banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Encore une mauvaise nouvelle dans la Tanière à trois semaines de la double confrontation Afrique du Sud-Sénégal comptant pour les 2e et 6e journées des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. D’après certains sites, l’attaquant de West Ham ressent à nouveau les douleurs au dos, des soucis qui l’avaient écarté des terrains la saison dernière. Les mêmes sources ont même cité son coach, Slaven Bilic qui déplore l’absence de l’attaquant des Lions. « Nous avons quelques joueurs qui sont blessés. James Collins est absent pour quelques jours et Sakho a mal au dos. Il ne s’est pas entraîné depuis Burnley, alors il est hors course pour ce vendredi (hier) », aurait regretté le technicien croate des Hammers en conférence de presse d’après match, à l’issue du match nul (1-1) contre Burnley. Toutefois, Bilic précise que son attaquant sénégalais pourrait être de retour pour le match contre Crystal Palace lors de la 10e journée. En fait, ce serait une rechute pour l’attaquant des Lions qui retrouve la compétition après une longue période hors des terrains pendant pratiquement toute la saison précédente. Blessé en décembre dernier, Diafra Sakho était finalement passé entre les mains d'un chirurgien, pour régler un problème récurrent au dos. Eloigné des terrains depuis, l'ancien joueur de Metz se dit prêt à un retour sur les pelouses de Premier League. Et c’est finalement en avril qu’il a renoué avec la compétition, soit cinq mois après. En sept matches l'attaquant sénégalais a marqué un but avec son club, West Ham. Auteur du premier but des Lions contre les Requins du Cap Vert à Praia (2-0) le 7 octobre dernier, Diafra Sakho s’était alors bien relancé. Aliou Cissé fondait beaucoup d’espoir sur lui pour le périlleux voyage en Afrique du Sud le 10 novembre prochain et le 14 du même mois à Dakar lors de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. Mais, si son coach garde encore l’espoir de pouvoir compter sur ses services contre Brighton dans quelques jours, pourquoi pas Aliou Cissé, dans trois semaines ?

Ansoumana SAMBOU

Il promet un livre "salé" sur les coulisses de la Fifa "avant le Mondial en Russie", auquel il assistera sur "invitation" de Vladimir Poutine. A 81 ans, Joseph Blatter, président déchu de la Fifa, est loin d'être inactif, comme il l'explique à l'Afp.

"J'attends un jour la retraite, mais quand on n'avance plus, on recule", expose le Suisse. Après une opération d'un genou et des problèmes de dos, il confie que "la carrosserie a été réparée et le moteur lui continue de très bien tourner". Assez en tout cas pour se rendre l'été prochain au Mondial en Russie. "Oui j'irai, j'ai reçu une invitation de la part du président Poutine, comme Michel Platini du reste".

"Vous savez que Poutine et Blatter sont depuis longtemps, on peut le dire, amis », a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
« La Coupe du monde est une grande fête du football et (...) les vieux amis seront aussi les bienvenus. (M. Poutine) connaît bien (Michel) Platini aussi et nous serons heureux de les voir à Moscou". Mais Platini "n'a pas reçu d'invitation de M. Poutine pour aller au Mondial en Russie et ne sait d'ailleurs pas ce qu'il fera l'été prochain", a indiqué à l'Afp l'entourage de l'ancien président de l'Uefa. "Je ne sais pas combien de temps je vais y aller, si je serai là pour le match d'ouverture ou pour la finale », ajoute Blatter pour sa part.

« Comme je ne peux pas travailler dans le football et que je n'ai pas de mission à accomplir, je ne ferai peut être qu'un passage" poursuit l’ancien président de la Fifa. Interrogée, la Fifa, n'y trouvera rien à redire "puisque M. Blatter n'a plus de fonction officielle". Avant cela, le Valaisan met la dernière main à un livre sur ses années à la Fifa qu'il promet "salé": "Je raconte des choses qui se sont produites dans le passé".

