banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Basket (189)

Le Championnat d’Afrique des nations féminin (Afrobasket dames 2017), initialement prévu du 15 au 24 septembre au Mali, aura finalement lieu du 18 au 27 août, a indiqué une source au sein de la confédération africaine de basket-ball (Fiba Afrique). Le tirage au sort de la phase finale se tiendra le 27 mai à Bamako. La Fiba Afrique a en effet avancé l’édition féminine suite aux difficultés d’organisation du tournoi masculin (Afrobasket 2017).

Ce dernier se tiendra en septembre en Angola alors qu’il devait se disputer du 19 au 30 août au Congo-Brazzaville

Reléguée à l’issue de la saison dernière, la Sonacos de Diourbel (ex Suneor) est sur le point de retrouver sa place dans l’élite, après une année de punition. Les Huiliers de Diourbel ont, en effet, confirmé leur ambition en dominant le Port (2-1), un autre ancien pensionnaire de l’élite et qui n’a pas encore dit son dernier mot dans le combat pour la conquête de l’un des deux tickets qualificatifs pour l’accession à l’élite. L’As Pikine est aussi sur la voie du retour en Ligue 1 après deux saisons de purgatoire en Ligue inférieure (L2). Les Pikinois qui ont retrouvé leur stade Alassane Djigo, sont dans une phase ascendante. Et c’est Yeggo qui en a fait les frais ce week-end (0 - 1) au stade Demba Diop. Mais la suprématie de ces deux anciens pensionnaires de la Ligue 1 est vivement contestée par Africa Promo Foot et Dakar Sacré-Cœur, deux centres de formation qui ne manquent pas d’ambition. Ces deux clubs qui n’ont jamais connu l’ambiance de l’élite, n’ont pas encore dit leur dernier mot. A 6 journées de l’arrivée, le suspense demeure entier au sommet. En revanche, au bas du tableau, la situation va de mal en pis pour Bargueth de Kébémer, Renaissance de Dakar et notamment Cayor Foot, la lanterne rouge. Ces trois clubs sont dans de sales draps. Ils ne sont certes pas définitivement condamnés, mais tout autre échec serait de trop.

A. SAMBOU

Les résultats
Dakar Sacré-Cœur – Renaissance Dakar : 1-0 ; Diamono Fatick – Ndar Guedj : 4-1 ; Cayor Foot – Etics : 0-0 ; Sonacos – Port : 2-1 ; Duc – Africa Promo Foot : 1-2 ; Yeggo – As Pikine : 0-1 ; Bargueth – Ol Ngor : 0-2

La Fiba change de formule pour la Coupe du monde de basketball. Autrefois, les qualifiés étaient connus à la suite des compétitions dans les différentes confédérations. Désormais chaque continent aura droit à des éliminatoires. Et le tirage des différentes zones a été effectué ce week-end. Dans la zone Afrique, 16 équipes sont en lice pour ces éliminatoires. Elles ont été réparties en 4 groupes de 4 avec à la fin 5 qualifiés à déterminer à l’issue de matchs aller et retour.
Groupe A : Guinée, Afrique du Sud, Cameroun et Tunisie.

Groupe B : Ouganda, Rwanda, Mali et Nigéria, champion d’Afrique en titre. Groupe C : Rd Congo, Angola, Maroc et Egypte.
Groupe D : Côte d’Ivoire, Mozambique Sénégal et un 4e pays à désigner. 80 pays prendront part à ces qualifications à travers des matchs en aller et retour sur une période de 15 mois, à l’issue desquels 31 pays qualifiés se joindront au pays organisateur (soit 32 pays au total) pour la phase finale de la Coupe du monde du 31 août au 15 septembre 2019 en Chine.
Il est à noter que ce sera la toute première édition qu’une phase finale de Coupe du monde de basketball se déroule avec 32 équipes.

Grille de répartition :
Afrique : 16 pays repartis en 4 poules pour les qualifications et 05 pays qualifiés
Asie : 16 pays repartis en 4 poules pour les qualifications et 07 pays qualifiés + le pays hôte (08)
Amérique : 16 pays repartis en 4 poules pour les qualifications et 07 pays qualifiés
Europe : 32 pays repartis en 8 poules pour les qualifications et 12 pays qualifiés

Trois des quatre affiches des quarts de finale de la coupe du Sénégal hommes ont été disputées le weekend dernier.

Au terme de ces matchs, l’Asfa, l’As Douanes et le Saint-Louis basket club (Slbc) ont obtenu leurs tickets pour les demi-finales. Au stadium Marius Ndiaye, les militaires de l’Asfa ont dominé les étudiants de l’Ugb sur le score de 76 à 68. A domicile, Louga Bc a été battu par le Slbc. Score 68-64. L’As Douanes n’a pas tremblé face au Saltigué. Les Gabelous ont remporté la partie avec un écart de 20 points (71-51). La quatrième et dernière affiche des quarts de finale entre le Duc et l’Uso sera disputée le 17 mai prochain.

Ces deux équipes disputaient le weekend la finale de la Coupe Saint-Michel qui est finalement tombée dans l’escarcelle des étudiants. C’est dire que cette rencontre est très attendue. Alors que le Duc voudra réussir la passe de deux, les Ouakamois auront à cœur de prendre leur revanche et remporter leur premier trophée de la saison.

D. SARR

A trois reprises, les Lionnes du basket ont rencontré l’équipe nationale de la Chine. Trois rencontres qui se sont soldées par trois défaites. Pour le coach, le plus important, c’est de déceler les failles et d’y remédier d’ici le prochain Afrobasket.

L’équipe nationale du Sénégal de basketball féminine a bouclé, hier dimanche, à Beijing, avec une défaite (93 à 67), son troisième match avec son homologue de la Chine. Une série de rencontres qui s’inscrit dans le tournoi Challenge international de basket féminin sino-sénégalais 2017 organisé par la structure Infront China affiliée au groupe Suisse Wanda et le gouvernement chinois. Selon le technicien américain qui seconde le coach de la Chine, Gregory Booth,»le Sénégal joue bien, toutefois il y a quelques réglages à faire, une fois de retour au pays». De son point de vue, les deux équipes ont bien joué.

La Chine a dominé toute la rencontre. Les coéquipières de Gaoshang ont réussi à maintenir un écart assez important dans le match. Dans ce match, les Lionnes n’ont pris qu’une seule fois l’avantage sur la Chine. Cette dernière a su remonter la pente, devancer et creuser l’écart avec une quinzaine de points d’écart. Déjà à la fin du premier quart temps, le score, en faveur de la Chine, était de 20 à 15 points.

