banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Autres (672)

Après une ouverture avortée la semaine dernière, suite au deuil qui a frappé le directeur technique national, la saison 2017-2018 de pétanque s’ouvre officiellement ce dimanche. Et c’est Kaolack et le Boulodrome du Jardin public de Bonghré qui accueille la première compétition de la saison. Pour l’occasion, la Boule amicale club de Kaolack organise, sous l’égide de la Fédération sénégalaise de sports boules, la première édition du tournoi dotée de la Coupe Khalil Roze, « initiateur de la pétanque à Kaolack », renseigne Jacob Ndir, chargé de la Communication de la Fssb.

Le concours qui se jouera sous forme de doublettes choisies verra la participation de boulistes maliens, mauritaniens et français, ajoute-t-il. A l’image de tous les tournois organisés cette année sous l’égide de la Fédération, le tournoi de Kaolack octroie des points aux boulistes à raison de 4 pour chacun des deux vainqueurs, 3 pour les finalistes, 2 pour les demi-finalistes et 1 pour les quarts de finalistes. Ces points seront comptabilisés en fin de saison puisque les concours sont qualificatifs aux prochains Championnats du monde prévus en juin 2018 au Canada. Outre ses points, la doublette vainqueur du concours aura une récompense de 250.000 francs contre 150.000 francs aux deux finalistes. Les demi-finalistes se consoleront avec 75.000 francs par équipe alors que les quarts de finalistes auront 35.000 francs. Jacob Ndir renseigne que les inscriptions sont déjà ouvertes auprès de Moïse Junior Mbaye et Riad Rose et s’arrêteront le dimanche à 10 heures ; le jet du bouchon étant prévu à 10h30. Il sera effectué par le parrain, Khalil Roze, en présence du président de la Fssb, Gassane Ezzedine.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on samedi, 16 décembre 2017 11:43

L’Association nationale de la presse sportive du Sénégal (Anps) organise, ce samedi 16 décembre 2017, le gala des Meilleurs sportifs sénégalais. L’événement qui en est à sa 12ème édition, se tiendra au Théâtre national Daniel Sorano, à partir de 21 heures.

Pour le présente édition, outre les lauréats sportifs, la presse sportive a prévu des récompenses pour certaines légendes du sport sénégalais. A titre de rappel, Ibrahima Niane (meilleur footballeur local), Sadio Mané (Ballon d’Or Sénégal), Reug Reug (meilleur lutteur avec frappe), l’Equipe nationale de lutte (meilleur lutteur sans frappe) et Astou Traoré (meilleure sportive) sont les lauréats de la présente édition.

La presse n’est pas en reste. Certaines plumes qui ont marqué la presse sportive sont parmi les lauréats. Entre autres, Mamadou Koumé, ancien président de l’Anps, Babacar Noël Ndoye, Jean Marc Diakité, Cheikh Tidiane Fall et Babacar Khalifa Ndiaye.

Des trophées spéciaux sont également prévus pour des personnalités du milieu sportif (Saër Seck et Cheikh Seck), et des sélections nationales qui se sont particulièrement distinguées. Entre autres, l’équipe nationale de football, brillamment qualifiée pour une deuxième participation au Mondial Russie 2018. Les sélections nationales de beach soccer, de basket féminin, de triathlon et de karaté sont les autres lauréates. Des légendes du sport national sont aussi parmi les lauréats. Entre autres : Busnel Diagne, Mambaye Ndiaye, Ambroise Sarr, Oumar Diop, Oumar Danga Loum.

Ansoumana Sambou

 

Last modified on vendredi, 15 décembre 2017 12:54

Tyson Fury, autorisé à combattre à nouveau mardi par l’Agence britannique antidopage (Ukad), pourrait retrouver sa licence professionnelle dès janvier 2018, a indiqué mercredi le Bbbc, l’organisme qui gère la boxe professionnelle au Royaume-Uni. «La suspension de la licence de Tyson Fury sera examinée (...) en janvier», a annoncé le Bbbc. Le secrétaire général du Bbbc Robert Smith a toutefois expliqué que le controversé boxeur anglais, touché par la dépression, devrait «se présenter devant le conseil» du Bbbc. «Nous devons parler avec M. Fury et son encadrement, ce que nous n’avons encore pas fait», a-t-il affirmé. «Il y a un certains nombres de problèmes. Il y a ses problèmes de santé mentale, il a aussi admis avoir pris de la cocaïne», a détaillé le dirigeant à l’agence de presse britannique Pa, ajoutant qu’il fallait aussi que le boxeur en surpoids «soit en forme pour combattre». Fury et l’Ukad ont trouvé un «compromis» mardi dans le conflit qui les opposait depuis un premier contrôle positif au stéroïde nandrolone en 2015. En conséquence, l’Ukad a prononcé une suspension de deux ans, datée du 13 décembre 2015, autorisant Fury à combattre à nouveau dès mercredi à condition d’obtenir une licence valide de la part du Bbbc. L’ancien champion du monde (Wba-Wbo-Ibf) des poids lourds, désormais âgé de 29 ans, a révélé mardi son intention de reconquérir ses titres, lançant un avertissement à l’actuel champion en titre IBF et Wba, son compatriote Anthony Joshua, sur Twitter: «T’es où garçon? Je viens te chercher voyou (...)!»

Fury, qui n’est pas remonté sur un ring depuis son sacre Wba-Wbo-Ibf face à Wladimir Klitschko en novembre 2015, avait affirmé en octobre viser «trois gros combats en 2018».