"Toujours prêt à parler"
Sepp Blatter a été suspendu 6 ans "de toute activité liée au football" par la justice interne de la Fifa pour un paiement controversé de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros), à son ex-ami et allié Michel Platini. Forcé de quitter son siège en pleine vague de scandales en 2015 après 17 ans de règne, l'octogénaire se dit "toujours prêt à parler de la situation du football mondial".

Sauf pour la procédure pénale ouverte contre son ancien secrétaire général Jérôme Valcke et le président du Paris SG et de beIN Media, Nasser Al-Khelaïfi, révélée la semaine dernière par la justice suisse. Le premier aurait été corrompu par le second pour les droits de diffusion de plusieurs coupes du monde. "Je ne peux pas m'exprimer, car, j'ai été entendu comme personne amenée à donner des renseignements (témoin assisté, ndlr) dans la première procédure" à l'encontre de son ex-bras droit français. Valcke, avant le dossier qui le lie à Al-Khelaïfi, a en effet été suspendu dix ans de toute activité liée au football pour d'autres affaires. Depuis sa suspension, le Valaisan a eu largement le temps de découvrir les rouages de la justice, suisse ou française. Inculpé notamment pour "soupçon de gestion déloyale" et "abus de biens sociaux", pour un paiement suspect de 1,8 millions d’Euros à Platini, Blatter confirme avoir aussi été entendu en avril dernier à Zurich comme témoin par le Parquet national financier français.

"Rien qui puisse empêcher le Mondial-2022 au Qatar"
"Cela portait sur l'attribution du Mondial-2022 au Qatar. Cela faisait suite à mes déclarations selon lesquelles il y avait eu une recommandation en faveur du Qatar et à l'intention de Michel Platini de la part de la présidence française", explique-t-il. Blatter a, en effet, toujours assuré que l'édition 2022 était promise aux Etats-Unis mais que Platini, sur recommandation de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, avait fait basculer le vote en faveur du Qatar. Platini n'a jamais caché qu'il avait voté pour le Qatar mais a toujours affirmé que "ni Sarkozy ni personne ne [lui] avait demandé de voter pour le Qatar". Et si jamais apparaissaient des preuves d'une quelconque corruption dans l'octroi du Mondial 2022 au Qatar ? "Les instances de la Fifa ont déjà reçu les conclusions de M. Eckert (ex-responsable de la justice interne de la Fifa), suite au rapport Garcia (ex-enquêteur interne de la Fifa) disant qu'il n'y avait rien qui puisse empêcher la tenue du Mondial 2022 au Qatar. Il faudrait un tremblement de terre pour changer cette attribution". Le Mondial 2026, promis selon certains à la Confédération nord-américaine pour son soutien dans l'élection de Gianni Infantino à la présidence de la Fifa en 2015, doit-il revenir à la candidature commune Usa-Canada-Mexique ? "Si j'en crois les nouvelles autour de la fédération américaine, l'amour n'existe pas beaucoup entre les trois pays sur le plan politique et économique. L'union des trois pays ne marche pas. Il y aura d'autres candidats, sûrement le Maroc, il faut que l'Afrique bouge".

L’ancien capitaine des Fennecs d’Algérie, Rabah Madjer, a été nommé sélectionneur national, devenant le 5e patron technique de l’équipe algérienne en moins de trois ans.

L’Algérie, qui a réussi une participation historique à la Coupe du monde 2014 (Brésil), avec une première qualification au deuxième tour du Mondial, sous la houlette de Vahid Halilodzic (Bosnie Herzégovine), a officialisé mercredi la signature de son ancien attaquant. Madjer, qui a déjà dirigé les Fennecs, succède à l’Espagnol Lucas Alcaraz, qui avait été nommé en avril dernier après une élimination au premier tour de la Can 2017 (Gabon).

Le technicien espagnol avait un contrat valable jusqu’en 2019, mais il a fait long feu et peinait à convaincre, aussi bien par les résultats que la qualité du jeu. En cinq rencontres jouées, il a eu un bilan de trois défaites (en éliminatoires de la Coupe du monde 2018, deux contre la Zambie et une autre contre le Cameroun - et deux victoires étriquées (1-0) en match amical contre la Guinée, et aux éliminatoires de la Coupe du monde, contre le Togo.

