banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

En match comptant pour la 2ème journée du Groupe B de la 31ème Can de football disputé hier au stade de la Rénovation de Franceville, la Tunisie a battu l’Algérie par 2 buts à 1.

Mi-temps : 0 – 0 ;

Buts : Hanni (90ème pour l’Algérie) ; Msakni (49ème mn), Sliti (65ème mn SP) pour la Tunisie

Carton jaune : Maaloul (Tunisie) ; Ghoulam (Algérie)

Les équipes : Algérie : Malek Assala, Aïssa Mandi (cap), F. Ghoulam, Riyad Mahrez, N. Bentaleb, Y. Brahimi (puis Hanni), I. Slimani, A. Ghedioura (puis Abeid), R. Ghezzal (puis Bounedjah, 69ème mn), A. Bensebani, M. Meftah. Entraîneur : Georges Leekens

Tunisie : A. Mathlouthi (cap) (puis R. Jeridi, 87ème mn), Ben Youssef, A. Abdenhour, Y. Msakni, A. Akaichi (puis Kheniss, 77ème mn), W. Khazri (puis Yacoubi, 73ème mn), A. Maaloul, F. Sassi, M. Ben Amor, H. Naguez, N. Sliti. Entraîneur : Henri Kasperczak.

Arbitres : Bernard Camille (Seychelles) assisté d’Abel Baba (Nigeria) et de Moh. Ibrahim (Soudan).

Ce choc du Maghreb n’a réellement valu hier que lors du … temps additionnel. L’Algérie jusqu’alors menée par 2 – 0, venait de réduire le score par Hanni. Sentant à leur portée l’égalisation et le point du nul qui les maintiendraient en vie avant la dernière journée, les Fennecs ont poussé de toutes leurs forces sur le camp tunisien qui a fait front jusqu’au bout pour signer une victoire qui leur permet d’entrevoir l’avenir avec sérénité.

En fait, ce match entre deux équipes pourtant très joueuses a été d’une indigence technique affligeante. Le jeu a été particulièrement haché du fait des nombreuses fautes commises de part et d’autre. La Tunisie qui s’était plainte de son manque de réussite face au Sénégal a été plus heureuse hier pour avoir ouvert le score sur une frappe détournée de Msakni (49ème mn). Puis avec un deuxième but sur penalty de Sliti (65ème mn), elle avait irrémédiablement creusé un trou. La tardive et brouillonne réaction de l’Algérie n’y fit rien.

B. K. N.

LE MOT DES ENTRAINEURS
Henri Kasperczak (Tunisie) : « On a eu plus de chance et de réussite »
« C’est une victoire importante car elle nous permet de nous relancer et de croire encore en nos chances. Dans ce match, on a eu plus de chance et de réussite. Après la défaite contre le Sénégal, il nous fallait nous remobiliser et je crois que cela a payé. Je dis bravo à mes joueurs. Mais la qualification n’est pas encore acquise. Mes joueurs ont eu assez de ressources morales, mentales et physiques pour s’imposer. Ils étaient conscients de l’enjeu de ce match, c’est pourquoi ils se sont lancés très tôt pour marquer deux buts importants. C’est vrai qu’on a par la suite pris un but contre le cours du jeu, mais il faut dire que mes joueurs ont su conserver le résultat. Maintenant, on va se préparer pour le dernier match de poule qui est aussi capital car c’est de là dépendra notre qualification ».

Georges Leekens (Algérie) : « Gagner le prochain match pour espérer la qualification »
On a perdu ce match c’est vrai, on avait très bien commencé le match et on était très motivé. On a pris deux buts qu’on ne devait pas prendre. Même si nos chances sont minces, nous sommes toujours en course pour la qualification. Et le troisième match sera très important, nous le savons et nous allons nous y mettre pour gagner et espérer la qualification au second tour ».