(AFP)

Le Britannique Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, a été contrôlé positif au bronchodilatateur salbutamol lors du Tour d’Espagne 2017 qu’il a remporté, a indiqué mercredi l’Union cycliste internationale (Uci) dans un communiqué à l’Afp.

L’instance mondiale précise cependant que Froome, âgé de 32 ans, n’est pas soumis à une «suspension provisoire obligatoire» en raison de la nature de la substance incriminée. «L’Union Cycliste Internationale (Uci) confirme qu’elle a notifié le coureur britannique Christopher Froome d’un Résultat d’Analyse Anormal (Raa) pour présence de Salbutamol à une concentration supérieure à 1000ng/ml dans un échantillon collecté durant la Vuelta a España le 7 septembre 2017. Le coureur a été notifié de ce Raa le 20 septembre 2017», indique le communiqué. «L’analyse de l’échantillon B a confirmé le résultat de l’échantillon A du coureur» de l’équipe Sky, précise l’Uci.

Quadruple vainqueur du Tour de France (2013, 2015, 2016, 2017), Froome a gagné cette année son premier Tour d’Espagne, réussissant un doublé inédit la même saison depuis 1978. Il a annoncé sa participation au Tour d’Italie 2018, le seul grand Tour cycliste qu’il n’a pas encore gagné. Le grand objectif de la saison de Froome reste le Tour de France. Le doublé Giro-Tour est un exploit qui n’a plus été accompli depuis 1998 et les succès de Marco Pantani.

(AFP)

La Fédération sénégalaise de canoë et aviron clôture sa saison sportive le 23 décembre prochain. Ce sera à l’occasion de la 2ème édition de sa compétition dotée de la Coupe du président de la République. Une ultime manifestation pour clore un exercice que les fédéraux ont voulu courte mais de qualité ; surtout pour mettre en exergue les jeunes pratiquants. La saison sportive de canoë-kayak et aviron sera bouclée le 23 décembre prochain avec une compétition dédiée au chef de l’Etat ; ce sera à la plage de Ngor, annonce le président de la Fédération, Ady Fall. Après quatre journées de championnat à Dakar, Saint-Louis et à la Somone depuis août dernier, ce sera donc l’apothéose pour la Fédération qui mettra en exergue les jeunes des différentes formations du pays en présence du ministre des Sports Matar Ba et du président du Cnoss, Mamadou Diagna Ndiaye.

Cette année, l’instance fédérale a pris l’option de « réduire ses journées et organiser des compétitions de qualité », a ainsi renseigné M. Fall. Qui a souligné que c’était ainsi l’occasion pour ses services de détecter de jeunes talents lors de ces rendez-vous qui ont rassemblé « quelque 2 000 jeunes ». 2017 étant une année où les spécialistes locaux n’étaient pas engagés en compétitions internationales, Ady Fall a révélé que les expatriés ont été particulièrement sollicités cette année.

En particulier, Jean-Pierre et Yves Bourhis qui ont pris part à beaucoup de compétitions.

Le second a été le plus performant lors de ses différents déplacements en particulier, avec une 2ème place obtenue en Slovénie. Aussi, au championnat du monde de slalom disputé à Pau (France), il s’est classé 24ème et a permis au Sénégal de prendre la 13ème place mondiale, la première africaine alors que son frère avait pris le 34ème rang. Une performance « qui l’aura qualifié aux Jeux olympiques », s’est félicité Ady Fall qui se projette déjà sur l’année 2018 où le Sénégal va « chercher une qualification pour les Joj » mais également, des places honorables dans diverses compétitions.

Ainsi, les différents championnats du monde et continentaux en sprint comme en slalom vont également accueillir des athlètes sénégalais de plus en plus nombreux à se signaler.

Ainsi, après ceux qui sont déjà en place, le président renseigne que d’autres (expatriés) ont émis le souhait de représenter le Sénégal à ces rendez-vous qu’il conviendra de bien préparer.

Ousseynou POUYE

Une vingtaine de participants au pistolet hommes et dames et autant au parcours de chasse et au skeet ; les tireurs sénégalais ont tenu à honorer, à leur manière, la mémoire de feu Ghazy Saleh, un des membres éminents de la Fédération sénégalaise de tir et chasse (Fstc) disparu en octobre 2007. Durant deux jours, ils ont donc rivalisé dans les stands pour le pistolet et au niveau du parcours de chasse pour le skeet ball trap pour démontrer toute leur adresse en direction des cibles. Mais à l’arrivée, ce sont les tireurs de Sen Ball Trap qui remportaient les trois premières places et le majestueux trophée avec, respectivement, Hassan Ramlaoui, Nicolas Haddad et Ali Zeidan. Et pour couronner le tout, le tour de force de Nicolas Haddad qui a réalisé le score minimum de qualification (Mqs) avec 114 points sur 125 possibles. Une prouesse que seuls clément Fakhoury et Hassan Ramlaoui avaient réalisé dans le passé au skeet. Ce qui a évidemment réjoui le président de la fédération, Mamadou Bâ selon qui les tireurs sénégalais sont sur une excellente voie dans la perspective des futures compétitions internationales. Ce mémorial qui s’est disputé dans les trois disciplines, tir au pistolet, skeet ball trap et parcours de chasse, a permis également d’enregistrer de bonnes performances qui augurent des lendemains meilleurs pour le tir. Tout cela, selon Mamadou Bâ, parce que les tireurs voulaient rendre hommage au parrain en faisant preuve de professionnalisme et d’adresse devant les cibles. En somme, les « pistoliers », comme on les appelle, ont honoré Ghazy Saleh.

Et dans ce lot, il faut aussi souligner la belle prestation des pensionnaires de Keew aussi bien au niveau des tireurs confirmés avec Amar Diouf que de celui du parcours de chasse avec Babacar Guéye.