Lucas Alcaraz avait remplacé le Belge Georges Leekens, qui est passé à côté de la Can 2017, avec une défaite et deux matchs nuls. Le technicien belge avait déjà essuyé une première défaite (1-3) lors de la 2ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde, contre le Nigeria, en novembre dernier. 

Leekens avait été nommé sélectionneur national de l’Algérie en remplacement du Serbe Milovan Rajevac, qui n’avait dirigé les Fennecs que lors d’un seul match officiel des éliminatoires du Mondial 2018. L’Algérie avait été contrainte au nul (1-1) en juin 2016, à Blida, pour son entrée en matière dans les éliminatoires de Russie 2018. Ce match nul avait coûté son poste au technicien serbe, qui avait conduit le Ghana aux quarts de finale de la Coupe du monde 2010. Rajevac avait remplacé le Français Christian Gourcuff, lequel avait pris le relais de Vahid Halilodzic après la Coupe du monde 2014.

Il n’avait pas réussi à aller au-delà des quarts de finale de la CAN 2015. Malgré le soutien du président de la Fédération algérienne de football de l’époque, Mohamed Raouraoua, le technicien français, qui dirige actuellement Rennes (France), avait trouvé un accord avec l’Algérie pour mettre fin à sa collaboration avec les Fennecs.

APS

La fédération a établi le calendrier des courses de la saison 2017-2018 avec les différentes écuries en lice. Et tout le monde connaît les dates de courses. Aux écuries maintenant de se préparer. Avec une course par mois, d'octobre à juin. Chacune des 6 écuries au programme fédéral jouera sa partition en auto ou en moto pour un total de 29 courses. Mais tout cela est une question de nerfs car il faudra trouver de l'argent pour cela. Et c'est Sénégal Moto Verte qui ouvre le bal dès ce samedi et le Club Automobile du Rail va le clôturer en juin 2018. Avec, en bonne place la mythique course des « 6h de Dakar ». Le secrétaire général de la Fédération sénégalaise de sports auto et moto (Fsam), André Mathieu, donne les repères de cette saison de sports mécaniques.

Sénégal Moto Verte (8 courses)
8 épreuves seront au programme de cette écurie qui ouvre la saison de sports mécaniques au Sénégal avec du cross-country, c'est-à-dire de l'enduro. La première épreuve est prévue ce dimanche 22 octobre au Lac Rose. Cette structure a décidé d'inciter les pilotes à venir faire les compétitions parce qu'il y a beaucoup de motos. Dans le règlement, il est indiqué que pour la compétition, chacune des deux catégories (minimes, juniors et seniors) s'alignera avec pas moins de 6 pilotes.

Club Automobile du Rail (5 courses)
Les compétitions se dérouleront sur le circuit de Sindia et c'est le sprint 2 litres dans la catégorie essence. Il y a un vrai potentiel de véhicules capables de venir s'aligner dans une course (entre 18 et 25).

Chrono Racing Club (karting 6 courses)
C'est une discipline qui a eu une période très sombre, parce que l'année dernière il n'y a pas eu de course pratiquement parce qu'il n'y avait pas assez de concurrents. Cette année, les responsables espèrent pouvoir relancer la saison. Mais on a en plus un programme de développement par la formation venant de la Fondation de la fédération internationale de l'automobile. C’est parce que le Sénégal a été éligible auprès de la fédération internationale que nous avons pu bénéficier de cette formation. Car il fallait prouver qu'on était dans le sens que voulait la Fondation. C'est-à-dire le sérieux et le professionnalisme. C'est une formation donc qui sera financée en partie par le Sénégal et l'autre part, par la fédération internationale. C'est un projet assez intéressant et qui devrait permettre de booster la discipline. Des techniciens étrangers viendront d'Afrique du Sud pour dispenser la formation, la remise en état du circuit du stade Léopold Sédar Senghor et aussi l'achat de karts de compétition qui seront mis à disposition des jeunes venant faire la formation. Tout cela est en train d'être mis en place car le conteneur des karts est déjà arrivé. On espère que cela va ouvrir les portes d'un renouveau de cette discipline. Il faut souligner aussi qu'un particulier a fait venir des karts auquel on a donné une autorisation d'exploitation, en association avec le Chrono Racing Club. C'est un projet qui est donc intéressant et qui pourrait signer l'année de la reprise pour le karting.

