banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Conférence sur le Sida en Afrique : Abidjan à l’heure de la réflexion

07 Déc 2017
1175 times

La 19ème Conférence internationale sur le Sida en Afrique (Icasa) se tient depuis lundi à Abidjan. Une occasion pour les experts, décideurs et membres de la société civile d’apporter leurs réflexions sur cette maladie.

A l’ouverture des travaux de la 19ème Conférence internationale sur le Sida en Afrique (Icasa), le président Alassane Dramane Ouattara a révélé que le gouvernement ivoirien apportera une contribution de 21 milliards de FCfa pour la période 2018-2020 pour soutenir les malades. Une décision saluée par le patron de l’OnuSida. S’adressant à l’assemblée, le chef de l’ Etat ivoirien, qui avait à ses côtés le président Henry Konan Bédié, a souligné que le défi de l’heure est le phénomène migratoire qui, à ses yeux, peut constituer une source de propagation du Vih en raison de la promiscuité notée dans les conditions de déplacement.

« Nous attendons de vous des réflexions sur les mécanismes innovants de mobilisation de ressources financières, d’organisation de la recherche pour contrer la maladie et surtout l’implication du secteur privé », a lancé M. Ouatara aux nombreux participants revenus à Abidjan 20 ans après la réunion de 1997.

Sur les mesures prises par son gouvernement, il a rappelé la création du premier ministère africain en charge du Sida, mais également l’affectation d’un budget de 21 milliards de FCfa pour faire chuter le taux de prévalence de 2,7% à 1%. De son côté, le directeur de l’OnuSida, Michel Sidibé, s’est réjoui des mesures prises par la Côte d’Ivoire de porter à 400% le budget pour le traitement des malades du Sida. Il s’est félicité des résultats enregistrés en Afrique tout en regrettant que 37 000 enfants de moins de 18 ans se marient chaque jour sur le continent. Devant l’assistance, une jeune fille de 20 ans, née avec la maladie, bachelière, a invité ses sœurs à se battre et à ne pas baisser les bras. Elle a demandé aux participants de prendre des résolutions concrètes.

EL Abdoulaye THIAM, envoyé spécial

SANTE, POPULATION ET DEVELOPPEMENT : NAISSANCE D’UN RÉSEAU DE JOURNALISTES À ABIDJAN
Des journalistes et spécialistes de la communication, réunis en assemblée générale en marge de Icasa, ont mis sur pied un réseau africain en charge des questions de santé, population et développement. Il est présidé par le journaliste Alassane Cissé de la Rts, jusqu’ici président du Comité de pilotage. Mobiliser les journalistes, les communicateurs et autres professionnels des médias africains pour qu’ils s’intéressent davantage aux sujets liés aux problèmes de santé, de population et de développement, tel est l’objectif du nouveau réseau. Ouvrant les travaux, le directeur du bureau régional de l’Unfpa pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingué Ngom, a souligné que c’est l’Agenda d’Addis-Abeba qui est en train de prendre forme. « Nous avons retenu la mise en place d’un réseau avant la fin de l’année », a-t-il dit avant d’ajouter qu’il faut ensemble pousser la question du dividende démographique. Il a reconnu qu’’il reste beaucoup à faire. Selon M. Ngom, au sortir de l’année, il faut trouver l’occasion de bien calibrer le message d’une stratégie commune évoluant en fonction des préoccupations. Le dividende démographique, à son avis, doit changer la vie des jeunes africains. Enfin, il a promis le soutien de l’Unfpa pour soutenir le réseau. Auparavant, Alassane Cissé a rappelé les différentes étapes d’Addis-Abeba à Abidjan en passant par Bruxelles. « Nous nous inscrivons dans la dynamique de l’Agenda 2063 pour une Afrique unie et prospère », a-t-il soutenu.

EL. A.THIAM

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.