Deux disciplines dans lesquelles les tireurs de l’Adt se sont classés 2e avec, respectivement, Norbert Pasqualini et Mamadou Bâ. Mais au niveau du parcours de chasse, la palme est revenue au trio de tireurs confirmés de Sen Ball Trap, Salah Hoballah, Hussein Zein et Fathé Mokadem. Enfin, il faut souligner la belle avancée des pensionnaires de la Douane qui dans l’épreuve des débutants au pistolet, ont arraché les trois premières places avec Daouda Diop, Sidate Kâ et Bouna Péne.

C. F. KEITA

Pour porter les bagages, indiquer une direction ou traduire du japonais, des robots pourraient être disséminés en nombre à l’aéroport de Tokyo au cours des jeux Olympiques de 2020, a annoncé mardi un responsable, dévoilant sept nouveaux appareils. Véritable mascotte des sept robots exposés, un petit chat, au poil soyeux, fait l’interprète pour le voyageur dans quatre langues. Le fonctionnement est simple : le visiteur parle dans un microphone et le chat robot traduit immédiatement sur son écran intégré. «Avez-vous besoin d’aide?»: des voyageurs pourraient être accueillis avec cette question par un petit humanoïde, qui répond au nom de Cannelle. D’un blanc éclatant, ce robot communique avec les visiteurs grâce à son système d’intelligence artificielle et leur indique les directions à suivre.

Un autre robot pourra porter les bagages des visiteurs dans l’aéroport.

Yutaka Kuratomi, représentant de l’opérateur Japan Airport Terminal, espère qu’en 2020, les terminaux seront «parsemés de robots», et qu’il sera «normal» de voir des touristes communiquer avec des machines. Ils sont destinés en particulier aux visiteurs étrangers, qui attendent avec impatience que le Japon dévoile sa technologie de pointe aux prochains jeux Olympiques de Tokyo.

Les robots feront l’objet d’un essai d’un mois à Haneda à partir du 9 janvier.

(AFP)

Ils seront encore nombreux les tireurs sénégalais à s’aligner, samedi et dimanche, dans le stand de tir de l’Ecole de la gendarmerie nationale de Ouakam pour honorer la mémoire d’un de leurs illustres membres. Ghazy Saleh, puisque c’est de lui qu’il s’agit, sera honoré ce week-end comme d’ailleurs les autres années, pour l’ensemble de son œuvre au niveau de la Fédération sénégalaise de tir et chasse (Fstc). Ancien trésorier général de ladite fédération, disparu en octobre 2007, cet homme affable avait laissé un vide incommensurable au sein de la grande famille du tir. Mais la fédération a tenu à manifester sa reconnaissance envers un homme qui avait tout donné à une discipline qu’il chérissait tant. Tous les champions seront encore là pour disputer la compétition au skeet ball trap. Hussein Zein, Clément Fakhoury, Waly Faye, Salah Hoballah, Elhadj Dioum, son fils Hassan Saleh par ailleurs vice-président de la fédération, de même que les dames Fanta Ndiaye, Sinna Niang, Mamy Sobel etc. Une dizaine de clubs affiliés à la fédération vont aligner donc leurs tireurs pour essayer de s’adjuger le fameux trophée. Ils viendront de la Douane, la Police, l’Armée, la Gendarmerie, l’Administration pénitentiaire, l’Adts, Kew, Sen Ball Trap, Budo Hoshima, Sagam. Selon le président de la fédération, Mamadou Bâ, les tireurs ne pouvaient pas manquer cette occasion pour honorer la mémoire de quelqu’un qui avait consacré sa vie à cette discipline. Ghazy Saleh, en effet, était de son vivant un des membres fondateurs de l’Adts et avait même participé à la définition des travaux de l’actuel champ de tir de ball trap sis à l’Ecole nationale des officiers de la gendarmerie de Ouakam. Il a été aussi entraîneur national de ball trap. « C’est un homme exceptionnel qui a beaucoup fait pour le tir sénégalais », a indiqué le président Mamadou Bâ.

Ce week-end, un club sera particulièrement suivi durant les compétitions de tir à l’Ecole nationale des officiers de la gendarmerie nationale. La Douane, en effet, fait petit à petit son trou dans ces épreuves grâce à sa section de tir que dirige le colonel Thioye bien épaulé dans sa tâche par l’adjudant Dieng qui s’occupe de l’encadrement. Une fierté pour le président Mamadou Bâ qui a découvert au niveau de cette section, des jeunes filles et garçons très doués. « Cette section de tir avait été initiée par l’ancien Dg de la Douane, Pape Ousmane Guéye, et l’actuel Dg Oumar Diallo qui a pris le relais s’en occupe bien car c’est aussi un sportif dans l’âme qui entend participer aux activités fédérales du tir », a souligné le président Bâ.

C F KEITA

Le paysage médiatique sénégalais s’est enrichi d’une nouvelle publication. Avec la présence depuis quelques jours dans les kiosques, de «l’As Sports» : un hebdomadaire sportif édité par le Groupe 3M-Comm et a pour directeur de la publication Mamadou Thierno Talla.Le groupe comptait déjà un quotidien, «l’As». Pour la nouvelle publication paraissant le lundi et qui va traiter des informations sportives, les initiateurs sont déjà à leur deuxième numéro. Et sur 12 pages, la présente publication s’est épanchée sur des sujets traités dans les rubriques telles que ‘‘Foot local’’ pour le championnat national de Ligue 1 et Ligue 2, ‘‘Actus du foot’’ où il est question du salaire du sélectionneur national Aliou Cissé et de l’encadrement des Lions, ‘‘Foot inter’’ qui fait un clin d’œil aux championnats étrangers, ‘‘Passion foot’’ par lequel Mamadou Moustapha Ba, directeur général du Budget parle de sa passion pour la discipline, ‘‘Histoire du foot’’, ‘‘Interview’’ qui reçoit Amadou Diop ‘‘Boy Bandit’’, capitaine de l’équipe nationale du Sénégal de Caire 86 ou encore, ‘‘Mondial’’ qui traite des détails du tirage au sort des poules du prochain Mondial.

