banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Basket (305)

La Junior Nba Ligue du Sénégal a été lancée, hier, au nouveau terrain de basket de Liberté 6, en présence du ministre des Sports Matar Bâ, du maire des Sicap Santhi Agne, d’Amadou Gallo Fall vice-président Nba et directeur général pour l’Afrique, Pape Sow ancien joueur de la Nba, Astou Ndiaye, ancienne joueuse de la Wnba et championne Wnba en 2003, du président de la fédération Me Babacar Ndiaye, entre autres personnalités. Ce nouveau terrain de basket doté du premier système d’éclairage à énergie solaire est construit sur les deux voies de Liberté 6 grâce à la collaboration entre la mairie des Sicap, la Nba et Solectra International. Et d’après le ministre des Sports, ce bijou va accompagner le sport plus particulièrement le basket-ball qui a donné beaucoup de satisfaction au peuple sénégalais. « Notre présence montre tout simplement que l’Etat ne peut pas tout faire.

Nous avons besoin de partenaires et de la mobilisation de l’ensemble de nos compatriotes pour accompagner le développement de notre sport », a-t-il fait savoir. Matar Bâ a profité de l’occasion également pour féliciter Amadou Gallo Fall, pour le travail qu’il abat dans le milieu du sport plus particulièrement du basket-ball. « Vous êtes une fierté pour moi. Je sais que vous êtes engagé à accompagner le basketball sénégalais. Et votre mission ne doit pas seulement s’arrêter au Sénégal. On ne peut pas faire du sport sans les infrastructures de bases, et c’est sûr que l’ensemble des communes du Sénégal vous accueilleront à bras ouverts ».

De son côté, le vice-président de la Nba espère donner à plus d’enfants l’opportunité d’apprendre le jeu et les valeurs du basket-ball comme le travail d’équipe, l’intégrité et le respect, en lançant une nouvelle Jr Nba Ligue au Sénégal. En fait, la Junior Ligue comprendra 30 équipes d’écoles de Dakar et Thiès qui s’affronteront pour le championnat de la ligue. C’est également un programme global de participation de la jeunesse au basket-ball, qui va permettre d’enseigner les compétences fondamentales aussi bien que les valeurs primordiales du jeu dès la base. La Junior Ligue du Sénégal est par ailleurs le 12ème programme Jr Nba en Afrique.

Absa NDONG

 

AFP : En signant jeudi le 59e «triple double» de sa carrière, la superstar de Cleveland LeBron James a fait mordre la poussière aux Lakers (121-112), présentés par beaucoup comme sa prochaine équipe à partir de l’été 2018. James a marqué 25 points, capté 12 rebonds et distillé 12 passes décisives, ce qui lui a permis de rejoindre la légende des Celtics Larry Bird à la 6e place du classement des joueurs ayant le plus de «triples» à leur palmarès.
Les Lakers ont malmené les Cavaliers jusqu’à la moitié de la 2e période. Toujours menés ensuite, ils sont restés menaçants jusqu’à la fin de la rencontre, revenant à cinq points (113-108) à moins de quatre minutes de la sirène. Mais «King James» a assuré la victoire de son équipe avec une interception suivie d’une dunk, puis un autre panier qui a relégué les Lakers à neuf points. Kevin Love a marqué 28 points, dont 13 dans le 3e quart-temps, tandis que Jose Calderon, ancien joueur des Lakers, a apporté 17 points, son record personnel de la saison. Cleveland a remporté dix de ses onze derniers matches et affiche un bilan de 21 victoires et 8 défaites, synonyme de 2e place de la conférence Est. James peut décider de résilier son contrat avec Cleveland en fin de saison et pourrait rejoindre les Lakers, deuxième franchise la plus titrée de l’histoire, à la recherche d’une star pour renouer avec leur glorieux passé.

 

Kawhi Leonard était enfin de retour de blessure mardi avec San Antonio mais la fête fut de courte durée puisque les Spurs se sont inclinés à Dallas (95-89), au contraire de Cleveland qui a célébré une 9e victoire d’affilée, aux dépens d’Atlanta (123-114).

San Antonio, bien installé sur le podium de la Conférence Ouest, espérait profiter de ce déplacement chez le dernier de la conférence pour offrir un joli cadeau de retour à Leonard qui avait manqué les 27 premiers matchs de la saison en raison d’une blessure à une cheville.

Le joueur, dont le dernier match remontait à la finale de conférence la saison passée perdue face à Golden State, a bien profité de ses 15 minutes de jeu pour inscrire 13 points et prendre 6 rebonds, laissant ses coéquipiers en tête 55-50 lorsqu’il a quitté le parquet en début de troisième quart-temps. Mais son équipe a flanché et laissé les Mavericks s’imposer. Les Spurs restent 3es de la conférence Ouest (19 victoires - 9 défaites) et les Mavs sont toujours derniers (8v - 20 d).

A Cleveland, c’est un feu d’artifice de 20 paniers à 3 points et l’inévitable LeBron James auteur de 25 points et 17 passes qui ont été fatals à Atlanta. «Pour moi, faire des passes à mes coéquipiers pour qu’ils marquent a toujours été source de joie», a commenté King James qui a égalé son record de passes décisives.

«Nous sommes sur un bon tempo maintenant. Nous savons ce que nous voulons faire, nous savons où les gars vont se placer sur le terrain, nous savons comment les défenses adverses nous ont joués ces derniers temps et les gars se déplacent et se font des passes extrêmement bien», a analysé James.

« L’un des pires »
Ses Cavaliers ont remporté 15 de leurs 16 derniers matchs et affichent un bilan de 20 victoires pour 8 défaites, ce qui leur permet de maintenir la pression sur Boston, qui ne jouait pas mardi mais qui conserve largement la tête de la Conférence Est avec 23 victoires pour 6 défaites.

Par ailleurs, Detroit a concédé une 7e défaite d’affilée, contre Denver (103-84), provoquant la colère du coach Stan Van Gundy: «J’ai dirigé environ 850 matchs de saison régulière et de playoffs et celui-là était l’un des pires.»

Après un solide début de saison, les Pistons sont désormais 8es à l’Est avec 14 victoires pour 13 défaites.

A New York, les Los Angeles Lakers ont poussé les Knicks en prolongation, mais avec notamment les 37 points et 11 rebonds de Kristaps Porzingis et les 13 points du rookie français Frank Ntilikina, la franchise new-yorkaise a eu le dernier mot (113-109). Avec cette victoire, les Knicks affichent un bilan positif à la 9e place de la conférence Est (14v - 13d), tandis que les Lakers tombent à 10 victoires pour 16 défaites.

(AFP)

Cleveland a égalé son record d’invincibilité en décrochant une 13e victoire consécutive face à Sacramento (101-95) mercredi, tandis que Kevin Durant a fait oublier Stephen Curry, blessé, et triompher Golden State à Charlotte (101-87). Avec ses 32 points, LeBron James a encore réussi une prestation qui pourrait lui valoir en fin de saison un cinquième trophée de meilleur joueur (Mvp). Mais c’est Kyle Korver qui a sorti les Cavaliers d’un bien mauvais pas et prolongé leur période d’invincibilité.

Les Cavaliers qui ont égalé avec cette 13e victoire de suite leurs devanciers de 2008-09 et de 2009-10, peuvent établir un nouveau record d’invincibilité en cas de succès vendredi face à Indiana.

