Ramadan slide 2016 def

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Amélioration du cadre de vie : L’intercommunalité préconisée pour une meilleure gestion des déchets

15 Jui 2017
304 times

La gestion des déchets solides obéit à une synergie d’actions. Telle est la conviction de l’Unité de coordination qui invite les populations à un changement de comportement pour un meilleur cadre de vie.

La deuxième réunion du Comité d’appui aux réformes du secteur de la gestion des déchets solides s’est tenue le 12 juin à Dakar. Il s’est agi de soumettre la stratégie de financement et de recouvrement des coûts à l’appréciation des participants. L’objectif est de permettre aux communes bénéficiaires d’améliorer la qualité du service public de propreté et d’impulser une dynamique intercommunale dans la gestion des déchets solides.

Le responsable de l’Unité de coordination et de gestion (Ucg) des déchets, Ibrahima Diagne, a préconisé un mécanisme de co-financement axé sur les résultats. « Il faut un plan d’actions pour porter cette stratégie. S’il y a une synergie d’actions, il peut y avoir des résultats. Il faut que la commune ait un plan de gestion des déchets, parce que c’est très difficile d’accompagner celui qui ne sait pas où il va », a-t-il déclaré.

Le coordonnateur de l’Ucg a indiqué que l’intercommunalité permet de réduire les coûts relatifs au traitement des déchets. Dans la stratégie de financement et de recouvrement des coûts, a-t-il relevé, il y a une perception de gratuité des populations par rapport au service de propreté. « Chaque année, à cause d’une mauvaise gestion des déchets, le Sénégal perd entre 0,5 et 0,8 % du Pib. A Dakar, on est à un taux de 15 % d’utilisation des poubelles réglementaires et de -5 % dans les autres régions », a souligné le coordonnateur de l’Ucg, convaincu de la nécessité de collaborer avec les agents du Service d’hygiène, non sans admettre que le changement de comportement n’est pas immédiat.

De son côté, Alassane Mbengue, directeur de cabinet du ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, a expliqué que pour financer les opérations de gestion des déchets, en particulier la collecte, le transport et l’élimination, les communes comptent essentiellement sur la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom) et la taxe balayage.

Il a relevé que notre pays a expérimenté les modes couramment utilisés en matière de gestion du service public (régie, délégation de service, société anonyme) sans jamais atteindre les résultats escomptés.

A l’en croire, cette étude permet de préciser les éléments relatifs aux coûts et aux recettes issues des services de conditionnement, de balayage, de pré-collecte, de collecte, de tri, de valorisation, de transfert des déchets solides, de réhabilitation des décharges et de fonctionnement des instances de gestion ainsi que des infrastructures.

Quant à Madani Sy, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs du nettoiement (Sntn), il a constaté que, depuis 1960, l’Etat est en train de se chercher pour une meilleure gestion de notre cadre de vie. « En tant que membre du comité technique, nous sommes un maillon essentiel du dispositif.

Des lois sont votées, mais nous sommes les premiers à les transgresser », a-t-il déploré, appelant à « une synergie d’actions » pour que les techniciens de surface puissent tirer leur épingle du jeu. « Regardez, malgré tous les efforts consentis, on a l’impression que les gens ne travaillent pas. Il nous faut une volonté politique affichée ! Il faut que les concessionnaires puissent être à la hauteur de leur mission », a déclaré M. Sy.

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.