A la reprise, malgré les prouesses de Ndéye Sène qui a essayer de réduire le score en marquant trois tirs de 3 points consécutifs et qui a marqué à elle seule 25 points, l’écart sera encore en faveur de la Chine à la fin du troisième quart temps: 71 contre 53 points. Le score final de ce dernier affrontement entre les deux pays s’est soldé à 93 contre 67 en faveur de la Chine. Un séjour chinois qui est sanctionné donc par trois défaites en autant de matches pour les Lionnes mais qui est plein d’enseignements pour les filles de Tapha Gaye.

La Chine s’était d’abord imposée par 100 à 63, puis 65 à 36 lors du second match. Cette série de rencontres a permis aux deux équipes de préparer les prochaines échéances continentales en Afrique et en Asie. En juillet prochain au Mali, le Sénégal va remettre en jeu son trophée.

Appréciant le comportement de ses joueuses, Moustapha Gaye le coach des Lionnes soutient: «C’était une occasion pour travailler avec le même groupe et de pouvoir faire une première évaluation avant d’entamer la deuxième phase de la préparation de la prochaine coupe d’Afrique des Nations» (Afrobasket). Le coach Gaye indexe aussi les «quatre jours de préparation» et «les affres du décalage horaire». Tout de même, il reconnaît que la rencontre avec la Chine est une belle opportunité en ce sens qu’ils ont rencontré beaucoup de difficultés ; elle a permis de déceler les points à améliorer dans le jeu.

Aly DIOUF, Correspondant à Beijing

Seed Academy et l’Institut Diambars ont signé un partenariat par lequel l’Institut basé à Saly Portudal va abriter la Nba Academy Africa. C’est cet acte qui a clôturé la conférence de presse organisé ce jeudi. Une occasion pour les responsables de la Nba en Afrique de souligner que l’Académie va ouvrir ses portes à la rentrée prochaine.

La Nba Academy Africa ouvrira ses portes lors de la prochaine rentrée à Saly Portudal où les locaux de l’Institut Diambars vont accueillir les pensionnaires. Cela résulte du partenariat signé entre les initiateurs et les responsables du centre de formation.

Cette signature matérialise donc l’effectivité du projet de la Ligue américaine en faveur du développement de la discipline sur le Continent où les enfants qui ont des prédispositions en matière de basketball seront pris en charge dès le bas âge.

Pour son opérationnalité, un bâtiment sera construit dans l’enceinte de l’Institut pour abriter les séances d’entrainement. Une infrastructure dont les travaux vont démarrer incessamment, a renseigné Saër Seck, président de Diambars. Il n’a pas manqué de souligner que l’implantation de ce projet sur les lieux « montre l’ouverture que le sport peut avoir. Aussi, elle nous permet de diversifier nos sports car en plus du football, nous aurons désormais le basket ». Avec donc cette signature et l’ouverture prochaine du centre, c’est le projet qui prend forme. « En décembre dernier, nous entamions le processus et annoncions l’ouverture officielle de la première Académie en Afrique », a d’emblée souligné Amadou Gallo Fall, vice-président de Nba Afrique.

Après un premier camp qui a permis de sélectionner les jeunes qui feront partie de la première promotion, une deuxième session a eu lieu à Seed Academy les 1er et 2 mai derniers pour arrêter une liste de « 20 jeunes issus de 11 pays d’Afrique », a-t-il ajouté. Ainsi, la Nba est arrivée au stade de mise en œuvre du projet qui permettra de promouvoir les jeunes talents du Continent. Pour cela, « nous allons parcourir tout le Continent pour trouver des successeurs à Dikembe Mutombo et Akeem Olajuwon » qui ont fait les beaux jours de la Ligue de basket nord-américaine. Mieux, le projet d’Académie devrait leur permettre de connaitre un parcours sinueux puisque ces illustres devanciers se sont retrouvés à ce niveau sans connaitre un parcours classique, rappelle M. Fall. Brooks Meek, vice-président de la Nba chargé des opérations internationales de basketball a, pour sa part, souligné que sa structure va se baser sur l’expertise de Seed Academy dirigée par Mouhamed Niang pour dérouler son programme. Aussi, un réseau de coaches, de techniciens disséminés sur tout le Continent servira de relais pour détecter puis encadrer les jeunes.

Ousseynou POUYE

Le meneur français de San Antonio Tony Parker devrait subir une intervention chirurgicale à la jambe gauche qui l'empêcherait de rejouer cette saison, rapporte jeudi plusieurs medias américains. Selon le site internet The Vertical, toujours très bien informé, la blessure de Parker, survenue mercredi lors du match N.2 du 2e tour des play-offs contre Houston remporté 121 à 96 par les Spurs, requiert une opération et l'empêchera de revenir sur les terrains cette saison.

Selon le quotidien USA Today, Parker, 34 ans, souffre d'une rupture partielle, ou totale, du tendon quadricipital, qui relie le quadriceps à la rotule, de la jambe gauche. Le quadruple champion NBA s'est blessé durant le 4e quart-temps, seul, à la réception d'un tir. Il s'est effondré au sol et a dû être porté par deux coéquipiers pour regagner les vestiaires.

Son entraîneur Gregg Popovich avait indiqué à l'issue de la rencontre que "cela ne se présentait pas bien". Depuis le début des play-offs, Parker tournait à des moyennes de 15,9 points et 3,1 passes décisives par match. Il avait fini la saison régulière avec des moyennes de 10,1 points et 4,5 passes décisives.

Lors de la rencontre de mercredi, Parker a inscrit 18 points, ce qui lui a permis de devenir le neuvième joueur dans l'histoire de la NBA à dépasser le chiffre des 4000 points marqués en play-offs. Il dispute sa 16e saison avec San Antonio, son équipe depuis ses débuts NBA en 2001. Si son indisponibilité est confirmée, le rôle de meneur titulaire reviendrait à Patty Mills.

AFP

Le Saint-Louis basket club (Slbc), vainqueur des fonctionnaires de l’Asfo, lors de la 6e journée des Play-off masculins, est le nouveau leader du championnat de basket masculin. Défait par leurs camarades de l’Ugb, le Duc se retrouve à la 2e position avec 34 points. Chez les filles, c’est l’Asc Ville de Dakar qui mène toujours la danse.