Cleveland, dont le début de saison poussif avait suscité de vives inquiétudes, a consolidé sa 2e place de la conférence Est avec 18 victoires et 7 défaites, mais reste à bonne distance de Boston (22 v-4 d), vainqueur mercredi de Dallas (97-90). Kyrie Irving a fait une fois de plus le show avec 23 points et une fin de match détonante: avec sept points en trois minutes, il a renversé les Mavericks qui ont pourtant compté jusqu’à 12 points d’avance. Les Warriors se sont imposés sur le parquet des Hornets grâce à Kevin Durant, auteur de son premier «triple double» (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) de la saison avec 35 points, onze rebonds et dix passes décisives. Golden State a signé sa cinquième victoire de suite, la sixième en sept matches, mais reste 2e de la conférence Ouest (20 v-6 d) derrière le leader Houston (18 v-4 d).

Charlotte a concédé sa 14e défaite de la saison, pour neuf victoires, et disputait son deuxième match sans son entraîneur Steve Clifford, obligé de faire une pause pour raisons médicales.

(AFP)

Le « Fiba worl ranking men » a été actualisé à la suite des matchs des éliminatoires pour la coupe du monde Fiba 2019. De ce fait, les Lions du basket qui n’ont pas encore commencé les compétitions, restent 3e en Afrique et sont devancés par le Nigeria et l’Angola. Dans le classement mondial, l’équipe masculine du Sénégal est en 36e position. Les Etats-Unis, l’Espagne et la Serbie sont classés respectivement 1er, 2e et 3e.

Le « Fiba world ranking men sera, à nouveau, actualisé après les matches des éliminatoires pour la Coupe du monde Fiba 2019 qui se disputeront en février 2018. La 18ème édition du championnat du monde masculin de basket-ball, renommé Coupe du monde Fiba, va se dérouler en Chine en 2019. Et l’épreuve est désormais qualificative pour les Jeux olympiques. 32 équipes sont attendues lors de cette grande compétition en Chine, une première dans l’histoire du championnat du monde de basket. Dans la zone Afrique, 16 équipes sont en lice pour les éliminatoires.

Elles ont été réparties en 4 groupes de 4 avec à la fin 5 qualifiées à déterminer à l’issue des matchs aller et retour.

Le Sénégal loge dans le groupe D, avec le Mozambique, la Côte d’Ivoire et un pays qui sera connu après les barrages entre l’Algérie, le Cap Vert, le Zimbabwe, la Centrafrique et le Tchad.

Absa NDONG

 

À l’issue de son assemblée générale extraordinaire tenue ce dimanche, Mbour Basket Club (Mbc) a élu un nouveau président. Il s’agit de Cheikh Issa Sall, qui s’est engagé à accompagner le club de sorte qu’il puisse jouer les premiers rôles.

Une page se tourne dans l’histoire de Mbc en proie, depuis quelques saisons, à d’énormes difficultés de plusieurs ordres. Moustapha Faye qui assurait depuis deux ans la présidence a passé la main à Cheikh Issa Sall. Sollicité par les dirigeants du club, le directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm) a donné un avis favorable pour tirer vers le haut l’équipe fanion de Mbour qui regorge de potentialités, mais freinée par l’absence de moyens.

Le nouveau président a salué le choix porté sur lui. « C’est un honneur, car Mbour regorge de personnes qui peuvent diriger cette équipe », a dit Cheikh Issa Sall. Il a salué le travail abattu par l’équipe sortante qui a réussi à ramener la stabilité après des années de crise. Le nouveau président s’est engagé à hisser vers le haut ce club dont les filles évoluent dans l’élite et les garçons en deuxième division. Selon lui, les potentialités sont là, de même que l’expertise. Et, à son avis, chacun doit jouer sa partition pour relancer le basket mbourois. « La relance est possible. Les garçons doivent très vite retrouver l’élite et les filles doivent enfin jouer les grands rôles. C’est un grand défi et ensemble, nous pouvons le relever », a dit le président Sall qui a plaidé pour la construction d’un second stadium de basket à Mbour qui reste le deuxième centre sportif du Sénégal après Dakar. « Mbour doit avoir un second stadium de basket pour abriter des compétitions internationales. Toute la famille du basket doit se joindre au club pour amener l’État à édifier une infrastructure dédiée au basket à Mbour », a-t-il indiqué.

Le président de la ligue régionale de basket de Thiès a salué le discours fédérateur du nouveau président de Mbc. De l’avis de Babacar Diop, le basket mbourois en particulier et thiessois en général a toutes les compétences, qui sont cependant dispersées. « Il y a un exode qui ne dit pas son nom. On a donc besoin de fédérer toutes les ressources pour aller à l’essentiel. Les gens doivent aussi s’investir à la base. Si on le fait, on va jouer le rôle qu’on a toujours joué au niveau du basket national », a dit le président Babacar Diop.

Samba Oumar FALL

Abdourahmane Ndiaye Adidas et Cheikh Sarr ont été nommés, respectivement, sélectionneur des équipes nationales masculine et féminine. La décision est tombée samedi au stadium Marius Ndiaye, lors d’un point de presse du directeur national technique Maguette Diop.

Les noms des entraineurs des équipes nationales féminine et masculine sont désormais connus. Et comme pressentis par les amateurs du ballon orange, Adourahmane Ndiaye Adidas et Cheikh Sarr ont été désignés comme nouveaux coaches. Adidas va remplacer l’entraineur espagnol PorFirio De Fisac… et sera assisté par Dame Diouf et Mamadou Guèye Pabi de la Douanes.

Ancien joueur de l’équipe nationale dans les années 70-80, Abdourahmane Ndiaye avait conduit les Lions du basket en finale de l’Afrobasket masculin en 2005, leur meilleur résultat depuis leur sacre de 1997.

Chez les Dames, Cheikh Sarr va prendre les rênes de la sélection, et aura comme bras droits Sir Parfait Adjivon du Duc et l’ancienne internationale Khady Sourang Diop. Cheikh Sarr avait dirigé pendant plusieurs années l’équipe masculine. Il avait, de ce fait, conduit les Lions du basket au second tour de la Coupe du monde en 2014, en Espagne. Chez les garçons, l’entraineur aura comme objectif, d’après le Dnt Maguette Diop, la qualification pour le Mondial car les éliminatoires vont démarrer dès le mois de février. « Après cela, nous allons nous concerter par rapport à la participation à cette grande compétition.

Si nécessaire aussi, nous allons faire un autre contrat avec lui jusqu’au prochain Afrobasket masculin », a souligné le Dtn. Il a précisé, par ailleurs, que du côté des filles, l’objectif principal est la reconquête du titre en 2019. Cheikh Sarr est aussi attendu pour une bonne participation de l’équipe nationale féminine au Mondial 2018 en Espagne.

 

Mvp et meilleure marqueuse de l’Afrobasket féminin 2017 avec 173 points, Astou Traoré a remporté lundi, le trophée de Meilleur sportif de l’année 2016-2017, décerné par l’Association nationale de la presse sportive (Anps).

