banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Football (1898)

Moustapha Seck, l’entraîneur de l’équipe locale de football, a dénoncé "les erreurs d’arbitrage et la mauvaise organisation" qui selon lui ont privé le Sénégal d’une qualification en demi-finale du tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (l’Ufoa), suite au match nul (0-0) des Lions locaux contre la Côte d’Ivoire, mardi.

"Nous devions gagner ce match, j’estime que nous l’avons fait avec un but valable refusé par l’arbitre", a expliqué le technicien sénégalais, faisant référence à la réalisation de l’attaquant de Génération Foot, Amadou Dia Ndiaye, non accordé. Le sifflet ghanéen Cecil Fletcher a mimé un geste de la main pour signifier que l’attaquant sénégalais s’est aidé de la main pour mettre le ballon hors de portée du gardien ivoirien, Blé Zadi, à la 40-ème minute de jeu.

Outre cette décision qu’il considère comme une erreur d’arbitrage, le sélectionneur national a regretté "la mauvaise organisation" des deux rencontres de la poule B (Sénégal-Côte d’Ivoire et Bénin-Niger), qui devaient commencer au même moment selon lui. "Si on a utilisé deux stades différents, c’est pour que personne ne puisse faire de calculs", a-t-il soutenu, affirmant avoir été "surpris" de voir le match Bénin-Niger se poursuive alors que celui ayant opposé le Sénégal à la Côte d’Ivoire était terminé.

Les Lions et leur staff technique étaient restés une dizaine de minutes sur la pelouse du stade de Cape Coast, attendant la fin du match Bénin-Niger joué au Ndoum Stadium. Le but béninois, marqué à la 85-ème minute de cette dernière rencontre, avait fini par arriver, mettant fin à leurs espoirs de qualification en demi-finale. Au-delà de ces "impairs", le technicien sénégalais a déploré "le manque de lucidité" de ses attaquants dans le dernier geste.

"Nous avons eu des opportunités mais il faut aussi dire qu’en face, il y avait un grand gardien qui aurait mérité ce soir d’être l’homme du match", a fait observer le technicien sénégalais.
Avec sa victoire, le Bénin finit à la première place du groupe avec 6 points, suivi du Niger 4 points. Ces deux équipes joueront les demi-finales du tournoi de l’Ufoa, demain.

APS

Quels Lions pour le déplacement à Praia dans le cadre de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 ? La réponse à cette interrogation sera connue aujourd’hui, lors de la traditionnelle conférence de presse dans les locaux de la Fédération sénégalaise de football. Face aux médias, le sélectionneur national, Aliou Cissé, va publier la liste des Lions pour ce déplacement périlleux au Cap-Vert, le 7 octobre prochain. Après un début laborieux dans la course, avec deux défaites d’entrée face au Burkina Faso et le Sénégal lors des deux premières journées, les Requins bleus se sont, en effet, relancés dans la course lors de la 3e journée contre l’Afrique du Sud.

Auteurs de deux succès de rang contre les Bafana Bafana, le Cap-Vert a réussi un bond de la dernière à la deuxième place du groupe. Ils ont profité de la perte de vitesse du Burkina et du Sénégal qui se sont neutralisés lors des deux précédentes journées, pour se relancer dans la course à l’unique ticket qualificatif du groupe D. Deuxième provisoire du groupe, derrière le Burkina Faso, avec le même capital de points (6), les Capverdiens pourraient perdre leur place, si le Sénégal profite de son match à rejouer contre l’Afrique du Sud. Troisièmes avec 5 points, soit un point de retard sur les Requins bleus et les Etalons, les Lions ont leur destin en main. Pour rappel, le Sénégal avait dominé le Cap-Vert (2-0) à l’aller, le 8 octobre dernier à Dakar.

A SAMBOU   

Le tableau des demi-finales de la Coupe des nations Ufoa 2017 est désormais connu. Avec les deux derniers matchs dans le groupe B disputés ce mardi à Cape Coast, au Ghana. En effet, c’est le Bénin et le Niger qui valident leur ticket pour le dernier carré au détriment du Sénégal et de la Côte d’Ivoire qui sont éliminés après leur match nul (0-0). Les Lions de Moustapha Seck qui ont bouclé le tournoi avec une victoire, un match nul et une défaite comptent le même nombre de points (4) que le Niger. Mais ils ont pris la porte à la faveur de la défaite concédée face au Mena national (1-2) lors de la première journée.

Ce, malgré une différence de buts générale plus favorable pour les Sénégalais (+3 contre 0) qui avaient étrillé le Bénin lors de la 2ème journée par 4 à 0. Cette même formation des Ecureuils a dominé hier le Niger (2-1), réduit à neuf depuis la première période, pour prendre la première place du Groupe avec 6 points ; elle avait battu la Côte d’Ivoire en ouverture (1-0).

Avec leur qualification, le Bénin et le Niger rejoignent dans le dernier carré, le Ghana et le Nigeria qui avaient validé leur ticket, lundi. Du coup, en demi-finales, le Ghana premier du groupe A affrontera le Niger tandis que le Bénin défiera le Nigeria.

PROGRAMME ½ FINALES – JEUDI 21 SEPTEMBRE
15h : Bénin – Nigeria
18h : Ghana – Niger

 

 

 

C'est un problème que l'entraîneur du PSG va vite devoir régler: Edinson Cavani et Neymar se sont chamaillés dimanche contre Lyon (2-0) pour tirer (et manquer) un penalty, premier signe d'une rivalité entre un "ancien" et la nouvelle star du club de la capitale. Une crise d’égo que le coach du club doit absolument éteindre.

La tête basse, Cavani n'avait visiblement pas le cœur à célébrer la victoire après la rencontre. L'Uruguayen, dont la tentative a été repoussée sur la barre, est ainsi vite rentré aux vestiaires, sans adresser un regard aux supporters ni se présenter ensuite face aux médias. Avant l'ère Neymar et après l'empire "Zlatan", l'affaire était entendue: "Edi", le buteur attitré, tirait tous les penalties pour soigner ses statistiques. Sauf que l'arrivée de l'ex-Barcelonais pour le montant record de 222 millions d'euros change la donne.

Le Brésilien est venu pour faire grandir le PSG, mais aussi pour décrocher le Ballon d'Or, ce qui passe par un maximum de buts sous ses nouvelles couleurs. Résultat, quand Kylian Mbappé a obtenu un penalty à la 78e minute, Neymar est venu réclamer le ballon dont s'était emparé Cavani. L'Uruguayen a refusé, puis (peut-être un peu perturbé par l'épisode) a échoué. Une dispute qui ressemble à l'ordinaire d'un club de Ligue 1, mais qui prend bien sûr un relief tout particulier à l'échelle du PSG et son trio de vedettes Mbappé-Cavani-Neymar. D'autant que Neymar avait déjà approché Cavani lors de deux précédents penalties, contre Saint-Etienne (3-0 fin août) et le Celtic mardi en Ligue des champions (5-0).

