banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Handball (98)

Fatick : C’est autour d’un tournoi dénommé « Mémorial des disparus du handball », que la ligue régionale de Fatick a rendu un vibrant hommage à ses anciens, plus particulièrement les disparus.
Un événement sportif qui s’est tenu toute la journée du samedi au siège de la Croix rouge qui abrite, en même temps, le terrain de handball de la ville. Une cérémonie de récital de Coran dans la matinée à la mosquée du quartier Escale sous la direction de l’Imam Athie, suivie d’un « Yendou » avec déjeuner et une remise de distinction à titre posthume aux disparus que sont Aminata Senghor, Samba Baldé, Yatma Diop, Lamine Dieng, Amath Niang, Adama Thior Ndour et Pierre Thomas Diouf, ont marqué ce mémorial organisé par la ligue sous la houlette de Cheikh Tidiane Camara, le président, et son équipe.

Une occasion saisie également pour honorer d’anciennes gloires du handball fatickois parmi lesquelles votre serviteur et Mme Astel Sy qui ont marqué de leur empreinte la discipline à Fatick, tout comme le parrain de la manifestation, M. Cheikh Tidiane Gassama, directeur de société de son état, qui a également contribué au rayonnement du handball fatickois. La cérémonie officielle suivie d’une rencontre de gala entre la nouvelle génération et les anciens s’est déroulée sous la présence effective de l’adjoint au maire de Fatick, Issakha Dieng.

M. SAGNE

 

Last modified on jeudi, 16 novembre 2017 13:33

La saison 2016-2017 de handball a été bouclée ce samedi au stadium Iba Mar Diop où se disputaient les finales de la Coupe nationale en hommes et dames. Deux rencontres qui ont permis aux tenants du titre de conserver leur couronne acquise la saison précédente. L’Us Rail en hommes et le Saltigué chez les dames ont été sacrés.

Les finales de la Coupe nationale de handball disputées samedi ont consacré les tenants du titre dans leur statut de places fortes de la discipline au Sénégal. Le Saltigué de Rufisque et l’Union sportive du Rail de Thiès ont remporté les trophées aux dépens, respectivement, de la Renaissance Handball Club de Tivaouane chez les dames et du Saltigué en messieurs. Deux sacres qui ont tardé à se dessiner pour les vainqueurs même si les Rufisquoises ont été plus tranquilles que leurs homologues thiessois. Car à la fougue des jeunes de Tivaouane, Chérif Tall, l’entraineur du Saltigué, a joué sur l’expérience de ses filles pour prendre le dessus.

L’entraineur rufisquois s’est appuyé sur les joueuses expérimentées pour faire le trou, au du moins, prendre de l’avance à la pause puisque le Saltigué menait de 6 buts à la pause (17-11). Mais c’était sans compter avec la détermination des partenaires de la capitaine Aminata Sow qui sont revenues des vestiaires avec plus de tonus. C’est ainsi qu’elles ont égalisé avant de prendre l’avantage. C’est après cette mauvaise passe que les coéquipières d’Aminata Fall, meilleure marqueuse de la partie avec 12 buts devant Mame Anta Bathily de Tivaouane (11 buts), ont haussé le niveau du jeu. Aidées en cela par leur doyenne à l’image de Fama Tamba (4 buts) pour finalement prendre le dessus sur leurs vis-à-vis, comme en 2013, par 32 à 27 et s’adjuger leur 6ème victoire de suite dans cette compétition.

Chez les hommes, la partie a encore été beaucoup plus disputée. A l’entame du match, la différence de niveau et le parcours des deux protagonistes dans le championnat laissaient entrevoir une partie tranquille pour le Rail de Thiès, tenant du titre et auteur d’un sans-faute cette année avec sept victoires en autant de sorties en championnat. Mais le match s’est avéré plus compliqué pour les poulains de Boubacar Cissé qui, après une bonne entame qui les a vu compter quatre buts (9-5), ont été rattrapés puis dominés par leurs adversaires. Lesquels menaient à la mi-temps d’un but (10-9). A la reprise, les Rufisquois font preuve d’une incroyable résistance face à des Thiessois qui semblaient un peu perdus ; multipliant les fautes et les mauvaises passes. Ce dont profitaient les hommes de Hamet Sidy Ba qui corsent l’addition pour compter quatre longueurs d’avance (19-15).

C’est le moment choisi par les ‘‘Cheminots’’ pour réagir par une remontée spectaculaire en marquant 5 buts pour ainsi reprendre l’avantage (20-19). L’expulsion de Youssoupha Tall à cinq minutes du terme a porté un grand coup à son équipe qui, malgré une belle résistance, a finalement plié. Les Thiessois bien amenés par Cheikh Barra Niang (8 buts) s’imposent en fin de compte (25-23) pour conserver leur couronne acquise l’an dernier devant leur public du stadium Lat Dior.

Ousseynou POUYE

 

La saison de handball sera clôturée aujourd’hui au stadium Iba Mar Diop avec les finales de la coupe du Sénégal en hommes (19h) et dames (17h). L’Us Rail, détenteur du trophée, fera face au Saltigué chez les hommes, tandis que la Renaissance Handball club de Tivavouane croisera Saltigué double détenteur du trophée au niveau des dames.

Les finalistes de la Coupe du Sénégal de handball sont connus depuis le week-end dernier. Au terme des demi-finales disputées dimanche dernier au stadium Iba Mar Diop, les tenants du titre,  Saltigué (dames), et l’Us Rail (messieurs), ont validé leur ticket pour la finale de leur catégorie avec de réelles chances de se succéder à eux-mêmes.

Le Saltigué de Rufisque et l’Union sportive du Rail poursuivent leur chemin en Coupe du Sénégal. Une compétition pour laquelle les deux formations se sont qualifiées pour la finale. Vainqueurs de la compétition l’année dernière aux dépens, respectivement du Dakar Université Club (Duc), en dames, et de l’Association sportive des Forces armées (Asfa), chez les hommes, les deux clubs sont bien partis pour conserver leur couronne. En demi-finales, ils ont fait un nouveau pas vers cet objectif en dominant, pour les Rufisquoises, les étudiantes du Duc dans le remake de la dernière finale sur la marque de 26 à 20. En messieurs, les « Cheminots » ont eu le dernier mot sur la Jeanne d’Arc de Dakar par 29 à 25. En finale, le Saltigué semble s’être fait un boulevard dans la mesure où il a écarté ses principaux challengers dans la course au titre. En quarts de finale, c’est le Diisoo de Guédiawaye que la formation avait sorti avant d’écarter son vis-à-vis de la dernière finale au tour précédent. En finale, elle sera opposée à la Renaissance handball club de Tivaouane, tombeuse de l’Université Gaston Berger, en demies (30-24). Un adversaire que le Saltigué a déjà rencontré en finale de la Coupe du Sénégal. C’était en 2013 avec une victoire finale des Rufisquoises (34-22). En messieurs, l’Us Rail retrouvera le Saltigué qui aura à cœur de faire triompher doublement la ville de Rufisque.

Tombeur de Gaston Berger dans le match le plus prolifique des demies (46-44), le Saltigué qui évolue en 2ème Division hérite d’une équipe thiessoise très en verve en ce moment et déterminée à conserver sa couronne mais également, à faire respecter la hiérarchie. Les victoires acquises, en demi-finales, confortent les deux clubs dans leur statut de places fortes du handball national du moment. Les Thiessois font d’ailleurs un sans-faute cette saison, aussi bien en Coupe nationale qu’en championnat dont ils ont remporté leurs sept rencontres de la phase aller. Une domination sans faille des poulains de Boubacar Cissé qui, sur la lancée de leur bonne fin de saison dernière, déplacent la suprématie du handball national dans la Cité du Rail. Le Saltigué est moins dominateur chez les dames. Si le club écrase tout sur son passage en Coupe, il n’en demeure pas moins faillible en championnat. Car les protégées de Chérif Tall ont laissé filer des points au cours des sept matchs disputés en championnat. Avec notamment deux matchs nuls concédés lors des 2ème et 5ème journées, face au Duc (22-22) et à la Renaissance de Tivaouane (29-29). Malgré ces couacs en cours de chemin, elles sont leaders au classement avec 12 points au compteur.

Ousseynou POUYE

Résultats ½ finales : 
MESSIEURS : JA – Us Rail 25-29 ; Saltigué – UGB 46-44 ;
DAMES : UGB – RHBC Tivaouane 24-30 ; Duc – Saltigué 20-26.