Vice-championne d’Afrique, meilleure joueuse de l’Afrobasket (Mvp), meilleure marqueuse de l’histoire de l’Afrobasket (715 points), elle a eu 290 points et devance l’équipe nationale de Karaté, championne d’Afrique masculine à Yaoundé (96 points), classée 2ème et Fatou Diouck (volley-ball, Championne d’Asie des clubs champions, 85 points), 3ème. Pour sa première nomination, l’équipe nationale de triathlon, vice-championne d’Afrique 2017, occupe la 4ème place avec 15 points. Le karateka Abdourahmane Moundor Sène, médaillé d’argent au dernier championnat d’Afrique, termine à la 5ème place, totalisant 10 points. Evoluant sous les couleurs d’Argon Girona, Astou Traoré succède ainsi aux Lionnes du basket, victorieuses de l’édition 2015. En football local, le prix du Meilleur footballeur est allé à Ibrahima Niane de Génération Foot (320 voix), suivi de Pape Seydou Ndiaye (67 points) et Dame Guèye (61 points). Dans les autres catégories en jeu, les choix de la presse sportive sont allés à l’équipe nationale de lutte sans frappe (meilleur lutteur sans frappe) et Reug Reug (meilleur lutteur avec frappe).

Absa Ndong

Les rideaux sont tombés sur les finales dames et hommes du tournoi de montée en première division avec le sacre du Saltigué (Dames) et Hlm Bc (Garçons). Saltigué a battu l’Iseg (43-38) et Hlm Bc s’est imposé devant Tamba Sports (58-48). Ces quatre finalistes accèdent tous en première division.

Dames : Saltigué bat
Iseg 43-38

Le Saltigué de Rufisque a remporté, samedi au stade Amadou Barry, le tournoi de la deuxième division en battant l’Iseg (43-38). Les Rufisquoises ont tenu tête à une bonne équipe de l’Iseg lors de cette grande finale même si elles ont souffert à un moment du jeu. Elles ont dominé le premier quart temps (8-5), mais n’ont pas su gérer cet avantage. En fait, très présentes dans l’attaque, les joueuses de l’Iseg sont parvenues à égaliser (13 partout) en début du deuxième quart temps avant de mener par 5 points d’écarts à la mi-temps. De retour des vestiaires, l’Iseg ne lâche pas prise ; il domine légèrement le Saltigué (26-25), puis (30-28) à la fin du troisième quart temps. Les deux équipes livrent cependant un match de feu lors de la dernière période. Très décidées à revenir au score, les Rufisquoises sortent le grand jeu et enchainent les tirs primés avec succès. Elles parviennent à revenir à hauteur de leurs adversaires à deux minutes de la fin de la rencontre (38-38), avant d’enchainer deux paniers importants (43-38) en fin de match. Le Saltigué remporte ainsi la finale devant une équipe de l’Iseg qui n’a pas démérité.

Hommes : Hlm Bc bat Tamba Sports (58-48)


Chez les garçons, la finale du tournoi s’est jouée au stadium Marius Ndiaye entre Hlm Bc et Tamba Sports. Un match très disputé, qui s’est terminé par une belle victoire de Hlm Bc (58-48). Les deux équipes étaient à égalité lors de la première période (18 partout) avant que Tamba Sports ne prenne l’avantage lors du second quart temps grâce à ses intérieurs (36-31). De retour des vestiaires, l’équipe d’Hlm Bc change son système de jeu et opte pour les tirs à distance avec un Ibrahima Mandy et Alioune Diop très adroits.
Elle parvient alors à revenir au score et terminer le troisième quart temps à sa faveur (46-41). Tamba Sports va tenter le tout lors du quatrième quart mais sans succès car Hlm Bc finira le match sur une victoire (58-48). Par ailleurs, Alioune Badara Diop de Hlm Bc et Daouda Nguer de Tamba ont respectivement été élus meilleur marqueur et Mvp à l’issue de cette finale du tournoi masculin de montée en première division.

Absa NDONG

 

La 5ème et dernière journée de la phase de poules du tournoi féminin pour la montée en D1 s’est jouée mercredi dernier au stadium Marius Ndiaye. Et dans le groupe A, l’Iseg a battu Sédhiou Bc (50-20) et Ziguinchor s’est incliné devant Pikine Bc (43-32). Les deux équipes vainqueur enregistrent quatre victoires de rang et rejoignent Saltigué en demi-finales. Qualifiée depuis la troisième journée, l’équipe Rufisquoise a pris la première place dans le groupe B  en battant Louga Bc (53-40). Cemt (Ziguinchor) qui a battu l’Us Rail (53-43) est également qualifié en demi-finale dans la poule B.

A noter que les demi-finales sont prévues ce vendredi. Et à l’issue de ces rencontres, les deux équipes finalistes décocheront le ticket pour la montée en D1, remplaçant du coup Don Bosco et Uso, relégués en D2 au terme de la défunte saison.

Résultats 3ème Tour Garçons : Stadium Marius Ndiaye
Université Thiès-Koalack Bc  48-61 Poule D
Ville de Dakar-Kolda Bc 65-30 Poule D
Thiossane Passy / Iseg Sports 65-58 Poule C
Tamba Sports-Cfak Thiès  66-51 Poule C
Asc Bopp-Podor Bc 59-37
Poule A
Hlm Bc-Cemt Ziguinchor 45-29 Poule A
Asuc Zig-Asc Bambey 48-55 Poule B
Excellence Louga-Gba Guediawaye  48-57 Poule B

Résultats 4ème Tour Filles : Stade Amadou Barry
Us Rails-Tamba Sports 29-25 Poule A
Us Ept Thiès-Iseg Sports 43-61  Poule B
Stade de Pikine-Ziguinchor  Bc 43-32  Poule A
Louga Bc-Cemt Ziguinchor  33-48 Poule B
Sédhiou Bc-Pikine Bc 31-47 Poule A
Exemtée : Saltigué Poule B

Absa NDONG

 

Et de 16 ! Boston a enchaîné une 16e victoire consécutive lundi à Dallas (110-102 après prolongation) grâce au récital de Kyrie Irving (47 points), tandis que Cleveland a confirmé son retour en forme avec une nette victoire à Detroit (116-88).

Menés de 10 points dans le quatrième quart-temps (89-79) par la plus mauvaise équipe de la saison jusque-là, les Celtics ont arraché la prolongation et se sont finalement imposés face aux Mavericks (3 victoires - 15 défaites) grâce à une fin de match explosive d’Irving, auteur de 10 points lors de la prolongation.
A titre personnel, il s’agit du quatrième meilleur score d’Irving en un match, tandis que les Celtics signent la quatrième plus longue série de victoires de l’histoire de la franchise.
Avec un bilan de 16 victoires pour 2 défaites, concédées lors de ses deux premiers matchs de la saison, Boston domine largement la conférence Est, devant Toronto (11v - 5d) et Detroit (11v - 6d).
Mais s’ils conservent la 3e place de la conférence, les Pistons ont fait les frais de la révolte des Cavaliers. Auteurs d’un mauvais début de saison, les champions Nba 2016 et finalistes 2017 ont enchaîné une cinquième victoire d’affilée pour un bilan désormais de 10 victoires et 7 défaites.

