Print this page

Kolda : 48 décès maternels enregistrés dans les structures sanitaires en 2017

03 Jan 2018
697 times
Kolda : 48 décès maternels enregistrés dans les structures sanitaires en 2017 Photo d'archives

Malgré les efforts consentis par l’Etat pour réduire le taux de mortalité maternelle, les femmes continuent encore de perdre la vie en donnant la vie dans la région de Kolda.

Quarante-huit cas de décès maternels ont été enregistrés en 2017 dans les différentes structures sanitaires de la région. La révélation a été faite par le Dr Yaya Baldé, médecin-chef de la région médicale de Kolda, lors d’un Crd axé sur la mortalité maternelle et infantile. Le retard dans la prise en charge des femmes enceintes, le manque de sang à l’hôpital régional, l’insuffisance de certaines spécialités comme la gynécologie, la pédiatrie et la réanimation et des équipements sanitaires sont les principales causes de ces décès.

Certes, la région de Kolda a enregistré d’énormes progrès dans la lutte contre la mortalité maternelle au cours des dernières années, mais il reste encore beaucoup à faire pour que les femmes ne meurent plus en donnant la vie au Fouladou. Les autorités sanitaires sont en train de réfléchir sur la mise en place d’un Samu régional et le recours à la télémédecine pour contourner ces obstacles. « Aujourd’hui, nous sommes en train de dérouler un Crd sur la situation de la mortalité maternelle dans la région de Kolda. Cette activité est juste un prétexte pour partager la situation avec tous les secteurs pour que tout le monde puisse s’impliquer encore davantage dans cette lutte puisque l’approche est non seulement multisectorielle mais aussi multidisciplinaire. Aussi bien les acteurs de la santé que les autres secteurs ainsi que la communauté, chacun a un rôle à jouer », a déclaré le Dr Baldé.

Il a, en outre, invité la communauté à s’impliquer davantage dans la collecte de sang pour sauver la vie de ceux qui en ont besoin. Le médecin-chef de région a également demandé aux collectivités locales de jouer leur partition pour permettre aux structures sanitaires de répondre aux attentes des populations. Yaya Baldé a surtout insisté sur la nécessité de renforcer les ressources humaines et d’améliorer la carte sanitaire, notamment dans les zones enclavées, pour réduire le délai de prise en charge médicale des femmes qui perdent énormément de temps avant d’arriver dans les structures sanitaires. Nonobstant, il a salué les efforts consentis par l’Etat, à travers le ministère de la Santé et de l’Action sociale et les partenaires, pour accompagner la région médicale. Mais, selon lui, il existe encore des gaps qu’il faut combler pour arriver à zéro décès maternel dans la région.

Mamadou Aliou DIALLO

Rate this item
(0 votes)