 

Last modified on vendredi, 13 octobre 2017 14:49

L’avant-dernière étape de la Coupe du Sénégal de handball se joue à partir de ce vendredi. Avec une rencontre comptant pour les demi-finales qui a lieu au stadium Iba Mar Diop. Les trois autres ont lieu dimanche avec en ligne de mire, une qualification en finale pour espérer remporter les titres détenus par l’Us Rail en hommes et le Saltigué chez les dames.

La première équipe finaliste de l’édition 2017 de la Coupe du Sénégal de handball sera connue ce vendredi, à l’issue du match qui oppose chez les dames, le Dakar Université Club au Saltigué de Rufisque. Une rencontre prévue au stadium Iba Mar Diop à partir de 18 heures pour donner le coup d’envoi des demi-finales. La confrontation aura des allures d’une revanche entre les deux clubs, parce que les deux adversaires étaient les protagonistes de la dernière finale qui s’est disputée à Thiès et qui s’était soldée par le succès (29-26) des Rufisquoises.

Lesquelles ambitionnent de conserver leur couronne remportée lors des deux dernières éditions même si les étudiantes ne l’entendent pas de cette oreille. Battues dans les derniers instants de la finale de 2016, elles repartent à l’assaut de leurs vis-à-vis avec la détermination de prendre leur revanche. Le vainqueur attendra deux jours, le dimanche, pour être édifié sur l’identité de son adversaire en la finale. Ce sera l’Université Gaston Berger (Ugb) ou la Renaissance Handball Club de Tivaouane. Les deux équipes s’affrontent à cet effet, à partir de 18 heures au stadium Iba Mar Diop. Pour les étudiantes saint-louisiennes qui vivent leur première année dans l’élite du handball national, il s’agira de rechercher une première qualification en finale de la compétition. Ce qu’ont réussi à obtenir leurs vis-à-vis de Tivaouane qui y étaient parvenues en 2010 et désireuses de renouer avec la finale. Comme en filles, l’Université de Saint-Louis sera en lice chez les messieurs dans cet après-midi de demi-finales. Les étudiants nordistes seront d’ailleurs les premiers à descendre sur le terrain pour affronter le Saltigué, l’autre club présent en messieurs et en dames. Pensionnaire de la 2ème Division, l’Ugb voudra marquer un grand coup, en éliminant une équipe de l’élite et étaler davantage ses ambitions d’atteindre le sommet. En espérant, une fois qualifiée en finale, faire tomber un autre club de D1. Ce potentiel adversaire sera connu au terme du face-à-face qui oppose l’Union sportive du Rail, tenante du titre, et la Jeanne d’Arc de Dakar. Après avoir fait tomber l’Asfa en finale l’an dernier, les Cheminots thiessois s’affichent de plus en plus comme la place forte du handball national. Ce qui se traduit par leur sans-faute en championnat dont ils ont dominé la première phase avec sept victoires en autant de sorties. La Vieille Dame tentera de contrarier les ambitions thiessoises et renouer avec les finales de la Coupe.

Ousseynou POUYE

PROGRAMME DES ½ FINALES
DAMES – Vendredi 6 octobre à Iba Mar Diop (16h) : Duc – Saltigué ; Dimanche 8 octobre à Iba Mar Diop à (18h) : Ugb – Rhbc Tivaouane.

MESSIEURS - Dimanche 8 octobre à Iba Mar Diop (16h) : Saltigué – Ugb ; (20h) : JA – Us Rail.

Le sport sénégalais sera bien représenté à l’Assemblée nationale pour cette 13e législature qui va démarrer ses travaux dans quelques jours. Avec deux membres éminents de la famille du sport comme députés, les sportifs auront en Seydou Diouf, président de la Fédération sénégalaise de handball, et Santi Sène Agne, président de la Fédération sénégalaise de handisport, deux avocats qui se sont toujours battus pour le relèvement financier du sport sénégalais.

Le premier était seul dans la 11e législature (2007-2012), voilà qu’il refait surface à l’occasion de la 13e législature (2017-2022) en bonne compagnie avec le second qui en sera à sa première. Deux défenseurs donc du sport sénégalais qui devront convaincre leurs pairs de l’Assemblée nationale pour un relèvement de l’enveloppe financière destinée au sport que les sportifs sénégalais ont toujours plaidé. Le premier s’exprime à quelques jours du démarrage des travaux de l’Assemblée nationale.  

Président de la Commission des lois, de la décentralisation, du travail et des droits humains, Seydou Diouf estime qu’il s’agira « de poser le débat et de sensibiliser ses pairs députés à l’Assemblée nationale afin que les moyens soient donnés au ministère pour résorber les questions brûlantes de l’heure ». Mais, à son avis, les chantiers sont importants, nombreux et diversifiés. Avec l’espoir qu’un jour le Fonds national de développement du sport sera mis en place et dans lequel tous les sportifs se retrouveront. « Aujourd’hui, à l’Assemblée nationale, bien que nous y soyons en tant que députés du peuple sénégalais, il s’agit de prendre en compte toutes les préoccupations. C’est vrai que les besoins sportifs sont également là car le sport participe à la cohésion sociale de notre nation et c’est donc un facteur important de socialisation entre les jeunes, mais aussi il a une vocation d’amélioration de la santé publique et de la citoyenneté », a-t-il dit d’emblée.

Et, pour toutes ces raisons, Seydou Diouf pense que le sport a un caractère transversal. « Avec mon collègue Santi Sène Agne, nous continuerons de vivre le sport au quotidien dans ses joies et difficultés. Et forcément, dans nos réflexions, dans notre posture parlementaire, cette dimension-là, le monde sportif dans lequel nous évoluons au quotidien, fera partie de nos préoccupations majeures », a-t-il assuré. Cependant, Seydou Diouf n’oublie pas qu’il y a eu des évolutions significatives, quand même, pour avoir déjà été député durant la période 2007-2012 avec les efforts faits pour la promotion du sport, tant du point de vue de l’accompagnement des fédérations nationales que du point de vue de certaines infrastructures. « Ces efforts se sont même amplifiés sur la période 2012 à aujourd’hui. Sur ces deux registres, aujourd’hui les grands chantiers de l’Etat avec la rénovation de l’ensemble des stades régionaux, la construction de nouvelles infrastructures avec des coûts extrêmement élevés, l’arène nationale c’est une vingtaine de milliards de FCfa, idem pour le Palais des Sports. Je pense que l’effort budgétaire de l’Etat dans le développement des infrastructures sportives est reconnu par la famille du sport. Ceci nous le devons à la bonne volonté du président de la République, Macky Sall, du ministre des Sports, Matar Bâ, mais aussi l’effort budgétaire d’accompagnement des compétitions internationales. Parce que, très souvent, en parlant du budget du ministère des Sports, on se limite à l’affichage de la loi des finances initiale. Souvent, on dit que pour les compétitions internationales, il y a 900 millions de FCfa. Mais la réalité est tout autre dans l’exécution du budget. Car, dans ces 900 millions qui font l’objet d’un arbitrage, il n’y a presque pas le football. Or, un seul match de l’équipe nationale de football, si c’est au niveau local, c’est 150 millions et à l’extérieur c’est entre 250 et 300 millions. Et combien de fois les équipes nationales de football sont sorties ? » s’est-il interrogé.

Plaidoyer pour le Cneps de Thiès

Et pourtant, de l’avis du président de la Fédération sénégalaise de handball, « cette année l’arbitrage budgétaire n’a pas pris en compte, par exemple, l’Afrobasket dames et hommes ; et pourtant ces compétitions se sont déroulées et le Sénégal y a participé. Mieux, tous les engagements qui avaient été pris par le Ministère des Sports pour répondre aux sollicitations des fédérations ont été exécutés. Ce qui veut dire qu’entre l’affichage des 900 millions et l’exécution finale à la fin décembre 2017, si on regarde bien la problématique, on se rend compte qu’il y a un fossé, sinon même le doublement du montant de 900 millions. Cela aussi a été rendu possible par l’accompagnement du Ministère des Finances », a-t-il souligné. Et sur cette question, il s’est réjoui de la collaboration du Ministre des Sports qui fait dans la transparence, dans la gestion des crédits budgétaires alloués et qui permet, chaque fois qu’il y a de nouvelles sollicitations, de faire face à des compétitions qui n’étaient pas forcément planifiées au début de l’année budgétaire, que le Ministère des Finances puisse y répondre avec toutes les diligences requises.