 Querelle sud-américaine
Dimanche, une première querelle entre Sud-Américains avait eu lieu quelques minutes plus tôt. A la 57e, sur un coup franc obtenu par Paris, l'autre star brésilienne du club, Dani Alves, a empêché Cavani de tenter sa chance pour confier le ballon à son compatriote Neymar. Il y a donc bel et bien une bataille d'ego qu'Unai Emery va vite devoir calmer. En conférence de presse, l'entraîneur parisien est resté prudent, sans véritablement éclaircir les choses. "Il faut un gentlemen's agreement sur le terrain pour frapper les penalties. Après, on va s'arranger en interne pour les penalties qui arrivent, parce que je crois que les deux sont capables de les tirer, et je veux que les deux alternent pour frapper les penalties".

Afp

 

La Fédération sud-africaine de football (Safa) va recevoir 380.000 dollars Us, soit environ 208 671 647 FCfa, en guise de compensation de la Fifa qui a décidé de faire rejouer son match contre le Sénégal, rapportent des médias sud-africains citant le directeur général de la Safa, Dennis Mumble. Cette somme équivaut aux dépenses effectuées par la Safa, lors du match joué contre le Sénégal en novembre dernier et dont le résultat est considéré comme manipulé par l’arbitre de la rencontre, le Ghanéen Joseph Lamptey. Ce dernier est suspendu à vie de toute activité liée au football par la Fifa.

“La Fifa a confirmé qu’elle va payer les dépenses effectuées pour le match joué le 12 novembre dernier’’, a déclare le Dg de la Safa qui a accepté de revenir sur sa décision de remettre en question la décision de la Fifa. “La Fifa s’est rendue compte que nous ne sommes responsables de rien dans cette affaire et c’est pourquoi, elle a accepté de rembourser les sommes que nous avons dépensées’’, a-t-il dit, en parlant de la location du stade de Polokwane, la prise en charge du stage des Bafana-Bafana, les transports aériens des deux équipes de Johannesburg au lieu du match, les primes payées aux joueurs sud-africains. “ Tout cela a un coût’’, a rappelé le Dg de la Safa, estimant le coût total de la rencontre à un minimum de 5 millions de rands sud-africains. Mais aussi, la Safa va demander aussi à la Fifa qui a décidé de faire rejouer le match en novembre de contribuer également au Nelson Mandela Challenge qui a eu lieu annuellement en novembre. “ En raison de la reprogrammation du match, la Fédération sud-africaine, qui organise un match de solidarité pour aider la Fondation Mandela à la même date, demandera à la Fifa de donner sa contribution’’, a-t-il ajouté, rappelant que ce don sera versé pour les enfants soutenus par la Fondation Mandela. Avec la décision de faire rejouer le match, l’Afrique du Sud ne compte plus qu’un point dans son groupe de qualification loin derrière le Burkina Faso, leader avec 6 points (+2).

Le Cap Vert, prochain adversaire du Sénégal, est deuxième avec 6 points (-2).
Le Sénégal est troisième avec 5 points (+2) avec trois matchs à jouer comme l’Afrique du Sud, dernière du groupe. Quant au Burkina Faso et au Cap Vert qui occupant les deux premières places du groupe D, il ne leur reste que deux matchs à jouer.

APS

Des journalistes sportifs ghanéens ont fait part à l’Aps de leur gêne relativement à l’affaire Joseph Lamptey, du nom de l’arbitre ghanéen reconnu coupable de "manipulation de résultat" concernant la rencontre Afrique du Sud-Sénégal du 12 novembre dernier, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018. "It s a big shame (c’est une grande honte, en anglais)", s’étrangle le chargé de la communication de la Fédération ghanéenne de football (Gfa), Ibrahim Sannie, un ancien de la Bbc, la radiotélévision publique britannique. "Il y a un gros risque d’amalgame et à cause de son attitude, on pourrait nous indexer à travers le football mondial. Or, le Ghana et son football sont connus à travers le monde pour être des gens très fair-play", a commenté le chargé de la communication de la Gfa.

M. Sannie, également membre du Comité d’organisation de la Coupe des nations de l’Ufoa, était un spectateur attentif du match Ghana-Guinée (2-0), comptant pour cette compétition.
"Comme ce soir (jeudi), nous préférons voir le Ghana briller sur les terrains en offrant un beau spectacle mais pas de la manière de Lamptey, et je pense que nos amis Sénégalais savent que nous ne sommes, en aucun cas impliqués dans cette affaire", a ajouté l’ancien reporter sportif. Il juge que personne ne perd en définitive dans cette affaire, au regard de la décision de la Fifa de faire rejouer le match, sans compter la compensation financière reçue par l’Afrique du Sud au titre des dépenses engagées. De cette manière, "le meilleur pourrait gagner lors de la prochaine reprogrammation", fait valoir Ibrahim Sannie. Le comité d’organisation des compétitions de la Fifa a validé définitivement jeudi la décision de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal de novembre dernier, émaillé par des erreurs d’arbitrage, jugées grossières de la part de l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey.

A l’image du chargé de communication de la Gfa, des journalistes des nombreuses stations Fm du Ghana ont des réponses gênés sur cette affaire. Kwesi Koomson de la station Asida Fm, basée à Takoradi où l’équipe locale du Sénégal a pris ses quartiers, souffle longuement avant de répondre à une question relative à cette affaire.

"Vous savez, cette affaire, c’est comme un Sénégalais qui a quitté son pays et est venu travailler au Ghana et a eu maille à partir avec la justice pour avoir commis un acte répréhensible", a-t-il avancé, avant d’interroger : "Pensez-vous que tous les Sénégalais doivent être jugés par cet acte de leur compatriote ?". Sans attendre de réponse, il poursuit : "C’est aussi cela cette affaire, le Ghana n’est en rien responsable, il (Lamptey) a commis un forfait qu’il assume et c’est aussi simple que cela. D’ailleurs, j’ai abordé le sujet avec un responsable sénégalais qui m’a certifié que dans votre pays, les gens n’ont pas fait d’amalgame et qu’ils continuent d’aimer nos footballeurs et notre pays, c’est cela la bonne posture", a-t-il dit. Plusieurs autres reporters ghanéens, subitement intéressés par ce sujet, se rapprochent subitement et opinent de la tête en écoutant le commentaire de leur collègue. Dans des entretiens avec la presse locale, le président de la Gfa, Kwesi Nyantakyi, a aussi abondé dans le même sens, évoquant "la honte" qui s’est abattue sur l’officiel ghanéen après les faits incriminés. "Il s’est couvert de honte et cela doit servir de leçon aux arbitres du pays", a souligné le président de la Gfa, par ailleurs membre du Conseil de la Fifa et président de la zone ouest B de l’Ufoa.