Le Slbc mène la danse à l’issue de la 6e journée de la phase 2 des Play-off. Victorieux de l’Asfa (60-54), les Saint-Louisiens pointent à la tête du classement avec 34 points. Ils ont su profiter de la défaite du leader, le Duc, pour s’emparer du fauteuil. En déplacement à Saint-Louis, les Etudiants de l’Ucad ont perdu leur duel contre leurs camarades de l’UGB qui ont remporté la partie sur le score de 76-71. Avec cette deuxième défaite en championnat, les Dakarois se retrouvent à la deuxième place. Le Duc compte le même nombre de points que le Slbc mais l’écart au niveau des points reste favorable au nouveau leader. La Douane, complète le trio de tête, avec 31 points au compteur, à 3 longueurs derrière le Slbc et le Duc. Le champion en titre a disposé de Louga Bc sur le score de 76 à 67. Les Lougatois, battus en déplacement, sont classés 4e malgré cette défaite concédée face aux Gabelous. Ils comptent 29 points, autant que l’UGB et l’Asfa. Malgré leur précieuse victoire sur le Duc, les Etudiants de Saint-Louis sont toujours en milieu du tableau. Les militaires de l’Asfa occupent la sixième place, à quatre longueurs devant le Saltigué, avant dernier au classement. En dépit de son succès sur le Saltigué, l’Uso reste lanterne rouge avec 23 points.

Il reste deux autres journées à disputer avant la fin de cette phase retour qui va consacrer le champion. Concernant les Play-down, le Rail est aux commandes avec 21 points. Les Thiessois sont talonnés de près par Mermoz qui compte le même nombre de points. Le Sibac et la JA sont respectivement classés quatrième et troisième. L’Asc Thiès occupe l’avant-dernière place, tandis que l’Us Mboro est bon dernier avec seulement 15 points.

Pour les Play-off féminin, c’est l’Asc Ville de Dakar qui mène la danse à l’issue de la 7ème journée.

Diégane SARR

L’équipe nationale de basket féminin du Sénégal est en Chine pour participer au Tournoi international qu’accueille ce pays. Elle est d’ailleurs arrivée dans la ville de Yongcheng qui va abriter le premier match. Les Lionnes ont même effectué leur première séance d’entraînement hier à 19h heure locale. La seconde séance d’entraînement est prévue ce mardi 2 mai 2017 à 10h.

Le premier match des Lionnes contre la Chine est prévu demain 3 mai 2017 à partir de 19h30 heure locale. Le Sénégal disputera deux autres matches les 5 et 7 mai. Au total, 12 Lionnes ont été retenues pour prendre part à ces matches de préparation. La participation du Sénégal à ce tournoi s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’Afrobasket féminin prévu en août prochain au Mali. Les Lionnes y défendront leur titre.

Diégane SARR

Les « Lionnes », championnes d’Afrique de basket en titre, entrent ces jours-ci dans la phase active de la préparation de la défense de leur couronne, en août prochain au Mali. C’est ainsi qu’elles embarquent aujourd’hui pour la Chine où elles iront disputer un tournoi international, avec 3 matches programmés les 3, 5 et 7 mai. Après cinq jours de regroupement, le coach Moustapha Gaye a retenu un groupe de 12 joueuses pour le déplacement. Un savant mélange entre « anciennes » (Oumou Khaïry Thiam, Mame Diodio Diouf, Ndèye Sène et Ramata Daou) et « nouvelles » (Elma K. Malou, Bineta Ndoye, Dado Faye).

Liste des 12 « Lionnes »
Oumou Khaïry Thiam (Espagne), Elma Kinta Malou (Ascvd), Couna Ndao (Slbc), Dado Faye (Diaraf), Mame Diodio Diouf (Duc), Ndeye Sene (Ascvd), Diarry Diouf (Ascvd), Oumoul Khaïry Sarr (Espagne), Ramata Daou (Ascvd), Aminata Faye (France), Ndeye Fatou Ndiaye (Duc) et Bineta Ndoye (Espagne).

Si l’info se confirme, ce sera une bonne chose pour les « Lions » du basket. En effet, le pivot de l’As Monaco, Bangaly Fofana (27 ans et 2,13 m) aurait choisi de jouer pour le Sénégal plutôt que pour la France. En fait, c’est de l’absence du joueur sur la liste des 37 noms dévoilés hier par Vincent Collet, le sélectionneur de l’équipe de France en direction des prochaines échéances de basket, qu’est partie l’information. Bangaly Fofana, qui dispute ce week-end le Final Four de la ligue des champions avec le club du Rocher aurait simplement décidé « d’évoluer dans le futur avec la sélection sénégalaise », selon un site spécialisé. Ce qui serait un renfort de poids pour les « Lions » qui préparent l’Afrobasket prévu dans quelques mois en Angola. Car, Bangaly Fofana a de l’expérience à revendre pour avoir évolué à l’Asvel (champion 2009, Semaine des As 2010) puis Strasbourg (Coupe de France et Leaders Cup 2015, finale d’Eurocoupe), avant donc ce Final four européen.

L’équipe nationale féminine de basket prépare l’Afro-basket 2017 prévu en septembre au Mali. Dans le cadre de la première phase de cette préparation, 16 joueuses ont été présélectionnées pour prendre part au Tournoi international de Chine qui aura lieu du 1er au 8 mai 2017. Sur la route de Pékin, les protégées de l’entraineur Moustapha Gaye feront un stage à Dakar à partir du 23 avril jusqu’au 28 du même mois. Sur les 16 basketteuses convoquées, 13 jouent dans le championnat national ; tandis que 3 seulement évoluent à l’étranger. Ces dernières sont Aminata Faye, Sokhna Lycka Sy qui jouent, toutes deux, en France et Oumy Khaïry Thiam qui est dans le championnat espagnol. Certains noms de la liste sont bien connus de l’équipe nationale. Il s’agit de la meneuse Mame Diodio Diouf, des arrières Ndeye Sène et Oumy Khaïry Thiam et du pivot Ramata Dao. Des absences de marque sont notées par rapport à l’équipe qui a remporté le dernier Afro-basket féminin disputé au Cameroun.

D. SARR

La Fiba – Afrique s’est trouvé un point de chute pour l’Afrobasket masculin dont l’organisation avait été confiée au Congo Brazzaville. Mais, la semaine dernière, ce pays s’est désisté pour des « problèmes de logistique ». Depuis, la Tunisie s’était portée volontaire pour accueillir l’épreuve au pied levé puisque la compétition reste fixée du 19 au 30 août prochain. Cependant, réuni avant-hier et hier à Bamako au Mali, le comité exécutif de Fiba – Afrique a décidé de porter son choix sur l’Angola pour abriter l’épreuve. Et ce sera la 4ème fois après les éditions de 1989, 1999 et 2007.