Administration du Ministère des Sports

« Je pense que c’est un élément extrêmement important. Maintenant on doit aller un peu plus loin sur autre chose. Moi je n’ai pas de doute que l’Etat mettra toujours les ressources pour permettre à nos sélections nationales d’aller en compétition. Mais là où nous devons travailler avec le Ministère des Sports pour renforcer le dispositif d’accompagnement financier, c’est un peu ce qui concerne la promotion des activités normales des fédérations nationales. Car, il faut que les conventions d’objectifs qui ont été expérimentés soient évaluées du point de vue de leur exécution budgétaire et apport qualitatif dans les objectifs qui étaient fixés. Certes on a fait le choix d’une quinzaine de fédérations pour expérimenter cette convention, mais toutes les fédérations sont en attente de disposer de convention d’objectifs », selon le député.
Avec la nouvelle législature, Seydou Diouf s’est inscrit à la commission des lois et à la commission jeunesse, éducation et sports. Parce que, de son point de vue, tout comme celui de son collègue Santi Agne, il faut accompagner et sensibiliser les collègues députés afin qu’ils comprennent que le plaidoyer en matière sportive est un plaidoyer pour une activité saine et assez ciblée sur un certain nombre de choses. « Nous sommes dans des chantiers extrêmement importants qui vont situer l’avenir du sport sénégalais dans le long terme. Aujourd’hui l’effort de formation doit être soutenu, mais si l’on regarde le budget du Ministère des Sports, on se rend compte que la direction de la formation et du développement sportif n’est pas suffisamment dotée en crédit budgétaire. Car, aujourd’hui l’essentiel des ressources du ministère des Sports va vers les compétitions internationales et les infrastructures. C’est bien de continuer cet effort, mais il faut comprendre aussi que si l’on veut avoir une politique sportive solide, il faut qu’elle soit adossée à la formation ». D’où le combat à mener au sein de l’Hémicycle.  
Sur un autre registre, Seydou Diouf s’est penché sur la création d’un centre d’excellence et le cas du Cneps a attiré son attention pour souligner que « le gouvernement doit comprendre qu’investir 4 à 5 milliards de FCfa sur ce centre, c’est diminuer les charges de regroupement d’un certain nombre de fédérations, y compris des sélections nationales. Cela peut créer un environnement qui incite à la culture de la performance. Le Cneps mérite cela au vu de sa vocation. Cette structure mérite qu’on se penche sur son devenir afin que les sportifs qui s’y rendront sentent qu’ils sont vraiment dans un centre où se cultive la performance. Donc les chantiers sont nombreux, et il faut y aller par étape et selon les priorités. Un autre sujet qu’il compte souligner dans les débats à l’Assemblée nationale.
« Aujourd’hui si l’on regarde le profil du personnel de ce ministère, on se rend compte qu’il y a eu beaucoup de départs à la retraite et qui n’ont pas été remplacés. Dans les services départementaux et régionaux, c’est à la limite un inspecteur qui se bat pour faire tout le travail.
Parce que dans le cadre de l’encadrement, les conseillers techniques régionaux ou départementaux n’existent plus.

Là, il faut emmener le ministère de l’Education nationale à coopérer davantage dans la gestion des professeurs d’Eps qui doit être une dimension partagée avec le Ministère des Sports. C’est important car lorsqu’on a un problème de déficit de cadres dans le secteur sportif, il ne faudrait pas que tous ceux qui sortent de l’Inseps, maîtres d’Eps ou professeurs d’Eps se lancent tout de suite dans des carrières administratives. Alors qu’ils sont tous des optionnaires d’une discipline sportive ».
C’est pourquoi, il estime que les deux ministères doivent travailler ensemble afin que les conseillers techniques régionaux qui doivent accompagner la pratique de la discipline sportive à l’échelle locale soient des sortants de l’Inseps. « Mais je crois que tout cela dépend d’une définition d’une politique sportive claire ; des réflexions ont été menées au Ministère des Sports et un projet de code des sports a été élaboré, mais jusqu’à présent on n’a pas trop avancé », se désole-t-il.

Financement du sport : « une affaire de tous »

« Il faut que tous les acteurs comprennent que le financement du sport n’est pas seulement l’affaire de l’Etat. C’est en somme l’affaire de tous. Car, dans tous les pays où le sport s’est développé, il s’est reposé sur les leviers que sont l’Etat, les collectivités locales, les sponsors et même les mécènes.
Il faut donc une réflexion partagée car l’avantage aujourd’hui et comme l’a souhaité le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, c’est que notre institution soit beaucoup plus ouverte sur les associations afin que cette fonction de représentation soit mieux prise en charge par les députés.
Cette ouverture de l’Assemblée nous permettra au sein des différentes commissions techniques, particulièrement au sein de la commission jeunesse, éducation et sports, de travailler avec les fédérations et groupements sportifs ».

Augmentation du budget du Ministère des Sports

« On est revenu maintes fois sur ce sujet en demandant d’augmenter le budget à un pour cent ; moi je pense qu’on doit régler les problèmes quand ils se posent. Je vous donne un exemple : aujourd’hui nous avons beaucoup d’athlètes individuels et même dans certaines disciplines collectives nous avons des médaillés. Par exemple, aux Jeux africains de 2011 et 2015, on a eu des médaillés, mais à ce jour ils n’ont pas reçu de primes. Ce sont des questions à régler, ce sont des montants qui ne sont pas exponentiels. Heureusement que l’esprit sportif prévaut et que dans les différentes fédérations tout comme au Cnoss, des discours responsables sont tenus à l’endroit des athlètes. Sinon certains ont tôt fait de faire le parallèle entre les primes payées pour des récompenses dans certains disciplines, alors que des médaillés d’or, d’argent ou de bronze sont en train d’attendre depuis 8 ans. Je crois qu’on doit travailler dans cette équité. Nous sommes tous conscients que si le football gagnait le trophée continental, ce que nous souhaitons à la Fédération sénégalaise de football, l’engouement populaire, la joie, la cohésion sociale que cela va susciter n’est pas pareil à un trophée remporté par le handball ou le volleyball ou toute autre discipline. Cela peut ne pas plaire à certains, mais c’est la réalité.
C’est pourquoi on parle d’équité. On est dans une situation où on a une conjonction de facteurs favorables. Le premier supporter de nos sélections nationales, c’est le président de la République qui est très attentif à la préparation et à la participation de nos athlètes aux compétitions internationales. C’est le premier à demander qu’on donne les moyens au sport ».  

 

Last modified on samedi, 30 septembre 2017 12:35

Quelques semaines après avoir disputé ses quarts de finale, la Coupe du Sénégal de handball va enfin désigner prochainement, ses finalistes. Avec le tirage au sort des rencontres comptant pour les demi-finales que la Fédération a effectué mardi à son siège, au stadium Iba Mar Diop. Chez les hommes, l’Union sportive du Rail, tenante du titre, fera le déplacement de Dakar pour rencontre la Jeanne d’Arc pour consolider sa position de place forte du handball national. En plus de détenir cette couronne, la formation thiessoise domine actuellement le championnat national avec 7 victoires en autant de sorties ; ce qui la place en première position au classement avec 14 unités. En face, la Jeanne d’Arc qui a remporté trois matchs pour quatre perdus, occupe la 4ème place avec 6 points. Le vainqueur de ce face-à-face aura adversaire en finale, l’équipe victorieuse de la confrontation entre le Saltigué et l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.

Les deux formations qui évoluent en 2ème division espèrent faire un grand coup dans cette compétition en espérant une montée dans l’élite en fin de saison. Si le tableau est complet en messieurs, les dames devront tout de même attendre pour les affiches définitives. L’Université Gaston Berger, déjà présente chez les hommes, fera face à la Renaissance Handball Club de Tivaouane dans la première demi-finale. Mais l’adversaire du Dakar université Club dans l’autre affiche n’est pas encore connu entre le Saltigué et Diisoo Handball Club. Sur le terrain, les Rufisquoises, tenantes du titre, l’avaient emporté par 37 à 31 mais un litige oppose les deux clubs. Un contentieux que les fédéraux doivent vider afin de compléter le tableau féminin. Les matchs auront lieux à Dakar les samedi 7 et dimanche 8 octobre prochain. Par ailleurs, tous les président de clubs de D1 sont invités à prendre part à la réunion qui aura lieu le 8 octobre à 16 heures au siège de la Fédération pour convenir de la suite à réserver au championnat élite.