"C’est un acte très regrettable parce que certains d’entre nous ont été surpris après les révélations’’, a indiqué Kwesi Nyantakyi, également premier vice-président de la Confédération africaine de football (Caf).

 La zone ouest A est dirigée par Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf).

APS

L’équipe du Sénégal a perdu (1-2), son premier match de poule du tournoi de l’Ufoa contre une vaillante équipe du Niger hier. Sur les deux buts nigériens, la défense sénégalaise a manqué de « concentration et de communication », laissant une première fois, vers la demi-heure, la liberté à l’attaquant nigérien Victorien Adji, dit Adebayor, de venir battre le portier sénégalais, Pape Diatta Ndiaye. Le Sénégal qui a réussi à revenir grâce à Assane Mbodj à la réception d’un centre venu de la gauche de Moussa Marone, entré en cours de jeu, a répété les mêmes errements défensifs. Ce qui a permis à la 90ème minute au Niger de prendre un avantage décisif. Sur une balle en profondeur, les défenseurs se sont arrêtés de jouer, croyant à un hors-jeu. L’attaquant nigérien Adebayor a eu le temps de centrer et c’est entre trois défenseurs sénégalais que Hinsa Issoufou a mis son pied pour marquer le 2ème but de son équipe, celui de la victoire. Une bonne entrée dans la compétition du Mena, bien salué par son coach.

En effet, d’après Cheikh Diébaté, l’équipe du Niger a opposé à une sélection sénégalaise « pleine d’individualités » son collectif pour gagner (2-1) le match. Toutefois, le technicien nigérien reconnaît que « c’était un match difficile contre une belle équipe du Sénégal qui comptait sur beaucoup d’individualités, mais nous avons mis en place un collectif qui a réussi à marquer les deux buts ». Il poursuit en soutenant que son équipe « est en pleine reconstruction et est venue à ce tournoi pour jouer le maximum de matchs possibles. Nous avons sorti le Burkina Faso et ce soir nous avons battu le Sénégal, nous allons continuer puisque l’objectif est d’aller le plus loin possible », a-t-il ajouté. Son homologue sénégalais, Moustapha Seck, a fait part de ses regrets au vu des nombreuses occasions de son équipe. « Nous avons réussi à nous procurer de belles opportunités mais nous avons raté le coche par manque de lucidité et de concentration », a particulièrement déploré le sélectionneur sénégalais. Sur les errements défensifs, Moustapha Seck a fait état de « manque de communication » sur des ballons où il n’y avait « aucun danger ». Mais il tient à rassurer. Car, « c’est un championnat, nous avons perdu un match et il faut aller se préparer pour avoir un bien meilleur résultat pour le deuxième match », a-t-il par ailleurs promis. Dans tous les cas, il n’a plus le choix. Après ce faux pas d’entrée, son équipe est dos au mur. Le Sénégal doit absolument gagner contre le Bénin lors de son deuxième match pour rester dans la course à la qualification en demi-finale.

Avec APS

Diego Costa, écarté du groupe de Chelsea depuis cet été, est tout près de revenir à l'Atlético de Madrid selon plusieurs médias espagnols. L'avant-centre espagnol de Chelsea Diego Costa serait sur le point de signer à l'Atlético de Madrid, son ancien club, selon des indiscrétions parues jeudi dans la presse espagnole. «Chelsea dispose d'une offre ferme en provenance de l'Atlético, et les tractations sont dans leur dernière ligne droite», a rapporté le quotidien sportif Marca sur son édition Internet. L'opération avoisinerait les 60 millions d'euros, selon Marca, tandis que la radio Cadena Ser pencherait plutôt pour le chiffre de 55 millions.

«Evidemment que nous aimerions avoir Diego Costa dans notre effectif, a affirmé pour sa part Enrique Cerezo, le président de l'Atlético, sur l'antenne de la radio jeudi matin. Mais ce ne sera qu'au terme de la négociation que l'on pourra dire si Diego Costa vient ou s'il ne vient pas.» Agé de 28 ans et d'origine brésilienne, le joueur espagnol, en conflit avec son entraîneur, Antonio Conte, figure néanmoins toujours dans l'effectif des Blues. Mardi soir, lors du premier tour de la Ligue des champions, il avait regardé depuis les tribunes la large victoire de son équipe (6-0) face à Qarabag. Costa, qui a encore deux années de contrat avec le club londonien, s'était ému en juin d'avoir reçu un message de Conte lui annonçant qu'il ne faisait «pas partie de ses plans». L'international espagnol (16 sélections) n'a depuis jamais caché son souhait de retourner à l'Atlético de Madrid.

L’Equipe (avec AFP)

 

Le FC Barcelone, qui ambitionne d'atteindre le milliard d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2021, table pour l'exercice 2017-2018 sur des revenus record atteignant 897M€ (588 432 000 000 FCfa), a annoncé hier le porte-parole du club.

«Le comité directeur a approuvé le budget de la saison 2017-2018 qui prévoit des revenus record de 897 millions d'euros», a déclaré Josep Vives lors d'une conférence de presse faisant suite à une réunion de la direction du club.
Cette prévision intervient alors que le Barça a encaissé en août l'indemnité de transfert la plus élevée de l'histoire en percevant le montant de la clause libératoire de Neymar (222 M Eur), parti au Paris SG.

Le club a partiellement réinvesti cet argent en attirant l'ailier français Ousmane Dembélé (105M€ + 42 M€ de bonus), le milieu brésilien Paulinho (40 M€) et le défenseur portugais Nelson Semedo (30 M€). Sur l'exercice 2016-2017, clos fin juin, Barcelone avait dégagé un chiffre d'affaires record de 708 M€ (464 448 000 000 FCfa) et un bénéfice de 18 M€ (11808 000 000 FCfa) après impôts. Le budget prévisionnel du Barça doit être approuvé lors de l'assemblée générale du club, prévue le week-end du 21 et 22 octobre, a précisé Josep Vives. Selon le classement des clubs de football ayant le plus de revenus, établi annuellement par le cabinet Deloitte, Barcelone se classait au deuxième rang mondial sur la saison 2015-2016 (620,2 M€ de revenus), derrière le club anglais de Manchester United (689 M€)

Avec AFP

Après la phase préliminaire disputée il y a quelques jours et qui avait notamment vu le Sénégal disposer du Libéria par 4 tirs au but à 2 après un score de parité (0-0), la phase finale de l’édition 2017 de la Coupe des nations de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (Ufoa) a démarré hier à Cape Coast, au Ghana. Avec les premières rencontres qui ont permis aux équipes de la Poule A de se jauger. Après le match préliminaire, le Sénégal reprend donc le chemin des pelouses pour une entrée en matière dans la poule B du tournoi. Dès 15 heures, les hommes de Moustapha Seck feront face au Niger pour une bonne entrée en matière dans la compétition.