Un numéro entièrement dédié donc au football ; ce qui fait dire à son directeur de publication à l’Agence de presse sénégalaise (Aps) que « le football est si rassembleur comme la mort sous nos cieux qu’il tue toutes les rancœurs, toutes les inimitiés et déchaîne les fibres patriotiques les plus folles.

D’ici à l’entame de Russie, le football aura une place de choix dans le cœur des Sénégalais et sera un précieux opium pour altérer les effets du mal-vivre dans notre pays ».

O. POUYE

Tiger Woods, qui s’apprête à faire son retour sur les greens cette semaine, a déclaré mardi «aimer la vie» à nouveau depuis qu’il s’est débarrassé de ses douleurs récurrentes au dos.

Le vainqueur de 14 titres du Grand chelem avait été opéré du dos fin avril pour la quatrième fois depuis 2014.
«A mesure que mon dos allait mieux, je réussissais à dormir de nouveau parce que je ne ressentais pas de douleurs nerveuses dans ma jambe, je n’avais plus de convulsions partout dans le corps. Donc, ouais, j’aime la vie maintenant», a déclaré Woods.

A 41 ans, l’ancien N.1 mondial, doit faire son retour jeudi au Hero World Challenge aux Bahamas, où il participera à son premier tournoi depuis son retrait du Dubai Desert Classic en février.

Ses problèmes au dos l’avaient déjà mis loin des greens pendant quinze mois entre 2015 et 2016. L’ancien roi du golf mondial n’a fait que des retours sporadiques à la compétition depuis 2014 et la première de ses quatre opérations.

Avec son «nouveau corps», Tiger Woods se dit curieux de connaître son niveau. «Je ne sais pas où j’en suis, a-t-il déclaré. Je ne sais pas à quelle puissance je peux frapper la balle, quels coups je peux jouer (...) Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve parce que j’apprends encore à apprivoiser ce corps.»

AFP

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 11:28

Le Sénégal sera l’hôte de la première grande compétition sous-régionale de triathlon avec l’organisation du premier championnat de triathlon de zone pour les pays d’Afrique de l’Ouest, du 7 au 10 décembre. Cette compétition regroupera sept pays à Dakar : le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, le Niger, le Nigeria et le Sénégal.

La première édition du championnat de triathlon de zone pour les pays d’Afrique de l’Ouest se disputera à Dakar, du 7 au 10 décembre prochain, selon un communiqué du Comité national de promotion du triathlon (Cnpt). « C’est lors du dernier congrès du comité exécutif de la confédération africaine de triathlon (Atu) qu’ont été instituées les compétitions zonales pour développer la discipline en Afrique », précise Mme Coumba Dia, la chargée de la Communication du Cnpt. Qui ajoute que « c’est la Côte d’Ivoire qui était désignée pour l’organiser. Ce pays s’étant désisté, Atu a demandé au Sénégal d’abriter cette première édition ». Un choix du Sénégal qui constitue donc, aux yeux des responsables de la discipline, une confiance renouvelée des autorités mondiales et un pas de plus pour son développement.

La compétition à proprement parler aura lieu au dernier jour de l’événement, c’est-à-dire le 10 décembre. Elle se tiendra à Ouakam dont la plage, près de la Mosquée de la Divinité, servira de cadre où se mesureront les concurrents de la natation. Le vélo et la course à pied se feront sur la route de la Corniche Ouest, entre le rond-point des Mamelles et le rond-point de la Mosquée et l’arrivée sur le parvis du Monument de la Renaissance africaine. Le programme stipule qu’il y aura trois courses. Les jeunes (14-15 ans) concourront sur la distance Super Sprint (Natation : 375 m, Vélo : 10 km, Course à pied : 2,5 km) tandis que les juniors et les séniors effectueront la distance Sprint (Natation : 750 m, Vélo : 20 km, Course à pied : 5 km).

Si la compétition sera l’activité phare durant ce rendez-vous dakarois, d’autres activités sont prévues. En particulier un stage pour les officiels techniques qui aura lieu sous la supervision et la direction du directeur technique de la Confédération africaine de triathlon, le Zimbabwéen Rick Fulton et l’expert français, Dominique Frizza. Il est prévu, les 8 et 9 décembre, une cérémonie d’ouverture en présence des autorités sportives et du représentant du parrain, Mamadou Diagna Ndiaye, président du Cnoss, précise le communiqué. Dakar effectue, à travers cette organisation, une répétition générale grandeur nature en perspective de la tenue de la Coupe d’Afrique de triathlon que le Sénégal doit abriter en 2018.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 12:57

Vainqueur sortant du Tour de France et de la Vuelta, Chris Froome participera en mai prochain au Tour d’Italie pour réussir un incroyable triplé des Grands tours. L’idée était dans l’air et le Britannique l’a confirmé mercredi lors de la présentation du parcours, qui mènera les coureurs de Jérusalem à Rome.

