banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le Gabon, pays hôte de la 31ème édition de la Can qui se fait chahuter d’entrée par le « grand commençant », la Guinée Bissau qui disputait là son tout premier match en phase finale. Et dans la même poule A domiciliée à Libreville, le Cameroun qui s’en tire à plutôt bon compte contre un Burkina Faso qui a fini très fort la partie. Puis hier, à Franceville, l’Algérie favorite au sacre comme presque toujours qui ne sauve le point du nul qu’à 9 mn du terme d’une partie que le Zimbabwe, Petit Poucet du Groupe B, a jouée sans complexe aucun ! Décidément, cette Can marche d’entrée sur la tête. Tous les « grands » ont peiné pour s’en sortir avec … un nul. On avait dit avant le début de la compétition qu’elle serait ouverte comme elle ne l’avait plus été depuis plusieurs éditions. Les premiers matches ont confirmé cet a priori.

  Qu’en sera-t-il à compter d’aujourd’hui avec l’entrée en lice à Oyem du Groupe C ? On va bientôt le savoir. En tout cas, au vu de ce qui s’est jusqu’ici passé, la Côte d’Ivoire, championne d’Afrique en titre, a intérêt à surveiller ses arrières. Car, face à elle, se dressera le Togo d’Emmanuel Adebayor, qualifié in extremis à cette compétition et qui entend brouiller les cartes en attendant de jouer les premiers rôles, dans deux ans au Cameroun. C’est, en effet, l’échéance que s’est fixée son coach Claude Le Roy, pour « boucler la boucle africaine, là où l’aventure avait commencé », en 1986. Idem pour la Rd Congo, troisième il y a deux ans en Guinée équatoriale et qui devra se méfier des Lions de l’Atlas marocains emmenés par le nouveau « Sorcier blanc », Hervé Renard, qui concourt pour un inédit troisième titre continental avec 3 équipes différentes (après la Zambie en 2012 et la Côte d’ivoire en 2015).

B. K. N.

Dans le second match du groupe A de la Coupe d’Afrique des nations de football, Lions indomptables du Cameroun et Etalons du Burkina Faso se sont quittés sur le score d’un but partout.

Alors que le Cameroun semblait filer tout droit vers son premier succès de la compétition après le joli coup franc transformé par Moukandjo à la 35e minute (1-0), Issoufou Dayo permet au Burkina Faso de recoller au score de la tête, suite à un corner à la 75e minute (1-1).

Dans ce groupe A de Libreville, les quatre prétendants aux deux places pour les quarts de finales comptent le même nombre de point (1 pt) à l’issue de la première journée de la compétition.

Les résultats de la journée :
Gabon 1-1 Guinée-Bissau (Buteurs : Aubameyang (Gabon) Soares (Guinée-Bissau)
Burkina Faso 1-1 Cameroun - Buteurs : Dayo (Burkina Faso), Moukandjo (Cameroun)

@lesoleilonline

Le Gabon a été tenu en échec par la Guinée-Bissau (1-1) pour le match d’ouverture de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football. Le pays organisateur avait ouvert le score par son attaquant vedette Pierre Emerick Aubameyang à la 53e minute avant que Juary Soares ne douche l’enthousiasme des gabonais dans le temps additionnel (91e) pour la Guinée-Bissau. Les deux équipes sont à égalité de points (1 pt) en attendant le deuxième match du groupe A entre le Burkina Faso et le Cameroun à 19h GMT.

@lesoleilonline

Franceville (Gabon) : L'attente a été longue, les incertitudes nombreuses. Mais, le Gabon a tenu bon et lance aujourd'hui sa Can avec la cérémonie d'ouverture de la 31e édition de la compétition sportive africaine majeure. A Libreville, Franceville, Oyem, Port Gentil, les 4 villes hôtes de l'épreuve comme dans toutes les autres, on n'attend plus que l'heure H. La Can 2017 débute, en effet, cet après-midi dans la capitale gabonaise avec un intéressant Gabon-Guinée Bissau qui lancera la compétition qui s'étendra sur trois semaines. Le pays d'Ali Bongo qui accueille seul cette compétition, après l'avoir abrité en collaboration avec la Guinée Equatoriale en 2012, s'attend donc à avoir la réaction de son public. C'est vrai que l'effervescence n'était pas tellement perceptible dans ce pays, tellement les grosses affiches et autres publicités se faisaient rares sur les places publiques. 

 On attend de voir leur réaction après cette première journée contre la Guinée Bissau. Mais quelque part dans leur subconscient, les Gabonais voudront bien que leurs "Panthères" soulèvent le trophée continental au soir du 5 février. Lourdes responsabilités pour Pierre Eymerick Aubameyang et ses camarades. Face à la Guinée Bissau qui participe pour la première fois à une phase finale de Can, le Gabon se doit de montrer bonne figure. Toutefois, la Guinée Bissau considérée par certains comme quantité négligeable a déjà averti ses adversaires ; elle a créé la surprise pour se qualifier, elle en fera autant pour réaliser un excellent parcours dans cette phase finale.