Face au Mena local, Cheikh Ahmadou Bamba Thioub et ses coéquipiers ont l’obligation de faire un bon résultat pour éviter de s’exposer à des calculs à la fin de cette phase. D’autant plus que les vis-à-vis de l’autre match du groupe prévu à 18 heures (Côte d’Ivoire et Bénin) seront également à l’œuvre pour bien entrer dans la compétition. Après le Niger cet après-midi, les Lions locaux vont ensuite rencontrer le Bénin et la Côte d’Ivoire respectivement les 17 et 19 septembre. Deux adversaires contre lesquels il faudra bien se comporter pour assurer une place au tour suivant. La phase de groupe a démarré hier avec les deux premières rencontres de la Poule A. En première heure, le Mali et le Nigeria ont fait match nul (0-0) alors que le Ghana a battu la Guinée (2-0) en seconde heure. Pour rappel, les deux premiers de chaque groupe disputeront les demi-finales. Le 1er du Groupe A affronte le 2ème de la Poule B alors que l’équipe classée 1ère du Groupe B sera opposée à celle classée 2ème du groupe A.

Les organisateurs ont promis au vainqueur de la Coupe des nations Ufoa, une prime de 100.000 dollars contre 50.000 promis au finaliste. L’équipe classée 3ème empochera pour sa part 25.000 alors que celle qui aura pris la 4ème place s’en sortira avec 10.000 dollars. Les 6 équipes éliminées au premier tour repartent avec 5.000 dollars.

O. POUYE

RESULTATS D’HIER :
Mali – Nigeria 0-0 ;
Ghana – Guinée 2-0 ;
PROGRAMME D’AUJOURD’HUI
15h : Sénégal – Niger ;
18h : Côte d’Ivoire – Bénin.

 

Les Mtp (Marseille trop puissant), l'un des principaux groupes de supporters de l'OM, a appelé à une grève lors du match contre Konyaspor en Ligue Europa aujourd’hui.
Après le communiqué agressif des South winners mardi, les Mtp (Marseille trop puissant) ont également fait part de leur colère aux dirigeants de l'OM, suite à la série noire de l'équipe. Dans un message publié ce mercredi, ils «tirent la sonnette d'alarme» devant le «gros nuage de fumée» que constitue, selon eux, l'OM Champions Project.

Après une critique sur «l'amateurisme» de Rudi Garcia, le groupe de supporters installé dans le virage sud du Vélodrome appelle à bouder les dix premières minutes du match contre Konyaspor aujourd’hui, en Ligue Europa, en signe de mécontentement.

L’Equipe

Certains favoris ont été sans pitié face à leurs adversaires lors de la première journée des matches de groupe lancée mardi et bouclée hier. C’est particulièrement les cas du PSG et de Chelsea, respectivement dominateurs du Celtic Glasgow (5-0) et Qarabagh Agdam (6-0). Le Barça a été aussi réaliste à domicile face à la Juventus, dans le choc de la première journée. Les Catalans n’ont pas tremblé (3-0). Manchester Utd a été aussi maître à domicile face au Fc Bâle dominé sur le même score (3-0). C’est la même correction que le Bayern a infligée à Anderlecht à domicile. Le Cska Moscou et le Sporting Portugal ont réussi la bonne opération hors de leurs bases. Les Moscovites se sont imposés en déplacement, au Portugal, contre Benfica (2-1) alors que le Sporting a arraché les 3 points à l’Olympiakos (3-2) sur son terrain, à Athènes. L’Atletico Madrid n’a certes pas connu la même réussite hors de ses bases, mais a réussi à ramener un point de Rome face à l’As Rome (0-0). Tout comme Séville qui a aussi neutralisé Liverpool hier sur son terrain. Le Real Madrid, champion en titre, a logiquement eu le dernier mot devant les modestes Chypriotes d’Apoel Nicosie (3-0).

Manchester City n’a pas tremblé face à Fayenoord laminé (4-0) à domicile. Les Turcs du Besiktas ont aussi réussi le coup de force au Portugal en allant s’imposer (3-1) devant le Fc Porto. En revanche, Tottenham a profité de son terrain pour dompter Borussia de Dortmund (3-1).

Les résultats

Groupe A : Manchester Utd – Fc Bale : 3-0 ;
Benfica  Lisbonne – Cska Moscou : 1-2
Groupe B : Celtic Glasgow – PSG : 0 – 5 ;
Bayern Munich – Anderlecht : 3-0
Groupe C : As Rome – Atletico Madrid : 0-0 ;
Chelsea – Qarabagh Agdam : 6-0
Groupe D : Fc Barcelone – Juventus : 3-0 ;
Olympiakos Athènes : Sporting Portugal : 2 -3    
Groupe E : Maribor – Spartak Moscou : 1 - 1; Liverpool – Séville : 2-2
Groupe F : Chakhtior Donetsk –Naples : 2-1;
Feyenoord Rotterdam – Manchester City : 0-4
Groupe G : RB Leipzig – Monaco : 1-1; Fc Porto – Besiktas : 1-3
Groupe H : Tottenham – Borussia Dortmund : 3-1;
Real Madrid – Apoel Nicosie : 3-0

 

Après deux lourdes défaites d'affilée contre Monaco (1-6) et Rennes (1-3), Marseille doit absolument battre le club turc de Konyaspor en Ligue Europa, selon son entraîneur Rudi Garcia.

«Comment vivez-vous la période actuelle d' ''enflammade'' autour de l'OM ?
Il faut gagner le prochain match, il n'y a rien d'autre à faire. On travaille pour ça, on trouve les solutions. Il faut gagner jeudi (aujourd’hui en Ligue Europa) et dimanche (à Amiens en Ligue 1). Pour l'instant, on va se concentrer sur la compétition pour laquelle on a bataillé sept mois et quatre matches pour se qualifier. On n'a pas d'excuses à trouver à l'avance, on a assez de qualités pour l'emporter sur le terrain. Ce n'est pas après deux défaites qu'il faut perdre la tête, il faut au contraire garder la tête froide, rester serein, concentré sur ce qu'on fait. Si on n'a pas perdu pendant six mois, cela veut bien dire qu'il y a quelques qualités dans cette équipe. Maintenant, ça urge de gagner.