Après le contre-la-montre inaugural de la Ville Sainte, le peloton restera deux jours en Israël, avec une arrivée à Tel Aviv puis une autre à Eilat, au bord de la Mer Rouge.
Les coureurs disputeront ensuite trois étapes en Sicile, comme l’année dernière, avec une première arrivée en altitude au bout de la 6e étape, sur les flancs de l’Etna par un côté inédit.

La montagne sera comme toujours très présente avec en point d’orgue lors de la 14e étape l’ascension du terrible Zoncolan, par le versant d’Ovaro, le plus difficile (10 kilomètres à plus de 11% de moyenne et des passages à 22%).

Et la dernière semaine sera redoutable avec trois arrivées consécutives en altitude dans les Alpes, à Prato Nevoso, Bardonnèche (après l’ascension de la Fenestre au final en terre) et Cervinia.

Il n’y aura en revanche que deux chronos, pour un total approchant les 45 kilomètres, le premier jour à Jérusalem et un autre sur un parcours assez plat dans le Trentin lors de la 16e étape.

Au lendemain de l’arrivée à Cervinia, le peloton disputera enfin la dernière étape à Rome, où le Giro s’est déjà conclu à trois reprises, en 1911, 1950 et 2009.
De la Piazza del Popolo au Colisée en passant par les Thermes de Caracalla et le Circo Massimo, le circuit sera somptueux. Mais les jeux seront déjà faits.

AFP

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 12:54

L’Espagnol Alberto Contador, récemment retiré des pelotons, a jugé mardi son ancien rival Chris Froome «capable» d’ajouter à son palmarès le Tour d’Italie, dernier Grand Tour qui manque au palmarès du champion britannique, et de viser dans la foulée le Tour de France 2018. «C’est un coureur extrêmement fort et je le vois tout à fait capable de gagner le Giro», a déclaré Contador lors d’un petit-déjeuner de presse à Madrid. «Il a une équipe très puissante qui peut l’épauler parfaitement, que ce soit sur le Giro ou sur le Tour, avec toutes les garanties nécessaires», a ajouté le Madrilène, qui a pris sa retraite en septembre. Quadruple vainqueur du Tour de France (2013, 2015, 2016, 2017), Froome a gagné cette année son premier Tour d’Espagne, réussissant un doublé inédit la même saison depuis 1978.

Il ne lui reste plus qu’à remporter le maillot rose du Tour d’Italie pour rejoindre le cercle très fermé des six vainqueurs des trois Grands Tours, où figure notamment Contador. Froome au Giro ? «C’est logique et normal», a souligné l’Espagnol. S’il parvenait à remporter le Giro 2018, Froome entrerait aussi dans l’histoire comme le troisième coureur à détenir en même temps les trois Grands Tours, après Bernard Hinault (1982-1983) et Eddy Merckx (1972-1973). Contador a néanmoins estimé que la marche pour devenir le meilleur coureur de tous les temps était très haute.

«Il y a eu des grands champions dans le passé, même si c’est vrai que le cyclisme évolue», a dit l’Espagnol. «Mais je crois qu’un mythe comme Eddy Merckx, par exemple, est difficile à dépasser». Après 15 années dans le peloton, le «Pistolero» a tiré sa révérence cette saison à 34 ans. Contador se consacre désormais à la gestion de sa Fondation et des équipes cyclistes de jeunes qu’il a créées.

AFP

 

Last modified on mercredi, 29 novembre 2017 14:08

L’ouvreur de la Nouvelle-Zélande Beauden Barrett a été élu dimanche meilleur joueur du monde pour la deuxième année consécutive, sa compatriote Portia Woodman l’emportant chez les femmes lors d’une cérémonie organisée par World Rugby à Monaco.

Le N.10 des All Blacks, âgé de 26 ans, est le deuxième joueur à conserver cette récompense après son illustre compatriote Richie McCaw, choisi en 2009 et 2010. Le maître à jouer des Hurricanes se rapproche ainsi de son prédécesseur au poste Dan Carter et de McCaw, titrés tous deux trois fois au total. Barrett perpétue ainsi la domination néo-zélandaise sur la distinction: depuis le Français Thierry Dusautoir en 2011, elle ne leur a plus échappé. Le cadet de la fratrie Barrett, qui compte aussi Scott et Jordie comme internationaux, a été préféré à l’ouvreur de l’Angleterre Owen Farrell, l’arrière australien Israel Folau, le deuxième ligne anglais Maro Itoje et son coéquipier en sélection, l’ailier Rieko Ioane.

AFP

 

Last modified on mardi, 28 novembre 2017 13:39

La France, poussée au cinquième match par la Belgique, s’est offert sa dixième Coupe Davis grâce à la victoire de Lucas Pouille devant Steve Darcis (6-3, 6-1, 6-0), dimanche à Villeneuve-d’Ascq. Avec ce succès 3 à 2, les Français mettent fin à une série de trois défaites consécutives en finale (2002, 2010, 2014) et remettent la main sur le Saladier d’argent pour la première fois depuis seize ans. Dimanche dans l’ébullition du Stade Pierre-Mauroy, tout s’est donc achevé sur une victoire logique de Pouille (23 ans, 18e mondial) face au vétéran Darcis (33 ans, 76e mondial).

Quelques heures plus tôt, le N.1 français Jo-Wilfried Tsonga avait cédé en trois sets contre le leader belge David Goffin après une première manche de haute volée (7-6 (7/5), 6-3, 6-2).

La Belgique devra elle patienter encore au moins un an pour s’offrir son premier Saladier d’argent. C’est son troisième échec en finale, le deuxième en trois ans après la défaite à Gand en 2015 face à la Grande-Bretagne d’Andy Murray.

