banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mutuelles de santé : L’installation des unions départementales bouclée à Pikine

20 Sep 2016
1848 times

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (Cmu), il a été procédé, le 16 septembre, à la mise en place de l’Union départementale des mutuelles de santé de Pikine. La dernière dans les 45 départements que compte le pays. Autrement dit, dans chaque commune du Sénégal, il y a au moins une mutuelle de santé.

Aujourd’hui, 670 mutuelles de santé existent dans le pays et 45 mutuelles départementales. Un résultat obtenu grâce à un engagement et une détermination sans faille. Le directeur de l’Agence de la Couverture maladie universelle (ACmu), Seydi Aboubacar Mbengue, a rappelé que la gratuité des médicaments pour les enfants de 0 à 5 ans constitue un des piliers de la Cmu au niveau des postes et centres de santé.

Dans les hôpitaux, par contre, c’est la consultation et la prise en charge qui sont gratuits. Conformément à l’option du président de la République consistant à augmenter le paquet de services, le ministère de la Santé et de l’Action sociale est en train de travailler avec l’agence sur l’option de la prise en charge des urgences néonatales.

Il a aussi rappelé la promesse du Japon d’appuyer le Sénégal à hauteur de 45 milliards de FCfa. Un fonds qui sera destiné à prendre en charge, sur deux ans, les bénéficiaires du programme de bourses de sécurité familiale, en attendant que le Sénégal développe sa stratégie de financement de la Cmu pour pouvoir s'autofinancer sur cet aspect à partir de 2018. Il permettra également de pouvoir recruter des infirmiers et des sages-femmes dans les structures sanitaires des régions périphériques qui ont un déficit en personnel de santé. Ces ressources vont aussi faciliter la prise en charge des urgences néonatales.

« Sur 100 enfants qui meurent, 40 % le sont dans le premier mois et les 60 % entre le deuxième et le 59ème mois. Cela veut dire qu’il y a une énergie à déployer pour que ce taux de mortalité infanto-juvénile puisse chuter », a-t-il laissé entendre. Selon lui, c’est dans ce sens que la Cmu est en train de travailler avec les directions du ministère de la Santé et de l’Action sociale, pour que tous les équipements de prise en charge des urgences néonatales puissent être disponibles dans les postes, centres de santé et hôpitaux. Ceci, pour que ces services deviennent gratuits grâce à la Cmu.

« Nous pensons que cela va être effectif dès l’année prochaine et que les pères et les mères de famille se rendront compte que la Cmu est un programme pour les Sénégalais et les familles sénégalaises », a-t-il ajouté.

Le Dg de l’Agence de la Cmu a précisé que l’infrastructure existe déjà dans 14 départements comme Rufisque, Mbour, Kaolack, etc., où les mutuelles de santé fonctionnent et sont en train de donner les soins. Pour les 31 autres départements qui viennent d’achever le processus, il a estimé que ce sera possible de signer les conventions avec les structures de santé au mois d’octobre et tout dépendra du rythme de collecte des cotisations des ménages.  

« A partir du moment où l'information nous sera fournie comme quoi les cotisations sont déjà collectées, nous allons virer un montant égal à chacune des Unions départementales pour la prise en charge des soins au niveau hospitalier.

A partir de ce moment, les soins vont commencer et d’autres personnes vont adhérer aux mutuelles de santé », a-t-il soutenu, rappelant que « le chef de l’Etat a récemment annoncé, à Nairobi, au Kenya, que le taux de couverture a atteint les 50 % ».

Cependant, « au rythme où évoluent les choses, nous sommes en droit d'espérer que l’objectif de couverture de 75 % sera dépassé et pourrait même avoisiner les 80 % », a conclu M. Mbengue. 

Abdou DIOP

Last modified on mardi, 20 septembre 2016 13:10
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.