banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Livre : « ...Ordures ménagères... » : El Hadj Sall met en cause la gestion fragmentée du secteur

05 Déc 2017
452 times

« Regards croisés sur la gestion des ordures ménagères au Sénégal. Rôles et perceptions des acteurs ». C’est le titre de l’ouvrage d’El Hadj Sall publié aux éditions L’Harmattan et dont la cérémonie de présentation et de dédicace s’est tenue samedi dernier. L’auteur, qui travaille au ministère de l’Environnement et du Développement durable, y entreprend une analyse minutieuse de ce secteur et émet des propositions destinées à promouvoir un meilleur cadre de vie.

El Hadj Sall, auteur du livre « Regards croisés sur la gestion des ordures ménagères au Sénégal. Rôles et perceptions des acteurs », jouit d’une légitimité conférée par sa carrure intellectuelle et l’expérience accumulée tout au long de ses missions exaltantes. Samedi dernier, lors de la cérémonie de présentation et de dédicace de son ouvrage, il a insisté sur le besoin impérieux de mettre l’accent sur une gestion intégrée et durable des ordures ménagères. Il y va du bien-être de la collectivité. Cet « intellectuel, curieux de tout et d’une courtoisie distinguée », pour ainsi reprendre le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, s’attache d’abord à orner l’ouvrage d’illustrations conceptuelles. Il définit ensuite, avec un style dépouillé et pédagogique, le cadre politique et institutionnel de la gestion des ordures ménagères au Sénégal ainsi que les textes juridiques régissant la filière. Les rôles et perceptions des acteurs et leur compréhension de la gestion des ordures ménagères y ont également été largement abordés. Il en est de même de l’état des lieux des différentes initiatives entreprises.

Le natif de Kaolack s’emploie à donner quelques exemples réussis de gestion au Sénégal et à l’étranger et à mettre en lumière des approches pouvant contribuer à améliorer la salubrité du cadre de vie. « C’est un livre de capitalisation, de contribution à la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière de cadre de vie et de gestion des déchets solides urbains », indique-t-il, tout en insistant sur les comportements quotidiens du citoyen et de sa prise de conscience de leurs conséquences sur l’espace de vie. Il exhorte les Sénégalais, quel que soit leur univers d’expression, à cultiver le réflexe de citoyenneté, car convaincu que la position du Sénégal, en tant que pays en voie de développement, ne justifie pas cette relation d’indifférence à l’égard de l’environnement. Il convient, à ses yeux, de sensibiliser les populations surtout les plus jeunes par des actions ciblées destinées à impliquer les leaders d’opinion.

Après avoir identifié les principaux problèmes et les conséquences qui en découlent, ce docteur en Economie s’arrête sur le financement du secteur. L’Etat, à l’en croire, ne peut pas, pour le moment, financer, de façon durable, la filière ou asseoir des infrastructures de base et se doter d’équipements nécessaires. El Hadj Sall préconise le recours à l’intercommunalité, comme cela se fait ailleurs. Concernant le traitement des déchets ménagers, il estime que ce volet est encore sous-valorisé, bien que regorgeant d’énormes potentialités surtout en matière de revenus et de création d’emplois.

Pour ce qui est du management de la filière dans son ensemble, ce licencié en Agronomie, option Eaux et Forêts, déplore la fragmentation de la gestion. « Une partie de la collecte jusqu’à sa mise en décharge est sous la responsabilité du ministère en charge des Collectivités locales, tandis que celle-là liée au traitement des déchets incombe au ministère de l’Environnement. Cela ne facilite pas la prise en charge efficiente des différents volets de la filière », regrette-t-il, mais magnifiant tout de même les efforts déployés par le gouvernement qui, depuis 2012, a érigé la gestion du cadre de vie en priorité.

Alassane Aliou MBAYE

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.