banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

L’Association nationale de la presse sportive (Anps) a tenu, hier, une réunion sur la gestion des accréditations pour la Coupe du monde Russie 2018 (14 juin-15 juillet). Selon le président de l’association, Abdoulaye Thiam, 32 codes sur les 35 accordés par la Fifa au Sénégal ont trouvé preneurs.

Le contingent de la presse sénégalaise sera composé de 25 journalistes et 7 photographes. C’est ce qu’a fait savoir, hier, l’Anps lors de sa réunion sur la gestion des accréditations pour la Coupe du monde Russie 2018. De 20 (15 journalistes et 5 photographes) au départ, ces sésames indispensables pour la couverture du mondial russe ont été portés à 35 (25 journalistes et 10 photographes) suite a une requête de l’Anps.

Selon Abdoulaye Thiam, la gestion de ces accréditations s’est déroulée en toute transparence. «Nous avons reçu une quarantaine de demandes et la sélection a été très rigoureuse. Pour être éligible, il fallait répondre à plusieurs critères.

Il fallait d’abord être crédité d’un compte média Channel, écrire une lettre d’engagement formel et verser une caution d’un million remboursable», a expliqué M. Thiam. Les 25 codes prévus pour la presse écrite ont été distribués aux organes qui ont rempli les critères. Le quotidien national le Soleil sera bien représenté avec trois journalistes et un photographe tout comme le quotidien sportif Stades. Le journal le Quotidien, Sud quotidien, l’Obs, Libération, Vox Populli, As et autres seront du voyage, de même que cinq organes de presse en ligne et l’Aps. Les free lance ne seront pas en reste.

Sur les 10 codes prévus pour les photographes, seuls 7 ont été attribués. Les trois codes restants seront restitués à la Fifa, selon Abdoulaye Thiam.

A en croire le président de l’Anps, certaines candidatures ont été rejetées parce que ne répondant pas aux critères établis. «Nous avons rejeté certains dossiers parce que des candidats qui n’étaient pas de la presse écrite voulaient bénéficier des codes. Ce qui ne répondait pas aux critères de sélection. La Fifa nous a fait confiance et à été très claire.

Il nous fallait donc mériter cette confiance en étant très rigoureux dans la sélection», a dit M. Thiam non sans préciser que les codes seront distribués très prochainement aux organes retenus pour leur permettre de s’accréditer. S’agissant des systèmes d’accréditation retenus par le Fifa à l’endroit des médias audiovisuels non détenteurs de droits de diffusion, Bamba Kassé a indiqué qu’ils ne relevaient pas de l’Anps, mais plutôt de la Fifa. « Pour les télévisions et les radios, ce n’est pas le même système. C’est la Fifa qui les gère directement et c’est très encadré», a précisé le secrétaire général de l’Anps. Au-delà du nombre limité des accréditations qui leur sont accordés, ces médias n’auront accès aux stades qu’en dehors des jours de match. Selon Bamba Kassé, les demandes d’accréditations pour ces médias audiovisuels non détenteurs de droits de diffusion démarrent le 1er février et seront clôturées le 28 février. A en croire M. Kassé, aucune extension ne sera accordée et les candidats recevront confirmation de l’instance fédérale à l’approche de la compétition qui démarre le 14 juin 2018.

Samba Oumar Fall

Le programme d’hospitalité de la Coupe du monde confié au Groupe Mondial Tours, sélectionné comme agent exclusif de la Fifa pour la vente et la commercialisation de ce dit programme, a été lancé vendredi dernier, en présence de Pascal Portes, Directeur général des opérations de Match Hospitality, agence détentrice des droits exclusifs d’hospitalité du mondial.

La cérémonie a permis de présenter la gamme de produits qui sont proposés aux personnes désireuses de se rendre en Russie. Selon M. Portes, les packages offrent à leurs détenteurs de meilleures places dans le stade ainsi que des entrées pour des réceptions privées.