Endurance Circuit Baobab (3 courses)
C'est Dakar Baobab qui organise cette compétition. Eux, ils ont trois compétitions à disputer dans les catégories 2 litres, du super 2 litres et de la grosse catégorie. Ils font faire de l'endurance avec des voitures relativement puissantes avec l'intégration des petites catégories.

Mbour Gt Racing (3 courses)
C'est une nouvelle entité qui refait surface pour permettre à ces adeptes de se mettre en exergue. Revenue dans les compétitions de sports mécaniques, cette structure basée sur la Petite Côte entend apporter sa contribution dans la décentralisation des courses automobile et motocycliste. Avec le Club Automobile du Rail, Mbour Gt Racing se positionne ainsi comme la deuxième entité des sports mécaniques de la région de Thiès. 

Championnat Rallye Terre (4 courses)
Ils sont en train de réfléchir sur une formule auto moto. Ce sont des courses sur piste à l'intérieur du pays. Ils ont un potentiel d'une vingtaine de voitures. Une idée fait son chemin : c'est celle de faire revenir les motos qui sont plus nombreuses. Ce qui permettra de faire des courses auto moto sur la piste et de mieux valoriser les épreuves.

6 h de Dakar (12-13 mai 2018)
« Si on ne fait pas attention, les mêmes causes vont produire les mêmes effets ; c'est-à-dire si on ne fait pas venir assez de concurrents et si on n'a pas assez de sponsors, on risque de vivre la même situation que l'année dernière. On ne soigne pas une maladie telle que la méfiance, la défiance, l'incompréhension en faisant des phrases. Il faut juste que les pilotes comprennent que c'est une compétition qui est organisée depuis très longtemps et où il y a eu des hauts et des bas, mais que c'est une compétition qui s'est toujours déroulée dans des conditions favorables. C'est à eux de dire que nous voulons que ça vive et que nous allons nous présenter. Les 6h de Dakar, pour pouvoir être efficient et garder son image, c'est entre 25 et 30 voitures. Nous savons qu'elles sont disponibles aujourd'hui au Sénégal. Donc il s'agit juste que les concurrents potentiels décident de se focaliser sur les 6h et d'être prêts pour la deuxième quinzaine du mois de mai et mettre la voiture sur la ligne de départ. Est-ce que c'est un désir de voir les 6h mourir ? Je n'en sais rien. Est-ce qu'ils sont mal informés ? Je n'en sais rien. Mais quelqu'un qui est mal informé s'il vient poser des questions on lui répondra. Mais malheureusement, nous n'avons pas de questionnements. Ce que nous entendons, ce sont des « on a dit ». Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Nous sommes une instance fédérale et on vous envoie un courrier. On a tout fait pour que ça marche, mais c'est juste pernicieux. Cela fait des années que nous demandons à ce qu'on nous présente un comité de pilotes qui puisse nous contacter régulièrement. Mais ils ont tellement d'égos qu'ils n'arrivent pas à se mettre d'accord. Il fut un moment où les choses bougeaient. Mais après rien. Donc, les 6h de Dakar vont exister et auront lieu au mois de mai 2018 ! »

Cheikh Fantamady KEITA

La Ligue d’athlétisme de Dakar (Ladak) organise, ce samedi, son assemblée générale ordinaire. Un conclave qui aura pour cadre le salon d’honneur du stade Iba Mar Diop et qui sera l’occasion pour l’équipe dirigeante sortante de présenter son rapport d’activités. Après son élection il y a quatre ans, le président El Hadj Bara Thiam est ainsi attendu par ses pairs de l’instance dakaroise sur les réalisations effectives depuis 2013.