Rappelons que les équipes qualifiées à ce tournoi sont le Nigéria, champion en titre, l'Angola, l’hôte, le Maroc, la Tunisie, le Mali, le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Cameroun, la RD Congo, l'Égypte, l'Ouganda, le Mozambique et l'Afrique du Sud, qui ont tous validé leurs tickets suite aux éliminatoires de l’AfroBasket et la Guinée et le Rwanda qui ont reçu chacun une wild card.

La Fédération sénégalaise de basket (Fsbb) a dévoilé le calendrier des huitièmes de finale de la Coupe du Sénégal de basket masculin. Samedi, le stadium Marius Ndiaye abritera trois rencontres. En première heure, les militaires de l’Asfa croiseront les Thiessois de l’Us Rail. En deuxième heure, le Sibac et l’Uso s’affronteront dans un duel 100% dakarois. L’autre duel de cette première journée des huitièmes de finale, à Marius Ndiaye opposera, en dernière heure, les Étudiants du Duc et Mermoz. Pendant ce temps, au stade Lat-Dior, l’Asc Thiès, à domicile, s’évertuera à gagner une place en quarts face au Louga basket club. Au même moment, le Saint-Louis basket club (Slbc), dans son fief, soldera ses comptes avec la JA.

Les trois autres matches comptant pour les huitièmes de finale de la Coupe du Sénégal sont prévus dimanche le 23 avril. A 16h00, la Douane, tenante du titre, fera à l’Uspa, alors Lac de Louga tentera, sur ses terres, de tenir tête à l’Ugb. Le troisième match prévu dimanche mettra aux prises l’Université de Ziguinchor au Saltigué.

D. SARR

La Guinée et le Rwanda ont été choisis hier par le comité exécutif de Fiba Afrique pour bénéficier des deux « Wild Cards » ou invitations donnant droit à la phase finale de l’Afrobasket masculin 2017. Le compte est désormais bon puisque 14 équipes avaient déjà validé leur ticket : la République du Congo, le Nigeria, champion en titre, l’Angola, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, l’Egypte, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Sénégal, la Tunisie, l’Ouganda et l’Afrique du Sud dernière qualifiée ce week-end aux dépens du Zimbabwe.

On signale que la Guinée avait terminé troisième du tournoi de la Zone 2 disputé en deux manches à Bamako et à Dakar. Le « Sily national » avait même réussi la performance de battre le Sénégal (qui a fini 1er) à Bamako et deux fois le Mali (qui s’est classé 2ème). Donc une équipe à prendre au sérieux.

Si la compétition est prévue du 19 au 30 aout prochain à Brazzaville, on a cependant appris, la semaine dernière, le désistement du pays hôte, le Congo, pour des « raisons financières ». Va-t-il reconsidérer la position ou Fiba Afrique devra-t-elle se trouver une solution B ? La question reste posée alors que le Congo est cité parmi les équipes qualifiées, au titre de pays organisateur. Dans tous les cas, le tirage au sort est prévu au cours de ce mois d’avril.

Il a fallu attendre la 4ème journée du play-off du championnat national 1 masculin de basket pour voir le Duc enregistrer sa première défaite de la saison. Les Etudiants dakarois sont allés s’incliner, avant-hier, au stadium Joseph Gaye de Saint-Louis face au Slbc (54 – 58) au terme d’un match très disputé. Malgré ce revers, le Duc reste aux commandes (31 points) suivi de son tombeur (30 points) et de la Douane (28 pts) qui, elle, est allée battre le Saltiqué à Rufisque (60 – 37).

Les résultats de la 4ème journée : Saltigué – Douane : 37 – 60 ; UGB – ASFA : 57 – 70 ; SLBC – DUC : 58 – 54 ; Louga BC – USO : 57 – 30

Le Français Joakim Noah, pivot des New York Knicks qui devra subir une opération à l’épaule droite selon son équipe de Nba, sera tenu loin des parquets jusqu’à six mois, estiment les médias américains.

«Les médecins de l’équipe ont recommandé une opération chirurgicale pendant la période des vacances. Aucune décision n’a encore été prise. De même, le calendrier de son retour au jeu n’a pas encore été déterminé», indique un communiqué des Knicks. Noah, âgé de 32 ans et qui purge une suspension de 20 matches pour dopage, est absent depuis le 4 février après une arthroscopie au genou gauche. Il n’a disputé que 46 matches avec les Knicks depuis son arrivée dans la ville où il a grandi en juillet 2016, avec des moyennes de 5 points et 8,8 rebonds en 22,1 minutes de jeu par match. De retour à l’entrainement fin mars, Noah a passé une radio de contrôle qui n’a révélé aucun signe d’amélioration. Le site internet spécialisé dans la Nba, The Vertical, estime que Noah, deux fois sélectionné dans l’équipe de All Stars pourrait être absent jusqu’à six mois s’il subissait une opération à son épaule droite.

AFP

Dans un entretien accordé à BeIN Sports, Nicolas Batum a laissé entendre qu’il serait sans doute forfait pour l’Euro 2017. L’ailier des Charlotte Hornets a confié que sa décision était «prise», mais qu’il devait encore la laisser «mûrir». «Il faudrait peut-être, à un moment donné, que je me pose», a expliqué le joueur de 28 ans, qui a signé un contrat record de 120 millions de dollars sur cinq ans avec les Hornets en 2016. Batum, qui assure qu’il ne prend pas sa retraite internationale et que sa décision n’est pas liée aux derniers résultats des Bleus (défaites en demi-finales de l’Euro 2015 et des Jeux Olympiques en 2016), a rappelé qu’il avait consacré tous ses étés à l’équipe de France depuis 2004. En 2014, il avait un temps envisagé de manquer la Coupe du monde avant de se raviser, et d’emmener les Bleus jusqu’à une très belle médaille de bronze.

Surprise par la Guinée puis malmenée par le Mali, l’équipe nationale masculine de basket du Sénégal n’avait pu battre que le Cap-Vert à Bamako lors de la première manche du tournoi de la Zone 2 qualificatif à l’Afrobasket « Congo 2017 ». Si bien qu’au moment d’aborder la seconde manche, vendredi dernier sur leur parquet de Marius Ndiaye, les « Lions » étaient bons derniers. Trois jours plus tard, ils ont fini tout en haut du classement des deux manches jumelées, grâce à leurs trois victoires en autant de sorties à Dakar. C’était à croire que l’air du pays a fait beaucoup de bien aux garçons du coach Dame Diouf. Et d’après le Dtn du basket sénégalais, Maguette Diop, plusieurs facteurs sont à la base de cette métamorphose. « D’abord au plan mental, il a fallu réarmer les joueurs qui étaient revenus psychologiquement diminués de l’expédition malienne. Il a fallu les gonfler à bloc », a-t-il noté.

