banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Information climatique et techniques de prévisions : Des spécialistes affinent leurs capacités à toutes « les échelles temporelles »

14 Nov 2017
313 times

L’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) a procédé, hier, au lancement officiel de l’atelier axé sur le projet « Science pour l’information climatique et les techniques de prévisions du temps en Afrique ». L’objectif recherché est de créer les conditions d’une synergie d’actions au sein et entre les Etats africains, en collaboration avec les institutions britanniques, en matière de lutte contre les effets néfastes du changement climatique.

La prévision météorologique devient de plus en plus un challenge, avec l’augmentation des phénomènes extrêmes, en fréquence et en intensité. Pour parer à cette situation, certaines structures spécialisées aux questions météorologiques sont confrontées au manque de moyens techniques et parfois « à une expertise scientifique adéquate ». Cette réalité justifie l’organisation de l’atelier qui s’est ouvert hier à Dakar. Il s’agit, pour les organisateurs, de veiller « au renforcement des capacités de prévisions météorologiques et climatiques des pays africains dans le but d’augmenter la résilience des populations », a relevé, dans son discours, Maguèye Marame Ndao, directeur de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim). Cette approche devrait également permettre de veiller à « une meilleure adaptation des sociétés aux changements climatiques ».

M. Ndao a, en outre, affirmé « la ferme volonté d’améliorer les capacités de prévision des structures nationales, afin que celles-ci apportent leur contribution au développement durable de l’espace économique ». Sur cet aspect, le Sénégal a pris les devants en instaurant un « système d’alerte précoce de la météorologie qui a des effets d’alerte positif auprès des agriculteurs, des pêcheurs artisanaux et des populations ».

Les usagers des services climatiques sont devenus de plus en plus exigeants, tant sur la disponibilité des prévisions que sur les précisions, notamment les prévisions à fines échelles et certains aspects de la prévision saisonnière, comme le début ou la fin de la saison, ainsi que la variabilité intra saisonnière, a rappelé le directeur de l’Anacim.
Durant une semaine, les participants vont échanger sur les « techniques de prévisions et des méthodes d’amélioration de celles-ci, pour que l’information qui en découle soit mieux profitable aux populations vulnérables ». L’objectif recherché est de créer les conditions d’une synergie d’actions, au sein et entre les Etats africains, en collaboration avec les institutions britanniques, en matière de lutte contre les effets néfastes du changement climatique.

Selon le Pr Amadou Guèye, directeur de la Recherche, le Projet science pour l’information climatique et les techniques de prévisions du temps en Afrique est financé à hauteur de 7,8 millions de livres pendant 4 ans par le Conseil de la recherche du Royaume-Uni (Ruck). Il entre dans le cadre du fonds de recherche sur les défis globaux. Ainsi, 25 chercheurs anglais et 45 chercheurs africains mèneront leurs activités dans 4 pays africains (Sénégal, Nigeria, Ghana, Kenya).

L’objectif du projet est de renforcer les capacités de prévision à toutes les échelles temporelles (prévision immédiate, court et moyen terme, intra saisonnière et saisonnière). Il est également question de veiller à la diffusion de l’information climatique dans le but d’améliorer la résilience des populations africaines.

Oumar BA

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.