Est-ce que vous trouvez les critiques des médias ou des supporters disproportionnées ?
Peu importe. À quoi ça sert d'avoir mon avis là-dessus ? Ce qui compte, c'est que les joueurs adhèrent, et il faut le montrer sur le terrain. Il faut rentrer en mode guerrier dans ce match. Quant aux supporters, il faut que le Vélodrome reste un atout. Ce stade est fantastique, mais les joueurs ont besoin du soutien de leur public. Plus le Vélodrome est rempli, mieux c'est pour nous. Je ne demande rien, c'est à nous de mettre le public derrière nous. Je n'ai rien à répondre à personne, juste à travailler et gagner les matches.

Patrice Évra n'est pas à son meilleur niveau. Est-ce que compte tenu de son Cv, vous devez le gérer d'une façon particulière ?
Il n'y a pas de gestion particulière, tous mes joueurs sont particuliers, j'ai autant d'amour pour les uns et les autres, les jeunes et les expérimentés.
Personne n'est titulaire indiscutable, à chacun de prendre sa place, comme Max (Lopez) l'a montré l'an dernier.
Sur la première période du dernier match (Rennes), tout le monde est à blâmer, pas seulement Pat Evra. Et à Monaco, Pat ne jouait pas. Je ne regarde pas l'âge ni le statut, je veux une équipe qui gagne.»

L’Equipe (avec AFP)

 

L'appel de Liverpool pour réduire la suspension de trois matches infligée à son attaquant Sadio Mané a été rejeté hier. Au-delà de la large défaite concédée par Liverpool sur le terrain de Manchester City samedi (5-0), le pied haut de Sadio Mané sur le gardien adverse Ederson, gravement blessé au visage, avait marqué les esprits. L'attaquant des Reds, qui a reçu un carton rouge à la 37e minute, a été suspendu trois matches pour ce geste dangereux. Son club avait alors décidé de faire appel de cette décision, mais celui-ci a été rejeté. Mané manquera donc la réception de Burnley, et les deux déplacements successifs, le premier en Coupe de la Ligue et le second en Premier League, contre Leicester.

La Fifa a annoncé que les places pour assister à la Coupe du monde 2018, en Russie, seront mises en vente, sur son site, à partir de ce jeudi. La vente s'effectuera sur le site de la Fifa, en deux phases : il y aura d'abord une période de candidature, du 14 septembre au 12 octobre.

Les personnes retenues, ou non, seront averties le 16 novembre. Jusqu'au 28e jour de ce mois, les heureux élus pourront commander leurs places. Le principe du « premier arrivé, premier servi » sera appliqué.
Ensuite, la première partie de la seconde phase s'étendra du 5 décembre 2017 au 31 janvier 2018. Les places seront attribuées sur tirage au sort. Et, enfin, du 13 mars au 3 avril 2018, le reste des tickets sera remis en vente.

L’Equipe

La Fédération sud-africaine de football (Safa) est revenue sur sa volonté de contester la décision de la Fifa de faire rejouer le match de son équipe nationale contre celle du Sénégal après l’obtention d’informations complémentaires de l’instance dirigeante du football mondial.

"Suite aux informations complémentaires que la Safa a reçues de l’organe dirigeant du football mondial, Fifa, la Fédération s’est résolue pour des raisons morales et éthiques qu’elle ne peut pas être bénéficiaire d’activités de corruption", informe un communiqué publié sur son site.

"Par conséquent, nous avons décidé de respecter la directive de la Fifa de faire rejouer le match contre le Sénégal à une date à déterminer", ajoute le communiqué.
Dans un premier temps, la Safa, après avoir appris la décision de la Fifa, a indiqué se donner le droit d’obtenir des informations avant de la remettre en question. "La Safa est pour une tolérance zéro sur les activités liées à la corruption au sein du football et c’est dans cette optique que nous avons décidé de nous conformer à la directive de la Fifa", poursuit la même source.

Toutefois, poursuit le communiqué, "la personne (arbitre) au centre de cette controverse, a interjeté appel devant les tribunaux civils et si ces derniers annulent la décision, tout devient nul et non avenu et dans ce cas précis". "La Safa se réservera (alors) le droit de contester la décision de la Fifa de faire rejouer le match", lit-on dans le document.

Après la confirmation de la suspension à vie de l’arbitre ghanéen, Joseph Lamptey, la Fifa avait décidé de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal de novembre dernier remporté (2-1) par les Bafana-Bafana. Cette décision relance le Sénégal qui aura trois matchs à disputer dans la course à la qualification pour la Coupe du monde Russie 2018.

Après la décision de la Fifa, la situation dans la poule D se présente comme suit :
Le Burkina Faso garde toujours la première place avec 6 points (+2), suivi du Cap Vert avec le même nombre de points (6 points, -2), le Sénégal est 3e avec 5 points (+2), l’Afrique du Sud est lanterne rouge avec un point (-2).

Mbaye Diouf Dia rêve toujours d’un « club fort » pour la ville de Mbour
Le président de Mbour Petite Côte (MPC), Mbaye Diouf Dia, a réitéré son souhait de doter la ville de Mbour (ouest) d’"un club fort", après la victoire (1-0) de son équipe, samedi, face au Stade de Mbour, en finale de la Coupe du Sénégal de football.
 
"Je suis très heureux, après une très longue saison, d’être récompensé, mais j’aurais aimé que cette finale entre deux équipes de Mbour puisse ouvrir la voie à la réflexion, pour ériger un club de ville fort", a-t-il dit dans un entretien avec l’Aps.
"Le temps est venu de s’asseoir et de parler sérieusement, si le football intéresse les gens", a ajouté Mbaye Diouf Dia, souhaitant reprendre la discussion avec les responsables des autres clubs de football de Mbour, pour réaliser ce projet.
 
Selon lui, Mbour a les moyens de mettre sur pied un "club fort", constitué des équipes de la ville.
"A Mbour, il y a les ressources humaines. Nous avons un public passionné et des moyens économiques", a-t-il argué, estimant qu’"il ne manque que l’union sacrée des dirigeants" du football local.
 
"Je suis certain que si on mutualise nos moyens, on s’imposera sur le plan national et viser ensuite l’Afrique, dans les quatre années à venir", a insisté Mbaye Diouf Dia. Il estime que "c’est difficile" pour MPC de fêter sa victoire en raison de la bousculade qui a endeuillé la finale d’un autre club mbourois en Coupe de la Ligue, le 15 juillet.
 
Une bousculade a fait environ 10 morts et plusieurs dizaines de blessés lors de cette finale entre le Stade de Mbour et l’Us Ouakam, au stade Demba-Diop de Dakar.
 
