A dans quatre ans !

22 Aoû 2016
7393 times

Ce matin, je ne suis pas d’humeur olympique. Mais pas du tout alors ! Car, figurez-vous que je ne vous reviendrai que dans quatre ans, et tout là-bas à Tokyo, à l’Empire du Soleil levant. Oui, moi Ngagne Demba, « JO-logue » le plus célèbre au monde, j’ai fini de vivre ma quinzaine olympique. Pleinement. Et y aurais ajouté une autre si c’était possible. Mais non, il va me falloir retourner en hibernation pour la prochaine olympiade. Alors, c’est tout triste que je vous adresse cette dernière chronique avant « Tokyo 2020 ». Cependant, j’ai tellement emmagasiné d’images fortes et de beaux souvenirs que cet intervalle pourrait ne pas me paraître beaucoup trop long.

Pour dire vrai, j’avais quelques appréhensions avant ces premiers JO en Amérique du Sud. On avait tellement agité la question sécuritaire en rapport avec les attentats qui se déroulaient en … Europe ! Et puis, il y avait cette histoire de Zika, une « maladie » pouvant être transmise par un moustique ou après des relations sexuelles avec une personne infectée !

En plus, on nous avait annoncé sans cesse que Rio n’était pas prête et que ci et que ça… Au point qu’à chaque fois que je me branchais JO (c’est-à-dire tout le temps, puisqu’il n’était pas question pour moi de rater quoi que ce soit de ce qui constitue ma raison de vivre), je m’attendais à vivre en direct une explosion (du fait d’un kamikaze).

Ou à assister à un ballet d’ambulances, giro-phares actionnées et roulant à tombeau ouvert vers des hôpitaux avec à bord des victimes de tous les maux dont on affublait la « Ville merveilleuse ». Au lieu de quoi, j’ai eu droit à des joutes d’assez bon niveau, à un joli spectacle et parfois à des performances dignes de ce grand rendez-vous. J’ai également pu admirer, depuis mon salon, de jolis sites exotiques caractéristiques de Rio, comme la célèbre plage de Copacabana, le Pain de Sucre ou la statue du Christ rédempteur.

Oui, comme une fois tous les quatre ans, je me suis encore régalé durant cette quinzaine olympique. Et en éphémère chroniqueur, je me retire en même temps que se terminent l’édition carioca des JO. Quatre ans, cela me donne le temps de me mettre au japonais et vous promets que lorsque la flamme olympique embrasera le ciel de Tokyo, je serai en mesure de soutenir une conversation dans cette langue qui pour moi est actuellement du … chinois. En attendant, les images fortes se bousculent dans ma tête. Et c’est ce qui me consolera de devoir rester quatre ans avant de vous retrouver. Inch Allah…

B. Khalifa NDIAYE (Envoyé spécial)

Last modified on lundi, 22 août 2016 15:02
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.