Les tarifs, a-t-il noté, varient en fonction de la compétition et des services offerts. « Les matchs sont disponibles à l’unité et selon la catégorie. Pour le match du Sénégal contre la Pologne, il faut débourser 595 dollars. Il est possible également d’acheter une série de matchs du Sénégal », a fait savoir M. Portes. En outre, a-t-il précisé, la Fan Id est indispensable pour l’entrée en territoire russe. La Fan Id, a-t-il expliqué, permet aux ressortissants étrangers ayant acheté des billets d’entrer en Russie sans visa, mais aussi de bénéficier de certains services.

Seul l’achat d’un package garantit l’accès au site Fan Id pour pouvoir prétendre à une accréditation qui permet à son détenteur d’aller à l’aéroport, d’embarquer et de passer la douane sans être inquiété.

Pour Mariama Diallo Sy, tous les Sénégalais doivent se sentir concernés en souscrivant au «programme d’hospitalité». «Nous devons tous appuyer notre équipe en envoyant le maximum de supporters en Russie pour pousser nous joueurs vers la victoire », a indiqué la Présidente du Groupe Mondial Tours.

Outre le Sénégal, a-t-elle expliqué, les packages seront aussi commercialisés dans d’autres pays africains. Me Augustin Senghor a salué l’initiative. Pour le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), le Sénégal a besoin, en tant que pays qualifié, d’avoir le maximum de supporters qui vivent ici et aussi partout dans le monde pour le soutenir dans cette compétition. À son avis, la Russie doit être le point de jonction.

« Nous comptons atteindre nos objectifs avec l’appui de tout le peuple sénégalais. Nous avons donc besoin d’un grand coup des supporters pour soulever les montagnes russes», a laissé entendre Me Augustin Senghor.

Samba Oumar Fall

Le ministre en charge du suivi du Pudc, Souleymane Jules Diop, a décidé d’appuyer le 12ème Gaïndé du Sénégal en route pour le mondial Russie 2018. Lors de la signature d’une convention de partenariat entre le Pudc et le 12ème Gaïndé, il a été annoncé un appui de 5 millions de FCfa pour Issa Laye Diop et compagnie.

Le ministre a promis que le Pudc sera présent en Russie.

Le 12ème Gaïndé peut compter sur le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) dans sa recherche de moyens pour la Coupe du monde Russie 2018. Le Pudc a remis un appui financier estimé à 5 millions de FCfa au comité du 12ème Gaïndé. L’annonce a été faite en marge d’une convention de partenariat qui a été signée entre le ministre en charge du suivi du Pudc, Souleymane Jules Diop, et le président du 12ème Gaïndé, Issa Laye Diop, vendredi dernier. Souleymane Jules Diop s’est félicité de la configuration du comité de supporters du 12ème Gaïndé, « avec des Sénégalais de tous les bords, des cadres ». Il confie que leur mission est noble car « l’exaltation du sentiment national passe par le drapeau ». « Puisque que nous sommes un programme national dans lequel les Sénégalais s’identifient, nous avons décidé de signer une convention avec le 12ème Gaïndé. Ils avaient commencé à porter des maillots à l’effigie du Pudc », explique le responsable du Pudc qui rappelle qu’il y a eu un début de collaboration lors du match Sénégal-Afrique du Sud avec un soutien de 3 millions de FCfa. Le ministre pense qu’avec cette convention, « nous matérialisons une communication de proximité avec le 12ème Gaïndé et nous serons présents en Russie tout en espérant que les Lions atteindront les demi-finales en Russie après les quarts en 2002. Le président du Comité des supporters du 12ème Gaïndé, Issa Laye Diop, a dit sa satisfaction avec cette convention qui marque le début d’une collaboration ». Il a aussi remercié le responsable du Pudc pour la première enveloppe de 3 millions de FCfa qui avait permis, lors du match Sénégal-Afrique du Sud, d’habiller tout le monde en blanc au stade pour célébrer la qualification des Lions à la Coupe du monde. « Le 12ème Gaïndé est présent sur tout le territoire national et c’est le drapeau national qui nous unit tous.

Si le Pudc nous accompagne, c’est une lecture positive de ce que nous faisons et une reconnaissance », affirme le président du Comité des supporters du 12ème Gaïndé.

