Docteur Bacar Dia : Le médecin ausculte la politique sénégalaise

27 Sep 2016
563 times

Le retrait, mais pas la retraite. De la politique à la médecine, l’ancien porte-parole du gouvernement est revenu à ses premières occupations. Le médecin-biologiste de la reproduction consulte la vie politique sénégalaise. Il prescrit des comprimés de travail et un sirop de tolérance pour un dialogue fécond entre le pouvoir et l’opposition.

« Une autre façon d’être utile à son pays », c’est en ces termes teintés de patriotisme que Bacar Dia explique son retrait de la scène politique depuis quelques années. Le médecin-biologiste de la reproduction a perdu de l’embonpoint. Troisième dan de kung-fu, il a repris le chemin du tatami. Pas de barbe sous le double menton, mais quelques mèches de moustache tombent sur les côtés de la bouche. Tenue officielle pour ce jour de consultation au cabinet. La chemise blanche à rayure est accompagnée d’une cravate. L’ancien ministre de la Communication a repris sa blouse blanche. Un métier hérité de ses parents infirmiers. « J’ai suivi la voie tracée par mon père », explique-t-il dans son discours « ndeyssan » – interjection témoignant de la compassion.

Derrière son bureau au décor sobre, très vite la discussion tourne autour de la politique. Dans son « recul conscient », le docteur Dia prescrit une nouvelle conception de la politique sénégalaise. Pour lui, il est impossible de continuer dans ce cercle vicieux pouvoir-opposition. « Ce n’est pas parce que vous avez perdu vos fonctions ministérielles que votre place naturelle est dans l’opposition », précise l’ancien porte-parole du gouvernement. Fonction qu’il considère d’ailleurs comme la plus ingrate de toutes car il fallait gérer des situations délicates. Il quitte le gouvernement en 2009.

En rejoignant la « porte de sortie » – le ministère des Sports – du gouvernement, cet originaire de Sagné-Lobali se savait déjà sur la sellette. C’est alors la fin pour celui qui entrait sept ans plutôt au gouvernement à l’âge de 34 ans. C’est de la Sénégalaise des eaux (Sde) qu’Abdoulaye Wade le nomme ministre chargé des relations avec les institutions. Un bref séjour avant d’atterrir au ministère de la Communication. Bacar Dia aime se définir comme l’homme des compromis. C’est ainsi qu’il plaide pour des retrouvailles « dans le sens du partage d’idées » entre Macky Sall et Abdoulaye Wade.

C’est même avec plaisir qu’il se rappelle du sobriquet « Bacar Wade Dia » que la presse lui avait attribué à l’époque. Il ne tarit pas d’éloges pour son ancien mentor : un « grand homme », un « gentleman ». Le docteur est en train de finaliser un ouvrage pour relater son expérience auprès du président Wade. A côté de ses charges médicales, le militant du Front populaire écologique (Fpe) a investi le domaine de l’environnement. En 2014, il soutient une thèse de droit public à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. « Après ma sortie du gouvernement, j’ai tout laissé pour suivre des études de droit ». D’abord il obtient un master en droit international et comparé de l’environnement avant d’entamer le doctorat.

Une manière de prouver que « les politiques sont aussi de grands intellectuels ». Pour l’heure sa grande bataille est la valorisation du désert qui est « notre plus grande richesse ». Entre la médecine, le droit, le sport et les moments passés avec les amis, le médecin-biologiste de la reproduction profite de sa nouvelle liberté après sa sortie de « la prison à ciel ouvert » du pouvoir.

Ibrahima NDIAYE (stagiaire)

Last modified on mardi, 27 septembre 2016 13:08
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.