Ramadan slide 2016 def

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Prévention médicale : « Fagarou » pour lutter contre les maladies diarrhéiques et la fièvre à virus Ebola

16 Jui 2017
202 times

La prévention des maladies diarrhéiques et de la fièvre à virus Ebola occupe une place centrale dans le plan « Fagarou » présenté, le 14 juin 2017, par la sous-brigade départementale d’hygiène de Dakar en présence des élus locaux et des démembrements de l’Etat.

La sous-brigade départementale d’hygiène de Dakar a présenté son 3ème plan d’actions de prévention des maladies de l’hivernage. C’était au cours d’un Comité départemental de développement (Cdd) présidé par le préfet de Dakar en présence d’élus locaux. Cette nouvelle stratégie, dénommée plan « Fagarou » (prévenir), est basée sur un Partenariat public-privé. Magnifiant l’appui de l’Unicef, l’adjudant-major Alla Ngom, chef de la sous-brigade d’hygiène de Dakar, a expliqué les orientations du plan « Fagarou ». Pour lui, c’est un mécanisme d’intensification et de densification des mesures de prévention dans le département de Dakar pour protéger les populations du paludisme, des maladies diarrhéiques et de la fièvre à virus Ebola. Il a pour objectifs de réduire la densité et la longévité des populations de moustiques et surtout de renforcer la prévention, de sécuriser le milieu scolaire et les « daaras » par la désinfection et d’impulser une culture de prévention au niveau des leaders d’opinions.

« Devant l’apparition du Sida et les difficultés de réguler le financement du secteur de la santé, la prévention est apparue comme une nécessité impérieuse dans le système », a soutenu M. Ngom. C’est pourquoi il a estimé que l’Etat et les collectivités locales doivent jouer un grand rôle pour préserver le capital santé qui est le moteur du développement économique et social. Il a aussi insisté sur l’observation des règles d’hygiène qui permet d’améliorer et de conserver la santé.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le plan « Fagarou », lequel repose sur cinq axes stratégiques. Le renforcement des capacités, l’organisation de foras, la désinfection des écoles, des mosquées, des églises, et « daaras », la sensibilisation des élèves et talibés sur les techniques et méthodes de prévention des maladies ciblées et la lutte antivictorienne sous toutes ses formes. Présidant la cérémonie de présentation de ce 3ème plan dont le coût est chiffré à 85.193.750 FCfa, le préfet de Dakar, Khalifa Ababacar Kane, a invité de se l’approprier. « C’est un plan multidimensionnel. Il est orienté vers la prévention, développe un système d’alerte précoce et renforce les compétences des relais pour une appropriation locale en vue d’assurer sa durabilité », a-t-il argumenté, saluant le fait qu’il soit « centré sur la protection sanitaire de la personne humaine contre les maladies diarrhéiques ». M. Kane n’a pas manqué de magnifier l’appui de l’Unicef, de la Fondation Sonatel mais surtout de l’Onas pour la mise en œuvre du plan

Tata SANE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.