banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Respect des normes alimentaires : Les représentants de 25 pays en conclave à Dakar

08 Sep 2017
686 times

Pour une meilleure sécurité des aliments destinés à la consommation, le « Codex Alimentarius » tient un colloque pour l’Amérique du Nord et l’Afrique à Dakar. Cette rencontre de trois jours permettra aux représentants de 25 pays de discuter autour de trois questions ayant trait aux « fruits et légumes froids », à l’ « hygiène alimentaire » et à « l’étiquetage des aliments ».

La sécurité des aliments consommés est une question de sécurité publique à prendre en compte dans les politiques nationales. Pour ce, le bureau du Codex des Etats-Unis et le Service agricole pour l’étranger du Département américain de l’agriculture tiennent, en collaboration avec le bureau interafricain des Ressources animales de l’Union africaine, un colloque destiné à l’Amérique du Nord et à l’Afrique à Dakar. Cette rencontre, qui réunit les acteurs de 25 pays, porte sur les thèmes « fruits et légumes », « hygiène alimentaire » et « l’étiquetage des aliments ». Selon Amadou Diouf, président du Comité national Codex Alimentarius, ce colloque est important car dans les mois à venir, il y a les Comités « fruits et légumes », « hygiène » et « étiquetage », qui vont se tenir au niveau international. « C’est pour cela que les délégués se préparent pour bien représenter leur pays. Le Comité fruits et légumes est très important du fait de la consommation de ses produits et c’est le Codex qui normalise pour que nous puissions avoir des fruits et légumes sains, tout en faisant en sorte que l’échange se fasse selon les normes conventionnelles », laisse entendre le Professeur Amadou Diouf, président du Comité national du Codex au Sénégal. Il soutient qu’il est important de tout mettre en œuvre afin d’avoir des aliments de qualité au niveau national pour la sécurité alimentaire et sanitaire. « Il y a des comités nationaux du Codex dont la finalité est que tous les pays œuvrent pour que les échanges de denrées alimentaires respectent les règles d’hygiène au niveau national ; mais aussi pour que nous importions des denrées alimentaires saines à la consommation. Cela a une référence et les normes nationales doivent respecter les normes internationales encadrées par le Codex », explique le Professeur Diouf.

Ce dernier est appuyé par Guilherme Antonio da Costa Jùnior, président de la Commission du Codex Alimentarius au plan international, qui effectue sa première sortie en Afrique depuis son élection en juillet dernier. Pour lui, c’est une rencontre d’une grande importance qui évoque des questions liées aux risques alimentaires, à la promotion du système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires mais aussi animales. Il juge très utile de regrouper tous les délégués des pays à Dakar pour mieux les sensibiliser mais aussi partager des expériences dans ce secteur déterminant pour la santé publique. Le président de la Commission du Codex Alimentarius a dit sa disponibilité pour le continent africain et pour le Sénégal, « sa porte d’entrée ».

A son tour, Docteur Mpuhumuzi Sukati du Bureau interafricain des Ressources animales de l’Union africaine a indiqué qu’il faut intensifier la sensibilisation des décideurs. « Le commerce des aliments pour la sécurité alimentaire a des défis en Afrique, d’où la nécessité de partager les informations au niveau régional et international », dit Mpuhumuzi Sukati. Ce dernier estime que 40% des 400 millions de jeunes africains étant sans emploi, on devrait utiliser l’agriculture et le circuit alimentaire pour résoudre ce problème du chômage tout en assurant la sécurité alimentaire.

Oumar KANDE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.