AFP

Last modified on lundi, 27 novembre 2017 13:42

La France, guidée par son emblématique capitaine Yannick Noah, a l’occasion de soulever enfin une dixième Coupe Davis face à la Belgique de David Goffin, jamais titrée dans la vénérable compétition en déliquescence, à l’heure de la finale qui débute vendredi (13h00 Gmt), près de Lille.

«C’est un rêve. Cela fait des années qu’on y pense», souligne Noah, guide des épopées de 1991 et 1996, rappelé à la rescousse il y a deux ans pour remettre les Français sur la voie du succès. Le dernier remonte à 2001 lorsqu’ils avaient renversé l’Australie de Lleyton Hewitt et Patrick Rafter à Melbourne. Depuis, les Français ont échoué trois fois tout près du Saladier d’argent, en 2002, 2010 et 2014.

Ce n’est ni la Russie de Marat Safin, ni la Serbie de Novak Djokovic, ni la Suisse de Roger Federer et Stan Wawrinka qui se dresse cette fois-ci face à eux.
Le voisin belge, en finale pour la deuxième fois en trois ans, n’a pas un palmarès aussi prestigieux. Mais son leader David Goffin (7e mondial) a réalisé la meilleure saison de sa carrière, auréolée d’une finale lors du Masters à Londres.

Le talentueux wallon y a battu en une semaine les deux protagonistes de la saison, le N.1 mondial Rafael Nadal et son dauphin Federer.
Depuis que son genou gauche va mieux, tout le tennis belge se prend à rêver. «Je vais essayer d’être plus relax que lors du premier match de la finale 2015 (perdue contre la Grande-Bretagne)», a souligné Goffin, «prêt» à jouer aussi en double selon son capitaine Johan Van Herck.

AFP

 

Last modified on vendredi, 24 novembre 2017 13:34

La star du tennis russe Maria Sharapova, ex-N°1 mondiale, est sous le coup d'une enquête en Inde autour d'une escroquerie immobilière présumée, a indiqué mardi la police locale à l'AFP.
Les forces de l'ordre s'intéressent à un projet avorté de tour de luxe à Gurgaon, ville-satellite de New Delhi, nommée "Ballet by Sharapova" et auquel la quintuple vainqueur de Grand Chelem prêtait son image. Elle s'était notamment rendue dans le pays en 2012 pour le lancer. Les promoteurs auraient reçu des millions d'euros de personnes désireuses d'acquérir des logements dans cette tour mort-née.

AFP

 

Last modified on jeudi, 23 novembre 2017 12:33

Le Comité du Grand Chelem a décidé de réduire le nombre de têtes de série de 32 à 16 dès 2019, a-t-il annoncé mardi, ouvrant la porte à des chocs dès le premier tour des quatre tournois majeurs.
La décision, qui s’appliquera aux tableaux féminin et masculin, a pour but de rendre les premiers tours de Wimbledon, l’Us Open, l’Open d’Australie et de Roland-Garros plus attractifs.
Avec 32 têtes de série, les meilleurs joueurs sont relativement épargnés par le tirage au sort lors des premiers tours et ont de meilleures chances de rallier la seconde semaine.
Si la nouvelle formule avait été appliquée dès 2018, le N.1 mondial Rafael Nadal pourrait par exemple affronter d’entrée de jeu le 17e mondial, en l’occurrence l’Américain John Isner.
Le Comité du Grand Chelem, réuni à Londres en marge du Masters Atp, a aussi approuvé la mise en place d’un «shot clock» de 25 secondes dès le prochain Open d’Australie, selon la formule expérimentée lors du tournoi juniors de l’Us Open cet été.
Les quatre grands tournois ont aussi pris des mesures pour tenter de contrer la vague d’abandons constatée lors des premiers tours, certains joueurs se présentant blessés pour toucher le «prize money» bien plus important que dans les autres tournois.
A partir de 2018, un tennisman abandonnant le jeudi avant le premier tour verra son «prize money» amputé de moitié et reversé au «lucky loser» prenant sa place. Un joueur étant incapable de terminer son premier tour ou réalisant une performance «en dessous des standards professionnels» pourra aussi recevoir une amende de la hauteur du «prize money» du premier tour. Enfin, la durée des échauffements devra désormais être respectée (une minute pour se préparer pour la réunion avec l’arbitre, cinq minutes d’échauffement puis encore une minute pour être prêt pour le match) sous peine de recevoir une amende de 20.000 dollars (17.000 Eur).

AFP

 

Last modified on jeudi, 23 novembre 2017 12:33

L’ex-N.2 mondiale tchèque Jana Novotna est décédée dimanche des suites d’un cancer à l’âge de 49 ans, a annoncé lundi la Wta.
Novotna, qui a notamment remporté Wimbledon-1998 en battant en finale la Française Nathalie Tauziat, «s’est éteinte paisiblement entourée de sa famille dans sa République tchèque natale», précise la Wta.

AFP

 

Last modified on jeudi, 23 novembre 2017 12:33

La station balnéaire de Saly accueille, les 2, 3 et 4 février 2018, une compétition internationale de pétanque dénommée «Les 72 heures de pétanque de la Petite Côte». Une compétition qui se disputera en triplettes choisies avec la participation des meilleurs boulistes mondiaux. C’est ce qu’ont révélé, hier, les organisateurs lors d’un point de presse.
Après une première organisation réussie cette année, le Tournoi international de pétanque de la Petite Côte vivra, du 2 au 4 février 2018, sa deuxième édition. Un rendez-vous pour lequel les organisateurs attendent les meilleurs joueurs du monde dans une programmation qui sera, à leurs yeux, « le plus grand tournoi de pétanque d’Afrique ». Puisque Corinne Luiz annonce que les « 12 meilleurs joueurs du monde, des Français et des Belges » sont attendus à cet effet. Il s’agit notamment de Philippe Quintais, 12 fois champion de monde et de France et auréolé de 8 titres mondiaux en triplettes entre 1991 et 2003, Henry Lacroix, 10 fois champion du monde et 13 fois champion de France, Philippe Suchaud, 11 fois champion du monde et de France ou encore Fara Ndiaye, le porte-drapeau de la pétanque sénégalaise. Et Xavier Luiz de souligner qu’il a fallu beaucoup s’investir pour les convaincre de venir : « Nous avons été à 7 ou 8 fois à des tournois internationaux pour démarcher les joueurs de renom.

