Charmes d’une vie nocturne

30 Aoû 2016
10096 times

Cette partie de la ville de Leuk Daour Mbaye scotche de plus en plus de personnes qui semblent s’y être attachées à vie. Quand le crépuscule étend son manteau sur cette zone, quand les plaintes des « gorgoorlu » (débrouillards), des automobilistes et autres piétons se fait moins entendre, il y a, ici, une offre d’activités correspondant à une combinaison parfaite entre le formidable enthousiasme des fêtards et les rythmes frénétiques d'une nuit vibrante et sans fin. Ainsi, se déroule la vie nocturne en ce lieu que l’on ne va pas indiquer.

Ici, l’on est capable de satisfaire les hommes et les femmes qui aiment s’amuser et faire la vie. En vérité, ils y ont la belle vie. En y allant, pour la première fois de sa vie, on s’en sort ravi d’avoir vécu une soirée estivale des plus agréables qu’on ne pourra l’oublier de sa vie. Car dans ce coin-là, il y a de la vie. A l’intérieur des bars, des discothèques et des casinos, les gens sont pleins de vie. Pour ces adeptes d’une vie mondaine, c’est une destination parfaite pour croquer la vie à belle dent. Aussi, les gens qui gagnent leur vie ici, sont-ils unanimes à dire que tout est possible dans cette partie de la ville mélancolique et bruyante le jour, mais joyeuse et vibrante comme peu d'autres, la nuit.

On y rencontre très rarement, nous dit-on, quelqu’un qui vous raconte toute sa vie. La plupart des adeptes de ces milieux sont des dandys –nationaux et étrangers- qui ne se plaignent pas de la vie chère. Le prix élevé de la boisson dans les bars, du ticket à l’entrée des dancings et des mises à l’intérieur des salles de jeux renseignent à suffisance que ceux qui descendent dans ces établissements-là ne connaissent pas les difficultés de la vie quotidienne. Ici, ils mettent la main à la poche, dépensant sans compter. Ils savent donner vie au milieu, s’adonnant au libertinage et se laissant aller à certaines légèretés. Après tout, c’est leur vie privée. Ils vivent leur vie.

Par Cheikh Aliou AMATH

Last modified on mardi, 30 août 2016 13:58
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.