"Tout le monde a une pensée pour les personnes décédées à Demba-Diop.
Je veux dédier cette coupe aux victimes du 15 juillet.
Il n’y a pas eu de vainqueur, ni de vaincu dans cette finale. C’est la coupe de la ville de Mbour", a commenté le président de Mbour Petite Côte.

 

(APS) –

 

L'opposition, en début de soirée (18h45), entre le Fc Barcelone et la Juventus de Turin constitue sans nul doute le plus beau choc de cette phase de poule. Le Fc Barcelone et la Juventus de Turin font partie, depuis bien longtemps déjà, des clubs les plus prestigieux sur la scène européenne. Pourtant, malgré leur passé très riche, les deux équipes ne se sont affrontées qu'à 11 reprises depuis la création des compétitions européennes.

Programme de la journée de poule

Aujourd’hui à 18h45
Groupe A : Manchester Utd – Fc Bale ; Benfica – Cska Moscou
Groupe B : Celtic Glasgow – PSG ; Bayern Munich –Anderlecht
Groupe C : As Rome – Atletico Madrid ; Chelsea Qarabag Agdam
Groupe D : Fc Barcelone – Juventus Turin ;
Olympiakos Athènes – Sporting Portugal
Groupe E : Maribor – Spartak Moscou ; Liverpool – Séville
Groupe F : Chakhtior Doneskt –Naples ; Feyernoord Rotterdam – Manchester City
Groupe G : Rb Leipzig – Monaco ; Fc Porto – Besiktas
Groupe H : Tottenham – Borousia Dortmund ;
Real Madrid – Apoel Nicosie

Malgré son potentiel et la qualité de ses joueurs, le Sénégal n’a jamais rien gagné, excepté la médaille d’or remportée aux Jeux de l’Amitié en 1963.  Face à cette disette qui n’a que trop duré, le Franco-Sénégalais Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille appelle à une réflexion générale pour vaincre enfin le signe indien.

Pourquoi au Sénégal, on ne gagne rien du tout en football malgré le potentiel qui est le nôtre ? C’est la question que s’est posé Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille, dans un entretien accordé à l’Agence de presse sénégalaise, en marge du match entre le Sénégal et le Mozambique comptant pour l’Afrobasket masculin 2017. Selon lui, le Sénégal a eu de grandes générations mais « le résultat reste toujours le même, excepté la seule médaille d’or remportée par le Sénégal en 1963, lors des Jeux de l’amitié ». Pour l’ancien journaliste sportif, notre pays aurait dû ajouter plusieurs lignes à notre palmarès, vu la qualité des joueurs qui se sont succédé en équipe nationale. Face à cette situation, il appelle à une réflexion générale en vue de vaincre le signe indien.

Appréciant les performances du Sénégal dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, Pape Diouf est d’avis qu’il faut laisser le coach Aliou Cissé poursuivre son travail à la tête de l’équipe dans la mesure où « c’est un professionnel consciencieux qui a appris son métier ».  

L’ancien patron du « Sportif » ne semble pas également très favorable à l’idée d’adjoindre un autre technicien au staff technique des Lions, rappelant que des décisions similaires avaient été prises par le passé, mais « n’ont rien donné ».
Pape Diouf a aussi réagi à la décision de la Fifa de faire rejouer la rencontre entre l’Afrique du Sud et le Sénégal à Johannesburg en novembre 2016. « Il faut reconnaître que c’est une décision prise à retardement et qui impacte sur le groupe », a-t-il laissé entendre ; ajoutant qu’il comprend parfaitement la réaction des adversaires de poule du Sénégal, à savoir l’Afrique du Sud, le Burkina Faso, leader du groupe et son dauphin le Cap-Vert. Ces derniers se sont insurgés contre la décision de la Fifa de faire rejouer cette rencontre entre les Lions et les Bafana Bafana. Les Sud-Africains avaient remporté ce match 2-1 qui a été marqué par de graves erreurs de l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey qui, a dans la foulée, été suspendu à vie par l’instance mondiale du foot. « Si j’étais Burkinabè et/ou Capverdien, je m’opposerais et je me plaindrais après cette décision de la Fifa qui donne une nouvelle chance au Sénégal qui peinait dans le groupe de qualification », affirme encore l’ancien président de l’OM.  

Pape Diouf dit comprendre la réaction de certaines personnes qui lient cette décision de la Fifa à la nationalité de sa secrétaire générale. « Si je peux comprendre cette idée, on ne peut pas la défendre et c’est faire preuve de mauvaise foi ou de méconnaissance des arcanes du football mondial », a-t-il poursuivi. D’après lui, la nationalité de Fatoumata Diouf Samoura, la Sg de la Fifa n’a aucunement influé dans cette décision même si, explique-t-il, on peut incriminer la Fifa d’avoir tardé à prendre une décision sur cette affaire. Avec un match à rejouer contre l’Afrique du Sud, le Sénégal qui compte 5 points, à deux journées de la fin des éliminatoires, a de nouveau son destin en main dans la poule de qualification qu’il partage avec le Burkina Faso (6 points +2) et le Cap-Vert (6 points -2).

Diégane SARR (avec APS)

Les juniors du Casa Sports ont sauvé une saison terne du club du Sud. Les moins de 20 ans du club de Ziguinchor ont, en effet, remporté la  Coupe du Sénégal de leur catégorie samedi aux dépens d’une équipe de Ndangane Fc. Malheureux finalistes de la précédente édition en 2016 contre le Diaraf, les juniors du Casa Sports ont retenu les leçons de leur échec.

Et c’est d’entrée qu’ils ont trouvé la faille grâce à Mamadou Lamine Diatta dès la 5e minute. La réaction des Kaolackois interviendra après le quart d’heure de jeu. Mais l’égalisation de Boubacar Mbengue intervenu à la 17e minute n’a pas perturbé le moral des Sudistes. Khadim Soumaré, auteur d’un doublé (45e et 82e), avait, en effet, redonné l’avantage des Ziguinchorois avant la pause. En plus du trophée, les juniors du Casa Sports remportent une prime de 3 millions de FCfa, alors que leur victime du jour se console de la moitié (1 500 000 FCfa) de la part de la Fédération sénégalaise de football. A titre individuel, Mamadou Lamine Danfa et Aliou B Faty du Casa Sports ont été respectivement élus meilleur joueur et meilleur gardien de la finale.

A. SAMBOU

C’est Mbour qui gagne !  
C’est dans le fair-play que la finale s’est disputée samedi. Avant le coup d’envoi, les deux présidents de clubs, Mabaye Diouf Dia (Mbour PC) et Saliou Samb (Stade de Mbour), ont annoncé la couleur. Tous deux habillés en blanc, ils ont salué, ensemble, les supporters des deux clubs voisins de la ville de Mbour. Un geste bien apprécié par le public.