« Ensuite, au niveau de l’effectif, l’apport des « cadres » a été déterminant », a-t-il ajouté. Selon Maguette Diop, en effet, « l’arrivée de Xane d’Almeida à la mène a offert beaucoup de possibilités avec notamment Lamine Sambe qui a évolué en 2 pour être beaucoup plus offensif ». En plus, le capitaine Malèye Ndoye « a stabilisé le jeu ». Et chez les intérieurs, « Moïse Diamé a été d’un apport extraordinaire ». Outre ces apports individuels, le Dtn du basket sénégalais a trouvé que « collectivement l’équipe de Dakar avait une meilleure assise que celle de Bamako ; Xane, Malèye et Lamine ont compris la façon de jouer de l’équipe et ont tiré le groupe vers le haut ». Last but not least, Maguette Diop a relevé le « précieux apport du public de Marius Ndiaye qui y a cru et qui a collé à son équipe de bout en bout ». Au sortir de ce tournoi en deux phases qui a qualifié le Sénégal, premier et le Mali, deuxième, Maguette Diop a cependant tenu à préciser que si c’était plus ou moins la bouteille à l’encre, chaque équipe pouvant battre chaque équipe, c’est parce qu’aucune n’a peut-être déplacé son meilleur effectif. « On ne peut objectivement pas juger le niveau des équipes à l’aune des rencontres de Bamako et de Dakar », a-t-il soutenu avec comme illustration le changement en bien opéré dans l’équipe du Sénégal en une semaine.

Or, même si elle s’en approche, ce n’était pas tout à fait la meilleure équipe sénégalaise du moment. Le Cap-Vert aussi a joué à Dakar sans l’un de ses meilleurs éléments à Bamako. C’est pourquoi il s’est félicité des nouvelles dispositions de Fiba – Afrique selon lesquelles de 2017 à 2021, « les équipes nationales disputeront régulièrement des matches à domicile et à l’extérieur afin de se qualifier pour la coupe du monde de basket Fiba 2019 et la Fiba Afrobasket Cup 2021 », comme l’on peut le lire sur un document rendu public par l’instance dirigeante du basket mondial. « Cela devrait changer beaucoup de choses, puisqu’il y aura des fenêtres ouvertes à tous les joueurs, sauf ceux évoluant en Nba, qui pourront être libérés », selon Maguette Diop qui ajoute même que la Fiba est en train de voir comment faire libérer les pensionnaires du championnat nord-américain de basket.

Pour l’heure, le Sénégal savoure sa qualification avec dans sa mire l’Afrobasket du mois d’août à Brazzaville. « Notre objectif sera la victoire finale », a clairement asséné le Dtn Diop. D’autant que cela fait 20 ans le sacre des « Lions » à Marius Ndiaye, que le Sénégal n’a plus décroché le titre en garçons. Pour cela, la Fsbb et le ministère des Sports vont travailler ensemble pour « avoir une très bonne préparation et pour disposer de notre meilleure équipe possible ».

Maguette Diop est convaincu que si ces deux préalables sont réunis, le Sénégal pourra retrouver le toit de l’Afrique. 4ème en Tunisie, il y a deux ans derrière le Nigeria, l’Angola et la Tunisie, le Sénégal a fixé à son coach espagnol Porfirio De Diego cette troisième étape à franchir. Car avant, il y avait le tournoi de qualification olympique (Tqo) disputé à Manille (Philippines), puis ce tournoi de la Zone 2. Il reste maintenant le gros lot. « Le tournoi final ne sera pas facile, mais nous avons les moyens de le remporter », a clamé haut et fort Maguette Diop.

B. K. N.

Les « Lions » croyaient avoir fait le plus difficile lorsqu’à 6mn45 du buzzer final, Antoine Mendy d’un retentissant dunk leur permis de compter 10 points d’avance sur les « Aigles » du Mali (58 – 48). C’était le plus gros écart dans cette « finale » pour la première place. Et le stadium Marius Ndiaye explosa ! Mais la suite fut moins réjouissante. Entre pertes de balles et paniers ratés, les Sénégalais virent dans les minutes qui suivirent leur avance fondre comme beurre sous le chaud soleil de Bamako. Et même à quelques secondes de la fin du dernier quart-temps, les deux fautes tactiques concédées pour briser l’élan des Maliens furent de nul effet. Alors que le buzzer allait retentir pour la dernière fois, Mahamadou Dramé tenta un shoot à 3 points qui remit tout à plat. 65 partout ! Il fallait aller aux prolongations…

On cru que le moral des « Lions » était irrémédiablement atteint. Sous l’impulsion de Malèye Ndoye, le capitaine qui avait encore déclenché le premier missile longue portée, les Sénégalais avaient bien lancé le match. Mais les Maliens avaient du répondant et s’employaient à ne point lâcher leurs hôtes. Ils menaient même par moments et le Sénégal dut s’en remettre à la main chaude de Djibril Thiam qui alignait les tirs primés et permit à son équipe d’égaliser à la fin du premier quart-temps.16 – 16, c’était plutôt indigent pour un match entre ces deux ténors. Le deuxième quart-temps a été légèrement meilleur pour le Sénégal qui alla à la pause avec 5 points d’avance (36 – 31). A la reprise, ce fut même mano a mano (52 – 48 à la fin du troisième quart-temps). Et lors des 10 dernières minutes, quand le Sénégal porta sa marge à + 10, les Maliens eurent donc assez de ressources mentales pour recoller au score et imposer les prolongations.