 Les "Djurtus" (ou "Lycaons") bissau-guinéens ne rêvent, en effet, que d'atteindre les quarts de finale ; c'est l'objectif déclaré par leur président et leur entraîneur. Un petit pays comme le Gabon, mais aux grandes ambitions de se révéler au monde à travers cette compétition. Cette équipe peut compter sur la jeunesse de son effectif, son enthousiasme et sa joie de jouer. Elle en a démontré une face dans les  éliminatoires où elle est parvenue à éliminer des pays comme la Zambie et le Congo d'anciens champions d'Afrique. « Nous serons au Gabon pour rendre fière la Guinée Bissau », avait dit l'entraîneur Baciro Candé après le tirage au sort des poules en novembre dernier. « Nous allons écrire une nouvelle page pour notre football », avait pour sa part déclaré le président de la fédération, Manuel Lopes Nascimento.

Dans l'autre match de cette cérémonie, Burkinabé et Camerounais se croiseront dans une partie indécise surtout pour les "Lions Indomptables" amputés de plus d'une demi-douzaine d'éléments qui n'ont pas voulu répondre à l'appel de la nation. N'empêche, le Cameroun a toujours été un réservoir de joueurs de talents et entend le démontrer dans cette Can face à une équipe burkinabè qui ne manquera pas d'arguments.

D'un de nos envoyés spéciaux :
C. F. KEITA

La liste des 23 joueurs du Burkina Faso a été rendu publique hier, en vue de la Can-2017 (14 janvier-5 février) au Gabon. Le sélectionneur Paulo Duarte, a retiré de la pré-liste de 25 publiée le 21 décembre les défenseurs Ernest Congo (Izk Khemisset/Mar) et Issoumaïla Lengani (Happoel Ashkelon/Isr). En revanche le milieu de Terrain Blati Touré (Omonia Nicosia/Chyp) appelé pour la première fois a été retenu avec les cadres habituels, les frères Alain et Bertrand Traoré, Aristide Bancé, Jonathan Pitroïpa ou encore Charles Kaboré, le capitaine de la sélection.

Deux joueurs locaux figurent également dans le groupe, Aboubacar Sawadogo (Rc Kadiogo) et Yacouba Coulibaly (Rc Bobo). Les Etalons ont débuté le 27 décembre un stage de préparation de douze jours à Marrakech (Maroc). Ils ont perdu (0-1) leur premier match amical mercredi  face à la sélection A’ du Maroc. Ils livreront aujourd’hui un deuxième match amical contre le Mali également qualifié pour la Can.  Ils rejoindront ensuite directement Libreville, leur camp de base, pour une “acclimatation” d’une semaine avant le début de la compétition. Le Burkina Faso évoluera dans le groupe A avec le Gabon, le Cameroun et la Guinée Bissau.

La liste des 23 joueurs:      
Gardiens de but: Moussa Germain Sanou (Beauvais/D2/Fra), Hervé Koffi (Asec Mimosas/Civ) Aboubacar Sawadogo (Rc Kadiogo/Bur)     
Défenseurs: Patrick Malo (Smouha/Egy), Issoufou Dayo (Rc Berkane/Mar), Bakary Koné (Malaga/Esp), Issouf Paro (Santos/Rsa), Steeve Yago (Toulouse Fc/Fra), Souleymane Kouanda (Asec Mimosas/Civ) Yacouba Coulibaly (Rc Bobo/Bur)  
Milieux: Charles Kaboré (Krasnodar/Rus), Préjuce Nacoulma (Kayserispor/Tur), Alain Traoré (Kayserispor/Tur), Bertrand Traoré (Ajax Amsterdam/PB), Cyrille Bayala Sheriff Tiraspol/Mda), Bakary Saré (Moreirense/Por), Blati Touré (Omonia Nicosia/Chyp), Adama Guira (Lens/Fra), Abdoul Razack Traoré (Karabuspor/Tur), Jonathan Zongo (Almeiria/Esp) 
Attaquants: Jonathan Pitroïpa (Al Nasr/Eau), Aristide Bancé (Asec Mimosas/Civ), Banou Diawara (Smouha/Egy)

AFP

« La poule la plus faible », « la poule la plus déséquilibrée » ! Que n’a-t-on pas entendu à propos de ce Groupe A de la 31ème Can de foot, au lendemain du tirage au sort des matches ? Il est vrai que c’est la seule poule à n’avoir qu’un ancien champion d’Afrique, le Cameroun (quatre fois plutôt qu’une d’ailleurs). Mais, faut-il pour autant prendre les autres composantes comme quantité négligeable ? Certainement pas.