Après avoir pris le relais de Youssou Diakhaté, le président sortant devra rendre compte des actions entreprises depuis son arrivée à la tête de l’instance. Le président de la section d’athlétisme de l’As Douanes devrait tout de même, rempiler à la tête de la Ligue pour un nouveau mandat de quatre ans puisqu’il est le seul candidat déclaré. Une période qu’il a mise à profit avec ses collaborateurs pour mettre en pratique un vaste programme visant à booster la pratique dans la capitale. Et dans ce programme figurait notamment, la massification avec l’augmentation du nombre de licenciés, la résolution des problèmes liés aux des difficultés à boucler les budgets, la recherche des sponsors, l’organisation des compétitions, des problèmes de mobilisation, licences, des problèmes administratifs entre autres. Et à l’heure du bilan, le patron de la Ligue la plus dynamique du pays peut se féliciter d’une massification plus accrue mais aussi, plus de visibilité pour l’instance. Toutes choses que le bureau s’est attelé à résorber même si des problèmes subsistent toujours.

Et les chantiers sur lesquels le prochain bureau devra s’atteler à résoudre sont encore nombreux : toujours la massification, la recherche de moyens, la formation des ressources humaines etc. Indépendamment des actions qu’elle est sensée mener, la Ligue est également confrontée au lancinant problème des infrastructures. Les pratiquants éprouvent en effet, beaucoup de difficultés pour trouver un cadre d’expression. La seule piste fonctionnelle pour accueillir les compétitions de la Ligue est celle du stade Léopold Sédar Senghor ; une enceinte sportive que les athlètes se disputent avec les autres pratiquants.

Ce que ne manquent pas de regretter Bara Thiam et compagnie, surtout après l’impraticabilité du stade Iba Mar Diop où la Ligue avait établi ses quartiers ; les stades des autres départements de la région (Pikine, Guédiawaye et Rufisque) ne disposant même pas de pistes.
Tous ces points devraient être à l’ordre du jour du conclave de ce samedi.

O. POUYE

Après la parenthèse internationale qui a vu les différentes sélections nationales disputer des compétitions africaines (Gold Cup Rugby Africa, Coupe d’Afrique de rugby à VII féminin à Tunis puis masculin à Kampala), la balle ovale reprend ses droits au plan local. En effet, la saison 2017-2018 de rugby démarre ce week-end avec le coup d’envoi, ce dimanche, du championnat national à VII masculin (Goor7’S). Une programmation qui verra les premières formations à se jeter dans la bataille à Déni Biram Ndao, aux bords du Lac Rose. Sept équipes se donnent rendez-vous à cet effet sur le terrain pour se disputer les premiers points de la saison alors que le gros de la troupe devra attendre une nouvelle programmation. Les formations engagées dans la compétition de ce dimanche sont scindées en deux groupes pour disputer le premier tournoi de la saison. Dans la Poule A, les Panthères de Yoff qui remettent en jeu leur couronne seront en lice pour faire face à l’Asfa, au Dakar Université Club et à Diambars alors que les clubs de Guédiawaye Rc, Kirène Rc et S’En-Fout-Le-Score composent la Poule B. Pour cette présente saison où le principal enjeu sera la succession des Panthères de Yoff, tenants du titre, 15 équipes sont sur les starting-blocks. Si les champions sortants sont l’un des candidats pour rempiler, ils auront comme sérieux challengers, les Aigles de Yeumbeul qu’ils ont déchu de leur titre en les battant en finale de la saison dernière. D’autres équipes comme les militaires de l’Asfa sont également à l’affût pour clouer au pilori ces deux favoris. La Sélection nationale junior, également engagée, peut aussi faire valoir ses ambitions de titre.

Programme 1ère journée – Dimanche à Deni Biram Ndao
Début du tournoi : 14h30
Poule A : Asfa - Panthères Yoff - Duc – Diambars
Poule B : Guédiawaye Rc - Kirène Rc – S’En Fout Le Score.