O. POUYE

TABLEAU DES ½ FINALES
Messieurs : JA – Us Rail ; Saltigué – UGB ;
Dames : UGB – Renaissance HBC Tivaouane ;
Duc – Vainqueur ( Saltigué – Diisoo ).

 

Last modified on vendredi, 29 septembre 2017 12:36

La 13ème édition du Championnat d’Afrique cadettes de handball s’est achevée ce dimanche à Abidjan, en Côte d’Ivoire où 7 formations étaient en lice. Une compétition que la sélection sénégalaise a bouclée au pied du podium après un ultime succès obtenu hier face à l’Algérie.

Trois victoires et trois défaites ! C’est le bilan de l’équipe nationale cadette du Sénégal de handball au Championnat d’Afrique de la catégorie disputée du 11 au 17 septembre à la salle polyvalente du Palais des Sports de Treichville à Abidjan. Une compétition que la formation sénégalaise a d’ailleurs bouclée, hier, par une victoire sur son homologue algérienne sur la marque de 42 à 29. Un succès qui permet aux protégées de Doudou Roger Mbengue de s’emparer de la 4ème place du tournoi continental derrière le trio de tête constituée de l’Egypte, la Tunisie et l’Angola.

Un classement dans le trio de tête du tournoi qui leur échappe, au même titre qu’une place à la prochaine Coupe du monde de la catégorie prévue en 2018 en Pologne promise aux trois premiers. Ces trois formations sont d’ailleurs celles qui ont d’ailleurs battu les Lioncelles dans cette compétition où ces dernières ont dominé tour à tour la Côte d’Ivoire (28-25) lors de la première journée, la République démocratique du Congo (27-18) lors de la 5ème journée et enfin, l’Algérie hier. Deux tickets validées par les Egyptiennes, championnes d’Afrique avec 12 points après avoir remporté leurs six rencontres, les Tunisiennes qui, à la faveur de leur match nul d’hier contre les Angolaises (26-26), ont pris la 2ème place au classement. Avec cette victoire, l’Egypte remporte son troisième titre continental après 2004 et 2015 ;

égalant ainsi l’Angola qui l’a gagné en 2009, 2011 et 2013. Derrière les championnes qui ont bouclé la campagne avec un succès contre la Rd Congo (33-18), la Tunisie et l’Angola qui compte 4 victoires et une défaite (contre l’Egypte) chacune, se faisaient face hier pour se départager. Mais le match nul a été favorable aux Aiglettes de Carthage qui comptent une meilleure différence de but (+40 contre +27 pour leurs vis-à-vis). Au classement général, les Congolaises ont pris la 5ème place avec deux succès sur les Ivoiriennes et les Algériennes. Ces deux formations occupent, pour leur part, les 6ème et 7ème places avec respectivement une victoire et aucun match remporté par les Maghrébines.

Ousseynou POUYE

Résultats 7ème journée :
Algérie – Sénégal 29-42 ;
Egypte – Rd Congo 33-18 ;
Angola  – Tunisie 26-26.

Classement final
1er Egypte (12 pts) ; 2è Tunisie (9 pts, +40) ; 3è Angola (9 pts, +27) ;
4è Sénégal (6 pts) ; 5è Rdc (4 pts) ;
6è C. Ivoire (2 pts) ; 7è Algérie (0 pt).

Last modified on lundi, 18 septembre 2017 14:02

Après une phase de trois défaites accumulées face respectivement à la Tunisie, l’Egypte et l’Angola, l’équipe nationale du Sénégal cadette de handball a renoué hier, avec le succès au Championnat d’Afrique de la catégorie qui se déroule depuis lundi à Abidjan. Les Lioncelles ont, en effet, battu les Congolaises de la République démocratique sur la marque de 27 à 18 pour obtenir leur deuxième succès du tournoi.
Sur la lancée de leur prestation encourageante livrée jeudi contre les Angolaises, les Lioncelles ont dominé leurs vis-à-vis congolaises ce vendredi. Une victoire convaincante des Sénégalaises qui avaient déjà de l’avance confortable à la pause puisqu’elles menaient de quatre points (14-10). A la reprise, les partenaires de Saranding Coly de Sédhiou Hbc sont restées sur leur lancée en maintenant le rythme. Trente minutes plus tard et 13 buts de plus pour 8 pris, elles ont pris le dessus sur leurs vis-à-vis. Un adversaire avec lequel le Sénégal est en lice pour une place au pied du podium derrière l’Egypte, l’Angola et la Tunisie, les trois formations encore candidates au titre qui composent le trio de tête.

Après cinq rencontres, le Sénégal sera au repos ce samedi et reprend la compétition dimanche. Un retour par lequel il aura comme adversaire, l’Algérie qui a, jusque-là, perdu toutes ses rencontres. Comme le Sénégal, l’Egypte et l’Angola ont remporté leurs matchs d’hier. Les Egyptiennes ont remporté le derby maghrébin en dominant la Tunisie par 23 à 19. Menées à la mi-temps (9-12), les Egyptiennes ont bataillé dur pour revenir au score et s'imposer au coup de sifflet final. Avec cette quatrième victoire en autant de sorties, elles consolident leur place en tête du classement avant de faire face ce samedi, à l’Angola.
Ce sera dans une rencontre qui fera office de finale du tournoi comme ce fut le cas chez les juniors avec le sacre des Angolaises. Avant cette partie, ces dernières ont battu hier la Côte d’Ivoire par 28 à 25, le 5ème revers de suite pour le pays hôte.

O. POUYE

RESULTATS 5eme JOURNEE :
Egypte – Tunisie 23-19 ;
Sénégal – RD Congo 27-18 ;
Côte d’Ivoire – Angola 25-28.
PROGRAMME 6eme JOURNEE :
16h : Rd Congo – Tunisie ;
18h : Côte d’Ivoire – Algérie ; 20h : Angola  – Egypte.

Face à l’Angola qui a remporté ses deux matchs, le Sénégal a fait mieux que se battre avant de plier finalement. En effet, les Lioncelles du handball ont concédé hier contre cette équipe, leur troisième défaite au Championnat d’Afrique de la catégorie qui se joue depuis lundi à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Une défaite (22-23) a ainsi sanctionné la partie comptant pour la quatrième journée de la compétition, contre une formation angolaise, favorite avec la Tunisie et l’Egypte pour le sacre final au soir du 17 septembre. Une défaite amère mais aussi encourageante pour les filles de Doudou Roger Mbengue au vu de l’écart entre les deux formations.

Cette prestation est également, la suite logique de la partie que les filles ont effectuée la veille face aux Tunisiennes qu’elles menaient déjà à la mi-temps avant de perdre finalement le gain du match. Les deux autres matchs d’hier ont été remportés par l’Egypte aux dépens de l’Algérie (36-14) et la Rd Congo qui a enfoncé la Côte d’Ivoire par 27 à 22. Maintenant que la course pour le titre est définitivement hors de portée pour elles, les Sénégalaises doivent bien finir le tournoi. Classées 5èmes derrière leurs trois bourreaux et la République démocratique du Congo, elles rencontrent cette dernière pour leur ravir la place.
Une rencontre prévue à partir de 16 heures que les partenaires de Ndeye Penda Faye doivent remporter pour espérer finir au pied du podium.

Mais également, afin de retrouver tranquillement l’Algérie, dernière au classement lors de la 6ème et ultime journée du tournoi, dimanche. Pour l’heure, trois équipes sont toujours en lice pour le titre : l’Egypte, l’Angola et la Tunisie qui occupent les trois premières places avec trois victoires chacune. Un premier choc oppose Tunisiennes et Egyptiennes cet après-midi pour faire un premier tri. Alors que les Angolaises feront face aux Ivoiriennes.

O. POUYE

RESULTATS 4ème JOURNEE :
Algérie – Egypte 14-36 ;
Sénégal – Angola 22-23 ;
RD Congo – Côte d’Ivoire 27-22.

PROGRAMME 5ème JOURNEE :
14h : Egypte – Tunisie ;
16h : Sénégal – Rd Congo ;
18h : Côte d’Ivoire – Angola.