« Allez Casa » chauffe les tribunes
Après avoir poussé les juniors du Casa Sports à la victoire, « Allez Casa » a animé la grande finale. Les supporters des deux clubs qui avaient pourtant essayé d’imiter les inimitables inconditionnels du club de Ziguinchor n’ont pu tenir le rythme jusqu’au bout. Toujours imités mais jamais égalés.

En finale de la Coupe du Sénégal disputée samedi au stade Léopold Sédar Senghor, Mbour Petite-Côte a battu le Stade de Mbour par 1 à 0. Mi-temps : 1-0 ; But : Benoit Toupane (35ème mn). Avertissements : Abdou Diallo et Marc Diédhiou pour Mbour PC ; Mamadou Sall pour le Stade de Mbour. Arbitres : Malang Diédhiou assisté par Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, tous de la Cra de Dakar.

LES EQUIPES – MBOUR PC : Baye Assane Cissé, Mame Adama Guèye (Cap), Ansumana Gujabi, Cheikh B. Kane puis Marc Diédhiou (61ème mn), Benoit Toupane, Christian Dione, Serigne Mour Samb, Abdou Diallo, Ibou Sène Diouf puis Samba Samaké (61ème mn), Moustapha Kassé, Mouhamed Pouye puis Moussa Gueye (85ème mn). Entraîneur : Badara Sarr.

STADE DE MBOUR : Adiouma Coulibaly, Sidy Ndiaye (Cap) puis Idrissa Sarr (82ème mn), Mouhamadou Diatara, Baye A. Kama, El Hadj Ousseynou Sidibé puis Amdy Moustapha Bèye (15ème mn) puis Séga Diop (59ème mn), Mamadou Sow, Mouhamed Guèye, Mamadou Sall, Ousmane Lamine Ndiour, Yaya Goudiaby, Djiby Diop. Entraîneur : Youssouph Dabo.

Quand deux formations de Mbour se retrouvent pour disputer une finale nationale dans le contexte qui prévaut actuellement, depuis le drame de Demba Diop, les esprits vont naturellement aux huit victimes et aux centaines de blessés. Et les hommages furent rendus par tous les acteurs présents. D’abord les deux formations qui, ensemble, ont salué les supporters, ensuite les deux président Mbaye Diouf Dia pour Mbour PC et Serigne Saliou Samb pour le Stade qui en font de même avant la minute de silence qui a précédé le coup d’envoi du match. Mais passée cette solennité, la compétition a repris le dessus avec les acteurs qui devaient déterminer avec quelle délégation le trophée allait rejoindre Mbour, sa destination finale quel que soit le vainqueur du match. Du coup, les uns et les autres n’ont pas tardé à se signaler. Les premiers à l’attaque sont les Stadistes qui alertent dès la 13ème minute, une occasion franche de but ratée par Ousmane Lamine  Ndiour qui, seul face au gardien, manque d’ouvrir la marque.

La réplique du camp adverse met juste quatre minutes pour intervenir avec Cheikh Bamba Kane qui ne parvient pas à cadrer à la conclusion d’une contre de son équipe. A la 28ème, Mbour PC manque également l’occasion d’ouvrir la marque par Mouhamed Pouye puisque Mamadou Sow qui veillait au grain a suppléé son porter battu en dégageant sur sa ligne. L’action suivante a été celle de la victoire pour Mbour Petite Côte : après un débordement sur la gauche, Mouhamed Pouye centre pour Benoit Toupane qui reprend victorieusement de la tête pour tromper Adiouma Coulibaly. Une réalisation qui a suffi au bonheur des hommes de Badara Sarr qui n’ont tout de même pas baissé les bras pour corser l’addition. Tout comme l’adversaire qui n’a pas abdiqué avec l’espoir et la détermination de revenir au score et éventuellement, prendre l’avantage. Mais ni l’un ni l’autre, ne parviendront à leurs fins. Benoit Toupane, désigné meilleur joueur de la finale, avait d’ailleurs la balle du doublé à la 51ème minute mais son plat du pied est stoppé par Adiouma Coulibaly. Tout comme Ousmane Lamine Ndiour dont l’enchaînement suivi d’une frappe échoue à côtés des buts stadistes. Lesquels ont eu une ultime chance d’égaliser dans les arrêts de jeu sans succès. Avec cette victoire, Mbour PC remporte sa deuxième Coupe du Sénégal après 2010 ; le club se qualifie par la même occasion, en Coupe de la Caf.

Ousseynou POUYE

REACTIONS

BADARA SARR, ENTRAINEUR MBOUR PC
« Il fallait faire la différence très tôt »

« Ce fut un match difficile puisqu’il y avait beaucoup d’appréhension par rapport au manque de rythme des joueurs. On l’a vu sur la fin et toutes les deux équipes ont terminé le match sur les genoux. Cela est dû à la trêve forcée que nous avons observée. Au départ, on savait que pour faire la différence, il fallait le faire très tôt. En première période, on a marqué un but mais on avait d’autres opportunités de tuer le suspens mais malheureusement, on n’a pas su les concrétiser. Du coup, ce qu’il fallait faire, c’est de s’arcbouter derrière, de nous barricader tout en procédant par contres. En deuxième période, on s’est créé d’autres occasions mais on n’a pas su être lucides pour les finaliser. L’adversaire a également eu l’opportunité de revenir mais les dieux du football étaient avec nous aujourd’hui. On rend grâce à Dieu ; on va se reposer et préparer la saison prochaine.

Nous sommes heureux de la victoire mais nous avons le triomphe modeste en pensant à ce qui s’est passé le 15 juillet dernier avec des morts issus du département de Mbour. Les jeunes étaient conscients qu’il fallait faire preuve de fair-play, de sportivité avec tout cela. Il fallait jouer pour remporter la finale tout en rendant hommage aux victimes de Demba Diop. Au-delà de cet hommage, il fallait gagner pour clôturer la saison en beauté mais aussi aller en Coupe d’Afrique. On va essayer de nous reposer, de récupérer, de faire le bilan et de voir les secteurs qu’ il faut renforcer pour aller en Afrique ».

YOUSSOUPH DABO, ENTRAINEUR STADE DE MBOUR
« On n’a pas été efficace devant le but »

« Je félicite Mbour Petite Côte et j’encourage mes joueurs. C’était notre deuxième finale cette saison ; nous avons gagné la première dans une situation dramatique.
Celle-là, nous voulions la gagner avec moins d’émotion. Mais malheureusement on n’a pas été bon dans l’efficacité devant le but, on a beaucoup pêché dans la finition. Et on ne peut pas espérer gagner des matchs si on ne marque pas de but. On a eu la première occasion du match et on l’a ratée. On a pris un but en donnant le ballon à l’adversaire sur une occasion qu’on leur a donnée.
On savait que l’adversaire n’allait pas venir nous chercher très haut mais profiter de nos pertes de balles pour nous mettre en difficulté. Ce qu’il a réussi ; je dis donc bravo donc à Mbour Petite Côte et mes encouragements à mes joueurs ».