Oumar KANDE

L'Australie, dans le cadre de sa préparation au Mondial-2018 où elle figure dans le groupe de la France, rencontrera la Colombie, également qualifiée pour le Mondial, le 27 mars au Craven Cootage de Fulham (sud-ouest de Londres), a annoncé vendredi la Fédération australienne de football. Quelques jours plus tôt, le 23 mars, les Australiens auront rencontré la Norvège à Oslo, à l'Ullevaal Stadion.
Les Socceroos, toujours sans sélectionneur depuis le départ fin novembre de Ange Postecoglou après leur qualification aux dépens du Honduras en barrage, figureront au Mondial en Russie dans le groupe C, avec la France qu'ils rencontreront pour leur premier match le 16 juin, le Danemark et le Pérou.

AFP

 

L’ancien pensionnaire de l’équipe nationale de football du Sénégal et actuel recruteur de Bastia, Mamadou Moustapha Faye, a indiqué que le Sénégal a les joueurs pour se qualifier au second tour de la Coupe du monde de juin prochain, en Russie.

Au Sénégal, pour remettre un lot de matériel informatique au Lycée Maurice Delafosse, l’ancien international sénégalais Mamadou Moustapha Faye s’est prononcé sur les chances de l’équipe nationale du Sénégal au Mondial. Même s’il a eu son baccalauréat au Lycée technique commercial Maurice Delafosse en 1986, Mamadou Moustapha Faye a toujours évolué dans le milieu du football. Il a joué pour l’essentiel de sa carrière au Sc Bastia où il s’occupe actuellement du recrutement.

Pour lui, le Sénégal peut réussir un bon parcours au Mondial en Russie. « Je me réjouis de la performance qu’ils ont faite pour se qualifier à la Coupe du monde et j’irais les suivre certainement en Russie. Au niveau individuel, on a l’une des meilleures équipes africaines et il faudrait que la mayonnaise prenne et dans ce cas, on pourra faire un bon parcours en Coupe du monde «, souligne Mamadou Moustapha Faye. Par rapport au système de jeu qui ne serait pas convaincant, Faye pense que « ce n’est pas facile avec l’équipe nationale car ce n’est pas évident de rassembler 25 joueurs en 3 jours et de pouvoir faire un système de jeu qui marche à merveille alors que dans les clubs, ils se voient tous les jours ».
Il demande ainsi de laisser à l’entraîneur le temps de travailler dans le long terme.

Interpellé sur la poule du Sénégal au prochain Mondial, l’ancien joueur de Bastia soutient qu’il faudra se préparer car à la Coupe du monde, il n’y a pas de petite équipe, mais pense que le Sénégal pourra s’en sortir. « Le Sénégal a les moyens pour réussir à la Coupe du monde. On a les joueurs et la qualité et il n’y a pas de raison pour qu’on ne puisse pas passer le premier tour. Pourquoi avoir peur des équipes de notre poule. Au niveau individuel, on ne craint personne. Il suffit juste de pouvoir jouer en harmonie et il n’y a pas de raison pour que ça ne marche pas. Je n’ai pas peur de la Colombie, du Japon ni de la Pologne », souligne l’ancien international sénégalais.

Dans sa mission de recruteur pour Bastia, Mamadou Moustapha Faye confie qu’il vient 3 ou 4 fois par an au Sénégal et il constate qu’on perd beaucoup d’aires de jeu, ce qui fait que les jeunes ont des difficultés à jouer au foot.

« Il n’y a pas de terrain de football et, du coup, la pratique se fait de moins en moins. A notre époque, il y avait de la place pour jouer, mais maintenant les terrains sont la propriété des prometteurs immobiliers », interpelle ce fils de Niarry Tally qui s’inquiète de voir le talent des jeunes disparaître faute d’espace pour l’exprimer.

Oumar Kandé

Une réunion de préparation du Mondial-2018 aura lieu les 27 et 28 février à Sotchi avec les représentants des 32 sélections qualifiées, a indiqué la Fifa mardi, confirmant une information du journal L’Equipe.

Les staffs des différentes équipes participeront notamment à des «sessions d’information» sur les questions techniques, logistiques, médicales, sur la sécurité et sur la gestion des médias pendant le Mondial en Russie, a précisé la Fifa dans l’après-midi.