 

L’équipe nationale du Sénégal cadettes a perdu, hier à Abidjan (Côte d’Ivoire), son troisième match du Championnat d’Afrique de la catégorie. Un revers concédé par les Lioncelles qui ont été battues par la Tunisie sur la marque de 26 à 30. Le Sénégal concède ainsi sa deuxième défaite du tournoi en tombant face aux championnes d’Afrique en titre qui ont le gain de la partie en seconde période. Puisqu’à la mi-temps, ce sont les Sénégalaises qui menaient au score avec une avance de trois buts (16-13). Un avantage qui a fondu au fil des minutes de la seconde période qui a vu leurs vis-à-vis prendre le jeu à leur compte pour, en fin de compte, s’imposer avec un écart de quatre buts. Avant de chuter face à des Magrébines candidates sérieuses à leur propre succession, les Lioncelles ont fait chuter ces dernières qui ont fini par remporter leur troisième succès dans ce tournoi dont elles occupent la première place. Les filles bouclent, ce jeudi, leur cycle face aux géants du tournoi.

Cet après-midi à partir de 16h, ce sont les Angolaises qui se dressent face aux protégées de Roger Mbengue qui vont tenter de se relancer et garder un espoir de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde de la catégorie. Ainsi, en cas de succès face aux Angolaises, il leur restera deux matchs contre l’Algérie et face à la Rdc pour assurer une place au Mondial. Les deux autres matchs de la 3ème journée de ces Championnats ont été remportés en première heure par l’Angola sur l’Algérie (37-18) et par les Egyptiennes sur les représentantes du pays hôte, la Côte d’Ivoire par 23 à 8. Avec ces performances, les Egyptiennes occupent la deuxième place au classement général alors que les Angolaises qui comptent le même total (4 points) complètent le podium à la faveur d’une différence de buts moins favorable. Le Sénégal (2 points) est toujours 5ème derrière la Rdc qui compte le même nombre de points.
Cet après-midi, le duel nord-africain oppose à 14 heures, l’Algérie à l’Egypte alors que la RD Congo qui était au repos hier fera face à la Côte d’Ivoire à 18 heures.

O. POUYE


RESULTATS 3eme JOURNEE :
Angola – Algérie 37-18 ; Côte d’Ivoire – Egypte 8-23 ; Tunisie – Sénégal 30-26.
PROGRAMME 4eme JOURNEE :
14h : Algérie – Egypte ; 16h : Sénégal – Angola ; 18h : Rd Congo – Côte d’Ivoire.

Last modified on jeudi, 14 septembre 2017 11:40

La 13ème édition des Championnats d’Afrique U17 de handball se poursuit à Abidjan où la deuxième journée s’est disputée ce mardi. Un après-midi de matchs qui n’a pas été favorable au Sénégal qui a perdu face à l’Egypte par 17 à 33 ; déjà la mi-temps, les Lioncelles accusaient un retard de dix buts (8-18).

Ce mardi donc, les partenaires de Ndeye Penda Faye ont connu moins de réussite que la veille, lors de la rencontre remportée face aux Ivoiriennes (28-25). La barre était très haute à franchir pour le Sénégal face à une formation candidate sérieuse pour la victoire finale en compagnie de la Tunisie et de l’Angola. Cet après-midi, les Sénégalaises ont l’occasion de se relancer dans le tournoi à partir de 18 heures.

Même si le standing de l’adversaire (la Tunisie) laisse peu de place à l’optimisme quant à un résultat positif pour les partenaires de la capitaine d’équipe, Ndeye Thiaba Ndiaye. En effet, plutôt dans la journée, cette équipe qui est détentrice du trophée avait obtenu son deuxième succès en deux matchs. La Tunisie avait battait ainsi la Côte d’Ivoire (41-28) pour consolider sa première place au classement général. En face, les Ivoiriennes concédaient leur deuxième revers de suite dans leur tournoi. Comme les Algériennes qui ont également concédé une nouvelle défaite hier face aux Congolaises de la Rdc par 20 à 26. En revanche, leurs vis-à-vis se relancent dans le tournoi après concédé la défaite la veille face à l’Angola. Ainsi, outre le face à face Tunisie – Sénégal, l’Angola qui revient à la compétition fera face à l’Algérie à 14 heures alors que la Tunisie en découdra avec la Côte d’Ivoire à 16 heures.

O. POUYE

RESULTATS DE LA
2eme JOURNEE
RD Congo – Algérie 26-20 ;
Tunisie – Côte d’Ivoire 41-28 ;
Sénégal – Egypte 17-33.

PROGRAMME 3eme JOURNEE
14h : Angola – Algérie ;
16h : Côte d’Ivoire – Egypte ; 18h : Tunisie – Sénégal.

Last modified on mercredi, 13 septembre 2017 11:40

Les 13èmes Championnats d’Afrique de handball chez les cadettes a démarré hier à Abidjan où le Sénégal est bien entré dans la compétition. Les Lioncelles ont, en effet, remporté leur premier match du tournoi en disposant des Ivoiriennes, hôtes de la compétition sur le score de 28 à 25. Un sursaut d’orgueil en seconde période a permis aux Sénégalaises de renverser leurs adversaires qui étaient devant au score à la pause (11-10). Et comme l’a souligné le sélectionneur national à la Rfm, il est toujours difficile de jouer face à l’équipe organisatrice. Ce qui a fait que ces joueuses ont perdu beaucoup de balles en 1ère période avant de rectifier le tir et remporter le gain de la partie avec un écart de trois buts. Une bonne entrée en matière pour le Sénégal qui affiche carrément des ambitions à Abidjan où les cadettes doivent marcher sur les pas de leurs ainées qui avaient réussi à se qualifier en finale du tournoi séniors en décembre dernier, à Luanda. Pour le compte de la 2ème journée qui se dispute aujourd’hui, trois matchs sont également prévues. Les Lioncelles feront, à cette occasion, face aux Egyptiennes pour enchainer.

Une autre paire de manche pour les protégées de Roger Mbengue face à une formation exempte lors de la journée d’ouverture et prétendante au titre. Du coup, le Sénégal devra hausser le niveau pour se défaire d’un adversaire d’un autre calibre à partir de 18 heures. Les deux autres rencontres opposent d’une part, la République démocratique du Congo à l’Algérie à 14 heures, et de l’autre, la Tunisie à la Côte d’Ivoire à partir de 16 heures. L’Angola sera, pour sa part, au repos. Pour rappel, la présente compétition se dispute en poule unique. Les sept nations s’affronteront ; soit un total de six rencontres que doit disputer chaque équipe. En lieu et place d’un tournoi avec une phase finale, le classement définitif se fera alors en fonction des résultats des uns et des autres après les six matchs disputés. Du coup, le règlement de la compétition stipule que l’équipe classée première sera déclarée championne au soir du 16 septembre.
Ce tournoi démarre au lendemain de la compétition chez les juniors filles. Un championnat continental qui était également disputé par sept formations africaines qui a vu le sacre final de l’Angola qui a remporté la coupe aux dépens de l’Egypte. L’ultime rencontre qui opposait dimanche les deux formations pour les départager a été dominée par les Angolaises qui se sont imposées 29 à 19.

 

Ousseynou Pouye

 

Programme de la 1ère journée

Angola – RD Congo ;
Tunisie – Algérie 41-30 ;
Côte d’Ivoire – Sénégal 25-28.

Programme 2ème journée

14h : RD Congo – Algérie ; 16h : Tunisie – Côte d’Ivoire ;
18h : Sénégal – Egypte.

Last modified on mardi, 12 septembre 2017 12:45

Un pas de plus a été franchi par le groupe Sénégal en direction de la Coupe d’Afrique des Nations « Cadettes » 2017 qui aura lieu, du 11 au 17 septembre, à Abidjan. Le sélectionneur national, Doudou Roger Mbengue a, en effet, arrêté la liste définitive des 16 joueuses retenues pour disputer le tournoi ivoirien où ses filles auront en face d’elles six autres pays.

Le Sénégal est dans la dernière étape de sa préparation pour la Coupe d’Afrique des Nations « Cadette » de handball prévue du 11 au 17 septembre prochain à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Un rendez-vous continental pour lequel ce sont finalement 16 joueuses que le sélectionneur national a retenues pour défendre les couleurs nationales. Doudou Roger Mbengue qui a entamé la phase finale de la préparation de l’équipe le 16 août dernier a mis à profit le travail fait pendant ce regroupement pour tenir son groupe final. Une liste qui comporte deux gardiennes de but et 14 joueuses de champ dont trois demi-centres, quatre arrières, quatre ailières et enfin, trois pivots. Tout ce beau monde va poursuivre la préparation avec un regroupement sur deux sites avec les joueuses qui sont logées au stade Léopold Sédar Senghor pour s’entraîner au stade Amadou Barry de Guédiawaye. Sur une première liste de 27 joueuses présélectionnées, le sélectionneur national a d’abord réduit l’effectif à 20 après 10 jours de stage avant de le porter finalement à 16 filles. Un groupe de performance qui ira à l’assaut du titre continental que le Sénégal va se disputer avec six autres nations : Égypte, Côte d’Ivoire, Rd Congo, Algérie, Tunisie et Angola. Pour rappel, la compétition se disputera en poule unique dont la formation classée première au terme des six jours de rencontres sera sacrée championne d’Afrique. Les Lioncelles entament la compétition face aux représentantes du pays hôte, la Côte d’Ivoire, le 11 septembre à partir de 18 heures avant d’enchaîner le lendemain face aux Egyptiennes à la même heure.