LeBron James a inscrit 18 points et pris 8 rebonds en 27 minutes de jeu, mais c’est bien une performance d’équipe qui a permis aux Cavs de corriger les Pistons: Kevin Love (19 points, 11 rebonds et 4 passes), Jae Crowder (18 pts) ou encore Jose Calderon (14 pts) n’ont laissé aucun répit à leurs adversaires.
Par ailleurs, Oklahoma City a concédé une nouvelle défaite, cette fois à La Nouvelle Orléans (114-107), et affiche un bilan négatif de 7 victoires pour 9 défaites.
Un championnat qui est toujours dominé par Houston et Golden State (13v - 4d) qui ne jouaient pas lundi. San Antonio a conforté sa 3e place avec une victoire à domicile contre Atlanta (96-85). Au contraire, les Los Angeles Clippers continuent de s’enfoncer avec une 9e défaite d’affilée, cette fois sur le parquet des New York Knicks (107-85).

AFP 

Avec les 40 points et 9 rebonds de Giannis Antetokounmpo, Milwaukee a bien cru infliger à Cleveland une deuxième défaite d’affilée, mardi, en Nba, mais une grosse performance collective a permis aux Cavaliers de se sortir de ce mauvais pas avec une victoire 124-119.

Il a, en effet, fallu les 32 points de Kevin Love, les 30 de LeBron James et les 20 de J.R. Smith notamment pour supplanter les Bucks et Antetokounmpo. King James a d’ailleurs couvert d’éloges le jeune joueur (22 ans) originaire d’Athènes : «Il a attaqué non-stop tout le temps qu’il a passé sur le parquet. Il fallait mettre plusieurs joueurs en opposition face à lui et malgré ça, il était quand même capable de marquer». Battus, dimanche, à Atlanta, par des Hawks qui occupent la dernière place de la Conférence Est, les finalistes de la saison dernière ont ainsi évité de justesse de sombrer et pointent au 9e rang de cette même conférence avec un bilan toujours négatif de 5 victoires pour 6 défaites. Milwaukee est 12e (4v - 6d).

A Washington, les Wizards se sont incliné (113-99) face à Dallas qui reste pourtant la plus mauvaise équipe de ce début de saison avec 2 victoires pour 10 défaites. Autre surprise à Sacramento où les Kings ont infligé une défaite 94-86 à Oklahoma City dont le tireur d’élite, Russell Westbrook, a été contenu à 20 points par une défense de fer.  A San Antonio, les Spurs ont dominé les Los Angeles Clippers (120-107) avec 25 points de LaMarcus Aldridge. San Antonio, 5e à l’Ouest, affiche un bilan de 7 victoires pour 4 défaites, tandis que les Clippers sont 9es (5v - 5d).

Les New York Knicks ont décroché une 6e victoire en dix matchs en battant Charlotte (118-113) au Madison Square Garden. Les Knicks (6v - 4d) sont 5es à l’Est et Charlotte 10e (5v - 6d).

 

La réunion de crise organisée la veille n’a pas servi d’électrochoc: les Cleveland Cavaliers ont concédé mercredi leur quatrième défaite consécutive face aux Indiana Pacers (124-107) sur leur parquet. C’est le bon moment pour venir à Cleveland et pour tordre le cou à de mauvaises habitudes: après les New York Knicks qui ne s’étaient plus imposés dans l’Ohio depuis trois ans, les Indiana Pacers ont stoppé leur série de neuf défaites consécutives dans la salle des Cavaliers, qui remontait à mars 2014. «Tout est très difficile en ce moment pour nous (...) On n’arrive pas à jouer à notre niveau pendant 48 minutes», a admis LeBron James. «L’équipe est touchée», a admis «King James». Après ce troisième revers à domicile, Cleveland se retrouve en fond de classement à la 13e place (3 v-5 d) de conférence Est. Mais son retard sur le leader, Boston, n’est pour l’instant «que» de trois victoires.

AFP 

L’intérieur de Villeurbanne Alpha Kaba (2,08 m, 21 ans) a renoncé à faire partie de l’équipe de France de basket pour se consacrer à la sélection guinéenne, a annoncé la Fédération française dans un communiqué, lundi. «La Fédération française de basket-ball a pris acte du choix du joueur Alpha Kaba de préférer évoluer avec la sélection nationale de Guinée», a expliqué la Ffbb.

Kaba faisait partie des 41 joueurs membres de la «Team France Basket», vivier créé par la Ffbb en avril 2017 composé à l’origine de 37 joueurs, dont une douzaine issus de la ProA, pour s’adapter à la nouvelle formule des éliminatoires et aux conséquences qui vont avec.

«La décision du joueur a pour conséquence son exclusion immédiate de la liste des joueurs, qui est désormais composé de 40 joueurs», a précisé la Ffbb.
Kaba n’avait pas été retenue au sein de la liste élargie à 24 joueurs pour les deux premiers matches de qualification de la France pour le Mondial-2019 les 24 et 27 novembre, respectivement en Belgique et la Bosnie-Herzégovine.

AFP

Dans sa dynamique d’adoption d’une politique RSE pour accompagner le sport en général et plus particulièrement le basket-ball, Wakola Hôtels a parrainé le week-end dernier, un tournoi de basket en partenariat avec Fass Basket Club. Une compétition de jeunes qui a réuni au terrain de la localité quelque « 200 joueurs de 20 équipes féminines et masculines des petites catégories (minimes et cadettes) venus de 5 clubs de basket : Delafosse, Iba Mar, Diaraf, Dieng Academy, et enfin Fass BC », annoncent les organisateurs.

Réunir un maximum de clubs à l’occasion d’un événement sportif, tel est le pari fou que s’était lancé le club organisateur en partenariat avec l’établissement installé dans la localité en mettant en exergue des jeunes qui « se sont retrouvés autour de la balle orange pour communier dans la sportivité, le fair-play mais aussi dans un esprit de convivialité ».

La journée du samedi a été réservée aux éliminatoires alors que les finales ont lieu le dimanche. Dans la poule A en minime fille, la finale a été remportée par Fass BC et chez les garçons Delafosse Basket Club a remporté le trophée. Toujours en minime mais dans le groupe B, l’Asc Diaraf de la Médina a réalisé le doublé (garçons et filles).

Dans la catégorie cadette, la finale des filles a été remportée par Dieng Academy tandis que chez les garçons, Iba Mar Basket Club a eu le dernier mot. Ces finales ont été présidées par le Directeur de Cabinet du maire de Fass Gueule Tapée Colobane en présence des responsables de Wakola et des dignitaires qui ont tous salué cette excellente initiative fédératrice tendant à développer le basket-ball.

A travers cette initiative, Wakola Fass amorce une collaboration pour amener Fbc à rayonner sur le plan national. Pour ce tournoi, le partenaire a soutenu à l’association dans l’organisation en assurant la logistique, l’achat de maillots, de ballons, de trophées, de tee-shirts entre autres.

O. POUYE

Vainqueur du Duc (62-48) en finale hier au stadium Marius Ndiaye, l’As Douanes succède du coup à Louga Bc et s’offre son deuxième trophée de la saison.

L’As Douanes a livré un match très difficile hier lors de la finale de la Coupe du Sénégal, au stadium Marius Ndiaye, contre le Duc. En effet, les jeunes protégés de Sir Parfait Adjivon (coach du Duc) ont été au coude-à-coude avec les Douaniers durant toute la rencontre. Avec un avantage de six points finalement à l’issue du premier quart temps (15-9), ces derniers ont livré une belle bataille dans le sillage de Pape Gora Gaye (intérieur) et Louis Adams (Roi de la saison). L’As Douanes domine légèrement le match et termine le deuxième quart temps avec quatre points d’avance (30-26).