Ce rendez-vous, habituel avant une Coupe du monde de football, servira aussi à se mettre d’accord sur l’ensemble des points de règlement et valider les horaires définitifs des rencontres, selon L’Equipe.

Le Mondial se déroulera du 14 juin au 15 juillet en Russie, dans onze villes du pays.

AFP

Pour la couverture de la Coupe du monde Russie 2018 dans six mois, la Fifa a mis à la disposition de la presse écrite sénégalaise 20 accréditations dont 15 pour les journalistes et les 5 autres aux photographes. Des accréditations réservées exclusivement à la presse écrite et celle en ligne dont il faut satisfaire à cinq critères pour prétendre en bénéficier. Deadline le 20 janvier.

Comme en 2002, au Japon et en Corée du Sud, la Fifa a mis à la disposition de la presse sportive sénégalaise 20 accréditations pour la couverture de la 21e édition de la Coupe du monde, Russie 2018. Un quota « exclusivement destiné à la presse écrite et celle en ligne » précise le président de l’Association nationale de la presse sportive (Anps), Abdoulaye Thiam. Et dans cette vingtaine d’accréditions disponibles, 15 sont destinées aux journalistes et les 5 restants aux photographes », ajoute M. Thiam qui tenait hier un point de presse, dans les locaux de la Maison de la presse.

Et pour prétendre à cette autorisation pour la couverture de la 21e édition de la Coupe du monde, le président de l’Anps a annoncé cinq critères à remplir. D’abord, « il faut être un journaliste sportif d’un organe de presse écrite, de presse en ligne, ou freelance ». Ensuite, « avoir un compte espace média au niveau de la Fifa pour avoir accès au formulaire ».

Le président de l’Anps tient aussi à préciser qu’un organe ne peut non seulement « avoir qu’une seule accréditation », mais il faut également « un engagement écrit de la direction de son organe de presse pour sa prise en charge totale en Russie». Au bas mot, « il faut mettre 5 millions de francs Cfa, à la disposition des envoyés spéciaux pour les mettre dans de bonnes conditions de travail », recommande l’Anps qui prévient « le coût élevé de la vie en Russie ».

Enfin, une caution de 1 million est exigée à tout organe de presse engagée à envoyer un reporter en Russie en juin prochain.

Et pour ce 5e critère, le président de l’Anps précise, avec insistance, que la caution « sera envoyée directement en Russie.

Et si le reporter n’est pas présent physiquement sur les lieux, il perd la caution », avertit le président de l’Anps qui retient la date du 20 janvier prochain, comme deadline, « le 31 janvier étant la date limite fixée par la Fifa pour les accréditations ». Concernant les médias audiovisuels (radios et télévisions), Abdoulaye Thiam promet que l’association de la presse sportive fera « ce qui est dans la mesure du possible » pour défendre leur dossier.

Des rencontres sont prévues avec des responsables sportifs comme El Malick Sy « Souris », président de la Fsf en 2002, Cheikh Tidiane Fall, entre autres anciens du mouvement sportif, pour profiter de leurs conseils dans la préparation de l’événement.

Comme lors des précédents événements sportifs, l’Anps a également prévu « une maison de la presse », d’après Abdoulaye Thiam qui annonce une prochaine « mission de prospection sur les lieux pour détecter un hôtel moins cher » qui va servir de maison de la presse.

Ansoumana SAMBOU

Les chances d’une qualification pour les huitièmes de finale du Mondial-2018 sont minces pour le Japon, ayant hérité vendredi d’un «mauvais tirage» avec la Colombie, le Sénégal et la Pologne, selon l’ancien entraîneur français des «Blue Samourai», Philippe Troussier.

«C’est un groupe très équilibré et toutes les quatre équipes auront des rêves de qualification. Mais je ne suis pas optimiste quant aux chances du Japon» déclare dans un entretien en anglais à l’AFP l’entraîneur de 62 ans, qui avait hissé le Japon en 8e de finale lors de «sa» Coupe du Monde en 2002, co-organisée avec la Corée du Sud.