Cela a été très compliqué mais ils seront là pour disputer un tournoi jamais organisé en Afrique ». Ce qui crédibilise davantage l’événement dont la 2ème édition a été élargie à toute la Petite Côte et au-delà, à tout le Sénégal « pour plusieurs raisons ».

Au volet sportif, les organisateurs ont saisi, pour prétexte, la candidature de la pétanque pour intégrer le programme olympique aux Jo de Paris 2024 « pour inciter les jeunes à s’adonner à ce sport ». Sur le plan touristique, la promotion de la destination Sénégal est également un souci pour Corinne Luiz et compagnie qui « veulent faire découvrir l’authenticité du Sénégal à nos visiteurs qui nous posent beaucoup de questions sur le pays ». Aussi, les volets culturel et social ne seront pas en reste. Pour le dernier, la Pouponnière de Mbour sera mise à contribution dans l’organisation avant qu’une enveloppe ne lui soit remise pour soutenir ses actions.
Le rendez-vous de février intervient après celui de 2017 que les organisateurs ont qualifié de succès. Puisque 336 joueurs issus de 12 pays avaient répondu à l’appel de Saly Bouliste avec, en fin de compte, la victoire d’un trio burkinabè aux dépens d’une triplette marocaine.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on jeudi, 23 novembre 2017 12:33

Le XV de France a concédé une sixième défaite de suite, dont cinq test-matches, samedi contre l’Afrique du Sud au Stade de France (17-18) dans le cadre de la tournée de novembre. Les Bleus, battus deux fois par la Nouvelle-Zélande en ouverture de ces matches d’automne (18-38 et 23-28), sont revenus à un point des Springboks sur un essai de Baptiste Serin (76) mais se sont finalement inclinés. Ils affronteront le Japon samedi prochain pour mettre fin à cette spirale négative et clore leurs tests de novembre.

AFP

 

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:05

Joseph Areruya est devenu, aujourd’hui, le 3e coureur rwandais à remporter le Tour du Rwanda après Valens Ndayisenga (en 2014 et 2016) et Jean-Bosco Nsengimana (en 2015). A 21 ans, il est aussi le 2e coureur le plus jeune à gagner l’épreuve. En gagnant également deux étapes, à Huye et à Musanze, il a démontré toute l’étendue de ses capacités, car il a gagné au sprint mais aussi tout seul après s’être échappé. « Je suis fier de rejoindre Valens et Bosco au palmarès du Tour du Rwanda », a déclaré le vainqueur.

« Gagner devant mon public donne encore plus de force. » La dernière étape a été remportée, ce dimanche, par Valens Ndayisenga qui lui permet d’égaler le record du plus grand nombre de victoires d’étapes sur le Tour du Rwanda (5 succès) détenu depuis samedi par Metkel Eyob. L’Erythréen monte sur la deuxième marche du podium comme en 2016, suivi du Kenyan Suleiman Kangangi (Bike Aid).

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:04

L’édition 2017 de l’Open du Sénégal Tigo Business de Golf a vécu. Avec la fin, dimanche, de la manifestation qui a occupé, du 13 au 19 novembre, les inconditionnels de la discipline entre Saly et Dakar. En fin de compte, le Ghanéen Vincent Torgah a eu le dernier mot ; succédant ainsi à son compatriote, Korriah Amos, sacré l’an dernier.

Un peu moins de 200 golfeurs professionnels et amateurs venus de 10 pays d’Afrique et de France étaient à l’œuvre pour disputer la 13ème édition de l’Open du Sénégal de Golf. Une compétition qui a mis en exergue les joueurs engagés à Saly Portudal puis à Dakar où les dernières empoignades ont eu lieu samedi au Golf Club de la Pointe des Almadies (ex-Méridien Président).
Au terme des quatre journées de compétition, le Ghanéen Vincent Torgah a eu le dernier mot.

Avec un total de 283 points ainsi répartis : 70 points au 1er tour, 75 au 2ème, 71 au 3ème et enfin, 67 au 4ème, il devance au classement final, le Nigérian Andrew Odoh qui a comptabilisé 286 points (75, 70, 72 et 69). Le podium est complété par l’Ivoirien Laurent Nguessan ; ce dernier, vainqueur de la compétition en 2015 a totalisé 288 unités. Le meilleur Sénégalais dans ce groupe de professionnels s’est classé 7ème ; il s’agit de Moussa Gaye (306 points) qui affirme avoir tiré de bons points durant ce tournoi. Il promet d’ailleurs de revenir plus fort lors de la prochaine édition, en compagnie de ses compatriotes. La cérémonie de clôture organisée dimanche a été l’occasion pour les organisateurs de tirer un bilan satisfaisant de cette nouvelle édition.