De retour des vestiaires, les deux équipes ont du mal à se libérer sur le terrain, multipliant les approximations. Si le rythme du match a permis à certains joueurs de s’exprimer, les balles perdues et les nombreuses fautes ont haché la partie. Un scenario qui a d’abord profité au Duc, tout heureux de voir l’As Douanes manquer d’adresse et… a pu revenir à égalité à la fin du troisième quart temps (43 partout). Les protégés de Sir Parfait Adjivon ont fini, cependant, par se retrouver trop esseulés au cours de la dernière période à sens unique. Ce retournement de situation a largement profité aux Douaniers qui ont renversé la situation en leur faveur (62-48), en fin de match. Une belle victoire, qui permet à l’As Douanes de remporter le trophée.

D’après le coach de l’As Douanes, Mamadou Guèye, par ailleurs élu meilleur entraîneur de la saison, la victoire n’était pas évidente. « C’était une victoire pas évidente du tout parce qu’on est resté plus de deux mois sans compétition. Cela a beaucoup joué sur nous aujourd’hui. Heureusement, nous avons pu tirer notre épingle du jeu en fin de rencontre ». Il reconnaît que l’inexpérience des joueurs du Duc a fait la différence lors cette finale. « Ils ont fait un excellent match et nous ont créé beaucoup de difficultés pendant 35 minutes. C’est lors des 5 dernières minutes de jeu qu’on a pu sortir le grand jeu. Je profite de cette occasion pour féliciter mes joueurs, ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes ». Mamadou Guèye souligne cependant que son objectif a été atteint depuis la finale du championnat D1 remportée d’ailleurs par son équipe devant Saint-Louis Bc (71-61) au stade Lat Dior de Thiès. «  Ce trophée est la cerise sur le gâteau. Tant mieux pour nous ! ».

Dans l’autre camp, Sir Parfait Adjivon, coach du Duc, a félicité ses jeunes joueurs qui ont tenu tête à l’équipe adverse durant tout le match. « Je pense qu’on a perdu dignement car le match s’est joué sur des détails. On était revenu à égalité et avait la possible de mener à plus 3. Seulement, nous avons eu  beaucoup de pertes de balles sans compter les paniers ratés. Je félicite l’équipe adverse mais surtout mes joueurs. Ce sont des jeunes inexpérimentés qui n’ont rien lâché du début à la fin. Ils ont mouillé le maillot et je suis fier d’eux ».

Le couple royal à l’honneur !
Ndèye Sène de l’Asc Ville de Dakar et Louis Adams de l’As Douanes ont séduit le public hier au stadium Marius Ndiaye lors de la cérémonie de couronnement, riche en émotions. En tenue traditionnelle, le « Roi » et « Reine » de la saison 2016-2017 ont fait le tour de la salle, accompagnés des révélations Lolly Ndiaye (Asfo) et Alcaly Ndour (Douane). La Fédération sénégalaise de basket-ball a profité de l’événement pour récompenser les quatre vedettes du jour. A noter que Ndèye Sène et Louis Adams ont participé cette année aux Afrobaskets masculin et féminin. La « Reine » est vice-championne d’Afrique avec les « Lionnes » à Bamako. Elle a également remporté, avec l’Asc Ville de Dakar, la Coupe du maire et le Challenge Iam. Le « Roi » a décroché la médaille de bronze à Tunis et est champion du Sénégal avec l’As Douanes. Et cerise sur le gâteau, il a remporté hier la Coupe du Sénégal devant le Duc.

Absa NDONG

La Fédération sénégalaise de basket-ball (Fsbb) est partante pour abriter, en février, un des tournois de pré-qualification à la Coupe du monde de basket masculin pour la Fiba-Afrique. Un dossier de candidature dans ce sens a été déposé sur la table du ministre des Sports, Matar Ba. Une annonce faite par le patron du basket sénégalais, Me Babacar  Ndiaye, venu à Kaolack dans le cadre du tournoi de montée en D2 chez les hommes pour la zone centre-est.

A peine la page de l’Afrobasket co-organisée avec la Tunisie tournée, notre pays veut s’engager dans l’organisation d’un autre tournoi continental chez les hommes. L’opportunité s’est présentée avec la nouvelle formule des qualifications pour la prochaine Coupe du monde de basket prévue en août et septembre prochains en République populaire de Chine (Rpc). Le Sénégal qui a terminé sur le podium lors des dernières joutes de la discipline est candidat pour abriter l’un des trois préliminaires en février prochain à Dakar «  Nous avons déposé notre demande sur la table des autorités à travers le ministre des Sports, Matar Ba, un dossier de candidature pour abriter le tournoi du mois de juin étant entendu que le Mozambique va accueillir celui de novembre. Dans notre poule, il y a le Sénégal, la Rca, la Côte d’Ivoire et le Mozambique. Le fait d’organiser chez nous pour la phase de poule nous donne un avantage certain quand on sait que les points engrangés dans cette phase seront pris en compte pour les matchs aller et retour pour lesquels les deux premiers et le meilleur troisième vont représenter l’Afrique en 2019 en Chine  », a informé Me Babacar Ndiaye. Le patron de la balle orange au Sénégal refuse de parler d’échec des Lions lors de la dernière édition de l’Afrobasket.

« Nous sommes passés de la 4ème à la 3ème place, donc nous demeurons au sommet du basket continental. Si on avait maintenu l’ancienne formule pour les qualifications à la coupe du monde nous allons encore représenter directement l’Afrique, donc même si on n’a pas atteint l’objectif qui était fixé de remporter le trophée, on a pas démérité  »,  s’est défendu le président de la Fédération sénégalaise de basket-ball (Fsbb). Venu dans la capitale du bassin arachidier pour s’enquérir des conditions d’organisation du tournoi de montée en D2 dans cette la zone centre-est, il a exprimé sa satisfaction dans le développement du basket à l’intérieur du pays. « On oublie que la mission de la fédération n’est pas seulement de faire participer nos équipes nationales à l’Afrobasket et d’organiser le championnat d’élite, mais aussi de développer la discipline sur toute l’étendue du territoire.

Aujourd’hui, le meilleur basketteur du Sénégal, Gorgui Sy Dieng, ne vient ni de Dakar, Saint-Louis ou Thiès, il nous vient de Kébémer, d’où l’intérêt de décentraliser les tournois dans les régions pour pouvoir détecter d’autres Gorgui Sy Dieng  », a affirmé l’ancien président du Duc.

Démarré ce lundi, ce tournoi qualificatif à une ultime phase en novembre prochain regroupe 5 équipes de Fatick, Kaffrine et Kaolack. La clôture est prévue ce vendredi.

Elimane FALL

Le stadium Lamine Gueye de Kaolack abrite, depuis hier, le tournoi de basket masculin qualificatif aux phases nationales de montée en D2 prévue prochainement à Dakar. Cinq équipes issues des régions de Fatick, Kaffrine et de Kaolack se disputent la seule place donnant droit à la participation à ces joutes nationales.