O. POUYE

Après avoir initialement décidé d’y tenir sa deuxième journée qui a finalement été délocalisée à Ngor où en lieu et place du triathlon (natation, course à pied et cyclisme), c’est en aquathlon que les concurrents s’étaient mesurés, le Comité national de promotion du triathlon fait cap sur Guédiawaye. Avec la tenue ce matin, de la 3ème journée du championnat du Sénégal de triathlon 2017 qu’il organise à cet effet. C’est la ville qui accueillera pour l’occasion, les participants à la compétition dont la course se fera sur la distance sprint, selon un communiqué de l’instance. Ainsi après le Cap Skirring qui a accueilli la 1ère journée championnat le 23 avril dernier et Ngor le 10 septembre, c’est la banlieue qui prend le relais plus d’un mois après. Pour la manifestation d’aujourd’hui, les organisateurs veulent voir les athlètes rallier le plus tôt possible la plage de Golf, point de ralliement pour la mise en place et le départ de la course prévue à 9 heures précises. L’itinéraire prévu stipule que la natation qui concerne un parcours de 750m se déroulera sur la plage de Golf. La course cycliste de 20km se déroulera quant à elle, sur la nouvelle route de prolongement de la Vdn, entre le pont qui fait face à la plage de Golf et le rond-point de Gadaye, en aller-retour et en deux boucles. Et enfin, la course à pied de 5km aura lieu sur le même trajet, en aller-retour et en une boucle. Avec la tenue de cette 3ème journée à Guédiawaye, c’est le calendrier fédéral du championnat qui a à nouveau été réaménagé ; puisque cette compétition devait initialement avoir lieu à Gandiol (Saint-Louis) ce 22 octobre. Ce même calendrier avait également désigné la Somone sur la Petite-Côte, hôte de la prochaine journée prévue le 19 novembre et enfin, le 3 décembre pour un retour à Dakar.

Cette journée servira également de prétexte à l’instance fédérale pour récompenser les meilleurs acteurs de la discipline. Pour rappel, les premières compétitions du championnat ont été remportées par Anta Ndiaye de l’Union sportive de Ouakam (Uso) et Mamadou Ndoye Diop de la Renaissance de Yoff.

O. POUYE

Prévue le 19 novembre prochain au stade Demba Diop, l’affiche mettant aux prises Ama Baldé et Papa Sow a été reportée. Le promoteur Pape Abdou Fall n’a, cependant, pas fixé une nouvelle date.

Après Pape Abdou Fall qui a reporté le combat entre Modou Lô et Lac de Guiers 2, c’est au tour du promoteur Assane Ndiaye de Baol Production de lui emboiter les pas. Le choc tant attendu entre Pape Sow de l’écurie Fass et Ama Baldé, le fils de feu Falaye Baldé, prévu le 19 novembre prochain au stade Demba Diop, est reporté également pour une deuxième fois, (le promoteur avait retenu la date du 23 juillet 2017).

Seulement, le patron de Baol Production n’exclut pas d’organiser le choc au stade Léopold Sédar Senghor. Il plaide pour que les autorités diminuent les frais liés à l’organisation. « J’ai été saisi par le Comité national de gestion de la lutte à propos de ce combat.

J’ai décidé, pour le moment, de l’organiser au stade Léopold Sédar Senghor. Mais il ne se tiendra plus le 19 novembre. Je vais me concentrer avec mon staff pour trouver une nouvelle date », a-t-il fait savoir. Un coup dur pour les deux lutteurs qui avaient hâte d’en découdre. Ils avaient d’ailleurs vendu l’affiche à leur manière, s’intimidant par presse interposée. « Mon combat contre Ama Baldé restera dans les archives dans la mesure où c’est un bagarreur comme moi. Donc, il faudra s’attendre à une belle opposition le jour J », a soutenu, tout récemment, le « Puma » de Fass. Ce dernier est convaincu que ce choc est très important pour la suite de sa carrière. « J’ai déjà gagné le combat, que Ama soit prêt ».

Dans l’autre camp, le fils de Falaye Baldé a préféré montrer ses muscles, histoire de prévenir son adversaire plus expérimenté que lui. « Je m’entraîne tous les soirs et je me donne à fond. Je sais que le combat ne sera pas facile. Je mets en garde mon adversaire, il n’y verra que du feu.