Avant les cadettes, les juniors sont déjà à l’œuvre au Palais des Sports d’Abidjan où elles sont entrées en lice ce lundi. Ici encore, sept formations vont se disputer la couronne continentale : Angola, Egypte, Algérie, Rd Congo, Mali, Cap Vert et Côte d’Ivoire. Le premier carton est à mettre à l’actif des Angolaises qui ont étrillé les Maliennes (50-17).

Ousseynou POUYE

LISTE DES 16 SELECTIONNEES :
Gardiennes – Edith Béatrice Dionou (Keur Massar Hbc), Fama Sall (Diamono Hbc) ;

Demi-centres – Astou Ndiaye (Cf Abdoul Aziz Sall), Safiétou Diatta (Renaissance Hbc), Ndeye Penda Faye (El H. Badiane Hbc) ;

Arrières – Coumba Sy Diakhaté (Keur Massar Hbc), Mame Diarra Diagne (Yeumbeul Hbc), Fatou Kiné Sarr (El H. Badiane Hbc), Ndeye Thiaba Ndiaye (Diisoo Hbc) ;

Ailières – Sokhna Ndoye (Diamono Hbc), Khady Seck (El H. Badiane Hbc), Khady Ségnane (Kaffrine Hbc), Saranding Coly (Sédhiou Hbc) ;

Pivots – Maïrame Gaye (Diamono Hbc), Astou Mbaye (Diisoo Hbc), Mame Diarra Ndiaye (Cf Abdoul Aziz Sall).

Le carré d’as de la Coupe du Sénégal de handball chez les messieurs a été constitué après les quarts de finale qui se sont disputés dimanche. Un tour de compétition qui a été fatal à l’équipe finaliste de l’année dernière, l’Asfa. En déplacement au stade Mawade Wade de Saint-Louis, la formation militaire n’a pas su se défaire de son hôte, l’Université Gaston Berger qui a finalement eu le dernier mot avec un succès par 26 à 24. La victoire des étudiants saint-louisiens, pensionnaires de la 2ème division, constitue la principale surprise de ce tour. Un revers pour l’Asfa vainqueur de la compétition en 2015. Contrairement à l’Asfa, l’Us Rail a composté son ticket pour les demi-finales en dominant l’Olympique de Diourbel par 22 à 18.  Avec cette victoire, les «Cheminots» confirment leurs bonnes dispositions du moment. En effet, la formation occupe actuellement la première place du championnat au terme de sa phase aller avec sept victoires en autant de sorties. Elle valide sa participation aux demi-finales en espérant conserver son titre au terme de la finale. Deux autres équipes vont tenter de faire capoter les plans des hommes de l’entraineur Boubacar Cissé : le Saltigué de Rufisque et la Jeanne d’Arc de Dakar. Le premier s’est défait de l’Union sportive goréenne par 35 à 33 au terme d’un match qui s’est disputé en deux jours.

Interrompu par la pluie samedi alors que le futur vainqueur menait au score (22-18) après 40 minutes, c’est le dimanche matin que les deux clubs se sont retrouvés pour disputer les 20 dernières minutes avec finalement, la victoire du Saltigué. La Jeanne d’Arc n’a pas connu pareille mésaventure pour se défaire du Stade de Mbour qu’il a battu par 31 à 27.

O. POUYE

RESULTATS DES ¼ FINALES
Us Rail – Olympique Diourbel 22-18 ; Us Gorée – Saltigué 33-35 ; Jeanne d’Arc – Stade Mbour 31-27 ; Gaston Berger – Asfa 26-24.

Abidjan accueille, du 4 au 17 septembre prochain, les championnats d’Afrique juniors et cadets féminins prévus respectivement du 4 au 10 et du 11 au 17 du mois. Deux rendez-vous en direction desquels la Confédération africaine de handball (Cahb) a dévoilé le calendrier des matches. Dans chaque catégorie, ce sont sept nations qui seront en compétition. L’Angola, l’Egypte, l’Algérie, la Rd Congo, le Mali, le Cap Vert et la Côte d’Ivoire seront en lice chez les juniors. En match d’ouverture, la Côte d’Ivoire sera face à l’Égypte le 4 septembre à partir de 18 heures. Les sept nations en compétition s’affronteront, soit un total de six rencontres que doit disputer chaque équipe. En lieu et place d’un tournoi avec une phase finale, le classement définitif se fera en fonction des résultats des uns et des autres après les six matchs disputés. Le règlement de la compétition stipule que l’équipe classée première sera déclarée championne au soir du 10 septembre.

Après les juniors, leurs cadettes démarrent le 11 septembre. Une compétition à laquelle le Sénégal doit prendre part en compagnie de l’Égypte, Côte d’Ivoire, Rd Congo, Algérie, Tunisie et Angola. Ici, la formule est la même que chez les juniors avec une compétition en poule unique dont la formation classée 1ère sera sacrée championne d’Afrique.

Les Lioncelles qui sont en regroupement depuis quelques jours maintenant sous la houlette de Doudou Roger Mbengue entament la compétition face à la Côte d’Ivoire, le 11 septembre à partir de 18 heures avant d’enchainer le lendemain conte les Egyptiennes à la même heure.

Ousseynou POUYE

Last modified on lundi, 28 août 2017 14:24

Le jury d’appel de la Fédération sénégalaise de handball s’est réuni jeudi pour statuer sur les contentieux, en particulier les recours portés par certaines formations. Il s’agit de deux cas de recours, un cas d’appel et une décision à rendre sur le match Gaston Berger Hbc – Kaolack Hbc comptant pour la 7ème journée qui n’a pas pu se tenir parce que les Kaolackois ne se sont pas déplacés. Le jury s’est appuyé sur la lettre du président de Kaolack Hbc dans laquelle il soulignait que « Kaolack Handball Club est dans l’impossibilité de faire le déplacement de Saint-Louis ce weekend », pour déclarer le match perdu par forfait pour la formation. Par ailleurs, le jury a rejeté l’appel du Duc portant sur la participation de Serigne Kosso Mbacké Faye et Ismaïla Faye au match l’opposant à l’Us Rail où évoluent les deux joueurs. Une réclamation que le jury a rejeté après plusieurs considérations mais aussi, « suspend Alassane Ndiaye, secrétaire général du Duc, à trois mois ferme pour appel dilatoire dès parution du présent procès-verbal ».

Les recours de l’Asfa (hommes) et de Diisoo Hbc (dames) ont également été rejetés par le jury. Après avoir vidé ces contentieux, la Fédération a établi le classement au terme de la 7ème et dernière journée de la phase aller du championnat. Chez les messieurs, l’Us Rail mène les débats avec 14 points au compteur après avoir remporté tous ses matchs.
Elle est suivie par l’Asfa et le Duc qui totalisent 10 points chacun. En dames, le Saltigué occupe la première place avec 12 points devant le Duc qui en compte 11.

Ousseynou POUYE

Après les dames qui étaient en lice dimanche pour disputer les quarts de finale de la Coupe nationale de handball, les hommes seront à l’honneur ce mercredi pour disputer ce même tour dans la compétition. Après le dernier match du premier tour programmé dimanche dernier entre l’Us Rail, vainqueur de la dernière édition, et le Stade de Mbour, le tirage au sort des quarts de finale a été effectué hier, au siège de la Fédération sénégalaise de handball. Ainsi, le tenant du titre, l’Us Rail, sera l’adversaire de l’Olympique Diourbel au stadium Lat Dior de Thiès.

Une rencontre qu’il faudra bien négocier par les locaux pour poursuivre la défense d’une couronne chèrement acquise l’an dernier aux dépens de l’Asfa. Une formation militaire qui sera, pour sa part, en déplacement au stade Mawade Wade de Saint-Louis où elle fera face à l’Université Gaston Berger. Dans la ville du nord, les militaires iront chercher la qualification qui serait un premier pas pour la reconquête du titre national.