Heureusement que lors de ce rab de 5 mn, les « Lions » revinrent plus forts et gérèrent mieux leurs possessions pour finalement s’imposer 79 – 72. Et terminer en tête du Tournoi sur l’ensemble des deux manches de Bamako et Dakar. Mais que ce fut dur…

Cinq de départ du Sénégal : Xane D’Almeida (11 pts), Antoine Mendy (3), Malèye Ndoye (8), Mamadou L. Sambe 17, Moïse Diamé (12). Entrants : El H. Ndiaye (1), Louis Adams (0), Djibril Thiam (25), Mamadou L. Diop (0), Abdoulaye Coulibaly (2),

B. K. N.

Ils ont dit….Ils ont dit...
Dame Diouf, coach du Sénégal: « Ils ont dignement défendu les couleurs nationales »
«Même si nous avons dominé tout le match, nous sommes quand même allés en prolongations pour arracher la qualification. Mais nous sommes restés solidaires et c’est cela qui a fait la différence. C’est une belle victoire ; l’essentiel était de gagner et de prendre la première place. Nous l’avons réussi par la grâce de Dieu. Il faut dire que les joueurs ont eu un bon esprit de solidarité et un tempérament de gagneur.

Ils sont à féliciter. Le Mali est une très bonne équipe qui joue bien au basket, il a aussi de grands joueurs. Mais il faut dire que le Sénégal avait une capacité de rotation beaucoup plus importante que la leur. Ils ont commis beaucoup de fautes qui les ont pénalisés. De notre côté, il nous fallait être patient pour venir à bout des Maliens. Mes joueurs ont dignement défendu les couleurs nationales et il faut les en féliciter. Maintenant, nous pensons à l’Afrobasket où nous devons mettre la meilleure équipe possible».

Malèye Ndoye, capitaine du Sénégal: « Nous avons su retrouver nos ressources »
«Nous avons su retrouver les ressources nécessaires pour nous imposer dans ce match. Cela n’a pas été facile et cela est normal car nous n’avons pas nos meilleurs joueurs. Mais à Dakar, nous avons amené la meilleure équipe possible, nous nous sommes battus et nous avons obtenu la qualification qui est le plus important».

Moïse Diamé: « La qualification a toujours été notre objectif »
«C’était difficile et nous le savions, mais tous ensemble nous avons pu faire des efforts et cela a payé. Nous sommes contents de cette victoire car nous partions de loin et au Mali, ça ne s’était pas bien passé. Mais là, nous avons montré un autre visage pour nous qualifier. La qualification a toujours été un objectif pour le Sénégal et nous allons essayer d’avoir la meilleure équipe possible».

Djibril Thiam: « Nous devions effacer ce qui s’est passé au Mali »
«Nous remercions Dieu par sa grâce, car nous nous sommes qualifiés. Ce qui s’est passé au Mali, nous devions l’effacer en montrant aux Sénégalais que nous étions à la hauteur. Je crois que nous avons réussi notre mission, en remportant tous nos trois matches. Contre le Mali, c’était un autre match et on se devait de montrer que le tournoi de Bamako était simplement un accident de parcours.

Recueillis par C. F. KEITA

Guinée-Cap Vert: 67-60 : Une victoire qui compte pour du beurre
Après deux défaites de rang dans ce tournoi qualificatif à l’Afrobasket 2017, la Guinée s’est finalement rebiffée pour remporter son dernier match. Hier à Marius Ndiaye, Cédric Mansaré et ses coéquipiers l’ont emporté devant Brito Denzel Clémente et ses équipiers sur le score de 67à 60 dans un match à rebondissements qui a tenu en haleine le public. Menés dès l’entame par 15 à 21, le Sily est revenu en force pour se diriger vers un succès mérité.

Aussi bien dans le 2ème quart temps que lors des 3e et 4e, les Guinéens n’ont rien lâché malgré l’étroitesse du score à chaque fin de partie. Hier, les Cap-verdiens ont perdu de leur basket puisque ni Brito encore moins Akanda ou Coronel ne purent se défaire de l’étau adverse. C’est vrai qu’ils ont réagi par moments aux coups de l’adversaire, mais sans plus car la Guinée sous la baguette de Mansaré maintenait toujours la cadence. Et malgré cette domination, les « Requins Bleus » réussissaient quelques coups sur les tirs primés avec notamment Da Rosa qui en a mis quatre sur onze.

Mais cela n’était pas suffisant pour renverser la vapeur car Yacouba Sylla s’y mettait aussi en plantant quelques banderilles au plus fort de la domination guinéenne. Au premier quart temps remporté par le Cap Vert (21-15), la Guinée répliquait au second (35-31) avant de doubler la mise au quart suivant (48-45) et boucler le tour par un 67-60 qui lui permettait enfin de décrocher une victoire à Dakar. Mais c’était insuffisant pour décrocher la qualification pour l’Afrobasket.

C. F. KEITA

Les résultats enregistrés
Samedi : Guinée-Mali : 43-64, Cap Vert-Sénégal : 66-76
Hier : Guinée-Cap Vert : 67-60, Sénégal-Mali : 79-72

La dernière ligne droite des qualifications à l’Afrobasket 2017 débute cet après-midi au stadium Marius Ndiaye. Après la première manche de Bamako, les 4 équipes de la Zone 2 se retrouvent à Dakar pour 3 jours pour la manche décisive. Le Mali qui avait dominé les débats à domicile ouvre le bal avec le Cap Vert (16h30) dans un duel sulfureux. Sénégalais et Guinéens suivront à 19 h. Une belle occasion pour les « Lions » de prendre leur revanche sur un adversaire qui les avait battus à Bamako (55 - 68) et avait anéanti leurs chances dans la course à la qualification. Le Sénégal, dernier de la première phase, devra sortir le grand jeu pour mieux démarrer cette compétition. Cette fois-ci, plus d’excuses et le moindre faux pas risque de coûter la qualification.

Les Lions poussés à la victoire
A quelques heures du coup d’envoi des matches de la phase retour du tournoi de la Zone 2 qualificatif à l’Afrobasket 2017, les « Lions » du Sénégal ont reçu les conseils et les encouragements des autorités sportives. Histoire de les pousser à la qualification qui semble si lointaine, mais qui est tout de même à portée de mains, selon les mots du président de la Fédération sénégalaise de basket, Me Babacar Ndiaye. Celui-ci recevait Ibrahima Ndao, directeur de cabinet du ministre des Sports, venu rendre visite à Malèye Ndoye et ses camarades dans leur hôtel au centre de Dakar. En tout cas, le groupe s’est dit décidé à franchir le gros obstacle qui se dresse devant lui.

C’est pourquoi le président de la fédération, Me Babacar Ndiaye, a souligné que le temps des paroles est dépassé et qu’il faut maintenant agir pour se qualifier. « Toutes les dispositions ont été prises par l’État, les primes de la phase aller ont été payées, celles de la phase retour sont déjà entre mes mains. La balle est dans notre camp maintenant et ce serait une catastrophe si on ne se qualifiait pas au prochain Afrobasket. Et j’espère que si tout le monde s’y met, on y arrivera », a-t-il dit.