Recueillis par O. POUYE

L’équipe de Mbour Petite Côte (Mpc) a remporté, samedi, la Coupe du Sénégal en battant (1-0) le Stade de Mbour, lors de la finale jouée au Stade Léopold Sédar Senghor.

Benoit Toupane a inscrit l’unique but du match à la 33ème mn.

Mbour Petite Côte va représenter le Sénégal en Coupe de la Confédération africaine de football(Caf).

En 2010, sous le nom de Touré Kounda, Mpc avait remporté la Coupe nationale.

Voici le palmarès de la Coupe du Sénégal 2017 :
Seniors : Mbour Petite Côte
Juniors : Casa sports
Cadets : Oslo FC
Dames : Médiours

Source : APS

Le Casa sports a remporté la Coupe du Sénégal juniors en battant en finale, par 3 buts à 1, Ndangane FC, samedi au Stade Léopold Senghor.

Mamadou Danfa (8ème mn) et Khadim Soumaré (4ème mn et 78ème mn) ont marqué les buts du Casa sports.

Boubacar Mbengue (22ème mn) a inscrit le but de Ndangane FC.

Les Ziguinchorois avaient perdu la finale la saison dernière.

Source : APS

La Fédération burkinabè de football est en train d’étudier la suite à donner la notification de la décision prise par la Fédération internationale de football (Fifa) de rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal.
« Suite à cette notification, la Commission des affaires juridiques de la Fédération burkinabè de football est en ce moment en train d’analyser la suite à donner à cette décision », rapporte un communiqué de l’instance dirigeante du football burkinabè.
Leader du groupe D avec 6 points (+2), le Burkina Faso jouera ses deux derniers matchs éliminatoires de la Coupe du monde contre l’Afrique du Sud à l’extérieur avant de recevoir le Cap Vert lors de la dernière journée.
Le Sénégal, troisième avec 5 points (+2), aura trois matchs à jouer les deux contre l’Afrique du Sud et un autre à Praia contre le Cap Vert deuxième avec 6 points (-2) lors de l’avant dernière journée.
La correspondance précise qu’en conformité avec l’article 3 alinéa 4 du règlement pour la coupe du monde de la Fifa, « Russie 2018 », cette décision est « définitive et sans appel’’, souligne l’instance dirigeante du football burkinabè dans le même communiqué.
La Fbf « invite le public sportif burkinabè à demeurer uni et solidaire derrière les Etalons pour des victoires encore plus éclatantes et pour une qualification pour la coupe du monde 2018. »
Le sélectionneur du Burkina Faso, le Portugais Paulo Duarte dans une interview à Rfi, a dénoncé le timing de la sortie de cette décision.
« Cela m’inquiète. Pourquoi la décision a-t-elle été rendue uniquement après notre match. On va discuter cette décision devant le Tas, ou devant la Fifa », s’est interrogé le sélectionneur des Etalons.
Quant à la Fédération sud-africaine de football (Safa) qui a aussi déclaré avoir reçu le communiqué de la Fifa annonçant la reprogrammation du match Afrique Sud-Sénégal des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, elle dit étudier la possibilité de contester cette telle décision. « La Safa étudie le contenu du rapport et fera une déclaration sur la possibilité de contester cette décision », annonce-t-elle dans un communiqué publié sur son site officiel.

(APS) –

Dans la droite lignée de sa très belle saison 2016-2017, l'ailier de Liverpool Sadio Mané (25 ans) a été élu meilleur joueur de Premier League durant le mois d'août. Le Sénégalais, buteur à trois reprises en autant de journées, a été logiquement récompensé. Le Lion de la Téranga a devancé Phil Jones, Romelu Lukaku, Henrikh Mkhitaryan (Manchester United), Alvaro Morata (Chelsea), Jonas Lössl (Huddersfield) et son partenaire Mohamed Salah. Arrivé l'été dernier à Liverpool pour plus de 40 millions d'euros en provenance de Southampton, Sadio Mané a déjà conquis le cœur des Reds.

L'enfant de Bambali est une pièce maîtresse dans le dispositif de Jurgen Klopp, le coach allemand de Liverpool. En mai dernier, l’attaquant sénégalais a été désigné joueur de la précédente saison de son club, Liverpool. Le joueur de 25 ans avait marqué 13 buts et délivré 6 passes décisives en Premier League. Et n’eût été sa vilaine blessure contre Everton, et qui l’a écarté des terrains pour le reste de la saison, Liverpool aurait mieux terminé la saison. En tout cas, son absence s’est fait ressentir dans l’équipe.

Le coach lui voue beaucoup de respect. Avec l’Egyptien Mohamed Salah, il fait un bon duo dans le front des Reds.  

L’équipe nationale locale du Sénégal affronte le Liberia, en match comptant pour la phase d’élimination directe du tournoi de l’Ufoa (Union des fédérations ouest-africaines) de football, cet après-midi au Ghana. Battus par la Guinée Conakry 5-0, il y a une dizaine de jours dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations, les poulains de Moustapha Seck comptent se refaire une santé à l’occasion de cette compétition régionale. Reste à savoir s’ils sont définitivement remis de leur débâcle en terre guinéenne. La rencontre entre le Sénégal et le Libéria sera précédée d’un lever de rideau mettant aux prises le pays hôte, le Ghana, et les Scorpions de la Gambie à partir de 15h locales sur le même terrain. La rencontre devant opposer les Lions locaux à l’équipe libérienne a été programmée à 18h locales.

Une seconde phase sous forme de championnat en deux poules de quatre pour les équipes qualifiées est prévue. Le tournoi de l’Ufoa qui démarre cet après-midi prendra fin le 24 septembre prochain. Il est organisé au profit des 16 sélections des zones A et B de développement de la Confédération africaine de football (Caf) dans le cadre du partenariat avec la Chaine sportive Fox Sports qui a signé un accord de 12 ans avec ces deux zones.

D. SARR

Suite du programme (élimination directe)
Dimanche 10 septembre : Burkina Faso-Niger (15h), Guinée-Guinée Bissau (18h)

Lundi 11 septembre : Mali-Mauritanie (15h),
Nigeria-Sierra Leone (18h)

Mardi 12 septembre : Côte d’Ivoire-Togo (15h),
Bénin-Cap Vert (18h)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.