l’excellent gardien Subasic en face.

Ils ne le disent pas, mais ils nourrissent le secret espoir de revenir au tout devant de la scène du football mondial, 20 ans après leur seul sacre en finale de Coupe du monde chez eux. La France et sa nouvelle génération veut fêter cet anniversaire avec faste. Et ne s’en cachent plus. Depuis que ce Mondial est débarrassé des « gros » et qu’ils ont maté l’Uruguay après avoir éliminé l’Argentine, tous les rêves leur sont permis. Juste deux étapes avant d’égaler … Didier Deschamps, leur actuel coach et ses potes d’il y a 20 ans.

Mais à chaque tour sa peine : il leur faut d’abord bien négocier, demain à Saint-Pétersbourg, le « voisin » belge. Le match le plus difficile de leur parcours ? En tout cas Kevin de Bruyne, le capitaine Eden Hazard, le buteur Romelu Lukaku, se dresseront sur la route de Mbappé, Ngolo Kanté et autres. Devant une attaque belge qui crache le feu à chaque sortie (14 buts au total), Raphael Varane et ses coéquipiers de la défense auront bien des soucis à se faire. Une explication entre européens de l’ouest qui ne manquera pas de piquant. France-Belgique ce sera aussi des retrouvailles pour ces deux équipes qui s’étaient affrontées pour la 3e place lors du mondial mexicain de 1986 que les Bleus avaient remportée après prolongations (4-2). Mais depuis lors, de l’eau a coulé sous les ponts. Aujourd’hui, de nouvelles générations de footballeurs ont surgi sur la scène et veulent imprimer leurs marques à la compétition.

Face à des « Diables Rouges » plus aguerris et qui ont remporté tous leurs matchs jusqu’ici, les « Bleus » ne manquent cependant pas d’arguments pour éviter qu’on leur raconte une histoire belge.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR,
Samba Oumar FALL, B. Khalifa NDIAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.