Il est certes très expérimenté, mais je sais que j’ai les aptitudes pour le battre.
Le duel sera explosif et comme je l’ai toujours dit, le plus fort et le plus outillé gagnera le jour J. ». Pour Ama Baldé, ce duel est très important pour lui et il est conscient qu’il est attendu par les amateurs de lutte. En fait, Ama Baldé monte en puissance et rêve d’intégrer le cercle restreint des ténors. Contrairement à Papa Sow qui est en quête de rachat. Le petit frère de Ouza Sow a été battu en 2015 par Lac de Guiers 2.

Il n’aura donc pas droit à l’erreur lors de sa prochaine sortie. Un autre choc qui promet des étincelles mais qui n’est pas encore calé dans le calendrier de la lutte.

Absa NDONG

Le démarrage de la saison 2017-2018 de football a été reporté d’une semaine. Ce, avec la tenue du Tournoi du Parlement qui se tiendra finalement du 27 et 29 octobre prochain, en lieu et place du week-end du 20 au 22 de ce mois. Un report que la Fédération sénégalaise de football justifie par la demande des autorités de l’Assemblée nationale allant dans ce sens. L’institution parlementaire, principal partenaire de l’instance fédérale dans cette organisation, a sollicité de la Fsf, le report du tournoi d’une semaine, selon le chargé des compétitions nationales au secrétariat général de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Mamadou Joe Samba joint par Radio Futurs Médias.

Le responsable fédéral ajoute que l’option de la Fédération, cette année, est de démarrer tôt les compétitions pour terminer au plus tard le 31 mai pour le championnat. 2018 est une année de Coupe du monde et la Fédération ne devrait pas traîner dans l’organisation des compétitions de cette année ; d’où la nécessité de bien maîtriser le calendrier. Pour rappel, quatre équipes sont en lice pour ce tournoi. Il s’agit du champion en titre, Génération Foot, du vainqueur de la Coupe nationale, Mbour PC, du Stade de Mbour, vainqueur de la Coupe de la ligue, et de Keur Madior, le champion du National 1. Les rencontres se dérouleront au stade Alassane Djigo de Pikine. Les demi-finales sont programmées vendredi avant le match de classement et la finale sera jouée le dimanche.

Ousseynou POUYE

Dans sa dynamique d’adoption d’une politique RSE pour accompagner le sport en général et plus particulièrement le basket-ball, Wakola Hôtels a parrainé le week-end dernier, un tournoi de basket en partenariat avec Fass Basket Club. Une compétition de jeunes qui a réuni au terrain de la localité quelque « 200 joueurs de 20 équipes féminines et masculines des petites catégories (minimes et cadettes) venus de 5 clubs de basket : Delafosse, Iba Mar, Diaraf, Dieng Academy, et enfin Fass BC », annoncent les organisateurs.

Réunir un maximum de clubs à l’occasion d’un événement sportif, tel est le pari fou que s’était lancé le club organisateur en partenariat avec l’établissement installé dans la localité en mettant en exergue des jeunes qui « se sont retrouvés autour de la balle orange pour communier dans la sportivité, le fair-play mais aussi dans un esprit de convivialité ».

La journée du samedi a été réservée aux éliminatoires alors que les finales ont lieu le dimanche. Dans la poule A en minime fille, la finale a été remportée par Fass BC et chez les garçons Delafosse Basket Club a remporté le trophée. Toujours en minime mais dans le groupe B, l’Asc Diaraf de la Médina a réalisé le doublé (garçons et filles).

Dans la catégorie cadette, la finale des filles a été remportée par Dieng Academy tandis que chez les garçons, Iba Mar Basket Club a eu le dernier mot. Ces finales ont été présidées par le Directeur de Cabinet du maire de Fass Gueule Tapée Colobane en présence des responsables de Wakola et des dignitaires qui ont tous salué cette excellente initiative fédératrice tendant à développer le basket-ball.

A travers cette initiative, Wakola Fass amorce une collaboration pour amener Fbc à rayonner sur le plan national. Pour ce tournoi, le partenaire a soutenu à l’association dans l’organisation en assurant la logistique, l’achat de maillots, de ballons, de trophées, de tee-shirts entre autres.

O. POUYE

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.