Propos recueillis par C. F. KEITA

On a certes, de part et d’autre, tenté de ramener ce Algérie–Tunisie de cet après-midi à Franceville à « juste un match comme un autre ». Il n’en demeure pas moins que ce premier match de la 2ème journée du Groupe B de la 31ème Can, sera chaud bouillant. Un vrai derby qui pourrait déboucher sur l’élimination des Aigles de Carthage s’ils perdent ce derby à haut risque.

Comme face au Sénégal. De son côté, l’Algérie, suite à son nul heureux (2–2) contre le Zimbabwe, aura toujours un joker lors de la dernière journée face … au Sénégal en cas de défaite.

Henryk Kasperczak, le coach tunisien, a parlé, hier, de « deux équipes en difficulté ». La sienne « fera le maximum pour accrocher la victoire ». Car, en cas de défaite, « c’est au revoir à la compétition », a ajouté son milieu de terrain Naim Sliti. Georges Leekens, le technicien belge de l’Algérie après avoir coaché le camp d’en face, il y a quelques années, a de son côté évoqué « un match très spécial ». En écho, Adlane Guédioura va plus loin : « C’est un match capital, déterminant ». Entre deux adversaires « qui se connaissent bien pour s’être plusieurs fois croisés par le passé », comme l’on l’a reconnu dans chaque camp, ça va chauffer, même si, hier, on s’est jeté des fleurs. « Une très bonne équipe, avec de grandes individualités », a-t-on dit les uns des autres. Mais, cet après-midi, « il n’y aura pas d’amis », a averti Leekens, l’ancien du banc d’en face. A la limite, Kasperczak n’a même pas besoin de lui répondre. Plus qu’une chance d’entrer dans la course, il se battra peut-être d’ores et déjà pour son avenir sur le banc tunisien.

B. K. N.

Le « ballon d’or » africain 2016, l’Algérien Riyad Mahrez, avait face à lui, hier à Franceville, l’un des tout meilleurs africains évoluant sur le continent, le Zimbabwéen Khama Billat (Mamelodi Sundowns) qui a fini sur le podium continental. Cela ne pouvait donc que faire des étincelles. Si l’Algérien a été assez discret dans le jeu, il a été cependant déterminant au score pour avoir frappé d’entrée et clôturé la marque, sortant son équipe d’une bien mauvaise passe.

Confirmant du coup sa consécration de l’année dernière, même si actuellement avec son club de Leicester, ce n’est plus la grande forme. Quant au Zimbabwéen, il a été étincelant, donnant le tournis à ses vis-à-vis à chacun de ses départs balle au pied et mettant plus d’une fois au supplice Mbolhi, le portier algérien. Mais comme presque tous ses coéquipiers, il a perdu des ballons précieux. Notamment ce qui aurait pu être la balle de 3 – 1, s’il n’avait pas oublié de servir Mahachi, idéalement démarqué face aux buts adverses. Et c’est sur le contre que l’Algérie a égalisé grâce à … Mahrez.

B. K. N.

En match de la 1ère journée du Groupe B de la 31ème Can disputé hier au : Mahrez (12ème et 82ème mn) pour l’Algérie ; Mahachi (17ème mn), Mushekwi (28ème mn SP) pour le Zimbabwe

Les équipes : Algérie : Raïs Mbolhi, Aïssa Mandi (cap), F. Ghoulam, R. Mahrez, N. Bentaleb, Y. Brahima, I. Slimani, El A. Soudani (puis R. Ghezzal, 77ème mn), A. Guedioura, M. Belkhither (puis M. Meftah, 46ème mn), A. Bensebani. Entraîneur : G. Leekens

Zimbabwe : T. Mkuruva, C. Nhamoinesu, D. Phiri, H. Zvirekwi, E. Muroiwa, O. Bhasera, N. Mushekwi (puis G. Malajila, 78ème mn), K. Mahachi, W. Katsande (cap), K. Musona (puis T. Rusike, 17ème mn), K. Billiat. Entraîneur : Kalisto Pasuwa

