banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Couverture maladie universelle : Les acteurs de l’éducation et de la santé pour une prise en charge efficace des élèves...

21 Sep 2016
2548 times

La prise en charge sanitaire des élèves fait, depuis hier, l’objet d’une rencontre entre les acteurs de l’éducation et de la santé. Selon le ministre de l’Éducation nationale, Serigne Mbaye Thiam, il s’agira de mettre en cohérence l’ensemble des initiatives, des moyens et des actions pour aboutir à la Couverture maladie universelle chez les élèves.

L’Agence de la Couverture maladie universelle (ACmu), en relation avec la Division du contrôle médical scolaire, organise un atelier de 3 jours sur la prise en charge sanitaire des élèves. La rencontre, ouverte hier, a été présidée par le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam. Des techniciens du ministère de la Santé et de l’Action sociale, des représentants de parents d’élèves et de mutuelles de santé, des chefs d’établissements, des directeurs d’école, des inspecteurs d’académie et inspecteurs de l’éducation et de la formation ont pris part à cette rencontre dont l’objectif est d’identifier les meilleures stratégies à mettre en place pour une prise en charge efficace et efficiente de la santé des apprenants.

Pour le ministre de l’Éducation nationale, ces différents profils permettent d’avoir des recommandations opérationnelles pour que la Cmu soit effective chez les élèves sénégalais. De l’avis de Serigne Mbaye Thiam, la santé est un intrant de qualité et d’équité. « Assurer une prise en charge sanitaire universelle des élèves, c’est un moyen de répondre à l’Axe 1 du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet) qui est d’assurer des enseignements/apprentissages de qualité. C’est en même temps répondre à l’Axe stratégique numéro 2 qui est d’assurer l’équité dans l’accès à l’éducation, parce que permettant à tous les enfants de pouvoir bénéficier d’une couverture maladie », a-t-il fait savoir. L’un des objectifs de son département, a relevé le ministre, est aussi d’institutionnaliser et d’universaliser la visite médicale au niveau des élèves au début de chaque année scolaire.

Selon le directeur général de l’ACmu, Cheikh Seydi Aboubacar Mbengue, en mettant un dispositif qui permettra aux enfants de s’intégrer dans la couverture, une frange importante de la population constituée d’enfants sera aussi couverte. « C’est une population vulnérable. Cela nous permettra d’avancer, de manière plus résolue, vers l’objectif qui nous a été assigné par le président de la République », a-t-il assuré, magnifiant le maillage réussi à l’échelle nationale. « Nous avons 670 mutuelles de santé sur l’ensemble du pays et 45 unions de mutuelles de santé ont été installées. Cela veut dire que l’infrastructure existe », a-t-il indiqué. Plusieurs options seront ainsi proposées, selon M. Mbengue. « La première sera de dire que chaque enfant va être inscrit dans la mutuelle de santé de son ressort. L’ACmu peut aussi offrir un dispositif qui est déjà là et que le ministère de l’Éducation nationale peut utiliser », a-t-il soutenu. M. Mbengue a ainsi promis une mobilisation des ressources concernant les subventions de l’État pour accompagner la participation financière qui va être celle des parents dans le cadre de cette initiative.

S.O.F

...Un atelier de relance du Plan sésame annoncé...
Le directeur général de l’Agence de la Couverture maladie universelle (ACmu) a annoncé que le processus de relance du « Plan sésame » de prise en charge des personnes âgées va s’achever très prochainement. Selon Cheikh Seydi Aboubacar Mbengue, l’atelier de relance du « Plan sésame », prévu très prochainement, permettra de « régler le problème du paquet de services pour l’harmoniser, régler la question de la tarification, parce que souvent, les hôpitaux facturent le même service à des tarifs complètement différents ; ce qui pose un problème. Il faut aussi régler la question de la couverture géographique ». Il permettra de résorber tous les déficits. Surtout que l’équation du financement ne se pose plus depuis que le président Macky Sall a porté l’enveloppe à 1,7 milliard de FCfa, a-t-il avancé.

Pour M. Mbengue, le « Plan sésame », tel qu’il existait en 2013, avait un certain nombre de problèmes. C’est pourquoi le président de la République a demandé sa relance, a-t-il indiqué, en partant de deux ou trois points importants. Il a constaté que le premier problème de ce plan était le sous-financement. Pour ce qui est du financement, il a porté l’enveloppe de 850 millions de FCfa à 1,7 milliard de FCfa ; ce qui fait qu’aujourd’hui nous n’avons plus de problème de financement », a indiqué M. Mbengue. L’autre problème, a-t-il souligné, concerne l’organisation. « Quand vous allez dans une commune comme Médina Gounass, le « Plan sésame » n’est pas mis en œuvre. À Dakar, il est présent à Nabil Choucair et ailleurs. Cela pose des problèmes d’équité.

C’est pour cela que le président de la République nous a demandé de le réorganiser pour qu’il touche tout le monde », a-t-il noté. En outre, a relevé le directeur général de l’ACmu, des disparités étaient aussi notées dans le paquet de services là où d’autres hôpitaux ne prenaient pas en charge les mêmes services.

S.O.F

Last modified on mercredi, 21 septembre 2016 21:38
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.