«Pour moi ce n’est pas un bon tirage pour le Japon», ajoute-t-il. «Le fait qu’ils affronteront la Colombie et le Sénégal pour leurs deux premiers matchs n’est pas une bonne nouvelle» et «ce sera difficile» pour eux d’atteindre les huitièmes. Le premier match face à la Colombie sera déjà «déterminant» et n’aura rien d’une promenade de santé face à des joueurs du rang de Radamel Falcao (As Monaco) ou James Rodriguez (Bayern Munich), prévient-il: la Colombie «a quatre ou cinq joueurs individuels qui peuvent vous faire mal à n’importe quel moment». «C’est pareil pour le Sénégal», emmené par le milieu offensif de Liverpool Sadio Mané, mais pas seulement: «Les joueurs sénégalais évoluent dans les meilleurs clubs d’Europe», souligne-t-il. Le Sénégal pourrait d’ailleurs bien créer la surprise dans ce groupe H, selon Troussier, surnommé le «sorcier blanc» durant sa longue carrière en Afrique, où il a notamment entraîné les équipes nationales de Côte d’Ivoire, du Nigeria et d’Afrique du Sud.

Manque de génie créatif
Le Japon, qualifié pour sa sixième Coupe du Monde d’affilée, cherchera à se venger de la Colombie qui l’avait avait sèchement battu (4-1) au Mondial-2014 au Brésil. «Je ne sais pas si vous avez besoin d’utiliser la revanche» comme facteur de motivation, estime cependant Troussier. «On ne peut pas comparer les équipes» d’alors avec celles d’aujourd’hui, et il n’est même pas certain que des cadres des Blue Samourai en 2014, comme l’attaquant Shinji Kagawa ou le milieu de terrain Keisuke Honda, soient finalement convoqués, explique-t-il.

Le Japon est désormais entraîné par le vétéran franco-bosnien Vahid Halilhodzic. Sous sa gouverne, l’équipe d’Algérie était parvenue pour la première fois à se qualifier pour les 8e de finale au Mondial-2014.

«Vahid est un entraîneur européen avec une philosophie (de jeu, Ndlr) européenne (...). C’est un coach défensif et sa stratégie consistera à jouer en contre-attaque», analyse Troussier, qui espère trouver un poste d’entraîneur dans un club de J-League. «La qualité du Japon est sa force collective», mais le manque de génie créatif des Samourai Blue risque de les faire trébucher en Russie dès le 1er tour, selon lui: «Vous avez besoin d’individualités capables de faire la différence, or le Japon n‘a pas cela».

Le sort du Japon pourrait ainsi déjà être scellé avant même son troisième match contre la Pologne et son capitaine-goleador Robert Lewandowski, autre épouvantail pour les défenseurs nippons.

(AFP)

Matches du Groupe H
Mardi 19 juin
(15h00, 12H00 Gmt) Pologne - Sénégal, à Moscou (Spartak)
(18h00, 15H00 Gmt) Colombie - Japon, à Saransk

Dimanche 24 juin
(20h00, 15H00 Gmt) Japon - Sénégal, à Ekaterinbourg
(21h00, 18H00 Gmt) Pologne - Colombie, à Kazan

Jeudi 28 juin
(17h00, 14H00 Gmt) Japon - Pologne, à Volgograd
(18h00, 14H00 Gmt) Sénégal - Colombie, à Samara

Sitôt le tirage au sort terminé, la délégation sénégalaise présente à Moscou a entamé la seconde partie de son séjour en terre russe. « Le tirage au sort est une étape, dès demain (ndrl samedi), nous allons commencer la visite d’inspection des sites pour la seconde étape. Et pour cela, nous avons deux options de camp de base », avait déclaré Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football. Sans s’avancer trop sur ce dossier, le patron du football sénégalais a indiqué que les choix seront confirmés bientôt. Mais les fédéraux, en collaboration avec le ministère des Sports, entendent bien trouver des sites qui ne soient pas loin des lieux de compétition pour les matches du premier tour. L’autre volet du programme fédéral concernait le séjour en Italie pour la recherche d’un équipementier. A ce sujet, Me Augustin Senghor a indiqué que le dossier avance. « Nous avons reçu énormément de propositions et d’ici fin décembre, on sera fixé sur un équipementier de qualité », a-t-il promis.

C F KEITA

Page 2 sur 2


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.