Pour le capitaine d’équipe Malèye Ndoye, l’objectif c’est la qualification et rien d’autre. « Nous demandons simplement au public de nous soutenir à fond car nous sommes prêts à aller à la guerre pour défendre les couleurs nationales. Ce ne sera pas facile, nous le savons, mais nous ferons pour nous qualifier pour l’Afrobasket », a-t-il promis.

Des paroles qui ont rassuré le directeur de cabinet du ministre des Sports selon qui le tournoi de Dakar revêt une importance particulière. « Car il s’agit de qualification et on ne comprendrait pas que le Sénégal ne puisse se qualifier sur ses terres. Les résultats de Bamako, tout le monde le sait, ne reflètent pas le niveau du basket sénégalais. Donc montrez votre véritable visage », a-t-il lancé à l’endroit des « Lions ». Selon Ibrahima Ndao, l’équipe du Sénégal a les moyens, les qualités et l’expertise pour se qualifier ; elle ne doit donc pas s’en priver.

Rappelons qu’à l’issue de la première phase de ce tournoi qualificatif à l’Afrobasket «Congo 2017», disputée la semaine dernière à Bamako, les «Lions» avaient terminé avec une peu honorable quatrième et dernière place. Ils avaient bien débuté la compétition en venant à bout du Cap-Vert avant de s’effondrer littéralement pour perdre devant la Guinée et surtout, de plus de 40 points face au Mali. Et comme seules les deux équipes qui auront terminé les deux manches de Bamako et de Dakar aux deux premières places seront qualifiées à la phase finale, on comprend la tâche qui attend les «Lions».

Dame Diouf, coach des « Lions » : « Tous les réglages ont été apportés »
Dans la Tanière, encadrement technique et joueurs, sont conscients de ce qui les attend durant ces trois jours de compétition: gagner tous les trois matches et se qualifier. Le nouveau coach, Dame Diouf, qui a pris l’équipe en mains après la débâcle de Bamako, a déclaré que l’équipe est prête car tous les réglages ont été apportés aux plans technique, physique et mental. A ce sujet, il a souligné que le premier match est primordial car il faut le gagner pour bien entrer dans la compétition. « C’est un stimulant, donc il faudra bien l’aborder et bien entrer dans le match ». Rassuré par la présence des expatriés qui devraient former une osmose avec les locaux, le technicien sénégalais a estimé que cela apportera beaucoup dans l’état d’esprit du groupe.

Pape Abdou Badji dit Alcess (pivot) : « Nous sommes prêts à entamer ce tournoi. »
La situation née du parcours de Bamako ne plaide guère en faveur du Sénégal, mais Pape Abdou Badji dit Alcess le pivot de l’équipe nationale, reste optimiste. « Nous avons tout arrangé dans la préparation pour être prêt à entamer ce tournoi. Mais l’objectif sera toujours la qualification et nous sommes prêts à aller chercher les trois victoires et qualifier le Sénégal à l’Afrobasket ».

Abdoulaye Coulibaly (pivot): « Il faudra rectifier »
Le pivot de l’Asfa rappelé dans le groupe pour la phase retour estime quant à lui que rien ne sera laissé au hasard et qu’il va falloir jouer serré et remporter tous les matches. « Nous n’avions gagné qu’un seul match au Mali et il faudra rectifier cela. C’est vrai que c’est un défi, mais nous ferons tout pour le relever avec succès car la qualification sera au bout », a soutenu Abdoulaye Coulibaly.

C.F KEITA

Liste des 12 joueurs retenus pour la manche retour :
1-Louis Adams, 2-Lamine Sambe, 3-Xane D’Almeida, 4-Maléye Ndoye, 5-Moise Diamé, 6- Mouhamadou Lamine Diop, 7- Abdoul Bâ, 8- Pape Abdou Badji, 9- Abdoulaye Coulibaly, 10- Antoine Mendy, 11- El hadji Malick Ndiaye, 12- Djibril Thiam

Programme retour (tous les matches au stadium Marius Ndiaye)
Aujourd’hui : Mali / Cap-Vert 16h30 ; Sénégal / Guinée 19h
Demain : Guinée / Mali 16h30 ; Cap-Vert / Sénégal 19h
Dimanche : Guinée / Cap-vert 16h30, Sénégal / Mali19h

Huit expatriés et quatre locaux, c’est ainsi que sera constituée la liste des « Lions » du basket qui s’envolent aujourd’hui pour Bamako où ils disputeront, du 17 au 19 mars courant, le tournoi de la Zone 2 qualificatif à l’Afrobasket masculin de Brazzaville en août. Abdoul Bâ du duc et Papa Moustapha Diop du Slbc ont été les derniers élagués hier par les entraîneurs adjoints Stéphane Dumas, Dame Diouf et Madiène Fall. Ils rejoignent dans le mauvais wagon Abdoulaye Hyacinthe Diop (Asfa), Abdoulaye Coulibaly (Asfa), Mouhamadou Lamine Diop (Douanes) et Ibrahima Niang (Duc) biffés de la liste avant-hier.

En attendant la manche retour de Dakar du 24 au 26 mars où l’équipe sénégalaise devrait retrouver ses cadres, Malèye Ndoye et Xane d’Almeida notamment, l’objectif sera de briller à Bamako face au Mali, à la Guinée et au Cap-Vert. A noter que 2 équipes seront qualifiées à l’Afrobasket congolais.

Liste des 12 sélectionnés : Louis Adams (Sénégal), Serigne Bamba Guèye (Sénégal), El Hadji Malick Ndiaye (Tunisie), Antoine Mendy (France), Lamine Sambe (France), Djibril Thiam (Usa), Khouraïchi Thiam (Espagne), Modou Mbaye (Belgique), Mansour Kassé (Espagne), Maodo Malick Nguirane (Espagne), Mamadou Lamine Diop (Sénégal), Mouhamadou Bamba Fall (Sénégal)

Après une préparation d’un mois, l’équipe nationale masculine de basket est prête pour faire bonne figure au tournoi de la Zone 2 qualificatif à l’Afro-basket et aux championnats du monde. Premier test, la manche aller prévue du 17 au 19 mars à Bamako.