Le président de la Fédération sénégalaise de golf en a profité pour plaider, à nouveau, pour un investissement accru des pouvoirs publics afin de doter le Sénégal d’infrastructures golfiques. D’autant plus que la pratique pourrait vendre la destination Sénégal. Pour Baïdy Agne, « le golf est, par excellence, un outil pour la promotion d’un pays. Il nous faut améliorer nos infrastructures golfiques et nous sommes en train de voir avec l’Etat comment remettre à niveau le Golf du Technopole. Ce qui devrait permettre, en réalité, à nos professionnels d’avoir un terrain qui puisse leur permettre de compétir au niveau mondial ». Aussi, Matar Ba qui a présidé la cérémonie de clôture en compagnie du président du Comité olympique, Mamadou Diagna Ndiaye, a pris l’engagement d’être l’interprète de la discipline auprès du gouvernement dans ce sens. Il a ainsi demandé qu’on lui remette le dossier technique et a instruit ses services pour plaider le dossier au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Aussi, a-t-il, dans le sillage du président de la Fsg, vanté la capacité du golf à promouvoir un pays. Ce qui l’a amené à accorder « une subvention de 30 millions de FCfa pour organiser une compétition pareille à partir de janvier. Elle verra la participation des plus hautes autorités de la République et on va y travailler », a-t-il souligné. Il n’a pas manqué d’inviter le ministère en charge du Tourisme d’être aux côtés de la Fédération pour développer le golf et, par ricochet, attirer des visiteurs.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:03

La Grecque Grammatikoupoulou Valentini (tête de série n°2) a remporté la finale de la 3e édition de l’Open international féminin de Dakar face à la Sud-africaine Simmonds Chanel (tête de série n°7) par deux 2 à 0 (6/0 7/6 tea break). Les rideaux sont tombés sur la 3e édition de ce tournoi qui avait regroupé 42 joueuses d’une quarantaine de pays.

La grecque s’est imposée devant la Sud-africaine au terme d’une finale de simples qui a vu la première marcher sur son adversaire lors de la première manche (6/0). Mais dans le second set, la Sud-africaine s’est bien rebiffée en menant d’entrée au score jusqu’à 4 jeux à 1 ; par la suite elle, s’est relâchée et a permis à son adversaire de revenir dans le jeu en grignotant son avance jusqu’à la conduire au tea-break qui lui a été fatal (7/6).

Une fin de partie qui a vu les finalistes dicter leur loi à leurs adversaires durant leur parcours qui les a menées à la finale.
En finale de doubles, la paire Sizikova Yana/Veselinovic Ana a dominé le duo Grammatikopoulou Valentini/Van der Hoek Rosalie par 2 sets à 0 (6/3 6/3).

Issa Mboup, Pdt Fédération sénégalaise de tennis : « Il y a un seul vainqueur et c’est Daouda Ndiaye qui a organisé un tournoi de cette dimension »
« Je remercie aussi le général Mouhamadou Mansour Seck qui s’est beaucoup impliqué dans l’organisation de ce tournoi, mais aussi à l’Olympique Club qui a mis à disposition ses courts. Le niveau du tournoi a été très relevé car l’objectif était de chercher des points dans le classement Atp, raison pour laquelle, en termes de participation, on a eu une quarantaine de nationalités. Pour ce premier challenge, c’était extraordinaire et il faut tout simplement souligner l’absence des Sénégalaises car leur niveau ne permettait pas de participer à cette compétition. Cela nous renvoie à notre devoir de toujours travailler pour relever le niveau de notre tennis.»
 
Daouda Ndiaye, promoteur du tournoi : « Ce fut un bilan très positif »
« En 2015, on a eu 23 joueuses; en 2016, on en a eu 26 et cette année, on a eu 42 joueuses. Donc, c’est une bonne chose et cette année, on a augmenté la dotation des prix pour la porter à 25.000 dollars. Les matches ont été d’une grande intensité et le niveau était très relevé. Je pense que la finale a battu le niveau d’intensité avec une Grecque et une Sud-africaine qui se sont données à fond. Ce sont des joueuses qui sont à la porte des toutes meilleures. En termes d’organisation, je remercie tous ceux qui ont mis la main à la pâte afin que ce tournoi soit un succès. »
 Simmonds Channel, finaliste : « Je remercie tout le monde, notamment les organisateurs »
« Ce fut une belle finale et j’ai toujours éprouvé du plaisir à me retrouver à Dakar. Je remercie mon adversaire car elle a largement mérité sa victoire. »
 
Grammatikopoulou Valentini, vainqueur du tournoi : « Ça m’a fait plaisir de jouer devant un public aussi nombreux »
« Je remercie aussi les sponsors qui ont contribué à la réussite du tournoi. Mon adversaire a bien joué et elle n’a pas démérité, mais il fallait un vainqueur. Je remercie le public pour son soutien à ce tournoi.»
 
Par C. F. KEITA

 

 

Last modified on mardi, 21 novembre 2017 14:00

Le Bulgare Grigor Dimitrov a remporté dimanche le titre le plus prestigieux de sa carrière au Masters de Londres à l'issue d'une semaine où il s'est montré impérial, une performance qui va le propulser à la 3e place mondiale, son meilleur classement. A 26 ans, Dimitrov, qui a battu en finale le Belge David Goffin (7-5, 4-6, 6-3) au terme d'un match haletant, termine ainsi le tournoi londonien invaincu. Une confirmation pour un joueur souvent considéré comme un espoir du tennis mondial, mais qui a tardé à honorer les attentes placées en lui. Pour le natif d'Haskovo, en Bulgarie, il s'agit du titre le plus prestigieux de sa carrière. Il vient compléter une collection de sept trophées, dont celui de Cincinnati, un Masters 1000, la catégorie juste en-dessous des Grands Chelems, remporté en août.

AFP

Last modified on lundi, 20 novembre 2017 12:04

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.