Arbitres : B. T. Weyesa (Ethiopie) assisté de J.C Birumushahu (Burundi) et A. Doumbouya (Guinée)

Hier, à Franceville, Ryad Mahrez a démontré qu’il n’était pas Ballon d’or africain 2016 pour rien. Alors que le match face au Zimbabwe tardait à se lancer, c’est lui qui a ouvert les hostilités d’une frappe limpide des 20 mètres (12ème mn). Et alors que l’on croyait s’acheminer vers le premier coup de tonnerre de cette 31ème Can, c’est encore lui qui a permis à son équipe de recoller définitivement au score (81ème mn). C’est que, entre ces deux coups de génie, les Warriors avaient fait mieux que se défendre. Ils avaient égalisé par Mahachi (17ème mn) et même pris l’avantage sur penalty par Mushekwi (28ème mn). L’Algérie, un des favoris de cette Can, devra donc hausser le ton lors de la 2ème journée face à la Tunisie pour ne pas se compliquer la tâche.

D’un de nos envoyés spéciaux, B. Khalifa NDIAYE

LE MOT DES ENTRAINEURS
Georges LeekensGeorges Leekens (Algérie) : « La compétition ne fait que commencer »
« Le premier match est toujours difficile, on a vu ça avec les matches de la cérémonie d’ouverture à Libreville. Dans ce match contre le Zimbabwe, on a eu beaucoup d’occasions qu’on n’a pas pu concrétiser. Cela arrive souvent dans les matches, mais on va rectifier tout ça en perspective du prochain. La compétition ne fait que commencer, il faudra jouer serré pour les prochaines journées ».

Kalisto Pasuwa (Zimbabwe) : « Prendre toutes les équipes avec sérieux »
On m’a souvent demandé lequel du Zimbabwe ou de l’Algérie est le favori et j’avais toujours dit que c’est mon équipe. Vous savez, à partir du moment où une équipe participe à la phase finale de la Can, elle n’est plus petite car elle a éliminé des adversaires qui prétendaient à la même chose. Nous prendrons toutes les équipes avec sérieux ».


LE FAIT DU MATCH : UN BALLON D’OR QUI JUSTIFIE SON RANG…
Le « ballon d’or » africain 2016, l’Algérien Riyad Mahrez, avait face à lui, hier à Franceville, l’un des tout meilleurs africains évoluant sur le continent, le Zimbabwéen Khama Billat (Mamelodi Sundowns) qui a fini sur le podium continental. Cela ne pouvait donc que faire des étincelles. Si l’Algérien a été assez discret dans le jeu, il a été cependant déterminant au score pour avoir frappé d’entrée et clôturé la marque, sortant son équipe d’une bien mauvaise passe. Confirmant du coup sa consécration de l’année dernière, même si actuellement avec son club de Leicester, ce n’est plus la grande forme. Quant au Zimbabwéen, il a été étincelant, donnant le tournis à ses vis-à-vis à chacun de ses départs balle au pied et mettant plus d’une fois au supplice Mbolhi, le portier algérien. Mais comme presque tous ses coéquipiers, il a perdu des ballons précieux. Notamment ce qui aurait pu être la balle de 3 – 1, s’il n’avait pas oublié de servir Mahachi, idéalement démarqué face aux buts adverses. Et c’est sur le contre que l’Algérie a égalisé grâce à … Mahrez.

B. K. N.

RYAD MAHREZ (ALGERIE, MEILLEUR JOUEUR DU MATCH) : « ON VA CONTINUER À TRAVAILLER »
« Ce genre de match n’est jamais facile car il s’agit du premier match. On est passé à côté d’une excellente première mi-temps, mais on a fait une très bonne deuxième mi-temps. On a raté beaucoup d’occasions. On va continuer à travailler ».