Au stadium Amadou Barry de Guédiawaye, deux rencontres sont prévues avec dès 15 heures, l’Union sportive de Gorée accueille le Saltigué de Rufisque. Cette dernière formation tentera d’emboiter le pas à son homologue féminine qui avait franchi le cap dimanche.

En seconde heure (17 heures), la Jeanne d’Arc de Dakar fera face au Stade Mbour pour une place dans le Top 4 de la compétition. Pour les uns, il s’agira, à travers ces rencontres, de confirmer leur bonne tenue en championnat et pour les autres, de se refaire une santé puisqu’étant mal en point.

A rappeler qu’au niveau des filles, le Saltigué de Rufisque poursuit la défense de sa couronne. L’équipe entrainée par Chérif Tall a sorti le Diisoo Hbc de Guédiawaye dans le match phare des quarts de finale alors que le Dakar Université Club s’est qualifié après le forfait de Diadji Sarr.
Les deux autres qualifiés pour les demies sont la Renaissance Hbc de Tivaouane et l’Université Gaston Berger qui ont écarté respectivement le Diaraf et Keur Massar Hbc.

O. POUYE

PROGRAMME DES ¼ FINALES
Mercredi 23 août au stadium Lat Dior à 16h : Us Rail – Olympique Diourbel ; à Amadou Barry à 15h : Us Gorée – Saltigué ; à 17h : Jeanne d’Arc – Stade Mbour ; à Mawade Wade à 16h : Gaston Berger – Asfa.

Les dames en lice ce dimanche
Après quelques semaines de pause et qui ont été mises à profit pour organiser la phase continentale du Challenge Trophy, le handball national reprend service ce week-end. Avec la tenue, ce dimanche, des quarts de finale de la Coupe nationale chez les dames. Quatre rencontres prévues au stade Amadou Barry de Guédiawaye, à Tivaouane et au stade Mawade Wade de Saint-Louis. Sur le premier site, deux rencontres sont prévues avec, dès 16 heures, le face à face entre le Dakar Université Club et la formation de Diadji Sarr. Un match qui sera suivi de la confrontation entre Diisoo Hbc et le Saltigué de Rufisque : cette dernière formation, par ailleurs double tenante du titre, aura fort à faire face à son adversaire, champion du Sénégal l’an dernier.
 
Les deux autres quarts de finale prévus au Cem Khalifa Ababacar Sy de Tivaouane entre la Renaissance Handball Club de Tivaouane et le Diaraf de Dakar d’une part, et de l’autre, au stade Mawade Wade de Saint-Louis, entre l’Université Gaston Berger et Keur Massar Hbc. En marge de ces rencontres en dames, un match est prévu chez les messieurs et entre dans le cadre du tour précédent. Il doit opposer, au Cdeps de Mbour, le Stade de Mbour et l’Union sportive du Rail qui a remporté le titre l’an dernier.

PROGRAMME DES ¼ FINALES – Dimanche 19 août à Amadou Barry à 16h : Duc – Diadji Sarr ; à 18h : Diisoo – Saltigué ; à Mawade Wade à 16h : Gaston Berger – Keur Massar Hbc ; à Tivaouane à 16h : Renaissance Tivaouane – Diaraf ;
PREMIER TOUR RETARD : au Cdeps à 16h : Stade de Mbour – Us Rail.

Ousseynou POUYE

Last modified on samedi, 19 août 2017 14:58

Les U20 du Sénégal de handball du Sénégal ont terminé 3e du Challenge Trophy qui s’est terminé, samedi, au stade Amadou Barry de Guédiawaye. Le Sénégal a, en effet, battu le Mozambique par 29 à 26, alors qu’en finale, la Rd Congo s’imposait devant le Bénin (33-28).  En dames, le Bénin a battu la Guinée (24-13). La Rd Congo (garçons) et le Bénin (dames) représenteront l’Afrique au Challenge Trophy mondial.

Ils ont bataillé de toute leur énergie, mais ils ont dû plier devant plus fort qu’eux ; les Lions du Sénégal qui affrontaient les Ecureuils du Bénin dans cette ½ finale du Challenge Trophy ont été éliminés à l’issue d’un match qu’ils ont âprement disputé ; score final, 28-26 qui démontre l’étroitesse de l’écart. Ils se contenteront ainsi du match de classement contre le Mozambique qui a été sévèrement battu par la Rd Congo (32-16). Au niveau des filles, c’est le Bénin encore qui se qualifie aux dépens du Cameroun battu sur le score étriqué de 23 à 21, alors que la Guinée disposait de Madagascar (18-11).

A ce niveau également, c’est le Bénin qui disputera la finale aujourd’hui face à la Guinée, alors que le Cameroun et Madagascar disputeront la finale de la 3e place.
A noter enfin que les matches pour la 3e place hommes et dames en plus des finales hommes et dames se disputeront aujourd’hui au stade Amadou Barry de Guédiawaye.

C. F. KEITA

Last modified on samedi, 05 août 2017 15:05

Les Lionceaux ont finalement acquis leur qualification pour les demi-finales du Challenge Trophy continental qui a démarré ce mardi. Ils ont battu, hier, le Rwanda et retrouvent, cet après-midi, le Bénin pour une place en finale. L’autre match chez les messieurs opposera la Rd Congo au Mozambique. En dames, Bénin – Cameroun et Guinée – Madagascar sont les affiches des demi-finales prévues cet après-midi au stade Amadou Barry.

Désavantagé par les résultats de ses deux premiers matchs par rapport au Rwanda, le Sénégal a finalement renversé ce même Rwanda (37-33) pour lui ravir finalement la deuxième place du Groupe A du Challenge Trophy continental. Et se qualifier ainsi pour les demi-finales prévues cet après-midi. Un succès que les poulains de Pape Ibnou Mouhamed Sarr ont construit en s’appuyant sur un bon gardien, Mourad Diallo qui a écœuré l’attaque rwandaise avec plusieurs parades décisives. En attaque, le réalisme de la bande à Idrissa Diagana, meilleur buteur de la partie avec 12 réalisations, a eu raison d’une équipe rwandaise qui a tout de même causé quelques soucis aux Lionceaux. Une bonne tenue dont s’est félicité le coach qui a souligné que ses poulains ont bien su réagir après la défaite de la première journée. En profitant surtout des phases d’infériorité de l’adversaire qui était déjà mené de 2 points à la pause (16-14). Avec cette victoire, c’est désormais le Bénin qui se dresse sur la route du Sénégal. Une équipe que le technicien soutient avoir bien étudiée et se prépare en conséquence.

Dans le même groupe, la République démocratique du Congo qui avait acquis sa qualification la veille, jouait hier pour consolider sa place de leader face à Madagascar. Une partie remportée par la formation congolaise par 30 à 21. Avec cette première place, les Congolais seront opposés en demi-finales aux Mozambicains qui ont validé l’autre ticket de la poule B dont ils ont pris la deuxième place. Le Mozambique se qualifie à la faveur d’une différence de but plus favorable (-11 contre -20) ; les deux équipes ayant été battues par le Bénin.

Chez les dames, un seul ticket pour le dernier carré était en jeu dans la Poule B. Et le match entre le Cameroun et le Mozambique devait départager les deux formations qui étaient en lice pour accompagner la Guinée, déjà qualifiée après ses deux victoires. Un ticket qui est finalement allé au Cameroun qui s’est imposé par 39 à 18. Dans le Groupe A, il restait à déterminer l’ordre final au terme des matchs de poules entre le Bénin (1er) et Madagascar (2e). Ce sont finalement les Béninoises qui auront le dernier mot (30-12) et qui vont rencontrer le Cameroun cet après-midi en demi-finales.

Le match pour l’honneur entre l’Ouganda et l’Ethiopie a été remporté par le premier (43-11).

Ousseynou POUYE

Last modified on vendredi, 04 août 2017 14:59

La première journée du Challenge Trophy continental hommes et dames disputée hier aux stades Iba Mar Diop et Amadou Barry a été marquée par la défaite du Sénégal en garçons. Un revers des Lionceaux face à la République démocratique du Congo (20-23). En dames, la Guinée qui représente la Zone 2 a, pour sa part, battu le Mozambique. Réaction attendue du Sénégal cet après-midi face à Madagascar.

