banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Réalisation d’édicules publics : Des entrepreneurs réclament 2 milliards FCfa à l’Etat

12 Oct 2017
361 times

Deux milliards de FCfa, c’est ce que réclament des entrepreneurs qui ont réalisé des édicules publics dans les régions de Diourbel, de Thiès, de Saint-Louis, de Louga, de Kaffrine, de Fatick, de Tambacounda.

Le collectif des entreprises ayant réalisé des édicules publics dans les régions du Sénégal avec la Direction de l’assainissement dans le cadre du Mécanisme communautaire décentralisé de développement de l’assainissement rural (Mcdar) réclame 2 milliards de FCfa à l’Etat du Sénégal. Ces édicules sont réalisés dans les « daaras », mosquées et espaces publics.

D’après Moustapha Fall, secrétaire général du collectif, les entrepreneurs, au nombre de 70 Sénégalais, ont réalisé 600 édicules dans les régions de Diourbel, de Thiès, de Saint-Louis, de Louga, de Kaffrine, de Fatick, de Tambacounda. « Le projet devait se terminer en décembre 2015. Nous avons reçu les contrats sous forme d’offres spontanées. Après la demande de renseignements et de prix, nous nous sommes rapprochés du Service des Impôts pour enregistrement, avant de nous retrouver à la Direction de l’assainissement pour qu’on puisse nous indiquer l’emplacement des sites. Ce sont des contrats de 6 à 7 édicules. Chaque bâtiment comporte quatre toilettes et un espace réservé aux ablutions », explique M. Fall, précisant que même en cours d’exécution, une mission de la Direction de l’assainissement s’est déplacée en compagnie du Contrôleur régional des finances. « Ils nous ont fourni des procès-verbaux de réception que nous avons joints à nos factures de paiement », a-t-il révélé, ajoutant que le refus de paiement est né d’un problème personnel entre le Directeur de l’assainissement et l’Administrateur du crédit du projet.

« J’ai réalisé 12 édicules publics à Tivaouane », témoigne celui qui a obtenu son contrat en novembre 2015 pour terminer les travaux un mois après. Pour preuve, il dit détenir son procès-verbal de réception le 20 janvier 2016. « Les ouvrages sont là, l’Etat et la population en bénéficient. Je pense qu’on doit nous payer. L’agent judiciaire de l’Etat, au cours d’une rencontre, il y a de cela 9 mois, a rassuré le collectif », a avancé le secrétaire général du collectif.

Ibrahima Mbengue, membre du collectif, a souligné que 1.000 emplois sont menacés avec la fermeture des entreprises. Ces entrepreneurs menacent d’aller en grève de la faim, de tenir un sit-in devant le ministère de l’Assainissement ou même d’organiser une marche jusqu’au palais de la République.

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.