Elles sont cinq équipes à prétendre à l’unique billet ouvrant les portes du tournoi d’accession à la deuxième division de basket-ball masculin prévu les prochaines semaines à Dakar dans la zone centre du pays. La région de Fatick est représentée par Fatick Bc, et l’Asc Thiossane de Passy, la capitale du Saloum par le Collège Pie XII et Kaolack Bc, le Ndoucoumane par Kaffrine Bc. Une opportunité pour ces régions centrales de renouer avec l’élite de la balle orange. Le tournoi qui se tient du 02 au 04 octobre, est initié par la Fédération sénégalaise de basket (Fsbb) par l’entremise de la commission des compétitions et géré par une commission d’organisation locale pilotée par le président de la ligue régionale de Kaolack. « La fédération a bien voulu nous confier l’organisation de ce tournoi de montée de zone, pour redonner à cette discipline ses lettres de noblesse dans cette partie centrale du Sénégal. Jusque-là, tout se passe bien, le public est venu massivement pour le démarrage du tournoi et nous espérons que ce sera de même pour le reste de la compétition au stade Lamine Gueye de Kaolack », s’est réjoui Youssou Fall, à l’issue de la première journée. Seule ombre au tableau, la désaffection des autorités locales qui n’ont pas honoré de leur présence la cérémonie d’ouverture. Une première journée de compétition marquée par la victoire du collège Pie XII de Kaolack aux dépens Kaffrine Bc sur le score de 56 à 41.

Le second match qui opposait Kaolack Bc à Fatick Bc a été interrompu au 4e quart temps à cause de la pluie, alors que les Kaolackois menaient au score. Le match est reprogrammé vendredi prochain. A signaler que chez les filles, c’est Kaolack Bc de la Nationale qui va représenter la zone à la montée en D2, le 08 octobre prochain à Louga dans la capitale du Ndiambour.

Elimane FALL

Le couronnement de Louis Adams comme roi de la saison de basket ne relève pas d’une surprise. En plus d’avoir réussi d’excellentes performances avec son club l’AS Douanes, le joueur de 25 ans a laissé une forte impression à l’issue de l’Afrobasket masculin 2017.

Louis Adams est le meilleur joueur de la saison de basket 2016-2017. Un des meneurs de l’équipe nationale masculine et de l’As Douanes, il a été élu « Roi » avec 89 voix contre 86 pour Pape Moussa Diop de Saint-Louis basket club. Une belle récompense après ses performances à l’Afrobasket masculin 2017 et au championnat. «C’est un honneur pour moi d’être élu Roi. Je remercie ma famille, l’AS Douanes, les dirigeants et tous les joueurs. Le travail était vraiment dur parce que j’étais en retard. J’ai raté le début de la saison, presque huit matchs. C’est avec l’aide de mes entraîneurs, que j’ai pu retrouver mon niveau et revenir en force. Chaque matin, ils me réveillaient pour que je m’entraîne afin que je sois compétitif ».

En fait, Louis Adams a séduit tous les amateurs du ballon orange cette saison. Il a donné le meilleur de lui-même dans son club actuel l’As Douanes et a joué sans complexe en équipe nationale à côté de Gorgui Sy Dieng, Maurice Ndour, Amady Ndiaye, entre autres géants du basket. Même si le Sénégal n’a pas remporté le trophée, il se dit honoré d’avoir pu représenter son pays en Coupe d’Afrique. « J’étais le seul local dans la tanière, et j’en suis très fier. Cela veut dire également que j’ai fait un bon championnat avec l’aide de mon club l’As Douanes. Mes entraîneurs voulaient que je sois sélectionné, vu que j’ai de l’expérience.
J’ai joué au Etats-Unis et participé une fois en coupe d’Afrique. J’avais un peu la pression, en étant le seul local, mais je m’en suis sorti très bien ». En fait, d’après le nouveau Roi de la saison, les joueurs locaux ont leur place en équipe nationale. Il suffit juste, dit-il, de comprendre la philosophie de l’entraîneur et de donner le meilleur de soi-même.

Concernant la suite de sa carrière, le meneur de la Douane compte sauter sur les opportunités. «Tout dépend de ce qui va arriver. Si j’ai une opportunité pour aller en Europe, j’en profite. Sinon je reste à l’AS Douanes, équipe où j’évolue depuis mon retour des Etats-Unis ». En effet, Louis Adams a joué quatre saisons dans le championnat universitaire américain.
Il a intégré l’équipe nationale U18 à l’Afrobasket 2008 en Egypte, avant d’être sélectionné en Equipe A en 2013. Et à 25 ans, Louis Adams ne rêve que d’une seule chose : devenir le meilleur basketteur de son temps. Il est sur la bonne voie.

Absa NDONG

 

Ndèye Sène a été plébiscitée Reine de la saison chez les filles. Avec quatre sacres, la pensionnaire de l’équipe nationale et joueuse à l’ASC Ville de Dakar bat ainsi le record de la basketteuse la plus titrée jusque-là détenue par Khady Diop, ancienne joueuse à la JA.

L’internationale sénégalaise Ndèye Sène a été élue « reine » de la saison 2017. Elle a battu largement ses principales concurrentes, obtenant 120 voix devant sa coéquipière de l’ASC Ville de Dakar Elma Malou (73 voix) et Dado Faye du Diaraf (71 voix). Avec cette quatrième couronne (2008, 2010, 2013 et 2017), elle vient de battre le record de la basketteuse la plus titrée jusque là détenu par l’ancienne joueuse de l’Asfo et de la Ja Khady Diop (trois titres de Reine de la saison). Ndèye Sène a, en effet, fait une bonne saison dans son club Asc Ville de Dakar, remportant du coup la coupe du Maire et celle du Sénégal (elle a été élue Mvp et meilleure marqueuse de la finale). La vice-championne d’Afrique a également remporté la coupe du challenge IAM, mais a perdu en finale du championnat devant le Saint-Louis basket club. «La saison a été difficile. Ce n’est pas facile d’être au top avant le championnat. Mon ambition a toujours été d’intégrer l’As Ville de Dakar et de gagner des trophées », a-t-elle soutenu. D’après la nouvelle « Reine », les trophées individuels, c’est bien mais une victoire commune, c’est encore mieux.

Car « elle vous procure plus de satisfaction. Cette nomination, je la dois à mon équipe. C’est pour elle. Je donne une mention spéciale à mon entraîneur Moustapha Gaye pour ses conseils et son soutien. Je n’oublie pas également le coach Mamadou Gueye «Pa Bi», sans oublier notre président Yatma Diaw».

Moustapha Gaye, entraîneur de l’équipe nationale féminine, est d’avis que Ndèye Sène fait partie des meilleures joueuses du Sénégal. « C’est une fille qui travaille beaucoup et qui a un bon état d’esprit. Elle s’entraîne plus que les autres. C’est vraiment une chance de l’avoir dans mon club, mais aussi d’avoir travaillé avec elle en Equipe nationale ». L’internationale Sénégalaise a disputé 5 Fiba Afrobasket et en a remporté deux (2009 et 2015). Seulement, elle ne parvient pas à s’imposer à l’extérieur. Elle a essayé deux saisons en Roumanie (2009 et 2010) mais a préféré retourner au Sénégal.

A. NDONG

 

Le Mali a gardé son ossature, le Nigeria également. Ce dernier est un cas exceptionnel car il a beaucoup de joueurs et de joueuses aux Etats-Unis, dans les universités américaines. Pour nous, l’entraîneur a commencé à intégrer de jeunes joueuses mais il faut le faire de manière intelligente. Tant qu’on a des joueuses performantes, il faut les appeler en équipe nationale.