La compétition ne démarre pas de la meilleure des manières pour les Lionceaux du handball qui ont perdu leur premier match de la phase continentale du Challenge Trophy. Les protégés de Pape Ibnou Mouhamed Sarr ont chuté face à la Rd Congo dans un match qui les verra montrer deux visages en 1ère et seconde période. Une entame de match ratée a été fatale aux Lionceaux qui ont cafouillé en début de partie. Laissant quelque fois le champ libre à des adversaires visiblement plus expérimentés et plus athlétiques. C’est dans cette situation qu’ils ont concédé plusieurs actions défavorables qui ont permis à leurs vis-à-vis de prendre un écart de 9 buts à la pause (5-14). Un avantage qui paraissait ainsi insurmontable pour le Sénégal qui a tout de même servi une autre prestation au retour des vestiaires.

Prenant le jeu à leur compte, les Lionceaux parviennent à faire déjouer leurs vis-à-vis à qui ils confisquent le ballon. Une prise de pouvoir des juniors sénégalais qui ont mis 15 buts à leurs adversaires mais ont, derrière, pris 8 qui ont finalement pesé sur la balance en faveur des Congolais. Avec ce résultat, la réaction est attendue cet après-midi de la part des partenaires de Cheikh Sadbou Ndao.

Ce sera à l’occasion de leur 2ème rencontre qui doit les opposer à Madagascar, l’autre vaincu du groupe. Les joueurs de la Grande Ile ont été dominés par le Rwanda sur la marque de 35 à 24. Une seule rencontre s’est, pour sa part, disputée dans la Poule B où le Bénin a dicté sa loi à l’Ethiopie (47-27).

Chez les dames, trois rencontres étaient également au programme au stadium Iba Mar Diop. La Guinée qui représente la Zone 2 dans ce tournoi n’a pas raté son entrée en matière. Les Guinéennes ont dominé le Mozambique par 34 à 18 ; une victoire face une équipe qui est arrivée à Dakar dans l’après-midi pour disputer son match en soirée. Les deux autres matchs se sont soldés par les victoires du Bénin sur l’Ouganda (33-23) et de Madagascar sur l’Ethiopie par 24 à 14. Cet après-midi, la rencontre entre le Cameroun et la Guinée ouvre le bal à 16 heures avant les deux autres matchs entre Madagascar et l’Ouganda à 18 heures et entre l’Ethiopie et le Bénin prévu à 20 heures.

Pour rappel, la cérémonie d’ouverture de ce tournoi a eu pour cadre le stade Amadou Barry. Une cérémonie présidée par le ministre des Sports Matar Ba en présence du président de la Fédération sénégalaise de handball, Seydou Diouf.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on mercredi, 02 août 2017 14:16

Le Sénégal sera, du 1er au 6 août, la capitale du handball africain en raison de la tenue, dans la capitale, de l’édition 2017 du Challenge Trophy africain. Une compétition organisée par la Confédération africaine de handball (Cahb) qui doit regrouper sept formations en filles et autant chez les garçons pour succéder au palmarès au Sénégal et au Cap-Vert qui étaient sacrés deux années plus tôt dans les deux catégories.

La phase continentale de l’édition 2017 du Challenge Trophy de handball démarre ce mardi à Dakar et Guédiawaye où les formations juniors hommes et dames de sept pays vont se faire face. Au stadium Iba Mar Diop pour les filles et à la salle des Sports du stade Amadou Barry où sont attendus les garçons pour le premier tour, les équipes engagées tenteront de remporter le trophée continental après avoir triomphé dans leurs zones respectives.

Une victoire finale qui devrait permettre aux lauréats de se qualifier au tournoi mondial. A partir d’aujourd’hui donc, sept formations en filles et autant chez les garçons vont se disputer les titres du Sénégal chez les premières et du Cap-Vert dans le deuxième cas ; deux formations sacrées à Addis-Abeba en 2015 mais qui ont été déchues de leur titre zonal l’an dernier. Ce qui les exclue de la défense de leur titre. Pour la journée d’ouverture et d’ailleurs pour les deux autres programmations du premier tour, trois rencontres sont prévues sur les deux terrains.

Au stadium Iba Mar Diop où se produiront les filles, le match entre la Guinée et le Mozambique qui devait ouvrir les hostilités à partir de 16 heures sera probablement décalé car comme l’a souligné Chérif Ndiaye, secrétaire général de la Fédération sénégalaise de handball, l’équipe mozambicaine n’arrive à Dakar que cet après-midi, à 15h heures.

Du coup, les deux autres rencontres qui devaient avoir lieu plus tard, devraient donc être disputées plus tôt ; il s’agit des face à face entre le Bénin et l’Ouganda d’une part et Madagascar et l’Ethiopie de l’autre. En garçons, le calendrier ne devrait pas être chamboulé à Amadou Barry où, après la cérémonie d’ouverture, Bénin et Ethiopie d’une part et Madagascar – Rwanda sont prévus à 16 et 18 heures avant la sortie du Sénégal qui sera opposé à la Rd Congo à partir de 20 heures.

Pour la compétition qui démarre cet après-midi, trois pays ont réussi à qualifier leurs deux sélections (masculine et féminine) avec l’espoir de s’emparer du titre afin de participer au tournoi mondial. Il s’agit du Bénin, de Madagascar et du Mozambique qui ont remporté les tournois respectifs des Zones 3, 6 et 7. Pour rappel, après les matchs de groupes qui doivent s’achever le 3 août, les demi-finales (en filles comme en garçons) se disputeront à Amadou Barry alors que deux rencontres de classement sur les deux tableaux se disputeront le lendemain à Iba Mar Diop. La dernière journée (finales et matchs pour la 3ème place sur les deux tableaux) se jouera entièrement à Guédiawaye où est également prévue la cérémonie de clôture de l’événement.

Ousseynou POUYE

PROGRAMME DE LA 1ERE JOURNEE
GARÇONS – 16h : Bénin – Ethiopie ; 18h : Madagascar – Rwanda ;
20h : Rd Condo – Sénégal.

FILLES – 16h : Guinée – Mozambique ;
18h : Bénin – Ouganda ; 20h : Madagascar – Ethiopie.

Last modified on mardi, 01 août 2017 11:19

En stage depuis quelques jours à Thiès, les Lionceaux de l’équipe nationale junior de handball préparent activement le Challenge Trophy continental qui démarre mardi à Dakar. Une compétition en direction de laquelle les poulains de Pape Ibnou Mouhamed Sarr alternent au stadium Lat Dior de Thiès, séances d’entrainement et matchs amicaux.

Pour ces derniers, une confrontation avec l’équipe nationale sénior va boucler, ce samedi, la série de rencontres que les partenaires de Moussa Sidibé vont livrer lors de ce conclave. Après avoir rencontré tour à tour l’Asfa, championne du Sénégal en titre qu’ils ont battue 31-30, mercredi, puis l’Union sportive du Rail, vainqueur de la Coupe du Sénégal contre laquelle ils ont fait match nul (25-25), c’est l’équipe nationale qui se dresse devant les Lionceaux ce samedi. Un adversaire d’un autre standing pour les Lionceaux qui doivent s’attendre à un match d’un autre niveau. Surtout pour se préparer davantage à accueillir au stadium Amadou Barry, six autres équipes du Continent pour se disputer l’édition 2017 du Challenge Trophy continental. Une compétition qu’ils ambitionnent de gagner après leurs échecs en 2010 à Brazzaville et 2013, en finale du Tournoi qui avait alors eu lieu à Djibouti.

Ils avaient perdu contre le Nigeria. En 2015, les Lionceaux avaient loupé le rendez-vous d’Addis-Abeba ; barrés qu’ils étaient par le Cap-Vert qui avait fini par remporter le tournoi en compagnie des Lioncelles qui s’étaient imposées chez les filles. Cette année donc, en plus du titre continental, le Sénégal vise une nouvelle participation au tournoi mondial après 2016 avec les filles. Pour rappel, le Sénégal est logé dans le Groupe A du tournoi en compagnie de la République démocratique du Congo, Madagascar et du Rwanda.

La poule B est, pour sa part, composée de l’Ethiopie, du Mozambique et du Bénin. Chez les dames, le Groupe A est composé de Madagascar, du Bénin, de l’Ethiopie et de l’Ouganda alors que dans la Poule B, on retrouve le Mozambique, le Cameroun et la Guinée qui a ouvert la succession des Lionnes, sacrées en 2015.

O. POUYE

Last modified on samedi, 29 juillet 2017 15:03

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.