La Direction technique nationale (Dtn) du basket a fait le point, hier, sur la préparation du tournoi de la Zone 2 qui sera disputé en deux manches, d’abord à Bamako (du 17 au 19 mars courant), puis à Dakar (du 24 au 26 mars). Cette compétition est qualificative à l’Afro-basket 2017 au Congo Brazzaville qui lui ouvre les portes du prochain championnat du monde prévu en Chine en 2019. D’où l’enjeu important de ce rendez-vous. Face à la presse, le directeur technique, Maguette Diop, a souligné que la Dtn, la Fédération sénégalaise de basket-ball et le ministère des Sports se sont beaucoup impliqués pour mettre en place « la meilleure équipe possible ». Mais, s’empresse-t-il d’ajouter, la période n’a pas été très favorable pour la libération de certains joueurs expatriés sur lesquels leurs clubs comptent beaucoup pour atteindre leurs objectifs de la saison. D’ailleurs sur la liste des 22 basketteurs présélectionnés dans le cadre de ce tournoi de la Zone 2, quatre expatriés sur 12 au total n’ont pas répondu à l’appel. Il s’agit de Maleye Ndoye, de Moise Diamé, Xane Christian D’Almeida, tous évoluant dans le championnat français et Pape Abdou Badji qui joue en Belgique. Toutefois, ces derniers qui ont déclaré forfait pour le tournoi de Bamako, pourront disputer le tournoi de Dakar, a assuré Maguette Diop.

Alors, à défaut d’avoir « la meilleure équipe possible », la Dtn avec le concours de la fédération et du ministère de tutelle a donc réussi à mettre sur pied « une bonne équipe ». « Nous avons nos meilleurs éléments », a encore rassuré le directeur technique national, ajoutant que « nous avons une équipe compétitive », fin-prête pour faire bonne figure à la manche aller à Bamako.

Il a indiqué que la préparation a démarré depuis un mois, avec le concours de tous les entraîneurs y compris celui du coach principal « Porfirio Fisac qui a conçu toute la stratégie de préparation ». Interpellé sur l’absence des quatre expatriés, le sélectionneur ibérique a dit se concentrer sur l’existant, « ceux qui ont répondu présent ».
Le tournoi de Bamako est du 17 au 19 mars ; celui de Dakar, du 24 au 26 mars.

La liste des 14 réduite à 12 aujourd’hui
Sur les 22 joueurs initialement convoqués pour préparer le tournoi, en 2 manches à Bamako et à Dakar, de la Zone 2 de basket qualificatif à l’Afrobasket de cette année à Brazzaville, il n’en restait, hier, que 14. Mais aujourd’hui, elle sera réduite aux 12 qui feront le déplacement demain sur la capitale malienne. On signale que pour la deuxième partie de ce tournoi, à Dakar, l’effectif pourrait évoluer puisque des expatriés qui n’ont pu se libérer pour les matches de Bamako, sont annoncés pour renforcer le groupe.

Les 14 : Louis Adams, Serigne Samba Guèye, El H. Malick Ndiaye (Tunisie), Antoine Mendy (France), Lamine Samb (France), Abdoulaye D. Thiam (Etats-Unis), Abdoulaye K. Thiam (Etats-Unis), Modou Mbaye (Belgique), Mansour Kassé (Espagne), Maodo M. Nguirane (Espagne), Abdoul Bâ, Mouhamadou L. Diop, Pape Moustapha Diop, Mouhamadou B. Fall

Diégane SARR

23 ans après la première édition qui s’était tenue à Dakar en 1994, un tournoi international des anciennes gloires du basketball féminin africain se déroulera les 17 et 18 mars courant au stadium Marius Ndiaye et au Centre de Bopp. C’est à l’initiative de l’Amicale des internationales et anciennes basketteuses du Sénégal (Aiabs) dirigée par Mme Rokhaya Pouye, et sous l’égide du ministère des Sports et de la Fsbb. A travers cette initiative, il s’agit, entre autres objectifs, de « promouvoir les valeurs de paix et contribuer ainsi à renforcer les liens d’amitié entre anciennes basketteuses africaines », peut-on lire dans un communiqué de l’Aiabs.

Ce tournoi international s’inscrit, par ailleurs, dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la Femme, le 8 mars dernier. Et il aura pour thème central « La santé de la mère et de l’enfant ». Dans la perspective de ces retrouvailles entre anciennes gloires féminines de la balle orange africaine, une conférence sera tenue cet après-midi à partir de 16 heures à la salle Vip du Cices sous la présidence d’honneur du Pr Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale.

Le Duc reste leader au terme de la 5e journée des Play-off masculins. Pour les Play-off dames, l’Asc Ville de Dakar conforte sa position en tête du classement en se promenant devant Mbour Bc lors de la 2e journée.

La deuxième journée des Play-off masculins de basket a été disputée le weekend dernier. En déplacement périlleux à Saint-Louis, le Duc a légèrement dominé les locaux, l’Ugb avec un panier d’écart (50-48). Cette victoire permet aux Étudiants de Dakar de conforter leur première place avec 28 points. Ils sont talonnés de près par leurs rivaux du Saint-Louis basket-ball (Slbc) qui totalisent 27 points au terme de cette deuxième journée. Contrairement à ses voisins de l’Ugb, le Slbc n’a pas tremblé sur ses terres face à l’Asfa battue par 68 à 57. Défaite par l’Ugb lors de la précédente journée, l’As Douanes a aussi réussi une bonne opération en s’imposant aux dépens du Louga Bc sur le score étriqué de 72-69. Ce succès permet au champion en titre de s’adjuger la troisième place du podium, devant l’ASFA (4e) et le Louga Bc (5e).

Enfin, le Saltigué, 7e a pris le dessus sur l’Uso (44-32), lanterne rouge du classement avec seulement 18 points.

Cette 2ème journée des Play-off se jouait en même temps que la 5e journée des Play-off dames et le 1er tour des Play-down hommes. Chez les filles, l’Asc Ville de Dakar a écrasé Mbour Bc sur le score de 67-25 et mène la danse avec 30 points au compteur suivi du Duc qui compte un point de moins, à l’issue de sa victoire 66-42 sur l’Asfo. Vainqueur de Bopp 55-45, le Slbc complète le trio de tête avec 27 points. A Saint-Louis, l’Ugb a été surprise par le Diaraf victorieux de la rencontre 49-40.

Un précieux succès qui propulse les joueuses de la Médina à la 4e place. S’agissant du 1er tour des Play-down hommes, le Sibac a fait une excellente opération en venant à bout de Mboro 54-40. L’autre rencontre a vu Mermoz gagner la JA sur le fil, avec seulement un panier d’écart (51-49).

D. SARR

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.