Recueillis par C.F. KEÏTA

L’équipe du Zimbabwe est passée à côté de l’exploit, ce dimanche, lors de son match contre l’Algérie, où après avoir mené au score 2-1, elle est passée à côté du 3-1, avant de voir son adversaire égaliser dans les 10 dernières minutes de la partie.

Et pourtant, après avoir touché la barre par leur star, Khama Billiat, les Warriors ont été menés au score sur un exploit personnel de Riday Mahrez, Ballon d’or africain 2016, à la 12-ème minute.

Comme s’ils s’attendaient à ce but contre le cours jeu, ils ont pesé sur la partie en mettant le pied sur le ballon à travers Billiat mais aussi le numéro 10, Kudakwashe Mahachi.

D’ailleurs, c’est lui qui a permis à son équipe d’égaliser à la 17-ème minute.

Plus entreprenants, ils ont poussé la défense algérienne. Et sur un rush, l’arrière droit algérien Mokhtar Bekhiter n’a pas eu d’autres choix que de faucher un attaquant zimbabéen en pleine surface.

Penalty justifié et transformé par Nyasha Muskhekwi, à la 29-ème minute.

L’Algérie, acculée, réagit bien, même si elle a été obligée de faire sortir son arrière droit en très grande souffrance au début de la deuxième période.

Si les Fennecs ont mis le pied sur le ballon, les occasions les plus nettes sont à mettre à l’actif des Warriors qui sont passés à plusieurs reprises à côté du ballon du 3-1.

Notamment avec le nouvel entrant Cuthbert Malajila qui, sur un contre, opta pour la solution, alors que Billiat était libre tout marquage.
Une minute plus tard, il est puni par Riyad Mahrez qui, sur un nouvel exploit individuel, mit le ballon hors de portée du portier zimbabwéen pour l’égalisation.

L’Algérie aurait pu gagner avec Yacine Brahimi qui hérita d’un ballon cafouillé par la défense zimbabwéenne mais son tir mou est capté par le gardien des Warriors dans les derniers instants du match.

APS

Franceville : Eternels favoris, les "Fennecs" d'Algérie n'ont plus remporté de Can depuis celle qu'ils ont accueillie en 1990. Cette fois, ils n'entendent pas laisser passer l'occasion. Forts d'une génération dorée conduite par Riyad Mahrez,  fraîchement couronné « Ballon d'or » africain, les Algériens doivent d'abord sortir de la Poule B basée à Franceville. Cela commence par une victoire demain, en entrée. Ils ont la « chance » de débuter par le Petit Poucet du groupe, le Zimbabwe qui n'a jamais passé le premier tour d'une Can. Un bon hors-d'œuvre avant le plat de résistance qui comprendra deux services : l’Algérie d'abord puis le Sénégal ! Mais les "Warriors" entendent bien faire honneur à leur surnom. Et comme ils ont tout à gagner, ils n'en seront que plus difficiles à manœuvrer.

Le programme du weekend
Samedi à Libreville :
Poule A : 16h : Gabon - Guinée Bissau ;
19h : Burkina Faso - Cameroun

Dimanche à Franceville : Poule B : 16h : Algérie - Zimbabwe ;
19h : Tunisie - Sénégal

Saphir Taïder ne participera à la Can 2017. Le milieu de terrain Algérien s'est blessé au genou mercredi 11 janvier à l'entraînement. Taïder a reçu un coup l'empêchant de faire le déplacement au Gabon. Sa fédération a confirmé l'information dans un communiqué mis en ligne sur son site. « A la fin de la séance d’entraînement de ce matin, Saphir Taïder qui avait déjà une vieille blessure au ménisque, a eu le genou bloqué sans contact avec l’un de ses coéquipiers. L’Irm passée l’après-midi a révélé un traumatisme du genou qui ne peut pas guérir dans l’immédiat », écrit la Fédération algérienne de football. « Après le rapport du staff médical, le staff technique de l’équipe nationale a décidé de libérer Saphir Taïder qui sera remplacé incessamment par un autre joueur. »

L’Algérie et le Zimbabwe, deux adversaires du Sénégal pour les matchs de poules de la Can 2017 (14 janvier-5 février), ont réalisé de belles performances lors des derniers matchs de préparation joués hier. Les Algériens ont préféré jouer à domicile, au Centre technique national de Sidi Moussa, où ils ont étrillé la Mauritanie (6-0), selon les médias locaux, informe l’agence de presse sénégalaise. Le score était nul et vierge à la pause.