En tant que président de la fédération de basket, êtes-vous alors satisfait des performances des équipes nationales ?
Je peux dire oui et non ! Oui parce qu’aujourd’hui, l’équipe des filles s’est qualifiée à la Coupe du monde, ce n’est pas une mince affaire. L’équipe des garçons a eu une médaille de bronze également et ce n’était pas le cas en 2015. On peut dire alors que la participation n’a pas été négative.

 Non car nous avions pour ambition de reconquérir le titre chez les garçons, avec vraiment une bonne équipe. Nous avons tout fait pour réunir tout le monde et cela constitue un travail de la fédération. Tous ceux qui étaient partis avaient accepté de revenir, contrairement à 2015. Je peux citer Hamady Ndiaye, Maurice Ndour, Mouhamed Faye, entre autres. Cela veut dire que nous avons réussi à mettre en place une bonne équipe nationale. Il faut aussi continuer, c’est cela le sport. Les Marocains disaient que cela fait 37 ans qu’ils couraient derrière une qualification en demi-finale d’Afrobasket. Pourtant, pendant ces 37 ans, ils ne se sont pas découragés. Il faut tirer les leçons des deux campagnes et essayer de progresser.

On peut changer d’entraîneur comme on peut donner une nouvelle chance à Porfirio pour continuer le travail, sachant que deux ans, c’est peu pour réaliser des résultats positifs.  

Êtes-vous prêt à poursuivre votre collaboration avec l’entraîneur espagnol Porfirio De Fisac, sachant qu’il n’a pas atteint ses objectifs ?
Je ne peux pas m’avancer là-dessus. Les joueurs considèrent que c’est un bon entraîneur. Il faut, peut-être, voir tout le travail qu’il a fait depuis qu’il est là. Il a participé au tournoi de TKO en 2016 et obtenu la médaille de bronze cette année. Il n’y a qu’un seul match où les gens l’ont critiqué et c’est l’élimination contre le Nigeria. Maintenant, le problème qui est posé, c’est que nous nous dirigeons vers des échéances au mois de février. Est-ce qu’il faut prendre le risque de tout recommencer ou continuer avec lui, dès l’instant où il a réussi à mettre en place une bonne équipe. Voilà des questions que le bureau fédéral va essayer de régler, compte tenu de l’urgence. On peut changer et prendre un nouvel entraîneur comme on peut donner la chance à Porfirio de continuer le travail, sachant que deux ans, c’est peu pour un entraîneur pour réaliser des résultats positifs. En fonction des éléments dont nous disposons, nous prendrons une décision.

Qu’est-ce que l’organisation des phases de poule de l’Afrobasket masculin 2017 a apporté au Sénégal ?
L’organisation a été belle et réussie ; la Fiba a été agréablement surprise par l’organisation du Sénégal et cela a permis de promouvoir la discipline. En tant que fédération, nous avons obtenu beaucoup de choses en termes de matériels didactiques. Tout ce qui a été amené par la Fiba a été laissé sur place.

Le tableau magnétique a été réparé, de même que le parquet, et on a acheté des panneaux neufs. Tout cela est bénéfique pour le basket du Sénégal. On ne peut alors dire que l’organisation des phases de poule à Dakar n’était pas une bonne chose. Cela faisait longtemps que les Sénégalais n’avaient pas regardé l’équipe du Sénégal se produire à Dakar. Ce sont des tournois qui sont importants. D’ailleurs, nous allons demander à l’Etat du Sénégal de nous autoriser à organiser le tournoi du mois de juin. Car cela fait la promotion de notre discipline.  

A quand l’organisation d’un Afrobasket par le Sénégal ?
Me Babacar Ndiaye BasketUne fois les stades terminés, on verra. Je ne peux pas me prononcer pour le moment. L’Afrobasket masculin aura lieu d’ici quatre ans, est-ce que je serai toujours là ? Je ne puis le dire. Aujourd’hui, l’objectif que je me suis fixé, c’est de qualifier l’équipe masculine à la Coupe du monde.

Vous dirigez la fédération depuis bientôt deux ans. Parlez-nous un peu de votre bilan ?
Il est largement positif. Nous avons réussi, il ne faut pas l’oublier, à organiser des compétitions nationales et à faire jouer le basket sur l’ensemble du territoire national. Au moment où je vous parle, nous ne devons aucun franc à aucun club. Nous avons trouvé des dettes à notre arrivée et nous avons tout payé.

Sur le plan international chez les filles, nous avons gagné l’Afrobasket 2015, nous nous sommes qualifiés aux JO et nous jouerons la Coupe du monde.
On ne peut pas avoir un bilan plus élogieux que cela.

Chez les garçons, nous sommes médaillés de bronze même si cela fait 20 ans que le Sénégal court derrière la coupe. Nous avons réussi à être troisièmes et il faut tout faire pour se qualifier à la Coupe du monde 2019. Nous avons également joué en 2016 le tournoi TKO aux Philippines et nous avons fait de très bons matchs. Je pense que dans l’ensemble, nous pouvons dire que la fédération a réussi ses missions ; maintenant il faut persévérer dans ce sens.

Dans quel secteur pensez-vous qu’il reste des efforts à faire ?
Dans le secteur de l’organisation et de la programmation. Je pense que c’est à ce niveau que nous devons davantage travailler. Egalement dans le secteur des infrastructures qui n’est pas du domaine de la fédération mais qui est très important pour la promotion du basket.

Je pense que si nous arrivons à avoir deux ou trois salles de basket, à mieux programmer le championnat et également à mieux organiser le fonctionnement de la fédération, ce sera une très bonne chose. L’Afrobasket nous a permis de trouver un sponsor qui va informatiser la fédération. 

Tout cela va être bénéfique.

Mais dans l’ensemble, je suis très satisfait du travail accompli bénévolement par les membres du bureau fédéral et de l’ensemble de la famille du basket.

Propos recueillis par Absa NDONG (texte)
et Abdoulaye Mbodj (photos)

Le pivot international des Lions du Sénégal, Gorgui Sy Dieng, s’est dit très peiné de n’avoir pu remporter la coupe d’Afrique des nations avec ses coéquipiers et présente au peuple sénégalais leurs "excuses". « Nous nous excusons de n’avoir pu ramener la coupe et de mettre fin à 20 ans d’attente du peuple sénégalais. Ce peuple mérite plus que cette troisième place’’ a dit à l’envoyé spécial de l’Aps Gorgui Dieng avant d’embarquer avec ses coéquipiers pour Dakar.

Le Sénégal, un des favoris de l’Afrobasket 2017 co-organisé avec la Tunisie, a sombré en demi-finale face au Nigéria avant de se reprendre en match de classement face au Maroc et terminer à la 3e place. Il s’agit de la 6e médaille de bronze obtenue par le Sénégal qui est monté 16 fois sur un podium à l’issue d’un championnat d’Afrique. "Nous avions une belle équipe, mais en sport, l’équipe la plus probante sur le papier n’est pas forcément celle qui est sacrée", a dit le joueur des Timberwolves de Minnesota (Nba) avant d’appeler à l’union pour la prochaine édition. « Il nous faut tirer les erreurs de ce parcours et ne plus les refaire la prochaine fois.