A commencer par la Gabon, pays hôte de la compétition. Après avoir passé pour la première fois de son histoire le cap du premier tour en 2012, lors de la Can co-organisée avec la Guinée équatoriale, les Panthères rêvent d’aller encore plus loin, cette fois que, comme un grand, leur pays accueille tout seul l’épreuve. Les Gabonais peuvent pour cela compter sur leur arme offensive n°1, Pierre Emerick Aubameyang. Le meilleur joueur de la Bundesliga allemande de la saison passée et dernier Ballon d’or africain couronné aura la lourde mission de conduire ses troupes au succès. Mais en changeant d’entraîneur à quelques semaines du coup d’envoi de « leur » Can, les Gabonais ne se sont certainement pas mis dans les meilleures conditions de bien préparer le rendez-vous continental.

Le technicien espagnol Camacho aura-t-il le temps d’imprimer sa marque, de faire passer son message et d’huiler tous les rouages ? On aura un début de réponse dès le 14 janvier à Libreville, lorsqu’en match d’ouverture, les Panthères croiseront le néophyte bissau-guinéen.

La Guinée-Bissau ! Gare à tout adversaire qui la regarderait de haut ! Les Djurtus (ou lycaons, sorte de loups à la fourrure tachetée) ont beau être le grand débutant de cette Can, ils n’en ont pas moins des arguments à faire valoir. Demandez plutôt au Kenya, au Congo et surtout à la Zambie, championne d’Afrique en 2012, qu’ils ont laissés sur le carreau. Les joueurs du coach Baciro Candé se sont même payé le luxe de s’être qualifiés avant même la fin des éliminatoires. C’est la preuve que cette équipe a des arguments à faire valoir. Et comme nul ne s’attend à la voir bousculer la hiérarchie, elle n’en sera que plus dangereuse.

On peut en dire autant du Burkina Faso. Car, les Etalons sont autant capables de superbes chevauchées que sujets à d’inquiétants passages à vide. Ainsi, lors des deux dernières éditions de la Can, ils sont passés de finalistes malheureux (devant le Nigeria en 2013 en Afrique du Sud) à bons derniers en 2015 en Guinée équatoriale. Mais, Alain Traoré, Jonathan Pitroipa et les leurs semblent avoir repris du poil de la bête depuis. Ne mènent-ils pas le classement du Groupe de qualification au Mondial 2018 qu’ils partagent avec … le Sénégal ? C’est la preuve que les Burkinabè promettent d’être de sérieux clients. Avec un groupe de performance qui n’a pas trop évolué ces dernières années, le Burkina peut se prévaloir d’une homogénéité qui pourrait faire défaut à beaucoup d’équipes.

Mais, il faudra à toutes ces trois équipes être au mieux de leur forme pour empêcher le Cameroun d’écraser de sa toute puissance cette Poule A basée à Libreville. Pour cause, même lorsqu’ils souffrent lors des éliminatoires, les Lions indomptables ne portent mieux leur surnom qu’en phase finale. Redoutables compétiteurs, Vincent Aboubakar et ses potes doivent commencer à trouver le temps trop long depuis le quatrième et dernier sacre continental de leur équipe (en 2002 au Mali, contre … le Sénégal, après 1984, 1988 et 2000). Et voudront renouer avec la gloire avant d’accueillir la compétition dans deux ans.

B. K. N.

La question : Les Lycaons, chasseurs ou gibiers ?
D’ordinaire les Djurtus sont de redoutables chasseurs qui évoluent généralement en groupe. Mais ces lycaons bissau-guinéens débarquent sur un terrain inconnu : la Can de foot qu’ils disputent pour la première fois. Alors, ils pourraient bien passer pour le … gibier à traquer et à dompter pour les 3 autres équipes du Groupe A de Libreville. Attention cependant : ils ont de qui tenir. Il y a quatre ans, lors de la Can sud-africaine, les Requins bleus du Cap-Vert avaient fait une entrée fracassante par le toit du football continental des Nations. Pour une première participation, en effet, les Insulaires avaient été jusqu’en quarts de finale (éliminés par le Ghana) et avaient émerveillé l’Afrique par leur football chatoyant et efficace.

Les Bissau-guinéens chercheront donc à imiter leurs cousins lusophones avec qui ils ont une longue histoire commune. Et avec qui ils ont également longtemps fait équipe pour lutter contre la colonisation portugaise. Pour des raisons d’émulation, ils se surpasseront pour au moins égaler leurs parents insulaires. On aura un aperçu de ce qu’ils valent d’entrée puisqu’ils lancent la compétition, le samedi 24 janvier, face au pays hôte. Pour un test, c’en est vraiment un.

B. K. N.

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.