En seconde période, la Mauritanie a encaissé six buts marqués par les stars de la ligne d’attaque des "Fennecs" : Slimani (doublé), Mahrez (doublé), Brahimi et Soudani.

Les joueurs algériens auront quartier libre aujourd’hui. Demain, ils s’envolent pour le Gabon. Le Zimbabwe a réussi à tenir en échec le Cameroun (1-1), au stade omnisports de Yaoundé.

Malgré une arrivée perturbée par des primes impayées, l’équipe zimbabwéenne a ouvert le score avec un but de Ndoro à la 14e minute, selon des médias camerounais.

Les "Lions Indomptables" ont égalisé par un penalty de Moukandjo.

Le Sénégal va entamer la Can avec un match contre la Tunisie, le 15 janvier.

Quatre jours après, ils seront opposés au Zimbabwe, le 19 janvier. Le 23, les "Lions" vont terminer les matchs de poules par une rencontre avec les "Fennecs" d’Algérie.

L’Algérie et le Zimbabwe, deux adversaires du Sénégal pour les matchs de poules de la Can 2017 (14 janvier-5 février), ont réalisé de belles performances lors des derniers matchs de préparation joués hier. Les Algériens ont préféré jouer à domicile, au Centre technique national de Sidi Moussa, où ils ont étrillé la Mauritanie (6-0), selon les médias locaux, informe l’agence de presse sénégalaise. Le score était nul et vierge à la pause.

En seconde période, la Mauritanie a encaissé six buts marqués par les stars de la ligne d’attaque des "Fennecs" : Slimani (doublé), Mahrez (doublé), Brahimi et Soudani.

Les joueurs algériens auront quartier libre aujourd’hui. Demain, ils s’envolent pour le Gabon. Le Zimbabwe a réussi à tenir en échec le Cameroun (1-1), au stade omnisports de Yaoundé.

Malgré une arrivée perturbée par des primes impayées, l’équipe zimbabwéenne a ouvert le score avec un but de Ndoro à la 14e minute, selon des médias camerounais.

Les "Lions Indomptables" ont égalisé par un penalty de Moukandjo.

Le Sénégal va entamer la Can avec un match contre la Tunisie, le 15 janvier.

Quatre jours après, ils seront opposés au Zimbabwe, le 19 janvier. Le 23, les "Lions" vont terminer les matchs de poules par une rencontre avec les "Fennecs" d’Algérie.

Après une première mi-temps poussive où elle a même été menée au score par les “Mourabitounes” de Mauritanie, l’Algérie, dernier adversaire des “Lions” dans le Groupe B de la Can 2017, a réussi à renverser la tendance. Les “Fennecs” se sont finalement imposés 3 – 1, après la pause, dans leur stade mythique de Blida. Les buteurs Hanni, Bounedjah et Bentaleb ont permis à l’Algérie de se faire respecter et d’enlever le premier de ses deux matches de préparation face à la Mauritanie, non qualifiée à la Can. Si cette équipe d’Algérie a trainé quelques lacunes dans le jeu, elle a su faire preuve d’un gros mental pour s’imposer. Notamment sur les balles arrêtées bottées par Taïder qui ont emmené les deux premiers buts.

Autres résultats
Ouganda - Slovaquie 3 – 1 ; Côte d’Ivoire - Suède 2 – 1 ; Burkina Faso – Mali : 2 – 1 ; Algérie – Mauritanie 3 – 1 ; Egypte – Tunisie 1 – 0 ;

Page 1 sur 2

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.