Une analyse froide doit être faite parce que, quoi qu’on dise, il y avait de la place pour faire plaisir à notre peuple et aller au bout du rêve », a dit Gorgui Sy Dieng, élu dans le top 5 de l’Afrobasket comme meilleur pivot. Appréciant cette distinction, le joueur n’a pas voulu s’y appesantir, considérant que « c’est une distinction individuelle alors que moi j’étais venu à Tunis pour la distinction collective, c’est-à-dire la coupe ». Les Lions ont quitté Tunis dimanche en direction de Dakar. Seul Cheikh Mbodj n’a pas pris part au voyage retour pour des questions d’ordre administratif en liaison avec sa carrière en club.

(APS)

 

Les Slovènes l’ont fait. En battant la Serbie, hier soir, en finale de l’Eurobasket 2017 (93 – 85), ils ont mis le continent à leurs pieds. Ils ont remporté l’Euro. C’est historique, parce que ce petit pays de 2 millions d’habitants issu de l’ex-Yougoslavie n’avait encore jamais fait mieux qu’une quatrième place (à l’Euro 2009) lors d’une compétition depuis ses débuts en 1992. C’est dingue, parce que rares sont les culottés à avoir osé parier sur leur victoire avant le début du tournoi.

Slovénie-Servie, en voilà même une affiche inattendue avec pour enjeu une médaille d’Or européenne.
Si les Serbes, finalistes malheureux de la Coupe du Monde 2014 et des Jeux Olympiques 2016 (battus par les Etats-Unis à chaque fois), faisaient figure de favoris, ils étaient néanmoins privés de plusieurs cadres (Milos Teodosic, Nikola Jokic, Miroslav Raduljica). Les Slovènes ?

De valeureux outsiders. Une grosse cote, mais la sélection n’avait donc jamais décroché de breloque avant.

Organiser pour gagner, c’est l’ambition de tout pays organisateur d’une compétition. La Tunisie a réussi ce défi samedi en dominant chez elle, le Nigeria en finale de la 29e édition de l’Afrobasket.

Apparemment lessivés après la demi-finale péniblement remportée aux dépens du Sénégal, la veille, les D-Tigers n’ont pu tenir face aux Tunisiens, maîtres à domicile. La différence de 12 points au tableau d’affichage (77 – 65), à l’arrivée, illustre la domination des nouveaux champions d’Afrique. Ainsi, comme les Angolais (1989, 1999, 2007) à Luanda, les Sénégalais (1972, 1978, 1997) à Dakar, la Côte d’Ivoire en 1998 à Abidjan, l’Egypte (1975 et 1983) à Alexandrie et la Centrafrique, en 1974 à Bangui, la Tunisie a été aussi réaliste, à domicile. Les Tunisiens succèdent ainsi leurs victimes au palmarès. Ils ajoutent du coup, un deuxième sacre à leur palmarès six ans après leur premier titre conquis en 2011 à Madagascar. Les Lions, privés d’une 6e couronne par le Nigeria, se contentent d’une médaille de bronze. Les Sénégalais qui ont dominé les Marocains (73 – 62) dans la finale de la consolation, occupent la 3e place du podium.

Organiser pour gagner, c’est l’ambition de tout pays organisateur d’une compétition. La Tunisie a réussi ce défi samedi en dominant chez elle, le Nigeria en finale de la 29e édition de l’Afrobasket.
Apparemment lessivés après la demi-finale péniblement remportée aux dépens du Sénégal, la veille, les D-Tigers n’ont pu tenir face aux Tunisiens, maîtres à domicile. La différence de 12 points au tableau d’affichage (77 – 65), à l’arrivée, illustre la domination des nouveaux champions d’Afrique. Ainsi, comme les Angolais (1989, 1999, 2007) à Luanda, les Sénégalais (1972, 1978, 1997) à Dakar, la Côte d’Ivoire en 1998 à Abidjan, l’Egypte (1975 et 1983) à Alexandrie et la Centrafrique, en 1974 à Bangui, la Tunisie a été aussi réaliste, à domicile. Les Tunisiens succèdent ainsi leurs victimes au palmarès. Ils ajoutent du coup, un deuxième sacre à leur palmarès six ans après leur premier titre conquis en 2011 à Madagascar. Les Lions, privés d’une 6e couronne par le Nigeria, se contentent d’une médaille de bronze. Les Sénégalais qui ont dominé les Marocains (73 – 62) dans la finale de la consolation, occupent la 3e place du podium.

A. SAMBOU

La Serbie affrontera la Slovénie, dimanche, dans la première finale entre républiques ex-yougoslaves à l'Euro de basket grâce à sa victoire sur la Russie, 87 à 79, hier à Istanbul.

L'exploit n'est pas mince car, parmi toutes les équipes privées d’éléments-clefs, elle était la plus sévèrement touchée. Milos Teodosic, Nikola Jokic, Miroslav Raduljica et Nikola Kalinic, quatre des cinq joueurs du cinq majeur vice-champion olympique manquent à l'appel en Turquie. Mais après un passage à vide au début des années 2000, cette grande école a retrouvé une belle génération. C'est la troisième fois sur les quatre dernières grandes compétitions qu'elle atteint la finale après le Mondial-2014 et les JO-2016. Seuls les intouchables Américains les avaient arrêtés.

A l'Euro, la Serbie jouera sa première finale depuis 2009 (elle avait perdu contre l'Espagne). Elle a remporté trois fois le titre depuis l'éclatement de la Yougoslavie en 1995, 1997 et 2001 (en jouant quand même sous son ancien nom à chaque fois). 

Le leader de l'équipe engagée à Istanbul est le meneur-arrière Bogdan Bogdanovic, champion d'Europe des clubs en mai avec Fenerbahçe (dans le même Sinan Erdem Dome où a lieu l'Euro) et qu'on verra en Nba dès la saison prochaine avec les Sacramento Kings. En demi-finale comme depuis le début du tournoi, ce joueur de 25 ans, aussi fort au tir que dans l'attaque du panier, a assumé ses responsabilités (24 points). C'est lui qui a marqué les deux paniers consécutifs qui ont douché les derniers espoirs russes dans les deux dernières minutes.

Il fallait bien cela pour contrebalancer les 33 points d'Alexei Shved. Le meneur russe, un peu isolé quand même, n'a jamais marqué moins de 20 points dans ses huit matchs à l'Euro.Mais c'est surtout à l'intérieur que les joueurs entraînés par le légendaire Sacha Djordjevic ont dominé de la tête et des épaules: 42 points marqués dans la "peinture" contre 22, dont 18 par l'immense Boban Marjanovic (2,22 m). La Serbie, qui avait perdu contre les Russes en première phase, a fait la course en tête tout le match, mais son avance de 16 points dans le deuxième quart-temps a fondu et le final n'a pas manqué de suspense, les Russes revenant même à deux points à quatre minutes de la sirène. Difficile de dégager un favori pour la finale. Les Serbes montent en puissance, mais les Slovènes, qui n'avaient jamais atteint ce niveau, font forte impression depuis le début avec leur trio Goran Dragic, Luka Doncic et Anthony Randolph. Ils ont surclassé le tenant du titre, l'Espagne, en demi-finale.

AFP

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.